1

Le lycée de Mila, 70 % de musulmans : un territoire français ?


Deux articles (l’un du Point, l’autre du Parisien) sur le lycée Léonard-de-Vinci de Villefontaine (Isère), lycée où était scolarisée Mila jusqu’à ce que des crapules musulmanes la menacent de mort, montrent à quoi ressemblent certains établissements scolaires sur une partie du territoire français.
L’équipe de direction du lycée conseille aux élèves de ne pas répondre aux journalistes, le temps que les choses s’apaisent. Je serais curieux de connaître à quoi peut ressembler l’apaisement pour un lycée qui a connu dans sa cour des tirs  d’artifice – faut-il comprendre de mortier ? – et aujourd’hui un déferlement de haine sur une adolescente parce qu’elle a blasphémé un Allah et un Coran des plus merdiques en répondant à des « sale gouine », « sale pute », « sale Française » d’un dragueur aussi lourdingue que son islam.

Il ne faut surtout pas provoquer un nouveau départ de feu, dit l’administration scolaire. Et qui mettrait le feu ? Mila ou ceux « qui l’attendaient très énervés », prêts à la tuer « peut-être pas quand même, brûlée, peut-être pas. Mais bon, elle se serait fait mal parler, mal regarder. Cracher dessus, sans doute. Des baffes, oui, mais de là à la tabasser… » (prendre des baffes, ce n’est pas être tabassé pour nos Einstein de Villefontaine).
On lit aussi : « Elle n’aurait jamais pu revenir au lycée (…) elle se serait fait tuer ».
La soumission en étouffant les affaires, en vénérant la clientèle scolaire issue de la religion de paix, etc., en regardant ailleurs, en demandant aux enseignants de ne pas parler, de faire de pseudo-débats en classe sur le blasphème, la platitude ou non de la Terre, les vertus écologiques ou pas de la pisse bio de chameau… Mais sans doute comme dans beaucoup de lycées soumis, la plupart des élèves crachent sur l’enseignement des professeurs parce que l’imam affirme que la planète est plate comme la main et la théorie de l’évolution contraire au Coran.
Grâce à l’affaire Mila, nous avons un bel aperçu de ce qu’est la réalité de l’enseignement sur une partie de notre sol.
Remarquons que les prénoms ont été changés par les journalistes. Des Alex, des Nolan, des Élise, pas de Mohamed ou d’Aïcha.
Introuvables ? Trop peu nombreux ?
« Elle a eu ce qu’elle a cherché, elle devait s’y attendre, lâche un petit blond en reniflant. Il y a 70 % de musulmans ici, ça ne pouvait pas bien se passer. »
Un « petit blond » et une « jeune fille blonde, qui frissonne dans un blouson trop mince ». C’est un lycée suédois ?
Pourtant, on peut lire : « Les plupart des élèves du lycée où était scolarisée Mila ne comprennent pas pourquoi elle a tenu des propos aussi critiques sur l’islam ».
70 % de Suédois musulmans ayant tous des prénoms de Français de souche ?
Un lycée de compétition, le lycée Léonard-de-Vinci de Villefontaine !
Finalement Mila sait de quoi elle parle. Quand on est entouré par 70 % de muzz, on est capable de comprendre à quoi ressemble leur religion. Et depuis, les gens qu’elle fréquentait au quotidien lui ont montré ce que vaut l’islam des lycées.
70 % de musulmans. Que deviennent les 30 % d’élèves restants ?
Crèvent-ils de trouille devant les muzz qui dirigent l’établissement comme pourrait le laisser penser cette réflexion d’un élève : « Quelques-uns pensent pareil [c’est-à-dire comme Mila] mais ne l’avoueront jamais ».
Dans les colonnes de Rivarol du 30 avril 2004, Jean-Marie Le Pen affirmait : « Quand je dis qu’avec 25 millions de musulmans chez nous, les Français raseront les murs, des gens dans la salle me disent non sans raison : « Mais Monsieur Le Pen, c’est déjà le cas maintenant » ».
En 2020, les réactions sur l’affaire Mila ne les démentiront pas.
À travers ces deux reportages, la France surgit telle qu’elle est dans les territoires perdus de la République, dans ces 150 quartiers passés sous commandement muzz, bientôt dans des villes entièrement salafisées : un cloaque régi par la charia à l’image du Pakistan.
Dans peu de temps, en France, des textes prétendument divins prendront le pas sur les lois des hommes. La République laïque deviendra République théocratique.
Les libertés de pensée, d’opinion, d’expression déjà bien étouffées seront mortes et nous ne pourrons plus respirer.
L’affaire Mila, c’est le constat de la veulerie contemporaine face à l’islam et ce, de la jeunesse jusqu’aux ministres.
Comme Bellatar qui accuse Mila d’avoir créé une polémique pour se faire connaître, l’article du Point de termine ainsi : « Reste que Mila est devenue un emblème, un étendard, une icône. Sur la page Facebook de son comité de soutien, elle est présentée comme une « personnalité politique ». Villefontaine semble très loin. »
À cela est ajouté que Mila voulait participer à The Voice, se faire remarquer…
En somme, elle a enragé sciemment la population de son lycée pour se faire de la publicité.
La soumission se loge aussi dans ce genre de détail.
Marcus Graven




Pas fous les Arabo-musulmans d'Israël !


Pourquoi les Arabo-Palestiniens d’Israël refusent-ils le très généreux deal du siècle du Président américain Donald Trump, eux qui rêvent et œuvrent sans relâche depuis soixante-dix ans à la création d’un État palestinien sur toute la périphérie d’Israël, depuis la Méditerranée jusqu’au Jourdain ? Il y a sous ce refus une foultitude de raisons dont la plus dérobée et la plus cartésienne est le régime démocratique adopté et administré par le petit État juif.
Pourquoi lâcher la proie pour l’ombre ?
Israël, comme tous les États démocratiques en général, offre à ses citoyens les droits de l’homme, la libre parole, la justice, un État social-providence et une sécurité qu’aucun des pays arabo-musulmans ne peut, ni ne souhaite, accorder à leurs citoyens.
Le dilemme est grand et il est identique à celui nourri par la masse d’immigrants qui se déverse continuellement en Europe. D’un côté, ils apprécient, à juste titre, la liberté d’expression, les droits de l’homme et l’État providence-social, éléments qui font terriblement défaut dans les pays qu’ils ont abandonnés, et d’un autre cette ambition démesurée d’y établir la charia et l’islam…
Dans la balance, il existe aussi une mesure non négligeable d’orgueil, de dignité mal placée et d’antisémitisme qui animent les cœurs de ces musulmans en quête de gloire.
Dans le fond, ils ne sont guère différents d’Hitler et de sa folie raciale, lui qui prônait la race aryenne et a fini par décimer des millions d’innocents.
Les Arabo-Palestiniens vivant en Israël sont les premiers en ligne lors du déclenchement des protestations de la Nakba-catastrophe… Ils sont représentés à la Knesset – parlement israélien – par un éventail de députés arabo-musulmans, les uns plus radicalisés que les autres, qui se battent ouvertement pour troquer la texture juive de l’État d’Israël en celle d’un État islamique.
Ils réclament à hauts cris la création d’un État pour tous ses citoyens et le retour des prétendus réfugiés éparpillés tant en Israël que dans ses pays voisins. En principe, cela mettrait fin non seulement à l’État juif d’Israël, mais aussi à la démocratie, si à l’instar des pays arabo-musulmans voisins, un État où la majorité est musulmane est créé. C’est dans cette veine qu’Israël cherche à faire des échanges de territoires et de population. Échanges réfutés bien entendu, par les Arabo-Palestiniens d’Israël.
L’objectif sous-entendu de ce refus demeure toujours cette obsession de faire usage de la rampe démocratique et de la démographie afin de surpasser celle de la population juive d’Israël, et de le contraindre à accepter le joug d’un régime islamique… Ce qui en nos temps capricieux est en train de prendre place dans toute son ampleur dans tous les pays d’Europe et même aux USA.
Plus le temps passe et plus de musulmans surgissent dans les cadres gouvernementaux et au sein du gouvernement, instillant au compte-goutte leur antisémitisme et leur islam. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur le nombre ahurissant d’écoles coraniques et de mosquées qui se multiplient continuellement en Europe et aux USA pour comprendre les visées réelles de ces musulmans nouveaux venus…
C’est une véritable gangrène qui finira par avoir le dessus et rafler la coupe entière.
Les chefs d’État d’aujourd’hui doivent prendre tout cela en considération, s’ils cherchent à protéger leur démocratie et l’intégrité de leur territoire… sinon, il faut simplement dire adieu à ce trop beau monde qui nous connaissons et qui se dissout lentement sous nos yeux, en glissant en toute conscience dans l’obscurantisme.
Thérèse Zrihen-Dvir
http://theresedvir.com/ (Copier coller sur google chrome)
https://theresezrihendvir.wordpress.com/
 
 
 




Après Mila, il faut une cellule psychologique pour les musulmans !


Choqués par des mots ! Des mots d’une gosse de 16 ans qui provoquent une secousse tellurique de magnitude 10 à l’échelle de l’indignation des musulmans de France et mettent en émoi leur jeunesse, future fer de lance de la France de demain.
Les « chances pour la France » blessées et outragées dans leurs âmes et leurs chairs.
Bizarre que des créatures aux instincts grégaires légendaires se trouvent déstabilisées par des pauvres paroles. Ils devraient être sûrement possédés par des esprits malins que les psychiatres de la République appellent état de troubles démentiels.
Je ne les croyais pas si fragiles, si vulnérables et si sensibles à ce point. Les idiots utiles de l’islam ont publié un bulletin de santé mentale guère rassurant.
En effet, il semble que les lycéens musulmans et les dirigeants de la Kommandantur musulmane de France (la KMF) ont vraiment besoin de soutien psychologique pour les aider à surmonter le choc du poids des mots de Mila, mais pas n’importe quel type de soutien au vu de l’ampleur de la crise aiguë, sans précédent dans l’histoire de l’islamisation de la France, qui nécessite urgemment la création d’une cellule de crise composée des différents représentants des courants musulmans en France, des membres des organisations du droit de l’hommisme, des partis collaborationnistes et des médias propagandistes et en premier chef Mediapart.
Je ne les croyais pas si fragiles, si vulnérables et si sensibles à ce point. Les idiots utiles de l’islam ont publié un bulletin de santé mentale guère rassurant.
Il faudrait que des les spécialistes de la médecine alternative coranique, la roqya, une psychothérapie par le Coran et la sunna « Mahomet-Ane » fondée de préférence sur la lecture intensive des sourates du Butin, de la Table et de la Vache pour calmer leur chagrin. Transformer leur douleur en énergie destructrice pour la cause d’Allah.
Il est à douter qu’ils y arrivent, seul Allah qui guérit tout peut faire quelque chose pour sortir ses nobles et innocentes créatures de leur profond désarroi. Ils sont au plus mal. Ils souffrent le martyr pour des paroles qui n’ont pas, pourtant, les intonations et les accents guerriers, violents, haineux et méprisants des siennes.
Toi le grand psychothérapeute que tu es, tu dois y aller de ta thérapie pour les aider. Ils sont en pleine déprime, avec des idées noires qui les hantent et qui risquent de leur faire commettre l’irréparable – non pas en finir avec leur vie mais celle de Mila.
Je suis moi-même perdu car je ne comprends pas comment de simples mots, sans aucune connotation haineuse et violente, aient pu provoquer un tel impact psychologique sur ces pauvres lycéens alors que les images du Bataclan et de Nice ne les ont même pas effleurées ? Un mystère qui relève de la psychiatrie musulmane dont leurs savants ont le secret.
Salem Benammar




Maubeuge islamisée : Bienvenue à la Ch'ti-charia


Maubeuge au clair de lune islamisé, c’est la partition de la France en zones islamiques où règne enfin la Ch’ti-charia ! Maubeuge islamisée, c’est la partition du territoire français prévue par Macron-LREM avec des zones islamiques soumises à la Charia. Cette partition du territoire est la conséquence d’un pays submergé par des populations musulmanes grâce aux socialistes opportunistes recyclées LREM d’un pays qui semble confronté aux risques d’une guerre civile. Maubeuge islamisée, ça confirme que Macron et les très médiocres socialistes opportunistes recyclées LREM adeptes de l’Anti-France mènent contre le pays réel une politique d’islamisation intensive, voulue et programmée. Selon Michel Garroté, la France a conclu, il y a des années, des accords avec l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), et avec certains de ses États-membres, tels que l’Arabie saoudite et le Qatar. Ces deux pays, au cours des dernières décennies, ont investi des dizaines de milliards d’euros dans la propagation de la charia en Occident, y compris en France.
Le calcul irresponsable et dangereux de Macron et des médiocres socialistes opportunistes recyclées LREM adeptes de l’Anti-France qui veut mettre en place la partition du territoire français, avec des zones islamiques soumises à la Charia, serait, selon les immigrationnistes irresponsables français, le seul moyen d’éviter une guerre civile. On ne voit pas en quoi ce calcul irresponsable et dangereux permettrait, soi-disant, d’éviter une guerre civile. Michel Garroté : « Vous aurez la partition du pays, vous aurez des zones islamiques soumises à la Charia et vous aurez, de surcroît, la guerre civile que vous croyez éviter. » TAKAYCROIRE !
Valeurs actuelles : « À Maubeuge, cette commune de 30 000 habitants où l’importance de la fracture communautaire inquiète l’État, une association musulmane incarne le triomphe du communautarisme.
Cité industrielle jadis florissante, Maubeuge est une ville en souffrance. La crise de la métallurgie-sidérurgie depuis les années 1970 a considérablement affaibli le territoire Sambre-Avesnois. Au cœur de la région, Maubeuge est devenue le triste étendard de cette déréliction économique. Immigration, chômage, pauvreté, précarité, insécurité, les difficultés s’amoncellent et s’agrègent ici les unes aux autres. Dans ce contexte propice aux tensions sociales, le communautarisme musulman s’étend de manière préoccupante.
Lors des élections européennes de mai 2019, un chiffre avait interpellé les observateurs. L’Union des démocrates musulmans français (UDMF), parti fondé en 2012 se voulant « anti-impérialiste, antisioniste et anticolonialiste« , avait récolté 40 % des voix dans un bureau de vote du quartier de l’Épinette.
Une percée électorale détonante pour une formation qui n’a récolté que 0,3% des votes à l’échelle nationale. Il y a deux semaines, le Journal du dimanche a révélé l’existence d’un document de la DGSI listant 150 quartiers français « tenus » par les islamistes. Cette cartographie classe Maubeuge au nombre des zones islamisées. Un préfet cité par le JDD y décrit une « situation alarmante« .
Christine Tasin, AFP : « À Maubeuge, le communautarisme musulman ne rencontre aucun obstacle à son expansion. À Maubeuge, le Maire LREM Decagny compte-t-il sur les musulmans pour sa réélection ?
À Maubeuge, une association musulmane incarne le triomphe du communautarisme.
Arnaud Decagny, maire de Maubeuge, est candidat à sa succession. Autrement dit, a-t-il des rapports avec les musulmans de Maubeuge et avec ceux qui militent pour la construction d’une école musulmane et qui semblent ne pas aimer nos écoles de la République ni la mixité ? La question mérite d’être posée quand on sait qu’aux dernières européennes, L’UDMF a réalisé un score de 40% dans le quartier de Sous-le-Bois (où la situation est alarmante d’après la DGSI) et où on doit construire la fameuse école coranique…
La question mérite d’être posée quand on sait que plusieurs quartiers de Maubeuge seraient sous l’emprise des islamistes selon la DGSI. La question mérite d’être posée quand on écoute les accusations, graves, de son concurrent RN Aymeric Merlaud. Aymeric Merlaud accuse Arnaud Decagny de soutenir le projet d’une école coranique hors contrat à Maubeuge et de mettre à disposition de l’association musulmane responsable du projet des salles municipales… Ces salles accueilleraient des réunions/galas interdits aux hommes, au profit de la dite école coranique. On a appris la leçon ! Castaner, après l’attentat à la Préfecture de Paris, avait dit que ceux qui refusaient la mixité et qui refusaient de serrer la main aux femmes devaient être signalés comme de possibles radicalisés… On sait qu’à Maubeuge, il y a plusieurs quartiers qui font partie de ceux recensés par la DGSI comme tenus par des islamistes. Cela devrait rendre prudent tout édile désireux de lutter contre le communautarisme. Cela devrait rendre prudent quant à l’utilisation de salles de la Mairie. Cela devrait rendre prudent un Maire quant à sa participation aux ruptures du jeûne organisées par une association qui organise des soirées interdites aux hommes. L’Association Centre Lumière organise gala sur gala, voyage sur voyage… pour financer cette école privée musulmane… Qui sera largement financée par le contribuable français, pour les 2/3 puisque les dons n’iront pas aux impôts et donc à l’intérêt commun…
Or, ACL est une association ouvertement sexiste, séparatiste, pratiquant la séparation des sexes. Même pour le pèlerinage à La Mecque, les hommes voyagent entre eux.  Un Maire peut-il compter avec ceux qui discriminent les femmes, peut-il et doit-il les aider, les soutenir ? Espérons que les électeurs sauront aux prochaines municipales voir que leur intérêt est de voter pour le candidat RN Aymeric Merlaud. (C. Tasin)
Michel Janva, le Salon beige : « Le maire LREM de Maubeuge Decagny prépare la construction d’une école coranique. Maubeuge fait partie des quartiers du pays sous contrôle islamiste, selon la note récente de la DGSI. Le candidat du Rassemblement National à Maubeuge Aymeric Merlaud dénonce Arnaud Decagny Maire LREM/UDI de Maubeuge qui met à disposition des salles municipales pour des galas 100% réservés aux femmes et dont les bénéfices sont destinés à la construction d’une école coranique hors contrat dans le quartier de Sous-le-Bois. Le quartier maubeugeois de Sous-le-Bois est classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP) par le ministère de l’Intérieur depuis 2013.
L’Observateur du Valenciennois : « Islamisme : la DGSI répertorie 150 territoires sous l’emprise de l’islam radical dont le Denaisis. C’est une information révélée par le JDD et complétée par actu17.fr (L’info police sécurité terrorisme). Un document de la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure) cartographie 150 quartiers ou micro-territoires « tenus » par les islamistes.
Plusieurs secteurs du Nord seraient mentionnés dans ce document dont l’agglomération de Denain.
Il y a également Roubaix et Maubeuge qui y figurent dans le département. Sur cette cartographie sont cités les banlieues de Paris, Marseille et Lyon, ainsi que des quartiers d’Annemasse (Haute-Savoie), Bourg-en-Bresse et Oyonnax (Ain) ou encore Bourgoin-Jallieu (Isère).
La Voix du Nord, le 12 déc. 2013 : « À Maubeuge, le quartier de « Sous-le-Bois » classé en zone de sécurité prioritaire ! Déjà au temps de Manuel Valls ! Gangrené par la violence et le trafic de drogue, le quartier maubeugeois de Sous-le-Bois a été classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP) par le ministère de l’Intérieur. Un choix qui redonne un peu d’espoir aux habitants. Ils osaient espérer un retour à la quiétude, sans crier victoire… Sous-le-Bois avait été le grand oublié de la première grande vague des ZSP malgré les appels du socialiste (immigrationniste) Pauvros (qui a largement contribué à l’islamisation de la ville).
Manuel Valls l’avait annoncé. Il faut dire que la situation s’était nettement dégradée à Sous-le-Bois. Dans la rue d’Hautmont, de nombreux commerçants ont préféré jeter l’éponge face à un « climat détestable ». Intimidations, menaces, agressions ou braquages, la coupe était pleine. Même l’agence de la Caisse d’Épargne a préféré se délocaliser à Louvroil. Le quartier a défrayé la chronique en multipliant les faits divers : un policier blessé lors d’une course-poursuite engagée après un délit de fuite, ou des secours pris à partie lors d’un accident de moto. Le but des socialistes sera avant tout d’apaiser Sous-le-Bois. TAKAYCROIRE !
Mais il ne faut pas se tromper, l’un des plus gros fléaux de Sous-le-Bois reste l’immigration et le trafic de stupéfiants. Les policiers de Maubeuge ont eu beau multiplier les prises et les arrestations, ils n’ont jamais pu mettre un coup d’arrêt. « C’est sans fin, il y a toujours de nouveaux réseaux », constate un enquêteur.
C’est peut-être là que le dispositif du ministre socialiste de l’Intérieur pourrait s’avérer (utile en 2013 !). Les policiers ; les bailleurs sociaux, les médiateurs, les élus, le Parquet, les associations, coordonneront leurs efforts. L’échange d’informations sera maximal des cibles clairement définies. TAKAYCROIRE !
Cette annonce suscite en 2013 l’espoir des riverains, qui sont aux premières loges de cette flambée de la délinquance. Les passants de la rue d’Hautmont, à Sous-le-Bois, questionnés à propos du classement du quartier en ZSP : « Le quartier est bien parce qu’il y a tout à proximité, mais il n’y a pas de sécurité. Ça craint. Je n’ose pas venir dans la rue d’Hautmont toute seule ». Les gens veulent du changement, moins de délinquance. « Je n’ai pas beaucoup d’espoir, mais il faut y croire ». (La presse ne parle pas de l’immigration !)
François des Groux : « À Maubeuge, c’est Bienvenue chez les Ch’musulmans ! » Grande mosquée El Markez de Maubeuge, Dictature des minorités, Grand Remplacement, Intégration des immigrés, Islam !
Moralité : « Un parti « islam » français ! » Depuis quarante ans, le Nord a bien changé dans les quartiers : fini les fricadelles-sauce piccalilli, place au kebab-sauce blanche, les voilées chassent les jolies blondes. De même, les anciennes oppositions PS/PC/RPR/UDF se transforment désormais en oppositions FN/LREM/LFI.
À Maubeuge, ville de 30 000 habitants (110 000 avec l’aire urbaine), (depuis les socialistes) il y a un petit nouveau : l’Union des démocrates musulmans français (UDMF), insignifiant au niveau national !
Mais l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a fait, ici, 6% aux élections européennes voire 40% dans certains quartiers. La liste de ce parti, grâce au coup de pouce (de Macron et) du Conseil d’État, a pu être enregistrée le 9 mai, soit 6 jours après le délai légal de dépôt des candidatures… Une première dans l’histoire de la République. Un parti musulman forcément (contre l’islamophobie et le racisme) mais, surtout (colorisé islamo) « de gauche » : anti-impérialiste, antisioniste, anticolonialiste. À Maubeuge, et partout dans le Nord (grâces aux élus socialo-communistes immigrationnistes très médiocres), ce n’est plus Bienvenue chez les Cht’is mais Bienvenue chez les ch’migrants et les ch’musulmans. (François des Groux)
Marion Cocquet : « Le vote mystérieux anti-impérialiste, antisioniste, anticolonialiste de Maubeuge aux européennes : Enquête sur l’Union des démocrates musulmans français qui a créé la surprise aux élections européennes. À Maubeuge, l’abstention a dépassé 60 % : 10 points au-dessus de la moyenne nationale.
Le bilan tracasse les politiques. À cause du niveau effarant de l’abstention et de la victoire écrasante du Rassemblement national : 37,43 %. À cause d’une anomalie : le score de la microscopique Union des démocrates musulmans français (UDMF). Un parti créé en 2012 qui s’affirme de gauche, anti-impérialiste, antisioniste, anticolonialiste et qui exploite l’idée d’une islamophobie généralisée, devenue institutionnelle.
L’UDMF n’a obtenu que 0,13 % des voix au niveau national [mais] 6,10 % à Maubeuge, presque autant qu’Europe écologie-Les Verts. Sa liste, « Une Europe au service des peuples », a recueilli 70 voix sur 170 dans le quartier des Écrivains, dans le nord de la ville. 41 % sur un bureau, forcément, ça se remarque.
D’autant que la candidature de l’UDMF n’a été validée qu’in extremis (par Macron). Que le parti ne pouvait pas fournir les bulletins de vote. Et que son fondateur, Nagib Azergui, formateur en informatique de Nanterre, est parfaitement inconnu dans la région. L’UDMF compte bien quelques adhérents sur place, une association dévolue (grâce à l’aide des islamo-gauchistes et des communistes locaux) à « la lutte contre le racisme et les discriminations ».  Parmi eux : Nasser Achour, une figure de la vie politique locale, que l’on dit très influent dans les quartiers : « Il y a un terreau sensible, ici, disait-il. La population supposée de confession musulmane est importante et commence à se structurer. » Le travail a été mené dans les deux principales mosquées de Maubeuge, auxquelles s’ajoutent plusieurs salles de prière dans les quartiers.
À Maubeuge l’islam se porte bien et la population d’origine maghrébine est importante. « Il serait vivement conseillé d’aller voter pour montrer que nous sommes bien présents et soucieux de nos intérêts au niveau local, national et européen. Montrons-leur que nous sommes présents aujourd’hui et que, dans un an, il faudra faire avec la composante musulmane pour la mairie de Maubeuge et autres ! » Où l’on remarque les petites filles voilées ! L’immense mosquée El-Marquez, bâtie en 2007, a compté cette année près de 2 000 fidèles lors de l’Aïd. Les salles de prière sont pleines le vendredi. Une association, Centre Lumière, réunit des fonds pour la création d’un collège-lycée musulman privé. L’UDMF a l’intention de se présenter dans les villes en 2020 ! Maubeuge a longtemps voté à gauche, c’est pourquoi la ville s’est abîmée : 35,6 % de taux de pauvreté, 34,2 % de chômage ! Et le clientélisme musulman des élus pour gagner des voix a fait le reste !
Thierry Michaud-Nérard




Que peuvent être les contenus haineux dénoncés par la loi Avia ?

La loi contre les contenus haineux qui fleurissent sur Internet (appelée « loi Avia ») est une proposition de loi destinée à retirer certains contenus haineux des réseaux sociaux, des plates-formes collaboratives et des moteurs de recherche.

A priori, cette loi est on ne peut plus louable, la haine étant le meilleur moyen de saccager le « vivre-ensemble ».

Il reste qu’elle apparaît inquiétante par le flou dont elle est porteuse.

En effet, pourquoi veut-elle retirer « certains » contenus haineux, et pas « tous » ? Y aurait-il des contenus haineux acceptables ? Si oui, quels sont-ils ?

En outre, jusqu’où étendre le sens du mot « haine » ? Le Petit Robert dit que la haine est un « sentiment violent qui pousse à vouloir du mal à quelqu’un et à se réjouir du mal qui lui arrive ». Mais il dit aussi que la haine est une « aversion profonde pour quelque chose ».

Or, c’est là que tout se complique. En effet, lorsque les forces de l’ordre abattent un criminel (a fortiori récidiviste) ou un djihadiste, faut-il qualifier de « haineux » ceux qui tuent de la sorte et ceux qui s’en réjouissent ? De même, sont-ils « haineux » ceux qui éprouvent une « aversion profonde » pour les régimes totalitaires, les tortionnaires, les violeurs, les pédophiles… et j’en passe ?

Si l’on répond par l’affirmative, alors il est des haines salutaires, à l’image de la « haine du Boche » qui a permis aux soldats français des deux Grandes Guerres de libérer la France de l’envahisseur allemand.

Voilà pourquoi le manque de clarté de cette loi fait craindre le pire à tous les esprits libres, car sous le masque de la vertu risque de se cacher le contrôle systématique de ce qui peut se dire ou s’écrire. Le Meilleur des mondes, d’Aldous Huxley, paru en 1932, est toujours d’actualité !

Maurice Vidal




La dernière mode : menacer de mort les ennemis de l'islam


Nous avions déjà cette femme admirable, que j’ai eu la chance de rencontrer, Zineb el Rhazoui. Non seulement elle est menacée de mort – le dernier crétin l’ayant menacée étant ce clown triste sans talent Bellatar – mais elle est continuellement contrainte de vivre avec des gardes du corps pour la protéger. Sa petite fille va à l’école – également entourée de gardes du corps – car on ne sait jamais – ces salopards d’islamistes sont tout à fait capables de s’attaquer à une enfant de trois ans pour punir la mère. Et puis, pour ces couards, il est bien plus facile de s’attaquer à une petite victime innocente.
Nous avons, depuis quelques jours, une jeune adolescente répondant au prénom de Mila, qui a eu le courage d’affirmer que l’islam, c’est de la merde, qui est également contrainte de vivre, ainsi que sa famille, sous la protection de la police. Et depuis ce soir nous avons un dessinateur, nommé Cedu, qui également est menacé de mort. Cela devient une véritable pandémie, qu’on appelle islamovirus, bien plus dangereuse que l’autre pandémie qui sévit en Chine.
Comme d’habitude vous pourrez remarquer que ces menaces sont TOUJOURS proférées par les mêmes, les membres de cette secte mortifère qu’est l’islam. Bien entendu on va encore vous dire que ce n’est pas grave, que ce n’est pas bien méchant. Et bien moi je pense juste le contraire. Je pense que c’est vraiment devenu TRÈS GRAVE que dans notre pays, on ne puisse plus dire ce que l’on pense sans être menacé, et bien évidemment sans que Macron ou Castaner n’interviennent, comme s’ils étaient complices de ces menaces, car qui ne dit mot consent !
Alors moi je m’en fous complètement. RIEN NE POURRA JAMAIS M’EMPÊCHER DE DIRE QUE L’ISLAM C’EST DE LA MERDE. Ils peuvent me menacer (comme disait un ancien chef de l’État, cela m’en touche une sans faire bouger l’autre), et même mettre leurs menaces à exécution, je m’en fous. Ils ne pourront JAMAIS me faire plus mal que le 13 novembre 2015 quand ils ont assassiné 130 personnes dont ma fille Nathalie et blessé 415 innocents. Ce qui est choquant, c’est le SILENCE ASSOURDISSANT de Macron et de son gouvernement. Il va falloir qu’ils embauchent dans la police s’ils doivent mettre 3 gardes du corps pour protéger les gens qui critiquent cette merde d’islam, car il me semble que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir les supporter !
Je dis toujours que je ne fais pas de politique. Je confirme que si jamais un jour je devais en faire, ce serait au sein de mon propre parti, et voilà ce que je proposerais aux Français.
Référendum sur la peine de mort, référendum sur le maintien de la France dans l’Europe, remise en cause des traités de Barcelone, signé en 1973 et ratifié en 2000, à Strasbourg, et du traité de Marrakech, suppression immédiat du droit du sol et du regroupement familial, suppression de toutes aides sociales aux étrangers qui ne justifient pas d’au moins 5 ans ininterrompus de travail et de cotisations sociales en France, fermeture de nos frontières, suppression de toutes les prières de rue, blocage de construction de mosquées sur notre sol, interdiction aux étrangers travaillant en France d’envoyer leur argent à l’étranger, enfin reconduction de TOUS les clandestins dans leur pays d’origine, arrêt de toutes les procédures de naturalisation et reconduite à la frontière de TOUS les étrangers ne justifiant pas d’un travail en CDI, suppression de la double nationalité et réhabilitation notre pays pour qu’il redevienne un grand pays que nos dirigeants, depuis 50 ans, ont souillé, galvaudé et même parfois vendu pour assouvir leurs ambitions personnelles… Mais ne rêvons pas, ce vaste programme que j’appellerais de tous mes vœux ne se réalisera pas, car il y a beaucoup trop de bien-pensants dans ce pays qui ne rechignent pas à se laisser marcher dessus par les porteurs de babouches.
Alors, hélas, les menaces continueront, les attentats aussi jusqu’au jour où ils toucheront un membre de la famille d’un de nos dirigeants. Pour moi c’est hélas déjà fait, mais je pense à nos enfants et petits-enfants. Qu’allons-nous leur laisser ? Un pays métissé, dirigé par des anciens gardiens de chèvres, retardés mentaux pour beaucoup, qui empêcheront vos femmes d’aller boire un verre dans un bistrot, et qui les obligeront à se promener déguisées en pingouin avec des sacs poubelles sur la tête ? Que diront ces bien-pensants quand leurs petits-enfants leur diront : Papy qu’as-tu fait pour nous éviter cela ? La seule chose qu’ils pourront faire, c’est regarder le bout de leurs godasses, rouges de honte.
Moi, c’est ce que je veux éviter !
Patrick Jardin




Les Misérables aux Oscars : pauvre France !


Il fut un temps où le cinéma français, dans le monde, c’était Delon, Belmondo, Ventura, Bardot, Deneuve, Gérard Philippe etc. Un cinéma qui magnifiait notre pays, éblouissait de sa classe, faisait briller les yeux des publics du monde entier. C’était un cinéma qui donnait envie de découvrir la France.
Depuis quelques années, c’est tout le contraire : le cinéma français exhibe aux quatre coins de la planète les tares de notre pays. Il y a quatre ans, c’était le film « Entre les murs », qui montrait à tous dans quelle fange notre éducation nationale est tombée, du fait de l’immigration de masse, des théories socialo-éducatives fumeuses et de la perte d’autorité des enseignants. Aujourd’hui, les journalistes se congratulent de voir « Les Misérables » triompher à Cannes, et bientôt aux Oscars à Hollywood : comme si la France avait encore besoin d’une telle publicité !
À l’heure où des magazines polonais font leur une avec une tour Eiffel coiffée d’un croissant islamique, où les autorités chinoises mettent en garde leurs ressortissants contre les risques d’agression à Paris, où les télés américaines diffusent des reportages sur l’antisémitisme dans les banlieues, il faut encore subir des films comme « Les Misérables » pour achever la réputation internationale de la France. Et la presse se réjouit de l’aura internationale de l’œuvre de Ladj Ly ! Mais sur quelle planète vivent-ils donc ? Croient-ils réellement que le spectacle montré dans le film est de nature à rehausser notre image ? Croient-ils que le monde entier est prêt à s’apitoyer sur les pauvres chérubins allaités aux allocations familiales, aux Assedic et au RSA, quand des milliards de personnes dans le monde vivent dans le dénuement, connaissent la faim dans des pays très pauvres, sans qu’aucun réalisateur ne vienne se pencher sur leur sort ? La France mérite-t-elle d’être montrée comme un enfer pour les minorités, la diversité, les plus défavorisés, alors qu’elle est le pays le plus généreux en terme d’aides sociales ?
Olivier Piacentini




L'islam tue, les chefs muzz, Macron, Mélenchon, Martinez se taisent…


C’était hier (02/02/2020) à Londres… (1)
Un islamique « radicalisé » a sorti le couteau (ou la machette) et a frappé au hasard : une  seconde nature, quoi…
La police a eu la bonne réaction en l’abattant… Le pouvoir a bien parlé d’attentat terroriste… « islamique » (le « islamique »», c’est de moi !)
Mais nous apprenons que cette crapule islamisée avait fait l’objet de 13 interpellations pour des faits identiques, qu’elle sortait prématurément de prison… et qu’elle était « suivie » !
Rêvons-nous ? Mais non… Que croyez-vous que le Macron, le Philippe, le Castaner, la Belloubet – cette belle brochette d’immigationnistes, d’islamophiles, de criminels d’État et de prébendiers patentés – font en France quand il s’agit des 12 ou 13 000 « fichés S » suivis ou des centaines de terroristes islamiques récemment libérés, ou encore des centaines qui vont être accueillis de retour de Syrie où ils ont violé, assassiné, détruit à qui mieux mieux ?
Ils font comme leurs homologues anglais : ils les « chouchoutent », ils les cajolent, ils les relâchent « dans la société » afin qu’ils puissent y perpétrer leurs crimes commis au nom de leur pseudo-religion mortifère.
Et tout ça sous le regard attendri de l’Oumma… l’Oumma ?  vous savez, la « communauté » des musulmans, la « nation islamique »,  dont les lois dépassent, à leurs yeux, les lois laïques et démocratiques de notre République… et les effacent au profit de leur charia et de la parole révélée de leur soi-disant prophète !
L’Oumma qu’organisent, ici, sur notre sol, le Boubakeur (de la mosquée de Paris), le Messaoui (du Conseil français du culte musulman), le Lasfar (des « Musulmans de France » ex-UOIF-Frères musulmans)… et toute une palanquée d’associations musulmanes de tous pays (Turquie, Maroc, Algérie, Tunisie…) – dont la seule raison d’être est qu’elles ne s’aiment pas entre elles… sans oublier les milliers d’imams venus pour la plupart d’Arabie saoudite et du Maghreb…
Et tous ces gens, oui, tous, se taisent chaque fois que l’un d’entre eux tue au hasard des rues un « infidèle », un « athée », un juif ou un chrétien (un bouddhiste aussi… et même un taoïste !)… bref, un individu quelconque qui n’appartient pas à leur communauté désignée par leur prophète amoral et guerrier et leur divinité  stupide !
Ils se taisent car ils savent que ceux-là qui osent sont bien en phase avec maintes sourates coraniques (et maints hadiths) qui honorent ceux qui font vivre le nom de leur divinité par le sang de ceux qui ne croient pas en elle !
Ce n’est pas pour rien, à leurs yeux, que les musulmans du monde sont à l’origine de 33 000 attentats meurtriers depuis 2001, et des 300 Français tués par eux depuis 2012 (sans compter les blessés et les traumatisés).
Et ça continue tous les jours, en France notamment, le jeu des égorgeurs, des manieurs de couteaux, des adeptes de la kalach et des explosifs, tous recrutés dans les masses informes, incultes, islamisées des immigrés reçus depuis 40 ans, par la grâce de Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron réunis !
Que les musulmans se taisent devant les agissements agressifs et meurtriers de leurs coreligionnaires, cela peut se comprendre : pour eux, leur communauté islamique prévaut sur tout, et il n’y a qu’eux qui comptent, tant la bêtise, l’ignorance et l’esprit destructif les caractérisent…
Mais qu’ils trouvent, ici, en France, toute une caste politique de pourris du cerveau, d’immondes électoralistes, de lâches pestilentiels et d’étrons desséchés pour les soutenir relève d’un dépérissement de la pensée et de la morale rarement atteint dans notre Histoire.
Qu’un Mélenchon, qu’un Martinez, qu’un Jadot, qu’une Benbassa défilent aux cris d’ « Allahu akbar », témoigne d’une stérilisation réelle de toute pensée rationnelle…
Que des hommes et des femmes « politiques » qui se disent attachés à la « liberté de dire, de penser, d’écrire, de se moquer » courent en permanence à la rescousse de musulmans qui se plaignent qu’on parle « mal » d’eux (alors qu’on ne fait que dire le réel !) relève d’une souplesse d’échine qui n’a d’égale que la faculté de léchage de leur langue et l’atrophie de leurs fonctions cognitives…
Que des dirigeants qui prétendent prendre en compte les intérêts du peuple qu’ils dirigent (même si c’est en position ultra minoritaire) s’évertuent à libérer les futurs assassins de ce peuple, à favoriser l’expansion du « coran-navirus » qui détruit nos valeurs et notre Histoire, à combattre ceux qui osent dénoncer la réalité historique et quotidienne d’une pseudo- religion mortifère, séparatiste, sexiste et communautariste, dévoile une complicité active avec un ennemi qui ne se cache même pas !
Oui, remarquez-le, à chaque crime musulman contre un innocent de notre pays, de notre culture, de notre civilisation, aucun responsable islamique ne s’exprime (alors que tous crient comme des moutons égorgés chaque fois qu’une tranche de saucisson est déposée – par charité, sans doute…- devant une mosquée…).
Et, parallèlement, aucun membre de la soi-disant France Insoumise, de l’ancienne « gôche », des « écolos » ou de la CGT  ne dénonce les effets néfastes et criminels d’un « coran-navirus » qu’ils ont d’ailleurs contribué à inoculer à  notre société !
Eh, Français de France, vous n’avez pas encore compris ? Vous allez enfin envoyer tous ces gens croupir dans les caniveaux de l’Histoire, là où est leur place aujourd’hui ?
Jean des Entamures
1 – https://www.lefigaro.fr/international/londres-la-police-abat-un-homme-apres-un-incident-de-nature-terroriste-20200202
 




Londres : le carnage des musulmans à couteau continue


Un homme a poignardé plusieurs personnes dans le sud de Londres dimanche 2 février, un événement qualifié de « terroriste ». Il y a trois blessés dont un grave dont le pronostic vital est largement engagé.
Encore une fois, un musulman, de surcroît surveillé par les services de police, a frappé lâchement. Avec la récurrence et la similitude de ces actes odieux, et avec l’apparente impuissance des forces de l’ordre, on se prend à croire que l’on rêve (ou plutôt que l’on cauchemarde), mais il  n’en est rien. Tout cela est une sordide et terrifiante réalité.
Cette attaque est intervenue un peu plus de deux mois après une autre attaque au couteau revendiquée par le groupe djihadiste État islamique qui a fait deux morts à London Bridge, en plein centre de la capitale britannique. Elle intervient après un nombre important d’actes de même nature.
L’auteur musulman de cet acte méprisable est mort mais de cela tout le monde doit se foutre royalement. Après tout il, n’a eu que ce qu’il méritait et cela en fait toujours un de moins sur terre et un de plus à se gaver de ses 72 poufiasses dans le paradis qu’il appelait de ses vœux… qu’il y reste ! Malheureusement ses victimes, elles, sont là et elles souffrent de blessures graves et il se pourrait même que l’une décède de ses blessures.
Ces assassinats se multiplient sans que les pouvoirs publics en Europe ne prennent de mesures concrètes et fortes. Les opinions publiques s’habituent à ces crimes comme elles s’habituent aux épidémies, comme elles s’habituent aux  accidents de la route, comme elles s’habitueront aux hécatombes provoquées par le dérèglement climatique et ses corollaires, incendies ou inondations ou tempêtes démesurées. Les attentats terroristes se banalisent dans ce qui devient presque une indifférence générale parce que les pouvoirs politiques, par peur autant que par incompétence voire par collusions scélérates, refusent de porter un regard lucide sur le profil des auteurs et donc négligent les mesures adaptées à une lutte efficace contre eux et donc ceux-ci se déchaînent sans obstacles sérieux.
Par la faute de nos dirigeants politiques coupables d’aveuglement ou de complicité, ce qui revient au même, nous nous trouvons dans une espèce de nébuleuse où il semble que nous ne puissions rien faire pour protéger les citoyens.
Il semble que nul ne sache rien de ce qui se produira demain ou dans une semaine et cela est désolant, inquiétant, insupportable.
Pourtant il est possible d’affirmer deux choses qui seront avérées dans peu de temps et que l’on peut prédire avec une probabilité absolue.
J’affirme qu’un attentat de cet ordre et de cette nature se produira bientôt. Je l’affirme avec une certitude dont les chances de survenance sont malheureusement de 100 %. Je ne sais où il se produira. Peut-être aura-t-il lieu en France, peut-être en Angleterre ou en Allemagne. Je ne sais pas quand il aura lieu, peut-être demain, peut-être dans 8 ou 10 jours, peut-être plus, mais ce qui est sûr, c’est qu’il surviendra.
La seconde chose dont je suis sûr est que cet attentat sera commis par un musulman. Un Syrien, un Algérien, un Pakistanais voire un ex-Français converti à l’idéologie coranique, mais un musulman, cela est sûr.
Cela je le sais et je le dis en sachant qu’une partie de mes concitoyens condamnera mes propos. Mais en dépit de ce risque d’ostracisation, je refuse d’écouter les accusations de propos racistes, je refuse d’entendre les condamnations pour ma supposée haine confessionnelle, je refuse d’accepter les anathèmes des bonnes âmes qui ne s’émeuvent pas de ces dérives criminelles qui blessent et mutilent notre population.
Jean-Jacques FIFRE




Le scandale Mila : une nouvelle preuve de l'incompatibilité entre eux et nous…


Ce qu’il faut bien appeler le scandale Mila n’est qu’une nouvelle preuve, depuis la fatwa lancée contre Salman Rushdie, il y a trente ans, de l’incompatibilité totale entre les valeurs de l’Occident et les lois archaïques et liberticides de l’islam.
Incapables d’accepter toute critique de leur dogme, qu’on ne peut appeler religion, les islamistes, et leurs complices les collabos, n’ont que deux armes, après avoir utilisé les menaces habituelles : le meurtre ou le djihad judiciaire.
Un islamiste, né en Hollande, a poignardé mortellement le cinéaste Théo Van Gogh, à Amsterdam, en 2004.
Ils ont menacé de mort Geert Wilders, toujours aux Pays-Bas, en 2005. Depuis, celui-ci vit en permanence avec dix gardes du corps autour de lui. La remarquable Ayaan Hirsi Ali a subi les mêmes menaces, et a dû s’exiler aux États-Unis.
Ils ont menacé de mort les dessinateurs danois en 2006. L’un d’eux a failli être poignardé mortellement, chez lui, à n’a dû qu’à un miracle d’être encore en vie. Il n’ont pas pardonné aux dessinateurs de Charlie Hebdo de s’être associés à cette campagne, et d’avoir, par quelques dessins, bien moins nombreux que ceux visant les catholiques, fait preuve d’insolence vis-à-vis de la religion d’amour, de tolérance et de paix.
Ils ont menacé de mort la romancière bengalaise Taslima Nasreen, obligée de se réfugier, finalement, en Europe, en évitant de signaler où elle vit.
Ils ont bien sûr assassiné les dessinateurs de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, après que les locaux de cet hebdomadaire satyrique ont brûlé quelques années plus tôt.
Nous avons vu des émeutes, partout dans le monde musulman, suite à la sortie d’un film, L’innocence des musulmans, jugé blasphématoire. Ils ont même lynché à mort l’ambassadeur américain de Libye !
Et à présent l’affaire Mila, qui, quinze jours après les faits (une réponse forte à un musulman qui lui faisait des propositions sexuelles), qui, quinze jours après, ne pourra jamais retourner dans son école, et cherche encore un autre lieu scolaire capable de l’accueillir en toute sécurité, ce qui, apparemment, ne se trouve pas en France !
Le pire, dans cette affaire, mais ce n’est pas étonnant, c’est que la jeune femme a été lâchée par toute la gauche. Seule Marine Le Pen l’a soutenu, en comparant son combat à celui des dessinateurs de Charlie Hebdo. Sinon, non seulement ce gouvernement était aux abonnés absents, mais l’islamo-collabo qui nous sert de ministre de la Justice a osé, par ses propos, prôner le rétablissement du délit de blasphème, au profit du seul islam. Le Parquet, sous ses ordres, a osé ouvrir une enquête contre Mila, comme si elle était une délinquante.
Ce sont ces mêmes magistrats du parquet, qui, en fidèles larbins d’une justice islamisée, multiplient, dans le même esprit, les plaintes contre les patriotes qui osent résister à l’islamisation de notre pays, qu’ils s’appellent l’apostat Pascal Hilout, Pierre Cassen, Brigitte Bardot, Christine Tasin, Éric Zemmour, Gérard Boyadjian, Renaud Camus, Georges Bensoussan, et sans doute bientôt Zineb El Rhazoui, que seules ses origines et sa médiatisation protègent, pour le moment, de la 17e chambre.
Ce djihad judiciaire des islamistes, mené essentiellement par le parquet et les officines antiracistes, n’est que la face visible de la guerre quotidienne que nous mènent les soldats de l’islam, à coups d’agressions verbales, de violences physiques, de coups de couteau, souvent à la gorge, et parfois de kalachnikov.
Cela n’est possible que parce qu’ils bénéficient de la complicité de ce régime, mais aussi de l’ensemble des traîtres immigrationnistes qui sévissent dans l’ensemble des partis de gouvernement (RN et DLF exceptés), les associations, de nombreux juges et presque tous les journalistes.
Pendant que Mila se terre chez elle, pendant que les nôtres (lisez chaque jour le précieux journal Fdesouche) se font égorger quotidiennement, ils continuent à nous vendre les vertus du « vivre-ensemble » et du multiculturalisme, alors que les faits, quotidiennement, nous démontrent l’imposture de ce concept, qui mène à la guerre entre deux peuples que tout oppose, sur le même territoire, ou, pire, à la conquête musulmane sans combat, par la loi du nombre.
Quitte à risquer à nouveau les foudres des islamistes du CCIF, celles du parquet et celles des collabos de l’antiracisme, nous réaffirmons ce que nous disons à présent depuis treize ans, et qui nous a valu de nombreux procès : l’islam est incompatible avec nos valeurs, et les musulmans doivent choisir entre l’islam et la France. Conclusion : il faut interdire toute visibilité de ce dogme en France (voiles, mosquées, boucheries halal, ramadan) et virer les millions de musulmans qui préfèrent leur religion à nos valeurs.
Par contre, tous ceux qui se reconnaissent en Zineb, et qui n’ont plus rien à voir avec l’islam, on les garde, bien sûr.
Mais entre eux, les disciples d’Allah, et nous, les Gaulois, la cohabitation est impossible, c’est de plus en plus évident.
Lucette Jeanpierre