1

Londres : le carnage des musulmans à couteau continue


Un homme a poignardé plusieurs personnes dans le sud de Londres dimanche 2 février, un événement qualifié de « terroriste ». Il y a trois blessés dont un grave dont le pronostic vital est largement engagé.
Encore une fois, un musulman, de surcroît surveillé par les services de police, a frappé lâchement. Avec la récurrence et la similitude de ces actes odieux, et avec l’apparente impuissance des forces de l’ordre, on se prend à croire que l’on rêve (ou plutôt que l’on cauchemarde), mais il  n’en est rien. Tout cela est une sordide et terrifiante réalité.
Cette attaque est intervenue un peu plus de deux mois après une autre attaque au couteau revendiquée par le groupe djihadiste État islamique qui a fait deux morts à London Bridge, en plein centre de la capitale britannique. Elle intervient après un nombre important d’actes de même nature.
L’auteur musulman de cet acte méprisable est mort mais de cela tout le monde doit se foutre royalement. Après tout il, n’a eu que ce qu’il méritait et cela en fait toujours un de moins sur terre et un de plus à se gaver de ses 72 poufiasses dans le paradis qu’il appelait de ses vœux… qu’il y reste ! Malheureusement ses victimes, elles, sont là et elles souffrent de blessures graves et il se pourrait même que l’une décède de ses blessures.
Ces assassinats se multiplient sans que les pouvoirs publics en Europe ne prennent de mesures concrètes et fortes. Les opinions publiques s’habituent à ces crimes comme elles s’habituent aux épidémies, comme elles s’habituent aux  accidents de la route, comme elles s’habitueront aux hécatombes provoquées par le dérèglement climatique et ses corollaires, incendies ou inondations ou tempêtes démesurées. Les attentats terroristes se banalisent dans ce qui devient presque une indifférence générale parce que les pouvoirs politiques, par peur autant que par incompétence voire par collusions scélérates, refusent de porter un regard lucide sur le profil des auteurs et donc négligent les mesures adaptées à une lutte efficace contre eux et donc ceux-ci se déchaînent sans obstacles sérieux.
Par la faute de nos dirigeants politiques coupables d’aveuglement ou de complicité, ce qui revient au même, nous nous trouvons dans une espèce de nébuleuse où il semble que nous ne puissions rien faire pour protéger les citoyens.
Il semble que nul ne sache rien de ce qui se produira demain ou dans une semaine et cela est désolant, inquiétant, insupportable.
Pourtant il est possible d’affirmer deux choses qui seront avérées dans peu de temps et que l’on peut prédire avec une probabilité absolue.
J’affirme qu’un attentat de cet ordre et de cette nature se produira bientôt. Je l’affirme avec une certitude dont les chances de survenance sont malheureusement de 100 %. Je ne sais où il se produira. Peut-être aura-t-il lieu en France, peut-être en Angleterre ou en Allemagne. Je ne sais pas quand il aura lieu, peut-être demain, peut-être dans 8 ou 10 jours, peut-être plus, mais ce qui est sûr, c’est qu’il surviendra.
La seconde chose dont je suis sûr est que cet attentat sera commis par un musulman. Un Syrien, un Algérien, un Pakistanais voire un ex-Français converti à l’idéologie coranique, mais un musulman, cela est sûr.
Cela je le sais et je le dis en sachant qu’une partie de mes concitoyens condamnera mes propos. Mais en dépit de ce risque d’ostracisation, je refuse d’écouter les accusations de propos racistes, je refuse d’entendre les condamnations pour ma supposée haine confessionnelle, je refuse d’accepter les anathèmes des bonnes âmes qui ne s’émeuvent pas de ces dérives criminelles qui blessent et mutilent notre population.
Jean-Jacques FIFRE




Le scandale Mila : une nouvelle preuve de l'incompatibilité entre eux et nous…


Ce qu’il faut bien appeler le scandale Mila n’est qu’une nouvelle preuve, depuis la fatwa lancée contre Salman Rushdie, il y a trente ans, de l’incompatibilité totale entre les valeurs de l’Occident et les lois archaïques et liberticides de l’islam.
Incapables d’accepter toute critique de leur dogme, qu’on ne peut appeler religion, les islamistes, et leurs complices les collabos, n’ont que deux armes, après avoir utilisé les menaces habituelles : le meurtre ou le djihad judiciaire.
Un islamiste, né en Hollande, a poignardé mortellement le cinéaste Théo Van Gogh, à Amsterdam, en 2004.
Ils ont menacé de mort Geert Wilders, toujours aux Pays-Bas, en 2005. Depuis, celui-ci vit en permanence avec dix gardes du corps autour de lui. La remarquable Ayaan Hirsi Ali a subi les mêmes menaces, et a dû s’exiler aux États-Unis.
Ils ont menacé de mort les dessinateurs danois en 2006. L’un d’eux a failli être poignardé mortellement, chez lui, à n’a dû qu’à un miracle d’être encore en vie. Il n’ont pas pardonné aux dessinateurs de Charlie Hebdo de s’être associés à cette campagne, et d’avoir, par quelques dessins, bien moins nombreux que ceux visant les catholiques, fait preuve d’insolence vis-à-vis de la religion d’amour, de tolérance et de paix.
Ils ont menacé de mort la romancière bengalaise Taslima Nasreen, obligée de se réfugier, finalement, en Europe, en évitant de signaler où elle vit.
Ils ont bien sûr assassiné les dessinateurs de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, après que les locaux de cet hebdomadaire satyrique ont brûlé quelques années plus tôt.
Nous avons vu des émeutes, partout dans le monde musulman, suite à la sortie d’un film, L’innocence des musulmans, jugé blasphématoire. Ils ont même lynché à mort l’ambassadeur américain de Libye !
Et à présent l’affaire Mila, qui, quinze jours après les faits (une réponse forte à un musulman qui lui faisait des propositions sexuelles), qui, quinze jours après, ne pourra jamais retourner dans son école, et cherche encore un autre lieu scolaire capable de l’accueillir en toute sécurité, ce qui, apparemment, ne se trouve pas en France !
Le pire, dans cette affaire, mais ce n’est pas étonnant, c’est que la jeune femme a été lâchée par toute la gauche. Seule Marine Le Pen l’a soutenu, en comparant son combat à celui des dessinateurs de Charlie Hebdo. Sinon, non seulement ce gouvernement était aux abonnés absents, mais l’islamo-collabo qui nous sert de ministre de la Justice a osé, par ses propos, prôner le rétablissement du délit de blasphème, au profit du seul islam. Le Parquet, sous ses ordres, a osé ouvrir une enquête contre Mila, comme si elle était une délinquante.
Ce sont ces mêmes magistrats du parquet, qui, en fidèles larbins d’une justice islamisée, multiplient, dans le même esprit, les plaintes contre les patriotes qui osent résister à l’islamisation de notre pays, qu’ils s’appellent l’apostat Pascal Hilout, Pierre Cassen, Brigitte Bardot, Christine Tasin, Éric Zemmour, Gérard Boyadjian, Renaud Camus, Georges Bensoussan, et sans doute bientôt Zineb El Rhazoui, que seules ses origines et sa médiatisation protègent, pour le moment, de la 17e chambre.
Ce djihad judiciaire des islamistes, mené essentiellement par le parquet et les officines antiracistes, n’est que la face visible de la guerre quotidienne que nous mènent les soldats de l’islam, à coups d’agressions verbales, de violences physiques, de coups de couteau, souvent à la gorge, et parfois de kalachnikov.
Cela n’est possible que parce qu’ils bénéficient de la complicité de ce régime, mais aussi de l’ensemble des traîtres immigrationnistes qui sévissent dans l’ensemble des partis de gouvernement (RN et DLF exceptés), les associations, de nombreux juges et presque tous les journalistes.
Pendant que Mila se terre chez elle, pendant que les nôtres (lisez chaque jour le précieux journal Fdesouche) se font égorger quotidiennement, ils continuent à nous vendre les vertus du « vivre-ensemble » et du multiculturalisme, alors que les faits, quotidiennement, nous démontrent l’imposture de ce concept, qui mène à la guerre entre deux peuples que tout oppose, sur le même territoire, ou, pire, à la conquête musulmane sans combat, par la loi du nombre.
Quitte à risquer à nouveau les foudres des islamistes du CCIF, celles du parquet et celles des collabos de l’antiracisme, nous réaffirmons ce que nous disons à présent depuis treize ans, et qui nous a valu de nombreux procès : l’islam est incompatible avec nos valeurs, et les musulmans doivent choisir entre l’islam et la France. Conclusion : il faut interdire toute visibilité de ce dogme en France (voiles, mosquées, boucheries halal, ramadan) et virer les millions de musulmans qui préfèrent leur religion à nos valeurs.
Par contre, tous ceux qui se reconnaissent en Zineb, et qui n’ont plus rien à voir avec l’islam, on les garde, bien sûr.
Mais entre eux, les disciples d’Allah, et nous, les Gaulois, la cohabitation est impossible, c’est de plus en plus évident.
Lucette Jeanpierre




Site de rencontres salafiste pour fabrique de futurs djihadistes

Charlie Hebdo s’amuse et nous fait un petit cadeau, à nous les islamophobes. En effet, il s’amuse d’un site de rencontre islamiste, salafiste, pour que les frangins de l’islam trouvent des frangines voilées ! L’histoire ne dit pas si c’est pour convoler en voyage de noces en Syrie !


Que voulez-vous, il n’y a pas que des Occidentaux qui ne trouvent pas babouches à leurs pieds ! Il est vrai que les frangines savent à l’avance qu’elles se prendront lesdites babouches dans la gueule au premier refus avec l’aide des anges ! (sourate 4 verset 34)
Le créateur du site n’est autre que l’imam Abou Anas, l’amoureux des femmes, celui qui affirme qu’une femme ne peut se dérober à la saillie de son mari en rut ! Le même qui était parmi les signataires de la pétition initiée par le CCIF contre l’islamophobie.
Certes, Abou Anas a été obligé de retirer son nom sur cet appel à la manif du fait de ses propos quelque peu sulfureux ! Cela lui a évité de voir la participation des indigénistes d’Houria Bouteldja, de Danielle Obono et autres frangines et copines de Rokhaya Diallo ! De même, celle de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et d’Alexis Corbière, etc. Abou Anas n’aura pas eu le plaisir de les voir tous défiler aux cris de « Allahu akbar » !

La gauche collabo n’a peur de rien, on le sait depuis les années 30-40 !

Rappelons tout de même qui est ce créateur de site de rencontres : il a fait l’apologie du viol conjugal : « Voilà, la femme vertueuse, c’est celle qui obéit à son mari. (…) Le soir, il a un besoin, une envie, et elle lui dit « non je suis fatiguée, je ne peux pas, je suis ceci cela ». Et l’homme, il craque. […] Qu’elle sache que les anges la maudissent toute la nuit dans le cas où elle se refuse à son mari sans raison valable ».
Alors aujourd’hui, il assure avoir changé. Ne riez pas, vous allez faire pleurer le Ramadan ! Il a déclaré sur Twitter : « J’ai pris conscience de l’émoi légitime qu’a suscité ma vidéo à propos de la condition des femmes. Comme je l’ai déjà dit depuis des années, j’ai depuis beaucoup évolué et suis revenu sur de nombreux propos qui ne reflètent plus ma position sur ces questions ».
Qui sait pour ceux qui le croient, son évolution le portera vers le protestantisme, ou qui sait vers le judaïsme ! On peut encore sourire de sa taqîya !
Revenons à son site de rencontres ! Pas question de s’inscrire pour tirer un coup ! Se faire un plan cul rapide, une soirée chaude et puis on se sépare ! Là, il faut payer, mais on ne rencontre pas ! Enfin, pas tout seul avec la postulante ! Elle sera accompagnée par son tuteur ! Car les femmes en islam sont mineures à vie ! Elles ne peuvent pas se balader toutes seules sans le mahram (tuteur), un mentor à ses côtés, soit son père, son frère, son mari, son fils, etc.
En islam, c’est bien connu, la femme est considérée comme une salope qui ne pense qu’à une chose, se faire prendre à la moindre occasion ! C’est du moins ce que chacun peut penser chez les mécréants occidentaux, les chrétiens ou les juifs, au vu du peu de considération que les hommes en islam ont de la femme ! Ils imaginent le pire et l’infect !
Les femmes, dans leurs esprits, seraient juste bonnes à se faire engrosser (sourate 2 verset 223), et incapables de résister, contrairement aux hommes, aux sirènes de l’apostasie ! La femme ne peut donc pas épouser un non musulman, contrairement aux hommes qui ont tous les droits, y compris d’épouser une gamine impubère, au nom du magnifique exemple de Mahomet ayant satisfait ses besoins sexuels avec une gamine de 9 ans ! 

Pour s’inscrire, il faut débourser 15 euros par mois pendant 6 mois, mais il y a des règles : « Nous, on a une éthique, il y a des choses qui sont interdites dans notre religion, c’est la fornication. La majorité des sites de rencontres aboutissent à des péchés : les gens s’inscrivent, ils font ce qu’ils veulent, ils se rencontrent comme ils veulent, il n’y a pas de règle ! » En clair, les sites de mécréants ne sont en fait que des sites du diable, de la fornication sans contrôle ; on baise, et en somme, les femmes et les hommes en recherche de l’âme sœur ne sont que d’horribles fornicateurs !
Franchement, qu’est-ce qu’ils ont avec le sexe, ces malades de Dieu ! Il existe, et il est fait pour servir, et en plus c’est sympa et très plaisant !
D’autant plus que nous savons depuis le Caire, (Source) et (re-Source) et aussi depuis Coblence, que des musulmans en meute ne s’embarrassent pas du consentement des femmes pour les violer avec les doigts, et les déshabiller sur place, malgré les hurlements de terreur de celles-ci ! 
Il n’y a donc, nous dit Charlie Hebdo, aucun échange possible, y compris par tchat, avant d’avoir un rendez-vous. C’est ça le salafisme, la magie de la surprise. « Le rendez-vous vous sera fixé en présence d’un imam. Vous aurez le choix entre un rendez-vous physique ou en visio-conférence », précise le site. Vous imaginez la surprise ! Vous parlez avec une voilée, ne voyez pas si elle jolie, de bas en haut, et vous ne pouvez échangez aucune parole sans que le bédouin du coin vous écoute ! Pas facile les coups de foudre !
Mais au fait, ce site qui se nomme mynisf.fr , n’est-il pas l’expression d’un racisme de fond ? Une sorte de vente aux enchères pour hommes en recherche d’un ventre ? Une façon discriminante de présenter une femme ?

Posez votre candidature, histoire de se marrer un peu, et tenez-nous au Coran…

Gérard Brazon




113, Sniper, Médine, Nick Conrad… ces rappeurs appellent à massacrer les Français

… et des non-musulmans, au viol des femmes blanches avec la bénédiction des associations « antiracistes » et l’accord tacite des gouvernements « français » islamocollabos de Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.
113
J’ crie tout haut : « J’baise votre nation »
On remballe et on leur pète leur fion. 
Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter, 
Du commissaire au stagiaire : tous détestés ! 
À la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser. 
Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France.
SNIPER
Pour mission exterminer les ministres et les fachos 
La France est une garce et on s’est fait trahir 
On nique la France sous une tendance de musique populaire 
Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre 
Faudrait changer les lois et pouvoir voir 
Bientôt à l’Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. 
Faut que ça pète ! 
Frère, je lance un appel, on est là pour tout niquer 
La France aux Français, tant qu’ j’y serai, ça serait impossible. 
Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. 
Faut leur en faire baver, la seule chose qu’ils ont méritée. 
T’façon j’ai plus rien à perdre, j’aimerais les faire pendre. 
Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir. 
Ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile.
ZEP
Nique la France
Et son passé colonialiste
Ses odeurs, ses relents et ses reflexes paternalistes
Nique la France
Et son histoire impérialiste
Ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes
https://genius.com/Zep-nique-la-france-lyrics
SALIF
Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi 
Rien à foutre, d’ façon en face c’est des flics 
C’est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway 
Mais si on veut contrôler Paris, 
tu sais que ça sera tous ensemble. 
Ca y est, les pitts sont lâchés, 
les villes sont à chier, 
les vitres sont cassées, 
Les keufs sont lynchés, 
enfin, ça soulage, 
Faut que Paris crame. 
On redémarre la guillotine, 
pire qu’à Djibouti. 
La France pète, 
J’espère que t’as capté le concept.
MINISTÈRE AMER
J’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam 
tandis que ceux de ton espèce galopent 24 heures par jour et 7 jours par semaine 
J’ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e 
dommage (….) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays 
me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.
SMALA
Quand le macro prend le micro, 
c’est pour niquer la France 
guerre raciale, guerre fatale 
oil pour oil, dent pour dent organisation radicale, 
par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères 
Gouers (Français) c’est toi qui perds. 
Flippe pour ta femme, tes enfants, pour ta race. 
On s’est installé ici, c’est vous qu’on va mettre dehors
LUNATIC
ALLAH à Toi seul l’homme doit toute son adoration, les vrais savent. 
On a pas oublié, l’or que le pape porte au cou est celui qui nous a été pillé. 
Allo c’est B2O encore en chien d’ chiennes, 
les hyènes ressentent la tumeur 
et moi j’ suis d’humeur palestinienne. 
Qui veut la paix, prépare la guerre, j’ te l’ rapelle. 
Vote pour emmener les porcs à la morgue, 
Eh négro ! C’est l’heure d’ manger,
Brûler leur sperme en échantillons, 
souder leurs chattes 
J’suis pas le bienvenu, mais j’ suis là,(…), 
j’ suis venu manger et chier là. 
Quand j’vois la France les jambes écartées 
j’ l’ encule sans huile. 
Zont dévalisé l’Afrique… J’vais piller la France 
Tu m’ dis « la France un pays libre » (…) 
attends-toi à bouffer du calibre. 
J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de G.L.O.C.K.
Extraits de leur chanson « Islam » :
Mais on reste pratiquants, délinquants 
Nos psaumes récités 
Par nos mômes de cité à cité. 
Nique la justice
Y’a qu’ dieu qui peut me juger 
Rien qu’ j’ dors plus, 
sur cette terre de colons impurs 
L pour ma Loi suprême représentée par l’islam.
Extraits de leur chanson « Violence/délinquance » :
J’aime voir des CRS morts 
J’aime les pin-pon, 
suivis d’explosions et des pompiers 
Un jour j’ te souris, 
Un jour j’ te crève 
J’perds mon temps à m’ dire qu’ j’ finirai bien par leur tirer d’ ssus
Paroles réunies par Pierre Escande
NICK CONRAD
Pendez les blancs
Attrapez-les vite et pendez leurs parents, 
écartelez-les pour passer le temps, 
divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands
Je baise la France jusqu’à l’agonie
La scène finale du clip dépeint un Nick Conrad vêtu en gourou suprémaciste noir étranglant une femme blanche mis le dos à terre après avoir été suivie par lui et ostensiblement filmée par derrière.
https://www.valeursactuelles.com/societe/la-nouvelle-declaration-de-guerre-anti-blancs-et-anti-francais-de-nick-conrad-et-lindifference-coupable-de-la-gauche-107168
MÉDINE
Le djihad est le plus grand combat,
Porte le voile t’es dans de beaux draps,
Crucifions les laïcards comme à Golgotha,
Ces porcs blancs vont loin,
Donne-moi une arme de poing,
Je vais faire un pédophile de moins ».


Le génocide à bas bruit des Français, des Juifs, des Asiatiques d’extrême-orient et des non-musulmans a déà commencé depuis longtemps. 
Immigration extra-européenne de populations extra-européennes au bas QI + islam + victimisation permanente à travers le rap, les associations communautaires, les discours « décoloniaux » et les prêches islamiques + racisme anti-blanc….
Tous ces facteurs accumuléés font que la France est en voie d’invasion accélérée, qu’elle est soumise à une guerre raciale larvée pour l’instant asymétrique puisque ce sont les Blancs, les chrétiens, les juifs qui tombent comme des mouches, qui sont tués, blessés ou humiliés par les « chances pour la France ».
Amiens (80) : Mathéo 19 ans, attaqué par une dizaine de personnes et poignardé à mort
Menaces de mort musulmanes contre Mila, 16 ans, lesbienne et islamophobe
Paris : un enfant chrétien et blanc roué de coups à cause d’une petite croix au cou

Agression raciste anti-blancs à Nîmes : 3 personnes blessées à coups de couteau aux cris de « sales Blancs… sales Français »
À Étampes (91), une bande de racailles tabasse un lycéen blanc « pour le plaisir » sous les rires de celles qui filment.
Et cette situation déjà catastrophique pour la France et les vrais Français menace de dégénérer d’un instant à l’autre en méga guerre civile raciale dans toute la France, puis toute l’Europe, avant de se répandre dans tous les pays envahis ou multiculturels (Europe de l’Ouest, États-Unis, Canada, Brésil, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande) mais aussi de faire se lever les 57 pays musulmans ouvertement contre l’Europe et l’Occident.
La cocotte-minute est sur le point d’exploser.

Ça ne tient qu’à un fil. Il suffit juste par exemple qu’un Blanc victime d’agression ou dont les proches ont été tués lors d’une agression pète un câble et décide de se venger en tuant en public et devant témoin quelques représentants de la diversité et que ce soit diffusé sur les réseaux sociaux. 
Le racisme anti-Blancs et la haine antifrançaise ont tellement été cultivés, arrosés, choyés par les associations antiracistes, les partis de gauche, les médias immigrationnistes que cela amènera une explosion directe et radicale des 150 zones de non-France totale auxquelles il faut rajouter 1 500 quartiers chauds.
Merci à tous ceux qui ont permis cette invasion.
Ceux qui survivront auront la chance d’avoir une jolie Troisième Guerre mondiale à raconter à leurs petits-enfants.
Ceux qui mourront pourront se vanter d’être décédés lors d’un moment historique.
Celui de la mort de l’Europe ou celui d’une énième reconquête des Européens face aux incursions et colonisations islamiques après celles de Charles Martel, de la Reconquista espagnole, de la défense de la Roumanie par Vlad Tepes, de la bataille de Lépante, du siège de Vienne…

Julien Martel




La déglingo-islamophobie pour l'islamisation de la France


Libération : « Le 10 novembre, à Paris, la Marche contre l’islamophobie dit STOP à la stigmatisation des musulmans de/en France ». Elle a réuni les activistes islamo-gauchistes et les militants antiracistes des quartiers islamisés qui sont les adeptes de l’islamisme politique de l’Anti-France contre l’islamophobie.
Libération (antifas) : « Il y a eu des éléments déclencheurs comme les propos racistes et humiliants d’un élu du RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté contre cette femme (militante voilée) et son enfant, le vote au Sénat d’une loi contre des femmes musulmanes, et enfin la programmation de Zemmour sur CNews alors qu’il (pour ne pas dire parce qu’il) a été condamné pour incitation à la haine raciale… Les mêmes expliquent la légitimité de leurs discours sur l’immigration par l’avis général de la population (après l’avoir construit), dont l’une des figures, représentant autoproclamé du « bon peuple », reste Zemmour.
Libération (antifas) dénonce : « la vigilance faisant des musulmans des ennemis de l’intérieur et qu’il faudrait débusquer dans tous les espaces publics et privés. Le contexte relève d’un racisme systémique.
Il fallait urgemment collectiviser et politiser (l’islamophobie). Les initiateurs (le CCIF et La plateforme : Les Musulmans) de l’appel paru dans Libé ont joué un rôle fondamental. Les initiateurs tirent un bilan pour le moins globalement positif. Il en va de leur légitimité. Les premiers concernés sont unanimes et balayent d’un souffle toutes les pseudo-analyses de journalistes à la Roufiol. C’est juste un immense retour de dignité !
Libération (antifas) : « Des polémiqueurs vendeurs de haine ont reproché aux organisateurs, et à l’un d’entre nous en particulier, d’avoir proféré au micro « AllahAkbar ». Rien d’étonnant que beaucoup reprirent en cœur « AllahAkbar. Aucune provocation, mais juste communier ensemble, partager cette respiration ! (???) La grande majorité des (militants) contre l’islamophobie sont des quartiers populaires, beaucoup de confession ou de culture musulmane : Le problème, ce ne sont pas les musulmans mais les inégalités sociales ! (???)
Chronique des cinglés : François des Groux : « Des enseignantes suédoises se voilent pour manifester contre l’islamophobie. Le site communautariste Oumma.com s’inquiète : la Suède se raidit face aux adeptes de la religion d’amour et de tolérance et contre ses musulmans, et durcit son arsenal juridique à leur encontre, contre le port du voile. À Skurup, derrière les murs de l’établissement scolaire Prästamosseskolan, Mattias Liedholm et l’ensemble du corps enseignant sont une poignée d’irréductibles qui résistent à la décision adoptée par le conseil municipal : l’interdiction des voiles religieux dans les écoles de petite section.
Plusieurs institutrices non musulmanes (militantes de l’ultragauche islamo-gauchiste dhimmi prônent) la désobéissance civile à l’échelle locale (contre) les élus démocrates de la ville, « farouchement nationalistes et anti-immigration anti-hijab« . Elles arborent le voile en signe de solidarité avec la communauté musulmane.
Aussi ce directeur d’école a pris la tête de la désobéissance civile : « Ni moi ni aucun de mes collègues n’appliquerons cette loi. Cela devient une question de personnel que la municipalité doit gérer ! », a-t-il martelé en se réjouissant que son équipe éducative fasse bloc et « s’oppose fermement à une mesure jugée inique« . Nawel Aissaoui a averti qu’elle démissionnerait si la mairie s’obstinait à vouloir frapper le voile d’interdiction…
« Nos concitoyens musulmans, qui sont une fois de plus stigmatisés, ont été très touchés de nous voir vêtues du voile. Ils ont senti qu’ils n’étaient plus seuls à affronter l’injustice, qu’ils étaient vraiment soutenus ! »
Andreas Lindholm, un avocat de l’Agence nationale suédoise pour l’Éducation, s’insurgeait contre « une interdiction contraire à la Convention européenne sur la liberté de religion ! » Tasnim Raoof, la présidente des Jeunes musulmans de Malmö, a condamné avec la dernière énergie une interdiction « raciste » visant à « priver les femmes musulmanes d’une liberté individuelle fondamentale ». Il reste à craindre que le jusqu’au-boutisme des nationalistes qui président aux destinées de Skurup les rendra sourds à la colère qui gronde et insensibles à une quiétude locale qui en sera durablement troublée (par les islamo-gauchistes dhimmis).
Dhimmi (en arabe : ذﺫّمي†), terme du droit musulman, désigne les non musulmans dans un État sous domination musulmane, liés par un « pacte de (soumission) protection » discriminatoire ! (Wikipédia)
Arnaud Antonelli : « Le plan islamophobie », l’incroyable lobbying du site lesmusulmans.fr. L’association « Les Musulmans » a rendu public des mesures exigées par ceux qu’ils (croient) représenter. Enseignement, médias, régalien, modes d’action collectifs communautaires : le « plan islamophobie » (veut) changer la société française. Des mesures « inquiétantes », juge une source policière. Le « plan islamophobie » souhaite arpenter les sentiers politique, médiatique, institutionnel et judiciaire : victimisation et condamnation de l’islamophobie sont les leviers essentiels de ce programme d’ampleur ! Outre les statistiques qui traduisent une crise de représentation visible, 63,01% des sondés ressentent le « besoin d’une structure nationale qui leur permette de s’organiser et d’être représentés » en tant que musulmans, donc, un plan sociétal, politique et médiatique !
C’est un véritable « putsch » pour réformer les médias de service public, élargissant les prérogatives du CSA, en imposant une « personnalité musulmane » lors des débats et en s’assurant de leur représentativité à l’antenne. Il faut un « élargissement de la compétence du CSA en matière de surveillance, de régulation et de sanction des abus, en matière de discours d’incitation à la haine, aux discriminations et au racisme ». (???)
Amaury Brelet, Valeurs actuelles : « Le nouveau comité anti-Fake News, des militants progressistes et/ou gauchistes pour Macron, pour les migrants, pour pour l’écologie et contre Trump, Zemmour, collé au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) va agir dans le cadre de la loi AVIA pour lutter contre la haine sur internet. TAKAYCROIRE ! Une vraie loi liberticide ! Plusieurs membres de ce comité, destiné à conseiller le CSA pour la lutte contre la désinformation (LREM ?), se distinguent par leur parti pris idéologique et militant.
Parmi eux, des journalistes féministes, l’épouse de Thomas Piketty et un élu de gauche !
Le 12 décembre, l’organisme de contrôle révélait la composition de son nouveau comité d’experts (paritaire) sur la lutte contre la désinformation en ligne, piloté par Michèle Léridon, présidente du groupe de travail « Droits et libertés, pluralisme et déontologie ». Son objectif : « Apporter une expertise aussi bien juridique, économique, scientifique et technologique qu’éthique » au CSA. Mais à y regarder de plus près, plusieurs membres n’ont rien « d’experts neutres et impartiaux ». L’efficacité de cette prise de pouvoir sur les consciences du peuple, par le biais du CSA manipulé et partisan, rappelle tous les caractères du régime totalitaire.
Moralité : Wikipédia : « La propagande nazie dirigée par Joseph Goebbels faisait partie des attributions du ministère du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande. Elle a été un élément fondamental dans la « mise au pas » de la société allemande, et un élément central du caractère totalitaire du régime nazi. »
La propagande de l’islamophobie est le moyen de manipuler les masses à des fins de persuasion. La propagande est faite de motivations cachées et d’informations trompeuses et fabriquées. La propagande, en temps de guerre (de l’islamisme de conquête des islamophobes de l’Anti-France) est incitation à des actes de violence par la propagation d’idéologies violentes salafistes pour persuader les gens à encourager le djihad.
Wikipédia : « Le salafisme djihadiste ou djihadisme salafi, de l’arabe salafiyya jihadiyya, est l’idéologie politique et religieuse islamiste qui se caractérise par la revendication d’un devoir à une forme violente du djihad transnational, par référence à un mouvement religieux dont le but est de retourner à un islam originel qui serait le seul véritable selon les tenants de cette doctrine. Le courant salafiste djihadiste ne reconnaît pas les frontières du monde musulman et prône l’instauration d’un État islamique et le rétablissement du Califat. »
Moralité : La déglingo-islamophobie des activistes islamo-gauchistes et des militants antiracistes des quartiers islamisés pour l’islamisation de la France sont les adeptes de l’islamisme politique de l’Anti-France.
Thierry Michaud-Nérard




Djihadistes : elles veulent revenir dans leur pays la France, c'est tout !


Les femmes françaises converties à l’islam, sont parties se faire sauter – non à l’explosif  mais par une multitude de djihadistes. Du fruit de leurs passions des enfants sont nés… la plupart de pères différents. Dans un épanchement de tendresse infinie, les voici suppliantes pour que l’on rapatrie au plus vite ces enfants en France. « C’est dur de les voir souffrir ! » s’exclame l’une d’elles. Aujourd’hui, sachant ce qu’elles encourent si elles étaient jugées sur place, toutes se souviennent subitement être françaises et comptant sur la mansuétude de nos juges, réclament d’être traduites devant une juridiction française
https://ripostelaique.com/le-retour-des-djihadistes-francais.html
J’ai enregistré un documentaire sur les enfants de Daech et n’ai pas eu le temps de le regarder jusqu’au bout. Des grands parents désespérés veulent récupérer leurs petits enfants. Moi qui suis grand-mère avant tout, qui ne pourrais imaginer une telle situation, je ne sais pas pourquoi, je n’éprouve aucune sympathie.
Une mamie parle de sa bru, enceinte du quatrième ( !) en ces termes : quant au bébé, il est encore « dans le ventre de sa « maman » !
Une « Maman » ? (Comme celle de Bourgogne Franche-Comté ?)  Cet innocent fœtus, il grandit sous le sein d’une meurtrière, d’une dingue nocive, pauvre petit être ! Ces femmes, atteinte de crétinisme avancé, ont entrainé dans leur folie des petits qui n’ont pas demandé à naitre. Des petits qui vivent dans la terreur, dans le sable qui les étouffe, dans les odeurs de mort. Une « maman » ?

Ce n’est pas tout, ces dames « veulent » rentrer ! Depuis quand les meurtrières d’enfants ont le droit de vouloir ? Et de plus, elles imposent des conditions, sacrée impudence ! Pour commencer, personne n’en veut.
Je recopie ici l’interview de l’une de ces criminelles, mes commentaires – trop vastes – prendraient trop de place, je les ajoute plus bas, j’ai numéroté :
« Si c’est pour nous séparer, franchement, je ne vois pas l’intérêt de nous rapatrier (1). S’ils nous laissent nos enfants, et qu’on écope d’une petite peine (2), et puis après qu’on peut refaire notre vie normale (3), oui. Mais si c’est pour prendre 10 ans de prison, que mes enfants soient placés à la DDASS, et que je ne sais pas où ils sont, non (4). On a fait une aventure (5), c’était pas top, on veut revenir, c’est tout » (6), conclut-elle. »

  • Je ne vois pas l’intérêt non plus, je vois juste un terrible danger
  • Une petite peine, et quoi encore ? Un séjour en Thalasso ?
  • Refaire notre vie normale. Votre vie, vous l’avez pourrie vous-même, vous assumez, un point c’est tout. Normale ? Vous pouvez expliquer ?
  • Non ? Bon. Restez où vous êtes, plus vous êtes loin, mieux je me sens.
  • Vous appelez cela une « aventure » ? J’appelle cela un crime avec préméditation et circonstances aggravantes (n’allez pas me dire que vous ne saviez pas comment on fait les enfants)
  • Non, ce n’est pas tout. Cela ne fait que commencer.

Le documentaire susmentionné montre une débile de première – je l’appellerai Fatoumata mais ce n’est pas son nom – qui a rencontré sur Internet un abruti de style méchant-méchant, qui était déjà en Syrie (Trois points d’exclamation). Elle va le rejoindre et ils font des enfants. On entend ça, on vacille, non ? La voilà rentrée par l’opération du Saint-Esprit, elle va bientôt faire de la prison aux frais du contribuable (prix/jour), en attendant, elle vit de l’aide sociale. Ses enfants sont placés dans des familles d’accueil payées par le même contribuable. Mais on ne peut pas stopper tout cela (Trois points d’interrogation)
Le fournisseur d’impôts, à qui on ne demande jamais son avis, est occupé à travailler, juste là, au moment où j’écris, peut-être dans le froid, dans les odeurs putrides, dans un environnement périlleux pour financer 1) la demeurée, 2) le/les étalon/s et 3) les enfants qui, à leur tour, deviendront des connards. Est-ce que j’ai bien compris ?

Dans le documentaire, Fatoumata (ce n’est pas son nom) vit avec sa maman et pleurniche. Ses enfants lui manquent. Elle aussi est suivie par une psy et un éducateur (75 €/heure chacun) qui l’écoutent avec bienveillance. Une scène bouleversante la montre accueillant les deux petits dans son foyer et fabricant des bonshommes en plasticine avec eux, les appelant « mon biquet », « chouchou » et les laissant partir non sans une foultitude de bisous. Le but du film étant de faire croire au connard de téléspectateur qu’il s’agit ici d’une « maman » récupérable, bourrée de bonnes intentions. Personnellement, je lui dis bien joué Fatoumata, d’abord on ne cherche pas un mâle sur Internet, c’est dangereux, puis surtout pas un malade parti en Syrie et si vraiment, vous ne pouvez pas vous en empêcher, la première chose aurait été de vous faire solidement ligaturer les trompes de Fallope. (J’adore ce terme !). Vous deux biquets, vos chouchous, ils sont foutus. Ils ont visionné trop d’horreurs. A cause de vous.
Dans le nord-est de la Syrie, le camp d’Al-Hol est bourré de familles de dangereux islamistes. L’Agence France-Presse y a rencontré une « Française » (Tellement Française qu’elle a déchiré son passeport !) qui supplie – elle supplie, celle-là. Sans conditions ? – le gouvernement de pouvoir rentrer au pays avec ses enfants. Je l’appellerai Simone. « On souhaiterait que le gouvernement français nous laisse une chance de nous racheter ».
Comme beaucoup, en arrivant en Syrie, Simone pensait pouvoir vivre un « islam normal » (un peu comme une « dictature indulgente »), porter le niqab librement. « Mais en fait, je me suis rendu compte que c’était encore plus difficile ici que quand j’étais en France ». Effectivement, à ma connaissance, aucun problème ici pour vous encapuchonner, Simone, les rues pullulent d’entortillées « normales » comme vous. Et personne ne dit rien.
Deux autres Belphégor, elles aussi venues de France (le terme est souple, « venues », donc pas Françaises), sont plus dubitatives sur la perspective d’un rapatriement. L’une d’elle dit même craindre d’être séparée de son enfant. « S’il y a un rapatriement, on aimerait bien – et nous, ce qu’on aimerait bien, on n’ose même pas l’écrire – ne pas être séparées des enfants et qu’on reste ensemble, celle-là c’est Nour, 23 ans, je n’ai pas changé son nom.

Margot, originaire de Nantes, mère de trois enfants  « regrette » aujourd’hui son choix

Naomi Barbas, 23 ans, a été condamnée à six ans de prison ferme – parions qu’elle en sort dans 2 ans ? – pour avoir « apporté un soutien inconditionnel à la cause djihadiste, et organisé des arnaques destinées à financer le terrorisme en détournant des prêts à la consommation ». Ces femmes, des victimes ? Elles jouent un véritable rôle d’incitation à la haine des « mécréants » que nous sommes, à leurs yeux. Elles sont complices des attentats et des assassinats commis par leurs époux. Naomi « voulait voir son mari tomber en martyr » et avoir un garçon (elle était en pleine gestation à l’époque) afin qu’il « combatte les « mécréants » plus tard. Irrécupérable. Le peu de temps qu’elle passera en prison – car elle sera vite libérée – lui servira à radicaliser d’autres femmes, pour qui elle est déjà un exemple !
https://ripostelaique.com/macron-nous-impose-le-retour-des-femmes-de-djihadistes-et-de-leurs-rejetons.html
Début janvier 2017, à Paris, macron jaspinait que l’éventualité du retour des « épouses » de terroristes djihadistes et de leurs enfants, serait étudiée au cas par cas. Et, comme il en a l’habitude, il dit tout et fait le contraire.
Anne Schubert




751 zones de non-droit, 150 quartiers tenus par les islamistes : guerre inévitable !


Dans une récente vidéo, Pierre Cassen nous dressait le tableau du combat entre les partisans de l’abolition des frontières. Conjointement, il établissait le lien avec le bordel qui en résulte dans la pays. Au-delà du bordel ambiant, et malgré tous les dénis du pouvoir et de ses affidés, c’est bel et bien la guerre de France qui se prépare.

3 protagonistes dans cet affrontement :

  • Les mondialistes partisans du nouvel ordre mondial, 
  • les islamo-gauchistes partisans de la révolution internationale,
  • les musulmans partisans du califat mondial.

Un seul mot directeur pour tous : plus de frontières.
Dans ce grand jeu, mondialistes et islamo-gauchistes se disputent les faveurs des islamistes, qui eux, capitalisent à chaque coup ; tandis que pour le moment, la France périphérique reste à l’écart.
Les mondialistes de Davos parce que pour eux, tout se vaut. Mais aussi parce que pour établir le nouvel ordre mondial, ils ont besoin de fusionner les populations, de tout mettre en équivalence pour réduire les défenses des peuples vernaculaires et abattre les frontières. Double effet du Grand Remplacement : créer de la croissance à crédit avec des misérables qu’ils vont amener au niveau de consommation européen et, dans le même temps, dissoudre les peuples éduqués, aux vielles identités, qui pourraient s’opposer à leur projet.
Les islamo-gauchistes parce qu’ils ont besoin d’un lumpenprolétariat de remplacement. La gauche internationaliste s’est trouvée orpheline de la classe ouvrière de souche qui a disparu. Il lui faut donc favoriser l’entrée d’un nouveau lumpenprolétariat encore plus misérable venu de l’étranger afin de l’instrumentaliser dans la lutte des classes, faire sa révolution prolétarienne et renverser l’ordre bourgeois. Dans ce but, quoiqu’ils s’en défendent, ils sont au moins momentanément les alliés objectifs des mondialistes.
Les islamo-gauchistes grands perdants de ce jeu de dupes. Si les islamo-gauchistes ont cru tirer un certain bénéfice de leur activisme contre les Gilets jaunes, ils ont été mal payés de retour, puisqu’ils ont perdu la moitié de leurs voix aux élections qui ont suivi. Pareillement lors du mouvement contre la réforme des retraites, ils sont les dindons de la farce et ce seront les traîtres de la CFDT qui ouvriront le passage à la réforme. Triste bilan pour les islamo-gauchistes instrumentalisés par les mondialistes, grands perdants lors des élections et cocus et battus lors de la réforme des retraites. 
Risque de radicalisation conjointe des islamo-gauchistes et des partisans du califat. Dans ces conditions, il y a tout lieu de penser que les gauchistes vont redoubler d’activisme et, pour certains, se radicaliser encore plus lors d’actions conjointes avec les islamistes. Objectif : instrumentaliser les masses musulmanes lors d’actions de quasi-guerre civile. C’est déjà largement le cas dans certains quartiers et à l’occasion de certaines actions d’agit’ prop ; en particulier contre tout ce qui représente l’État.
Les islamistes grands bénéficiaires. Le pacte de Marrakech assure la promotion de l’immigration et on voit de plus en plus de musulmans et de Subsahariens promus par les mondialistes et par les islamo-gauchistes dans les instances de pouvoir et d’influence, dans les médias, dans la publicité, dans les partis politiques, sur les listes électorales, et à la tête des mouvements syndicaux ou de protestation populaire. Le mouvement s’accélère et leur visibilité et leur prégnance se font de plus en plus grandes. Au-delà des quartiers dont ils sont déjà maîtres, ils sont partis à la conquête des postes de pouvoir et d’influence dans la société civile. Tout cela sans compter les jihadistes déjà infiltrés dans les fonctions régaliennes de l’État ou dans certains secteurs sensibles.
Les opposants traqués. Dans le même temps, des lois liberticides sont votées pour en interdire toute critique. Les opposants, les lanceurs d’alerte sont traqués par le pouvoir et par la justice ainsi que par les délateurs et les nervis de l’ultragauche ;  quand ce n’est pas par des groupes radicalisés qui projettent des assassinats ciblés. Carton plein pour les islamistes qui observent, se structurent et capitalisent à chaque tour de roue.
Les islamistes capitalisent, tandis que le pouvoir crée les conditions de la  structuration de l’islam radical.  Les masses musulmanes issues de l’immigration sont la réserve de manœuvre de la guerre de conquête qui se prépare. Sans avoir les moyens de les contrôler, le pouvoir libère par centaines des jihadistes dont la dangerosité est avérée. Il s’apprête à en rapatrier plusieurs centaines du Moyen-Orient qu’il s’empressera de libérer sous peu. Sans compter ceux, innombrables, qui rentrent sans aucun contrôle. Et pour parachever le tout, il laisse rentrer chaque année des centaines de milliers de nouveau venus dont certains sont de dangereux criminels directement sortis des prisons de leurs pays d’origine. C’est donc une véritable cinquième colonne qui est en train de se mettre en place tandis que le pouvoir libère les extrémistes aguerris qui en constitueront l’encadrement militaire.
150 quartiers échappent déjà au contrôle de l’État. On en a déjà parlé sur Riposte laïque, selon une note de la DGSI classée secret défense, 150 quartiers seraient d’ores et déjà tenus par les islamistes et donc en état de quasi-sécession. (sauf pour ce qui concerne les transferts sociaux bien entendu)
1325533-150-quartiers-en-france-sont-tenus-par-les-islamistes-selon-un-document-classe-secret-defense-de-la-dgsi
vers-la-libanisation-150-quartiers-tenus-par-les-islamistes.html
Cela sans compter les 751 zones urbaines sensibles. Déjà en 2016, Riposte Républicaine alertait sur ces zones de non-droit répertoriées par le ministère de l’Intérieur. Ces quartiers sont en passe de suivre le même chemin que les 150 déjà totalement pris en main par les islamistes. C’est donc une véritable archipellisation hostile qui est en train de se mettre en place sur tout le territoire national ; y compris dans des zones qu’on pouvait croire épargnées. 
habitez-vous-une-des-751-zones-de-non-droit-repertoriees-par-le-ministere
C’est bien la guerre de France qui se prépare. Dans ces conditions, malheureusement, l’analyse du site « Guerre de France » prend de plus en plus de pertinence.
gdf_analyse.htm
La guerre, qu’on le veuille ou non. Totalement  inconsciente de l’enjeu historique, la justice condamne Renaud Camus pour une seule phrase : « S’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre cent fois ». Cette condamnation est un signal très clair de soumission envoyé à ceux qui préparent la guerre et la pratiquent déjà au quotidien par leurs attaques ciblées au couteau et par tous autres moyens ordinaires.
Dans ce contexte de faiblesse et de rejet du pouvoir par une majorité de Français, dans ce contexte d’insurrection larvée, de radicalisation de certaines franges de la population, de radicalisation des islamo-gauchistes alliés aux islamistes, de perte de contrôle de l’État sur une partie grandissante du territoire ; dans ce contexte, tout indique en effet que nous allons connaître la guerre sur le sol de France.
C’est exactement ce que semble chercher ce pouvoir qui appuie sur tous les leviers pour y conduire, tandis qu’il cherche par tous les moyens à désarmer les Français.
Dans ces conditions, l’émergence d’un pouvoir fort et délié de toute recherche de consensus reste la seule hypothèse qui pourrait nous préserver du pire et sauver le pays. Nombreux sont ceux qui l’espèrent.
Martin Moisan
 




Paris : un enfant roué de coups à cause d'une petite croix au cou

Anonyme

Vous ne le verrez pas à la télé : un enfant sauvagement tabassé dans son école. Ben oui vous comprenez, les médias n’en parlent pas parce que l’écolier n’est pas musulman, la victime est un gamin d’origine serbe, un simple chrétien européen. Pas de quoi en faire toute une histoire. Quel est l’intérêt, je vous le demande ? Ce n’est pas comme si un forcené, un immonde fanatique, un extrémiste de droite avait osé brouter un hot dog, un jambon-fromage, un pâté-cornichons ou des saucisses de Francfort sur le trottoir de la mosquée. Descente des forces de l’ordre, gyrophares, arrestation, garde à vue, menottes, intervention du procureur, audition des témoins, saisie des pièces à conviction, protection des témoins menacés, tribunal correctionnel, et j’en passe et des meilleures (le tout aux frais du contribuable).
Je les vois encore, ces bouffies brandissant leurs cartons :
« Le terrorisme n’est pas musulman »
« Plus de haine raciale »
« Laissez nous tranquilles »
« Vivre ensemble c’est urgent »
« Stop à l’islamophobie »
« Ma religion c’est mon choix »
 

Aucun danger que j’y touche…..

Un acte abominable s’est déroulé à Paris, capitale d’un pays qui prétend condamner sévèrement le racisme. Attention, toujours en sens unique.
De la naissance de SOS Racisme aux mouvements pro-migrants d’aujourd’hui, on ne cesse de clamer : « Touche pas à mon pote ». On le défend ardemment, le pote, si celui-ci est africain, oriental ou asiatique. Mais dès qu’il s’agit d’un visage pâle, on s’acharne sur lui et on trouve mille excuses à ses agresseurs.

Et si les musulmans laissaient les Francais vivre la leur ?

Au collège Marx Dormoy, dans le 18ème arrondissement, un garçon de 12 ans s’est fait rétamer par 5 autres pour n’avoir pas voulu ôter une chaîne à laquelle était suspendue une petite croix, qu’il portait autour du cou. Les agresseurs sont 5 « jeunes » (Cinq contre un, ça vous rappelle quelque chose ? Les tournantes du nouvel-an, par exemple ?) âgés de 11 ans. Ils voulaient forcer le petit à enlever sa chaîne et son pendentif. Cette scène d’horreur s’est déroulée ce mardi matin dans la cour du collège.
https://www.liberation.fr/societe/2012/09/16/ils-etaient-au-moins-vingt-cinq-certains-me-tenaient-d-autres-rigolaient_846741
https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/allahou-akbar-des-adolescents-sement-la-panique-dans-un-train-107200
La croix était dissimulée sous ses vêtements, 5 crapules l’ont abordé en lui hurlant de l’enlever. Celui-ci n’obtempérant pas, les agresseurs l’ont encerclé en faisant pression sur lui. N’ayant pas réussi à le forcer, l’une des ordures qui se trouvait derrière son dos l’a poussé au sol, et tous se sont mis à lui asséner des coups de pied là où ils le pouvaient. Le jeune garçon a été roué de coups sur tout le corps. Des blessures graves au niveau du visage lui ont été assénés ainsi qu’au niveau des parties génitales. Les 5 agresseurs ont été d’une violence sans égal à son égard et ce devant les autres élèves. Cette scène a duré un certain temps, n’a été stoppée qu’au moment où des élèves ont appelé au secours.

Selon le témoignage des parents de la victime, les agresseurs n’ont pas réussi à lui enlever son médaillon car il faisait tout pour le protéger, malgré le risque. Les parents ont informé la direction de l’établissement et ont été déposer une plainte auprès du commissariat du 18ème arrondissement. L’enfant est traumatisé, et porte de lourdes séquelles, tant psychologique que physique. C’est un traumatisme qui lui restera gravé à vie.
Rien à voir, bien entendu, avec Fatima E. dont la vie a été « détruite » par Julien Odoul et sa remarque raciste. Fatima qui est obligée de se faire suivre par un psy. Dont la photo a fait le tour du monde.
Ce fait doit être relaté dans les médias, de façon à protéger nos enfants (c’est fait!). Imaginez un instant que la situation ait été inversée, nous aurions été accablés de part et d’autre et accusés de barbarie.
Anne Schubert
 
 




Au suivant ! Belloubet libère Achamlane, fondateur de Forsane Alizza


Ça ne pouvait plus attendre. Pressée comme un lavement, Belloubet s’est mise à la tâche dès le 1er janvier. C’est donc toutes affaires cessantes que le terroriste ultra-radicalisé Mohamed Achamlane a été libéré dès le premier jour de l’année alors qu’un gros doute existe sur les conditions effectives de purge de sa peine.
Mohamed Achamlane, l’émir nantais au centre d’un réseau français et international. Il est le fondateur du groupe islamiste Forsane Alizza. Ce groupe de combat fanatisé a été créé en 2010 pour instaurer le califat et imposer la charia en France. Il a été dissous en 2012 pour incitation à la lutte armée. Le noyau dur comportait une quinzaine de personnes et la mouvance plusieurs centaines. Au moment de la dissolution, des membres ont confirmé que le mouvement s’orientait vers des actions dures. 
samir-ancien-de-forsane-alizza-il-fallait-se-preparer-au-combat-a-tout-moment-07-04-2012-1449282_23.php
Au-delà de la région nantaise, Achamlane avait ramifié son réseau à Lyon, Nice, Toulouse, Paris et dans le Sud-Est ; bref, France entière.  Forzane Alizza avait également créé une mouvance internationale d’environ 200 personnes, constituée de Belges, d’Anglais et de Français. Lors d’une manifestation de ce collectif à Paris, la police a arrêté 61 personnes liées à ce réseau. 
Forsane Alizza
Nantes terreau de l’ultra-gauche et et de l’islamisme radical. Comme chacun le sait, cette ville dirigée depuis longtemps par les socialistes Jean-Marc Ayrault, puis Johanna Rolland, est infestée par les islamistes et les racailles. À cela s’ajoute la présence d’une ultra-gauche radicalisée (Antifas, zadistes et autres Black Blocs) qui agite et instrumentalise les masses immigrées contre l’État français. Les exactions, les attaques au couteau, les fusillades et les féminicides y sont quotidiens. Pas un jour ne s’y passe sans qu’un fait divers plus ou moins sanglant ne s’y déroule. L’état de l’agglomération nantaise est tel qu’il y a tout lieu de penser qu’elle pourrait être une des premières villes à se détacher de l’archipel français. En tout cas, sous la conduite de l’ultra-gauche et des islamistes, les préparatifs sont en cours et déjà largement avancés.
Un groupe lié au terrorisme international. Le groupe entretenait des relations constantes avec des mouvements islamistes implantés à l’étranger ou des personnes impliquées dans des actes de terrorisme. Il était lié à l’organisation terroriste britannique interdite Al-Muhajiroun, elle-même placée dans un réseau jihadiste international.
Le groupe  lourdement armé ciblait les commerces « juifs » et les « hyper casher ». Lors des arrestations et des perquisitions, un important stock d’armes a été découvert en région nantaise mais aussi à Toulouse, ainsi qu’un disque dur comportant la liste des cibles, dont des commerces « juifs » et et « hyper casher ».
Les Identitaires également visés.  Selon son fondateur, le mouvement a été créé pour « enrayer l’islamophobie », en rendant « coups pour coups » à des groupes identitaires. Ainsi, Fabrice Robert, l’un des chefs de file de la mouvance identitaire et dirigeant du Bloc Identitaire était ciblé ; tout comme le site Fdesouche et la personne de Pierre Sautarel dont le domicile avait été identifié. Des recherches avaient également été effectuées par le groupe pour localiser le domicile de Christine Tasin, autre organisatrice de l’Apéro saucisson pinard. 
Juillet 2015, une condamnation à 9 ans ferme. Achamlane et ses comparses sont arrêtés en mars 2012. En juillet 2015, lors de son procès pour terrorisme où il comparaissait avec 13 autres de ses affidés, il a été condamné à 9 ans fermes assortis d’une peine de sûreté des deux tiers ; soit 6 ans minimum incompressibles. Il semble qu’Achamlane n’ait pas eu de sang sur les mains. Au regard de l’échelle des peines particulièrement basse, on peut donc considérer qu’il s’agit là d’une condamnation lourde, qui confirme bien la dangerosité du personnage, de son réseau et de leurs projets.
Lors du procès, la presse de gauche banalise. L’Obs, parle de cancres du jihadisme, de jobards et de procès aux allures de sketch.
au-proces-de-forsane-alizza-les-cancres-du-cyberdjihad.html
Libération parle de manipulation de la DCRI et d’accusation vaseuse concernant les faits de terrorisme.
forsane-alizza-nous-entendions-creer-une-police-musulmane_1326640
Parfaitement dans son rôle, la presse de gauche suit le jeu des islamistes qui eux, jouent celui de la taqîya.  Elle s’ingénie à banaliser contre toutes les évidences, alors que même la justice, pourtant ordinairement laxiste, a pris l’affaire très au sérieux. On voit bien là le rôle pervers de l’intelligentsia de gauche, son affection pour l’islam et sa soumission à la conquête musulmane. Pensent-ils prendre une assurance-vie ? Nous verrons bien ce qu’il en sera, maintenant que les furieux vont être libérés en masse. En attendant, il nous semble que dans cette affaire, les jobards n’étaient pas à la barre mais bien dans la salle de presse.
Doute sur la durée effective de la durée de la peine de sûreté. On est en droit de se demander dans quelles conditions cette peine a été exécutée, car on relève une incohérence de dates entre la durée de la peine, la date de son prononcé et la date de libération. Si on compte à partir du procès, Achamlane n’aurait dû sortir qu’en juillet 2021. Si on compte le temps passé en préventive, il aurait dû sortir plus tôt. Il est vrai qu’entretemps il a fait l’objet d’une procédure pour fraude aux aides sociales… alors ? 
Et maintenant ? Des centaines de jihadistes de cette dangerosité vont être libérés dans les mois qui viennent, sans que rien de réellement sérieux ne soit fait pour les empêcher de nuire. Que souhaite ce pouvoir ? que cherche-t-il ?
Entre ceux qui vont être rapatriés du Moyen-Orient, ceux qui en reviennent hors contrôle, et ceux qu’on libère, c’est une véritable cinquième colonne de tueurs aguerris qui est en train de se mettre en place et qui pourra enrôler toute les candidats potentiels qu’on a laissés entrer et proliférer. Comme si ça ne suffisait pas, on continue à en faire entrer des centaines de milliers par an. Combien de candidats au jihad dans le lot ? Les faits divers quotidiens, attaques au couteau, nous en donnent d’ores et déjà une première évaluation et c’est affolant. 
Pendant ce temps, notre armée est occupée à s’enliser au Sahel, soi-disant pour lutter contre le terrorisme, alors qu’ici, on fait tout pour le renforcer.
Martin Moisan




Les muzz franchissent les Alpes : Liechtenstein ou Lislamstein ?


Propagande islamiste destinée « à chaque Liechtensteinois », lien ici-bas
Sur fond de drapeau national, quel blasphème à l’encontre du catholicisme alpin !
Pour les amateurs de foot comme moi, le Liechtenstein c’est avant tout le courage d’amateurs ramassant face à ma Mannschaft ou à la Squadra Azzurra. Mais Vaduz pourrait bien perdre tôt ou tard un match civilisationnel en ramassant la balle muzz au fond du filet sans porc.
Une charmante principauté, micro-nation essentiellement catholique de 38 000 habitants. Devise nationale : Für Gott, Fürst und Vaterland ou Pour Dieu, le Prince et la Patrie. Le Liechtenstein acquiert son indépendance en 1806 en sortant des griffes d’un Saint Empire romain germanique agonisant.
Ils sont une bonne centaine de Français à vivre au Liechtenstein où la langue française est obligatoire dès la sixième primaire, parfait ! Ici la Principauté fait le choix de l’excellence.
Le Liechtenstein muzz en bref
1970 : 8 musulmans
2015 : 2 215 musulmans (soit 6 % de la population)
2020 : nombre inconnu, je miserais sur 3 000
2030 : 15-20 % de la population ?
Le pourcentage actuel de musulmans liechtensteinois est grosso modo identique à celui de l’espace germanophone européen. La population muzz y est jeune : près de 25 % sont âgés de moins de 15 ans, ainsi leur pourcentage devrait augmenter en ce microcosme coincé entre la Suisse et l’Autriche, hautement industrialisé et au niveau de vie confortable.
Les mioches muzz sont dispensés de participer aux cours d’instruction religieuse catholique ou protestante mais ne sont visiblement pas dispensés par leurs parents de leurs futures obligations cultuelles. Six communes « offrent » actuellement un enseignement religieux islamique selon le modèle autrichien.
Deux centres de prières au Liechtenstein : à Vaduz via le Islamische Gemeinschaft des Fürstentums Liechtenstein dit « Mosquée Verte » et à Triesen au sein d’une association turque dont l’imam est salarié par la Direction des affaires religieuses… de Turquie. L’allemand et le turc sont pratiqués dans les deux quasi-mosquées. Certains se rendent également dans les lieux de culte bosniaque, kosovar et macédonien de Buchs, ville suisse voisine. Facile, suffit de traverser le Rhin.
Ces sieurs muzz ne manquent certes pas de revendications : création d’une « véritable mosquée au sens traditionnel » à Vaduz et ouverture d’un cimetière musulman, pas gagné dans les deux cas.

Vaduz
Le bon sens local se nomme Manfred Schlapp
Fondateur et président d’honneur du PEN Club à Vaduz (pas de rapport avec Marine, le PEN est une association internationale apolitique non gouvernementale d’écrivains), ce philosophe autrichien soutient que les zones d’ombre de l’islam sont simplement niées au Liechtenstein.
Il publie en 2015 l’ouvrage « Islam ne signifie pas Salam : incursions dans le monde musulman » hélas non traduit en français.

Manfred Schlapp dézingue le charabia islamique
Un Schnaps à la santé de sa clairvoyance ! Tanz, Bier und Muzik
Nous aimons nos montagnes, nos vallées et nos champs
Je suis consterné de voir débouler sur les bords du Rhin un islam qu’on n’attendait certainement pas dans un cadre aussi enchanteur ! Mais que font donc les élucubrations mortifères coraniques sur les bords du Rhin ??? Maigre consolation, l’expression « crétin des Alpes » a pris une nouvelle acception, soit que l’on considère la naïveté des pouvoirs publics locaux, soit que l’on vise les principaux intéressés du Lislamstein.
Richard Mil

Vaduz : Parlement du Liechtenstein

Château de Vaduz : il n’est de citadelle rousse imprenable/impénétrable
Le prêche aux Liechtensteinois via Dawah Life TV


https://www.youtube.com/watch?v=dYw0lgKWJxU