1

Macron, Darmanin et le Yéti ne sont pas capables de protéger les Français

MacrondarmaninYeti.jpg

– A l’attention de messieurs les ministres de la Justice – Garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques « faits-divers » pour débuter ce mois de juin 2022 dans notre « Douce France » où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment !

Semaine 26 – du 23 au 29 juin : 

Une fillette de 11 ans a été piégée sur les réseaux sociaux par un prédateur sexuel, un individu âgé de 26 ans, qui prétendait n’avoir que 14 ans et correspondait avec elle. La fillette a été violée dans un hôtel. Après avoir été interpellé, ce violeur a été remis en liberté. Le juge des libertés et de la détention a décidé de placer l’individu sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel de cette décision.

Paris (75) : 7 Algériens, âgés de 35 à 45 ans, organisaient les razzias commises par des « migrants mineurs isolés (vols avec violence, vols à l’arraché, etc.) qui depuis plusieurs semaines traumatisaient les touristes et les parisiens au « Trocadéro ». Ces mineurs, près de deux douzaines, étaient maltraités et drogués. Les Algériens ont été mis en examen « pour traite humaine ».

Selon un sondage de l’Institut CSA pour CNEWS, dévoilé ce jeudi 23 juin, 65 % des Français estiment qu’il y a trop d’immigration dans l’Hexagone. 

 23/06 – Laroque-d’Olmes (09) : Sous surveillance électronique pour une condamnation de tentative de meurtre, dix années plus tôt, cet individu a poignardé dans le dos un jeune de 16 ans au cours d’une rixe et son pronostic vital est engagé. L’agresseur a été mis en examen.

Montbéliard (25) : A proximité de la rue Charles-Nodier, un père de famille a été tué par coups de couteau et son fils laissé dans un état grave. La veille, au même endroit, un jeune homme de 22 ans avait été également agressé. Il pourrait s’agir d’une affaire liée au trafic de stupéfiants. L’auteur des faits est en fuite.

Lyon (69) : Affrontement entre plusieurs individus sur la place Bellecour, même scénario place des Cordeliers puis rue des Templiers et, enfin, place de la République. Le pronostic vital de l’un de ces jeunes voyous est engagé et les forces de police insultées.

Hem (59) : Lors d’un refus d’obtempérer, un de plus, un policier a été blessé rue Joliot-Curie. Ses coéquipiers ont ouvert le feu et l’individu a été arrêté dans la soirée.

Villers-Bocage (14) : Expulsé une première fois du territoire français (pour violences conjugales) un migrant algérien, en situation irrégulière et bien connu des tribunaux, a poignardé son bienfaiteur dans un bar. Il a été condamné à six mois de prison ferme. Peut-être sera-t-il expulsé une seconde fois…avant de revenir !

Rodez (12) : Un individu, âgé de 33 ans et armé de plusieurs couteaux, poignarde à la gorge un commerçant qui tentait de le raisonner alors qu’il voulait pénétrer de force dans un commissariat. Nous ignorons son identité et ses origines mais il a été placé en garde à vue.

Bondy (93) : Deuxième fusillade sur des lieux de deal en deux jours. Dix coups de feu ont été tirés mais pas de blessés.

Nice (06) : Un migrant, d’origine somalienne et demandeur d’asile (qui lui avait été refusé mais lui avait permis de rester en France), vole un camion et il parcourt quelques centaines de mètres sur le trottoir du Quai des États-Unis avant de renverser un homme de 76 ans, assis sur un banc, devant la plage des Ponchettes, qui a été transporté vers l’hôpital Pasteur avec une jambe arrachée. Son pronostic vital engagé.

Pantin (93) : A proximité du commissariat de police une jeune femme de 18 ans a été agressée et dépouillée par un migrant en situation irrégulière et déjà connu des services de police. Il a été appréhendé après avoir mordu l’un des policiers.

24/06 – Bagnols (30) : Déjà condamné pour viol à 10 ans de prison en 2011, un individu d’origine malgache, âgé de 36 ans, est de nouveau condamné à 7 ans et six mois de prison après une nouvelle et violente agression sexuelle. La victime a dû se défenestrer pour lui échapper : « Il voulait me tuer. » Que fait encore ce malgache chez nous ?

Malesherbes (45) : Une femme de 48 ans a été retrouvée étranglée. Le meurtrier serait son employé, un individu de 22 ans connu sous plusieurs identités par les services de police. Nous ignorons son identité et ses origines.

Nîmes (30) : Un serveur, originaire de Colombie, avait été violemment agressé (nez cassé) en pleine rue et dépouillé sous la menace de couteaux par deux voyous de 19 et 20 ans, Selim et Mohamed. Filmés par les caméras de la ville, ils viennent d’être condamnés.

Aurillac : Cette ville agréable est devenue une plaque tournante de la drogue et des rodéos sauvages. Les habitants sont sidérés et éprouvent un grand sentiment d’insécurité. Le maire, Pierre Mathonier, se demande : « Que fait l’État ? »

25/06 – Paris (75) : Dans le 8e arrondissement, rue Pierre Charon, près des Champs-Élysées, un individu a ouvert le feu et blessé deux hommes à hauteur des jambes. Trois suspects ont été interpellés dans un établissement un peu plus loin, et un quatrième au volant d’une voiture.

Rennes (35) : Dans le quartier de Maurepas un tireur en scooter a ciblé trois policiers en VTT à l’aide d’un pistolet-mitrailleur et cela au milieu de passants et d’enfants. Par chance personne n’a été touché. Une patrouille a tenté de les appréhender mais elle a également essuyé une rafale et « n’a pas osé faire usage de ses armes ». Le conducteur du scooter et le tireur sont activement recherchés.

Toulouse (31) : Dans le quartier de la Reynerie, un homme de 27 ans a été abattu à bout portant près d’un point de deal. Il était connu des services de police. Le tireur, un motard coiffé d’une cagoule, a finalement été interpellé.

Antibes (06) : Un policier municipal, qui se trouvait au centre commercial Carrefour en compagnie de ses trois filles de 5,10 et 12 ans, a été agressé par un individu « qu’il avait interpellé en 2015 » alors qu’il était en service à Vallauris.

26/06 – Vernouillet (78) : Accompagnée de sa fille, Naïma monte dans sa voiture, sur le parking du centre commercial, lorsqu’elle est violemment agressée par un « homme noir d’une trentaine d’années : J’ai compris que cet homme était en train de me planter. Il n’arrêtait pas, il s’acharnait sur moi, j’ai hurlé. Il y avait du sang partout dans la voiture », raconte-t-elle. Elle a démarré en trombe et foncé vers l’hôpital de Dreux afin d’être prise en charge pour deux plaies à l’avant-bras et trois à la jambe. 

Argenteuil (95) : Rue Antonin-Georges-Belin, un agent municipal de 52 ans a été poignardé sauvagement au thorax et se trouve dans un état grave. Le coupable, 53 ans et connu des services de police, était resté sur place, le couteau ensanglanté à la main. Il a déclaré « avoir confondu la victime avec un autre policier ». 

Bordeaux (Gironde) : Au cours de la Fête de la musique, deux adolescentes de 15 ans, Laura et Marie, ont été agressées sexuellement par un migrant clandestin algérien âgé de 20 ans. M’Barek Gueceb, arrivé à Bordeaux depuis peu, a été condamné à dix-huit mois de prison, dont huit ferme, une interdiction du territoire pendant cinq ans et maintenu en détention.

27/06 – Joué-lès-Tours (37) : Un militant pro-migrant et homosexuel, âgé de 56 ans, a été tué de 28 coups de couteau par un jeune, arrivé en France en 2017, qu’il hébergeait. Il aurait tenté d’abuser sexuellement de lui. « Il avait déjà fait l’objet d’un signalement pour des gestes à caractères sexuels sur mineur non accompagné. »

Montpellier (34) : En pleine rue, une jeune femme a été agressée sexuellement par un individu, dont nous ignorons l’identité et les origines, qui a été interpellé très rapidement par un équipage de la police municipale.

Fréjus (83) : Au rond-point Rhin-Danube, un SDF a été tué par une voiture poursuivie par un équipage de la police municipale. Le chauffard, un délinquant connu des services de police, a pris la fuite avant d’être appréhendé par la BAC à Saint-Raphaël.

Nantes (Loire Atlantique) : Dans le quartier Malakoff, une petite fille qui jouait a été renversée par un « quad », de couleur bleu, dont l’auteur, surnommé « Zizou », ne s’est pas arrêté. Il est activement recherché.

Dans la gare des Mureaux (78), deux jeunes migrants clandestins, algérien et marocain en situation irrégulière, ont agressé un couple « sourd et muet ». La femme, âgé de 57 ans, s’est fait arracher son collier et a été prise d’un malaise. Les deux voyous ont été interpellés peu après.

Arles (13) : Dans un quartier sensible, connu pour le trafic de stupéfiants, un jeune homme de 15 ans a été abattu par un fusil d’assaut. Plusieurs appartements ont été atteints par des balles perdues.

Comme nous l’avons lu plus haut, dans la ville de Rennes (35) la tension est à son comble « On n’a jamais vu ça ici », explique le procureur. Depuis deux semaines se succèdent des scènes d’une extrême violence : des passants poignardés, des agressions au couteau, des appartements criblés de balles, des policiers ciblés par des tirs à l’arme automatique, « cette flambée de violence vient relancer la question de la sécurité en ville ».

28/06 – Femme de ménage dans un supermarché, elle tombe amoureuse d’un migrant en situation irrégulière de 23 ans son cadet. Ce sans-papiers lui fait vivre un véritable calvaire, un enfer quotidien. Elle ignorait que sous le coup d’une OQTF il supposait pouvoir obtenir des papiers grâce à cette relation. Cela se termine au tribunal.

Marseille (13) : Une centaine de personnes ont manifesté devant le commissariat de police du 12e arrondissement. « Ils ne savent plus vers qui se tourner pour que cela cesse : La situation s’est “tellement dégradée” entre Montolivet, Bois-Luzy, Saint-Barnabé et la Fourragère qu’ils ne peuvent plus se taire ». Cambriolages, vols, agressions violentes même sur des enfants, ils craquent : « Faudra-t-il s’armer ? » demande un père de famille, dont le fils de 14 ans a été agressé pour la troisième fois ?

Villefranche-sur-Saône (69) : Un jeune homme de 25 ans a été agressé, aspergé d’essence et transformé en torche humaine. Son pronostic vital n’est pas engagé. L’agresseur a été interpellé quelques heures plus tard.

Grenoble (Isère) : Pour lui voler son portable il a résisté et reçu deux coups de couteau, un au bras l’autre à l’abdomen. Transporté à l’hôpital, il est hors de danger.

29/06 – Déols (36) : Il promenait son chien à proximité de la mairie lorsque Claude, 82 ans, a été agressé en pleine rue par un individu qui l’a attrapé par le cou et lui a arraché son collier « trois émeraudes, une croix et la bague de mariée de sa défunte épouse, à laquelle il tenait énormément ». L’une de ses voisines avait également été agressée il y a quelques jours dans des circonstances similaires, sur le parking Diderot de Chateauroux.

Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : Un migrant clandestin, âgé de 31 ans et d’origine soudanaise déambulait dans les rues avec une hachette à la main. Rue de la République il tentait d’attaquer un policier en lançant la hachette sur lui. Il a pu être interpellé et placé en garde à vue.

Caen (Calvados) : Un migrant afghan, Mohammad, âgé de 24 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme « pour agression sexuelle » et interdiction du territoire français pour dix ans. Il pénétrait chez ses victimes en pleine nuit, notamment rue Caponière, où deux jeunes femmes se sont retrouvées avec cet inconnu dans leur lit.

Il y a des morts qui valent plus que d’autres : Ainsi, par exemple, 18 morts dans le bombardement d’un centre commercial en Ukraine, c’est un génocide pour Zélansky, « abominable » pour Emmanuel Macron, « terrifiant » pour Biden, en revanche 46 morts découverts dans un camion, « rôtis » par la chaleur et sans une goutte d’eau (femmes et enfants compris) à quelques kilomètres de San Antonio, l’une des plus belles villes du sud des États-Unis, ce n’est pas si « abominable » ni « terrifiant », notamment pour Joe Biden. 22 morts noyés en Méditerranée, femmes et enfants, qui viennent s’ajouter à des milliers d’autres, ce n’est ni « abominable », ni « terrifiant ». Des centaines de morts en Afrique subsaharienne, ce n’est ni « abominable », ni « terrifiant ». Oui, il y a des morts qui valent plus que d’autres ! 

Espagne – Dans un centre commercial de l’île Grande Canarie, une touriste danoise, totalement ivre, avait été violée le 25 décembre 2016 par quatre migrants marocains. Ils ont été condamnés à 8 ans et six mois de prison par la Haute Cour de Las Palmas.

Toujours en Espagne à Mélilla (enclave espagnole au nord du Maroc) plus de 2 000 migrants ont tenté de pénétrer de force en Espagne, pour rejoindre l’Europe. 140 policiers ont été blessés, dont 5 gravement, au cours des affrontements et 23 migrants sont morts dans la bousculade et en chutant de la barrière.

Le Maroc accuse l’Algérie d’avoir assoupli les contrôles migratoires à sa frontière afin de faire pression sur l’Espagne. C’est la raison pour laquelle des milliers de migrants clandestins ont été détournés vers le Maroc alors qu’auparavant ils traversaient l’Égypte, la Libye et la Tunisie

Encore en Espagne mais à Valence : Deux individus ont obligé un touriste irlandais, avec lequel ils avaient lié connaissance, à leur pratiquer une fellation puis à le violer par voie anale. Selon la victime « il s’agirait d’individus d’origine arabe parlant mal l’anglais avec un accent français ». Ils ont pris la fuite et n’ont pas été encore appréhendés.

Canada – Plusieurs fusillades au cours de ces derniers jours à Laval (Québec) ciblant des jeunes, dont le dernier âgé de 15 ans. Les policiers connaissent les auteurs, qui appartiennent à des gangs bien organisés, mais ils n’interviennent pas de crainte d’être accusés « de profilage racial ».

Manuel Gomez




Police, Justice : sous Macron, ces deux mamelles puent la mort

La police, la Justice, ces deux mamelles d’une société qui sont essentielles pour que vivent des hommes, des femmes, des citoyens ensemble dans le même respect commun de chacun.

Une fois que l’on a dit ces évidences qui nous vont bien, reste à les mettre en place.

Ce semblant existait autrefois. Nos anciens craignaient la police et les décisions de justice. Tous, nous étions cadrés sans même le savoir, par une certaine morale civique, une certaine éducation acceptée par les parents et donnée aux enfants. Cela s’est doucement évaporé durant les dernières décennies en France.

Au nom de la « liberté « , des « droits de l’homme et de l’enfant« . La gifle est devenue criminelle, l’insulte naturelle, l’irrespect envers le prof, la police, la justice, justifié voire magnifié, et nous vivons désormais dans une société à la manière du stade de France, où la réalité est déniée, et où les autorités mentent.

Police, Justice : certes, rien ne peut être parfait. Rien n’est véritablement juste parce que justement, nous vivons dans une société humaine. À moins de vouloir confier notre avenir policier et judiciaire à des robots sans âme, sans émotion, et d’accepter de vivre dans une société rigide et aseptisée.

Ce n’est pas d’hier que nous vivons dans un monde injuste à bien des égards. 

Victor Hugo, qui fut un immense écrivain, un poète gigantesque que nous pouvons admirer sur bien des points, fut un personnage politique injuste et médiocre. Qui se souvient de ses applaudissements lors du massacre du peuple par Cavaignac le 15 juin 1848 alors qu’il était le maire du 8e  arrondissement de Paris. Il y eut 5 000 morts, 11 000 arrestations. Cela ne l’a pas empêché de se faire élire député l’année suivante. 

On peut donc tout à fait être un génie littéraire, et un nabot, un terrible salaud en même temps. C’est ce Victor Hugo qui, dans les « Choses vues« , affirma en 1851 que sous le gouvernement de Louis Napoléon Bonaparte, « La police partout, la Justice nulle part.« 

Vous pouvez constater que la haine des gauchistes remonte à très loin.

Depuis, les idées gauchistes ont fait du chemin. Elles ont imbibé toutes les strates de la société au nom de la liberté, bien sûr, pas de la dictature, de l’homme socialiste nouveau. C’est au nom des « droits de l’homme » que la police est réduite à ne faire que de la présence et surtout pas d’action sous peine de se faire envoyer en garde à vue, en prison, par des juges boursouflés de certitudes « droits-de-l’hommistes », et à tous les niveaux, y compris au Conseil d’État et à la Cour constitutionnelle.

La police est condamnée à arrêter des multirécidivistes. Ceux-là mêmes qui sortent des commissariats en faisant des doigt d’honneur en passant. Pourquoi s’en priveraient-ils puisque ce qui nous sert de Président les a vécus lorsque, tout ravi, il tripotait de « braves jeunes multirécidivistes » lors d’un voyage aux Antilles ?

Pourquoi s’en priveraient-ils puisque grâce aux électeurs lobotomisés abstentionnistes, il a été reconduit comme président de la République.

Tous les Français s’accordent et comprennent bien que si la police est et reste une nécessité, tout imparfaite qu’elle soit, la justice est, par contre, devenue une plaie purulente de notre société.

  • Être policier relève du sacrifice pour l’immense majorité des policiers ;
  • Être « gardien de la paix » relève d’un certain masochisme.

Vouloir entrer dans ce métier ne peut qu’assurer des déceptions fortes, des rancunes, des envies de violence et pour certains, des envies de suicide. J’imagine, pour avoir un temps fait partie d’un corps de contrôle, les plaisirs d’être en équipe, les fous rires, et l’adrénaline lors des actions. Mais j’ai aussi connu les retours de flamme, les tentatives de vous mettre sur le dos les loupés, l’action qui tourne mal. C’est la descente dans le petit enfer administratif. Ce n’est rien par rapport au policier qui défend son collègue, défend sa vie et qui se retrouve en garde à vue grâce à un juge syndicalisé qui doute, par éducation gauchiste, par formation judiciaire, de la parole d’un policier. Le délinquant est innocent par définition, le policier est coupable.

Les Français vivent une monstruosité.

Ils font face à des injustices criantes, des meurtres en permanence excusés, ou psychiatrisés, des vols passés sous silence, une violence pardonnée parce qu’elle serait une réponse du pauvre « des cités populaires« , entendez par cela, des zones de non-droit islamisées.

À cela s’ajoute la vision effrayante pour ceux qui ont des yeux, des oreilles, l’évidence du Grand Remplacement par une nouvelle population qui ne parle pas le français, ne le lit pas, refuse de comprendre le pays d’accueil, et surtout n’accepte pas les us et coutumes d’un pays qu’elle a rejoint volontairement. La gauche appelle cela « la liberté de la différence ».

Il suffit de prendre les transports en commun. Il suffit de prendre le RER-B à Roissy pour que le visiteur, si ce n’est le touriste, se demande s’il ne s’est pas trompé de pays.

Police, Justice : ces deux mamelles sentent mauvais. Elles puent la mort. Elles sentent la décomposition d’un pays. Elles sentent le Paris de la Chapelle du crack, les bas-fonds de la cocaïne, les poubelles du shit de certains quartiers de Marseille, ceux de Toulouse, et de Lyon, et d’ailleurs.

Il faut vraiment que les abstentionnistes qui se disent éclairés, les malheureux, soient véritablement handicapés des sens pour n’avoir rien senti à la pêche, rien vus sur leurs canapés, rien entendu durant leurs balades en forêt.

La France crie pourtant au secours.

Gérard Brazon




Il est vraiment temps d’en finir avec Darmanin et Dupond-Moretti

https://static.actu.fr/uploads/2020/07/gerald-darmanin-eric-dupond-moretti-polemiques-ministres-gouvernement-viol-homophobie-sexisme-854x716.jpg– A l’attention de messieurs les ministres de la Justice – Garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques « faits divers » pour débuter ce mois de juin 2022 dans notre « Douce France » où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment !

Six-Fours-les-Plages (83) : Encore ces piqures à la seringue et après un Tunisien ce sont deux Turcs, âgés de 31 et 33 ans, qui ont été interpellés puis écroués. On peut se poser des questions sur les raisons de ces agressions et, surtout, sur les causes : dans quel but ces « musulmans » agissent-ils et sur les ordres de qui ? Que révèlent les analyses des laboratoires ? Nous attendons des réponses ! 

Allemagne – Sur les près de 2 millions de migrants clandestins arrivés en Allemagne en 2015, ils sont près de 1 million à vivre toujours grâce aux aides sociales, sans avoir trouvé un travail. Et ils continuent à arriver…

Semaine 25 – du 15 au 22/06. 

15/06 – Vandoeuvre-lès-Nancy (54) : Deux voyous de 16 et 18 ans sont montés de force dans un bus « Kéolis » de la ligne Corol et ont roué de coups le chauffeur, âgé de 55 ans, dans sa cabine, malgré la vitre anti-agression, et l’ont jeté sur la chaussée.

Montbéliard (Doubs) : Un migrant d’origine marocaine, âgé de 22 ans, s’introduit dans le lycée des Huisselets et frappe une enseignante en plein cours. Les élèves ont réussi à le maîtriser. Aymane Khalil a été condamné à 1 ans de prison, mais il a rejoint le Maroc depuis.

Lyon (69) : Dans le quartier de La Duchère, deux jeunes de 16 et 20 ans ont été tués par des tirs en rafale. Deux autres, âgés de 15 et 17 ans, ont été blessés. Certainement un règlement de comptes sur un important trafic de stupéfiants.

Nice (06) : Une fourgonnette, transportant des migrants clandestins convoyés depuis la frontière italienne, sur la commune de Sospel, refuse d’être contrôlée et fonce sur les policiers. Après une poursuite de 40 kilomètres, qui s’est terminée dans le quartier des Moulins, ces derniers font usage de leurs armes et deux migrants sont blessés. Le conducteur et un autre passager ont réussi à s’enfuir, abandonnant 5 clandestins à bord de la camionnette.

16/06 – Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : Quatre migrants, originaires de Mayotte, ont été arrêtés pour avoir agressé un étudiant (très gravement blessé au thorax) qui avait refusé de leur donner sa bière.

Coquelles (62) : D’origine congolaise, clandestin et en situation irrégulière, un migrant, âgé de 22 ans, agresse à coups de poing des policiers et mord violemment la main de l’un d’eux. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis.

Caen (Calvados) : Originaire de Mayotte, il menace avec un fusil ses voisins, hurlant « Je vais te tirer dessus, sale blanche ». Déjà une condamnation pour menace avec une arme. Agé de 33 ans, il est condamné à 5 mois de prison avec sursis.

Saint-Germain-en-Laye (78) : Elle faisait son jogging en forêt, du côté de la route verte, âgée de 44 ans, elle est frappée, jetée à terre et victime d’une tentative de viol. Un individu de 25 ans, Saïdou, a été interpellé et placé en garde à vue, il avait pris la fuite devant la résistance de sa victime.

Espagne – Lloret-de-Mar : Un jeune Français a été agressé, déshabillé, humilié…et filmé par vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, probablement par des voyous qui se sont enfuis à bord d’une Mini-Cooper immatriculée, semble-t-il, en Pologne.

17/06 – Marseille (13) : Dans la cité du Castellas, au nord de la ville, un jeune homme d’une vingtaine d’années, a été abattu par balles. Sur un parking, il y a moins d’un mois, un autre jeune avait été tué dans des conditions identiques.

Béziers (34) : Devant les Halles de La Devèze, un jeune homme a été très grièvement blessé par un coup de couteau. Des témoins l’ont déposé aux urgences de l’hôpital et se sont enfuis.

Les Mureaux (78) : Un individu de 45 ans, clandestin, d’origine sénégalaise et sous le coup d’une OQTF, attaque les policiers avec un cutter à proximité de la mosquée. Il a pu être maîtrisé à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique. Il a été placé en garde à vue.

18/06 – Rennes (Ille-et-Vilaine) : Son appartement, à Thorigné-Fouillard, a été pris pour cible et criblé de balles par arme automatique (18 impacts). Ce père de famille est une victime collatérale des trafics de stupéfiants puisque l’ancien propriétaire était lié à ce trafic et c’était probablement fait des ennemis.

Paris (75) : Une fois encore, rue Laurentin dans le 18e arrondissement, un automobiliste a refusé d’obtempérer aux policiers. Deux policiers ont été percutés et renversés par un individu de type « nord-africain » qui a pris la fuite. L’un des policiers a ouvert le feu sans, hélas, l’atteindre.

Nogent-sur-Oise (60) : En janvier 2020, ce tunisien en situation irrégulière cambriolait une maison puis exigeait une fellation et violait l’occupante, une dame septuagénaire qui vivait seule. L’auteur de ce viol, Maran K. 36 ans, a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle et interdiction définitive du territoire français.

Juvignac (34) : Un véhicule qui roulait à contresens, Autoroute A75 en direction de Lodève, et tentait de fuir les gendarmes, a percuté de plein fouet une voiture : bilan deux morts et trois blessés graves, tous d’une vingtaine d’années.

Nice (06) : Sans permis, sans assurances et sous l’emprise de stupéfiants, il renverse deux enfants sur un passage piéton du quartier de l’Ariane. La fillette, âgée de 9 ans, a été transportée en urgence absolue, son frère, 8 ans, victime de fractures. L’individu tente de prendre la fuite avant d’être appréhendé par les forces de l’ordre. On ignore l’origine de ce voyou.

Souvenez-vous : Il y a dix ans, le 17 juin 2012, à Collobrières (83) : deux gendarmes, Alice Champlon, 35 ans, et Audrey Bertaut, 28 ans, étaient exécutées par balles, en pleine rue, dans l’exercice de leurs fonctions, par Abdallah Boumezaar, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Personne n’a oublié ce drame.    

19/06 – Besançon (Doubs) : Ces quatre militaires de « Sentinelles » rejoignaient en civil leur garnison vers 5 h, à la sortie d’une discothèque, lorsqu’un véhicule s’est arrêté à vingt mètres devant eux et l’un des passagers a tiré avec une arme à feu avant de redémarrer. Un militaire blessé légèrement.

Paris (75) – Dans le XXe arrondissement, rue Buzenval, un homme a été attaqué à coups de hache. La boîte crânienne enfoncée il se trouve entre la vie et la mort à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. L’agresseur, qui a perdu ses papiers dans sa fuite, de type indo-pakistanais, a été appréhendé, la hache sanglante à la main, alors qu’il se dirigeait vers la rue de Bagnolet.

Aurillac (15) : Un homme de 26 ans a été blessé par balle rue du Monastère. Ce n’est qu’un fait divers dans cette ville tranquille qui, depuis quelques temps, ne connaît plus ce sentiment de sécurité qui était le sien : bagarres au couteau en centre-ville, rixes en plein jour, jeune de 15 ans visage tailladé, etc…

C’est également le cas de Montceau-les-Mines (71) : voitures de police caillassées et vitrines brisées par des jeunes cagoulés. Les autorités ont fait appel à la BAC de Chalon-sur-Saône.

Mais à Marseille (13) c’est la série quotidienne qui se poursuit dans l’indifférence générale : le cadavre d’un habitant des Arnavaux, âgé de 30 ans, calciné dans sa voiture (volée) du côté du Rove. Encore un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants.

20/06 – Serris ’77) : Un migrant mauritanien, Boulaye, âgé de 47 ans, a agressé une femme de ménage dans la réserve du magasin « Primark ». Il a été mis en examen. La victime grièvement blessée par des coups de couteau.

Champigny-sur-Marne (94) : Après une interpellation par les forces de l’ordre, des affrontements se sont produits durant plusieurs heures.

Chambéry (Haute-Savoie) : Aux urgences de l’hôpital, un détenu, sous surveillance, a blessé sérieusement la policière avant de la désarmer. Il a été maitrisé par les gendarmes avant de pouvoir s’enfuir.

Saint-Ouen (93) : Lors d’un contrôle par les policiers de la BAC, le passager d’une 208 Peugeot prend la fuite. Il est attrapé et maitrisé par l’un des policiers, près de la station de métro, lorsque plusieurs individus se portent à son secours et agresse à coups de matraque le policier, transporté à l’hôpital avec son pronostic vital engagé.

Tours – Son conjoint, un migrant africain âgé de 22 ans, a poignardé à plusieurs reprises cette jeune étudiant ivoirienne, dont six coups à la gorge, avant d’être appréhendé dans le parc, près de la cité Grandmont, à moitié nu. « Du sang partout dans la chambre » rapporte un témoin.

Villeneuve-Saint-Georges (94) : Un commerçant refuse d’acheter des téléphones volés. Il est poignardé par les deux jeunes délinquants « qui supposaient qu’il les avait dénoncé à la police »

21/06 – Briançon (Hautes-Alpes) : Deux groupes armés se sont affrontés dans les rues du centre-ville à coups de machettes, de cutters et de battes de base-ball, venant des quartiers de Toulouzannes et de Central-Parc. Deux individus ont été placés en garde à vue.

Altkirch (68) : Un homme âgé de 47 ans a été agressé « sans raison apparente » par un groupe d’une dizaine de jeunes à scooter. Blessé par arme blanche il a été pris en charge en urgence absolue.

Lyon (69) : Une jeune femme, qui circulait sur une trottinette électrique, a été projetée sur le sol, volontairement, par deux mineurs d’une quinzaine d’années, eux aussi en trottinette, qui ont été placés en garde à vue. Transportée à l’hôpital Edouard-Herriot, son pronostic vital est réservé (traumatisme crânien).

Toujours à Lyon, un affrontement très violent entre jeunes individus d’origines algériennes et maliennes. Nous attendons des confirmations par les autorités.

Paris (75) : Pour avoir demandé à une élève « de retirer son voile », cette enseignante du lycée Charlemagne a été menacée de mort. Après avoir porté plainte, elle a été placée sous protection, ainsi d’ailleurs que l’établissement. Le rectorat n’a pas répondu à l’AFP !

22/06 – Les dix premiers prénoms pour les garçons nés en Seine-Saint-Denis :

1 : Mohamed
2 : Adam
3 : Ibrahim
4 : Isaac
5 : Imran
6 : Ismaël
7 : Amir
8 : Issa
9 : Yanis
10 : Rayan

Les dix premiers prénoms pour les filles nées en Seine-Saint-Denis :

1 : Nour
2 : Lina
3 : Aya
4 : Inaya
5 : Fatoumata
6 : Sofia
7 : Aïcha
8 : Alya
9 : Sarah
10 : Yasmine

INSEE

Rennes (35) : Une femme octogénaire a été renversé lors d’un rodéo en scooter au milieu des passants, dalle Kennedy, dans le quartier de Villejean. Un adolescent de 16 ans a été placé en garde à vue et le scooter saisi par les forces de l’ordre.

Mayotte (c’est un département français). Depuis plusieurs semaines un violeur attaque et mutile les parties intimes des enfants. Il s’agirait d’un migrant en situation irrégulière. Père de famille il serait protégé par son entourage mais il est activement recherché.

Villeneuve-le-Roi (94) : Il a insulté les policiers, menacé de mort des agents de la SNCF, interpellé pour recel de vol, sous le coup d’une OQTF, et pourtant il a été relâché. Il s’agit d’un Tunisien clandestin, né à Nabeul et âgé de 19 ans, qui dissimulait sur lui une lame de rasoir. La préfecture n’a pris aucune décision à cette heure !

Rambouillet – Un migrant clandestin, d’origine maghrébine et sous le coup de deux OQTF, a été appréhendé après avoir agressé sexuellement une femme de 43 ans. Il a subi une expertise psychologique !

Saint-Denis (93) : Une quinzaine d’individus ont agressé et lynché deux motards de la police qui patrouillaient dans la cité Gabriel-Péri, près d’un point de deal. La scène a été bien entendu filmée sur les réseaux sociaux.

Allemagne – Kaufbeuren : Un groupe de six jeunes voyous, âgés de 12 à 17 ans, « teint foncé, cheveux courts foncés et parlant un allemand très approximatif » a agressé sexuellement trois fillettes de 12 ans. Une enquête de police recherche des témoignages et des photos.

Manuel Gomez




Désavoué, Macron s’obstine à précipiter le pays dans un chaos généralisé

capture-2022-06-17-a-23-06-33.jpg

Je l’ai maintes fois dit sur ce site, il n’y a plus de solution électorale dans ce pays trop divisé et définitivement ingouvernable. Tout le démontre : que ce soit l’échec de Zemmour, dernier train qui n’a jamais pu arriver à destination faute d’avoir pu rencontrer une opinion à la fois trop divisée et encore tétanisée face à l’enjeu – et maintenant pour finir, l’absence de majorité stable et la crise politique à venir.

La démocratie parlementaire est arrivée au point d’aboutissement de sa décomposition et la caste aux abois est en train de précipiter le pays dans le chaos pour masquer sa responsabilité dans la convergence de toutes les crises.

Macron désavoué. Cela ne s’était jamais vu. À peine élu, Macron a été immédiatement désavoué par ce qu’il reste du corps électoral ; qui contrairement à l’habitude lui a refusé la majorité parlementaire.

L’absolutisme sanctionné, le chaos politique devant nous. L’esprit initial des institutions a été dévoyé par la réduction au quinquennat et par le calendrier électoral qui a placé les législatives juste après la présidentielle. Cette combinaison était censée donner un pouvoir absolu au Président nouvellement élu. L’abus qui en a été fait a abouti au résultat strictement inverse. Les Français ont sanctionné l’absolutisme jupitérien. Sans doute, des arrangements d’arrière-boutique pourront entretenir encore l’illusion d’un fonctionnement cahin-caha des institutions ; mais toutes les conditions de l’impuissance et du chaos politique se trouvent désormais réunies.

L’écœurement et la perte de foi dans la classe politique et dans le système des partis. Cette situation depuis longtemps prévisible résulte de la décomposition finale d’un système de représentation qui, après avoir maintes fois trahi l’expression populaire, après avoir transféré toute la souveraineté à des instances supranationales ou privées, ne parvient plus à mobiliser l’électorat. Quand tout se décide ailleurs, à quoi bon voter pour un pouvoir national déshabillé de sa souveraineté et qui vous trahit systématiquement ?

Entre les non-inscrits (5 millions soit 10 % du corps électoral), les abstentionnistes, les votes nuls et les votes blancs, ce sont très largement plus de 60 % de nos compatriotes en âge de voter qui ont perdu toute foi dans les urnes. Dans un système fondé sur la loi du nombre, une telle sanction par le corps électoral condamne définitivement l’illusion de la légitimité démocratique.

Le constat est imparable : la démocratie représentative, par le truchement exclusif des partis politiques, ne fonctionne plus. La majorité des gens n’y croient tout simplement plus – surtout la jeunesse. Quel peut être l’avenir d’un système qui ne convainc plus que des gens âgés appelés à disparaître ? Dans ces conditions, l’instabilité politique, la perte de légitimité et l’impuissance de l’exécutif ne peuvent plus que s’aggraver dans la durée.

Incapable de se réformer, ce système est bel et bien condamné par la disparition progressive des classes d’âges qui le supportent encore.

Une multi-fracturation irréductible. Au-delà de l’écœurement de nombre de nos concitoyens, l’éclatement de l’actuelle représentation nationale reflète tout simplement celui sociologique et anthropologique du pays. Or, cette multi-fracturation ne peut plus être réduite. En effet, après des décennies de déconstruction de tout, il n’existe plus aucun idéal, plus aucun récit national, plus aucune communauté de destin qui puisse servir de support à une réunification et encore moins à une recomposition politique du pays. Le processus de destruction de la Nation est arrivé à son terme et personne ne va plus pouvoir gouverner le pays – ou ce qu’il en restera – dans le cadre du jeu classique des institutions. C’est désormais irréversible.

Trop de diversité dans tous les sens. Au point où nous en sommes, personne n’a plus la capacité de former une majorité réellement représentative de toutes les composantes éclatées et surtout opposées de la société. La multi-partition raciale, sociale, générationnelle, religieuse et territoriale est beaucoup trop avancée. À cela s’ajoute la prise de puissance d’un islam politique conquérant supporté par une partie suicidaire de la population de souche, que rien ne semble pouvoir arrêter. La partition territoriale de fait du pays va encore s’aggraver et avec elle, la multiplication en peau de léopard des zones conquises par l’islam politique.

Le chaos global devant nous. Dans ces conditions de blocage politique, de poussée incontrôlable de l’islam, et d’éclatement communautaire et racial, l’instabilité et la violence ne vont faire que progresser dans un contexte de convergence de toutes les crises.

Macron contre ce qu’il reste de la Nation. L’entêtement de Macron à maintenir un Premier ministre désavoué et le défi arrogant qu’il lance une nouvelle fois au pays, démontrent sa volonté nihiliste de précipiter la destruction de ce qu’il reste de la Nation. À cela se surajoute sa volonté d’envenimer le conflit avec la Russie et très probablement d’entrer en guerre ouverte avec ce pays.

Plus rien ne tient dans le pays.

Tout concourt à un effondrement du système politique en France.

Cela va se passer dans un chaos général voulu par les élites pour masquer leur responsabilité. Ce chaos sera aggravé par la guerre étrangère et par la guerre inter-ethnique sur le sol de France provoquées par la caste aux abois.

Martin Moisan

 




Nantes : retour sur le traitement médiatique et policier d’une agression homophobe

poings-LGBT.jpg

Il y a des faits divers qui révèlent les devenirs d’une société, la crétinerie d’une classe politique jusqu’au plus haut niveau de l’Europe et qui montrent à quel point les journalistes et policiers tentent de taire les vérités.

Prenons cette agression homophobe intervenue du côté de Nantes :
https://www.fdesouche.com/2022/06/18/un-demandeur-dasile-guineen-agresse-en-marge-de-la-marche-des-fiertes-de-nantes-ton-drapeau-lgbt-est-blasphematoire/
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/agression-homophobe-a-trignac-pres-de-saint-nazaire-denonce-l-association-nosig-1655478966

« Le samedi soir 11 juin, ce jeune Guinéen de 26 ans, actuellement en demande d’asile, rentre de Nantes et de la marche des Fiertés avec un drapeau arc-en-ciel encore accroché dans les cheveux. Il prend un train jusqu’à Saint-Nazaire mais il rate son bus pour Saint-Brévin et décide de rentrer chez lui à pied. Dans les rues de Trignac, il demande son chemin à un homme qui le fait patienter jusqu’à l’arrivée en voiture de 4 autres individus, armés de bâtons. « Ton drapeau est blasphématoire » auraient-ils lancé avant une pluie d’insultes homophobes et de coups. Un passant qui promenait son chien a fait fuir les 5 agresseurs, c’est lui qui appelle les gendarmes ».

Côté refus de dire la réalité, la journaliste qui écrit l’article sans même un mot pour qualifier les anglicans pour qui c’est « blasphème » et qui ne donne aucun signalement des cinq individus : couleur de cheveux, cheveux raides ou crépus, peau blanche de Vikings ou peau laiteuse de roux irlandais, on n’en saura rien : cette journaliste est à la limite de la mise en danger d’autrui, en effet, en refusant de donner le signalement des impétrants elle ne permet pas à une future éventuelle proie de s’en garder avant l’irrémédiable, sachant qu’un LGBT averti en vaut deux comme pour tout le monde.

Du côté de la police, on touche le fond au commissariat de Saint-Nazaire : les policiers ont refusé de retenir le mobile homophobe, lui préférant le mobile crapuleux.

Pourtant il y a bien eu préméditation puisque l’homme a fait patienter sa proie jusqu’à l’arrivée de 4 individus armés de bâtons : ils arrivent et descendent de voiture déjà armés, c’est donc un acte dûment prémédité qui n‘est pas sans rappeler les méthodes du Ku Klux Klan, de la bande Bonny-Laffont ou de la Gestapo ; la complicité est indéniable entre l’informateur qui fait patienter et les exécutants qui arrivent, ce qui montre la concertation et le partage des rôles dans un scénario déjà rôdé ; on peut même avancer qu’il s’agit d’un mode opératoire courant déjà usité par ces 5 anglicans.

On peut raisonnablement avancer deux hypothèses concernant le commissariat de Saint-Nazaire qui refuse de prendre en compte le motif homophobe de l’agression, toutes deux qui peuvent se potentialiser : soit une partie du personnel de ce commissariat est lui-même homophobe, il serait peut-être utile que l’avocat du Guinéen victime en fasse état dans une éventuelle plainte et que l’Inspection générale des services ouvre une enquête, soit ils couvrent les anglicans qu’ils connaissent très bien et qu’ils ne veulent pas inquiéter car sachant que les magistrats seraient largement moins laxistes avec leurs petits protégés de l’Église réformée à la mahométane.
Car il semble bien, au vu des témoignages des gens du cru sur internet, que ces anglicans soient bien identifiés et facilement identifiables, donc la police et la journaliste, qui sont aussi du cru, les connaissent nécessairement plus qu’ils ne veulent le faire paraître, les protégeant ainsi, ce qui leur permet de continuer à tabasser et agresser en toute quiétude :
« Mickaël BZH

Je pense qu’il a dû passer par la zone des dealers arabes de Penhoët, s’il venait de la gare de Saint-Naz et qu’il voulait se rendre à Saint-Brevin à pied car c’est le parcours obligé, le piège…
Treyfle

Oui j’y pensais mais ce n’est plus Trignac. Peut-être le côté de la gare et Herbin ou alors Certé mais là-bas c’est Chicago
Mickaël BZH
C’est plus Trignac en effet mais tout le monde appelle ce quartier comme ça (avenue de Penhoët, rue de Trignac etc.) et il est forcément passé par là s’il se rendait à Saint-Brevin en venant de la gare, c’est pas tant la zone que ça mais c’est une dizaine d’Arabes de merde (MNA de 25 ans) qui ruine la vie des gens, un peu comme partout, quoi…

Caroline :
Quelle expertise ! Merci ».

Ainsi on apprend des autochtones qu’il y a des zones en jumelage avec la ville de Chicago en Loire-Atlantique et que le point de deal de Penhoët est probablement déjà cartographié par le guide Michelin et Google maps. On s’écrie alors : mais que fait la police, elle n’a pas le guide Michelin et n’accède pas à Google ????

Voilà encore mis en évidence l’effet du manque de moyens cruel pour nos administrations régaliennes, empêchées dans leurs missions.
Car visiblement, rien n’est fait par la marée mal chaussée locale puisque tout se passe à ciel ouvert béant au su de tous, et ici on regrette bien le non-déploiement d’un groupe Wagner pour faire le ménage et passer le plumeau dans notre beau pays.

On retire toutefois de l’affaire un certain malaise qui nous amène à penser qu’il ne fait pas bon brouter le gazon maudit de la région de Saint-Nazaire pour qui ne connaît pas le terrain, et en cas d’agression homophobe, le concours des forces de l’ordre relève du pari au PMU où par terrain lourd les favoris piétinent à brouter la glaise pendant que le tocard l’emporte d’une nuée : il s’agit de tomber sur la bonne patrouille pas homophobe qui n’a cure de protéger les « crie-au-blasphème » et se ferait même une joie carnassière de leur passer les pinces pour une éternité à libérer le pays genre Poitiers 732 : il en existe bien quelques-uns encore prêts à désobéir à la connerie mixitaire ambiante, espérons-nous.

Maintenant passons à la responsabilité des politiques jusqu’au plus haut niveau européen.
Nous avons déjà vu que le Conseil européen et une grande partie de la classe politique BCBG mais pas forcément LGBT veut islamiser toute l’Europe d’un côté, et d’un autre côté veut protéger les minorités LGBT.
https://ripostelaique.com/le-conseil-de-leurope-veut-imposer-lislam-a-tout-notre-continent.html

Bref, toute une théorie de guignols qui s’imaginent pouvoir mélanger l’antidote et le poison dans la même fiole comme si un nouvel élixir de jouvence ou de longue vie pouvait en résulter.
Ce fait divers nantais qui met aux prises un migrant LGBT guinéen qui a fui son pays, pensant trouver la paix de vivre en sécurité en France et 5 anglicans aux cheveux peut-être crépus et au teint d’albâtre possiblement passablement ocré, la journaliste qui refuse de donner leur signalement précis les protège en interdisant à tout un chacun le moyen de les identifier, montre que la potion mixitaire risque d’être amère, imbuvable au goût et létale au glouglou.

On en a vu dans l’histoire de l’Humanité de ces ménages douteux, de ces chrétiens coptes ou moins coptes qui ont cru bon devoir rester vivre en pays musulman, couillonnés au bien-vivre ensemble : quand on voit le génocide actuel des chrétiens en Égypte, au Nigeria, au Pakistan et partout où est le muslim, plus une croix ne reste debout, on s’étonne encore que les cathos subsistants persistent, ou alors hypothésons qu’ils ont sacrément le goût du martyr : ils devraient, au vu de ce qu’il se passe depuis 100 ans, avoir compris qu’en pays musulman il n’y a pour un chrétien point de salut.

Or toute personne sensée qui regarde l’actualité le voit bien, qu’un monde musulman est incompatible avec un monde libre, des Français le vivent de l’égorgement bientôt tous les jours au sortir des écoles ( Paty, Gervaise), ou dans les églises (Nice, Saint-Étienne-du-Rouvray…) ou dans les lieux publics (gare St-Charles Marseille, Romans-sur-Isère, etc.).

Bien entendu je pourrais conseiller en communication la Commission européenne en lui proposant de drafter sur les affiches dont elle se sert pour la promotion du califat, des burqas, des djellabas et des babouches arc-en-ciel avec deux élégants aux allures mauresques marquées qui s’en donneraient à bouche que veux-tu, l’un en kilt, l’autre en pagne pour marquer leur différence dans l’union labiale, voilà qui aurait de la gueule, faire la promotion du vivre bien ensemble par l’exemple ; en utilisant un seul poster, c’est également faire œuvre de sobriété et donner des gages dans la transition écologique en limitant l’usage de la matière première.

Mais il faudrait au départ que les guignols qui croient que mélanger indistinctement les profils suffit à garantir la tranquillité apprennent qu’il n’en est rien et que certains profilés n’ont rien à faire en Europe, comme le montrent les profileurs professionnels hyper-formés et qui ont un sacré nez selon les attendus exigeants de la parfumerie comme Mila qui les repère à mille lieues :
https://www.fdesouche.com/2022/06/12/mila-sur-twitter-hier-soir-on-a-fait-la-tournee-des-bars-je-serais-incapable-de-vous-enumerer-le-nombre-dagressions-sexuelles-que-nous-avons-subi-et-par-les-memes-profils-je-nai-pas-peur-d/

Parmi ces profils incompatibles, des « rats » qui ont des problèmes avec les filles blondes, mais qui sont sans complexes car se savent protégés par des ordures politiques françaises.
Même dénonciation de la part d’Olivia Ciappa :
https://www.fdesouche.com/2022/06/13/le-photographe-trans-olivia-ciappa-denonce-le-harcelement-de-rue-subi-toujours-le-meme-profil-encore-et-encore/

Ainsi le Conseil de l’Europe et la Commission européenne de même que nos merdes politiques françaises vont être devant un choix douloureux mais impératif car moral quand il s’agit d’épargner des vies :
Ou continuer d’islamiser l’Europe, ce qui emmènera au génocide des LGBT ci-nommés les « victimes », ou protéger les LGBT, ce qui va obliger à raser les mosquées, interdire le Coran et expulser tous les musulmans, ici indiqués les « haineux ».

Bien évidemment je vous laisse deviner quelle est mon option préférée qui, privilégiée par la Commission européenne avec mise en œuvre immédiate, m’obligerait moi aussi à accorder un satisfecit pas du tout blasphématoire à Madame von der Layen.

Car comme le dit si bien la sagesse et le dicton populaire, entre deux maux il faut toujours choisir le moindre, et il est préférable de vivre en paix dans un pays peuplé de LGBT qui vivent tranquilles que de risquer l’égorgement chaque matin quand vous allez vous cogner votre petit noir dans votre troquet préféré.

Jean d’Acre




Crimes et délits en France : les chiffres explosent !

À l’attention de Messieurs les ministres de la Justice – garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques « faits divers » pour débuter ce mois de juin 2022 dans notre « Douce France » où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment !

Semaine 24 – du 08 au 14 juin 2022. 

Paris – En avez-vous entendu parler ? Oui, car vous l’avez appris en parcourant Riposte Laïque. Un chauffard qui fuyait un contrôle de police, un de plus puisqu’il s’avère qu’il y en a un toutes les vingt minutes, a percuté une jeune femme de 24 ans, près de l’île de la Cité, quai de la Mégisserie, et l’a tuée alors qu’elle traversait sur un passage piéton. Silence presque total sur ce meurtre alors que toute la presse française a fait « la Une » de ce contrôle de police où la patrouille a tiré et blessé le conducteur et où une passagère est malheureusement décédée. Peut-être que si la police avait tiré dans ce cas-là, cette jeune femme ne serait pas morte… peut-être !!

08/06 – Tarbes (65) : Dans un immeuble, en plein centre-ville, un retraité âgé de 65 ans a été battu à mort. Le mobile de ce crime n’est pas précisé. L’auteur, âgé de 38 ans, a été arrêté et écroué « pour meurtre avec préméditation ». 

Avignon (84) : Un mineur isolé s’introduit en escaladant la façade des immeubles pour voler. Il tombe nez à nez avec le propriétaire. Arrêté, il est relâché quelques heures plus tard et tente de pénétrer une nouvelle fois dans un appartement, avant d’être interpellé de nouveau et placé une nouvelle fois en garde à vue… avant probablement d’être relâché !

Hérouville-Saint-Clair (14) : « Je vais t’égorger contre un arbre devant l’école de tes enfants ». Ce clandestin marocain, Nasser, âgé de 38 ans, en situation irrégulière et aux multiples identités, harcèle et menace de mort une femme, Nadia qui, paraît-il, « lui avait promis l’amour ». Près de 600 SMS en un mois, il dort devant chez elle, frappe à sa porte, elle le trouve dans son escalier, il la suit dans la rue, elle n’en peut plus, elle a peur. Il a été interpellé et vient d’être condamné.

09/06 – Boulazac (24) : Dans un appartement du quartier de Barnabé, une jeune réfugiée ukrainienne de 21 ans, réfugiée en Dordogne avec une amie, a été agressée et violée par un individu « après une soirée bien arrosée ». Elles n’étaient sans doute pas des saintes mais ce n’est pas une raison !

Maison d’arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine) : Rachid, 35 ans, incarcéré pour meurtre, tente d’égorger, avec une lame de rasoir, une infirmière âgée de 34 ans, qui venait lui apporter son traitement. Elle s’est défendue et a réussi à calmer l’individu.

Montpellier (34) : Une nouvelle fois un contrôleur de bus, âgé de 45 ans, a été agressé au couteau par un usager, dont on ignore l’identité et les origines, à l’arrêt « Les Bouisses ». Il a dû être opéré en urgence (plaie de dix centimètres à la cuisse) à la clinique Saint-Roch. L’agresseur a pris la fuite avant d’être appréhendé dans l’après-midi. L’ensemble des bus et des tramways (lignes 11 et 15) est rentré au dépôt.

Carpentras (84) : Alors qu’il tentait d’interpeller un dealer, dans la cité du Pous-du-Plan, un policier de la BAC a été agressé par plusieurs individus, ce qui a permis au délinquant de prendre la fuite.

Roussillon (38) : Une fillette de dix ans avait été agressée sexuellement dans la rue. Le tribunal correctionnel de Vienne vient de condamner cette ordure, un nommé Hamza Sari, âgé de 22 ans, à 4 ans de prison.

Mulhouse (Haut-Rhin) : Trois migrants clandestins algériens, en situation irrégulière, ont égorgé et tué à coups de couteau, dans son appartement situé dans une résidence pour personnes âgées au centre de Mulhouse, la résidence Sainte-Marie, 14 rue Engel Dolfus, un septuagénaire qu’ils tentaient de cambrioler. Les couteaux ont été retrouvés dans leurs bagages.

10/06 – Le Mans (Sarthe) : Deux individus, âgés de 30 et 32 ans, originaires d’Azerbaïdjan, ont agressé un chauffeur de bus de la Setram et l’ont sorti de force de sa cabine. Ils ont été condamnés à 1 mois de prison.

Lyon (69) : Place d’Helvétie, dans le 6e arrondissement, une femme âgée de 84 ans a été dépouillée et frappée à coups de marteau en pleine rue, alors qu’elle sortait de sa banque, rue Duquesne. Sa petite-fille, qui tentait de la défendre, a également reçu un coup de marteau. Un récidiviste, dont on ignore le nom et l’origine, a été appréhendé.

Nice (06) – Une collégienne de 15 ans a eu le nez fracturé par un violent coup de poing que lui a porté un migrant d’origine gambienne, en plein centre-ville, sur la promenade du Paillon. Une dizaine de jeunes sont parvenus à le rattraper et l’ont roué de coups. L’agresseur a été condamné à un an de prison ferme.

Paris (75) : Une prostituée de 29 ans a été retrouvée par ses amies la gorge tranchée, dans sa caravane garée dans le bois de Vincennes, 12e arrondissement. Elle se trouve entre la vie et la mort.

Torcy (77) : Emma, 15 ans, avait besoin d’argent pour faire la fête. Djamal lui a permis de se prostituer et lui a assuré 25 à 30 passes quotidiennement. Quand elle a eu suffisamment d’argent et a voulu arrêter « il lui a mis une patate ». Cette « patate » coûte deux ans de prison à Djamal mais j’espère qu’elle remettra les idées en place à Emma !

11/06 – Paris (75) : Dans un bar de la rue Mouffetard (5e arrondissement), un homme a été poignardé à mort et un autre blessé à coups de couteau par un inconnu qui a fait irruption, s’est approché d’eux et les a attaqués.

Encore à Paris, mais dans le quartier de La Chapelle (18e arrondissement), une femme qui sortait de son travail a été agressée sexuellement puis violée par deux individus. La victime a refusé de porter plainte, par peur de représailles.

Lyon (69) : À deux pas de l’hôtel de ville, rue Désirée, sous les yeux des passants, un affrontement entre deux groupes et un individu a été passé à tabac, jeté au sol et la tête écrasée contre le bitume. La victime a été transportée totalement inconsciente. Les riverains affirment que cela arrive de plus en plus fréquemment.

Toujours à Lyon, au niveau de la place de la Croix-Rousse, un individu de 35 ans a agressé verbalement une jeune femme et a frappé d’un coup de couteau à l’abdomen son petit ami qui tentait de la défendre, et a pris la fuite.

12/06 – Saint-Julien-Mont-Denis (73) : Un homme de 75 ans a été découvert près de son jardin, en bas du chemin du Poutet. Il souffre de plusieurs blessures très graves et a été transporté en hélicoptère, suite à son agression, vers un hôpital grenoblois.

Carpentras (84) – En plein centre-ville, au niveau de la place du Marché-aux-Oiseaux, se sont produits des affrontements à la machette et des coups de feu, malgré la présence des CRS qui surveillent les quartiers sensibles des « Amandiers » et « Pous-du-Plan », depuis que des fusillades se font entendre. Trois individus ont été arrêtés et placés en garde à vue.

Mayotte : Des bandes rivales s’affrontent depuis plusieurs jours à Majicovo et Koungou, à la suite du meurtre d’un jeune homme par arme blanche. Les gendarmes mobiles sont déployés sur les lieux suite à l’agression, à la machette, de deux magistrates. Sept gendarmes ont été blessés par coups et jets de projectiles.

13/06 – Neuilly-sur-Seine (92) : Un homme appartenant à la communauté juive s’est fait suivre par quatre individus puis agresser et voler en pleine rue Édouard Nortier. Ce sont des riverains, qui ont entendu ses appels au secours, qui sont venus le secourir.

Aix-en-Provence (13) : Dans le quartier de la Duranne, en pleine rue, un homme de 45 ans a été tué au fusil de chasse, calibre 12. À ce niveau de l’enquête, on n’en sait pas davantage.

Lyon (69) : Dans le quartier de la Guillotière (3e arrondissement), une rixe entre jeunes voyous clandestins et en situation irrégulière s’est achevée dans le hall d’un hôtel de la rue Mortier. L’un d’eux a été frappé de plusieurs coups de couteau. Les employés sont encore sous le choc !

Sévrier (74) : Un père de famille de 39 ans, qui circulait en vélo sur une piste cyclable, avec son fils de 11 ans, a été poignardé « pour une raison futile » et se trouve dans un état grave. L’agresseur a été interpellé et placé en garde à vue.

Saint-Forgeux (69) : L’individu nommé Mehdi inquiétait tout le quartier depuis son arrivée. Les gendarmes avaient été prévenus qu’il y aurait un drame, ils avaient même saisi des armes chez lui. Alexis, 32 ans, « qui était quelqu’un de bien, un jeune comme on les aime » a été tué par balle, par ce même Mehdi, parce qu’il lui reprochait d’avoir mal garé son véhicule. Tout le village est sous le choc, indique le maire.

Rennes (Ille-et-Vilaine) : Nouvelle soirée sous tension dans le quartier Maurepas : un homme a reçu deux coups de couteau dans le dos et l’appartement du 1er étage d’un immeuble, situé rue de la Motte-Brûlon, a été la cible de plusieurs coups de feu. Les auteurs de ces agressions sont toujours recherchés.

14/06 – Trappes (78) : Square Jean-Macé et square Léo-Lagrange, au cours d’un affrontement organisé contre les policiers, attaqués avec des mortiers et des battes de baseball, un voyou en scooter, âgé de 19 ans, tire sur un policer avec un fusil de chasse. Un policier blessé. Plusieurs interpellations dont une pour tentative d’homicide volontaire.

Anse (69) : Au plan d’eau du Colombier, une bande d’une trentaine d’individus ont agressé un couple, blessant l’homme au poignet, car il refusait de « raccompagner » des « jeunes » qui ne voulaient pas payer leurs billets de train ainsi que les pédalos qu’ils utilisaient, puis se sont affrontés avec les forces de l’ordre. Finalement ils ont été escortés par les gendarmes jusqu’à la gare de Vaise, dans le 9e arrondissement.

Montaigu-de-Quercy (82) – Le corps d’un homme de 62 ans, tué à coups de barre de fer, a été découvert dans son appartement. Quatre suspects, dont un mineur de 16 ans, sont en garde à vue.

Encore à Rennes et toujours dans le quartier Maurepas, un jeune homme de 28 ans, né à Kourou (Guyane) a été tué à coups de couteau. Un second a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger.

Paris (15e arrondissement) : Le maire de l’arrondissement, Philippe Goujon (LR) dénonce une explosion des cambriolages : « Il y a un foyer de mineurs non accompagnés d’origines algérienne et marocaine qui cassent les commerces aux alentours ». Des renforts de police ont été envoyés.

Grèce – Quatre ONG étrangères sont soupçonnées d’organiser, en complicité avec les passeurs, l’acheminement des migrants clandestins à la frontière gréco-turque d’Evros afin de les faire pénétrer en Europe. Elles sont responsables de l’augmentation des flux migratoires, par exemple des plus 15 650 migrants illégaux arrêtés à Evros depuis début 2022, alors que, pour la même période, en 2021, 1400 seulement avaient été identifiés.

 

Pakistan – De nombreuses adolescentes et fillettes chrétiennes sont enlevées par les musulmans, violées et converties de force à l’islam. Le témoignage de Saba est effrayant : « Nous nous rendions au travail lorsque l’accusé m’a fait monter de force dans un pousse-pousse après avoir repoussé ma sœur. Il a ensuite mis quelque chose sur ma bouche, à cause de quoi j’ai perdu connaissance. Il m’a violée pendant deux jours. J’ai continué à pleurer et je l’ai supplié de me laisser parler à mes parents, mais il n’a pas écouté. Au bout de deux jours, l’accusé m’a laissée seule à l’endroit où il me gardait en otage. » Sous la pression des chrétiens, la police a repris Saba à son ravisseur, qui l’avait épousée de force.

Allemagne – Berlin : Un « Germano-Arménien », bien connu des services de police, a foncé en voiture sur un groupe d’élèves. 12 élèves blessés et leur enseignante tuée. Selon les informations du quotidien « Bild », le chauffeur, Gor H. âgé de 29 ans, était lié avec la Turquie et une lettre de revendication a été découverte, mais son contenu n’a pas été dévoilé. Une motivation politique n’est pas exclue.

Toujours en Allemagne, mais en Rhénanie du Nord-Westphalie, quatre blessés dans une attaque au couteau dans une université d’enseignement supérieur.

 

Espagne – Elda, près d’Alicante : Lors des festivités locales, deux Marocains, âgés de 21 et 31 ans, ont agressé sexuellement et touché leurs parties intimes sans leur consentement, au moins 8 jeunes filles, dont 3 mineures. Ils ont pu être localisés et arrêtés par la police nationale.

Toujours en Espagne, mais à Madrid, de nombreuses bandes de « Maghrébins » ont attaqué une soirée étudiante en plein air, à la cité universitaire, et ont pratiqué de nombreux vols. Bilan : 60 blessés, parmi les étudiants, et quatre policiers.

Italie – Les autorités ne voulaient plus accepter des migrants, mais après un ultimatum d’une ONG italienne, l’Italie autorise le débarquement en Sicile, au port de Pozzallo, de plus de 440 migrants secourus en Méditerranée par les navires « Mare Jonio », dont une trentaine de « mineurs non accompagnés », mais également du navire « Sea Watch 3 », qui attendait depuis quatre jours à l’entrée du même port.

Portugal – Un migrant pakistanais, âgé de 41 ans, a violé une petite réfugiée ukrainienne, âgée de 6 ans, dans un centre d’accueil. Il a été arrêté.

Manuel Gomez




Scandale du Stade de France : les policiers sont aussi coupables

23249960lpw-23250001-article-stade-france-heurts-debordements-liverpool-jpg_8786062_1250x625.jpg

Si certains en doutaient, les éléments qui suivent devraient suffire à prouver une chose : tant le pouvoir politique que judiciaire et policier sont les complices des voyous allogènes haineux.

L’affaire du stade de France est là pour le démontrer juridiquement.
Déjà le pouvoir politique aidé en cela par le pouvoir médiatique à sa botte qui lui sert de propagande a menti en portant la faute des événements sur les supporters anglais qui en réalité ont été les victimes d’une des plus grandes barbaresques organisée à ce jour en France : viols, vols, tabassages effectués en toute impunité devant des policiers qui ont laissé les crimes et délits se commettre tout en précisant aux victimes, selon certains témoignages, qu’ils ne pouvaient rien faire : un vrai scandale qui aurait dû conduire ces policiers devant les tribunaux pour non-assistance à personne en danger.

Les syndicats de police et autres peuvent bien essayer de reporter les fautes de l’inaction sur les ordres reçus, mais les policiers sont aussi coupables que leur hiérarchie complice de la racaille de banlieue : en effet, un policier qui refuse d’intervenir devant un ou plusieurs délits qui se commettent devant ses yeux devient complice actif et manque à sa déontologie et à la prestation de serment qu’il a faite devant les tribunaux lors de sa titularisation d’agir au nom du Peuple français. S’il n’intervient pas devant les crimes commis, il n’agit plus au nom du Peuple français mais agit, par son inaction, au nom de la voyoucratie : on appelle cela de la complicité dans le crime, et la nuance me parait de taille, sans préjudice des poursuites pour non-assistance en danger dont devraient faire l’objet nommément chacun des membres des forces de l’ordre présentes ce jour-là.
Le policier qui aurait reçu l’ordre de ne pas agir n’avait pas à obéir à cet ordre manifestement illégal puisqu’il participe alors au désordre sur voie publique dont l’une de ses missions dans une démocratie est justement de le combattre.

L’article 28 de la loi 83- 634 du 3 juillet 1983 permet à tout fonctionnaire de ne pas obéir à un ordre manifestement illégal qui met en péril l’ordre public : la police est en faute gravissime en ayant laissé un véritable pogrom se dérouler devant leurs yeux, nous ne sommes plus loin des rafles du vel’ d’hiv’ de juillet 1942 et du déshonneur qui s’ensuit.
Le Conseil d‘état réaffirme la condition supplémentaire, outre le caractère manifestement illégal, l’ordre doit également compromettre gravement un intérêt public : au Stade de France on y est plein pot par ces temps de médiatisation, les policiers ont gravement nuit à l’intérêt de l’image de la France devant 400 millions de téléspectateurs qui ont pu voir la police française se ranger du côté des voyous en laissant faire les tabassages, viols et vols. La France est ainsi devenue la risée du monde entier en se classant dans la catégorie des pays aux administrations régaliennes qui ne répondent plus et qui sont incapables d’assurer la sécurité publique et la sécurité du citoyen et des étrangers en villégiature sur son sol.

Il est clair que beaucoup de pays maintenant vont mettre en garde leurs ressortissants qui auraient l’intention de se rendre dans notre pays à l’occasion de quelque manifestation ou pour du tourisme.
https://www.jurisconsulte.net/fr/articles/id-1192-dans-quel-cas-un-fonctionnaire-peut-il-desobeir-a-un-ordre-qui-lui-est-donne-#:~:text=EN%20BREF%20%3A%20dans%20un%20arr%C3%AAt%20en%20date,de%20nature%20%C3%A0%20compromettre%20gravement%20un%20int%C3%A9r%C3%AAt%20public.
Ajoutons que tout policier qui tenterait de se retrancher derrière l’ordre de sa hiérarchie pour éviter les sanctions pénales agirait en vain selon les dispositions de l’article 112-4 du Code Pénal :
« N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte prescrit ou autorisé par des dispositions législatives ou réglementaires.
N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte commandé par l’autorité légitime, sauf si cet acte est manifestement illégal »,
culpabilité pénale que confirme la Cour de Cassation- Chambre Criminelle- 12 octobre 1993 – 92-81743 :
 » alors, d’autre part, que l’élément intentionnel de l’infraction prévu et réprimé par l’article 114 du Code pénal existe non seulement si le fonctionnaire a su, mais encore s’il a dû connaître l’illégalité de l’arrestation ou de la séquestration à laquelle il a procédé ; qu’une circulaire administrative n’ayant aucune valeur réglementaire ni contraignante, elle ne dispense pas chaque fonctionnaire, censé connaître la loi et chargé de l’appliquer, d’en vérifier la conformité et la légalité ; qu’en conséquence, l’existence d’une circulaire administrative donnant une interprétation contraire à la loi, et procédant, en matière de rétention, à une assimilation abusive de deux catégories d’étrangers, ne suffisait pas à caractériser l’absence d’intention délictueuse du fonctionnaire ayant ordonné cette rétention dans le cas où elle n’était pas légalement possible, la chambre d’accusation ne pouvant se dispenser de rechercher si ce fonctionnaire n’aurait pas dû, au-delà de la circulaire dont il devait nécessairement connaître le caractère non impératif, vérifier les textes applicables et le bien-fondé des instructions contenues dans ladite circulaire ; que l’arrêt attaqué se trouve ainsi privé de toute base légale «  ;

Vu lesdits articles ;
Attendu, d’une part, que selon l’article 114 du Code pénal , l’ordre reçu d’un supérieur hiérarchique ne constitue, pour le fonctionnaire public auteur d’un acte attentatoire à la liberté individuelle, qu’une excuse absolutoire qui n’enlève pas à cet acte son caractère illicite et ne permet pas à son auteur d’échapper à une déclaration de culpabilité ;
Attendu, d’autre part, que l’erreur de droit ne peut faire disparaître, quelle que soit la cause dont elle résulte, la culpabilité de l’auteur d’un acte illicite volontairement accompli ;… ».

https://juricaf.org/arret/FRANCE-COURDECASSATION-19931012-9281743

Comme je n’hésite pas à classer la non intervention des policiers qui regardent des crimes et délits se commettre devant leurs yeux dans la catégorie des actes illicites volontairement accomplis, les policiers qui ont regardé les viols, vols et tabassages sans rien faire au Stade de France sont pénalement responsables, même s’ils ont reçu l’ordre de ne pas intervenir, puisque cet ordre de non intervention est par nature illégal et a gravement nuit à l’intérêt et l’ordre public de la Nation.

On devrait même pouvoir plaider la complicité aux termes de l’article 121-7 du Code Pénal :
« Est complice d’un crime ou d’un délit la personne qui sciemment, par aide ou assistance, en a facilité la préparation ou la consommation.
Est également complice la personne qui par don, promesse, menace, ordre, abus d’autorité ou de pouvoir aura provoqué à une infraction ou donné des instructions pour la commettre ».
En n’agissant pas pour faire cesser les pogroms, ces policiers peuvent être vus comme avoir effectivement porté assistance aux racailles de banlieue dans leur barbaresque.

Espérons que les avocats britanniques et espagnols ne se feront pas faute de poursuivre individuellement tous les policiers qui ont laissé faire afin que cela serve enfin d’exemple à toutes les forces de l’ordre françaises pour les conduites futures à tenir : il est intolérable pour le contribuable-citoyen français de continuer à payer des policiers qui ne veulent plus assurer la sécurité publique, autant faire venir le groupe Wagner qui ne coûterait pas plus cher avec un risque de récidive ramené vers zéro s’ils éliminaient comme il le faudrait. On pourrait continuer dans l’ordre des économies en licenciant les juges laxistes dont nous n’aurions plus l’utilité faute de récidivistes, au bas mot 80 % de la magistrature, et ne se poserait alors plus le problème des places de prison.
Avec un bon effort on pourrait même à terme envisager de diminuer le nombre de gardiens de prison d’ailleurs, comme quoi quand une Nation enclenche un cycle vertueux les avantages collatéraux se cumulent à voler en escadrille comme disait l’autre.

Ajoutons en étendant les débats que les policiers qui laissent faire les rodéos sur ordre de leur hiérarchie devraient normalement être poursuivis pénalement par toutes les victimes que ces rodéos font, et il serait temps ici que les avocats des parties civiles fassent une attaque juridique en règle de tous les policiers qui auront participé au laxisme général en vigueur dans notre pays afin de les pousser à faire ce pourquoi ils sont normalement payés au lieu de laisser les chienlits s’installer partout dans l’espace public : assurer la sécurité publique et la sécurité du citoyen.
Je fais bien entendu ici allusion à ces circulaires pondues par une hiérarchie policière qui invite ses subordonnés à ne pas poursuivre les délinquants à moto, au risque de les laisser renverser des enfants, des personnes âgées ou des femmes enceintes ou tout pékin qui se croirait en sécurité sur un passage piéton.

Il en va de même de toutes les zones de non droit et des points de deal devant les maternelles et les collèges, il serait temps que des centaines de milliers de plaintes soient déposées par les citoyens nommément contre tous les policiers, nationaux ou municipaux, qui laissent faire, et contre les maires, les députés et les sénateurs qui protègent les voyous.
Déposer systématiquement des centaines de milliers de plaintes pénales serait finalement un moyen pour le citoyen de base et de la rue de se réapproprier, avec haine peut-être mais sans violence, les outils de la démocratie pour faire rétablir l’ordre dans le pays.

Dès lors que plusieurs centaines de policiers auront été condamnés pénalement pour complicité de voyoucratie et pour non intervention, et seront astreints à des dommages et intérêts envers les victimes qui les obligeront leur vie durant à indemnisation, on peut gager que les forces de l’ordre restantes auront à cœur, devant des peines exemplaires, pour intervenir à toute réquisition du pékin de la rue.
Ajoutons que le législateur n’est pas innocent dans l’affaire qui devra être poussé à modifier l’échelle des peines afin que le multirécidiviste ne puisse plus jamais récidiver, quitte à rouvrir de multiples bagnes et goulags où ils resteront à vie.

Outre la responsabilité pénale dans la commission des viols, vols et tabassages, une grande partie de l’appareil politique, judiciaire et policier français encourt également une autre responsabilité pénale, la dissimulation de preuves réprimée à l’article 434-4 du Code Pénal :
« Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, en vue de faire obstacle à la manifestation de la vérité :
1° De modifier l’état des lieux d’un crime ou d’un délit soit par l’altération, la falsification ou l’effacement des traces ou indices, soit par l’apport, le déplacement ou la suppression d’objets quelconques ;
2° De détruire, soustraire, receler ou altérer un document public ou privé ou un objet de nature à faciliter la découverte d’un crime ou d’un délit, la recherche des preuves ou la condamnation des coupables.
Lorsque les faits prévus au présent article sont commis par une personne qui, par ses fonctions, est appelée à concourir à la manifestation de la vérité, la peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende ».

Tant Emmanuel Macron qu’Elisabeth Borne que Monsieur Darmanin ou Mr Dupont-Moretti qui n’ont pris aucune disposition pour conserver les images du stade de France et de la RATP doivent être considérés comme ayant détruit ou laissé détruire des documents publics ou privés de nature à faciliter la recherche de preuves ou la condamnation de coupables.

Il en va de même des juges de la circonscription dont relève le Stade de France ainsi que de toutes les forces de police qui y sont affectées : la recherche de preuve aurait dû être immédiate, par inaction tout ce petit monde a fait obstacle à la manifestation de la vérité et par là s’est donc rendu complice de la racaille de banlieue en laissant effacer des traces des crimes et délits commis.
Tout concourt à conclure que, loin de la faute impardonnable, tout l’appareil politico-judiciaro-médiatico-policier français a tout fait pour tout dissimuler et effacer les traces des crimes et délits.

Déjà comme il est dit dans l’arrêt de la Cour de Cassation, les fonctionnaires policiers ou de la magistrature, pire encore, le ministre de la justice et le procureur de la République ne pouvaient ignorer la loi sur la durée de conservation des images : ils ont donc sciemment laissé s’écouler le temps.
La presse britannique nous informe en outre qu’ils ont également fait pression sur les instances de l’UEFA pour qu’aucune mention de la racaille colorée-muslim ne soit faite dans les communiqués pour mieux faire reposer la responsabilité des événements sur les supporters.

https://www.fdesouche.com/2022/06/11/le-daily-mail-revele-que-les-autorites-francaises-auraient-fait-pression-sur-luefa-pour-que-les-faits-de-delinquance-survenus-autour-du-stade-de-france-ne-soient-pas-mentionnes-dans-la-communication/

Manque de bol, quand les événements se passent uniquement entre ressortissants français, quand des dizaines de blancs se font tabasser-violer-voler par des méridionaux colorés, la clique politique peut facilement museler la presse nationale pour taire les événements comme cela se passe toutes les semaines, ce qui lui permet de poursuivre dans le mensonge du bien-vivre ensemble.

Mais ici, les personnes agressées ont été des ressortissants étrangers qui ne vont pas se faire faute de médiatiser l’affaire dans leurs pays respectifs, et il y avait plusieurs centaines de millions de téléspectateurs qui ont pu voir le supposé bien-vivre ensemble renvoyé au rang de mythe mensonger. Le monde entier a pu voir l’ethnicité des attaquants et conclure qu’un importé d’une tribu d’origine largement plus au sud que la Loire française ou un coranique quelle que soit son origine géographique ne sont pas nécessairement solubles dans une civilisation blanche évoluée : cela devrait donner à réfléchir sur les submersions migratoires et les Grands Remplacements dans tous les pays d’occident, déjà les médias espagnols s’alarment sur les conséquences Fukushima pour la France de ces masses allogéniques de telle taille critique largement dépassée qu’elles sont devenues incontrôlables et dont les remous provoqués tous les jours maintenant s’apparentent désormais à des tsunamis :

https://www.fdesouche.com/2022/05/29/le-journal-espagnol-marca-il-y-a-un-grave-probleme-dimmigration-en-france/

Comme vous pouvez le voir, les avocats espagnols ou anglais, s’ils ont la bonne intention de poursuivre sans faille et sans en oublier toute la chaine politico-administrative française qui s’est rendue complice de viols, vols et tabassages histoire de donner une leçon ont du grain à moudre avec les seules dispositions du droit français.

On pourrait même envisager que les juridictions britanniques ou espagnoles soient saisies si les Ibères et les british n’avaient plus confiance dans les juridictions françaises, ce qui se comprend aisément vu leur propension à protéger les voyous, l’affaire de destruction des preuves en témoigne abondamment.
J’attends alors déjà avec impatience les premières convocations devant les juridictions britanniques de Liverpool des politiciens et de fonctionnaires français de tout grade avec peut-être à la clef une petite préventive pour s’assurer des impétrants sur le sol d’Albion le temps de l’instruction.

Le plus marrant, pour les récalcitrants, bien souvent les politiques, à se rendre dans les pays concernés, serait de faire exécuter une demande d’extradition internationale par Interpol basée à Lyon.
Les cadors lyonnais auront-ils les nougats pour aller chercher par la peau des fesses les coupables à Matignon, à l’Elysée, place Beauvau ou Place Vendôme, dans les commissariats, préfectures et dans les tribunaux français concernés ?

Jean d’Acre




France Orange Mécanique : Salauds d’Anglais, c’est leur faute !

Salauds d’Anglais qui mettent la France en coupe réglée !

Le chaos du Stade de France, les tabassages à dix contre un, les vols de bijoux, de portables et de sacs à main, le racket, les femmes dénudées et parfois violées, les violences par des bandes armées de couteaux et de machettes, tout cela c’est la faute aux Anglais, comme l’a dit et redit Darmanin. Bref, sans les Anglais, la France serait un paradis.

Et il faut dire que ces malfrats écument le pays en toute impunité.

À Toulouse, des Anglais arrachent les colliers en or et pourrissent le quotidien des citoyens.

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/a-toulouse-le-retour-des-vols-violents-de-colliers-dans-la-rue/

À Rouen, la police municipale est impuissante face aux dealers anglais qui agressent et dépouillent les passants.

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/rouen-face-a-linsecurite-et-aux-dealers-qui-ont-investi-le-quartier-saint-sever-les-policiers-municipaux-sont-impuissants-et-les-nationaux-se-font-attendre-depuis-des-mois/

À  Aurillac, l’insécurité n’est plus un simple sentiment. La situation s’aggrave et la peur des Anglais se propage chez les commerçants et les habitants.

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/aurillac-15-des-commercants-alertent-sur-linsecurite-grandissante-et-pesante-dans-le-centre-ville-depuis-ces-3-dernieres-annees-les-actes-se-multiplient-elle-sera-comment-no/

À Gignac-la-Nerthe (13), un couple d’agriculteurs subit des violences de voisinage. La police laisse faire.

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/gignac-la-nerthe-13-guet-apens-saccages-poules-brulees-et-agression-un-couple-dagriculteurs-denonce-les-violences-incessantes-dont-ils-sont-victimes/

À Montpellier, un jeune homme attendant le tram est agressé au couteau par un mineur isolé anglais.

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/montpellier-un-jeune-homme-qui-attendait-a-larret-du-tram-depouille-et-agresse-au-couteau-par-un-migrant-mineur-non-accompagne/

À Marseille, des Anglais, tous clandestins, ont pris le pouvoir au sein de la pègre et sèment la terreur, imposant leur loi à coups de couteau, de machette. Que fait la police ? Rien !

https://www.fdesouche.com/2022/06/04/marseille-terrorises-par-des-squatteurs-des-locataires-quittent-leur-logement/

Bref, vous l’avez compris, avec Darmanin, s’il y a une population qu’on peut stigmatiser à loisir sans être diabolisé, ce sont les Anglais, coupables de tous les maux.

Les attaques de commissariats, les 1000 agressions gratuites par jour, les 120 attaques au couteau quotidiennes, les 7 000 viols en tournante chaque année, tout cela, ce sont les Anglais !

Jacques Guillemain




Racailles du bas protégées par les racailles du haut !

racailles-de-banlieue-1.png

Pour que les racailles du bas puissent agir en toute impunité, il faut qu’elles soient protégées par les racailles du haut.

Darmanin Moussa a protégé les racailles de Saint-Denis en refusant de révéler leur nationalité lors de la commission sénatoriale sur le fiasco de l’organisation du match Liverpool/Réal de Madrid. Expliquer que ce sont les Anglais les fauteurs de troubles, mais refuser de donner la nationalité des racailles, c’est trop fort ! Et pour se défausser de toutes ses responsabilités, Moussa agitait un faux ticket du match,  comme autrefois Colin Powell agitait de fausses fioles d’anthrax à l’ONU ! Pathétique Darmanin ! Afficher les détails de l’image associéeJournal Présent Archives - :: Novopress.info - arme de réinformation massive

Mais il n’y a pas que Darmanin qui les protège ! C’est toute la Macronie ! Ces racailles de Saint-Denis avaient-elles été  libérées de prison par  Dupond-Moretti, leur ministre favori ? Oui, vous savez, le ministre qui est ovationné par les détenus lorsqu’il visite des prisons ! Il est en effet populaire chez les racailles, et on comprend mieux pourquoi lorsqu’on sait  qu’il a libéré des milliers de criminels  avant le terme de leur peine, et qu’il plaide pour des mesures alternatives à la prison !  On en connaît les conséquences,  ces mesures ont contribué à faire exploser les crimes et délits, et à renforcer encore un peu plus le sentiment d’impunité chez les voyous ! Mais pouvait-on attendre autre chose de l’avocat du grand banditisme ?

À moins que ces racailles du 93 appartiennent à la catégorie « mineurs isolés »,  celle que chérit particulièrement Macron, qui se félicite, à longueur de communiqués, de cette politique européenne d’accueil et de destruction de nos frontières, et qui les fait entrer sur le territoire national par centaines de milliers. On se demande bien pourquoi !

Photo de Macron à Saint-Martin: l'un des deux jeunes assure que "ce geste n'était pas contre le président"

Cet accueil de migrants, de ces mineurs non accompagnés coûte une fortune aux Français pour les loger, subvenir à leurs besoins, et que reçoivent-ils en échange? Des impôts,  des vols, des viols et des torgnoles ! Et parfois la mort !

Le monde entier est au courant du martyr des Français, au point de faire réagir Donald Trump, qui s’est fendu d’un tweet bien senti ! Image

 

Eh oui, un dingue ! Mais nous savons pourquoi,  ceux qui nous dirigent ont adopté les mœurs de ces racailles, c’est pourquoi ils les défendent bec et ongles ! Et on comprend, avec l’affaire Moreno, qu’ils ont quelques intérêts à ce que la France honnête sombre sous les coups des bandes des dégénérés du 93 !  La fifille à Nadine fournissait-elle le poudré ? C’est bien cette racaille d’en haut qui protège les dealers et les macs, pour leur petite consommation personnelle.

image.png

 

Et puis  chez la racaille d’en haut, chez ces gens-là, la haine de notre civilisation dépasse l’entendement, le racisme y est même autorisé, mais à condition qu’il soit bien évidemment tourné contre les Français de souche !

« Les insultes et les agressions contre les Blancs ne sont pas du racisme car elles ne modifient pas leur trajectoire personnelle étant membre du peuple dominant » ! Cette immonde pensée est signée du ministre de l’Éducation nationale : Pap N’Diaye ! Voilà, à quand l’apartheid anti-Blanc ?

Pardon, c’est déjà fait en Seine-Saint-Denis ! et dans tous les quartiers tenus par les islamistes ! Avec l’assentiment de Moussa, Dupond-Moretti, Moreno, Pap N’Diaye et de Macron !

Allez, en ces temps si difficiles, un peu d’humour, signé par la patriote Sardine Ruisseau, (compte parodique de Sandrine Ruisseau) !ImageCette affiche résume tous les délires progressistes, féminisme totalitaire (le clito multicolore et la déconstruction de l’homme), l’islamisation (Mélenchon barbu, un must !)  et écologie imbécile (les éoliennes qui salissent nos paysages) ; eh bien,  le projet des Nupes n’est-il pas identique à celui de Macron ?

Nupes ou  LaREM, Macron ou Mélenchon ? racailles interchangeables ! Toutes ces prétendues élites sont des déchets humains, elles sont pourries, corrompues, de vraies ordures qu’il faudra en juin renvoyer à leurs vraies places ! Et pour cela, il faut des gars décidés !

Image

Marquis de Dreslincourt




Priorité de Macron : désarmer les Français, mais rien contre les muzz à couteaux !

Coup de filet en Alsace : « Tranquilou », on attend l’heure légale d’intervention pour déloger les dangereux terroristes…

Pendant que les muzz (ajoutez extrémistes si ça vous plaît !) assassinent sans répit, ceux qu’ils nomment « mécréants », avec l’aval de leur dieu et son sanguinaire prophète… dûment aidés des plus vils collabos de toutes obédiences, qu’elles soient religieuses ou politiques… les « attentions particulières » du pouvoir se concentrent de plus en plus vers ceux qu’il dénonce comme unique « bouc émissaire » à chaque événement, foulant sans vergogne la vraie vérité : l’ultra-droite !

Vous remarquerez qu’étant sans cesse « moqués » pour le terme « extrême droite » mis à toutes les sauces dès qu’il faut trouver un coupable qui exonérera l’incessante et violente sauvagerie des islamistes pour imposer leur religion, en commençant par le glaive… les salopards de tous poils qui prétendent nous livrer à l’ennemi viennent d’opérer un changement radical dans leur vocabulaire : l’extrême devient ultra !

Quel changement ! Quelle modernité,  et surtout quelle célérité pour pondre un terme censé continuer à nous faire prendre des vessies pour des lanternes… qui n’entamera en rien « l’estime » que nous portons à ces pleutres, préférant trahir leurs compatriotes plutôt qu’affronter les vrais assassins en liberté, et toujours en augmentation !

C’est ainsi que, quand 120 coups de couteau par jour ne suscitent aucune réaction du pouvoir, tout l’appareil d’État se mobilise sur le terrain… pour désarmer des patriotes qui ont compris qu’il fallait s’organiser, faute d’attendre le moindre secours des pourris qui nous gouvernent !

Quatre heures du matin près de la Grand’Rue à Sierentz (Haut-Rhin) : un rassemblement de gendarmes sur un parking intrigue quelques riverains. Des militaires encagoulés et lourdement armés se préparent à une intervention. À six heures tapantes, ils passent à l’action rue du maréchal Foch. Ils pénètrent dans trois petites maisons jumelées de cette rue habituellement tranquille. Il s’agissait d’un des nombreux objectifs visés dans le cadre de cette opération, menée en lien avec le parquet national antiterroriste.

Des visites « domiciliaires administratives », voilà le terme exact pour désigner cette opération, autorisée par un juge des libertés et de la détention (JLD) du tribunal judiciaire de Paris. Il ne s’agit pas d’une enquête judiciaire à proprement parler, mais d’une prérogative administrative que le JLD peut accorder aux services spécialisés de la préfecture. « C’est une opération purement administrative », confirme une source proche de l’enquête. Elle visait cinq personnes soupçonnées d’appartenir à « la mouvance de l’ultra-droite » quatre dans le Haut-Rhin et une dans le Bas-Rhin, où les opérations se sont concentrées dans le secteur de Sélestat, a-t-on appris de source policière.

https://www.lalsace.fr/faits-divers-justice/2022/05/31/coup-de-filet-contre-l-ultra-droite-a-sierentz-et-ailleurs

On  « admirera » entre autres, le sérieux de l’opération, et les moyens mis à sa disposition… pour coincer les « ennemis de l’État » (qui ici n’ont encore tué personne !)… lesquels (moyens) manquent pourtant douloureusement lorsqu’il faut traquer et retrouver les auteurs d’assassins multiples lors des successifs attentats des vrais terroristes (muzz à 99,99 %), frappant aveuglément au nom d’une religion invasive, bien  plus inquiétante !

L’essentiel étant pour ces ordures bien plus de taire le danger puissance mille que représentent les terroristes en herbe, disséminés sur tout le territoire (au nom de l’accueil à l’autre !), plutôt que protéger les citoyens français… dont ils se foutent comme de leurs premières trahisons !

Le gros prétexte « officiel » de cette indigne opération :

Comme a pu le confirmer la préfecture du Haut-Rhin, « ces vérifications portaient sur l’acquisition et la détention illégale d’armes par des individus en lien avec la mouvance de l’ultra-droite ». Les opérations ont duré une grande partie de la journée

Car chacun sait bien évidemment que la prolifération d’armes illégales entre les mains des racailles des banlieues « dites sensibles » pour éviter d’avouer que devenues « territoires perdus pour la République »… notamment à Paris et Marseille ne fait jamais l’objet d’opérations de même envergure… car tellement plus dangereuses !

De même qu’il est notoirement connu que les auteurs d’attaques de commissariats aux tirs de mortiers… sont toujours exclusivement le fait d’adhérents des partis RN, DLR, Les Patriotes, Reconquête… plus ceux de LR écœurés par certains de leurs élus devenus islamo-collabos !

Par exemple, pensera-t-on à vérifier (s’ils sont retrouvés et arrêtés) si les auteurs de ce nouveau « fait divers » (sous-entendu sans importance par les journaleux aux ordres) sont bien de dangereux « ultra- droite » ?

Vivant dans le 9.3 cela serait extrêmement curieux !!!

https://twitter.com/FrDesouche/status/1531896896373006338

Des impacts de balles ont été retrouvés dans sept véhicules qui stationnaient dans cette rue. Aucun autre blessé n’est pour l’heure à déplorer. En tout cas, personne ne s’est fait connaître auprès des hôpitaux du secteur. « Un chargeur contenant encore des munitions a été retrouvé sur place », indique une source proche du dossier. Il s’agirait d’un chargeur 9 mm pour un pistolet-mitrailleur de type Uzi. Il aurait été perdu dans leur fuite par les auteurs du coup de feu, sur un sentier conduisant à un parking.

https://www.fdesouche.com/2022/06/01/aulnay-sous-bois-93-un-jeune-de-18-ans-tue-par-balle-cite-des-3-000/

Petite réflexion personnelle de la méchante langue (complotiste assumée  de surcroît) que je suis :

Dites donc, « z’en ont de bien belles voitures » ces pauvres gens du 9.3… où l’État injecte régulièrement des « secours » pour les aider à mieux vivre… ça fait chaud au cœur de voir où vont nos impôts…

Mais pour ce qui est de l’opération du Haut-Rhin, ce qui est incontestablement le sommet de la saloperie journalistique, c’est que le collabo du Journal « Alsace », qui a écrit cet article, stupidement à charge contre de prétendus terroristes « de la mouvance ultra-droite », balance carrément l’adresse des « visités de l’administration » : comme cela les gauchos et les muzz n’auront pas à se fatiguer pour la trouver.

L’agitation inhabituelle aux 11 et 13 rue du Maréchal-Foch a intrigué les riverains. D’après ces derniers, une mère, son fils d’une cinquantaine d’années et un locataire habitent dans les trois logements. Le locataire n’aurait pas été vu depuis belle lurette.

Une mère et son fils… qui n’a pas été vu depuis longtemps, c’est forcément suspect… sauf si ce dernier est parti faire le djhad en  pays musulman… auquel cas on lui présentera les excuses les plus plates… ne rêvons pas !

Alain Cheval qu’il se nomme ! (l’ordure de journaleux, pas le fils) ! Moi aussi je balance, y a pas de raison.

https://www.lalsace.fr/faits-divers-justice/2022/05/31/coup-de-filet-contre-l-ultra-droite-a-sierentz-et-ailleurs

Retenez bien ce nom car il pourrait bien être « nominé » pour les prochains « Bobards d’Or », voire même atteindre le podium !

La cérémonie (parodique) des Bobards d’Or distingue, chaque printemps, les « meilleurs des journalistes », ceux qui n’hésitent pas à mentir délibérément pour servir le politiquement correct. Elle est organisée depuis 2010 par la Fondation Polemia.

https://bobards-dor.fr

Comme il serait bon que, comme l’espère avec humour un des correspondants de RL (Merci Yves) : Maintenant qu’ils (les FDO) ont de l’expérience, ils peuvent aller dans le 93…

Malheureusement rien n’est moins sûr puisque, si telle était la volonté de nos gouvernants, d’éradiquer vraiment la violence, ils cibleraient les vrais dangers, non ceux qui menacent leurs magouilles et manipulations pour rester aux manettes !

Avez-vous donc enfin compris quelle est la véritable priorité de l’État français et tous ses collabos : désarmer les Français afin de laisser la voie libre aux musulmans pour nous massacrer en toute impunité… puisque pointant toujours la responsabilité (directe ou indirecte) sur les patriotes pensant et votant mal !

Même notre fondateur Pierre Cassen, dans sa vidéo journalière, d’humour et d’humeur,  fait ses choux gras de l’ahurissante succession des événements depuis quelques jours :

  • Bordel au Stade de France à St-Denis, suivi d’une gestion ridicule de la part de Moussa Darmanin, indéniablement stupide ministre de l’Intérieur… qui fait rire le monde entier,
  • Disparition du paysage médiatique des deux méga-chefs, rebaptisés Narcissius 1er et Cyclone B sa Premier ministre, par Paul Le Poulpe dans son hilarant article du jour,
  • Allumage immédiat d’un contrefeu, dirigeant comme toujours l’attention des blaireaux qui les croient, sur l’extrême droite, repassée sur les fonts baptismaux médiatiques sous le nouveau qualificatif d’ultra (sans doute encore plus dangereux ?), avec une super-mobilisation (200 gendarmes, le GIGN, les juges, les chiens policiers renifleurs d’armes…+ le petit kapo délateur du journal Alsace) qu’on aimerait bien voir sur le pied de guerre, non seulement après chaque attentat, mais aussi après les égorgements et décapitations devenus routines dans nos rues, écoles, églises…

https://pierrecassen.com/2022/06/01/alsace-200-gendarmes-mobilises-pour-voler-les-armes-de-5-ultra-droite/

https://ripostelaique.com/moussa-a-reussi-lexploit-detre-traite-descroc-et-de-menteur-dans-le-monde-entier.html

Question subsidiaire : ces pourris auront-ils suffisamment de « main-d’œuvre » pour venir déloger tous les patriotes possesseurs d’armes… sachant que contrairement à la sale renommée pesant sur l’ensemble des forces de l’ordre, policiers et gendarmes ne sont pas tous inféodés au pouvoir, loin s’en faut ?

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression