1

Comment les médias français vident de sens les mots « déporté » et « génocide »

Hier soir, en écoutant TF1, j’ai pu entendre de la part d’un journaliste de cette télévision d’état que les habitants qui n’étaient plus à Kherson avaient été « déportés » par les Russes.

Il s’en est ensuivi un reportage à charge sur les exactions des méchants Russes, bien entendu, « certaines ». C’est ce qu’affirmaient nos journalistes ; « paroles de journalistes libres et indépendants« .

On se demande, d’ailleurs, où étaient ces journalistes de TF1 depuis 2014. Certainement pas au Donbass, sinon nous aurions eu des reportages sur les bombardements humanitaires effectués par les anges gardiens d’Azov, les interventions d’Haïdar et de Kraken. Sans compter les feux de l’amitié dans la maison des Syndicats à Odessa, qui ont provoqué la mort de 48 syndicalistes.

Pour le journaliste Manlio Dinucci : la brigade Azov « n’est pas qu’une unité militaire, mais un mouvement idéologique et politique, dont Biletsky est le chef charismatique, en particulier pour l’organisation de la jeunesse qui est éduquée dans la haine des Russes avec son livre Les Paroles du Führer blanc. » (Source)

On notera au passage que, dans le texte suivant, j’ai remplacé volontairement le mot « extrême droite » par celui de nazis. Les nazis ne sont pas de droite et même pas de son extrême, car ils sont issus du socialisme. Mussolini avec le Parti Fasciste et Hitler avec le NSDAP (Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands). En clair, ces mouvements sont d’extrême gauche, n’en déplaise aux gauchistes actuels et aux mal nommés antifas.

Comme le régiment Azov, le régiment Kraken a également fait l’objet d’une controverse entourant le recrutement de combattants de groupes « nazis », bien que les soldats de l’unité rejettent cette affirmation comme de la propagande russe. (…) Le régiment a également été accusé d’avoir maltraité des prisonniers de guerre russes, ce que le régiment lui-même nie. Kraken ne fait pas officiellement partie des Forces armées ukrainiennes, mais relève du ministère de la Défense. (Source)

Drapeau d’Azov en compagnie du drapeau nazi et de celui de l’OTAN.

Il y a des jours où, malgré une solide habitude de la mauvaise foi de la part des médias français, j’arrive encore à me révolter sur la manière dont se comportent ces journalistes gastéropodes, et autres reporters gallinacés de la basse-cour médiatique.

Je m’explique : 

« Déporté » c’est comme « Génocide ». Des mots de plus en plus galvaudés, rabaissés à une action somme toute presque banale par la répétition journalière qui ne fait plus de différence entre les wagons à bestiaux filant vers leur horrible destination. Ces déportés, selon leurs âges, seront abattus sur le quai, exploités, utilisés comme cobayes, et finalement pendus ou gazés pour alimenter les fours. Rien à voir avec les habitants que nous avons pu voir partir volontairement de l’autre côté de Dniepr pour assurer leur protection. Rappelons que c’est à plus de 70 % que les habitants de Kherson ont voté pour adhérer à la Russie sous le contrôle d’observateurs étrangers.

« Déportés« ! C’est la Shoah que ce journaliste, dans cet ignoble reportage sur TF1, a insulté.

« Génocide », c’est désormais affirmé, voire affiché partout sur nos télévisions d’État où chacun sait désormais que la parole n’est pas si libre, voire le plus souvent corrompue.

Même sur CNEWS et Sud-Radio qui sont les plus libres actuellement des médias parlés, nous sentons bien la retenue de beaucoup de journalistes, et celle de la plupart des commentateurs. Ils sont très prudents dans leurs propos. C’est de leur avenir social qu’il s’agit. C’est tout dire.

Génocide, c’est pour les musulmans Chinois, pour les musulmans de Birmanie et certainement bientôt pour les Ukrainiens de Kherson, nous dira la bien-pensance qui ose déjà parler de déportation.

C’est surtout un mépris du génocide arménien dont tout le monde se fiche d’ailleurs, dans ce monde occidental si « libre et si éclairé » sous la tutelle des USA, atteint de wokisme aigu.

Le génocide des Juifs, des Chrétiens, des non Aryens, des homosexuels, des malades mentaux, etc. est réduit comme celui de déportés. Ils sont devenus des mots valises, pour absoudre, fondre la réalité, celle des millions de victimes qui ont vécu et subi l’horreur d’un réel génocide, et non pas un exode pour les uns, ou un déplacement volontaire pour d’autres. L’horreur de la novlangue où « la paix c’est la guerre« .

Il serait temps que le français, qui est une langue extraordinaire de précision, ne soit pas lui aussi évacué, réduit à être, comme le disent les autorités algériennes, une langue captive de guerre, face à l’anglais international.

Gérard Brazon

 




Maryse Burgot, la crécelle de l’info bas de gamme

Une voix à faire sursauter le plus endormi des téléspectateurs repus et à le faire zapper sur n’importe quoi.

Une voix à épouvanter les mioches rompus à Halloween et à faire avorter une couvée de singes. C’est la voix de son maître France Télévision, payée avec l’impôt des Français.

La maigrichonne senior loin de son foyer (bien qu’elle fasse désormais dans le people) est l’envoyée spéciale de France2-France Télévision partout dans le monde où sa rédaction lui remet sa feuille de route politique en même temps que ses billets d’avions exonérés de son empreinte carbone.

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/maryse-burgot-eloignee-de-ses-enfants-ce-jour-ou-elle-a-craque_490368?amp

Quand par force, par hasard ou par mégarde, sur les vidéos de revue de web, apparaît la tête de la mégère qui attend le retour son, je pense toujours au gavage des oies et des canards. Sauf que la volaille à gaver est la masse rassemblée à 13 h et à 20 h, devant son écuelle et sa télé, quand elle est revenue de l’abattoir à vacciner.

Miss info Ukraine se répand maternellement :

« Avec un fils âgé de 18 ans, Maryse Burgot, qui s’était émue du sort réservé aux enfants ukrainiens, elle s’apprête, elle aussi, à vivre ce drôle de moment dans les semaines qui viennent :

https://www.voici.fr/news-people/tu-nous-manques-deja-le-tendre-message-de-maryse-burgot-pour-son-fils-touche-les-internautes-734941?

Starlette du Kosovo, otage mystérieusement libérée des Philippines, elle poursuit son tour du monde.

Sur place, elle cause, elle ne drague peut-être pas, mais elle flingue et elle mord, la chienne de garde de l’info (Les Nouveaux Chiens de garde de Serge Halimi sur les médias).

Son don d’ubiquité lui permet de parler de Haïti, de tout, et même de Dominique Strauss Khan, avant de revenir s’occuper des potins de l’Elysée et repartir coiffer son casque, loin des tirs de mortiers en Syrie, en Afghanistan et au Donbass, le temps de re-rentrer à Paris pour le téléthon !

Le tout sans contracter la moindre épidémie ou pandémie qu’elle couvre.

Invincible et indétectable aux missiles, la brunette !

Insaisissable aussi, de là où elle a dit l’inverse de ce qui s’est passé, elle n’est déjà plus.

Maryse Burgot

@MaryseBurgot

Sur le front de #Kherson, notre reportage à Doudtchany dont la partie sud vient d’être reprise aux #Russes. Grande tension sur cette route stratégique.

@infofrance2

@franceinfo

@EDelevoye

@PhotoSath

@Harold_HH

Maryse Burgot est forcément une excellente nageuse en eaux troubles, mais toujours dans le sens du courant.

Fin cordon bleu, elle réussit à merveille les décoctions des faits pour l’info à infuser, et à diffuser. Du grand reportage de la grande télévision à épouvanter Albert Londres privé de tombe. À défaut d’une tombe, la sépulture familiale, au cimetière des Bartins de Vichy, lui sert de cénotaphe :

https://www.tombes-sepultures.com/crbst_2358.html

Comment les Ukrainiens vivent-ils sous le bombes ? avec Maryse Burgot

Maryse Burgot : « Faire ce reportage sur Victoire, ça compte presque plus ».

9 questions à Maryse Burgot (1/9)

CQFD

Jacques CHASSAING




Boyard, humilié par Hanouna, veut fermer toutes les chaînes de Bolloré

Louis Boyard, surnommé Loulou la Came depuis qu’il s’était vanté, chez Hanouna, à l’époque où il passait à la caisse, payé par Vincent Bolloré, d’avoir dû dealer de la drogue pour payer ses études, a passé une bien mauvaise soirée, au milieu de ses anciens complices.

Voulant faire le malin, afin d’étayer sa démonstration sur la nécessité d’accueillir l’Ocean Viking, il a cru bon d’allumer bille en tête Vincent Bolloré en personne, l’accusant de piller l’Afrique et d’alimenter le racisme, rien de moins.

Il s’est fait ramasser de première par Cyril Hanouna, qui l’a certes insulté à plusieurs reprises assez violemment, le traitant d’abruti et de tocard, entre autres. Je crois même qu’il lui a dit qu’il était une merde et qu’il s’en battait les couilles qu’il soit député. Réaction de Loulou la Came, appuyé par les Insoumis, il réclame une mission parlementaire pour examiner le rôle de Bolloré dans les médias, rien de moins. Traduction : alors que 95 % des médias, tenus par des milliardaires, disent la même chose sur l’islam, l’invasion migratoire, le climat, le sanitaire et l’Ukraine, ce petit con pas fini entend intimider les 5 % des médias qui ont une vision plus équilibrée de l’information, voire les faire fermer. Le petit facho dans toute sa splendeur, le commissaire politique en herbe, qui aurait fait merveille en URSS, en Chine ou au Cambodge.

Petit dossier sur Boyard :

Super connard, alias Louis Boyard (LFI) jamais en peine d’une nouvelle connerie !

Louis Boyard, benjamin des députés, p’tit con et Insoumis de bac à sable

Louis Boyard : petit Occidental émasculé, éternel enfant capricieux

Quand il dort seul, le covidiste Louis Boyard met un préservatif et un masque

Après Bouhafs, Rachid Mélenchon présente Louis Boyard, un dealer!

Magistrale leçon de Francis Lalanne au blanc-bec des GG Louis Boyard

Louis Boyard, dit Loulou la Came, a une idole : Cédric Herrou




Alain Bauer et Pascal Praud, deux pros de l’enfumage maçonnique

On discute le bout de gras entre nous dans les loges et on boit un coup. Voilà à peu près le résumé des échanges télévisés entre l’ex Grand Maître du Grand Orient de France et le journaliste Pascal Praud.

Pas de quoi donc fouetter un chat, pour Alain Bauer hôte, ou hôte, de l’émission télévisée, « L’heure des pros sur C’news ».

Le premier était venu présenter son dernier livre, « L’Encyclopédie des Franc-Maçonnes et des Francs-Maçons » par Alain Bauer, Roger Dachez, chez Grund, vendu pour la modique somme de 34,95 €, comme aurait dit avec panache, le pas du tout regretté Pierre Bellemare.

Le second, animateur de télé, qui connaît la longueur de sa laisse, malgré un vernis d’impertinence, se trémoussait pour lui servir la soupe. Leitmotiv : les francs-maçons ne sont plus ce qu’ils ont été, leur nombre et leur influence sont quasiment réduits comme une peau de chagrin. Passez votre chemin, complotistes qui ne doutez pas un instant de leur prépondérance en politique.

Sauf que l’émission est tombée dans les oreilles de Johan Livernette.

Son expertise de l’histoire et de l’actualité de la franc-maçonnerie (actuellement celle de la franc-macronerie), rivalise avec le décryptage de la désinformation par Jean-Yves le Gallou, sur I Media.

Johan Livernette a analysé et commenté chaque séquence de ce discours convenu.

Extraits :

« Pascal Praud joue au candide alors qu’il est lui-même vraisemblablement un initié maçon », Johan Livernette explique pourquoi.

« Bauer et Praud traitent avec dérision la notion de forces obscures, mais en aucun cas, ils n’argumentent. Ils essaient de faire croire que le système maçonnique est démocratique, ce qui est totalement faux. Ce n’est pas pour rien qu’il y a des grades et une structure pyramidale. Redescendre au rez-de-chaussée quand on a été Grand Maître, c’est du pipeau et Alain Bauer raconte une blague »

La « cure de désintoxication » (le fait de redescendre à la base) prônée par Bauer n’a pas échappé à l’ironie de Livernette qui interprète : « monter en grade en franc-maçonnerie est donc toxique! »

26 minutes essentielles pour comprendre la mascarade Bauer-Praud

Alain Bauer sur la franc-maçonnerie : un pro de l’enfumage

Le Bilderberg 2022 s’est réuni du 2 au 5 juin à Washington

La franc-maçonnerie 300 ans d’imposture. Johan Livernette – Le livre antimaçonnique qui les réunit tous

Les super-loges internationales – La haute maçonnerie luciférienne

Johan Livernette – République maçonnique contre France catholique

On est toujours sans nouvelles de :

Didier-Julien Garofalo combattant anti-francs-maçons, arrêté à 6 h à domicile

28 octobre 2022 Jacques Chassaing

Didier-Julien Garofalo combattant anti-francs-maçons, arrêté à 6 h à domicile 

Jacques CHASSAING




Le Monde rêve d’éradiquer une partie de la population pour sauver la planète

135911lemondeparis11.png

L’écologie a ceci d’admirable qu’il s’agit d’une idéologie qui a cette particularité de produire autant d’archétypes du fanatique qui se prétend « expert » comme le Stalinisme ou le Pol Potisme produisait de bourreaux.

Prenons la surpopulation mondiale, il est encore des arlequins auto-proclamés « experts » et présentés comme tels par les médias mainstream à la solde des complotistes du GIEC qui viennent soutenir que la démographie n’est pas un problème :
« Alors, sommes-nous trop nombreux sur cette Terre ? Ce n’est pas la bonne question, selon de nombreux experts.
« Trop pour qui ? Trop pour quoi ? Si vous me demandez si je suis de trop, je ne pense pas », répond ainsi à l’AFP Joel Cohen, de l’université Rockfeller à New York.
« Je considère la question du nombre de personnes que la Terre peut supporter comme une question à deux facettes : les contraintes ou limites naturelles, et les choix faits par les humains » ».

Cet alanguissement de l’intelligence est largement partagé par toute une tripotée de scientistes qui voudraient une humanité de 10 milliards d’êtres humains, mais retournés à l’état du sauvage naturel rousseauiste à vivre dans des grottes :
« Côté climat, le dernier rapport des experts climat de l’ONU (GIEC) notait que la croissance de la population est bien un des moteurs majeurs de la hausse des émissions de gaz à effet de serre, mais moins que la croissance économique.
« Souvent, nous sommes stupides. Nous avons manqué de vision. Nous sommes des goinfres. C’est là que résident le problème et les choix », insiste Joel Cohen, appelant malgré tout à ne pas considérer l’humanité comme une « plaie ».
« Notre impact sur la planète est déterminé bien plus par nos comportements que par notre nombre », renchérit Jennifer Sciubba, chercheuse en résidence au centre de réflexion Wilson Center ».

Il en est qui finissent par être obligés de reconnaître la réalité , ainsi du titre sensé de l’article « 8 milliards d’êtres humains sur une terre aux ressources pas élastiques » :
« Le Projet Drawdown fait, lui, de l’éducation et du planning familial l’une de ses quelque 100 solutions pour freiner le réchauffement : « Au niveau mondial, une population plus réduite avec des niveaux de consommation durables permettrait de réduire la demande d’énergie, de transports, de matériaux, de nourriture et de ressources naturelles ».
Parce que « chaque personne née sur cette Terre ajoute un stress supplémentaire sur la planète », estime de son côté Vanessa Perez, analyste au World Resources Institute ».

https://actu.orange.fr/societe/environnement/8-milliards-d-humains-sur-une-planete-aux-ressources-pas-elastiques-CNT000001Utoz3/photos/des-nouveau-nes-dans-une-maternite-a-sofia-en-bulgarie-le-14-octobre-2022-adc218286b5ed1e4f9b63a89eb674d52.html

Dans le même article supra, on admet donc du bout des lèvres d’un côté que la démographie est source-base de tout et de l’autre que l’on peut forniquer à tour de bras du moment que l’on décide de vivre chichement dans sa case en bambou : ce sont bien des contorsions pour ne pas vouloir admettre que c’est la limitation drastique de la démographie le seul remède viable et durable pour résoudre tous les problèmes de pollution par l’Homme de la planète, « une terre aux ressources limitées ».

Car c’est bien la démographie le problème écologique numéro un d’où découle tout le reste : vous diminuez la population mondiale de 90 % pour la ramener à 700 000 millions ou 800 000 millions d’habitants, vous supprimez de 90 % les besoins en alimentation, les besoins en énergies fossiles pour le chauffage et l’industrie ou en véhicules thermiques, en électricité, en métaux et minerais puisque vous diminuez les besoins en portables, ordinateurs et serveurs, en vêtements, les besoins en sables et ciments pour le logement, en bitume pour les routes, etc.

Il se trouve que la France de souche s’était engagée sur sa transition écologique par sa démographie bien avant que les guignols du GIEC ne sortent leurs âneries : normalement nous devrions être à moins de 50 millions d’habitants avec un horizon à 40 millions vers 2040 si il n’y avait eu cette hérésie écologique du Grand Remplacement par l’importation de 15 millions d’extra européens au taux de fécondité incompatible avec l’écologie ces trente dernières années pour nous retrouver officiellement à plus de 67 millions en 2022 sans compter les 7 ou 8 millions de clandestins.

Mais cette manière d’admettre sans admettre n’est pas le seul artifice utilisé pour éviter les vérités premières, il est des articles qui vont jusqu’à travailler des chiffres en fonction de la thèse que l’on veut soutenir, en voici un exemple :
« Attention à l’utilisation trompeuse de ce graphique sur la contribution de la France aux émissions mondiales de CO2 ».

https://actu.orange.fr/desintox/attention-a-l-utilisation-trompeuse-de-ce-graphique-sur-la-contribution-de-la-france-aux-emissions-mondiales-de-co2-CNT000001UBY00.html

On y apprend à décharge que « D’après ces chiffres, issus de la base de données EDGAR (« Emissions Database for Global Atmospheric Research ») de la Commission européenne, en 2019, la Chine émettait 11,54 milliards de tonnes de CO2, contre 5,11 milliards pour les États-Unis et 0,7 milliard pour l’Allemagne.

Alors que la France générait 0,47 milliard de tonnes de CO2 en 1970, son taux d’émission en 2019 n’apparaît pas sur le graphique, laissant croire que sa contribution aux émissions mondiales de CO2 est quasi inexistante », mais aussi à charge que « cette utilisation du graphique est trompeuse. Il établit une photographie annuelle de la contribution des États aux émissions mondiales de CO2 en 1970 et en 2019, alors que leur responsabilité climatique est calculée par la communauté scientifique en émissions cumulées depuis le début de l’ère industrielle, car le dioxyde de carbone est stocké dans l’atmosphère sur de grandes échelles de temps.

De ce point de vue, la France figure parmi les plus gros pollueurs historiques. Par ailleurs, son empreinte carbone globale (qui comprend production et consommation), calculée en tonnes de CO2 équivalent par habitant, est plus élevée que la moyenne mondiale ».

Vous le voyez, selon que vous soyez blanc-Zemmour ou noir-Diallo, la France ne pollue pas ou est l’un des plus gros pollueurs historiques de la planète.
Du coup on est obligé de conclure que chacun peut affirmer ce qu’il veut selon les chiffres et la méthode utilisés pour sa thèse, et on peut même considérer que certains chiffres sont inventés par nos pseudo-universitaires ou scientifiques : comment peuvent-ils calculer les émissions de CO2 de la France au XIX° siècle par exemple alors que le thermomètre n’existait pas, et qui nous dit que la civilisation Égyptienne qui a duré plus de trois mille ans n’a pas pollué plus qu’un siècle et demi d’industrie européenne ?

Ou aussi que l’Homme, en éliminant une bonne partie des autres espèces, n’aurait pas évité le pire à la planète en empêchant la prolifération incontrôlée des mammifères qui produisent des gaz à effet de serre par le CO2 expiré puisqu’ils respirent tous ?
Mais allons plus loin dans leur idéologie avec la logique qui s’impose dans la recherche historique des responsabilités : puisque l’Afrique est réputée être le berceau de l’Humanité d’où nous sommes tous les fils et filles, n’est-ce pas historiquement l‘Africain le plus gros pollueur du monde qui a essaimé sa marmaille dans tous les coins du globe, générant l’avènement de l’ère industrielle en Europe ?

Je pose la question de la responsabilité immémoriale qui, si ma thèse est retenue, conduit à identifier le seul coupable à qui incombe le règlement des dommages et intérêt et à qui ils seraient dus : ce serait alors à l’Africain de régler des débours inouïs aux Européens pour nous avoir conduit à l’ère industrielle si on recherche les causalités premières : si notre aïeul africain était resté sagement dans son berceau du lac Victoria par exemple, jamais nous, ses petits-rejetons européens, n’aurions eu l’opportunité d’ouvrir des usines puisque nous n’aurions pas bougé de notre tribu première.

Et ici on saluera « Le Monde » qui pour une fois a dérogé à ses habitudes fake news-mensonges éhontés en publiant un article de l’association « Démographie responsable » sous le titre « Réduire la population mondiale contribuerait à l’atténuation du réchauffement climatique » :
« Alors que la population mondiale dépassera les 8 milliards avant la fin de l’année, il est temps d’imaginer de nouvelles solutions pour diminuer la fécondité des humains, assure, dans une tribune au « Monde », l’association Démographie responsable ».
https://www.fdesouche.com/2022/11/09/reduire-la-population-mondiale-contribuerait-a-lattenuation-du-rechauffement-climatique/

Décliné à notre pays, cela passe nécessairement par la remigration vitalement durable de 15 à 20 millions d’indésirables dont je vous laisse le soin de délimiter les contours de l’ensemble mathématique visé.

Jean d’Acre




Bernard Germain sur Radio Courtoisie : À Callac, le combat va continuer !

Bernard Germain, porte-parole du Comité d’organisation contre le projet Horizon à Callac, était l’invité, ce matin 9 novembre, de La Matinale, appelée « La ligne droite », animée par Clémence Houdiakova. Très précis et très percutant dans ses arguments, il sut, en à peine vingt minutes, expliquer l’essentiel aux auditeurs de Radio Courtoisie.

Émission complète :

Ligne droite du 9 novembre 2022

Bernard Germain, ancien candidat Reconquête dans les Côtes d’Armor, dénonce le projet consistant à faire venir des migrants dans la ville de Callac malgré le refus des habitants. Ligne Droite est une émission indépendante. Ligne Droite refuse toute ressource publicitaire et ne vit que grâce à ses auditeurs. Aidez-nous à demeurer libres et indépendants en faisant vos dons en ligne ici : https://bit.ly/SoutenirLigneDroite
Suivez-nous sur : Twitter :
https://bit.ly/TwitterLigneDroite
Notre site :
https://bit.ly/ArchivesLigneDroite
Facebook :
https://bit.ly/FacebookLigneDroite
LinkedIn :
https://bit.ly/LinkedInLigneDroite
Instagram :
https://bit.ly/InstagramLigneDroite
TikTok :
https://bit.ly/TikTokLigneDroite

Et retrouvez toutes nos vidéos à cette adresse: https://bit.ly/odyseeLigneDroite

Pour nous écouter sur la bande FM : Paris et Île-de-France : 95,6 et DAB+ Caen : 100,6 Chartres : 104,5 Cherbourg : 87,8 Le Havre : 101,1 Le Mans : 98,8

Une émission dirigée par Clémence Houdiakova Réalisation : Franck et Arnaud Production audio : Franck Journalistes et programmation : Emmanuelle, Corentin, Valentin et Louis.

Pour le confort de tous, nous vous prions de rester courtois dans vos commentaires.




Didier Déniel, journaliste du Télégramme, est-il neutre et honnête?

« L’ultra-droite était en force samedi, à Callac » titre Le Télégramme en ce début de semaine, histoire de revenir sur la manifestation contre le projet Horizon d’accueil de migrants à Callac, qui s’est déroulée le 5 novembre.
Sur cet article, deux focus : le premier sur une « jeunesse angevine » qui aurait constitué une vingtaine d’éléments et aurait tenté, en fin de manifestation, d’attaquer le cortège antifascistes (à aucun moment le journaliste n’évoque les attaques répétées des militants antifas contre les forces de l’ordre pour tenter d’attaquer ensuite les manifestants anti immigration).
https://twitter.com/Breizh_Info/status/1589594599990837249?s=20&t=ttyF1lrMbAKBNhwj2mqIKw
Le second, sur le Parti de la France, dont quelques membres étaient présents à la manifestation de samedi dernier.
Le tout dans un concentré d’article à sensation (ou pute à clic comme on dit maintenant). En 20 lignes, il est question d’ultra-droite, de références nazies, de condamnation pour propos antisémites, un beau cocktail histoire d’effrayer le lecteur du Télégramme, quotidien qui ne vivrait plus sans subventions, et dont les principaux abonnés se cantonnent essentiellement aux rubriques nécrologie et sport, c’est dire que l’article de Didier Déniel n’a pas dû toucher grand-monde, hormis des convaincus et quelques retraités en mal de sensations fortes.
https://www.letelegramme.fr/bretagne/l-ultra-droite-etait-en-force-a-callac-06-11-2022-13214857.php
Car en réalité, il y avait bien des Angevins, au nombre d’une dizaine. Aucun d’eux ne portait le drapeau déployé sur la photo illustrant l’article. Et aucun groupe nommé « jeunesse angevine » n’existe sur Angers, hormis dans les tribunes de football, que ne fréquentent pas les personnes présentes samedi.
C’est ce qui s’appelle vouloir donner du frisson aux lecteurs pour pas cher.
Didier Déniel n’en est manifestement pas à son coup d’essai. Sur son compte Twitter, le journal Breizh-info rappelle que ce dernier, il y a dix ans, s’était déjà fendu d’un article sur les identitaires bretons et l’horrible menace que constituerait l’extrême droite en Bretagne. Un article pour lequel il n’avait jamais pris le temps de contacter…
les principaux intéressés responsables du mouvement, c’est dire le travail d’investigation.
Pour en revenir à Callac, les personnes présentes samedi n’ont vu ni nazis, ni antisémites. Simplement des opposants à l’immigration de peuplement dans nos campagnes. Simplement des patriotes venus majoritairement  de Bretagne mais aussi d’Anjou, de Vendée, pour exprimer leur refus de cette immigration imposée.
Les journalistes du système ont peur : le monde qu’ils ont contribué à façonner depuis plusieurs décennies maintenant est en train de s’écrouler à grande vitesse, de leur propre faute d’ailleurs.  Ils sont désormais prêts à tout pour vendre le peu de papier et de canards qu’ils arrivent encore à vendre. Y compris aux pires manipulations.
Heureusement, cela ne prend plus.
No Pasaran qu’ils disent ? Pasaran quand même !
Martine Chapouton



Ma petite minute calcul élémentaire : que vont devenir nos jeunes crétins?

André Bercoff reçoit Bernard Monot qui, lui aussi, nous dit que nous sommes en train de vivre (ça y est, nous sommes dedans, ça a commencé) l’affrontement entre deux blocs :

D’une part les pays de l’OTAN-UE

Soit pour l’OTAN : Albanie, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Canada, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine du Nord, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Turquie (cas un peu à part)

Soit pour l’UE : Allemagne, Belgique, Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Tchéquie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède.

(N.B. parmi ces pays il y a de nombreux «œcophobes»* comme la France, Belgique, Allemagne, etc. Pologne ou Hongrie le sont moins.)

Et d’autre part les pays des BRICS

Soit Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud, plus les pays alignés de l’Asie du Sud-Est parmi lesquels de nombreux émergents : Philippines, Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge.

L’Amérique du Sud avec l’Argentine

L’Afrique avec l’Algérie

Les pays du Golfe

L’Arabie saoudite

(Mais ces pays au lieu d’être suicidaires « œcophobes » sont au contraire des progressistes enthousiastes, même arrogants, disons « œcophiles »).

Soit :

Il y a nous, le vieux monde, minoritaire, qui dominait par son intelligence, son esprit d’entreprise et de conquête et aussi grâce au dollar, mais qui n’a pas de matières premières et dans lesquels, aujourd’hui, la jeunesse est démotivée par des idéologies autolésionistes et castratrices.

En face il y a le jeune monde, majoritaire, qui s’affranchit du dollar, possède toutes les matières premières et l’enthousiasme de la course au développement.

Je suppose que vous voyez ce que je veux dire, mais écoutez Bernard Monot pour l’entendre « noir sur blanc » en toutes lettres :

https://www.youtube.com/watch?v=u6gbaLgtJMA

Info subsidiaire, actuellement, le QI dans les différents pays :

https://www.donneesmondiales.com/qi-par-pays.php

En tête, Hong Kong, Singapour, Corée du Sud, Taïwan, Japon, Chine…

Où sont les meilleurs élèves :

https://lanticipation.blogspot.com/2016/12/le-classement-des-meilleurs-eleves-au.html

En tête, Singapour, Japon, Estonie, Taipei, Finlande, Macao…

Oui mais, qu’en sera-t-il quand les (actuels) derniers de la classe consacreront autant de moyens à l’éducation que ceux qui sont (actuellement) les premiers ?

Il y a certainement une mine d’intelligence dans cette jeunesse du « Tiers-Monde » qui n’a pas encore été explorée-exploitée.

Que va-t-il se passer quand le Tiers-Monde va pousser ses jeunes à exploiter leur potentiel d’intelligence alors que chez nous, notre école interdit la compétitivité, ne pousse plus nos jeunes au développement de l’intelligence, ni à la connaissance, mais dès l’école maternelle, les inhibe avec des questions de genre ou d’écriture inclusive ?

Nos pays préparent nos jeunes à être largués : nos filles des saintes-nitouches et nos garçons des hommes déconstruits… en fait, des victimes…

Chez nous, l’école fabrique des crétins :

https://www.youtube.com/watch?v=xpPuloQdY0Q

Vraiment, je vous le demande : est-ce que vous vous rendez compte de ce que ça va donner dans la réalité ?

Aujourd’hui, il y a des « racailles » qui massacrent nos jeunes, incapables de se battre et donc de se défendre, mais ça, ce n’est encore qu’au niveau local et physique.

Vous rendez-vous compte de ce qui va se passer quand nos jeunes déconstruits vont se trouver face aux « requins de la finance » ou face aux « titans de l’industrie », au niveau féroce de la concurrence-compétitivité mondiale ?

Mais aussi que va-t-il se passer dans nos villes quand les « racailles » auront décidé de ne plus gaspiller leur énergie dans des deals faciles, mais au contraire vont se lancer à l’assaut des leviers du pouvoir, hautes écoles & Co… pendant que nos gentils jeunes déconstruits twitteront en écriture inclusive ?…

Déjà aujourd’hui la Grande-Bretagne a un Premier ministre richissime young global leader d’origine indienne et le bourgmestre de Rotterdam s’appelle Ahmed Aboutaleb alors que Thiam Tidjane a été le PDG du Crédit Suisse…

Quand vous voyez les défilés de mode de nos hommes déconstruits, cela ne vous inquiète-t-il pas de voir, en face, de plus en plus d’autres jeunes brillants genre Aldo Sterone, Idriss Aberkane, Driss Ghali, Kemi Seba, pour ne citer que ceux-là ?…

Vous rendez-vous compte de ce qui va se passer avec nos jeunes adultes qui ont eu des « parcours dégenrés » avec des médicaments/hormones pour bloquer le développement sexuel, dès l’enfance, des femmes dont on a enlevé les seins à l’adolescence, etc. ?

https://www.editionsartege.fr/product/127112/questionnements-de-genre-chez-les-enfants-et-les-adolescents/ voir sur TVLibertés

Que va-t-il se passer quand nos dégenrés-déconstruits-dégénérés vont se trouver face à face avec les jeunes loups bourrés de testostérone provenant d’un tiers-monde en pleine tempête hormonale et explosion de vitalité ?

Et l’école ?

Attention ! Dans le bon vieux temps, quand on voulait une bonne école, on envoyait ses gosses chez les Jésuites. Et si les écoles islamiques, bien disciplinées, se mettaient à enseigner le Coran et les maths ? Le burkini et la finance mondiale ?

Et qui vous dit que ce n’est pas déjà le cas ?

Quelle horreur : les filles qui portent le voile et étudient les prières ?

Dans notre bon vieux temps, qui lui aussi était bien discipliné, on portait l’uniforme, la messe était obligatoire tous les matins, on disait la prière avant le repas et on produisait, quand même, les ingénieurs qui ont construit le génie et la grandeur de l’Occident…

Et si les écoles islamiques faisaient la même chose ? Ou même mieux ?

On risque même que les personnes « normales » choisissent la morale islamique pour échapper aux folies des idéologies déconstructives & Co, comme « avant » même les athées envoyaient leurs enfants chez les Dames de Marie, les Jésuites ou les collèges bénédictins…

Bref : l’affrontement de deux blocs, ce n’est pas seulement au niveau politique, économique, stratégique, planétaire entre les nations : le Jeune Tiers-Monde défie le Vieux Monde. C’est aussi au niveau local et individuel entre les traditionalistes, sans distinction auto/allo-chtones et les soi-disant « élites » déconnectées, hors-sol en passe de déconstruction…

C’est l’affrontement entre les gens qui ont une religion et ceux qui n’en ont pas, entre ceux qui sont de quelque part et ceux qui ne sont de nulle part, mais aussi entre ceux pour qui l’homosexualité est une anomalie voir une horreur et ceux des gay-prides, entre ceux qui ont des hommes et des femmes et ceux qui n’ont plus de sexe ou en ont un troisième, etc. bref c’est le choc entre les gens « normaux » et les « autres ». C’est grosso modo entre les gens du Tiers-Monde + une bonne partie des gens de l’Occident et une minorité occidentale déconnectée. C’est encore plus grave que les affrontements économico-politiques car cela signifie qu’une bonne partie des Européens est du même bord que le Tiers-Monde contre une autre partie des Occidentaux qui, eux, veulent le Nouvel Ordre Mondial.

Petite digression :

« œcophobie » ou « oikophobia » est un mot inventé par le philosophe britannique Roger Scruton https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Scruton

« Oikos » mot grec qui signifie maison pour désigner ceux qui haïssent leur propre maison, leur propre pays. Les suicidaires, masochistes, frustrés, autolésionistes, émasculés et pisse-vinaigre variés, qui, par-dessus le marché font l’éloge de la paresse, c’est à peu de choses près l’antithèse du Gaulois bon vivant mais aussi discipliné, entreprenant, travailleur, concurrent, combatif et fier de l’être.

À l’époque, quand j’avais lu ce mot pour la première fois, j’avais eu un échange très sympathique avec le professeur Étienne Vermeersch qui connaissait bien le grec et je lui avais demandé comment les Grecs auraient dit « celui qui hait son propre pays » et il m’a répondu… « Impossible : les Grecs n’auraient jamais haï leur pays, c’est une folie des Européens contemporains »…

https://www.nationalreview.com/corner/james-taranto-wall-street-journal-roger-scruton-oikophobia-xenophobia-nation-nationalism/

Anne Lauwaert




Les journalistes censeurs de Facebook bientôt remplacés par des algorithmes

les-abus-planetaires-scandaleux-de-zuckerberg-facebook-contre-la-liberte-dexpression.jpg

En un mot comme en cent, ils sont virés. À l’américaine.

C’est la récompense de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook-Meta aux équipes de chiens de garde de l’information qui contrôlent Facebooknews et ses média partenaires.

Ils sont encore une dizaine à sélectionner et hiérarchiser l’info. Un slalom quotidien entre censure et cirage de pompes.

Seulement voilà, les maîtres remercient leurs valets et les invitent à faire leurs cartons pour début 2023.

Les entendrons-nous couiner dans la grande presse subventionnée ?

Vont-ils cracher au bassinet pour mettre au grand jour les arcanes des commanditaires de la propagande et de la censure si bien coordonnées ?

Rendront-ils publics les termes du contrat passé entre Meta et Media Services, filiale de l’agence de presse AFP qui officie dans la vérification de contenus ?

Mais surtout, et c’est là la tâche d’encre sur le journal, c’est que la lecture de ces articles triturés ne représente que 3 % du fil d’actualité vus par les internautes. Imparable pour Meta avide d’argent et qui préfère miser sur les Réels et le Metavers. Metavers, dont pourtant Mark Zuckerberg commence à essuyer les revers.

En tout cas, l’aventure Facebook News aura été éphémère, puisque pour la France, elle avait débuté en février dernier.

Les saisonniers de l’info sont décidément plus que jamais précarisés, même quand ils se tiennent à carreau.

Ce qui est intéressant, c’est que malgré l’arrivée permanente de tombereaux de pigistes dans les rédactions et sur les plateaux TV, la marche vers l’automatisation de l’actualité est inéluctable.

La Chine a un projet d’humains factices pour remplacer les journalistes

11 août 2022 Jacques Chassaing 5

La Chine a un projet d’humains factices pour remplacer les journalistes 

Même les greluches de télévision sont appelées à aller se tortiller dans les foires ou les comices, et leurs collègues pas rasés de trois jours pourront aller faire de la figuration dans les parcs d’attractions.

Le surplus pourra heureusement trouver un emploi dans les métiers en tension non délocalisables de France, ce qui aura pour effet bénéfique de ne pas avoir recours à l’immigration.

La grande purge enclenchée depuis quelque temps déjà va s’accélérer. Elle n’est certes pas sainement idéologique, mais bassement technique.

Les robots continuent de remplacer les hommes, même les intellos rampants. C’est quand même bien le progrès, progressiste.

Les scruteurs de nouvelles feront donc bientôt leur dernier cycle de scrutation (terme booléen pour les automates programmables dans les usines).

Terminus des prétentieux, applaudiront plus modestement les indisposés du petit écran.

Revue de presse

La presse n’aura bientôt plus besoin de ses chiens de garde de l’info

5 octobre 2019 Jacques Chassaing

La presse n’aura bientôt plus besoin de ses chiens de garde de l’info

Des journalistes traités comme des chiens par leurs maîtres

4 avril 2018 Jacques Chassaing

Des journalistes traités comme des chiens par leurs maîtres

Les peuples vomissent les média officiels

14 novembre 2016 Jacques Chassaing

Les peuples vomissent les média officiels

Réponse à Anthony Laurent, journaleux à FR3, trafiquant d’information

27 septembre 2015 Jacques Chassaing

Réponse à Anthony Laurent, journaleux à FR3, trafiquant d’information

Les chiens de garde médiatiques enfin menacés ?

11 août 2014 Jacques Chassaing

Les chiens de garde médiatiques enfin menacés ?

La presse veut des sous pour continuer à soutenir Macron

28 septembre 2019 Jacques Chassaing

La presse veut des sous pour continuer à soutenir Macron

Cash Investigation, d’Élise Lucet : une fabrique de la peur très controversée

29 septembre 2019 Jacques Chassaing

Cash Investigation, d’Élise Lucet : une fabrique de la peur très controversée

SOS pour France-Soir et Europe-Israël censurés

26 octobre 2022 Jacques Chassaing

SOS pour France-Soir et Europe-Israël censurés

Aujourd’hui, même une discussion sartoriale risque d’être censurée !

1 août 2022 Jacques Chassaing

Aujourd’hui, même une discussion sartoriale risque d’être censurée !

Nouvel Angle, un site informatif indépendant qui gagne à être connu

30 juillet 2022 Jacques Chassaing

Nouvel Angle, un site informatif indépendant qui gagne à être connu 

Voici pourquoi l’interview de Bigard par France-Soir est censurée

15 mars 2021 Jacques Chassaing

Voici pourquoi l’interview de Bigard par France-Soir est censurée

Disparition regrettée du site « Nous Sommes Partout »

8 septembre 2020 Jacques Chassaing

Disparition regrettée du site « Nous Sommes Partout »

Georges Brassens savait ridiculiser les journaleux du pouvoir

28 juillet 2020 Jacques Chassaing

Georges Brassens savait ridiculiser les journaleux du pouvoir

YouTube censure des commentaires hostiles au régime chinois

31 mai 2020 Jacques Chassaing

YouTube censure des commentaires hostiles au régime chinois

Média : le patron de presse Mélenchon a bouffé la grenouille en deux mois

6 mars 2018 Jacques Chassaing

Média : le patron de presse Mélenchon a bouffé la grenouille en deux mois

Le livre Jeunesse face à la crétinisation de l’Education nationale

16 octobre 2022 Jacques Chassaing

Le livre Jeunesse face à la crétinisation de l’Education nationale 

Droit de caricature: l’affaire Tintin-Hergé nous éclaire

12 septembre 2022 Jacques Chassaing

Droit de caricature: l’affaire Tintin-Hergé nous éclaire 

Henri Pourrat, le Trésor des contes au village : le livre que Macron devrait lire…

12 août 2022 Jacques Chassaing

Henri Pourrat, le Trésor des contes au village : le livre que Macron devrait lire…

Licenciements à l’Obs : trop chers, trop nombreux, trop mauvais…

24 novembre 2016 Jacques Chassaing

Licenciements à l’Obs : trop chers, trop nombreux, trop mauvais…

 

Pourquoi Le Monde s’acharne sur RL et Breizh-info

23 novembre 2016 Jacques Chassaing

Pourquoi Le Monde s’acharne sur RL et Breizh-info

Jacques CHASSAING




Rumble supprimé en France : le pays des Droits de l’Homme !

Depuis 2 jours, si vous essayez de vous connecter sur l’alternative de YouTube, Rumble, voici ce que vous pouvez lire :

« Suite à la demande du gouvernement français d’enlever certains créateurs de notre plateforme, Rumble est maintenant non disponible en France. Nous sommes en train de faire un recours envers ce gouvernement et espérons notre retour bientôt. »

Rumble est une application qui se veut être le concurrent de YouTube, qui propose une liberté totale d’expression, laissant majoritairement le camp patriote informer sans limites. C’était un des rares endroits où on pouvait regarder la chaîne de télévision Russia Today.

Malheureusement, le gouvernement priorise la destruction de notre droit à la parole plutôt que la chasse aux criminels. Odysee, alternative de YouTube, a choisi de supprimer RT, se décrédibilisant à petit feu.

Le hasard veut que Rumble n’est pas un site comme les autres, c’est aussi une plateforme partenaire avec le réseau social Truth Social de Donald Trump ! À terme, il a pour projet de créer un Netflix patriote : TMTG+ !

https://www.reuters.com/technology/truth-social-join-rumbles-advertising-platform-2022-08-23/

Alors, à quelques jours des midterms, il sera pour nous plus difficile de pouvoir regarder les interventions du président Trump, ainsi que de voir les nombreuses vidéos, documentaires, analyses de nos confrères patriotes américains.

France, pays de « Je suis Charlie », pays qui autorise un rappeur à « baiser la France », qui laisse au pouvoir un avocat ayant défendu des terroristes, des pédocriminels, tue à petit feu notre liberté de parole.

 Jean Alexandre, « La réponse pour 1984 est 1776 » — Alex Jones