Castres : les socialistes préfèreraient-ils une école coranique ?

Publié le 27 septembre 2015 - par - 9 commentaires - 1 415 vues

Castres : les socialistes ne veulent pas d’une école catholique, ils préfèrent sans doute coranique

Reprenons les choses dans l’ordre
  • Une association catholique se propose d’ouvrir une école privée hors contrat.
  • Elle demande à louer un local municipal libre et situé au Centre ville
  • Le Maire accepte et signe un bail de 9 ans,  trois ans pour un loyer de 500 euros par mois contre travaux à charge de l’association puis 900 euros par mois ensuite.
  • Il a droit à une véritable scène au Conseil municipal où les élus de gauche se révoltent parce que l’association catholique serait « intégriste », défendrait des « principes d’obscurantisme », contreviendrait aux « principes de laïcité » et, cerise sur le gâteau, ferait partie des principes contre lesquels tout le monde était dans la rue le 11 janvier. Bref, cette association catholique est renvoyée dos à dos, avec son « programme pédagogique effrayant », avec les assassins de Charlie hebdo… La gauche, au Conseil municipal de Castres, n’a peur de rien…

 

Ce qui justifie amplement cette phrase du Maire : «Comparer les terroristes qui ont assassiné ces dessinateurs et les activités de cette association est un raccourci sidérant, excessif et déplacé qui pourrait vous amener à vous expliquer devant les tribunaux».

http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/23/2182928-une-nouvelle-ecole-catholique-suscite-un-debat-muscle.html

Tout cela mérite bien de se pencher sur ce cours Sénévé en passant à la loupe son site !

Effectivement ce n’est pas une école publique, neutre et laïque, c’est une école créée par des parents chrétiens désireux de transmettre à leurs enfants, en même temps que l’instruction obligatoire, les principes de la foi et des préceptes évangéliques :

« au Cours Le Sénevé, la transmission de la foi a une place prépondérante, dans la fidélité à l’Eglise catholique. L’élève apprend à connaître et à aimer Dieu à travers l’instruction religieuse, la prière, l’amour et le respect du prochain.« 

Le Sénevé se fixe pour but la formation de la personne dans toutes ses dimensions : esprit, âme, cœur et corps.

Chaque enfant est unique. Les professeurs sont attentifs à découvrir en chaque élève les talents qu’il peut développer et exprimer.

La vie de l’établissement se déroule sous le regard et avec l’aide de Dieu, la foi compléte le travail de la raison pour éclairer les intelligences et les cœurs.

C’est clair. Je conçois que cela puisse chagriner des laïques pur jus, nous sommes aux antipodes de la conception qui a donné naissance à l’école publique laïque.

Mais le lieu choisi est l’ancien presbytère de l’église Saint-Jacques…

Mais…

Mais quand on voit ce qu’est devenue l’école publique…

Mais quand on voit les écoles coraniques et même musulmanes pulluler avec l’approbation et même l’aide des municipalités, notamment de gauche…

Mais quand on voit des écoles musulmanes devenir des écoles sous contrat… grâce, entre autres, à notre gouvernement « de gauche »…

On reste interpellé par la violence de l’attaque des anti-cathos de Castres.

D’autant que le message chétien, qui est celui des évangiles n’est, effectivement, que paix et amour. Jésus ayant répété ad nauseam qu’il fallait pratiquer amour et pardon. Certes les enfants recevront un certain endoctrinement, mais il risque peu de les pousser à couper des têtes, eux…

Est-ce que, vraiment, le programme pédagogique est « effrayant « ?

L’instruction religieuse comprend chaque semaine une heure de catéchisme et chaque quinzaine une heure d’histoire biblique. La référence pour l’instruction religieuse est le Catéchisme de l’Eglise Catholique et les manuels qui lui sont conformes.

La classe commence par une prière du matin pour mettre la journée de travail sous le regard de Dieu. Le Benedicite est récité ou chanté avant le repas de midi. Chaque semaine un moment de l’emploi du temps est consacré à la pratique religieuse (messe, ou adoration, ou chapelet, ou confessions…). Les professeurs, parents et amis peuvent se joindre aux élèves pour ce temps de prière.

Ce n’est pas ma tasse de thé. Je serais gênée, si j’avais des enfants à scolariser, qu’ils soient dans un tel univers, mais je vais vous faire un aveu, ô lecteur.  Je suis athée, laïque, adoratrice du principe de l’école publique… Pourtant, si j’habitais Castres, si j’avais des enfants à scolariser, je crois que je les inscrirais au cours Sénévé en leur demandant de faire abstraction de « l’environnement/endoctrinement catholique », d’attendre que ça passe… Parce que le programme, tudieu qu’il me plaît, sans parler de l’organisation de la semaine, aux antipodes des monstruosités initiées par Sarkozy et développées par BelKacem :

  • Le français s’attachera à former la sensibilité et l’intelligence par une analyse fine des grands textes de la littérature. De nombreux exercices de rédaction développeront l’aisance dans l’expression écrite. L’orthographe sera travaillée par des dictées régulières. La syntaxe et la grammaire donneront lieu à des exercices d’analyse.
  • Les mathématiques seront enseignées avec le souci d’apprendre aux élèves la pertinence d’une réflexion rigoureuse et bien rédigée.
  • L’histoire sera présentée de façon chronologique.

  • Le latin, commencé dés la 6ème, aidera à structurer l’esprit et à éclairer la langue française et la culture.

  • L’emploi du temps, moins chargé que dans les autres établissements, s’étale sur quatre journées de cours avec un rythme régulier : 4 heures le matin, et 3 heures l’après-midi. Les cours débutent et finissent tous les jours à la même heure.

    Les matinées sont consacrées aux savoirs fondamentaux (français, mathématiques), les après-midi sont réservés aux activités de découverte (sciences, histoire biblique et histoire de l’Art), aux disciplines artistiques (musique et chant, théâtre, dessin), et à l’éducation physique et sportive.

    Deux fois par semaine en début d’après-midi, les CM2 bénéficient d’études encadrées pendant que les 6ème s’initient au latin.

    http://cours-seneve.e-monsite.com/pages/questions-reponses/ouverte-a-tous.html

Voilà où on en est… L’école publique est gangrénée et devenue un outil à massacrer nos enfants. Les dirigeants de notre pays tapent sur le christianisme et favorisent l’implantation d’une idéologie mortifère et dangereuse. Alors nous devons encourager la création d’écoles privées, catholiques ou non, pour échapper à l’horreur.

Christine  Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2015/castres-les-socialistes-ne-veulent-pas-dune-ecole-catholique-ils-preferent-sans-doute-coranique/

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
ariane solal

Quelques précisions suite à la lecture de vos commentaires qui se fondent sur une source unique concernant le Conseil Municipal:
1) deux des élus qui sont intervenus ne sont pas socialistes: M.Guérineau n’est membre d’aucun parti et Mme Rouquette est membre du PCF.
2) il a bien été question des manifestations du 11 janvier pour dire aux membres de la majorité municipale qui manifestaient ce jour là que la laïcité devait être défendue face à toutes les formes d’intégrisme.
3)il est très paradoxal quand on s’appelle riposte laïque de défendre l’enseignement catholique traditionaliste. En ce qui me concerne la laïcité n’est pas un concept à géométrie variable
4) je vous conseille de regarder le reportage de france 3 tarn du mardi 29/09

Herbert Sogno

@ ariane solal

Pour ce qui concerne vos 2°) et 3°) je ne savais que le catéchisme était une forme d’intégrisme et comme je l’ai dit précédemment, si j’avais de enfants ( j’ai 48 ans ) et que je n’étais pas en mesure de les instruire moi-même, je les inscrirais dans ce genre d’école pour leur garantir sécurité et formation morale, ce que je ne crois plus pouvoir trouver dans l’école publique, bien qu’athée et militant laïciste moi-même. La laïcité ça n’est pas d’interdire une école religieuse ( sauf si elle professe des dogmes contraires aux lois de la républiques, comme les écoles coraniques – je vous conseille la lecture du coran, dont vous ignorez visiblement beaucoup, compte tenu de votre expression “à géométrie variable”. )

Herbert Sogno

Je suis profondément laïque ( Dieu lui-même est laïque ) et à défaut de pouvoir instruire mes enfants moi-même chez moi, si j’en avais, je souhaiterais qu’ils soient scolarisés dans ce genre d’école, car mes valeurs sont chrétiennes. L’accusation “charlie hebdo” est vraiment le comble du paradoxe, ou du crétinisme, ou de la soumission à l’islamisme, enfin je ne sais plus, les bras m’en tombent, j’en deviens méchant, haineux, aigri, assoiffé …… d’explications…….Enfin ; restons calme, même si c’est vraiment dur….

Mais finalement, elle verra le jour cette école ou pas chère Christine ? ( si jamais vous savez et que vous le temps de me répondre bien sûr ).

Bragance

Ma petite-fille a fait sa scolarité chez les jésuites à Angers, y a fait de bonnes études et a décroché son bac l’an dernier. Nul enseignement, encore moins endoctrinement, religieux si les parents et l’élève ne le souhaitent pas, mais une qualité de formation des élèves digne d’éloges. Certes, cela a un coût d’autant qu’elle était pensionnaire : devant les résultats, ses parents ne regrettent absolument pas.

Gérard Creuset

D’accord avec vos propos.
Enseignant aujourd’hui à la retraite, athée et laïc convaincu, j’ai exercé dans plusieurs établissements publics. Je connaissais des collègues de l’enseignement catholique et nous comparions à l’occasion nos conditions de travail. C’est ce qui me conduisit à choisir pour ma fille, d’abord un collège privé catholique, puis le lycée attenant.
Nous n’avons jamais eu à faire face à un quelconque endoctrinement religieux et nous nous sommes toujours félicités de ce choix.

Dieter

Si j’habitais Castres et si j’avais des gosses à scolariser, sans aucune hésitation ils iraient dans cette école. Merci pour cet article qui en dit long sur l’état d’endoctrinement du pays, et de la bêtise abyssale qui gangrène cette société qui n’est plus la France (seuls nos bâtiments rappellent son Histoire grandiose de jadis, dans tous ses villages).

PS : Chez nous, on fait le bénédicité avec grande joie, afin de rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César (paroles du Christ), et donc, nous n’adorons que le Seigneur.

croquignol

Bon çà va pas plaire à Christine, mais j’ai fait toutes mes études jusqu’à la première chez les maristes ( sans qu’on me demande mon avis d’ailleurs) donc dans un école privée, et beaucoup de ma génération ont du faire de même , cela ne nous empêche pas d’être agnostiques maintenant .Le cas se représente à Castres, mais géré par des laïques ou est le mal ? Il n’y a aucune obligation aux enfants d’être inscrits dans cette école ? Ils peuvent aller à la “communale” se faire inculquer les bons principes de la Marocaine personne ne les en empêche alors ??? Alors je vois pas pourquoi il y a création de problème là ou il n’y en a pas…Chacun fait un peu ce qu’il veut et l’histoire est close.Car autoriser les Muzz à tour de bras et systématiquement bloquer les Cathos , je crois que là y a un problème pas vrai m’ame belkacem???

don pelayo

je crains que vous n´ayez pas bien saisi le propos de Christine Tasin, cher croquignol… Relisez son texte !

scott

bien sûr même athée je mets mon fils à l’école religieuse où on nous embêtes pas !

Lire Aussi