1

Pour que Marine batte Sarkozy, éliminons d’abord Juppé

marinelepenprimaires
Le 27 novembre 2016 sera élu le futur président de la République.
A n’en pas douter, les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre seront Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, avec un gros score pour Juppé au premier tour. Que se passera-t-il au second, d’après ce que nous en savons aujourd’hui ?

Nous savons que de très nombreux électeurs de la gauche, de ses extrêmes et une grosse moitié de LR, vont voter pour Juppé. Ce dernier sera donc, avec de fortes probabilités, le challenger de Marine Le PEN au second tour des présidentielles. Or, que savons-nous dès à présent des votes en cas de duel Juppé-Marine ?

Juppé-Marine le 7 mai 2017 :
Pour Juppé : Les voix de l’extrême gauche à la moitié de l’électorat LR, en passant par une majorité de socialistes, ceux du Modem et de l’UDI. Soit un résultat d’environ 65 %
Pour Marine : Les électeurs du FN+une partie des électeurs de Dupont-Aignan et des abstentionnistes du premier tour, soit environ 35 %
Résultat : JUPPE ELU PRESIDENT avec 65 %

Sarkozy-Marine le 7 mai 2017
Pour Sarkozy : environ 60 % des électeurs LR, et une petite partie des Debout la France
Pour Marine : L’ensemble des électeurs FN, une partie des Debout la France, une partie importante des électeurs de gauche extrême, des socialistes, des centristes et des LR qui effectueront ce qu’on appelle un « vote révolutionnaire », soit le TSS (Tout sauf Sarkozy), tellement la haine de Sarkozy est forte.
Résultat : Marine le PEN élue avec plus de 50 % des voix.

Que faut-il retenir de ce prévisionnel ?
Que si les électeurs du FN ne font rien au second tour de la primaire de la droite, s’ils ne prennent pas leur destin en main dès maintenant, ils sont d’ores et déjà Echec et Mat pour la présidentielle. Alors que s’ils considèrent que la présidentielle se joue ce 27 novembre et vont tous voter en se pinçant le nez pour Nicolas SARKOZY, ils ont toutes les chances d’élire ce jour là Marine Le PEN.

Il est souhaitable que ni Marine Le PEN, ni Marion Le PEN, ni Florian Phillipot ou un autre cadre de FN n’appelle à une telle tactique, car cela présenterait une cause d’annulation des élections par le pouvoir socialiste en cas de la victoire FN. Mais une démarche individuelle et responsable dans ce sens ne peut être attaquable.

Conclusion, pour les électeurs FN, Sarkozy est le meilleur perdant, raison de plus pour voter pour lui le 27 novembre 2016.

Fred Winski




Sauvera-t-on la France avec des musulmans modérés ?

islamreligiondepaixSauvera-t-on la France avec les musulmans modérés ?

L’enjeu des musulmans modérés :
Jacques GUILLERMAIN avait écrit pendant l’été deux articles sur la question de savoir comment on pouvait penser sauver la France sans les musulmans modérés :
http://ripostelaique.com/a-refusent-musulmans-moderes-proposez-quoi.html
http://ripostelaique.com/on-ne-sauvera-pas-la-france-sans-les-musulmans-moderes.html

D’entrée de jeu, l’auteur affirmait ne pas vouloir mettre tous les musulmans dans le même sac (pas d’amalgame) et annonçait qu’on devait accepter les musulmans modérés pour mieux sauver la France. C’était le seul moyen …
Personnellement, je goûte peu ce jeu de classification entre musulmans modérés et immodérés dont l’auteur ne nous a d’ailleurs pas donné la clé.
Je prendrais donc une définition très ouverte pour ne pas être suspect de faire un procès d’intention à nos concitoyens de confession musulmane :
est musulman celui qui se dit musulman et
sont modérés ceux des musulmans qui n’ont pas encore tué.
J’espère ainsi ne pas rentrer dans le camp  « des amalgamistes » qui rejetteraient la plupart des musulmans vivant en France. Mais au final, la définition de ces catégories n’a pas grande importance.

Quelques propositions patriotes :
A l’évidence, l’important, pour moi comme pour Jacques GUILLERMAIN, est de voir se mettre en place une gestion patriote du pays.
Jacques GUILLERMAIN énonce quelques décisions qui lui semblent de nature à sauver la France :
Fermer totalement des frontières,
Supprimer le droit du sol,
Supprimer le regroupement familial,
Reconquérir les quartiers,
Désislamiser l’école publique, l’entreprise, l’hôpital, les prisons,
Repenser notre diplomatie avec les états du Golfe,
Réserver le social aux seuls français,
Supprimer les allocations aux familles de mineurs délinquants,
Revivifier nos traditions (crèches dans les mairies et sapins de noël dans nos écoles),
Faire apprendre l’histoire du pays sans idéologie droitdelhommiste et anticolonialiste,
Lutter contre le salafisme, …

Entre patriotes, ces décisions gagneraient sans doute à être précisées mais là non plus n’est pas le sujet.
Pour revenir à la question de Jacques GUILLERMAIN concernant la place des musulmans modérés dans l’avenir du pays, il va de soi que je n’ai nulle envie de me lamenter sur une France blanche et chrétienne qui n’existe plus autant qu’avant. Pas plus que je ne pense qu’il soit possible (sauf à imaginer des épreuves terribles pour ceux qui vivent en France quelle que soit leur confession) de revenir au temps d’avant les colonisations mondialistes. Ainsi, comme Jacques GUILLERMAIN, je prends acte de la présence de plusieurs millions de musulmans sur le sol français, et, comme lui, je soutiens pour l’essentiel les propositions du programme patriote que j’ai repris ci-dessus.
En revanche, à l’inverse de Jacques GUILLERMAIN, je crois vain de discourir hypothétiquement du sort des musulmans (plus ou moins modérés) dans l’avenir du pays. En tant que démocrate, je considère que tous les citoyens français sont libres de se déterminer et que ce sont les choix de chacun qui fait ce qu’il est.
Ainsi, il est contre productif et idiot de rejeter un homme ou une femme qui partagerait l’essentiel des propositions de Jacques GUILLERMAIN au motif qu’il se dirait musulman. Ce serait faire perdre le camp patriote qui a tant besoin de soutiens pour lutter contre la haine que lui voue un système hyperpuissant et totalitaire.

Le comportement électoral des Français de confession musulmane :
Si je ne peux savoir ce que sera l’avenir de la France ni quel y sera l’avenir du groupe des musulmans que Jacques GUILLERMAIN appellent modérés, je peux néanmoins constater quelques faits aisément partageables qui montrent que le groupe pour qui Jacques GUILLERMAIN a les yeux de Chimène ne semble pas très prêt à se convertir au patriotisme français :
En 2011, les franco tunisiens ont plébiscité les candidats religieux du parti Ennahda aux élections législatives dans leur pays dès qu’ils leur fut possible de voter librement. http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2011/10/25/tunisie-le-parti-islamiste-ennahda-arrive-en-tete-en-france_1593664_1466522.html
En 2011, les franco marocains avaient également porté au pouvoir un parti religieux.
En 2012, on sait maintenant que près de 93% des français se disant musulman ont voté pour le candidat PS (http://www.lavie.fr/actualite/93-des-musulmans-ont-vote-pour-francois-hollande-07-05-2012-27212_3.php).

Les drapeaux place de la République l’avait bien montré au peuple même si les journalistes avaient retouché les photos prises et édulcoré la situation en direct. Ainsi, les mêmes qui avaient choisi un bulletin promouvant la charia dans leur pays d’origine votaient socialiste pour le scrutin français …
Il y a quelques jours, le peuple marocain a reconduit pour 5 nouvelles années un régime religieux. http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/07/elections-au-maroc-participation-limitee-les-islamistes-denoncent-des-tentatives-de-fraudes_5010240_3212.html . Si le million de Marocains Résidents à l’Etranger (MRE) en France avait pu voter à cette élection, qui peut croire qu’il aurait fait entendre une voix différente de celle des Marocains vivant au Maroc ? https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/061016/legislatives-au-maroc-pourquoi-je-ne-vote-pas
Ainsi, la question n’est pas tant de savoir si on doit sauver la France avec ou sans les musulmans (soient ils modérés) que de savoir quel(le) musulman(e) sera d’accord pour soutenir les orientations patriotiques présentées par Jacques GUILLERMAIN.

Il va de soi que l’homme ou la femme qui se dit musulman et qui soutient les orientations listées plus haut pourra compter sur toute ma considération. Je pense que comme moi la plupart des patriotes accueilleront les bras ouverts tout homme et toute femme s’affichant patriote quelles que soient sa couleur de peau ou sa confession. On le constate pour les asiatiques comme pour les noirs africains. On le sait déjà pour les harkis (arabes et musulmans pour la plupart) que les patriotes n’ont jamais oubliés et toujours défendus contre les manipulations de tous ordres des partis gouvernementaux.

Pour l’heure, je crains que les musulmans en France ne soient pas très nombreux à soutenir un tel programme.

Quelques arguments anti patriotes :
Il n’est pas besoin de beaucoup réfléchir pour imaginer les arguments anti patriotes des français de confession musulmane confrontés au programme esquissé par Jacques GUILLERMAIN :
Fermer totalement des frontières : oui mais le cousin ou la cousine ne pourra plus s’installer aussi facilement que moi ou mes parents ?
Supprimer le droit du sol : oui mais cela voudrait dire que les nouveaux arrivés du bled ne pourraient plus bénéficier immédiatement des avantages de la nationalité française comme moi ou mes parents ont pu le faire ?
Supprimer le regroupement familial : oui mais cela empêcherait les familles de se regrouper (toujours exclusivement sur le sol français d’ailleurs) et de bénéficier des nombreuses aides que les associations bien pensantes et les lois sociales mondialistes leur procurent ? On sait que les Français d’origine étrangère ont une tendance très marquée à aller chercher conjoint dans le pays d’origine et à jouer ensuite du regroupement familial …
Reconquérir les quartiers : oui mais sans stigmatiser les musulmans qui déjà constituent un beau pourcentage des mis en cabane : autant ne rien faire …
Désislamiser l’école publique, l’entreprise, l’hôpital, les prisons : oui mais sans s’en prendre nommément à l’islam qui reste une référence au moins culturelle à ceux qui se revendiquent musulman. D’autre part, laisser faire cette désislamisation serait aussi pour d’autres musulmans très modérés une déclaration de guerre aux racines spirituelles que ces Français de confession musulmane veulent légitimement transmettre à leur descendance,
Repenser notre diplomatie avec les états du Golfe : oui mais qui aidera à financer la construction de lieux communautaires ?
Réserver le social aux seuls français : oui mais … et les cousins qui n’ont pas encore eu le temps de faire le dossier de régularisation ?
Supprimer les allocations aux familles de mineurs délinquants : oui mais en ne ciblant pas trop les familles musulmanes car ce serait trop discriminant !
Revivifier nos traditions (crèches dans les mairies et sapins de noël dans nos écoles) : voilà des exemples de catholaïcité qu’un Tariq Ramadan fustige devant ses parterres de musulmans pas tous immodérés et qui pourraient donner lieu à des combats sur fond de défense de la laïcité à mener par des français de confession musulmane …
Faire apprendre l’histoire du pays sans idéologie droitdelhommiste et anticolonialiste : oui mais ce serait reconnaître les atrocités commises dans le bassin méditerranéen par l’islam depuis sa création et les apports civilisationnels des occidentaux. Cela mettrait nos musulmans modérés dans une posture schizophrénique dans leur relation avec la famille restée au pays voire au sein de leur propre famille en France où les parents ont été élevés dans la haine du pays colonisateur alors que les enfants seraient en mesure de démonter les mensonges qui servent de ciment identitaire à leur famille, …
Lutter contre le salafisme : il n’y a que dans ce domaine où certains musulmans modérés peuvent se montrer des combattants résolus et efficaces notamment parce qu’ils ont vécu dans leur famille l’emprise totalitaire de cette idéologie et que leur culture arabe et islamique peut être un atout.
Comme on le voit, les arguments anti-patriotes cités plus haut ne sont pas tant fondés sur une conception du bien commun à la nation et à son peuple que sur un intérêt immédiat pour soi et les siens. Beaucoup d’autres immigrants ont en quelques générations appris à penser patriote en privilégiant l’intérêt général du peuple français dont ils font partie sur les avantages de leur communauté d’origine. Nombre d’immigrés asiatiques ou de noirs africains ont su évoluer dans ce sens et fournir des patriotes au pays même si la chose est souvent malaisée (sentiment de trahison, d’abandon des cousins, de reniement, etc. ).
Pour l’immigration de confession musulmane des 50 dernières années, ce changement de perspective de vie est sans doute plus difficile en raison d’un passé douloureux, de renoncements inédits et suicidaires de la part de la République, de la proximité et de l’interventionnisme des pays d’origine, des caractéristiques propres à l’idéologie musulmane, etc.

Quoi qu’il est soit, on voit que ce n’est pas tant les Français non musulmans qui doivent changer leur regard sur les musulmans (modérés ou pas) mais bien les musulmans habitant dans ce pays qui seraient bien inspirer de développer une approche de la chose publique plus centrée sur le bien commun et l’intérêt général et moins communautaire.

La première chose que les patriotes peuvent faire est d’accueillir avec joie ces Français qui se revendiquent patriotes (et se disent par ailleurs musulmans) comme ils le font déjà pour les autres Français issus de communautés immigrées rejoignant les mouvements patriotes. Cet accueil n’obèrera pas chez certains patriotes non musulmans des doutes sur la compatibilité entre la démarche patriotique et l’adhésion à l’islam. Il va de soi que, laissant leurs attachements à l’islam dans leur sphère intime, ces patriotes de confession musulmane n’auront jamais à se justifier politiquement sur cette compatibilité et pourront se bricoler la spiritualité qu’ils désirent en s’appuyant sur la sunnah, le coran ou les extraits du Reader Digest si cela les inspire.

Je ne doute pas que quand les Français de confession musulmane viendront en masse soutenir les thèses patriotes, les patriotes les accueilleront avec plaisir : ils seront en effet une promesse de victoire électorale quasi certaine. On pourra alors rêver : le FN aura joué son dernier tour aux notables clientélistes du PS : après leur avoir dérobé la classe ouvrière, ce parti aura attiré le nouveau lumpen-prolétariat choisi par la gauche pour garder le pouvoir à grand coup d’actions de communication sur le respect des différences, le vivre ensemble ou le mélange des couleurs.

Malheureusement, on est encore loin de la coupe aux lèvres, il me semble.
Que peut-on faire pour hâter ce ralliement des Français de confession musulmane aux thèses patriotes ?
Ne pas avoir peur d’aller au-devant des Français de confession musulmane pour expliquer l’ensemble des mesures de gestion patriote du pays. D’une façon générale, d’ailleurs, les patriotes devraient être beaucoup plus aux côtés des Français venus d’autres horizons. Des points de rapprochement sociétaux et économiques existent avec les nouveaux Français que nous fabrique à plein régime l’administration. Ils ont besoin comme la majorité des Français de sécurité, de trouver un travail de proximité, d’un cadre social stable et durable qui s’oppose aux déconstructions des structures d’autorité familiales, éducatives, spirituelles, etc. que nous impose le « progressisme » sans limite.
En revanche, moduler la lutte que doivent entreprendre les patriotes pour faire rentrer l’islam dans le domaine de l’intime (exit de la politique, de l’associatif, de l’économique, de l’éducatif, de l’hôpital, etc.) est un passage obligé qui, à en croire J. GUILLERMAIN est largement accepté par ceux qu’ils nomment musulmans modérés. Si c’est le cas, j’en suis fort aise même si mes échanges avec beaucoup de Français de confession musulmane ne me font pas arriver à cette conclusion souriante.

En effet, d’une part, je constate que l’acceptation d’une société laïque par beaucoup de Français de confession musulmane va souvent de pair avec une acceptation tout aussi large des contraintes que l’islam fait peser sur la société. Tout se passe comme s’il était urgent pour ces Français d’attendre que d’autres fassent pencher la balance dans un sens ou un autre. Une fois la société islamisée ou libérée de ce cancer, ils sauront bien s’y fondre.
D’autre part, le système n’a aucun intérêt à ce rapprochement entre les Français de confession musulmane et les patriotes. Il fera tout pour que ce rapprochement ne se réalise pas. Et si cela passe par la liquidation du camp patriote par les nouveaux Français qu’il a choisi et qu’il soutient, j’ai bien peur qu’il n’hésite pas longtemps.

Franck BERNARD




Les vrais Gaullistes ne peuvent être chez les Républicains, mais au FN

JuppeSarkoFillonLemaireDans la Provence de Mardi, Bernard Reynes (LR et référent du Comité de soutien à Nicolas Sarkozy pour les primaires dans la 15e circonscription des Bouches-du-Rhône) a déclaré qu’ « il y a beaucoup d’électeurs qui ont quitté Les Républicains pour le FN et qui veulent repartir avec lui ».

En tant que Gaulliste élu à Marseille sous l’étiquette FN en 2014 dans le 4e secteur (6e et 8e arrondissements) je me devais de lui répondre car ces électeurs sont pour le moins introuvables car improbables…

Pourquoi ? Le Gaullisme c’est certes un patriotisme mais qui, concrètement se traduit par le refus du joug de l’UE. De l’euro, de l’OTAN, du libéralisme anglo-saxon et des banques privées, la méfiance à l’égard du système, la préférence pour la voie référendaire concernant les grandes décisions politiques, le refus de l’étiquette de droite ou de gauche, la croyance en une possible restauration, maintien ou renaissance de la grandeur de la France millénaire.

Nous sommes donc à l’opposé des valeurs de LR en général et de celles de Nicolas Sarkozy en particulier.

Donc non seulement les souverainistes qui ont basculé vers le FN ne reviendront pas, mais de plus en plus de patriotes sincères, déçus par l’action et les programmes proposés ou appliqués ces dernières décennies par leurs leaders RPR-UMP-LR et par le spectacle actuel désastreux et anti-Gaulliste des primaires, rejoindront dans les mois qui viennent le parti qui a incorporé les valeurs Gaulliennes en son sein, c’est à dire le Front National.

Le reste n’est que vaine incantation de campagne.

Michel Cataneo




Le FN ne croit pas au Grand remplacement de Renaud Camus

xxx-renaud-camus-pour-qui-appeleriez-vous-a-voter-1909_

« Plus un parti devient proche du pouvoir politique, plus son discours devient fade ». C’est la réponse du candidat à la présidentielle Renaud Camus, sur TV Libertés, à propos du déni de Marine le Pen sur le Grand remplacement. Pourtant la réalité de ce discours, chacun la subit au quotidien dans tous les domaines de la société.

Invité une nouvelle fois sur le plateau de TV Libertés, celui qui est reconnu comme l’un des plus brillants intellectuels Français, Renaud Camus, a fait montre de la pertinence de ses analyses et inquiétudes sur le désastre imminent et prévisible français.

L’homme qui a été quelque peu déçu des Rendez-vous de Béziers, a finalement pris la résolution d’être candidat à l’élection présidentielle de mai 2017. Pas par ego, on peut en être certain, lorsque l’on connaît l’engagement de :« Celui qui aime à se présenter comme un chevau-léger de la politique et qui a pour seules armes l’humour, la dérision et la cocasserie, veut profiter de ce rendez-vous politique crucial pour appeler ses compatriotes à la révolte. Avec talent et élégance, il évoque son envie d’hurler, de crier pour réveiller un peuple qui « marche tout droit vers le précipice » happé par les conséquences du « Grand remplacement ».

Dans l’entretien qu’il a accordé au premier Groupe de réinformation, Renaud Camus évoque ses relations avec Eric Zemmour, Robert Ménard et Marine Le Pen. Avec brio et malgré les persécutions judiciaires, il continue d’alerter sur la nécessité de mener une « guerre de libération » du sol national.

Marine sera – peut-être – la moins pire qu’autre chose

Voilà la triste motivation de Renaud Camus pour se forcer à voter Marine : « si je ne peux être candidat ( Ndlr JC : à cause des 500 signatures), j’appelerais, comme je l’ai déjà fait, à voter Marine le Pen, mais avec de moins en moins d’enthousiasme, à cause des prises de positions de son parti ».

A la question de Martial Bild pour connaître les arguments qui ont conduit la présidente du FN (et le staff Philippot) à nier le Grand remplacement ( théorie initiée par  Bat Ye’or et affirmée par Renaud Camus http://ripostelaique.com/author/bat-yeor    http://ripostelaique.com/author/renaud-camus   https://www.renaud-camus.net ), l’écrivain révèle : « Marine le Pen n’avance pas d’argument particulier… (mais)  Plus un parti devient proche du pouvoir politique, plus son discours devient fade »,  à la 19’ 09 vidéo  : http://www.tvlibertes.com/ https://youtu.be/cdpte10MsDg

Encore le détestable constat comme quoi il faudrait voter par défaut un programme qui ne veut pas tenir compte de la réalité quotidienne de ce remplacement de population orchestré de concert avec l’islamisation de la France.

Comme si les voix des électeurs potentiels du FN n’étaient pas assez puissantes pour redresser le cap pris par le FN. A défaut, qu’il ne vienne pas se plaindre de son échec.

Jacques Chassaing




Préfets de la République ou commissaires politiques socialo-collabos ?

prefetpierrepouessel

Le préfet Pierre Pouëssel : servile avec les casseurs gauchistes Antifas, répressif avec la Ligue du Midi. 

Tout se délite dans notre pauvre France ! En partant du haut, la gangrène se propage jusqu’en bas.

cul-pride-a-tregunc

Réactions gauchistes lors d’une manifestation « ma commune sans migrants » à Trégunc (29) le 6 octobre.

Normal, quand un pays hérite du plus minable des présidents, par pure malchance, c’est-à-dire parce qu’un trop grand nombre d’électeurs n’a pas su décrypter derrière ses promesses, les mensonges et futurs reniements d’un candidat sans honneur, promettant mille merveilles alors qu’il n’a pas l’intention d’en honorer beaucoup et surtout pas  les plus importantes …

Normal quand malgré la promesse d’une république exemplaire, les ministres dont il s’entoure sont pour beaucoup en « délicatesse » avec la justice (sans « j » majuscule), et pour la plupart d’une absolue incompétence, mais en revanche totalement inféodés à leur écœurante idéologie gauchiste, consistant à idolâtrer la mixité et le vivre ensemble, tout en pratiquant le mépris de leurs propres concitoyens !

Normal quand à tous les échelons de la société une véritable haine pour les Français de souche s’installe inlassablement dans le pays, inversant systématiquement toute revendication par les patriotes, de leurs valeurs hier encore admirées rappelons-le dans le monde entier, pour les assimiler à du racisme, du repli sur soi, du refus de partager … et tant d’autres stupidités !

Normal quand les grands médias, aux ordres contre de conséquentes subventions, taisent les réalités vécues par les citoyens, pour mieux vanter les avantages que nous « apporteraient » les nouveaux arrivants … minimisant systématiquement le rapport entre attentats, égorgement, viols, exactions diverses … et les musulmans, afin de nous imposer cette religion factice, dont ils n’ont réellement que faire, mais qui devrait leur permettre de continuer à s’empiffrer aux frais du contribuable, par nouveaux électeurs supposés !

Normal lorsque, pour mieux orchestrer cette dérive vers la ruine du pays, des Préfets (1), apportent leur aide à ceux qui ont programmé le remplacement des citoyens rétifs, que ce soit activement ou par simple inertie, ce qui pour nous revient au même !

Il est clair que beaucoup trop d’entre eux, obéissant sans discuter aux diktats du pouvoirs aux abois (en tous points semblables aux préfets de la France de Vichy)(2), imposent aux maires même récalcitrants, des quotas de migrants à accueillir dans leur ville, au mépris de tout respect démocratique, que ce soit en annulant une consultation de citoyens, déjà réalisée mais offrant un résultat incompatible avec la politique frelatée du gouvernement aux manettes, ou  encore en refusant de futurs référendums municipaux réclamés par les administrés … preuve manifeste que ces maudits connaissent très bien le ressenti des citoyens mais n’en ont cure !

La méthode employée par ces indignes pour museler les revendications : refus systématique de toute demande de manifestation sous le fallacieux prétexte que des antifas (véritables racailles gauchistes) prévoyant de contester ces expressions de la liberté citoyenne, risqueraient de créer du désordre sur la voie publique, et que les forces de l’ordre ne seraient pas suffisamment nombreuses pour y pallier (combien d’entre elles sont pourtant employées à « protéger » des mosquées de dangers imaginaires ?)

Mais la palme est remportée « haut la main » par Pierre Pouessel, préfet de l’Hérault, qui après avoir donné il y a un mois, l’autorisation à La Ligue du Midi de manifester ce samedi 8 octobre, dans les rues de Montpellier, clôturant ainsi la quinzaine « Sauvons notre Pays » par une marche au départ de la Promenade du Peyrou, a fini par l’annuler 24 heures avant, selon l’abjecte habitude de ces préfets indignes, au prétexte qu’il ne pourrait annuler une contre-manifestation d’antifas … ceux-ci n’ayant pas demandé d’autorisation (ce que l’on comprend fort bien puisque comme d’habitude ils auraient manifesté sans problème … les ordres de répression ne concernant que les citoyens honnêtes!!!

https://liguedumidi.com/

prefet-herault

Pierre Pouessel, préfet de l’Hérault – Médaille d’or des préfets méritants ?

Non, non, vous ne rêvez pas et promis, je n’ai ni bu, ni inhalé de substances toxiques !

Voilà simplement où nous en sommes sous la république si exemplaire de monsieur Hollande, envisageant un second mandat pour peaufiner son entreprise de démolition de la France.

Mais à y bien réfléchir, je verrais bien également sur la plus haute marche des préfets exemplaires, celui de la Loire, Evence Richard (celui-là même qui vient de se faire huer hier au congrès national des maires ruraux à St Vincent de Boisset) ; FDESOUCHE ayant révélé sa stratégie pour rendre caduque toute contestation juridique à propos de l’inique répartition des migrants sur tout le territoire, nous ne pouvons qu’ajouter moralement nos sifflets et huées à l’égard de ce peu ragoûtant personnage !

http://www.leprogres.fr/loire/2016/10/09/le-prefet-de-la-loire-hue-au-congres-national-des-maires-ruraux-a-saint-vincent-de-Boisset

prefet-de-loire

Evence Richard, « honorable » préfet de Loire – ex-aequo avec son collègue précité ?

« La stratégie très cynique est bien simple : l’obligation humanitaire et la trêve hivernale rendront les migrants inexpulsables, en cas d’attaque des arrêtés au tribunal administratif. » 

http://www.fdesouche.com/773555-migrants-dans-la-loire-la-strategie-du-prefet-pour-rendre-caduque-toute-contestation-juridique

Ces préfets se laissant ainsi déborder par les antifas, aristocratie des racailles gauchistes, ne méritent absolument pas qu’on les respecte !

La conclusion qui s’impose est donc qu’il est temps de se passer des permissions préfectorales, si l’on veut arriver à faire connaître à tous nos concitoyens ce qui se trame au plus haut de l’état … ou plus exactement, afin de ne pas se mettre en porte à faux, de jouer aux plus fins, en contournant littéralement leurs décisions, avec délicatesse … et malice !

Un exemple savoureux vient de nous être donné, pas plus tard que la semaine dernière, à Talence, où pour pallier le refus catégorique de Pierre Dartout, préfet de Gironde, d’autoriser le rassemblement du Siel devant la mairie de Bordeaux, ses organisateurs décidèrent de subtilement contourner l’interdiction … en appelant discrètement leurs sympathisants à se réunir un peu plus loin… en deux endroits différents et entre autres, à Talence, ville voisine !

http://ripostelaique.com/bordeaux-camouflet-pour-le-prefet150-patriotes-girondins-simposent-a-talence.html

Personnellement, outrée d’être ainsi prise en permanence pour une citoyenne de sous-catégorie par les indignes qui se sont approprié un pouvoir permanent de la plus malhonnête façon (mensonges et enfumages), je suis pour la multiplication de tels pieds de nez aux préfets collabos, chaque fois que cela sera nécessaire.

Quelque chose me dit que nous n’avons pas fini de rigoler … et les pleutres de grincer des dents.

Foi d’une digne descendante d’Astérix et Obélix les Gaulois réfractaires !

Josiane Filio

 

(1) Un préfet est nommé dans chaque Département par décret du Président de la République, pris en Conseil des ministres, sur proposition du premier ministre. Il peut être muté d’office ou révoqué de manière discrétionnaire.

http://www.gralon.net/articles/economie-et-finance/politique/article-le-prefet—presentation-et-missions-1587.htm#les-missions-du-prefet

Rappelons qu’à son arrivée au pouvoir, Hollande s’était empressé de mettre pas moins de 80 préfets « au placards » pour délit de « sarkozisme » … ceci expliquant cela sans difficulté !

http://zebuzzeo.blogspot.fr/2013/07/pas-de-pitie-pour-les-prefets-de.html

(2) Les préfets et l’exercice du pouvoir dans la France de Vichy

« De l’état, le régime de Vichy avait une conception claire : le pouvoir vient d’en haut, et se diffuse essentiellement dans le cadre « naturel » que sont les communautés organiques. L’état autoritaire, dont le chef est l’incarnation de l’intérêt général, exerce ce pouvoir hors de tout contrôle parlementaire, dans la mesure où la représentation multi-partisane, symbolisée par des élections libres, ne peut que diviser la communauté nationale et nuire au bien commun. »

http://www.ihtp.cnrs.fr/prefets/pref_pouvoir_baruch.html




Nos militaires vont-ils abandonner le Général Piquemal aux socialistes ?

général-piquemal
Souvenez-vous, le 6 février 2016, le Général Piquemal participait à une manifestation à Calais, en réaction à tous les troubles que subit la ville depuis l’installation d’un gigantesque bidonville de clandestins.

Bien que cette manifestation se soit déroulée de façon parfaitement pacifique, il se fait arrêter comme une vulgaire racaille, comme un délinquant, comme un voyou par la police pour sa prise de position.

Qui est le Général Piquemal ? C’est un Général cinq étoiles, diplômé de Supélec et de l’Ecole de Guerre, qui a servi en Algérie sous les ordres du Général Bigeard.

De 1994 à 1999, il fut le commandant de la Légion étrangère et fut promu au rang de général de corps d’armée en 1999. Il est président de l’Union nationale des parachutistes de 2004 à 2014.

On peut penser qu’avec un tel pedigree, il a eu l’occasion de se battre pour la France, de risquer sa vie et celle de ses soldats dans des opérations lointaines plus ou moins clandestines et secrètes. On peut penser qu’il connait le prix du sang et du sacrifice.

Après avoir probablement combattu tous types de crapules dans le monde et s’en être sorti, on pouvait espérer qu’un homme comme lui, ne se laisserait pas impressionner facilement.

On se trompait. Lourdement.

Il y avait un combat pour lequel il n’était pas préparé : celui du poison de la politique et des politiciens, plus vicieux que tous les faits de guerre qu’il a pu vivre. Celui du boa constrictor de l’administration politicienne.

Alors qu’il est victime d’un malaise, et affaibli, on ne sait quelles menaces ont été utilisées pour le dresser et le soumettre, mais tout ce qu’on sait, c’est qu’à sa sortie de l’hôpital, ce n’est plus le même homme. Il renie toutes ses paroles, et toutes ses prises de positions.

De façon piteuse, il capitulait et avouait selon un Jean-Jacques Bourdin fier comme si il avait tué l’ennemi de sa main « de toute évidence, on est encore loin du grand remplacement ».

A-t-on menacé de lui ressortir une vieille histoire de barbouze, en lui faisant croire que ça n’était pas prescrit ? A-t-on menacé de s’en prendre à son honneur ? A sa retraite ? A ses enfants ?

Le fait est qu’en deux jours d’hôpital le Général Piquemal s’est couché devant l’ennemi administratif et politique sans même combattre. Il s’est défait. Il a signé sa reddition. Il a agi comme un lâche qu’il le veuille ou non. N’est pas Dreyfus qui veut.

Il pensait probablement pouvoir sauver ses galons et son honneur de militaire en reniant ses engagements. A sa façon, et il a probablement ses raisons, il a voulu garder son honneur et être fidèle à la hiérarchie de son pays, à laquelle il a juré allégeance. Il était peut-être trop difficile pour lui de se retourner, même pour des raisons légitimes, contre son Maitre : l’Etat. Il pensait probablement se déshonorer en agissant autrement.

On peut le discuter mais pourquoi pas.

Cela n’empêcha pas les poursuites judiciaires à son encontre. Il fut relaxé le 26 mai 2016.

Probablement trop habitué à la parole d’honneur, celle que l’on ne rompt pas, celle qui vaut de l’or, il n’avait pas compris que son maitre n’est pas l’Etat et ses politiciens indignes prêts à le trahir et à le vendre, mais la France. Et les Français.

Il n’avait pas compris qu’il avait en face de lui non pas des hommes dignes, loyaux et courageux, mais des politiciens véreux et sournois, des carriéristes minables au cynisme absolu, des tueurs à sang froid et sans âme qui prolifèrent dans le bouillon de culture de la magouille, des lâches sans honneur ni parole, planqués dans la fonction publique et les Ministères, des obèses obscènes gavés par les prébendes de la République, des hommes planqués qui ne tiendraient pas deux semaine sans la soupe de l’Etat et de l’argent public, et dont le seul pouvoir est celui de la plume trempée de ciguë et souillée du sang de leurs victimes, qui leur sert à prononcer les condamnations à mort exécutées par d’autres, sans jamais prendre eux même le moindre risque.

Il doit aujourd’hui méditer cette leçon.

En effet, capituler devant ces dirigeants n’a pas suffi. Il fallait un exemple pour mater les autres rebelles potentiels. C’est l’art de la guerre.

On apprend qu’il a comparu devant le Conseil supérieur de l’armée le 14 juin 2016, et qu’il a été radié des cadres de l’armée par mesure disciplinaire prise par décret du 23 août 2016 signé par le Président de la République François Hollande, le Premier Ministre Manuel Valls, et le Ministre de la défense.

Ce décret n’a pas été publié au Journal Officiel.

Outre la question de la légalité d’un décret non publié, et qui à priori, ne rentre pas en application, on peut se demander si l’absence de publication de ce décret vise à protéger le nom et l’honneur du général Piquemal, ou celui de ses signataires. Quelle est la trace que l’on ne veut pas laisser dans l’histoire ?

Après s’être battu pour la France pendant 40 ans dans tous les coins du monde, après avoir formé l’élite de l’armée française, le Général Piquemal connait sa plus cinglante et sa plus humiliante défaite. Celle que l’on subit sans combattre.

A-t-il réalisé l’humiliation et le sacrifice qu’il s’est lui-même infligé ? A-t-il réalisé le poids de la trahison qu’il a subi ? Pense t-il encore qu’il a pris la bonne décision ?

Comme tout être humain, le général Piquemal a une chance de se racheter. Dès lors qu’il est rayé des cadres de l’armée, comme si tout son passé, tous ses engagements au service de la France n’existaient pas, il est aujourd’hui un homme libre.

Est-il trop sonné et mortellement touché pour réagir ou sa fierté d’Homme, de Militaire, de Chef, trempée dans la devise des légionnaires « honneur et fidélité » va-t-elle raisonner plus fort et lui faire relever la tête ?

Son honneur, c’est celui de se battre comme un Homme et ne pas se laisser humilier sans réagir, même s’il doit s’adapter à ce nouveau terrain auquel il ne s’attendait probablement pas.

Sa fidélité, c’est celle qu’il doit à son idée de la France et à lui-même. Il était prêt à mourir pour la France à des milliers de kilomètres. Sera-t-il prêt à mourir pour elle dans sa propre patrie comme d’autres patriotes ?

Il est prouvé aujourd’hui, qu’il n’a rien à gagner à vouloir se sauver face à des lâches prêts à l’abandonner, à le vendre et à le pendre pour haute trahison (si cela était possible…). Ils n’en valent pas la peine.

Le pouvoir socialiste joue une partie de poker serrée. Pour mater toute velléité de rébellion, il joue sur la peur, et veut faire un exemple avec le Général Piquemal, comme il a voulu faire un exemple avec le courageux Brigadier-chef Sébastien Jallamion, qui lui, ne s’est jamais soumis.

Ces politiques en fin de règne, savent qu’ils doivent être de plus en plus cruels et impitoyables, pour sauver leur peau et ils le font savoir par tous les moyens à leur disposition.

C’est pourquoi ils accentuent les brimades à l’encontre des Français, dont une grande majorité continue à se comporter comme des veaux, et même comme des moutons, prêts à se faire tondre, et même égorger par le loup islamique.

Je ne connais pas bien l’armée, mais une chose me frappe. Comment ses camarades, ses amis, ses frères d’armes, peuvent-ils supporter cette mascarade sans réagir ? Comment peuvent-ils être si indifférents à son sort ? Comment peuvent-ils être aussi muets ? Leur silence est assourdissant. Comment peuvent-ils oser le condamner ? Cela n’a rien à voir avec leur fonction ou leurs statuts, je parle de valeurs d’Hommes qui vont bien au-delà d’un grade. Pas besoin de médaille pour avoir de l’honneur.

Si le Général Piquemal était un traître à sa patrie, cela se saurait. Pour l’instant, il n’a été qu’un traître à lui-même. Et il a subi le sort des traîtres et des lâches : le mépris de ceux auxquels il s’est soumis. La honte et l’opprobre des autres.

Les militaires français, ses camarades et frères d’armes, sont-ils tous, eux aussi, des culs terreux ? Des planqués ? Des lâches ? Des vendus ? Des fonctionnaires dociles et soumis prêts à toutes les compromissions pour sauver leur solde ? N’ont-ils aucun honneur ? Aucune solidarité ? Sont-ils tous prêts à abandonner sans aucun état d’âme, leur camarade sous le feu de l’ennemi ?

Et si tous manifestaient leur solidarité et leur soutien ? Et si tous faisaient savoir qu’ils n’acceptent pas, la façon dont on traite leur général, leur collègue, leur frère d’arme ? Combien d’entre eux les politichiens pourraient-ils sanctionner ? Jusqu’où irait ce pouvoir félon ?

N’ont-ils rien appris à l’Ecole de guerre ? N’ont-ils plus aucune notion de stratégie, de tactique, pour arriver à la victoire ? Est-ce que tous nos militaires peuvent se faire acheter pour un plat de lentille et une médaille en chocolat remise par des hommes en gris, qui symbolisent la lâcheté absolue ?

Ont-ils compris que c’est l’Union qui fait la force.

Ont-ils compris, que si ils agissent soudés comme un seul homme, pour soutenir leur camarade, si celui-ci ose se battre, ce sont les traitres à la France qui vont avoir peur ?

Ecraser une personne comme un cafard, et même la tuer c’est parfaitement possible. C’est ce que le pouvoir veut faire. En écraser des centaines ou des milliers, c’est beaucoup plus compliqué.

Albert Nollet




ICI : le conseil d’Etat va t-il se coucher devant la mairie de Paris au profit de l’islam ?

ici

Les lecteurs de Riposte Laïque, ont été informés de la victoire en Cour d’Appel Administrative d’un contribuable parisien qui avait fait annuler le financement par la Ville de Paris d’une nouvelle mosquée par des fonds publics, sous couvert de construction d’un centre culturel islamique.

http://ripostelaique.com/ici-un-verdict-aux-consequences-cataclysmiques-pour-anne-hidalgo.html

Cette construction avait été ordonnée, par Bertrand Delanoë, et son ex première Adjointe Anne Hidalgo, aujourd’hui Maire(sse) de Paris, par pur clientélisme et en toute connaissance de cause, au prétexte de vouloir mettre fin aux prières de rue, elles-mêmes illégales.

En effet, vu la complexité du montage et à toutes les circonvolutions juridiques qu’il a fallu pour essayer de contourner la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il faut vraiment être naïf ou totalement idéologisé et de mauvaise foi pour penser que ces édiles n’étaient pas au courant de ce qu’il faisaient, à savoir : La construction d’une nouvelle mosquée à Paris d’un coût de 28 millions d’euros de fonds publics, dans le seul but de s’attirer l’électorat musulman aux élections.

Bertrand Delanoë, ne peut même pas dire qu’il ne savait pas, ou qu’il a été trompé, alors qu’il avait été interpellé publiquement sur ce problème avant la construction du bâtiment.

Il avait menti de façon éhontée, et hurlé comme il l’a toujours fait « c’est ça l’extrême droite !!! » pour seule défense.

https://www.youtube.com/watch?v=6hmLictW-SA

Cette méthode de défense stalinienne de Bertrand Delanoë complète et se marie parfaitement avec les dogmes et méthodes de la religion dite rituellement ‘ d’amour, de tolérance et de paix’ : l’islam.

Ni les élus de droite, ni les élus de gauche ne voulaient s’aliéner l’électorat Musulman, et ils avaient voté comme un seul homme (à l’exception notable de deux voix des verts et du front de gauche à qui il faut rendre hommage) un budget de 28 millions d’euros, à la seule vue d’un document financier de trois lignes et sans demander la moindre précision.

Cette supercherie a été confirmée in vivo, in concreto, et in vidéo de façon magistrale par le formidable documentaire « Dossier Tabou » de Bernard de la Villardière diffusé sur M6 le 26 septembre 2016 et qu’aucun français ne doit ignorer. A partir de 1 heure 30 minutes.

Au-delà de tous les arguments juridiques, il n’est pas contestable, et tout le monde peut le vérifier, qu’au cours de ce reportage « dossier Tabou » il est démontré que :

–       Madame Bariza Khiari, franco-algérienne ancienne vice Présidente du Sénat, et militante du MRAP, recasée en placard doré à la Direction de l’Institut des Cultures d’Islam, où elle succède à Jamel Oubechou (ancien conseiller de Najat Vallaud Belkacem, ancien de la Halde et aujourd’hui en poste à l’ambassade de France en Iran qui a préféré partir n’ayant pas réussi à maintenir la construction de la seconde mosquée…) affirme allègrement « oui, ici, c’est une mosquée ».

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75018/paris-c-est-le-souk-a-l-institut-des-cultures-d-islam-12-02-2016-5540079.php

 

  • Tous les Fidèles qui rentrent à l’Institut des Cultures d’Islam, disent « oui, on va à la Mosquée, ici, c’est une mosquée ». Comparativement, les espaces censés être culturels, n’attirent personne et sont désespérément vides. Il est probable que l’accueil réservé aux Kouffars décourage toute velléité d’y aller faire un tour. Tradition islamique ici encore.

 

  • Ce sont les cerbères de la Mosquée de Paris qui font déguerpir de façon menaçante, Bernard de la Villardière de l’ICI, alors même qu’il se trouve dans la partie dite « culturelle » et non « cultuelle », ce qui prouve, que dans la logique de prédation de l’Islam, ceux-ci se sont appropriés les lieux et entendent y régner en maîtres.

 

  • Tout le monde peut constater, que du fait même que les tableaux accrochés aux murs de la Partie culturelle, peuvent être cachés par des rideaux, pour les cas où il y aurait plus de monde à la mosquée, prouve que de facto, ce sont l’ensemble des locaux qui sont utilisés à titre de Mosquée. Si tel n’était pas le cas, il n’y avait aucune raison de prévoir ce système de rideaux.

 

  • Tout le monde peut constater que ce sont bien les équipements publics qui servent au fonctionnement de la mosquée.

 

  • Tout le monde a pu constater que Anne Hidalgo, qui adore pourtant parader devant les caméras, lorsqu’il faut vendre sa soupe, n’a pas souhaité répondre à Bernard de la Villardière sur ce dossier. « Son emploi du temps ne le permet pas », parait-il…mais Anne Hidalgo, n’a jamais rechigné à user et abuser d’une petite lâcheté enrobée d’hypocrisie….Je suis convaincu qu’elle sera totalement disponible si la Ville de Paris obtient gain de cause.

 

Bref, la supercherie, démontrée en droit par la justice est totalement confirmée par la réalité de l’usage de ce bâtiment.

Et pourtant, la Mairie de Paris, qui joue gros sur ce dossier, s’est pourvue devant le Conseil d’Etat, afin d’essayer de faire annuler cet arrêt de la Cour d’Appel Administrative de Paris la condamnant.

Quel moyen utilise t-elle ? Essentiellement un moyen de procédure, qui consiste à dire que le contribuable parisien, n’aurait justifié de sa qualité de contribuable, que devant la Cour d’Appel Administrative et non devant le tribunal administratif de Paris (ce que le tribunal, ne lui avait d’ailleurs pas demandé). Il n’aurait donc pas eu le droit d’agir.

Outre le fait, que lorsque cela lui a été demandé, le contribuable parisien a pu prouver qu’il est contribuable parisien depuis plus de trente ans, et qu’il n’y a donc aucune contestation sérieuse sur ce point, c’est non seulement faux en droit, et cela a été débattu et confirmé par la Cour d’Appel de Paris, en conformité avec les conclusions du rapporteur public, mais surtout, c’est l’essentiel de la défense de la Mairie de Paris.

Voilà comment la Mairie de Paris, essaye de faire annuler ses turpitudes, sa bassesses, et de masquer la laideur et l’ignominie de ses décisions clientélistes.

Si elle gagne, elle pourra alors dire, qu’elle avait raison, qu’elle est parfaitement dans son bon droit, et que la construction de l’Institut des Cultures d’Islam est parfaitement régulière…

Je vois déjà Madame Hidalgo user de toute sa morgue et de prose stalinienne pour clamer haut et fort dans les médias mainstream, que la Mairie de Paris a été victime de poursuites infondées de la part d’un contribuable, mais qu’elle a fait confiance à la justice de son pays, que le droit l’a emporté et a reconnu toute la légitimité de ce projet et le bien fondé de son action. Langage technocratique quand tu nous tiens…(mais peut-on parler autrement lorsque l’on a été Inspectrice du Travail et que l’on est totalement sectaire et idéologisée ?)

Peut-être même osera-t-elle reprendre la construction de la seconde mosquée pour un budget de 14 millions d’euros, qui a été stoppée suite à cette débâcle juridique devant la Cour d’Appel…Les parisiens devront alors passer à la caisse et Jamel Oubechou pourra rentrer d’Iran…

Il faut bien penser que compte tenu des enjeux, la Mairie de Paris, Madame Hidalgo, et Bertrand Delanoë sont prêts à toutes les dépenses, et à toutes les pressions qui sont à leur disposition pour faire annuler cet arrêt. C’est la guerre entre deux mondes. Entre deux conceptions de la France. Entre deux conceptions de la société.

On sait également que ce sont leurs amis, qui détiennent actuellement les clefs du pouvoir (Pour info, Jean Marc Germain, le mari d’Anne Hidalgo est un ancien directeur de cabinet de Martine Aubry, et un ami et conseiller personnel du Président Hollande).

Bien entendu, le contribuable parisien s’est lui-même entouré d’un Avocat au Conseil d’Etat, qui travaille en collaboration avec Me Stéphane Haddad, qui avait fait condamner la Ville de Paris devant la Cour d’Appel administrative.

Si le Conseil d’Etat, donnait raison à la Ville de Paris, ce dossier tomberait dans les poubelles de l’histoire, mais il confirmerait la longue tradition idéologique parfois peu glorieuse du Conseil d’Etat dans des dossiers politiques.

En effet, on rappellera, à toutes fins utiles, que le Conseil d’Etat avait légitimé le statut des Juifs sous Vichy, ce qui autorisait, de facto leurs brimades, leur arrestations, et par la suite, leurs déportations dans les camps d’extermination.

On rappellera que c’est le Conseil d’Etat qui par sa décision GISTI, a permis le regroupement familial à l’origine de la déflagration migratoire que notre pays connait aujourd’hui, alors que les politiques, s’étaient rapidement aperçus que leur lois était une erreur, et avaient vainement tenté de l’annuler. C’est bien le Conseil d’Etat qui est responsable de l’explosion de l’immigration de peuplement en France.

C’est le même Conseil d’Etat qui avait rappelé dans un avis du 27 novembre 1989 que le foulard Islamique ne saurait être regardé comme un signe présentant par nature un caractère ostentatoire ou revendicatif ou constituant, par son seul port, un acte de prosélytisme ou de pression.

https://www.senat.fr/rap/l03-219/l03-2193.html

On rappellera que plus récemment, c’est le Conseil d’Etat qui a pris fait et cause pour le burkini, et qui a donc officiellement entériné la pénétration de l’Islam dans toute la sphère publique.

Il a suffi aux politiques, de nommer pour ce dossier, Thierry Tuot, homme lige de la gauche la plus extrême et la plus dogmatique, qui avait peu avant rendu un rapport inique de bêtise et d’idéologie en faveur de l’immigration mahométane, ce qui prouve que lorsque les idiots utiles de l’Islam sont au pouvoir, le monde devient complètement fou.

http://ripostelaique.com/burkini-lislamo-collabo-tuot-mouille-trahison-conseil-detat.html

En gros, il suffirait de confier ce dossier au Juge Tuot, président de la dixième section du Conseil d’Etat, ou à l’un de ses affidés idéologiques, pour balayer le droit d’une formule sibylline, qui ne laissera aucune trace, et valider totalement la construction de l’Institut des Cultures d’Islam.

Il faut savoir que lorsque l’on pénètre dans les ors du Conseil d’Etat, dont les salles d’audience donnent sur les jardins du Palais Royal, on évolue dans une bulle totalement hors sol. La misère n’existe pas, la laideur n’existe pas, la violence n’existe pas, ici, tout n’est que luxe, calme et volupté, et les juges roitelets, qui n’ont pourtant aucune légitimité démocratique au niveau politique, sont donc parfaitement à l’aise pour donner au bon peuple (ou au mauvais peuple, c’est selon), des leçons de droit, de justice, d’équité, de démocratie et de tolérance en clamant leur impartialité. Ils peuvent donc parfaitement habiller n’importe quelle décision d’un salmigondis d’arguties juridiques énoncés dans leur style concis et liminaire dans le sens qui leur convient.

On m’expliquera comment on peut s’assurer de l’impartialité de la conscience des juges…et notamment de celle du Juge Tuot.

En tout état de cause, tiraillé entre l’application neutre et juste du droit et la pression idéologique et politique, le Conseil d’Etat est probablement très embêté.

Bref, vous l’aurez compris, ce dossier n’est pas encore terminé, et eu égard aux enjeux politiques et financiers de ce dossier pour la Ville de Paris, le Conseil d’Etat pourrait par pure opportunité, casser la décision courageuse des magistrats de la Cour d’Appel Administrative de Paris.

Mais les Magistrats du Conseil d’Etat, peuvent également se comporter en types bien, résister à toutes les pressions, et faire appliquer le droit, le vrai, dans toute sa beauté et sa rigueur.

Les magistrats de la Cour d’Appel administrative leur ont montré l’exemple.

Albert Nollet




Syrie : les médias français préfèrent l’Etat islamique que Bachar-Poutine

bachar-avait-raisonChaque jour les médias nous abreuvent de leurs commentaires anti russes sur la Syrie, vilipendent l’Armée syrienne, cette même armée que les déserteurs Syriens ont fui comme des lâches, refusant de faire leur devoir, et que l’Europe accueille en héros pour les uns, en main d’oeuvre à bon marché par les industriels.

Les médias Français ont pris fait et cause pour les gentils « rebelles ». Comme ils soutiennent les terroristes palestiniens en les appelants résistants. Qu’importe s’ils tuent des civils au couteau, s’ils se font exploser, si des mères de familles se félicitent de la mort de leurs enfants-bombes, si les écoles de Gaza enseignent la haine du juif et la méfiance envers les « égarés » (Chrétiens).

boum_enfant enfants-bombes3Des centaines de gamins et gamines sont formatés pour aller bouffer du juif, de l’israélien. L’avenir de toute une génération condamnée à ne jamais accepter la paix et à haïr ses voisins. Cette paix souhaitée disent-ils, par les dirigeants palestiniens subventionnés par l’Union Européenne et alimentés en argent frais par les pays du Golfe. Toujours cette complicité malsaine, indigne, incompréhensible entre l’Union Européenne et les tenants du Wahhabisme et autres Salafisme sur le dos des démocratie en général, et la seule démocratie du Moyen-Orient en particulier.

Je sais que pour beaucoup de français de papiers, Israël donne des boutons. Que cela plaise ou non,, que l’on aime ou pas ce pays, il est et reste le seul exemple d’une démocratie bien vivante et réelle qui met en relief les dictatures arabes aux alentours. Un pays entouré d’un océan d’ennemis féroces, un pays en guerre permanente et qui malgré tout, applique la proportionnelle intégrale alors qu’en France, nos politiques s’ingénient à brouiller les cartes, à tromper les électeurs en leur faisant croire que leur voix compte. Nous l’avons bien vue lors des régionales et nous le verrons encore, lors des Présidentielles et des législatives. C’est cette socia-lie à l’œuvre qui justifie de fait, l’expression de cette gauche d’hier, « élection, piège à con« . Cette gauche moraliste a vite oublié ses leçons de démocratie et du « coup d’état permanent » de François Mitterrand, et la droite la plus bête du monde s’est placée dans son sillage. La soupe est bonne !

Cette démocratie qu’est Israël n’est pas dénuée de défauts, loin s’en faut. En ce moment, un procès est en cours, lancé par l’armée israélienne contre l’un de ses soldats qui aurait eu le tort, d’exécuter un gentil palestinien qui venait de « résister » contre un soldat en le tuant à l’arme blanche. L’accusé s’appelle Elor Azria. La presse française s’en moque éperdument. Ce soldat  a achevé le « glorieux résistant » et les autorités militaire veulent rendre justice. Mais à qui ? Au bourreau palestinien, pour l’éthique de l’armée israélienne ! Incroyable ! A-t-on déjà vu « l’autorité palestinienne », la direction islamiste du Hamas, faire un procès contre un de leurs « résistants » pour ne pas avoir respecté « l’éthique » militaire? Le plus souvent, ce sont des félicitations et des primes à la famille pour les meurtres commis sur des enfants, des parents et des soldats. Décidément, en Israël, en démocratie comme dans les pays occidentaux, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond face à la barbarie islamiste !

Tout cela pour dire que l’information diffusée en France est formatée, pro union européenne, pro arabe, pro islam, pro palestinien. De même, cette information est systématiquement orientée anti Russe, anti Bachar, anti Trump, anti Israël, anti patriote de France, anti nation.

Rien de bien venant des Russes, du régime légal de Syrie, de Trump, d’Israël, des Patriotes ne trouve grâce aux yeux des médias. Au mieux, ils zappent l’info, au pire ils méprisent quand ce n’est pas une information tronquée. L’exemple des sondages concernant le débat Trump-Clinton en fut le plus terrible exemple. Encore aujourd’hui, malgré la publication de tous les sondages, tous favorables à Trump sauf un seul de la CNN,  la chaîne d’infos France 3 continue d’affirmer que Clinton avait écrasée son adversaire Trump. La bonne vieille technique chère à Goebbels, mentir, encore mentir, toujours mentir ! Plus c’est gros mieux cela passe et il en restera toujours quelque chose.

En attendant, le peuple israélien ne goûte guère le procès militaire fait à ce soldat et juge à 57% que Elor Azria n’aurait pas dû être placé en détention et 68% estime qu’il n’aurait pas dû être dénoncé publiquement par les autorités militaires.

On constate qu’il y a en Israël un décalage entre l’opinion qui comprend le soldat et les hauts gradés militaires qui placent l’éthique en priorité. Le plus amusant, est que jamais nos médias ne feront cette remarque. Trop favorable sans doute à un pays détesté par nos « élites » à la solde des pétromonarchies anti-juive.

Gérard Brazon (Liberté d’Expression)




Scandale Vardon : le procureur Darras est-il ignorant, opportuniste ou militant ?

michaeldarrasprocurueur

Le tribunal de Draguignan a donc suivi, ce mardi, les requêtes du procureur Michael Darras, et a osé condamner, à part égale, Philippe Vardon, à présent conseiller régional, à 6 mois de prison ferme, attribuant la même sanction à ses trois agresseurs. L’argument du procureur est fort simple : il y a eu bagarre, on ne sait pas qui a commencé, c’est confus, donc il faut que tout le monde soit sanctionné de la même façon : 6 mois de prison ferme !

« L’origine de ces violences réciproques demeurera incertaine. Mais les violences, elles sont certaines, ainsi que le démontrent les déclarations de chacun, la vidéosurveillance et les témoignages des policiers municipaux ».

Pourtant, les choses, quand on écoute le témoignage de Philippe Vardon, paraissent fort simples. D’un côté, il y a trois multi-récidivistes. Le seul qui soit présent est actuellement en prison, les deux autres ont un casier judiciaire des plus fournis.

De l’autre côté, Philippe Vardon, venu assister aux résultats du deuxième tour des municipales à Fréjus, est avec sa femme et ses enfants.

http://www.bvoltaire.fr/philippevardon/philippe-vardon-6-mois-fermes-je-suis-sonne-par-ce-jugement-aberrant,286973

Un procureur digne de ce nom s’interrogerait sur la probabilité des différents scenarii. Est-il vraiment crédible qu’un homme qui sait qu’il a de grandes chances de devenir conseiller régional, un an plus tard, qui est en compagnie de ses deux enfants et de sa femme, se permette de proférer des injures racistes, sans la moindre raison, quand trois maghrébins passent à côté de lui en voiture ? Il est bien évident que c’est tout simplement impossible.

De l’autre côté, est-il envisageable que trois racailles, au casier judiciaire plus que fourni, croisent un homme qui n’a jamais caché son refus de l’islamisation de la France, et, irrités que le FN ait gagné la ville de Fréjus, décident de se le faire, à trois contre un ? Et qu’ensuite, les agresseurs fassent le coup du racisme, devant la justice ? C’est bien évidemment un scenario qui s’est déjà déroulé des centaines de fois, en France, depuis des années, où nos compatriotes, encore davantage quand ils ont un engagement politique, sont très exposés physiquement, et souvent agressés par des racailles musulmanes, ou des miliciens gauchistes.

Si Philippe Vardon est encore vivant – nous insistons bien sur ce terme – c’est parce qu’il connaît la réalité de la vie, et n’ignore pas qu’il ne peut pas se promener les mains vides, s’il ne veut pas que sa femme devienne rapidement veuve, et ses enfants orphelins.

Reste donc notre procureur Michael Darras. Cet homme croit-il sincèrement à sa version, quand il renvoie tout le monde dos-à-dos ? Si tel est le cas, alors force est de constater que c’est un ignorant qui ne connaît absolument rien aux réalités de la vie, et qu’il est inquiétant que la République ait des représentants, dont dépend le sort de milliers de nos compatriotes, qui ne sont pas au fait de ce qui se passe réellement dans le pays où il évolue.

Mais supposons que le procureur Darras ne croit pas une seule seconde aux propos qu’il tient. Et imaginons qu’il sait pertinemment que la version donnée par Philippe Vardon est la bonne. Serait-il inenvisageable, dans ce cas, qu’il ait pu recevoir quelques pressions amicales de sa hiérarchie, plutôt sympathisante du pouvoir en place, lui faisant comprendre qu’un élu FN épinglé, prenant 6 mois de prison ferme, cela ne pouvait que convenir au Garde des Sceaux, et n’avoir que des retombées favorables pour la suite de sa carrière… comme pour celle des trois juges qui ont rendu ce verdict inique, qui fait honte, une fois encore, à la justice de notre pays. Dans ce cas, les qualificatifs manqueraient pour qualifier son attitude, que nous qualifierions d’opportuniste, pour rester poli.

Mais le procureur Darras aurait-il des engagements, syndicaux, politiques ou maçonniques, ce qui est très fréquent dans le milieu judiciaire. Et dans ce cas, son réquisitoire contre le conseiller régional Philippe Vardon, qui incarne des valeurs patriotiques que ces structures exècrent n’aurait-il pas été marqué par ses convictions personnelles, sans doute un peu mondialistes et droitsdelhommistes, au détriment de la vérité ? Et ce procureur ne se serait-il pas comporté en militant ?

Le pire est que, dans un pays où la Justice n’est plus rendue au nom du Peuple français, mais d’une idéologie compassionnelle avec les racailles, et impitoyable avec les Français, on se pose toutes ces questions, quand des juges condamnent Philippe Vardon à 6 mois de prison ferme pour ne pas s’être laissé massacrer, et se contentent de 2 mois de prison avec sursis contre un père d’élève qui a juste menacé la directrice de l’école de l’égorger si elle osait punir son fils.

Le pire est que dans un pays où un syndicat de juges pesant 30 % dans les élections se permet de faire un « Mur des Cons » insultant même des parents de victimes, et toute personne suspectée d’être de droite, voire d’extrême droite, on ne peut que se poser des questions sur l’appartenance syndicale, politique ou philosophique de juges et de procureurs qui peuvent rendre de tels verdicts, ou réclamer de telles sanctions.

Le pire est que dans cette France, notre Justice, fonction régalienne de la République, ait de moins en moins de légitimité, malgré la qualité de quelques juges honnêtes et courageux, bien trop rares.

On ignore si les trois juges de Draguignan et le procureur Darras peuvent se regarder dans une glace sans baisser les yeux, le soir, quand ils rentrent chez eux, et viennent d’insulter aussi gravement la justice de leur pays. Il est à craindre que oui…

Martin Moisan

Dossier Draguignan :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/04/aux-armes-citoyens-6-mois-fermes-pour-philippe-vardon-en-legitime-defense/?

http://ripostelaique.com/6-mois-de-prison-pour-vardon-une-nouvelle-preuve-de-lillegitimite-de-cette-justice.html

http://ripostelaique.com/6-mois-de-prison-pour-philippe-vardon-un-revoltant-proces-politique.html

 




Voter Marine par défaut ?

promofnLes mois passent  et les patriotes n’entendent toujours pas un discours du Front national résolument tourné vers l’identité nationale en vue des élections de 2017. A la Xème Journée sur ce thème, à Paris-Rungis, deux intervenants ont mis leur loupe sur cette inquiétante lacune. « Marine le Pen a tort quand elle dit que l’islam est compatible avec la France, la laïcité et la république » dixit Pierre Cassen sous les applaudissements (vidéo à 6’55). 

 

Carl Lang, l’étoffe d’un président de la République

 

Le président du Parti de la France, Carl Lang n’a pas mâché ses mots. Lui qui, l’an passé, toujours distant de Jean-Marie le Pen depuis 2006, n’avait cependant pas admis l’exclusion du co-fondateur du FN. Il en a d’ailleurs rappelé les raisons dimanche, à Rungis, avant de déplorer que : « la tête de Jean-Marie le Pen a été offerte aux forces politiques de l’anti France ». Et d’ajouter que ladite dédiabolisation :  «  emmènera vers toujours plus de reniements, de repentance, de reculades, jusqu’à la négation du principal national »

 

carllangjmlpDédiabolisation, c’est par excellence, le mot qui fait s’étrangler Roger Holeindre (1), président d’honneur du Parti de la France. Lequel, avec sa verve et sa délicatesse habituelles a martelé : « … s’il y avait eu à dédiaboliser notre combat, cela aurait voulu dire que depuis 40 ans, avec Jean-Marie le Pen, on ne racontait que des conneries, alors que nous n’avons dit que la vérité… je vois que notre patrie est tombée entre les mains de voyous et de traîtres pour faire disparaître la nation française . Mes amis, il est temps de partir au combat. »

 

rogerholeindrelivreLe pétulant Carl Lang, fort d’une longue expérience de parlementaire, a analysé sans complaisance : « la lutte que nos ennemis livrent contre le peuple français pour le couper de ses racines ». Et sous entendu, que tout le FN n’en fait pas une priorité. « C’est la malédiction du courant national français »

 

« Pour la survie du peuple français, il faut que se dresse un puissant mouvement national, alors que ceux, qui aujourd’hui parlent au nom du Front national, ont tout renié. Qui sont ces donneurs de leçons au nom de la république? ». Et en guise d’avertissement : « Pas de chèque en blanc à des gens qui, par imposture, veulent se faire élire par nos électeurs, alors qu’ils ne défendent pas nos idées ».

 

Puis de conclure, sous des applaudissements nourris : « Pour les élections de 2017, toutes les forces de la droite nationale doivent se rassembler et s’unir ».

 

Jean-Marie le Pen est revenu sur les fondamentaux

 

A l’adresse de Marine : « La France ne sera pas apaisée – Marine le Pen – (Ndlr JC : il lui rappelle son nom de famille) ; elle a besoin de se dresser, de se réveiller ». 

A l’adresse de Synthèse nationale, reconnaissant : « La France ne sera apaisée qu’après une victoire, une victoire populaire aux présidentielles, vous sonnez le rassemblement des patriotes… ». Apaisée, apaisée, la chose qui fâche, et encore personne ne semblait au courant du dernier coup de pub de Marine : une adhésion = une affiche de La France apaisée, dédicacée! 

 

Mais J.M le Pen voit d’ores et déjà plus loin. Avec les législatives et son label Jeanne  http://www.jeanmarielepen.com , gage de l’authenticité des idées FN. Ce label sera décerné aux candidats qui en feront la demande. Pour l’heure, aucun chiffre n’a été avancé, même si l’on sait qu’un « partenariat » est à l’étude avec le PdlF. Sera-t-il le seul?

 

En tout état de cause, il est question d’unité d’action et d’engagements précis : « en finir avec le droit du sol, le regroupement familial, la double nationalité »

 

Reprenant les propos de Carl Lang : « Ne venez pas chez nous, vous n’aurez rien. Refermons nos frontières… ». Carl Lang ayant été encore plus incisif, voici quelque semaines : «  le Parti de la France ne fera aucune concession, ni aux terroristes, ni aux « migrants ». Il faut mettre les terroristes en danger et il faut dire aux « migrants » installés, et à la dizaine de millions potentielle : «… si vous venez en France, vous n’aurez rien. Aucune possibilité professionnelle, aucune aide sociale. Vous n’aurez rien, et vous serez expulsés. Il y aura tolérance zéro pour l’immigration légale et illégale… » 

 

A propos de Calais : « si des gens veulent émigrer, qu’ils émigrent ailleurs. L’après breixit doit nous délivrer du traité du Touquet ». En clair, la France n’a plus à jouer le garde-frontière de l’Angleterre… » http://ripostelaique.com/carl-lang-france-nest-terre-dislam-ne-deviendra.html

 

Le président le Pen a lui, déclaré qu’une large part de l’endettement colossal de la France est due à l’immigration dont il faut fermer d’urgence le robinet. Avant de procéder à une remigration a-t-il dit, en demi teinte. La mondialisation entraîne encore une nouvelle immigration : « sud américaine, pour les travaux agricoles saisonniers en France ».

 

Avertissant sur le désastre imminent qui pèse sur la France, conséquence : « de notre incapacité à nous défendre », il en appelle toujours à l’union des nations boréales. Telle sa déclaration déjà ancienne : « Je suis partisan de l’Europe boréale. C’est à dire une Europe qui court de Brest à Vladivostok et qui intégrerait les peuples slaves et, bien sur, la Sibérie, vaste territoire, géostratégique. Mais ce serait une union de nations souveraines. » http://www.voxnr.com/cc/dep_varia/EFAAAVVpVuaMfFSgXz.shtml

 

Ceci étant, la prestation du vieil homme combattant, qui a eu le mérite de consacrer sa vie au service de l’engagement patriotique, laisse une indéfinissable sensation de malaise. La même, ressentie, semaine après semaine, dans son Journal de bord.

https://youtu.be/vu2rhfbdM14 

Quelles seront les véritables mesures de désislamisation de la France? Il ne se prononce pas sur l’inévitable part que les citoyens devront prendre pour se protéger, et en complément des forces de l’ordre :  

http://ripostelaique.com/ne-pas-etre-arme-cest-etre-incapable-de-proteger-soi-meme-et-les-autres.html   http://ripostelaique.com/parti-de-france-veut-garde-nationale-de-100-000-volontaires.html

http://ripostelaique.com/trevidic-face-au-terrorisme-il-faut-adopter-des-reflexes-a-lisraelienne.html

http://ripostelaique.com/carl-lang-france-nest-terre-dislam-ne-deviendra.html     

http://ripostelaique.com/larmee-debusquer-racaille-a-domicile.html

 

A voir sur TV Patriotes

 

Discours de Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, à la table ronde sur l’identité, lors de la Xème journée nationale et identitaire, organisée par Synthèse Nationale, le dimanche 2 octobre 2016 à Rungis :

https://youtu.be/D1_t10FGgvs

https://youtu.be/D1_t10FGgvs

et aussi :

http://ripostelaique.com/les-francais-ont-deux-ennemis-mortels-les-envahisseurs-et-les-collabos.html

 

Intervention de Carl Lang, président du Parti de la France :

https://youtu.be/uzooM5VitBs

https://youtu.be/uzooM5VitBs

 

Intervention de Roger Holeindre, président d’honneur du Parti de la France :

https://youtu.be/PVWPs41xrvk

https://youtu.be/PVWPs41xrvk

 

Discours de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National :

https://youtu.be/R3YtlMGKpgk

https://youtu.be/R3YtlMGKpgk

 

Discours de Richard Roudier, président de la Ligue du Midi :

https://youtu.be/ckQMHUsNT2w

https://youtu.be/ckQMHUsNT2w 

Où l’on s’aperçoit, que, une fois de plus, avec les actions anti-migrants, le FN est la remorque et à la récupération des initiatives prises par les patriotes. 

 

Toutes les vidéos de cette Xème Journée sont sur la chaîne TV Patriotes :

https://www.youtube.com/user/BruceWest1

 

(1)  Livres de Roger Holeindre : 

http://www.librairiefrancaise.fr/fr/recherche?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=roger+holeindre

 

Jacques Chassaing