Catalogne, Philippot, Cran, ISF : Christine Tasin à Tête à Clash…

Excellente 13e édition de Tête à Clash, avec Franck Tanguy, toujours aux manettes. Cette semaine, Christine Tasin était invitée, en compagnie de l’entrepreneur Charles Beigbeder, de Jacques de Guillebon, fondateur du nouveau mensuel « L’Incorrect » et de Daniel Auguste, président de l’association Marianne, liée au Front national.

La bonne humeur était sur le plateau. Le premier sujet évoqué était la Catalogne. A la grande surprise de l’animateur, personne ne soutint le discours des indépendantistes, même si des nuances apparurent. Christine et Charles Beigbeder, souvent en désaccord, étaient en harmonie, sur ce dossier.

Sur le FN sans Philippot, là par contre, la présidente de Résistance républicaine se retrouvera assez isolée, face à trois intervenants qui, apparemment, n’appréciaient guère l’ancien numéro deux du FN, même si Daniel Auguste rendit hommage à ses compétences. Jacques de Guillebon montra, lui aussi, qu’il n’appréciait guère l’ancien conseiller de Marine.

Sur le Cran et l’esclavage, tout le monde tomba à bras raccourcis sur Tin et son travail de déconstruction. Christine l’accusa d’accélérer le Grand Remplacement par la négation de notre histoire, et par une substitution historique de notre passé. Seul Franck Tanguy essaya de se faire l’avocat du diable, en vain.

Sur Macron et l’ISF, il y eut un début de débat fiscal qui fut trop bref pour pouvoir approfondir les divergences. Mais on comprit que, cette fois, Christine était alliée à Daniel Auguste, contre les deux autres invités.

Bref, une belle émission, avec des esprits libres, de vrais Gaulois, bien élevés, pertinents, et souvent drôles…

Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Catalogne ? Vive l’indépendance ! La Preuve par les NULS ! Plantés ! Leçon pour tous !
    Philippot ? Raspoutine est assassiné ! L’Histoire se répète ! Pas une perte !
    Cran ? Cran-Tin ou Cré-Tin ? La question se pose…
    ISF ? Suppression totale dans la Constitution. Les « Riches » reviendront !

  2. On n’arrête pas de râler pour que « le peuple » puisse s’exprimer, et pour une fois qu’il y a un peuple – le peuple catalan – qui souhaite s’exprimer sur un sujet qui semble réellement l’intéresser, on devrait l’en empêcher ?

    Ca ne tient pas debout !

    Si les catalans veulent créer un état à partir de la nation catalane, au nom de quoi on l’en empêcherait ? Surtout ceux ici qui ont applaudi tant et plus au referendum en Crimée… Un peu de logique ne ferait pas de mal.

    Quant à savoir si les catalans veulent accueillir l’islam, d’après ce que j’ai pu lire ça ne semble pas être le cas, et quand bien même ce serait le cas ça les regarde. S’ils s’en mordent les doigts plus tard, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes (tout comme les français qui ont voté Macron).

    • Le problème, spipou, c’est que le sentiment indépendantiste est récupéré par une clique jusqu’au boutiste des plus douteuses. Puigdemont cherche à pousser à bout Madrid, il cherche la castagne pour se poser en victime. C’est un gauchiste. Il fait joujou avec tout un peuple, c’est ca le problème.

      • Quartier-Maître, Rajoy aussi fait joujou avec tout un peuple.

        S’il avait été intelligent, il aurait essayé de négocier, et peut-être évité la sécession qui s’annonce maintenant…

    • Spipou : vous parlez de « peuple » , mais de quel peuple il s ‘ agit ? Il y a ceux qui veulent l ‘ indépendance , ils ne veulent plus payer pour les autres , et ceux qui , pour diverses raisons , sont contre . Il y a quelques années , un référendum avait déjà été organisé , et les opposants à l ‘ indépendance l ‘ ont remporté . Le cirque recommence aujourd ‘ hui , pourquoi ? Pourtant tous les sondages passés ont toujours donné les anti-indépendant gagnants . De plus , quelle est la légitimité du résultat de ce vote : 90 % de OUI X 40 % de votants = 36 % de la population en âge de voter , un gros tiers ! Est-ce une majorité suffisante ?? Un peu de sérieux …

      • Ca, c’est de la faute de Rajoy.

        S’il avait négocié avec les autorités catalanes pour la tenue d’un vrai referendum, le résultat aurait peut-être été tout autre.

        Quant au peuple, si les catalans se ressentent comme un peuple et une nation, qui est en droit de le leur interdire ?

        Encore une fois, laissons parler les urnes. Et puisque vous voulez un peu de sérieux, sans les menaces du gouvernement central espagnol, qui n’ont fait qu’augmenter la proportions de mécontents.

        • RAJOY : c ‘ est soit un crétin qui n ‘ est pas à sa place , soit un stratège démoniaque ! Son intransigeance peut cacher un dessein autre : en provocant Puigdemont il veut créer le désordre en Catalogne , or , le monde des affaires et de l ‘ industrie n ‘ aiment pas le désordre , ils vont donc partir , ça commence déjà , vidant par conséquent la moelle économique de cette région . Quand une entreprise part , elle ne revient plus !! Une Catalogne PAUVRE ne sera plus revendicative car dépendant de la charité des autres régions , juste retour des choses !!

Les commentaires sont fermés.