Castres : le vivre ensemble version Chances Pour la France

agressionracailles2En juillet 2013, l’auteur de ces lignes relatait le mariage, à Orange, du soldat Sofiane et de la gendarmette Yamina, cérémonie entachée par un rodéo de voitures (grosses cylindrées allemandes) et de scooters, bloquant la circulation aux alentours, à grand renfort de coups de klaxons, de you-yous, de drapeaux algériens et marocains, certains assis sur le coffre, sur le capot, sur le pare-brise…[ ]… Tandis que scooters et motos bloquaient un carrefour pour faire passer le cortège la voie de gauche était occupée par un véhicule remontant (à contresens donc). Comportements d’autant plus choquants que les mariés étaient deux militaires, dont on était légitimement en droit d’attendre un comportement conforme à l’éthique de l’armée.

Le soldat Sofiane épouse la gendarmette Yamina : drapeaux algériens et marocains ! | Riposte Laique

Même cause, mêmes effets…et bien sûr même communauté en cause ! Même s’il ne s’agit pas cette fois de militaires, du moins à priori. Des faits identiques se sont reproduits le 26 avril 2014, à Castres, cette fois.

[youtube]m2GiyRUxhzU[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=m2GiyRUxhzU

Le cortège d’un mariage «communautaire» a dégénéré en véritable rodéo en fin d’après-midi. Cela avait commencé à la mairie de Castres où des invités du mariage se sont autorisé quelques libertés en visitant des bureaux et en laissant du désordre derrière eux. Cela s’est amplifié au fil du trajet entre l’hôtel de ville et la salle de la Papeterie aux Salvages, commune de Burlats, où était prévue la fête du soir ; certains des membres du cortège s’autorisant des comportements inciviques et dangereux pour les autres usagers de la route et les piétons, n’hésitant pas à « privatiser l’espace routier » en occupant la voie de gauche, et en bloquant la circulation en différents endroits sur la route.

Des « djeunes » repérés comme issus du quartier d’Aillot, roulant à vive allure n’importe où, à moto ou sur des quads, sans casque, obligeant la gendarmerie à mobiliser 25 hommes pour rétablir l’ordre public !

Des convives ont escaladé des clôtures et commis des dégradations dans les jardins d’habitations situés autour de la salle louée pour la fête.

Le quotidien qui relate les faits La dépêche, aussi courageux que tous ses confrères, et pour ne surtout pas stigmatiser n’est-ce-pas, parle de mariage « communautaire ». Les gendarmes ont mené une enquête en interrogeant de nombreux témoins dont certains qui ont remis spontanément des vidéos tournées avec leur téléphone. Aucun doute possible : les abrutis circulant dangereusement en motos et en quads parlent en arabe, et portent sur le dos des drapeaux algériens ! Rien que des GCPF (Gentilles Chances Pour la France). Mais chut, n’allons surtout pas faire d’amalgame !

Oriana Garibaldi

image_pdf
0
0