Catalogne : la nouvelle dérobade de Carles Puigdemont

Publié le 2 novembre 2017 - par - 32 commentaires - 1 126 vues
Share

Barcelone est un port maritime, certes, mais ceux qui dirigeaient la Catalogne n’étaient certainement pas des marins car un capitaine n’abandonne pas son navire quand il coule.

L’ex-président de la Catalogne, Carles Puigdemont, avait prévu son départ bien avant sa mise en inculpation par la justice espagnole, c’est lamentable !

Il voulait bien se battre pour l’indépendance mais certes pas mourir pour elle, ni se retrouver derrière les barreaux.

Les Catalans, je l’espère, ont compris que c’est à un « guignol » qu’ils allaient confier leur destin. On a connu des « rebelles » bien plus courageux !

Que les Catalans n’oublient pas qu’ils avaient traité Puigdemont de « traidor », quand il a eu peur, une première fois, de déclarer l’indépendance, et que ce n’est qu’après avoir « préparé » sa fuite qu’il a fait son annonce, sachant quelles en seraient les conséquences. Et qu’il s’y soustrairait !

Des élections auront donc lieu le 21 décembre. Elles seront cette fois démocratiques et tous les Espagnols, y compris ceux de souche catalane, pourront s’exprimer librement, contrairement au référendum du 1er octobre.

Que l’on comprenne bien ! Il ne s’agit pas d’élections « Pour ou Contre » l’indépendance de la Catalogne mais uniquement pour désigner un nouveau parlement, une nouvelle direction.

L’indépendance il en sera question, ou non, plus tard, selon le résultat de ces élections.

Carles Puigdemont ne s’est pas présenté à la convocation du juge ce jeudi, il est donc plus que problématique qu’il soit présent physiquement à la tête de son parti lors des toutes prochaines élections, auxquelles il a accepté de participer depuis l’étranger, à moins que le gouvernement espagnol lui garantisse une libre circulation et liberté d’expression.

Ce serait une réponse intelligente aux élucubrations bruxelloises de Puigdemont.

Les résultats de ces élections ne font, toujours à mon humble avis, aucun doute car il ne s’agira plus d’une parodie de référendum où seuls les partisans de l’indépendance avaient pu s’exprimer librement.

La réponse est venue dimanche avec des millions « d’Espagnols » dans les rues de toutes les villes de la région, Catalans de souche ou non.

Ces millions d’espagnols devront accomplir leur devoir civique en allant voter en masse le 21 décembre car si manifester dans les rues c’est bien, voter c’est mieux car seul le résultat de ce vote compte.

Mais il en sera bien souvent question d’ici au 21 décembre !

**Une décision importante s’impose pour le gouvernement espagnol : la langue officielle de l’Espagne est le « Castillan ». Elle doit être la seule langue apprise dès la maternelle dans toutes les écoles publiques et privées, ensuite les langues régionales pourront suivre, pour ceux qui souhaitent les apprendre.

C’est là une condition  sine qua non à l’unité du pays.

Ce n’était pas le cas en Catalogne et on peut constater le résultat déplorable de ce laxisme gouvernemental.

Il est impensable que, dans une province, aussi importante soit-elle, mais faisant partie intégrante d’une Nation, la première langue officielle ne soit pas celle de la Nation !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Pascal Prince

Toujours aussi mesquin face à la stratégie extrêmement subtile de Carles. Désolé, mais vos positions pro dictature et anti peuples me déçoivent toujours autant. Grâce à cette action, il internationalise la problématique, l’Europe politique se fera prendre à son propre piège légaliste et l’Espagne perd toute crédibilité en affirmant vouloir la démocratie tout en empêchant le peuple de voter. Quand à la dissolution des caractéristiques catalanes dans l’Espagne pour justifier son interdiction à exister, c’est pathétique. L’Algérie et les autres colonies françaises devraient encore être françaises avec ce genre de logique, et l’Europe devrait depuis longtemps être propriété des USA….

Lucien

Comparaison n’est pas raison; mais prenons exemple de France/ Algérie (Dépts Français en 1961)tout d’abord 1 référendum de toute la Nation (8 Janvier 61) pour changer le statut puis un autre (de la seule métropole)pour approuver où non « l’autodétermination « (8 Avril 62) puis enfin une consultation locale pour où contre l’Indépendance (1 Juillet 62) bien sur soumis à controverse en France mais ce fut le parcours « démocratique » (pas évident pour les PN et Msr Gomez ) mais ce fut ainsi /Traduisez le pour la Catalogne après changement indispensable de la constitution Espagnole (adoptée par tous après le Franquisme… lire la suite

bousquet

Le fait qu’il ait trouvé « asile  » à Bruxelles, devrait nous éclairer sur les mauvaises futures intentions de l’Europe. Diviser pour mieux régner.

JOSEPH LIRELOU

Sans vouloir prendre position sur le fonds, à savoir si l’indépendance de la Catalogne est justifiée pour X et X raisons, je rejoints parfaitement Monsieur Gomez sur l’attitude de Monsieur Puigdemont. Lâche, ignoble et aux antipodes des responsabilités attendues par un chef d’état (du moins s’y croyez t’il ???)
Sa vie était en danger.. que non. !!!! son emprisonnement lui aurait donné une aura et l’aurait imposé comme leaders et politique incontournable.

Mais il n’est qu’un triste couard et les Catalans qui lui ont fait confiance savent maintenant….

José

l y a trop longtemps que la Catalogne est imbriquée dans l’Espagne culturellement et génétiquement pour que sa population constitue « un peuple autonome »on entend trop de flamenco et on mange trop de paella passé la frontière à la Junquera ;la danse et musique sardane ne font pas recette à part relent folklorique dans des récitals nostalgiques et encore moins que les bagads du festival de Lorient la guitare andalouse depuis longtemps à supplanté le flutiaux des bergers pyrénéens le catalan langue maintenu artificiellement par une école partisane ne dépasse pas les limites internationales de Perpignan et les enfants… lire la suite

Eric

Le flamenco en Catalogne? ça arrive, les catalans ne sont pas xénophobes. Mais c’est bien la sardagne que je vois danser sur les places des villages de l’Emporda, et pas par des groupes folkloriques, mais lors de fêtes et on y voit aussi bien des vieux que des ados. Quand on voit une gamine déguisée en danseuse de flamenco dans la rue, ça ne rate jamais: touristes français en vue! La paella est un plat valencien, donc d’un pays de langue catalane… et, à moins de ne fréquenter que les restos bas de gamme pour touristes, la cuisine catalane est… lire la suite

Fred Delebarre

@Eric ce mépris du touriste francais m’est pénible. Il dit tout de vous. Vous aimez autant les Francais que les muz nous aiment!
Je vous suggère si ce n’est déjà fait de vite émigrer à Barcelone pour pouvoir agiter un drapeau étoilé à la cubaine.

Eric

Quel mépris? L’anecdote sur les gamines en danseuse flamenco? je l’ai vu plusieurs fois ; cela ne me fait mépriser personne, c’est juste significatif de l’incapacité de tant de français à comprendre sur quelle terre ils sont. Les restos pour touristes? c’est un grand classique, à Paris aussi vous en trouverez.

José

j’y réside et j’y suis aussi en Espagne mais je suis ok pour un référendum comme en France pour l’Algérie aprés réforme de la constitution que le peuple espagnol à accépté massivement aprés le dictature contre laquelle il n’y a pas eu trop de luttes en Catalogne !
mais déja rendez vous le 21 decembre
Mais il y aura fatalement des aigris et la suite risque d’etre dure
car amigo nous sommes en gros 50/50 il va falloir se battre!

dufaitrez

Louis XVI à Varennes a aggravé son cas ! Carles à Bruxelles ? Idem !
Le vote de l’Espagne entière, dont le résultat de fait aucun doute, n’est pas encore acquis.
Tout dépendra de la Question ! Statu quo ou Confédération à la Suisse ?

France-org

Ce Puigdemont est « bizaroide ». Pas facile à cerner. C’est peut être un grand stratège, allez savoir ?!!!

andrej

J’ajoute : macron, le nabot surdoué, est allé en Goideloupe avec cet ivrogne : savez vous pourquoi? Ce n’est pas innocent ( indépendemment que l’ivrogne a l’occasion de gouter au rhum et le nabot d’en profiter pour le convertir à ses idées).

Cordialement.

tira

un Che Guevarra de pacotille,un couard doublé d’un jean foutre

andrej

Manuel, Personnellement, je suis pour l’indépendance de la Catalogne espagnole (elle existe aussi et encore en France). Il suffit de voir la coupe de cheveux de cet énergumène pour imaginer son sérieux. Le fait est qu’il n’est pas prèt de se sacrifier pour la Catalogne! Pour la langue, je vous rejoint. En France, François 1er a eu la bonne idée de généraliser (imposer) la langue française. Toujours est-il que le gouvernement espagnol, au mème titre que celui français, est aux ordres de la pseudo-europe, ce qui n’arrange rien ( ce qui empire tout, doit-on dire). L’Europe : oui! Mais pas… lire la suite

Eric

Il a raison d’être à Bruxelles: il met les responsables européens devant leurs paradoxes et démissions. S’il voulait fuir la justice espagnole, il ne serait pas dans un pays d’où il peut être facilement extradé: il serait en Suisse, au Canada, en Russie ou au Costa Rica. Monsieur Gomez est aveugle et ne peut pas voir ni la stratégie de Puidgemont, ni la réalité de l’existence d’une nation catalane: le catalan n’est pas une langue régionale, mais une langue nationale, directement issue du latin, dont les premiers textes connus ont mille ans. C’est la langue de la population catalane, aucune… lire la suite

Fred Delebarre

Mon pauvre Eric, votre nationalisme catalan vous aveugle. Vous ne voyez pas que puigdemont se fout de votre gueule? Il plombe l’économie en faisant fuir banques, industries et touristes. Ce grand indépendantiste veut lécher le Q de merkel et mettre son peuple au pillage par bruxelles, sans compter les yeux doux qu’il fait aux islamistes. Bref un libéral libertaire, un minable activiste qui ne vous mènera nulle part ailleurs que dans un mur.

Eric

Apparemment, je suis classé comme catalan et indépendantiste… Non, je suis français et je n’ai pas à dire aux catalans ce qu’ils doivent faire. Vous semblez croire, quant à vous, savoir ce que ce peuple doit faire: ne vous plaignez pas alors de l’UE quand elle vient dire à la France comment elle doit fabriquer ces fromages… On peut reconnaître la grandeur d’un peuple sans en faire partie et sans se sentir diminué par celle-ci: vous semblez ne pas avoir compris cela, d’où cette assimilation. Dans un autre article, une personne pensait que j’étais juif, par le même processus intellectuel.

renaldo jean jedan

il a la tête d’un vendu , une pourriture qui va mettre la catalogne à genoux , car l’économie va couler , les plus averti ont déjà quitté la région bien avant ,moi qui vit en catalogne nord nous savons beaucoup de chose §

Guy

Charlot Puigdemont (pied quelque part) s’est barré courageusement en Belgique, plantant là ses supporters. Looooool!!!

patphil

lorsque la seine st denis proclamera son indépendance au nom du droit des peuples à disposer d’eux même …

Ami de la France

Eh bien, Mr. Gomez, le président Puigdemont n’est pas un couard ni un traître. Il a simplement fui un État où la justice n’est pas équitable. Et vous devriez savoir que l’imposition de la langue castillane à la Catalogne est à l´origine du divorce avec l’Espagne. L’Espagne ne sera jamais unie si on n’accepte pas une Catalogne catalane.

gabriel zallas

Ben voyons… apprenons le basque, le provencal, le breton, et maintenant l’arabe à nos chers bambins ! Rien de tel pour détruire un pays qui aurait mis plusieurs siècles à se constituer autour d’une religine et d’une langue, c’est à dire un fond commun culturel. Vous délirez mon cher ami.

Cohuet Mickaël

Il existe encore beaucoup de nations sans États en Europe pieds et poings liés dans les structures étatiques issues du XIXe siècle. Pour nombre d’entre-elles, le chemin vers la liberté sera encore long. Mais nous sommes dans une période ou le pouvoir transversal va être de plus en plus important. Les identités des nations sans États, des régions vont agir comme un système immunitaire face à la mondialisation et l’uniformisation qui lui est corrélée. Le désir d’un réel pouvoir de proximité pour défendre ces identités va s’accentuer (n’en déplaise à Mr Gomez !) face au pouvoir horizontal de l’Union Européenne… lire la suite

Cohuet Mickaël

Ras-le bol de la prose anti-catalane de Manuel Gomez sur Riposte Laïque !!! Cette prose pue le jacobinisme ethnocidaire. La fin de ce texte le prouve encore une fois. La nation catalane est une nation résiliente qui demande pacifiquement le divorce à l’égard d’un mariage forcé. Et c’est insupportable pour Mr Gomez…

Brouillon

Carles Puigdemont a la tête d’un bouvier des Flandres. C’est pour ça qu’il est allé chercher refuge près du pays… de ses origines.

andrej

Manuel,
Manuel a la mèmoire courte : référendum 2005? Résultat 54% contre : résultat du résultat? Nos pseudo représentants ont décidé le contraire de notre vote « DEMOCRATIQUE »! Vous avez voté? Réjouissez vous maintenant. N’oubliez jamais de faire votre « devoir de citoyen »! Sachant que ça ne sert à rien.
Cordialement.

inconnue,

brave mas pas courageux, un beau poltron, j’aimerai savoir les réactions des catalans ayant voté pour lui et qui se sont bien fait avoir, mais motus aucune information à ce sujet

pauledesbaux

courageux mais pas téméraire le fuyard qui a mis à mal une partie du peuple (infime surement …)nous le constaterons le 21 décembre et s’il est parti c’est qu’il connaît l’issue…..honte au pays qui accueille un sans couil…..de plus

andrej

pauledesbaux,
Un politique restera toujours un politique! Sans couille!
CORDIALEMENT.

Victor hallidee

Un poltron liberal-libertaire sous perruque Beatles ridicule. Sa carrière politique se termine honteusement.

obstinate944

LOL !

Reconquista

Courage fuyons est la devise de ce clown politicard sans c….. et sans envergure