1

Massacre en Norvège : 11 ans après Breivik…

breivik

Norvège : une fois de plus un musulman massacre des Européens. Cette fois les LGBT sont visés. Et les musulmans obtiennent satisfaction puisque la Gaypride est annulée suite à cet attentat :

https://www.fdesouche.com/2022/06/25/oslo-un-homme-tire-a-larme-automatique-en-plusieurs-lieux-dont-un-bar-gay-2-morts-et-14-blesses/

Lâcheté quand tu nous tiens. Au lieu de descendre dans la rue en masse contre la loi islamique, les Norvégiens à Oslo préfèrent renoncer et annuler la marche. Je ne suis pas fan de cette marche pro-homosexualité que je trouve aussi malvenue qu’une marche pro-masturbation. Est-ce que les gens en 2022 pourraient être discrets sur leur vie sexuelle au lieu de l’étaler dans la rue et dans les médias ? Mais je pense qu’une grande marche pour recadrer les musulmans qui veulent faire la loi en Europe aurait été une bonne chose. AUX CHIOTTES LA LOI ISLAMIQUE aurait pu être le slogan de l’événement. Et à la fin de la marche, évidemment, un coran brûlé en place publique.

L’Iranien qui a tiré et tué 2 Norvégiens était vraisemblablement un réfugié qui a obtenu la citoyenneté norvégienne. Accueillez un chien enragé et il vous mordra, telle pourrait être la morale de cette triste histoire. Le tueur était déjà connu défavorablement :  » La police affirme qu’il a été condamné pour port d’un couteau, infractions liées à la drogue et agression physique. » Il est fiché terroriste potentiel en Norvège depuis 2015. Donc 7 ans après avoir été repéré, il va mitrailler les clients de bars gays. Diagnostiquer une maladie c’est bien, la soigner c’est mieux. Ils ont eu 7 ans pour remigrer cette menace islamiste avant qu’il ne tue. L’État norvégien a préféré le garder sur son sol et risquer la vie de Norvégiens. Bon, comme l’objectif des élites norvégiennes comme des nôtres est de remplacer les enfants européens qui ne sont pas nés depuis la libération sexuelle, par des non-Européens, que quelques Norvégiens de souche se fassent buter n’est pas un problème. Ils feront venir quelques Mohamed de plus.

C’est par ailleurs assez étrange cette histoire de libération sexuelle qui stérilise. La fonction biologique de la sexualité est de faire des enfants. Et là les boomers se stérilisent (remboursement de la pilule, avortement) et appellent cela la libération sexuelle. Le droit à la débauche remboursée par la Sécu me semble la juste appellation. Les contraceptifs existaient déjà, même la pilule, mais il fallait les acheter. Donc seule la bourgeoisie délurée y avait recours. Résultat des courses : un déficit de naissances à l’échelle du peuple français, et le drame de la stérilité pour les femmes qui ont attendu trop longtemps le bon moment, le bon partenaire, pour faire un premier enfant qui n’est jamais venu.

Le double attentat de Breivik contre les politiciens norvégiens mondialistes qui mettent en œuvre le Grand Remplacement en Norvège date de 2011. Chaque mois des migrants, le plus souvent musulmans violent et
tuent des Européens. Il a écrit un manuscrit en 6 tomes et tué 77 mondialistes norvégiens, pour être entendu. Résultat, il est en prison. Et à part le Danemark qui arrête le génocide par remplacement de son peuple ou du moins le ralentit, les autres pays scandinaves ou ouest-européens continuent l’immigration de peuplement.

Plus de musulmans égale plus de femmes voilées et plus d’attentats islamiques. En France nous en sommes, depuis le Bataclan et le 14/07 à Nice, à 2 mini St-Barthélémy des musulmans contre des chrétiens et à aucunes représailles. Il faut dire que les Français sont plus surveillés que les islamistes. Qu’ils bougent une oreille et fassent une blague sur les réseaux sociaux et c’est la descente de police chez eux, voire la prison en attendant un jugement politique. Mais en 2022 en France, il y a eu une petite avancée, le terme « Grand Remplacement » a été utilisé dans les grands médias par des politiques. Nous sommes encore loin de l’expulsion systématique des migrants délinquants et criminels qui peuplent nos prisons, mais il y a un progrès. De plus, à l’Assemblée nationale, une compétition entre les LR et les RN pourra peut-être délier les langues sur l’immigration invasion.

Nous n’avons eu ni Breivik ni Tarrant en France. Peut-être que nous nous en sortirons grâce aux parlementarismes, mais j’ai des doutes.

Quentin Neuf




Voiles islamiques de nouveau dans nos écoles: Pap Ndiaye laisse faire!

L’art et la manière, bien maîtrisés, de se foutre du monde… laïc et chrétien !

Info RTL : 144 entorses à la loi de 2004 sur la laïcité à l’école ont été recensées au deuxième trimestre, contre 97 au premier, d’après les policiers du SCRT qui ont livré le 8 juin une analyse du phénomène. Ils alertent sur des enseignants “démunis”.

Mais pas de panique ; dormez tranquilles braves gens… du moins ceux que l’insupportable exhibitionnisme des tenues islamiques partout, et surtout à l’école, indispose et scandalise : le nouveau Pap(e) de l’Enseignement, vient de déclarer :

« Je suis universitaire et scientifique, j’ai besoin de données avant de pouvoir agir, s’il y a lieu d’agir », a expliqué Pap Ndiaye.

Écoutez-le réciter d’un ton lénifiant la belle leçon transmise par le « réélu par défaut », dans laquelle les esprits vigilants habituels décèleront sans peine… « qu’à partir de maintenant ce sera exactement comme d’habitude ! » puisque 144 entorses à la laïcité, c’est pas encore assez pour Pépère : il est donc urgent d’attendre !

Euh… moi, Coco, je n’ai pas besoin d’être universitaire ni même scientifique pour te dire que ça sent grave le roussi dans les écoles, et que si tu ne fais pas au moins l’effort de « tenter » quelque chose pour freiner le phénomène, comme tes insipides prédécesseurs… ça va se voir comme le nez au milieu de la figure que tu as été « nommé » par le grand ponte du déglinguage de la France, pour parfaire ce qu’il a grandement accéléré ces cinq dernières années (et hélas, pas que dans ce domaine !).

Et si je puis néanmoins me permettre un petit conseil au nouveau ponte de l’Enseignement, en dehors des félicitations pour avoir si vite assimilé l’art et la manière de « noyer le poisson » (synonyme de « enfumer  les riens et les riennes »), ce serait de ne pas trop en faire, surtout dans l’étalage de ses talents, qui risquerait de fort indisposer le freluquet aussi incompétent qu’arrogant (et vice versa), dont le bail de l’Élysée vient d’être prolongé pour 5 ans… persuadé que sa grandeur ne souffre aucune concurrence… et les conséquences immédiates qui en découlent.

Mais reprenons du début :

« Le Service central du renseignement territorial (SCRT), service de police héritier des RG et chargé notamment du suivi des communautarismes, a publié le 8 juin une note confidentielle, consultée par RTL, sur les entorses à la loi de 2004 sur la laïcité à l’école. »

N’est-il pas (comme on dit en anglais) totalement ahurissant de lire qu’une note confidentielle a été consultée par un média ?

Bien sûr que si, en temps normal et en pays normal ! Sauf que de nos jours et en Macronie, c’est carrément de la routine, puisque le média en question est précisément un de ceux qui sont grassement subventionnés pour répandre la parole divine en provenance directe de l’Élysée, ou d’un de ses esclaves… et que donc il est logique qu’il y ait forcément un indispensable effet de « vases communicants » pour que cela fonctionne.

Donc, remettez-vous pour la suite de la démonstration, d’autant plus que vous aurez d’autres sujets de mécontentement… pour rester soft.

S’il ne reprend pas le terme polémique “d’épidémie” employé ailleurs, le document de douze pages confirme la “multiplication” ces derniers mois de cas d’élèves qui refusent d’ôter leur voile islamique ou qui souhaitent porter des tenues “traditionnelles”, pour les filles des robes amples qui couvrent le corps type jilbebs ou abayas, pour les garçons kamis ou djellabas.

Si ce document-passoire officiel fait état de 50% d’augmentation au second trimestre, par rapport au premier trimestre ou 97 entorses avaient été rapportées, il faut ajouter, pour avoir un aperçu complet du naufrage, qu’en 2018 on en comptait 150 sur toute l’année !

Autre précision importante de Fatiha Agag-Boudjahlat, se présentant sur Twitter comme :

Citoyenne, féministe universaliste, laïque, je vis de mon travail et non des causes que je défends. Essayiste, chroniques LCP…

Contre la casse sociale de Macron.

Contre la casse républicaine de Melenchon.

La gauche républicaine, laïque, sociale et qui aime la France.

Ici l’on apprend que des mouvements de « concertations à la provocation » sont observés… et que les chefs d’établissements ont reçu des textes juridiques leur permettant de faire les mises au point nécessaire…

https ://twitter.com/BFMTV/status/1532408700467552260

Nul besoin de connaître le détail de ces documents pour remarquer, au vu des chiffres annoncés plus haut, qu’ils semblent totalement sans effet !!!

On comprend également que, selon le journal L’Opinion, des abayas (robe traditionnelle noire) et kamis (tunique musulmane) « ont fait leur apparition ces derniers mois aux portes de plusieurs lycées »… confirmant ainsi que « le voile » étant désormais considéré par les muzz comme une victoire, il est temps de passer à l’étape suivante… pendant que le redoublant de l’Élysée et son nouveau ministre de l’Éducation attendent en réfléchissant… tout en décrétant que la loi est très clairece qui, pour quelqu’un de réellement honnête, ne nécessiterait plus d’attendre quoi que ce soit pour agir ! C.Q.F.D.

Là-dessus je vais être très clair, la politique que je veux conduire est toujours la même, celle de la vérité. Il ne doit y avoir aucun tabou, aucun interdit et non plus aucun fantasme. Donc moi je veux de la vérité, de la clarté sur tous les chiffres. Et ensuite je veux que la loi de la République s’applique”, a-t-il ajouté. “Et la loi est très claire : pour tous les élèves dans nos écoles, il n’y a pas de signes religieux, quels qu’ils soient”.

Mais sur ce douloureux sujet de l’inquiétude de l’école face aux tenues islamiques,  je vous ai gardé le meilleur pour la fin (pour ceux qui aiment avant tout se moquer ) ou carrément le pire (pour ceux qui n’aiment que le sérieux)… et ceux-là seront comblés, avec le témoignage d’une vieille bique vraisemblablement gauchiste, heureusement à la retraite, qui nous chante l’air connu de la « relativisation » qui même aujourd’hui paraît à côté de la plaque.

https://twitter.com/F_Desouche/status/1532438727414403095

 

Quelques petites précisions supplémentaires, pour éclairer Pap(y) qui semble déjà prêt à… ne rien faire :

Plusieurs académies, à des degrés divers, sont concernées. Le phénomène a récemment pris de l’ampleur, laissant penser qu’il s’agit, si ce n’est d’une opération concertée, du moins d’un prosélytisme affirmé. Des « défis » sont même apparus sur les réseaux sociaux, incitant les jeunes à tester leur lycée.

… Quand quelques lycéennes se voient priées de rentrer chez elles, c’est parfois un groupe de 10 ou 15 qui se présente le lendemain.

… A Grenoble, deux jeunes filles ont été rappelées à l’ordre mi-mai. La direction du lycée Mounier a ensuite envoyé aux parents d’élèves un mail, cité par le Dauphiné libéré, rappelant que « les tenues non adaptées (claquettes, les tenues de plage ainsi que les tuniques longues considérées comme un signe ostentatoire religieux) ne sont pas acceptées ». Dès le lendemain, les abayas étaient plus nombreuses à l’entrée, puis une pétition « contre les discriminations faites aux lycéennes » mise en ligne sur le site change.org. Ces incidents ont eu lieu la semaine où la majorité d’Eric Piolle (EELV) votait l’autorisation du burkini dans les piscines municipales.

Et le renvoi définitif de l’établissement, vous avez déjà essayé les gars, ou bien c’est formellement défendu par des textes plus discrets que les effets de manche présidentiels ou ministériels devant micros et caméras ?

Question : face à cette accélération des provocations muzz dans les écoles, prouvant que le voile et autres tenues islamiques sont bien les uniformes des petits soldat(s) de ce système politique travesti en religion… qu’est-ce qui lui faut exactement à Papy pour se « sortir les doigts… » comme disent les mal polis, et pour foncer dans le tas ?

J’ai bien une réponse très précise, mais je crains fort qu’elle ne plaise à aucun des deux M très occupés à peaufiner la prochaine sauce à laquelle ils prévoient de nous dévorer…

En attendant, un ami éclairé, oracle à ses heures, résume leurs visées à sa manière claire et directe :

Ces mecs sont prêts à assouplir la loi du 15 mars 2004 après les élections, c’est évident, et ce ne sont pas les opposants de pacotille Insoumis qui s’y opposeront, au contraire !

100 % d’accord. Je confirme !

Mais si seulement il n’y avait que cette unique entourloupe à craindre de ce gouvernement n’ayant absolument  rien de nouveau si ce n’est son aggravation en tout !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://www.fdesouche.com/2022/06/14/leducation-nationale-confrontee-a-une-epidemie-de-tenues-islamiques-lopinion/

https://www.lefigaro.fr/politique/legislatives-2022-une-liste-communautaire-musulmane-vise-50-circonscriptions-20220510




La nuit du Stade de France fut une fête islamique du butin de guerre

23249960lpw-23250001-article-stade-france-heurts-debordements-liverpool-jpg_8786062_1250x625.jpg

À vrai dire, l’Occident ne sait pas où il habite. Il a perdu sa tanière et sa boussole. Avec cette guerre en Ukraine, il s’est complètement planté. Il nage à contre-courant contre ses propres intérêts, en pensant qu’il est sur la bonne voie, mais en réalité il ne fait que suivre le chemin tracé par l’oncle Sam, son protecteur auquel il obéit aveuglement sans sourciller.

L’Occident, et notamment la vieille Europe, la soumise au diktat de l’oncle Sam et aussi de l’islam conquérant, est en pleine tourmente existentielle.
Prétendre qu’il est au centre du monde et jouer à l’apprenti-sorcier au détriment des intérêts de ses populations, avec la guerre en Ukraine, l’Occident voit son rejet se manifester dans le monde entier. Beaucoup de pays commencent à lui tourner le dos parce qu’ils ne veulent plus de son idéologie libertaire et surtout de l’effondrement de l’État-nation dont il est le symbole.

Voir comment il a érigé le mensonge comme une arme de propagande dans la guerre russo-ukrainienne donne un aperçu de sa faillite morale et intellectuelle. Une dictature qui ne dit pas son nom est en gestation dans ses boîtes à idées, et elles sont nombreuses, fait qu’aujourd’hui les trois-quarts de l’humanité ne lui font plus confiance. Il n’est plus l’exemple à suivre.
À force de dire matin et soir qu’il incarne la vérité, l’Occident n’est plus crédible, il est au contraire l’antithèse de cette vérité.

Ce qui s’est passé au Stade de France est l’incarnation en direct de cette faillite morale. Faire passer des contre-vérités pour la vérité suprême est impardonnable et, tôt ou tard, cela se payera cash. Ce n’est qu’une question de temps.
Nier que des supporteurs inoffensifs se fassent détrousser et que des supportrices se fassent violer en 2022 dans la France qui croit encore incarner l’universalisme, est une honte, une imposture qui porte le nom de soumission à l’islam. Et c’est là une preuve de plus de cette faillite morale.
Devant ces graves événements, l’État français a préféré créer des incidents diplomatiques avec le Royaume-Uni que d’entrer en conflit avec l’émirat en gestation de la Seine-Saint-Denis, le futur Kosovo de France et de Navarre.

Car un jour ou l’autre, la basilique de Saint-Denis sera une mosquée comme est devenue Sainte-Sophie, ce haut lieu du christianisme byzantin. L’histoire rappelle toujours la lâcheté et la collaboration des uns et des autres et ne leur pardonnera jamais,  même à titre posthume.

Les événements scandaleux du Stade de France, c’est incontestablement du djihad, en application de la sourate 8 (le butin) du Coran.
En effet, il est prescrit dans la sourate 8, versets 59 et 60 :
« Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher de les rattraper à n’importe quel moment .»
« Et préparez pour lutter contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin de terroriser l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésées. »

La nuit du 28 mai 2022, lors du match Liverpool-Real Madrid, comme celle du 31 décembre 2015 à Cologne, le politiquement correct a gagné la bataille de la dissimulation. De la taqiya !
Et pourtant, autour du Stade de France, le 28 mai 2022, ce fut une nuit de djihad, de butin de guerre et de viol des mécréantes. Armés de machettes, de barres de fer et de couteaux, des hordes barbaresques se sont littéralement jetés comme des vautours affamés sur les supporteurs de Liverpool et du Real Madrid qui étaient désarmés et livrés à eux-mêmes.

Cette nuit fut une orgie islamique de la razzia. Une vraie jouvence du butin !
Il est écrit dans le Coran : « Ils t’interrogent au sujet du butin. Dis :  » Le butin est à Allah et à Son messager. Craignez Allah et maintenez la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son messager, si vous êtes croyants. »
Allah n’autorise-t-Il pas le pillage ? »

Effectivement, Allah et son Apôtre encouragent les musulmans à pratiquer les razzias pour prendre en toute légalité divine les biens des mécréants ainsi que leurs femmes qui deviendront des captives, c’est-à-dire des esclaves sexuelles au service exclusif de la petite tête sarrasine.
Ce qui s’est passé le 28 mai 2022 autour du Stade de France illustre l’idéologie islamique malgré le déni de la Nupes et de la Marconie qui bottent en touche pour attirer les faveurs des mahométans, lors des élections législatives prochaines. Le pas de vague et le pas d’amalgame sont les signes évidents de la soumission de la classe politique française à l’islam.

Les idiots utiles de l’islamisation de la France sont aveugles et consentants comme indiqué dans le coran où il est écrit :
« Les pires des bêtes auprès d’Allah, sont en vérité, les sourds-muets qui ne raisonnent pas » (sourate 8 verset 22).
Cette nuit du 28 mai 2022 sera inscrite dans la mémoire islamique comme un grand fait d’armes à Dar-El-Harb.

Devant les événements du Stade de France, les adeptes de la Macronie et ceux de la Nupes ont tenté de dédouaner les pillards de l’islam.
Pour eux, il fallait chercher le bouc émissaire parfait et ils l’ont trouvé auprès des supporteurs de Liverpool et auprès de la police française, car comme dit un proverbe de l’autre côté de la Méditerranée, le chauve (dégarni) est proche du Bon Dieu.
Entre le macronisme globaliste, multiculturaliste, communautariste et le nupésisme wokiste, indégéniste, immigrationniste, il n’y a aucune différence, car leurs idéologies respectives se rejoignent sur un point : la disparition de la France en tant qu’État-nation souverain et le remplacement de sa population qu’ils appellent de tous leurs vœux. Le reste n’est que verbiage.
Les macronistes et les nupésistes sont fascinés par l’islamisme (l’islam tout court), cette idéologie de la terreur et de la mort.

Ils sont en adoration devant les femmes voilées mais n’hésitent pas à claironner à qui veut les entendre qu’ils sont pour l’égalité homme-femme. Quelle belle hypocrisie !
Aller comprendre ce qui se trame dans leur esprit ? Ne sont-ils pas schizophrènes ? Et pourtant, dans leur grande majorité les Français les soutiennent. Ne sont-ils pas atteints eux-aussi de nihilisme avancé ?
Il y a quelque chose de pourri au royaume de France.

La détestation de soi a fait son chemin au point que les Français veulent capituler et se mettre à genoux devant leurs envahisseurs. Ils organisent le saccage de leur patrie pour la faire disparaître dans le magma islamique ( la oumma).
Qui dit mieux ?
Vue d’ailleurs et notamment du monde musulman, la France est considérée comme une captive qui s’offre au premier venu car elle donne l’impression qu’elle est facile à prendre.

Alors, quelle est-elle, cette lâcheté qui habite désormais l’esprit gaulois ?

Hamdane Ammar




Ahmed, clandestin palestinien, se fout à poil, pisse sur les murs et tabasse un flic

Ahmed, clandestin Palestinien, se fout à poil au commissariat, pisse sur les murs et tabasse un flic.

Il écope de 10 mois ferme, pour le vol d’un collier en or d’une supportrice britannique !

Oussama, clandestin algérien, récolte 6 mois avec sursis pour le vol du portable d’un supporter britannique.

Autant dire que tous les malfrats de la planète savent qu’un flic français, on peut lui pisser dessus en toute impunité. Et ces délinquants clandestins ne connaitront ni la prison ni l’expulsion. C’est cela la France de Macron.

Sur les 105 interpellations au Stade de France pour vol et actes de violence, seulement 6 délinquants sont déférés devant la justice en comparution immédiate.

Deux Algériens, un Palestinien, tous trois en situation irrégulière, et trois Péruviens.

La France de Macron est le paradis des clandos, intouchables car protégés par la presse, les islamo-gauchistes et la justice. Quant aux policiers, l’exécutif leur demande de raser les murs.

Les Britanniques, ce sont les victimes, auxquelles Darmanin veut faire porter le chapeau du chaos général et des violences autour du Stade de France.

https://www.fdesouche.com/2022/06/01/tribunal-correctionnel-de-bobigny-93-six-hommes-juges-en-comparution-immediate-apres-les-incidents-au-stade-de-france-pas-danglais-ni-despagnol-parmi-eux/

Dorénavant, je suggère à la presse aux ordres, de ne plus écrire « des jeunes attaquent un commissariat », mais « des Anglais attaquent un commissariat ». Ce sera encore plus clair.

Darmanin affirme que 40 000 Britanniques avaient des faux billets ou pas de billets du tout.

Étant donné que les 80 000 billets disponibles ont tous été vendus, cela signifie que 120 000 fans se sont présentés aux guichets du stade.

Or, la RATP indique avoir acheminé 69 000 personnes et 16 000 autres sont venues par car.

Total : 85 000, moins les 6 000 Espagnols dans leur fan zone. Il reste 79 000 personnes.

Et comme il n’y a pas eu 41 000 personnes venues en voiture personnelle, le chiffre de 40 000 Britanniques sans billet valide est totalement farfelu (source : Figaro).

Mais le plus grave n’est pas ce débat sur les chiffres de la fraude, le plus grave, le plus ignoble, est que le ministre de l’Intérieur ait tenté de faire diversion avec les faux billets, pour mieux évacuer les violences et agressions multiples, en exonérant les coupables, qui sont toujours les mêmes : les bandes des cités, les clandestins et les MNA.

Macron nie le naufrage du « vivre ensemble », mais c’est un avenir tragique qu’il nous prépare.

Jacques Guillemain




Saint-Denis nous confirme que la France est sous la menace islamique


Les « incidents » inacceptables survenus samedi 28 mai 2022 autour du stade de France ne sont pas qu’un événement regrettable qui jette un voile obscurcissant sur le monde du sport et ses débordements passionnels voire asociaux ou sur l’incapacité des pouvoirs publics à assurer la sécurité des rassemblements de masse.
Cela dit, au contraire, beaucoup sur l’état de notre société et de l’abandon, voire de l’inversion des valeurs qui avaient contribué à faire de la France un exemple et même un modèle pour beaucoup d’autres nations du monde.

D’abord, sémantiquement, le mot « incident » ne convient pas à qualifier avec justesse ce qui s’est réellement produit ce soir- là. Trop faible, trop peu circonstancié. Ensuite, l’analyse de la situation vécue démontre que ce qui est en cause est beaucoup plus grave.
Il y a eu de faux billets émis par on ne sait qui, ni comment. Il y a eu la présence de personnes sans billets. Tout cela est vrai. Mais cela se produit à chaque manifestation sportive d’importance, partout, et jamais cela n’a entrainé un tel désastre. Cet élément factuel ne saurait donc expliquer la réalité du chaos. Les forces de l’ordre était selon les experts insuffisantes et mal disposées. Cela est sans doute vrai aussi mais toujours partiel et n’explique pas la vérité de ces instants de grande panique.

https://youtu.be/ZD4M8Wc4bLM

Il y a, qu’on le veuille ou non, des faits plus marquants, plus inquiétants et qui confirment ce qui est observable, par ailleurs, dans notre société. Le témoignage des nombreuses personnes présentes ce soir là sur les lieux font état de l’agression massive, violente et sans aucune retenue de la part d’individus dont les victimes ont décrit avec une précision sans ambiguïté l’expression de haine et de jouissance manifestée dans leurs comportement criminel.

Il s’agit sans doute de voyous déterminés à faire leurs mauvais couts mais ces voyous identifiables à leur langage, leurs attributs vestimentaires et à leur attitude menaçante, conduit sans l’ombre d’un doute à reconnaitre l’origine de ces assaillants. Ils sont pour partie habitants des cités, pour partie étrangers en situation irrégulière mais ils ont en commun d’être très largement pour ne pas dire exclusivement musulmans et de vouer à la France une haine incommensurable. Tous le monde a vu ces gens brandir des drapeaux Algériens ou Marocains au cours de manifestations dont l’objet n’avait aucun lien avec l’effigie de leurs origines respectives. Tous les monde les a entendus proférer leur insulte favorite « je nique la France ». Il y a même des « artistes » qui y sont allés de leur couplet dans l’insulte et la menace.

https://youtu.be/_GrL2cvEr5M

Ce constat n’est que la reconnaissance d’un état factuel de la situation de notre pays dont l’évolution s’est faite depuis plus de 30 ans et qui menace de se terminer pat une guerre entre eux et nous.

Tout cela est gravissime. Mais tout devient désespérant à l’aune des discours des gouvernements qui se sont succédé depuis 40 ans et atteignent avec Macron, Darmanin et leur clique, des sommets inimaginables, inqualifiables et excessivement dangereux pour l’intégrité même de la Nation, à cause du déni ahurissant qui habille leurs discours menteurs.
Ainsi, et pour en revenir aux « incidents » évoqués plus haut, Darmanin, sans aucun recul ni précaution oratoire, a attribué dès le 22 mai 2022 à 21 heures, la responsabilité de troubles graves aux supporters Anglais et accessoirement à l’UEFA, exonérants par son silence assourdissant à leur sujet, toutes les racailles ennemies de notre pays bien décidées le détruire de l’intérieur.

Laurent Mouchard alias Joffrin n’a qu’en partie tort de n’accorder à cet évènement qu’un regard relativisant, puisqu’en soi, il n’est qu’une énième expression récurrente de l’agressions des hordes sauvages musulmanes qui ont comme objectif d’asservir la France et de crédo que celui qui lui promet de « la niquer ».
En conclusion, la survenance du chaos de Saint Denis 2022 n’est que le prélude de ce qui arrivera à notre pays avec la complicité passive et pusillanime des dirigeants Français qui par peur et par résignation, font acte de soumission à l’islam et favorisent le remplacement de culture et de civilisation.
Sans une prise de conscience de l’ensemble de nos compatriotes et réaction urgente, le sort qui nous est réservé est la disparition par absorption et dilution de notre identité.

Jean-Jacques Fifre




Avec Macron, la république des racailles dans tous ses états

« Le fiasco du Stade de France n’a rien à voir avec les supporters anglais mais avec les racailles des cités » (le figaro vox) « On voit très bien que l’organisation était défaillante sur plusieurs aspects, notamment du fait de stadiers mal formés, incompétents » Contrairement à ce qu’affirment les autorités, les débordements en marge de la finale de la Ligue des Champions n’ont pas été causés par des supporters anglais, explique le journaliste sportif Daniel Riolo. Selon lui, ces événements révèlent un problème global de sécurité en France.

Gérald Darmanin a accusé de façon mensongère le samedi 28 mai l’attitude de milliers de supporters britanniques sans billet ou avec des faux billets qui ont forcé les entrées du Stade de France, leur faisant porter la responsabilité du chaos, le soir de la finale de la Ligue des Champions. Il n’aura pas fallu longtemps pour se rendre compte que tout ce qu’a dit le ministre après le match était complètement faux. Le problème, c’est que le mensonge continue : ce matin sur RTL, la ministre des Sports parlait de fait générateur avec des faux billets, à 30.000 40.000 exemplaires selon elle, ce qui est à nouveau archi faux.

J’aimerais bien savoir quelle machine a fabriqué autant de faux billets… Je ne peux pas croire à ça et tant qu’on ne me l’aura pas prouvé, je n’y croirai pas. Entre Darmanin et Oudéa-Castéra, on prend la mesure du fiasco total au niveau organisationnel et, surtout, dans l’analyse de ce qui s’est passé. Les témoignages de ceux qui y étaient et sur les images, on voit très bien que l’organisation était défaillante du fait de stadiers mal formés, incompétents, recrutés une semaine avant la rencontre. Ce n’était même pas le niveau de la ligue 2 !

C’étaient des jeunes des cités, les copains des agresseurs. C’était n’importe quoi. L’histoire des faux billets, je n’y crois pas. Le tourniquet a bloqué après le premier faux billet qui est passé et ils ne se sont jamais remis en marche, d’où l’embouteillage monstrueux qu’il y a eu. Il y a dû avoir quelques centaines à peine de billets qui ont été fabriqués par les jeunes de cité qui les ont revendus à des Anglais.

Les gens qui ont l’habitude de fréquenter les stades, notamment les journalistes anglais, disent qu’ils n’ont jamais vu ça depuis 20 ou 30 ans. C’est un fiasco monumental ! Ce qui s’est vraiment passé, c’est une histoire semblable à une attaque de diligence par des Indiens : environ 300 ou 400 riverains comme les a gentiment appelés Le Parisien alors qu’il s’agissait de bandes de cités. Ça a donné au moins 1000 voleurs, détrousseurs, bandits, qui ont agressé des familles, qui ont jeté des gens au sol, qui leur ont tout pris, laissant les gens dehors, ne pouvant assister au match. Il y avait beaucoup de gens qui avaient des vrais billets et qui n’ont pas pu entrer du tout. On nous a dit qu’ils n’étaient pas arrivés à temps, etc. Mais tout cela est faux.

Les supporters anglais étaient là 2 ou 3 heures avant, ils se sont comportés de manière remarquable et il n’y a pas eu d’incident entre les supporters. Les Espagnols ont été moins agressés parce qu’ils étaient de l’autre côté, mais ils n’ont pas été mieux traités. Les gens qui ont l’habitude de fréquenter les stades, surtout les journalistes anglais, disent qu’ils n’ont jamais vu ça depuis 20 ou 30 ans : c’est un fiasco monumental.

La préfecture de police a publié un communiqué où elle dit qu’elle a fait son travail… Comme les stadiers étaient inopérants, les policiers sont arrivés ensuite. Ils ont essayé de courir et de taper dans le tas.

Ils ont balancé des lacrymos dans tous les sens. Ils étaient tellement débordés qu’ils ont essayé de contrôler à l’arrache, mais ils ne pouvaient plus rien contrôler, ils n’étaient pas aptes. Le renseignement local, territorial, n’a pas fonctionné. Prévoir que des bandes de racailles pouvaient venir, normalement c’est le travail du renseignement, mais ça n’a pas été fait. La réaction du préfet Lallement est lamentable : il conclut son communiqué en expliquant que, comme il n’y a pas eu de morts et de blessés, ça va.

C’est génial si l’objectif de l’organisation d’un tel évènement c’est juste qu’il n’y ait pas de morts ni de blessés ! On est bien pour les Jeux olympiques ! Tout est en place, tout va bien. Pour les JO, on pourrait avoir autant d’insécurité au Champ-de-Mars, autour de la tour Eiffel. Il va y avoir de l’insécurité partout, là c’est la porte ouverte : il peut y avoir plein de bandes de racailles partout qui viennent, qui attaquent les gens, les touristes. Samedi, les bandes de racailles savaient qu’il y avait plus de 50.000 touristes, des proies faciles à agresser, à piller, à voler. Ça peut se reproduire sans problème. Le préfet Lallement n’a pas anticipé non plus qu’il puisse y avoir autant d’agressions et d’agresseurs. Rien n’a été anticipé, rien n’a été fait correctement.

Le problème de gestion des flux par les forces de l’ordre traduit un manque d’anticipation. Les flux n’ont pas été contrôlés. On savait qu’il y aurait plus de supporters que de billets car les supporters anglais aiment se déplacer comme ça. C’était facile à anticiper puisqu’on sait que des supporters sans billet viennent juste pour faire la fête, c’est connu, mais visiblement pas du ministère ni des autorités. Rien n’a été anticipé, rien n’a été fait correctement. On peut essayer de taper sur l’UEFA, et j’aimerais bien taper sur l’UEFA, c’est commode. Sauf qu’elle a délégué l’organisation à la FFF et que la FFF, complètement à côté de la plaque, n’a pas réagi depuis samedi soir alors qu’elle avait en charge l’organisation : est-ce qu’on mesure la gravité ?

La fédération n’est plus dirigée, elle est complètement à la rue : Noël Le Graët est complètement cuit, il parle tout seul, et Florence Hardouin est dépassée. Et tout ce qui s’est passé cette année dans les stades le montre, même si ça n’a pas de rapport direct, parce que là on parle de délinquance publique, de voies de fait, d’insécurité, c’est un autre problème. Samedi soir, on est entré dans les problèmes de la société française.

Si on revient à ce qui concerne le football, la sécurité dans les stades, on voit que toute l’année la ligue a fait des réunions auxquelles il est arrivé que Vincent Labrune (le président de la LFP) n’aille même pas. Il s’est passé des choses hallucinantes, il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé à Saint-Etienne hier soir.

On sait qu’il y a un problème avec les stadiers en France parce que plus personne ne veut faire ce métier. Donc on met des gens à peine formés, payés au lance-pierre, et ils sont complètement débordés. Les stadiers de samedi soir ont été recrutés à la va-vite, il y a une semaine. Macron a voulu récupérer cette finale au débotté, au dernier moment, après qu’on l’ait retirée à Saint-Pétersbourg. On a recruté sur Facebook et il n’y a qu’à voir les images : les stadiers n’essaient pas d’arrêter tout ce qui rentre, il n’y a aucun contrôle, ils font passer leurs copains… C’est grotesque. C’est un problème de société, de sécurité, ça va bien au-delà du football. Que le football soit un évènement qui attire et qui centralise les problèmes, c’est certain, mais ce qui s’est passé samedi avec les racailles des cités aux alentours, est un problème beaucoup plus large.

Il y a deux semaines, Thierry Henry, sur un plateau de télévision anglais, avait fait remarquer que la finale n’était pas à Paris mais à Saint-Denis et que ce n’était pas du tout la même chose. Derrière, il y a eu des polémiques, on est tombé comme d’habitude dans les réflexions franco-françaises, dans des accusations de racisme. C’est la même chose depuis samedi soir : on ne peut pas dire que c’est un problème de sécurité parce qu’on a tout le temps peur que ce soit récupéré par l’extrême droite. Pour Mélanchon, c’est la police qui a dérapé et qui a mis de la lacrymo partout quand ce sont les racailles des cités qui ont semé les troubles. Comme si ce n’était pas plus simple de dire que c’est un problème de sécurité avec des voyous et de la délinquance publique. Qu’est-ce qu’on fait face à cette situation ? On met de la sécurité, on arrête les gens et on empêche les exactions. Mais tout ça, Macron ne veut pas le faire et en France, on ne peut pas le dire !

Le fiasco de samedi soir révèle des problèmes plus profonds : on n’a plus de personnel pour rien, que ce soit dans les restaurants, pour la sécurité. La France semble en voie de tiers-mondisation pour tout ce qui est organisation, services, personnel. On n’a plus personne pour faire ces métiers et on se retrouve face à ce genre de difficultés, et des racailles en profitent pour s’engouffrer dans la brèche et faire du trafic, agresser et voler les gens. La solution passe par la police, la sécurité et la fin du laxisme, de l’indulgence, de l’angélisme.

Ce sont des problèmes qui sont anciens en France autour de la sécurité : parce que dès qu’on parle de sécurité, de police, de justice, immédiatement on traduit par racisme, fascisme, etc. (Daniel Riolo)

Les racailles veulent niquer la France et crier : vive l’Algérie et vive le Maroc ! Accuser les supporters anglais, c’est le mensonge des incapables au pouvoir. Quand les propos de Thierry Henry scandalisaient la bien-pensance, les incidents aux abords du stade de France lui ont donné raison #LiverpoolVsRealMadrid — Enzo (@Enzo_RN93) May 28, 2022. Le 28 mai, le match Liverpool/Real Madrid organisé au stade de France a été l’occasion d’un fiasco sans précédent. Des supporters anglais (les vrais) ont été empêchés d’accéder au match malgré leurs billets en règle payés hors de prix, quand ils n’étaient pas méthodiquement agressés et dépouillés par les « chances pour la France du 93 », des familles et des enfants aspergés de lacrymogènes par les forces du Préfet Lallement, des journalistes étrangers effarés témoignant de désordres inconcevables, et deux ministres insupportablement satisfaits d’eux-mêmes, mentant sans vergogne en accusant les supporters anglais qui, pour l’essentiel, n’y étaient pour rien, au lieu de dénoncer les racailles, les organisateurs, les responsables du maintien de l’ordre, et par-dessus tout leur propre incompétence. Indécence odieuse, étalée à la face du monde entier, qui préfère accuser les victimes plutôt que d’affronter les coupables. Ce fiasco humiliant montre au monde entier combien la délinquance fait la loi en France avec Macron incompétent !

La Presse est quasiment unanime outre-Manche. Rien de tel qu’un match de foot international pour ruiner un peu plus la réputation de la France à l’étranger : alors que le Stade de France accueillait la finale de la Ligue des champions opposant Liverpool au Real Madrid, tout s’est déroulé à peu près comme on pouvait l’imaginer compte-tenu du contexte, c’est-à-dire très mal dans la France des racailles de Macron !

Thierry Michaud-Nérard

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays




Intifada au Stade de France, à Saint-Étienne et partout : le djihad arrive

TCHODjihadisteDouaneAllahAkb.jpg

Je n’y connais rien en foot. Strictement rien. Je ne sais même pas comment ça marche. Mais je respecte ceux qui aiment assister à un match, même s’ils doivent payer des fortunes leur billet, ce qui quand même me paraît une petite folie mais quand on aime on ne compte pas…

Petite question annexe, mais il ne faudrait pas réveiller les vieilles douleurs : est-ce qu’il n’y aurait pas un peu de financement des partis politiques dans tout cet argent qui coule à flot dans le foot ?

Ce qui s’est passé au stade de France samedi soir est plus qu’une honte. C’est un événement dramatique, qui laissera des traces. Il y avait là une volonté de détruire la France, qui se manifeste de plus en plus souvent et partout.

De paisibles supporters poursuivis, détroussés, rackettés, terrifiés au cutter, des jeunes filles déshabillées (et peut-être violées ?), tout cela dans la fumée des fumigènes, des courses des racailles de banlieue avides de détroussage.

Et Darmanin qui accuse les Anglais. Les Anglais sont coupables de tout, on le sait, depuis la guerre de Cent Ans. Mais on sait bien qu’au stade de France, ce ne sont ni les Rosbifs les coupables, ni les Espagnols, mais seulement, encore et toujours, les racailles. Les témoignages sur eux sont légion.

Le ministre (c’est une fonction, donc neutre, donc employons « le ») le ministre des sports, donc, Amélie Oudéa-Castera, vient de dire qu’il s’agissait de trente ou quarante mille personnes sans billet. Encore un bobard énorme, car 40.000 personnes sans billet ou avec des faux billets, cela aurait fait 120.000 personnes pour un stade de 80.000 places.Or, il n’est pas resté 40.000 personnes dehors ! Elle commence bien, ce ministre !

En fait, ce sont seulement 400 racailles qui ont suffi à foutre la pagaille dont le monde entier parle. Rien à voir avec la centaine d’Anglais mal élevés hasardés par Darmanin. D’ailleurs beaucoup ont noté que la racaille, loin d’avoir un accent « so british » avait l’affreux accent des banlieues.

Les gens qui cherchaient à garer leur voiture se voyaient racketter par des « gardiens » improvisés dont la menace était claire : « si tu paies pas, il peut arriver n’importe quoi à ta voiture. » On n’était plus en France, mais au Sénégal, l’Afrique s’important largement en France… dans les banlieues.

Cet événement est très grave. Ce n’est pas semble-t-il une simple fraude aux billets, ou du racket, c’est bien plus que cela. C’est une volonté, de la part des racailles islamisées, de mettre un énorme bazar.

À Saint-Étienne, dimanche 29 mai, les mêmes événements se sont produits.

Un début de guerre civile, déjà largement entamée par les égorgements quotidiens depuis un bon moment maintenant, et dans l’indifférence générale.

Il semble qu’une meute de personnes, presque toutes d’origine immigrée proche ou lointaine, de délinquants sans morale, poussée par des influenceurs intérieurs ou extérieurs qui nous veulent du mal, soit lâchée depuis un moment sur la France avec la volonté d’en découdre, de nous intimider, de nous terroriser, et de mettre des désordres partout.

Tout cela est voulu, planifié, organisé, synchronisé, depuis longtemps.

Ce qui se passe dans les stades, c’est une nouvelle intifada. Un soulèvement par harcèlements sur tout le territoire. Le terme est arabe et signifie justement soulèvement, il rappelle le conflit israélo-palestinien.

Et comme les fauteurs de ces troubles sont largement arabo-musulmans, c’est le bon terme.

Ce qui nous pend au nez si nous ne prenons pas tout de suite les mesures qui s’imposent, c’est la généralisation de cette intifada, dont le voile est l’étendard. Avec toutes les conséquences qui en découlent.

Car ces désordres sont partout et tous les jours. Pas seulement dans le sport. La liste est interminable.

Pompiers et policiers menacés, recevant des parpaings sur la tête. Police chargée par les mêmes racailles.

Brillant et jeune médecin égorgé à Marseille, devant ses enfants. Octogénaire juif jeté du 17e étage. Partout, meurtres crapuleux.

Burkini autorisé et revendiqué à Grenoble. Le tribunal administratif a annulé la décision, mais nous avons déjà perdu. Il finira par être autorisé partout.

Les églises et nombreux édifices chrétiens tous les jours brûlés, caillassés ou détruits dans la plus grande indifférence.

Dealers qui tirent à balles réelles au milieu de la population civile qui essaie de vaquer à ses occupations habituelles.

Tout cela minimisé et même nié par des autorités médiatiques et politiques sans légitimité et par Macron réélu alors que les Français majoritairement n’en voulaient plus.

Le prosélytisme et la collaboration à tous les niveaux est dans la continuité des troubles sportifs. Tout cela n’a qu’un but. Le même but. Le djihad.

On appelle ces désordres « des troubles à l’ordre public », en bon français. Mais ces racailles jouissent d’une impunité à faire rêver tous les criminels patentés, les bagnards d’autrefois, les casseurs, tous ceux qui ont connu les cachots, les prisons humides, et aussi les apprentis révolutionnaires.

À force d’avoir sur tout le territoire cette sorte de guérilla, tout le territoire s’embrase.

Nous sommes en plein dans le marxisme : dans la doctrine du pourrissement de l’État. Quand l’État est bien pourri, quand il ne se fait plus respecter, quand il s’effondre, quand la corruption est partout, quand l’ordre n’existe plus, quand l’insécurité se généralise, quand le pays est envahi de bandes qui n’ont rien à y faire, quand les citoyens n’en peuvent plus, la révolution est inéluctable. Elle succède à la guerre civile. À la guerre tout court.

Nous pouvons tomber. L’empire romain est tombé pour moins que cela.

On sait comment tout cela commence, on ne sait pas comment cela finit. Mal, la plupart du temps.

Sophie Durand

 




Il est plus facile de déclarer la guerre à Liverpool qu’à Saint-Denis…

DarmaninAlgerie.jpg

Incidents au Stade de France : non, Gérald Darmanin ce n’était pas les Anglais ! On peut mettre la poussière sous le tapis mais elle reste la poussière.

Tout au long de l’Histoire, les Anglais nous ont fait du mal. La guerre de 100 ans, Jeanne d’Arc au bûcher, Napoléon à Sainte-Hélène, Fachoda, Mers El Kebir… Et ces méchants Rosbifs continuent, si l’on en croit le ministre de l’Intérieur.

Des incidents violents ont éclaté aux abords du Stade de France lors de la finale Liverpool/Real Madrid. Émeutes, des milliers de spectateurs munis de faux billets, grenades lacrymogènes. Et aussitôt Gérald Darmanin a mis en cause les supporters de Liverpool.

Soit il a parlé trop vite, soit une autre hypothèse bien moins reluisante peut être envisagée. Des policiers de Liverpool étaient présents au stade pour cette finale. Ils ont témoigné de « l’attitude exemplaire » des supporters de leur ville. Mais comme ils sont anglais, certains pourraient mettre en doute leur impartialité.

Reportons-nous alors au récit des envoyés spéciaux du Figaro et aux témoignages de nombreux spectateurs. Ils sont sans équivoque. La foule, violente et bruyante, était composée de « jeunes venus des quartiers de la banlieue parisienne », écrit le journal.

Les spectateurs abondent dans le même sens : « parmi ceux qui escaladaient les grilles, aucun ne parlait anglais ».

Ils parlaient à l’évidence une autre langue : le wesh – wesh. Mais ça, Darmanin s’interdit de le dire pour ne pas stigmatiser une population qui est déjà très présente dans l’actualité. Pour mémoire, et pour que tout soit clair, le Stade de France est situé dans le 93. Et pour l’essentiel, la responsabilité de la police est fortement engagée. La philosophie de la police, telle que la pratique le préfet Lallement, a fait ses preuves, malheureuses, contre les Gilets jaunes. Mais, revenons à Darmanin, elle est tout à fait inadaptée contre les voyous des stades.

Benoit Rayski




Alban, égorgé par un musulman, est mort : ils ont tous son sang sur les mains!

On apprend ce jour la mort du médecin militaire poignardé à Marseille, crime durant lequel le cri de guerre de l’islam a été entendu. L’agresseur se prénomme Mohamed et l’agressé se prénommait Alban. Les journaux-serpillières ont employé le mot « Dieu » en parlant de la motivation du criminel. Habituellement, ce mot utilisé en France désigne le dieu des chrétiens, lequel n’a rien à voir avec le dieu sanguinaire et débilitant de l’islam. Dieu des chrétiens est amour, pas celui qui encourage au meurtre et promet des faveurs sexuelles dans l’autre monde. On voit bien où se situent les préoccupations des uns et des autres. Je dis souvent que si un individu souhaitait créer une secte, et que dans les statuts déposés ou les enseignements transmis il y avait le dixième des écrits du Coran, il aurait des problèmes judiciaires et ce serait tout à fait normal. Si donc les journaux-serpillières utilisent le mot « Dieu » en remplacement de « Allah », c’est bien pour atténuer, voire provoquer la confusion quant à la responsabilité de l’agresseur mahométan.

On peut aussi avoir un doute au sujet du moment de la mort du médecin, celui déclaré et celui réel, comme on a pu en avoir à propos du décès d’Yvan Colonna. Dans les deux cas l’assassin est un mahométan et le mort un Français de souche. Cela s’ajoute au long martyrologe des Français égorgés, mitraillés, décapités, écrasés par des musulmans déclarant tous agir au nom de leur religion. Dans le cas présent, la Justice ne retient pas l’agression de type terroriste, comme dans d’autres cas elle s’est refusée à considérer une agression de type raciste, et toujours commises par les mêmes. Comme souvent aussi, on risque de nous parler d’un « déséquilibré », c’est singulier comme il n’y a jamais de chrétien déséquilibré assassinant un mahométan. Quand on dépose une tranche de jambon devant une mosquée, cela convoque le déplacement du ministre de l’Intérieur. Mais quand un Français de souche est assassiné par un musulman, les journaux-serpillières utilisent des circonvolutions et un vocabulaire inadapté. Cette complicité factuelle des journaleux fait partager sur leurs mains le sang de ce médecin et de toutes les victimes antérieures et, hélas, à venir.

Actuellement, les journaux-serpillières nous gavent avec les armes détenues par les Américains, comme si cela était notre problème. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des armes entreposées dans nos banlieues ni de l’entraînement militaire de leurs détenteurs.

Mais il n’y a pas que les journaleux. Tous ces politiciens, ces maires et élus de toutes sortes, ces influenceurs auto-proclamés tels de nombreux artistes qui ignorent, minimisent, travestissent, voire excusent la violence des envahisseurs, ces idiots qui pactisent même avec ceux qui ont assassiné leurs propres enfants, les activistes des organisations de soutien à l’invasion migratoire, les militants gauchistes qui voudraient faire disparaître notre Nation, les agitateurs professionnels poussant à augmenter encore l’invasion, et, enfin, tous ceux qui ont voté pour le petit maCrON en prétendant ou non « faire barrage à l’extrême droite » ont le sang de ce médecin sur les mains. Cela fait beaucoup de monde, me direz-vous. Eh bien, comment voir les choses autrement ? Si on encourage l’invasion de gens parmi lesquels se trouvent ceux qui nous égorgent, si on dénature la motivation réelle et l’origine des assassins, si on a voté pour que tout continue comme cela, on a donc fait en sorte que ces crimes se perpétuent sans cesse. On est donc complice des assassins.

Oui, vous tous qui excusez, encouragez ou laissez faire les assassins mahométans, vous tous qui avez voté pour le malade mental de l’Élysée, vous avez sur les mains le sang des victimes.

Daniel Pollett




L’expropriation de la France par la promotion du burkini

La Droite Nationale portée par Éric Zemmour se présente comme le fille de la nuit et la déesse de la vengeance, considérée comme la personnification du ressentiment divin pour le châtiment de l’insolence des islamo-gauchistes, de Macron et des bobos progressistes déconstructeurs de la France et pour la « Justice rétributive » contre ces zélites. Macron illustre l’institution industrielle des déconstructeurs de la France.

L’islamisation pernicieuse de la France par la propagande de la lutte contre l’islamophobie n’est qu’un aspect d’un phénomène de domination des peuples par des dirigeants médiocres, ignares et incompétents.

L’évaluation de l’entreprise de déconstruction de la France est une tâche politique. Elle exige un effort de recherche personnelle hors de toute tutelle idéologique. Elle exige la redécouverte d’une vraie politique.

L’entreprise de déconstruction de la France menace la vie des Français. La colonisation islamiste de la vie quotidienne aliène les moyens et les buts de la laïcité. Le monopole des islamistes sur les règles de la vie quotidienne empêche son partage. Une politique islamo-gauchiste impose une structure sociale islamiste et une destruction de la France qui trouve son alibi dans le pouvoir de combler les victimes de l’Islam radical qu’elles ont appris à désirer. Les partis politiques de droite et de gauche rivalisent de clientélisme dans cette islamisation de la vie des Français. Les mouvements de libération de la femme sollicitent le burkini !

L’invasion islamiste de la vie quotidienne ne connaît pas de bornes avec le concours des militants islamo-gauchistes dans le monde des formateurs et de la scolarité, jusque dans le domaine de la vie intime.

La dynamique morbide de l’entreprise de déconstruction de la France est sur le point d’être reconnue par le grand public. La réélection de Macron est une étape d’une prise de conscience lourde de sens pour les Français. La prochaine étape de cette prise de conscience se fera dans la république islamique à venir.

L’entreprise de déconstruction de la France contribue au blocage des institutions. Inévitablement, la France deviendra la cible privilégiée de l’action politique des islamistes dans les prochaines années.

L’organisation sociale nécessaire pour soutenir cette invasion des islamistes dans les quartiers sous le masque de la tolérance et de la non-discrimination aboutit finalement à une politique mondialiste totalement destructrice des nations. L’entreprise de déconstruction de la France ôte au citoyen tout pouvoir de maîtriser politiquement ce système mondialiste et cette politique inhumaine. C’est lui qui doit réclamer le secours de la Droite Nationale portée par Éric Zemmour pour pouvoir continuer à vivre en France comme les Français.

Les grandes maladies idéologiques dont souffrent la France et le monde occidental ont subi une mutation profonde. La peste socialiste et communiste a disparu. Chacun croit connaître quelqu’un qui semble avoir survécu à la peste socialiste et communiste dans les esprits. Malgré cela, l’industrie du mensonge est un des grands secteurs dont l’expansion est la plus rapide. L’argumentation de la « propagande indigéniste woke » est identifiée avec l’amélioration de la prétendue qualité de la vie dans des communautés séparées.

Presque sans exceptions, les politiciens véreux font la louange de la tolérance du burkini. Le rituel indigéniste woke alimente le mythe de son efficacité. Toute critique de l’institution islamiste suscite la haine.

La promotion du burkini par les écolo-islamo-gauchistes apparaît comme une politique irresponsable. Malgré cela, la déraison l’impose. L’entreprise d’islamisation est un danger majeur pour la société chrétienne.

Dans leur grande majorité, les critiques évitent d’affronter le problème en s’acharnant sur des détails ou nient la légitimité du problème pour des raisons politiques ou clientélistes.

Thierry Michaud-Nérard

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays