Catherine M., 69 ans, violée, prostituée : que du bonheur !

Publié le 9 mars 2018 - par - 43 commentaires - 2 964 vues
Share

le 5 décembre 2017, sur les ondes de France Culture, Catherine Millet déclarait : « C’est mon grand problème, je regrette beaucoup de ne pas avoir été violée. Parce que je pourrais témoigner que du viol on s’en sort. »

Nous devons, en préliminaire, faire une mise au point de vocabulaire à l’intention de Catherine Millet : Avoir été violée signifie avoir dit non, avoir d’une manière ou d’une autre exprimé son refus d’avoir une relation sexuelle, ne pas y avoir consenti. Ainsi, être constamment disponible au tout venant, quel que soit le profil des hommes, le nombre de personnes, la situation et les pratiques, être une prestataire de services sexuels inconditionnels, ne permet techniquement pas d’être violée. Il faut rappeler ces choses à Catherine Millet car certaines, dont des enfants, réduites définitivement au silence, font salon au cimetière, et leurs lourds secrets sur le plaisir mortel du viol ne seront pas relayés dans les médias mainstream et ne feront pas l’objet de livres à succès qui ne feront pas leur fortune. C’est pour cela que nous devons parler pour elles lorsqu’elle crache sur leurs linceuls déjà trempés de sperme et de sang.

Quelque âme charitable devant son désarroi à ne pas avoir eu l’expérience qui nourrit ses ardents fantasmes, pourrait lui indiquer de Calais à Marseille en passant par le 9-3 s’agissant de notre seul pays, où se promener seule le soir afin de faire les rencontres espérées pour un grand frisson. Un livre naîtrait de cette escapade en forme d’étude sociologique sur la condition des édentées qui marchent la nuit sur des trottoirs à géométrie réduite sous une lumière tamisée. Ce récit autobiographique qui restera dans les annales de la littérature française sera vendu au rayon religions et introduit à l’école dès la maternelle à la demande de l’Éducation nationale, un mystérieux mécène ayant offert le financement des ouvrages. Il connaîtra un succès planétaire pour ses qualités littéraires, mais aussi pour sa contribution à la connaissance anthropologique de la vie sexuelle des Blanches.

Des tirages faramineux seront donc prévus spécialement pour les pays arabes et l’Afrique, et les ventes en conséquence boosteront l’arrivage des hordes de clandestins en rut espérés par le gouvernement et l’UE, afin de faire de l’Europe la plus grande puissance économique mondiale d’un monde sans frontière de gueux n’ayant ni droit, ni loi, ni égalité des sexes. Le petit mâle blanc frustré de ne pas avoir pu un temps mettre une main aux fesses sans se prendre un tweet, ne boudera pas son plaisir et les ventes exploseront en France aussi. Le succès sera plus grand que celui de La vie sexuelle de Catherine M. qui fut traduit en quarante-sept langues pour deux millions et demi de lecteurs et obtint le Prix Sade 2001. La nature humaine est ainsi faite qu’elle se rue toujours sur les ouvrages de qualité exaltant l’esthétique des grands sentiments et de l’érotisme subtil, contre toute production vulgaire et perverse surenchérissant d’obscénité. L’ouvrage sera titré : Catherine Aime, 69 ans, violée, prostituée : que du bonheur ! Le titre initialement choisi par l’auteur : Catherine Aime, violée par 15 Afghans, 32 Érythréens, 45 Syriens rebelles et 72 Maghrébins : même pas mal !  ayant été refoulé au motif qu’il était discriminatoire puisque non exhaustivement représentatif de la potentielle réalité de la jouissance multiculturelle promise aux femmes. Il sera dédicacé à un mystérieux couple « H.W et T.R ».

Écrit à quatre pattes à l’encre sympathique d’un nègre, le récit autobiographique, décrira méticuleusement durant 3 500 pages en une interminable scène, une expérience extatique multiculturelle sans issue pendant laquelle ladite Catherine connue pour être inconditionnellement accueillante, vantera les mérites du vivre-ensemble sans entrave.
À la fin du livre, elle finira sur le trottoir et fera la fortune de tous ses souteneurs par ses cadences infernales. On apprendra même que la mystérieuse Catherine aime tellement ça qu’elle se permet de ne pas toujours faire payer, ce qui, pour une grosse pute, on en conviendra, est un comble.

Plus les propos de Catherine Millet sont abjects et offensants envers les victimes de crimes sexuels, plus ils sont relayés, plus les médias s’en délectent. Ainsi un article qu’elle a écrit originellement pour le journal espagnol El Pais, d’une profondeur de vue rarement égalée, sera repris par Le Point, puis à nouveau commenté par L’Obs, entre autres. Catherine Millet qui racontait par ailleurs qu’il lui était arrivé d’avoir des rapports sexuels avec des gens qui ne lui plaisaient pas spécialement parce que c’était plus facile de céder ou lors de partouzes, affirme ici que s’il lui était arrivé « d’être brutalement contrainte à un rapport sexuel par un agresseur, ou des agresseurs » elle n’aurait « pas opposé de résistance, tablant que l’assouvissement de la pulsion ferait retomber la violence. » Selon elle « il est possible de dissocier son corps et son esprit » lors d’un acte sexuel. Et sa vision des choses, elle l’explique « par un fond catholique » qui ne l’a jamais quittée et qui lui avait enseigné que « l’âme prévalait sur le corps ». Évoquant le meurtre d’Anne-Lorraine Schmitt, une jeune étudiante de 23 ans tuée lors d’une tentative de viol dans une rame du RER D, elle explique que la jeune femme « profondément croyante, avait défendu sa pureté au prix de sa vie ». Selon Catherine Millet, Anne-Lorraine Schmitt pourrait être encore en vie si elle avait pu « dissocier » son corps, ayant un peu mieux lu Saint Augustin et retenu l’enseignement de la séparation de l’âme et du corps, et avait donc effectué la fellation qu’un homme voulait lui extorquer au nom de sa liberté.

La psychiatrie rêve d’un internement d’office, mais elle est protégée. Elle est chouchoutée par le système qui veut imposer un Nouvel Ordre Sexuel Mondial de partouzage solidaire. À cette fin le récit autobiographique de son édifiante vie sexuelle est d’une utilité pédagogique certaine.
Globalement, le conditionnement est en marche, il envahit les cervelles réduites en bouillie par la violence totalitaire de la propagande généralisée.
Femmes de tous âges, répétez après elle :
– Ce n’est pas un problème d’avoir des relations sexuelles avec des gens qui nous déplaisent
– Ne pas opposer de résistance
– La dissociation du corps et de l’esprit est possible (relire Saint Augustin)
– On pourrait regretter de ne pas avoir été violée
– On peut jouir d’un viol

En réalité, il faut comprendre les Confessions de Catherine Aime comme le récit initiatique d’une grande mystique, très attachée aux enseignements des pères de l’Église et poursuivant elle-même un chemin de mortification long, ardu, et cosmopolite sur la fin de sa vie. Le sexe est une épreuve spirituelle qui provoque la séparation de l’âme lorsque celle-ci fuit le calvaire de laideur, de misère et d’affliction que connaît la chair. Aussi cette dernière doit être martyrisée pour que les portes de la rédemption s’ouvrent. Que viennent à elle les lépreux, les syphilitiques, les barbus pouilleux, quel que soit son parcours et son origine, chacun a sa chance avec Catherine Aime ; jamais elle ne rechigne à la tâche. Sainte Catherine « celle qui n’a jamais refusé quelque labourage que ce soit », c’est ainsi que l’on se souviendra d’elle. Son martyre finira un jour alors que couverte de pustules purulentes exotiques, un pestiféré atteint de choléra se détournera d’elle. Retrouvée dans son lit un crucifix ensanglanté à la main, elle mourra bêtement du tétanos, après des jours de dur labeur solitaire.

Le pape qui cherche aussi la voie du salut la fera canoniser trois mois après ses obsèques. Il demandera que tous les bulletins paroissiaux fassent la promotion de l’opus premier de la trilogie liturgique du Nouvel Ordre Sexuel Mondial : Catherine Aime, 69 ans etc. Lui, il avoue une dévotion immodérée pour le léchage de doigts de pieds de mineurs en situation irrégulière, bien que ses victimes, dégoûtées par les généreuses ablutions apostoliques dont elles font l’objet, lui crachent dessus lorsqu’il relève la tête après avoir laissé libre cours à son péché de gourmandise pédestre. Il offre alors l’expression béate de masochisme repu couplé à la crétinerie réjouie qui caractérise ce que les autres communautés, à l’unanimité, apprécient le plus chez les cathos. Le collier de chien que le saint père dissimule sous sa soutane lui a été offert par des agents ermites de confession sataniste planqués dans une grotte sous la maison blanche que des fouilles archéologiques révéleront bientôt. Ce sont eux qui l’ont fait introniser afin qu’il livre les chrétiennes, d’abord d’Orient, puis d’Occident, aux hordes barbares, enjoignant les Européennes à s’offrir elles-mêmes dans un élan de charité d’essence expiatrice sacrificatoire fraternelle telle que les femelles catholiques en ont le secret.

Sainte Catherine des partouzes, priez pour nous. Amen.

Isabelle James

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
crap2sp

voila un article.super.Isabelle,pour que cette dame cesse de souffrir,conseillont lui de trouver et ca ne manqué pas,ce que l’ont appellant maison d’abbatages,il en existe certaines,sur le cotes hollandaise de st marten,en plus sous les tropics,que du plaisir pour cette nympho,elle ne s’apercevra meme pas que les filles de ces maisons sont de veritables esclaves,au sens propre,pas plus d’ailleurs les cons qui ne manqué pas de l’ecouter,les meme qui parlent,du racism,du feminism,etc… et qui sans pisse dans les yeux,qui sait decouvriraient,que les macs de ces endroits,sont tous des gens de couleur.
qui ont surement des cousins,adherants du cran…

grougnach

Merci, Isabelle James pour ce texte merveilleux.

dufaitrez

Elle a … 69 ans ! Depuis longtemps, sans doute…
C’est un Appel au viol ! En direct !
Qui se dévouera ?

Carole

Madame James appelle en effet à la curée d’une pécheresse. La meute se met en route sans plus réfléchir.

wika

Brigitte Lahaie a été traînée dans la boue pour avoir dit qu’une femme peut éprouver un orgasme pendant un viol, ce qui est médicalement reconnu, n’en déplaise à certains.
Par contre, cette femme qui fait ni plus ni moins l’apologie du viol, est reçue sur les ondes avec la plus grande déférence. Encore une fois deux poids, deux mesures, mais cette madame Millet est sûrement du bon côté de la barrière politique

Carole

Sauf erreur, Catherine Millet ne parle qu’en son nom, elle donne sa propre opinion qui n’engage qu’elle. Même si on peut juger effectivement que cette opinion est tordue, malsaine, s’acharner sur elle c’est lui donner une importance qu’elle n’a pas. Cette femme n’a aucun pouvoir moral encore moins celui d’imposer ses idées, contrairement à certains politiques qui ont eux aussi des idées plus que tordues mais qui malheureusement ont le pouvoir d’en faire des lois. Pour résumer ma pensée, le problème n’est pas tellement ce qu’elle dit mais l’importance que lui donnent les médias. Moi je la vois juste comme… lire la suite

pierre estrelka

Cette gonzesse n’est pas une femme. Seulement une boîte à déraidir.

Jean Peuplu

Pour le viol , on pourrait lui arranger une rencontre avec des hommes qui voudrais bien se réchauffer les glandes entre les cuisses d’une madame Pothiphare bien de chez nous .Relisez l’histoire de Joseph en captivité, alors vendu par ses frères en Egypte. C’est dans l’ancien testament et c’est trés édifiant. Nous , nos « fréres « , ils nous vendent aussi pour devenir des ésclaves de la chaarîa.
Aux armes citoyens !.

Carole

Admettons qu’elle ne se rende pas compte à quel point ce qu’elle dit peut paraître choquant. Admettons qu’elle soit déséquilibrée, que son vécu lui ait fait perdre les pédales. Mais que dire des médias qui lui tendent leur micro ? Eux ne sont pas déséquilibrés.

patphil

propos ahurissants! et honteux
surtout dans la bouche d’une femme!
une sotte car la plupart des violeurs tuent leur victime ensuite quand ils ne violent pas le cadavre!

Carole

Je suis persuadée que ceux qui lui donnent de l’importance, une importance qu’elle ne devrait pas avoir sans eux, car elle n’est pas un personnage public, mais juste un écrivain peu connu, ne le font pas sans raison. En braquant les projecteurs sur elle. ils font réagir négativement les gens qui tombent dans le piège, alors qu’ils devraient seulement hausser les épaules.

Bob

Avis aux migrants en rut qui veulent tirer leur crampe, c’est c’est Catherine Aime que ça se passe… Pas joli la vieille, mais c’est gratuit et ça soulage son homme.

Carter

Il y a un concept que manifestement cette débile mentale dégénérée ne pourra jamais comprendre, ça s’appelle le RESPECT DE SOI. C’est ce respect de soi, que j’ai personnellement très bien ancré, qui fait que je préférerais largement mourir que de me faire sodomiser ou de tailler une pipe (je suis un homme)… Mais quand on se comporte toute sa vie comme une poubelle à sperme, donc qu’on a aucun respect de soi, alors il est difficile d’en avoir pour autrui… parce que le respect ça commence déjà par soi-même. Je comprends parfaitement Anne-Lorraine Schmidt.. elle est morte, c’est le… lire la suite

Carole

Catherine Millet, je n’ai pas à la juger, elle ne fait de tort qu’à elle-même, contrairement à d’autres. C’est sa vie, son problème, elle pense et fait ce qu’elle veut, je m’en fous totalement. ,

Lili

Balançons-la dans n’importe quel camp de clandos muzzos et son vœu sera exaucé ! le problème est qu’elle va nous en pondre un livre…. Beurk !!

grougnach

Clandos-muzzos J’aime bien, j’en reste placide!

Lili

Bonne référence…. Placide et Muso, on lisait ça, enfants, à la maison… ;-))
Perso, je prononce le « s », ça fait latino et rire les miens..

Av 75

C est une grande malade, pour moi une abjection qui ne se respecte pas soi- même, une sado maso, j avoue ne pas comprendre du tout..et si cela tourné mal elle l aura cherche..
A t elle entendu parler du sida voire syphilis ou autres maladies forts sympathies

Jycrois

Habitudes, lieux de vacances, fréquentations, …… à publier et à transmettre dans le centre de migrants le plus proche ! Après une vie d’intello-gaucho trop monotone dans le relationnel , cette pouf sex’agénaire espère l’extase avec la diversité.
Ambitieuse la vieille !

gillic

C’ est vraiment ce que l’ on appelle une gourmande !!!!!

JILL

Catherine Millet,une folle du q qui dit oui à tout ce qui se présente est immunisée contre le viol …

Joël(1)

Cette femme est tout simplement un acteur politique chargé de faire véhiculer des codes sataniques en vulgarisant le viol par des crevards d’Afrique et autres contrées de merde! Ce genre de personne a un contrat à la clef: Celui de répandre de la pornographie comme nourriture quotidienne à la population Française et de facto à l’Europe, tout en diffusant à l’adresse des pays de merde l’invitation à la baise des femmes blanches! Venez en Europe les femmes sont à prendre comme des bêtes et les GVT laisseront faire car complices! C’est avant tout un acte politique que fait cette « femme »… lire la suite

Carter

Analyse pertinente.

savarit

non ces de la haine ,elle est ou l’intelligence, qui c’est opposé a elle ?personnes,vis a vis des femmes violé, je ne sais quoi dire cependant je serais quoi faire, et elle châtié vivement point, la merde sa éclabousse et pourquoi pas

Peg

Tout à fait d’accord. Invitation au viol des blanches et soumission des blanches aux envahisseurs. C’est le message politique qu’elle porte.

Carole

Elle n’est en rien un acteur politique. Elle est une femme qui défend des idées sexuelles choquantes pour la plupart. Mais – sauf erreur – elle ne fait partie d’aucune ligue, aucune association, elle ne parle qu’en son nom. Si elle devient acteur politique, ce sera grâce aux médias qui parlent d’elle pour faire le buzz. Ce sont eux qui lui donnent de l’importance.

Joël(1)

Vous faites fausse route Monsieur! Je vous assure que cette femme au même titre que les femen sont porteuses de messages à l’adresse de populations fussent d’Europe ou d’Afrique « dans le cadre de l’invasion de notre continent! » Laissez le côté sentimental, mais optez pour la vision « satanique » ou sordide si vous êtes susceptible à certains adjectifs relatifs à la Chrétienté. Cette femme fait de la politique consciente ou non; Dans le dernier cas elle serait donc manipulée!

Allobroge

Compte tenu des écrits de Catherine MILLET on comprend son attirance pour le viol, expérience qui semble lui manquer. Qu’elle aille dans certains quartiers de Paris, Marseille Lille ou Strasbourg ou encore Toulouse elle devrait réaliser son fantasme !

Zorglub

Vous êtes sûr qu’elle a copulé ? Vous avez vu sa tête? le reste doit suivre sans doute.J’aurais été elle , j’ aurais fait des films pornos pour mieux me faire connaitre. Quand à trouver des consentants !!!Là fallait qu’ils aient vraiment faim.

COTE

Il faut qu’elle se soigne cette pauvre femme, et les merdias relaient ses débilités et déjections mentales ! Quelle horrible époque nous vivons.

andrea

Déjections mentales : excellente définition pour qualifier les propos immondes de cette tarée.

Carter

Ou diarrhées verbales…

Emilie

Cette femme est incapable de comprendre la différence entre la vie et l’âme… 2 Concepts qu’on peut expliquer à un gamin de 7 ans… Et elle est reconnue comme une intellectuelle… La conclusion de tout cela: les partouzes ouvrent bien plus de portes que l’intelligence ou la beauté

Allobroge

Une « intellectuelle » de Gauche comme Pauline REAGE !

Alsace+67

Une intellectuelle qui se complait en relatant ses histoires orientées dans les bouges où l’on fornique comme on respire . J’ai lu il y a bien longtemps la vie sexuelles de Catherine
M , livre au demeurant ennuyeux , de belles formules pour envelopper toute la crasse qui s’y trouve . J’ai comparé cette littérature d’égout au film de Pasolini les 120 jours de sodome supposé faire une analogie entre la pornographie et le fascisme au travers d’images à vomir sans doute pour exulter ses propres fantasme , en conclusion deux frappés du bocal à la couverture  » intellectuelle « inacceptable

Humour Humour

Cette femelle est une voie à grande circulation ; je déteste les autoroutes . . . il faut payer , on ne peut faire demi-tour , on est filmé , et c’est mal fréquenté !

Max

Les putes sont formatees pour le viol. Elles en vivent! Cela va du mental a leur cul. C’est la meme chose pour les porno stars. Dans la nature, on trouve de tout. Des travelots, des guines, des sado masos. Ceux que Macron affectionent, les LBGT et parce qu’il en fait partie. La merde existe et on ne fera rien pour l’en empecher mais on peut le reduire par le christianisme qui est en nous.

JEAN

Cette femme est folle il n’y a pas d’autre diagnostic possible, mais ce qui me surprend c’est que les médias lui donnent la parole et surtout que les femmes ne protestent pas plus que ça, je m’attendais à une vague de protestations amplement justifiée mais non cela s’est limité à quelques vaguelettes presque insignifiantes, si elle avait dit une telle chose dans les années 60/70 et précédentes ça aurait donné lieu à un énorme scandale, mais que se passe t-il donc aujourd’hui on peut parler de viol comme d’une chose presque normale c’est effrayant

Françoise

69 ans ? Une excellente année pour elle pour réaliser tous ses fantasmes !

Victor Hallidee

Texte superbe, plein d’humour féroce (et désespéré).
Cette Catherine M est une vieille catin hideuse. Mais je suis sûr qu’elle a ses chances de se faire violer quand même par les migrants, y compris des « mineurs », puisqu’il y en a qui ont violé des octogénaires !

Jean des Entommeures

Pétasse un jour, pétasse toujours… et elle aime la viande fraîche !

claude

avec la gueule qu’elle a il n’y a plus que les migrants pour violer cet engin!

BobbyFR94

Et il faudra qu’elle paie d’abord !!!