Ce 18 décembre a remarquablement montré la stratégie de Cheval de Troie de l’islam

Publié le 27 décembre 2010 - par
Share

Avec ces premières assises relatives à l’Islamisation voilà que les censeurs habituels perdent pied. Les bonnes vieilles étiquettes dont ils se servent pour blâmer ceux qui ne suivent pas le même courant de pensée qu’eux ne collent plus.

Ces bonnes vieilles étiquettes si tenaces à la peau de celui sur qui elles étaient collées et surtout si pratiques car elles flétrissaient et bannissaient sans preuve et sans procès. Ainsi, grâce à ce diligent étiquetage vous étiez rangés, classifiés, ordonnés et, chacune de vos interventions pouvait être contestée ou niée au fait que l’on avait décidé que vous étiez « fasciste », « d’extrême-droite » ou « Ultra ».
Le ventre fécond de la bête immonde avait certainement du vous enfanter et vous n’aviez à ce titre aucune légitimité à élever la voix.

Ce 18 décembre 2010, à Paris, une bande d’énergumènes, par la diversité de ses origines politiques, désorganise le laborieux classement de l’intelligentsia des « mains de plumes dans un gant de velours ». Cette intelligentsia qui regroupe tous ceux qui au nom de ce qu’ils pensent être la tolérance ne tolèrent pas que l’on ne pense pas comme eux. Tous ceux pour qui la protection de leur position politique compte plus que la protection de la nation. Tous ceux pour qui l’irrespect des lois républicaines est une sorte de liberté, tous ceux qui pensent que l’égalité peut survivre au communautarisme et qui confondent fraternité avec soumission.

Ce 18 décembre fut une désignation concrète et argumenté de ce qu’est la stratégie de conquête et de domination physique et morale de l’Islam. Lors de cette réunion des incontestables exemples d’hégémonie islamique furent exposés aux regards de tous. Dans la ville, dans le monde du travail, dans les sphères de la pensée, dans la société civile, dans l’organisation politique du pays le cheval de Troie islamiste progresse chaque jour Ceux qui furent les artisans de ce 18 décembre viennent de prouver que l’on peut combattre le cheval de Troie islamiste sans souhaiter l’anéantissement de tous les équidés.

Pierre-Emile Bisbal

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.