1

Avec Éric Zemmour, dans les pas de Charles de Gaulle

Dans la présentation de sa campagne, Éric Zemmour a consacré sa référence au général de Gaulle et l’importance de son personnage. Il est aujourd’hui nécessaire d’en finir avec l’UMPS devenue LREM. On comprend que le de Gaulle d’Éric Zemmour est un essai engagé, remarquablement mis en scène.

On est loin de signer l’armistice de 1940 pour sauver ce qui pouvait l’être de l’UMPS devenue LREM quand Éric Zemmour pensait au contraire qu’il fallait à résister à tout prix contre la macronie vulgaire.

Contre Macron et la macronie vulgaire, la France et les Français sont devenus irréconciliables.

Tout au long de la campagne d’Éric Zemmour, les mensonges antifas, la fourberie et la rancune de l’ultra gauche et de la macronie vulgaire au pouvoir ont reproché à Éric Zemmour son entêtement, sa certitude d’avoir toujours raison, et sa ligne identitaire pour refonder la France. Les médias ont voulu faire croire que la campagne d’Éric Zemmour n’aurait jamais été autre chose qu’un vaste coup de bluff de la Droite nationale.

En vérité, la campagne d’Éric Zemmour n’aura jamais été autre chose qu’un réquisitoire contre les mensonges de Macron et de la macronie vulgaire. Les faits cités par Éric Zemmour sur les conséquences des méfaits de l’immigration de masse sont d’autant plus vrais qu’ils sont présentés avec un beaucoup de talent.

Et on accuse Éric Zemmour d’avoir subi une influence maurrassienne et une proximité intellectuelle avec l’Action française, c’est pourquoi on lui reproche sa soi-disant mystique du nationalisme français.

L’écrivain Éric Zemmour, c’est un style, une culture, des jugements, une pensée d’une extraordinaire continuité, où l’on retrouve toujours les mêmes principes, les mêmes idées forces sur l’immigration de masse.

Éric Zemmour, c’est la continuité contre tous les changements d’optique, les mensonges de Macron et de la macronie vulgaire. Comme Péguy, le Général de Gaulle se faisait une certaine idée de la France. Une idée abstraite qu’il identifiait à sa propre personne, alors que Macron a toujours méprisé les Français.

Le fait est que Macron, le petit banquier d’affaires, a souvent fait preuve de mépris et d’arrogance. Il a toujours nié la souveraineté du peuple. C’est pourquoi son impopularité est devenue évidente dans le monde entier. D’ailleurs, les Français dans leur ensemble le lui ont montré lors des élections législatives.

Contrairement à Macron, le Général de Gaulle aimait la France et il avait le sentiment que la France dépassait les Français. Qu’il y ait là quelque chose de tragique est l’évidence même. C’est pourquoi Zemmour a voulu développer une conscience nationale à peu près incompréhensible pour les jeunes d’aujourd’hui.

Macron candidat en Algérie devenu anticolonialiste par culpabilité et par haine de soi eut l’occasion de ruptures décisives, sans aucun réalisme ni la moindre conviction. Avec la colonisation proclamée crime contre l’humanité, Macron candidat en Algérie eut l’occasion de se faire mousser auprès des indigénistes.

C’est une logique infernale appartenant à la politique du mouvement de l’ultra gauche woke. C’est pourquoi Macron n’hésita pas traiter les partisans de la Droite Nationale en ennemis parce que ceux-ci étaient précisément ses ennemis. Il est vrai que les partisans de la Droite Nationale ont un sens de l’honneur et de la parole donnée qui forcent le respect. Le sens politique d’Éric Zemmour n’a pas trompé ses propres partisans.

Pourquoi ? Parce que les partisans de la Droite Nationale sont des hommes attachés aux mêmes valeurs que lui. C’est vrai. N’était-ce pas eux qui faisaient le meilleur soutien à sa politique, une politique qu’ils voulaient voir appliquée contre la macronie vulgaire qui ne pouvait pas et ne voulait pas la comprendre ?

Pourquoi Éric Zemmour aurait-il fait montre d’indulgence pour les islamo-gauchistes et les antifas, les médias collabos et tous ceux qui ne se cachaient pas de vouloir l’abattre ? La campagne d’Éric Zemmour, il était difficile de faire mieux. Dans son livre de 1932, intitulé Le fil de l’épée, de Gaulle écrit : « Les ambitieux de premier rang […] qui ne voient à la vie d’autre raison que d’imprimer leur marque aux événements« . Y a-t-il un seul grand homme qui ait raisonné autrement ? De Gaulle fut un ambitieux de premier rang. Eût-il mieux valu qu’il fût un médiocre tâcheron ? César, Alexandre, Périclès, Napoléon : quel grand homme n’a pas été mû d’abord par la croyance en son étoile ? En sa destinée ? Oui, comme le disait de Gaulle : « On ne fait rien de grand sans grands hommes, et ceux-ci le sont pour l’avoir voulu« . C’est pourquoi des jeunes iront chercher chez lui des leçons de tenue, car il fut à cet égard un modèle. La droite nationale a une conception éthique de la politique : elle croit que les vertus politiques sont le courage, l’honneur et la fidélité à la parole donnée.

C’est dire que les vertus morales en politique sont aussi des vertus guerrières. L’éthique de conviction se détermine en fonction du préférable et l’éthique de responsabilité se détermine en fonction du possible.

La politique échappe au pur jugement éthique : « Le citoyen de Florence, selon le mot de Machiavel, préfère la grandeur de la cité au salut de son âme. C’est pourquoi il accepte d’utiliser des moyens réprouvés par la morale commune pour l’amour du bien public ». La valeur morale ou l’attitude éthique n’est simplement pas un critère du jugement politique. Un homme politique vaut par sa politique et rien d’autre.

Ce n’est pas à dire que la politique serait sans rapport avec la morale, faute de quoi elle ne serait qu’une pragmatique sans scrupules, mais qu’elle a sa propre morale : la vertu civique à la base, le sens du bien commun à la tête. Et que les vertus politiques sont politiques avant d’être morales. Non seulement la morale politique ne se confond pas avec l’éthique partisane LGBT ou la morale privée gay-friendly, mais elle est une éthique habitée par le sens de la responsabilité et du bien commun. C’est ce qu’ont bien compris tous les grands théoriciens ou acteurs de la vie politique : Machiavel, Hobbes, Rousseau, Talleyrand, Bismarck ou Max Weber. C’est ce que n’ont jamais compris les socialistes et l’ultra-gauche révolutionnaire.

Qu’attend-on d’un homme politique ? Qu’il ait avant tout le sens du moment historique. C’est ce dont Macron, petit banquier médiocre, a été incapable, comme de poser un regard sur son époque, et qu’ayant pris acte des circonstances, il fixe le cap d’une politique en sachant déterminer les moyens de la mettre en œuvre.

Charles de Gaulle fut de ce point de vue un politique exceptionnel. Il avait une vraie connaissance et une vraie perception de l’histoire. Dans les grandes affaires du monde, il a vu plus loin et plus rapidement que d’autres. C’est cette politique que l’on aurait aimé voir développée par Éric Zemmour.

Hostile au parlementarisme et au libéralisme, méprisant à l’instar de Péguy l’argent et les pouvoirs financiers dont il sous-estimait la puissance, récusant la division droite-gauche, de Gaulle voulait rassembler.

Charles de Gaulle voulait rassembler le peuple au-dessus des partis. La Constitution de la Vème République, adoptée en septembre 1958 par 80 % des Français, était en grande partie faite pour cela. Par la suite, le recours au référendum et l’élection du président de la République au suffrage universel, à partir de 1962, devaient confirmer cette intention de donner à tous les citoyens l’occasion de participer plus activement à la vie publique. Mais c’est surtout dans le domaine de la politique étrangère que ce qu’il faut bien appeler le génie gaullien se manifesta de la façon la plus éclatante. En pleine guerre froide, le général de Gaulle fut le seul chef d’État occidental à comprendre qu’on pouvait et devait refuser la division binaire du monde, et que l’avenir appartiendrait à ceux qui sauraient maintenir le cap sur une troisième voie. Visant à l’indépendance du pays, seul moyen pour la France de continuer à jouer un rôle mondial, il sut identifier la menace américaine de façon visionnaire, comme ne surent jamais le faire aucun de ceux qui, dans son camp, s’opposèrent à lui.

Dès 1959, les forces navales françaises de Méditerranée sont soustraites au commandement intégré de l’OTAN. En janvier 1963, de Gaulle rejette le projet américain de force multilatérale et oppose son veto à l’entrée de l’Angleterre dans le Marché commun (veto renouvelé en décembre 1967). Quelques jours plus tard, le Général, qui a très tôt rompu avec la germanophobie de son milieu d’origine, signe avec l’Allemagne fédérale un traité d’amitié et de coopération qui préfigure dans son esprit l’empire carolingien reconstitué et dont l’objet explicite est que l’Europe soit européenne, c’est-à-dire qu’elle ne soit pas américaine.

En 1964, c’est la reconnaissance diplomatique de la Chine populaire. En mars 1966, c’est le retrait de la France de l’OTAN. En 1967, c’est l’embargo sur les exportations d’armes à destination du Proche-Orient.

Rien de tout cela ne relève de la jactance ni de la poudre aux yeux. La rupture avec l’OTAN fut un coup de tonnerre dans les relations internationales. Il en va de même de la création d’une force nucléaire de dissuasion indépendante, du lancement du premier satellite français, en 1965, du développement des sous-marins nucléaires, et de la mise au point d’une ligne stratégique de défense tous azimuts, etc.

De tels faits retinrent tout particulièrement l’attention et on vit en de Gaulle le type même de l’homme politique révolutionnaire conservateur, l’homme de décision par excellence et sa politique d’indépendance vis-à-vis des blocs, avec en 1966 à Phnom Penh contre l’intervention américaine au Vietnam, en 1967 au Canada français : Vive le Québec libre ! Après de Gaulle, Pompidou et les autres se bornèrent finalement à ouvrir la voie aux germes de la décadence et de la nuit, et laissèrent le néant envahir la France ! L’UMPS ne proposa aux Français que la seule mystique du relâchement et de la médiocrité, l’incarnation extrême du nihilisme et qui plus est d’un nihilisme défini comme soumission au consumérisme et à l’utilitaire, alors que de Gaulle afficha constamment son mépris pour le confort, pour l’argent, pour la vulgarité et pour la facilité.

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Alain de Benoist, de Gaulle, comme Napoléon… Article paru dans Éléments (avril 2005)

 




Pourquoi Zemmour continue de perdre, et le RN aussi…

zemmourmarine.jpg

Certes, “89” députés en lot de compensation, et “7%” au 1er tour et pour la première fois, ce serait donc “mieux que rien”, mais le RN, tout comme Zemmour, auraient, peut-être, pu faire bien mieux -au vu du degré de rejet  ambiant de la classe politique et du record d’abstention- en assumant un réel programme salvateur de la souveraineté française, s’ils avaient su (pu ?)articuler la critique de la politique sanitaire monétaire climatique totalitaire anti-frontières et anti-russe (Grand Reset?)…

Mais, à l’inverse, il est possible (quoique aisé) de rétorquer qu’un Philippot l’ayant fait n’a guère eu de résultats…

Ce contre-exemple ne tient pas car encore une fois l’on raisonne comme si le taux d’abstention était minime et que Philippot avait eu la couverture d’audience adéquate (ne serait-ce qu’un 20 h sur TF1). Et puis le rouleau compresseur de la propagande pro-injection pro-écolo-catastrophiste et anti-russe fut (est de plus en plus) tel (BHL en première ligne désormais) que même un Zemmour s’y plia, dégringolant encore plus  dans les sondages entraînant Marion dans sa chute alors que celle-ci aurait pu maintenir une réelle ligne alternative comme contrer l’offensive sociétale de la Secte S.H.A cherchant par tous les moyens à faire valider son projet de destruction par tous les moyens de la famille hétérosexuelle y compris par cette injection (qui rend pour une part également infertile semble-t-il comme le démontre Nicole Delépine spécialiste en la matière) en voulant l’intégrer dans le pack des “11” substances injectées dès la naissance ; ce qui passerait ainsi pour une “vraie” protection (d’où l’insistance) alors qu’il n’en est rien, la remontée actuelle des “cas” concerne surtout les injectés et non soignés par les traitements précoces, et les enfants, même infectés, ne transmettent pas le virus comme l’avait démontré une étude de l’institut Pasteur.

A quand d’ailleurs une conférence de presse des “patriotes” sur tous ces points ?  Jusqu’à faire un happening flash mob devant l’Assemblée Nationale (s’enchaîner aux grilles si le “passe” revient le 1er août) pourquoi laisser la protestation spectaculaire aux militants de Soros (G.E l’avait bien compris et fut dissoute à cause de cela) ?… Cela aurait de la gueule, en ajoutant comme point de contestation la gabegie de la fausse transition écologique alors que le nucléaire a été laissé à l’abandon, un sabotage en réalité qui mériterait une Commission d’Enquête avant la Haute Cour de la République.

Avec l’économie de guerre qui s’installe peu à peu en vue de faire passer en force ce Nouvel Ordre Artificiel  (N.O.A) il ne suffit plus de se hérisser sur la suppression des frontières mais d’expliquer qu’il s’agit bien d’une vaste offensive globale contre laquelle il faut se dresser localement ET mondialement.

Et puis, plus prosaïquement, et s’en tenant seulement au fonctionnement de “Reconquête” il aurait été plus loisible aussi de faire autre chose que des “festivités” ou appeler à une “Université d’été” mais d’ores et déjà organiser un vrai débat sur l’échec électoral et organisationnel en réalité malgré le succès sans conteste des rassemblements électoraux passés : car ce mouvement, est-ce un parti avec sections délégués congrès ou juste façon LFI une nébuleuse réuni autour d’un “Chef” ? Si oui, celui-ci lorsqu’il perd une bataille (mais pas la guerre) doit cependant permettre le débat, laisser les sensibilités s’exprimer jusqu’à faire en sorte que des motions puissent s’affronter (même chose au R.N) au lieu de donner l’impression de tout verrouiller…

A moins de prétendre avoir la science infuse… Or force est d’admettre que cette prétention a donné un résultat très précis qu’il faut examiner sans le sous-estimer ni pérorer sur l’inverse non plus.

Sans cela, sans la possibilité d’un réel débat vif mais serein néanmoins il est à craindre que l’on n’arrivera pas à comprendre pourquoi le pronostic stipulant que seul Reconquête pourrait casser le plafond de verre du second tour a été battu en brèche du moins aux législatives où l’on a vu des reports de voix sur les candidats RN qui, d’ailleurs, n’auraient peut-être pas été faits ainsi avec ” l’union des droites” prônée par Zemmour tant le programme quelque peu étriqué de celui-ci lui a certes permis de dépasser les LR aux présidentielles, mais pas de passer devant le RN, et ce encore moins aux législatives…

D’un autre côté la Macronie, en ayant habilement créé les incidents du Stade de France a pu affaiblir la Nupes et faire monter le RN mais pas suffisamment néanmoins pour que ce dernier puisse réellement peser sur la législature, sauf s’il se fait le réel relais de la contestation à venir qui ne se résume pas à lutter contre le “grand remplacement” lorsque celui-ci est lié à un autre grand remplacement celui de notre système immunitaire, monétaire, économique…

Comme la Nupes va s’écrouler comme alternative si l’on en croit les votes au Parlement européen, les réels “patriotes”, les “amoureux de la France” (pour reprendre cette ancienne étiquette…) devraient se porter en tête au-delà des divergences de la contestation qui vient, ce qui reste de la “gauche” ne devrait pas faire de problèmes, mais il faudra savoir s’organiser, déjà en édifiant un solide service d’ordre polyvalent et pluriel capable de se mobiliser pour aller défendre partout en France, de jour comme de nuit tous les amoureux de la France qui lui ferait appel, peu importe le parti. Il faut montrer les muscles désormais, pacifiquement, démocratiquement, mais fermement.

Lucien Samir Oulahbib




Tout le monde est content : Éric Zemmour n’a aucun député

Certes, du côté de chez Macron, on aurait aimé avoir un peu plus de députés, et surtout la majorité absolue. Or ce n’est pas le cas, même si la coalition présidentielle plafonne à 240 députés, et qu’il lui manque donc 50 alliés pour pouvoir diriger le pays.

Sinon, Nupes exulte, même si Méluche ne sera pas à Matignon, et n’a plus de fonctions. Et chaque famille aura son groupe parlementaire, avec les moyens qui vont avec. Le RN fait le score étonnant de 90 députés, ce qui conforte une Marine Le Pen fortement contestée dans le camp patriote.

Et tout le monde paraît ravi que Reconquête, qui a fait une campagne magnifique, avec un candidat hors pair, n’apparaisse pas dans le partage du gâteau électoral : 0 député ! Et cela ne paraît poser de problème à personne !

Gilbert Collard répondait, il y a quelques jours, aux questions du site Livre Noir, dans un entretien intitulé « Éric Zemmour, fin de parcours ? »

C’est manifestement ce que souhaite la caste politicienne, et ses complices les journaleux.

Retour sur la stratégie du système, pour éliminer Éric Zemmour et Reconquête du champ politique. Petit parallèle avec le tir à la corde, au Pays basque.

Et pourtant, Eric Zemmour s’exprime toujours, avec lucidité…

https://twitter.com/ZemmourEric/status/1538610899111624705

https://twitter.com/ZemmourEric/status/1538604536499261441




Zemmour, le candidat qui indisposait Marine, Macron et Mélenchon

Vous avez entre les mains le soixantième numéro de notre revue. De­puis l’automne 2006, date de la parution du premier numéro, Syn­thèse nationale se bat à la fois pour contribuer à redonner à notre courant politique et idéologique toute sa place et, surtout (par consé­quence), pour restaurer une France française dans une Europe euro­péenne.

À chaque élection présidentielle, depuis notre lancement, nous avons opté pour le choix qui nous semblait le plus naturel, même si parfois ce fut sans illusion. Ainsi, en 2007 nous avons soutenu avec enthousiasme, face au miroir aux alouettes Sarkozy, l’ultime candidature de Jean-Marie Le Pen. En 2012, après avoir espéré que notre ami Carl Lang, alors prési­dent du Parti de la France, puisse franchir la barrière des 500 signatures et être candidat, nous avons, par discipline nationale et malgré quelques appréhen­sions, appelé à voter pour Marine Le Pen qui venait de prendre en main la direction du Front national. Il en alla de même en 2017, en dé­pit des exclusions prononcées (à commencer par celle de son père) et des multiples revirements et renoncements. À chaque fois, en accord avec nos principes fondateurs, nous avons fait ces choix car ils nous sem­blaient être les plus conformes aux intérêts de notre pays et de notre civilisa­tion.

Zemmour, ce candidat qui brouillait le plan de Macron

La présidentielle de cette année apparaissait bien différente des précé­dentes. À droite de la « droite », l’offre politique changeait enfin. En quelques mois, le ronron mariniste se trouvait bousculé par l’émergence d’un homme nouveau, Éric Zemmour. Dès lors, on pouvait légitimement espé­rer voir se déchirer le scénario imposé d’un nouveau face-à-face entre Emmanuel Macron, l’incarnation arrogante du Système, et Marine Le Pen, le mirage, le « national dry » (« cela a le goût de la droite nationale, cela ressemble à la droite nationale, mais ce n’est pas, ce n’est plus la droite nationale »).

Pourtant, le locataire de l’Élysée, après sa « triomphale » élection d’il y a cinq ans (et le pathétique débat qui l’avait précédée), avait tout misé sur un remake de 2017 en 2022. Il savait en effet y trouver largement son compte, tout comme Marine, sa (meilleure) « ennemie » ou, du moins, estampil­lée comme telle. Pour l’un, la réélection assurée. Pour l’autre, la garan­tie d’une nouvelle rente quinquennale pour son parti moribond… Malheureuse­ment, on connaît la suite de l’histoire : la divine surprise atten­due n’a finalement pas eu lieu et le scénario ardemment souhaité par les deux compères, mais rejeté par 70 % des Français, s’est reproduit. Avec, à la clé, une grande perdante, la France. Pour cinq années de plus, elle se retrouve sous la houlette du commis local des institutions mondiali­sées dont l’objectif reste la dilution des nations et des civilisa­tions dans le Tout déconstruit et indifférencié du « village global »…

Éviter le choix entre le pire et le néant

C’était justement pour éviter à nos compatriotes ce choix cornélien entre le pire et le néant que, dès l’été dernier, nous avons décidé d’apporter notre soutien à la candidature d’Éric Zemmour. Nous l’avons fait sans igno­rer les réticences de certains de nos lecteurs. Nous ne le regrettons pas car, en suscitant en quelques mois un vaste mouvement autour de sa candida­ture, Éric Zemmour a prouvé que le déclin n’est pas une fatalité, qu’il y a toujours de la place en politique pour le courage et la volonté et qu’une autre voie peut s’ouvrir à la « droite de conviction ».

Certes, à première vue, le résultat du premier tour de la présidentielle peut sembler décevant à certains. Mais lorsqu’on y regarde de plus près, comme nous essayons de le faire dans ce numéro, il en va tout autrement. En effet, quel parti ou quel homme de droite, depuis la percée historique de Jean-Marie Le Pen au début des années 1980, peut se vanter d’avoir rassem­blé 2,5 millions voix en six mois ? Quel parti ou quel homme de droite peut se targuer d’avoir suscité plus de 120 000 adhésions en si peu de temps ? Quel parti ou quel homme de droite peut se féliciter d’avoir imposé ses thèmes de campagne dans le débat public alors que tous s’acharnaient à les en écarter ? À part Éric Zemmour, je n’en vois pas d’autres.

Cette réalité qui indispose Marine Le Pen

On peut comprendre, à la limite, que l’émergence de Reconquête ! et de son chef indispose celle qui se croyait pour toujours préservée de toute concur­rence sur sa droite. C’est humain. Mais le Rassemblement natio­nal, qui se veut un mouvement responsable et se rêve en parti de gouverne­ment, ferait mieux de s’interroger sur les raisons qui ont per­mis leur émergence, plutôt que de refuser toute entente et de multiplier les invectives. Il ferait mieux de méditer sur l’effondrement, en quelques an­nées, des deux grands partis (le PS et les LR) autour desquels s’organisait la vie politique et qui se partageaient plus ou moins le gâteau électo­ral depuis le début de la Ve République. À force d’être ripo­liné, le RN devient un parti comme les autres et risque fort de finir comme ses concurrents… dans les oubliettes de l’histoire.

En refusant toute entente avec les autres mouvements nationaux (Recon­quête ! Debout la France), Marine Le Pen prive volontairement la droite nationale d’une représentation conséquente à l’Assemblée. Pour­tant, au dernier moment, une proposition, juste et raisonnable, a été faite par son père afin d’éviter cette situation suicidaire. Jean-Marie Le Pen a sug­géré que les circonscriptions soient réparties entre les différentes forma­tions de notre famille d’idée en fonction des résultats obtenus par cha­cun lors du premier tour de la présidentielle, sur la base de la proportion­nelle intégrale. Cette solution avait le mérite de reconnaître à la fois le leadership actuel du RN, et le rôle d’aiguillon de l’opposition natio­nale et identitaire de la force montante, Reconquête ! Malheureuse­ment, la direction du parti mariniste a fait la sourde oreille alors que Zem­mour multipliait les signes de bonne volonté.

En se conduisant ainsi, Marine Le Pen sert non seulement les intérêts de Ma­cron, mais aussi, et surtout, ceux de la Nupes mélenchoniste qui, dès lors, risque fort de passer pour l’ »opposante » principale même si son « opposi­tion » n’est que de façade (le mondialisme libéral de Macron et l’internationa­lisme woke de Mélenchon ayant la même finalité, mortifère pour notre nation).  À n’en pas douter, les conséquences de cette attitude irrespon­sable seront grandement dommageables, étant donné le peu de temps qu’il nous reste pour enrayer les flux migratoires qui submergent la France et l’Europe.

Notre combat pour imposer une véritable synthèse nationale est donc plus que jamais nécessaire… Aussi, grâce à votre soutien et à votre aide – sur les­quels nous savons pouvoir compter -, allons-nous poursuivre et ampli­fier nos activités. Notre cause est la bonne. Pour elle, la véritable révolu­tion reste à accomplir.

Roland Hélie




Union gagnante RN-R! dans le Vaucluse: ce qu’il aurait fallu faire partout !

Grâce à l’union des droites patriotiques dans le Haut Vaucluse, Marie-France Lorho est arrivée en tête au soir du premier tour des élections législatives, avec 41,01 % des suffrages exprimés.

Pour le premier tour des élections législatives, la stratégie d’union prônée par Eric Zemmour n’a fonctionné que dans une circonscription sur 577. Et cette union, avant le premier tour, a été payante. Dans la 4e circonscription du Vaucluse, Marie-France Lorho, investie par la Ligue du Sud, soutenue par le RN et Reconquête !, arrive largement en tête avec plus de 41 % des voix, suivie de loin par Violaine Richard, une Macroniste d’Ensemble, qui ne recueille que 25 % des suffrages.

Législatives 2022 : le RN largement en tête dans la 4e  du Vaucluse

Au-delà du parachutage raté d’Eric Zemmour dans le Var, torpillé par le Rassemblement National de Marine Le Pen, et qui jouait son avenir politique, qui pourrait être remis en question avec cette défaite, l’appel à l’union lancé par le même Eric Zemmour était la seule bonne formule. Car la seule candidate, soutenue mais non investie par Reconquête, est arrivée largement en tête au premier tour (41 %). En effet, la seule candidate RN-Ligue du Sud-Reconquête de France et de Navarre Marie-France Lorho, devance de plus de 16 points la postulante de la majorité présidentielle dans la 4e circonscription de Vaucluse.

Marie-France Lorho devrait l’emporter facilement lors du 2e tour de scrutin. Avec 41,01 % des voix, elle bénéficie d’une large avance. Il faut dire que Marie-France Lorho, investie Ligue du Sud, soutenue par le Rassemblement national et Reconquête !, avait mis toutes les chances de son côté en faisant l’union de l’extrême droite derrière sa candidature. Une alliance unique en France.

La situation de la candidate d’extrême droite Marie-France Lorho, arrivée largement en tête dans le Haut-Vaucluse aurait pu être identique dans les 576 autres circonscriptions de France, sans le comportement suicidaire de Marine Le Pen, qui préférait « tuer » Reconquête ! plutôt que d’assurer une large victoire au camp patriote.

https://ripostelaique.com/legislatives-marine-le-pen-refuse-de-partager-la-boite-a-sucre.html

Si une telle union avait été réalisée à l’échelon national, Emmanuel Macron aurait fait figure d’homme dépassé et Jean-Luc Mélenchon d’homme du passé.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Mon soutien total à Z et Reconquête

Ils doivent être prêts lors de l’effondrement proche et effectuer d’ici là une mue tout en formant leurs jeunes troupes talentueuses : la relève est là.
« Vengeance » contre Marine, la gallo-traître, traîtresse à son pays et à son peuple mais fidèle à ses intérêts financiers et à ses chattes (https://www.7sur7.be/monde/les-chats-masques-le-compte-instagram-secret-de-marine-le-pen~a0c0de35/). C’est le mot d’ordre « des petits et des obscurs » !
Je rejoins notre chère Josiane car, dès dimanche soir, j’ai pris la même décision qu’elle, découverte dans cet article de lundi concernant « Marine La Grande Chatte » :

« Du coup, bien qu’ayant voté pour elle au second tour des présidentielles, je ne vois absolument pas la nécessité de voter dimanche prochain pour le candidat RN en tête dans ma circonscription ».

https://ripostelaique.com/a-cause-de-marine-je-ne-voterai-pas-rn-dimanche-prochain.html
Je vous renvoie aussi aux propos aussi roboratifs que cruellement lucides de notre célèbre Octopode :

« Quand la seule préoccupation d’un peuple est l’âge de départ à la retraite, c’est qu’il est mûr pour le revenu universel et le permis de vivre… Ni honneur, ni fierté, c’est français ! »

https://ripostelaique.com/obono-elue-au-premier-tour-57-philippot-elimine-4.html

Chez moi aussi, le candidat RN est en tête. Face à LR.
Nupes est 3e mais je refuserais de voter pour cette coalition d’ennemis de la France si Nupes était au 2e tour !
Certains patriotes ont une approche accélérationniste en se disant : « allons plus vite dans le mur pour faire exploser ce système vermoulu ». « Que Mélenchon serve maintenant le pays qu’il veut détruire depuis des décennies ».
Nous savons que Mélenchon est en avance sur Macron dans le sabotage du pays, mais ils ont le même logiciel.
Ceux de droite qui font la politique du pire.
Voir Delawarde avec une pertinence d’analyse dans le désespoir :
https://ripostelaique.com/apres-reflexion-je-vais-voter-nupes-contre-macron-sans-le-moindre-etat-dame.html
Delawarde et d’autres se disent : « Melenchon est un accélérateur d’incendie, il va créer l’entropie maximale du système : il devient donc une » fenêtre d’Overton » comme opportunité pour reconstruire selon l’adage « Ordo ab Chaos »… »
Concernant le 2e tour des législatives, je répète mon cri du cœur : » vengeance » !
Comme on dit, c’est comme la ratatouille : aussi bon froid que chaud…
Cettes, nous avons été très déçus et peinés de ne pas voir la victoire de Z vaincu à 1,5 % près à cause de Marine et des boumeurs frileux qui votent par habitude pour leurs bourreaux comme des moutons qui voteraient pour le boucher…
Nous aurions adoré les interventions de Zemmour à la tribune de l’Assemblée Nationale qui est devenue une « grande muette » bien complaisante, hormis quelques rares exceptions…
Dimanche prochain, moi aussi, je refuse de voter pour le candidat RN, mon candidat Reconquête ayant été battu au 1er tour.
Le candidat LR représente des traîtres professionnels depuis des décennies avec la fallacieuse étiquette de droite.
Ma conviction est que LR se limite à une façade qui fait encore illusion grâce à son implantation territoriale héritée d’un passé prospère et l’inertie de l’électorat englué dans ses habitudes. Mais il n’y a qu’une cour vide derrière le pignon sur rue…
Le RN est une PME familiale suffisamment prospère qui a trouvé un bon créneau et concept brillamment verbalisé par le fondateur.
L’héritière dont les seuls talent, légitimité et mérite sont la magie de la filiation a détruit la maison en gardant la devanture. Les clients, fidèles et bernés par les slogans de longue date n’ont pas compris qu’il y a fraude sur le produit annoncé. La « Grande Chatte » est de gauche, avide de respectabilité médiatique, et veut continuer la « dolce vita féline ». Les naïfs sont un fonds de commerce bien confortable, comme ce fut le cas pour le PS. La valeur du bail du RN dépend aussi du volume de la clientèle…
Le peuple en souffrance pense avoir trouvé une « mamma protectrice, empathique et compatissante ». Elle a bien appris le répertoire des mots-clés et des slogans qui touchent au cœur, telle une actrice professionnelle. Les « sans-dents » pensent avoir trouvé la walkyrie qui combattra pour eux…
Mais Marine est depuis trop longtemps nuisible pour la France et la collabo du système qui lui permet en retour d’avoir la belle vie en bullant tout en trahissant le peuple gaulois.
Suite à la douloureuse élimination de Z au 1er tour, je me rappelle que l’histoire exige la rencontre du politicien et des circonstances. Ou bien de l’Etat Profond comme avec Macron, Sarkozy et Hollande…
La conjonction des planètes n’était pas encore favorable pour Z.
Reconquête doit poursuivre son travail de pédagogie et de formation de la future élite parmi les jeunes de ses troupes. Afin d’avoir une élite de tous âges qui sera prête à gérer le pays quand s’effondrera le système médiatico-pharmaco-mafieux des Davosiens français gallo-traîtres.
Mais, gardez courage et détermination, car la défaite porte en elle les germes des victoires futures.
Reconquête est notre avenir…
« Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends » disait Nelson Mandela.
Voilà la vraie classe que j’aime chez Reconquête :
Guillaume Peltier dimanche soir sur TF1 en apprenant sa défaite… Propos repris sur son compte Twitter :
« J’ai perdu mon siège de député mais j’ai gagné l’honneur en préférant le panache des convictions au confort d’une carrière ».
N’oublions pas que la politique est aussi une longue patience.
Et qu’une défaite d’un jour est l’écume des jours pour construire les succès de demain.
Delenda Davosland, Macronland, Mélenchonland et Compagnie !
Ce système est comme celui des Caucescu en fin de règne…
Nous dansons sur un volcan avec les gallo-traîtres bisounours gauchisés, éveillés (wokisés), islamophiles, xénophiles, oublieux de leurs ancêtres, universalistes qui pensent que nous sommes tous citoyens du monde (vrai) et frères (faux).
Face à nous, l’Afrique n’a pas oublié son instinct de survie. Nous avons donc à gérer des coucous crickets, des prédateurs et des guerriers de la « religion-d’amour-et-de-paix ».
Pendant ce temps, les soldats russes font courageusement le boulot au Donbass et en Ukraine pour permettre un avenir mondial multipolaire antiDavosien :
https://ripostelaique.com/les-russes-nous-rappellent-ce-que-sont-lhonneur-le-courage-le-patriotisme.html
Positivons et soyons stratèges sur la longue durée car les batailles ne s’improvisent pas.
Quelques infos pour aider la grande famille de Reconquête de faire sa mue dans un grand remue-méninges collaboratif
 et archéofuturiste, patriote et gaulois ! 

Perso, je pense que la référence au RPR n’est pas pertinente, est peu porteuse donc ne parle pas à l’électorat : elle sent la naphtaline, osons le dire ! Cette grille d’analyse ne me semble plus adaptée.

Il faut parler au cœur et à l’esprit des français d’aujourd’hui ! Laissons le vocabulaire et l’univers mental du RPR au passé.

Soyons archéofuturistes selon la fulgurante expression de G Faye.

Soyons modernes dans notre pensée et notre logos en nous inspirant des principes et valeurs éternels de nos ancêtres prérevolutionnaires, car le poison fut 1789 initié à la Renaissance.

Retrouver l’Ordre Naturel et la Société Organique !

« Il n’est de richesse que d’hommes » Jean Bodin. 

Chez Reconquête tout le capital humain est là avec les plus de 127000 adhérents, plus les sympathisants non encartés. Un travail collaboratif avec les adhérents est en cours. Reconquête est riche de la jeunesse et de l’enthousiasme de nombreux jeunes fils et filles de France autant que de l’expérience et du savoir des anciens matures.

Chez Reconquête, il faut clarifier l’opposition entre assimilation large et remigration !

Je ne crois pas à l’assimilation de masse : c’est une illusion . Quelques rares exceptions confirment cette évidence :

« Chacun chez soi sur son territoire historique avec son ethnie, sa culture, sa langue, ses valeurs et sa vision du monde ». 

« L’Afrique aux Africains et l’Europe aux Européens ». 

Rappelons que les sociétés multiculturelles sont multiconflictuelles.

Julien Rochedy 

Vidéo sur Livre Noir de YouTube.
Il y parle, entre autres, de la conception organique de la société, du retour aux valeurs radicales « racinaires » de la droite au lieu de « courir après les idées de gauche d’hier qui ont créé les idées de gauche d’aujourd’hui ».
Rochedy dit : « La droite c’est le vrai, le bien, le beau ».
Il dit : « la solution est un projet politique écologiste de droite comme alternative au capitalisme dingue ».
« Retrouver la volonté de puissance. Volonté de vivre est volonté de puissance ».
« Retrouver une nouvelle jeunesse en retournant aux sources de la tradition : c’est le pensée de la réaction, contre-révolution ».
« Nous voulons retrouver les vérités du passé d’avant 1789, pas la société du passé »
« Nouvelle » modernité du monde » depuis 1789″.
« Nous sortons aujourd’hui de la modernité et du culte du progrès de 1789 ».

Vidéo Rochedy chez Bercoff Sud Radio

« La droite doit revenir car nous avons à nouveau peur du chaos ! »

Daniel Conversano 

Communautarisme et individualité

Entretien avec Daniel Conversano – Présentation de son nouveau livre Z0Z7.
Esprit Vif Media

https://youtu.be/LFpRdjQephY

Réponse à Thais sur l’expatriation

https://youtu.be/L2Sztw1u5vo

Assimilation et remigration

https://youtu.be/ZC44LlvKfzc

Les expatriés macronistes

https://youtu.be/oP3Q7cEQKzc

Et maintenant ?

https://youtu.be/WHqCzcHbhEo

https://ripostelaique.com/les-francais-doivent-apprendre-a-preferer-les-francais-aux-autres-peuples.html

https://ripostelaique.com/zemmour-est-le-meilleur-candidat-que-la-france-ait-eu-depuis-40-ans.html

https://ripostelaique.com/la-france-et-leurope-seront-sauves-par-des-heros-je-nen-doute-pas-une-seconde.html

Nicolas Faure

Vidéos de Nicolas Faure sur Sunrise chez YouTube

Pourquoi la Droite perd-elle toujours ?

Impossible de gagner politiquement si on a pas mené avant tout une bataille idéologique, intellectuelle et culturelle !

Daniel Conversano et Nicolas Faure parlent du Z. La recette Conversano pour que Zemmour et la Droite gagnent

https://youtu.be/c2ei6ROqP3c

https://youtu.be/c2ei6ROqP3c

Débat Nicolas Faure vs Medhi – L’Assimilé : la Droite doit-elle en finir avec l’assimilation ?

https://youtu.be/heB-AOxD6hA

https://twitter.com/nfaure_/status/1528622089678241794

Le Soleil Se Lève LSSL

The Northman : ce film veut réveiller les blancs. Babtous solides

https://youtu.be/3N50GNblL3I

Quel avenir pour Eric Zemmour ?

https://youtu.be/5iTllbrxgfw

Lettre ouverte à Eric Zemmour : stratégie, avenir.

https://youtu.be/92DwUhxKqnU

Thais d’Escufon 

Voici 4 arguments contre l’assimilation à sortir en débat.  Mais ce modèle est complètement dépassé et n’est même plus souhaitable. Regardez la vidéo pour comprendre pourquoi.

https://youtu.be/UdWvHttINwg

Les 3 pires arguments de la Droite !

https://youtu.be/k9Q_Usm50K0

Expatriation = trahison ? Partir ? Rester ?

https://youtu.be/esUb0sWAXfg

Voici donc quelques talentueux patriotes, parmi d’autres, qui alimentent le débat et font avancer nos idées…

DONC, OUI À UNE AGORA COLLABORATIVE POUR CRÉER TOUS ENSEMBLE UN VRAI PROJET MODERNE ET ENRACINÉ, ARCHÉO-FUTURISTE, POUR LA FRANCE ET LES GAULOIS !

Car je le répète : « Il n’est de richesse que d’hommes » Jean Bodin

Claude Lefranc




Mon vote ne sera pour personne, puisque plus personne ne me représente

Zemmour

Non, ce n’est pas de la colère, non, de l’amertume.
La France à la chance d’avoir son du Guesclin, elle l’a remisé aux oubliettes.
Tristesse, tel est mon sentiment au regard de ce fiasco. Y a-t-il un responsable ?
Il y en a une, Marine Le Pen qui a voulu se faire plus grosse que le bœuf et a tué l’espoir de reconquête de la France. Quelle mesquinerie !

Quant aux autres obédiences, elles ne me représentent pas non plus, mais elles ont fait le job, bravo l’artiste !
Non, je ne me vengerai pas contre des patriotes, mais je me ferai discret, mon vote ne sera pour personne dès lors que personne ne me représente.
La France millénaire survivra à cet échec, la France a survécu à Azincourt, à Charles le Téméraire, à Waterloo, aux invasions allemandes, la France éternelle survivra à cet échec organisé par des patriotes en devenir et dont l’espérance est avortée par égoïsme.

La France a plus de deux mille années d’histoire et son livre n’est pas refermé. Nous, patriotes amoureux de la France éternelle, jurons, par-delà nos croyances et nos convictions, que la France est et sera le devenir du monde ainsi que l’écrit le prophète Obadia : « de Sarlat et d’aschkénaze les peuples monteront à Jérusalem pour la gloire de Dieu et celle de la France.é

La France n’a pas dit son dernier mot.

Guy Sebag




Le Système contre Éric Zemmour, Éric Zemmour contre le Système

La démocratie en France est malade du Système des partis. Les abstentions aux élections montrent le déclin et la décadence de la démocratie en France. Éric Zemmour contre le Système s’alarme du désespoir et du pessimisme des Français. Les belles âmes du politiquement correct dénoncent le repli sur soi de cette France malade du Système. Les « jeunes » des médias sont très souvent des étrangers en situation irrégulière.

Les nationaux s’inquiètent du déclin de la France, de la dégradation de son école, de sa culture, de sa langue, de ses paysages, et même de sa cuisine. Les belles âmes du politiquement correct font peur !

La démocratie en France malade du Système des partis fait peur. La démocratie en France est de moins en moins aimable. Les Français ne l’aiment plus. La douce France vire à l’Anti-France mondialiste.

Les Français ne reconnaissent plus la France du Système du politiquement correct. La Liberté des minorités est l’anomie, l’Égalité est l’égalitarisme, la Fraternité est la guerre de tous contre tous.

Le pays n’est plus en paix avec lui-même depuis des années. La République des partis dysfonctionne depuis 50 ans, les médias désinforment et les politiciens collabos du Système mentent effrontément.

La démocratie en France malade du Système des partis a vécu des moments historiques avant de se retrouver sens dessus dessous pour se conformer aux goûts modernes des politiciens collabos du Système.

Avec les abstentions en progrès constant, la démocratie en France malade du Système des partis constate que tout est dévasté : rien n’est plus vivant dans cette démocratie malade en France. L’âme de la France s’est envolée. Avec Macron, le théâtre du petit banquier de chez Rothschild ne fait pas rêver.

Le roi ; est nu. Il parle sans être entendu. Les médias de propagande ne sont plus écoutés.

Les intellectuels de gauche, les artistes de gauche, les grands patrons de gauche, les éditorialistes de gauche, les économistes de gauche, les magistrats de gauche, les hauts fonctionnaires de gauche, les élus de gauche, tous sont suspects. Les mots eux-mêmes sont corrompus : on ne se sent plus français.

Le Système du politiquement correct exalte le vivre ensemble quand les communautés se séparent.

Le Système déclare la guerre à la France nationale. Le Système du politiquement correct impose la parité homme-femme en politique quand elle devient subalterne dans le mariage. La République une et indivisible est plurielle et divisée comme jamais. Tout est factice. Tout est retourné, renversé, subverti.

Le Système du politiquement correct déconstruit la vraie Histoire de la France nationale et exalte une nouvelle Histoire altérée, falsifiée, dénaturée. La vraie Histoire de la France nationale est ignorée pour mieux être retournée. Retournée pour être mieux ignorée. Nous ne savons plus où nous allons, car nous ne savons plus d’où nous venons. Le Système du politiquement correct impose d’aimer ce que nous détestons et de détester ce que nous aimons. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Notre passion immodérée du politiquement correct nous a aveuglés et pervertis. On nous a inculqué que la France était née en 1789, alors qu’elle avait déjà plus de mille ans derrière elle. On ne cesse de nous répéter depuis plus de quarante ans que Mai 68 fut une révolution manquée, alors qu’elle a vaincu.

Il y a cinquante ans, de Gaulle était le père de la nation. Aujourd’hui, de Gaulle est l’homme traité de dictateur. Et l’étranger sans papiers est devenu l’icône de la nation. Le Système du politiquement correct dénonce une France patriarcale et xénophobe, repliée sur elle-même, enfermée dans ses frontières et ses préjugés, figée dans une morale égoïste, une France laborieuse et soumise sous la férule obscurantiste, injuste et souvent cruelle du Père sur les Enfants, de l’Homme sur la Femme, du Blanc sur la diversité.

Le Système du politiquement correct l’enrégimente dans une France de toutes les couleurs, ouverte sur l’Europe et le Monde entier. Le Système du politiquement correct crache sa haine antifas recuite.

Le Système du politiquement correct impose une France libertaire, hédoniste et égalitaire, une France de toutes les libérations, de toutes les insolences, de toutes les minorités, jusqu’à la plus petite minorité qui soit, l’individu. Cette vision idéologique ignore le récit des origines, qu’il soit gaullien, national, ou chrétien.

Les nouveaux Évangiles progressistes, véhiculés par le Système du politiquement correct par les médias de masse, télévision, cinéma, publicités, aliénèrent les jeunes avec une efficacité incomparable.

Si l’Histoire est le récit laissé par les vainqueurs, on sait qui a gagné en Mai 68. Les Français ont été abusés par le Système du politiquement correct. Parce que la révolution n’avait pas réussi à conquérir le pouvoir, on en conclut qu’elle avait échoué. Les apparences ont été trompeuses. Les enragés de Mai 68 affichaient fièrement la caricature du célèbre képi en effigie : « La chienlit, c’est lui », mais ils ne réussirent pas à renverser la Vème République en voulant propager l’incendie pour encourager la crise de civilisation.

Avec le soutien du peuple (la fameuse manifestation du 30 mai sur les Champs-Élysées), le pouvoir gaulliste rétablit la situation. L’État fut sauvé, mais pas la Société. Personne ne s’en aperçut. De cette rupture entre l’État, le Peuple et la Société, est né le Système du politiquement correct et sa haine antifas recuite.

Le Système du politiquement correct n’a pas réussi à renverser le régime, mais a conquis la Société au détriment du Peuple en propageant l’aveuglement et le désarroi propres aux électeurs de notre pays.

C’est ce qui explique le taux des abstentions au détriment de la vraie démocratie du Peuple.

Le Système du politiquement correct est pourri de l’intérieur. Rendu inopérant en voulant imposer une évolution des mentalités contre l’esprit national de la République gaullienne, le suffrage universel faussé doit se débarrasser du peuple. La France sortie du politiquement correct sonnerait la revanche des oligarques sur le peuple, de l’internationalisme sur les nations, des nouveaux féodaux sur l’État, des juges sur la loi, de la féminité sur la virilité. Les anarchistes contre les staliniens, les libertaires contre les autoritaires, avec le courant de libération du désir et l’irruption du féminisme. Sur le plan idéologique, la domination des libertaires préparait le terrain aux libéraux. Les mouvements féministes annonçaient la fin du patriarcat, la mort du père et de toute autorité dans l’Éducation nationale et dans le pays. Le trio : Dérision, Déconstruction, Destruction, sapa les fondements de toutes les structures traditionnelles : famille, nation, travail, État, école. Le Système du politiquement correct fit que l’univers mental des Français devint un champ de ruines. Le politically correct dans les universités américaines des années 1960 devait balayer les sociétés traditionnelles et patriarcales.

Le Système du politiquement correct en France accoucha d’un post-christianisme, avec les fameuses idées chrétiennes devenues folles de Chesterton, mariant un universalisme qui vira au sans-frontiérisme et un amour de l’autre poussé jusqu’à la haine de soi. Un pacifisme absolu, tiré encore des Évangiles, se dénatura en un refus absolu de toute guerre, de tout conflit, de toute violence, tous associés à la virilité, dénoncée par les féministes comme coupable de tous les maux. La féminisation et l’universalisme post-chrétien brisèrent une France encore patriarcale, reposant sur l’imperium du père, à la maison comme à la tête de l’État.

La victoire du Système du politiquement correct passait par la mort du père. De tous les pères. C’était la condition indispensable d’une campagne politico-médiatique totale anti-Zemmour. Le Général de Gaulle avait réussi à replacer le père à la tête de l’État. C’est ce travail séculaire de restauration qui a été saccagé.

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Éric Zemmour, Le suicide français.

 




J’ai découvert les magouilles du vote dans les prisons

yetividerprisons.jpg

Quelques nouvelles de ma campagne. Évidemment je n’ai pas choisi le parti le plus facile, car Reconquête est sûrement un des partis les plus ostracisés de France, et le plus boycotté par les médias. Et en plus, lorsqu’on s’appelle Patrick Jardin… Au moins j’ai un avantage, j’ai l’habitude, vu que je sais très bien que la France est tout sauf une véritable démocratie !

Hier avec mon collègue de la 5e circonscription, nous nous sommes rendus ensemble à la prison d’Annoeullin ; cette prison est située sur le territoire de la 5e mais les votes sont attribués à la 4e. Pour faire notre travail de démarchage auprès des détenus vu qu’une nouvelle loi, de janvier 2022, autorise les candidats aux législatives à aller faire campagne dans les prisons, ce qui paraît-il n’a jamais été fait en France. Nous avions rendez-vous pour cela devant la prison avec la directrice de cet établissement pénitentiaire, et là, double surprise. Non seulement la directrice brillait par son absence, mais nous avons été reçus par le directeur des établissements pénitentiaires, qui nous signala bizarrement, puisque à aucun moment il ne nous en a été fait état, que nous ne pouvions pas entrer, car les votes étaient en train de se dérouler. Bien joué !

Bien entendu nous n’avons pas cru du tout ce brave rond-de-cuir, mais puisque le vote était en cours et que ma qualité de candidat fait de moi un délégué, j’ai immédiatement exigé de faire mon boulot de délégué pour vérifier que les opérations de vote se déroulaient dans de bonnes conditions. Surprise et embarras du rond-de-cuir qui nous a dit qu’il fallait qu’on attende la réponse de ses supérieurs. Appel à la préfecture qui se décharge sur le ministère. Bref, une demi-heure après, il revient avec la réponse : les bureaux de vote dans les prisons sont des bureaux de vote aléatoires et ne donnent pas accès aux délégués. Ce qui fait que c’est ouvert à toutes les magouilles.

Je ne suis pas juriste mais je sais lire et j’ai vérifié. Je n’ai rien vu dans les textes qui confirme cela, bien au contraire, il est bien spécifié que les bureaux de vote doivent être similaires aux bureaux de vote ordinaires. Donc les opérations de vote doivent se dérouler dans les mêmes conditions ! Je demande qu’il me donne la nature des textes auxquels ils se réfèrent pour affirmer cela. Il est bien incapable de me répondre, mais me laisse sa carte et me promet de m’envoyer lesdits textes. Comme je pense que ce type est franc comme un âne qui recule, je prends la précaution de lui confirmer tout cela par mail qui restera bien évidemment sans aucune réponse. Donc, dès lundi, je prends rendez-vous chez un avocat  spécialisé, afin de faire invalider les élections sur la 4e circonscription du Nord, ce qui sans aucun doute me permettra de récupérer tous les adhérents Reconquête de la métropole lilloise, pour recommencer la campagne, et pour le coup, peut-être entendrons-nous parler de Patrick Jardin et de la 4e circonscription du Nord !

Toujours hier, j’apprends qu’un débat aura lieu sur BFM LILLE TV avec les candidats de la 4e. Immédiatement je prends attache avec le directeur de la chaîne, qui me signifie qu’effectivement n’ont été invités que la députée sortante LREM, (qui cela dit en passant, n’a participé qu’à 5 votes sur 19 à l’Assemblée, puisqu’elle ne s’y rendait pratiquement jamais) ; 2 LR dont un seul a reçu l’investiture, l’autre ayant quitté le FN pour les LR, et la candidate RN, qui  a refusé l’invitation, et le candidat NUPES. Je demandais à cet homme quels étaient les critères de sélection : « ce n’est pas nous, c’est le CSA qui détermine cela en fonction des résultats des dernières élections ». Je lui répondis « qu’aux dernières élections les LR avaient fait 4 % et Reconquête 7,8 % ». Silence, puis : Ah oui ! mais ce ne sont pas celles-là, ce sont les anciennes législatives et là, il était sûr de gagner puisque Reconquête, premier parti de France, avec 126 500 adhérents, n’existait pas. Cela ne les empêche pas de leur refuser la parole ; encore un déni de démocratie ! J’ai quand même réussi à obtenir une interview, mais à ce jour je ne sais pas si elle sera diffusée, ni quand. Et bien qu’on ait promis de me faire parvenir l’enregistrement, je n’ai toujours rien reçu !

Enfin, comme beaucoup de candidats, j’ai eu un article sur moi dans la Voix du Nord, journal gaucho comme la plupart. Et là, ils ont fait fi de mon état de victime du Bataclan, mais ont insisté sur le fait que j’habitais en Belgique pour des raisons fiscales, ce qui est complètement faux, puisque j’ai acheté ma maison il y a 15 ans pour de simples raisons de coût, que j’étais fiché S et que j’avais déclaré suite à l’attentat de Brenton Tarrant que je n’étais qu’à moitié satisfait puisqu’il avait tué 49 musulmans alors qu’eux en avaient tués rien qu’au Bataclan 98 ! Merci donc à ce journal gaucho que tout le monde surnomme « la voix des ploucs ».

Mais vous me connaissez, il m’en faut d’autres pour me décourager. Ce ne sont pas les djihadistes en tout genre qui me font reculer. Ce ne sera pas non plus ces merdias qui me feront baisser les bras ! On n’a pas la presse avec nous ? Pas grave, on se démerde autrement. En tous cas j’estime que j’avais une équipe – que je remercie sincèrement – au top. On a bossé comme des fous, on a fait plein de vidéos pour les réseaux sociaux, les cadres de Reconquête ont été formidables et ont réalisé des vidéos de soutien. On a boîté tous les jours et même sous des trombes d’eau. On s’est rendu dans toutes les manifestations et dans tous les marchés de la circonscription. Encore ce soir on sera là jusque 24 h, et dimanche dans les bureaux de vote. Et on verra bien. Quoi qu’il arrive, on ne sera pas déçu puisque nous avons fait notre maximum dans un temps relativement court.

Donc si je suis au second tour, on rebossera encore une semaine, dans le cas contraire on n’aura aucun regret !

Patrick Jardin




Sondage : Eric Zemmour devant le RN, pourrait être au 2e tour contre LREM

En voilà de bonnes nouvelles ! Sans doute dues à la fois à l’excellence de la campagne d’Eric dans sa circonscription qu’il arpente jour et nuit, mais aussi aux scandales liés à Macron comme à Mélenchon qui tombent chaque jour. Quant au RN… je n’hésiterai pas à tirer sur l’ambulance. Marine est une garce qui a préféré SON ego, son intérêt à celui de la France. Elle a préféré la jouer perso et se contenter de20 ou 30 élus plutôt que de jouer l’union qui aurait permis d’obtenir plus de 100 députés pour les Patriotes et donc de pouvoir peser pour défendre les Français livrés en pâture aux mondialistes et aux islamo-gauchos woke. Par ailleurs, ses adversaires étaient d’une médiocrité hallucinante, si on en juge aux débats qui ont été retransmis !

https://resistancerepublicaine.com/2022/05/26/zemmour-ecrabouille-ses-concurrents-dans-la-4eme-circonscription-du-var/

On notera que plus nous approchons de la date des législatives plus les sondages sont mauvais pour Macron, qui pourrait ne pas avoir la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Certes, Renaissance Enterrement peut compter sur nombre de micro-partis amis qui auront des élus pour faire passer l’essentiel de ses lois mais il devra dans ce camp faire des concessions, modifier ici, supprimer là, ajouter ailleurs… rendant le travail législatif compliqué et long, sans parler des ressuscités de la Guerre du Feu (les élus de la Nupes) qui, hystéro-dingues et mal élevés, haineux et puants, risquent bien de mettre une sacrée pagaille à l’Assemblée  ! Au point où on en est, tout ce qui pourra enquiquiner Macron est bon à prendre. En attendant, votons comme un seul homme pour Reconquête dimanche, et, pour les quelques circonscriptions où il n’y aura pas de candidats de notre choix, votons Les Patriotes.

Croisons les doigts pour que le sondage se révèle annonciateur des résultats de dimanche soir avec un Zemmour au second tour dans sa circonscription.

Dans un département où il a réalisé des scores au-dessus de sa moyenne nationale à la présidentielle, le patron du parti Reconquête! dépasserait son adversaire du RN au premier tour.

Verra-t-il le verre à moitié plein? Si Éric Zemmour avait raté son pari présidentiel avec 7,07% des voix au premier tour, le leader nationaliste pourrait bien être en passe de s’implanter dans la quatrième circonscription du Var, terre où il est candidat à la députation. Selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI publié jeudi, le patron de Reconquête! se placerait en deuxième position dimanche prochain avec 24% des suffrages. Derrière la prétendante de la majorité présidentielle Sereine Mauborgne, jaugée à 31% des voix. Mais devant son concurrent RN Philippe Lottiaux, qui totaliserait 22% des votes. Une performance pour celui qui se fait le chantre de l’«union des droites». Y compris aux législatives.

Derrière ce trio, se situent la prétendante de la Nupes, Sabine Cristofani-Viglione, qui rassemblerait 16% des voix, et celle de la droite et du centre Marie-Christine Hamel qui n’aurait que 4% des voix. Au deuxième tour, Éric Zemmour ferait face à un match très serré. Face à la candidate du camp présidentiel – hypothèse la plus probable selon l’Ifop -, l’ancien prétendant élyséen serait battu, mais de peu, avec 49% des suffrages. D’autant qu’Éric Zemmour a réalisé dans les villes de cette circonscription des scores bien au-dessus de sa moyenne nationale : 22,42% à Saint-Tropez, ou encore 21,4% à Grimaud. Dans l’ensemble du département, il avait récolté 13,25% des suffrages. Si le postulant du RN se hissait, à l’inverse, au second tour, celui-ci serait aussi perdant. Mais avec un écart un peu plus grand : 47% contre 53% en faveur de Sereine Mauborgne.

Pour l’instant, l’ensemble des études d’opinion réalisées ces derniers jours montraient une érosion de l’étiage présidentiel, qui pourrait ne pas avoir de majorité absolue. Et une nette percée de la Nupes, bannière derrière laquelle se sont rangées les principales formations de gauche. Si le RN parvenait à constituer un groupe parlementaire, Reconquête! n’est pas promis à la même fin électorale. Ce dernier ne devrait avoir, au mieux, qu’une toute petite poignée d’élus au Palais Bourbon.

https://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/legislatives-2022-zemmour-au-coude-a-coude-avec-la-majorite-dans-le-var-selon-un-sondage-20220609?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/06/10/sondage-eric-zemmour-devant-le-rn-pourrait-etre-au-second-tour-contre-en-marche/