Ce gouvernement paraît avoir la meilleure composition possible… pour faire le pire

Revenons un peu en arrière. Vous vous souvenez certainement de la sortie controversée de la Ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, la chef de clan (1). On pourrait déjà commencer à se demander pourquoi le mot « égalité » se trouve dans ce ministère, puisqu’il parait évident qu’il n’existe pas d’égalité au niveau des territoires : le milieu montagnard Alpin, quoi qu’on en fasse, ne sera jamais aussi productif que le milieu des plaines…. Enfin, laissons les dans leur trip « politiquement correct » si ça les amuse.
Cécile Duflot, donc, a parlé de la dépénalisation du cannabis, qui est chère à son parti écologique, depuis très longtemps, comme elle le dit elle-même (2). On pourra se demander en quoi la culture et la consommation du cannabis ait un quelconque aspect écologique, mais, là encore, ceci est un autre sujet.
Non, moi, ce qui m’a frappé, c’est la réponse du gouvernement, via Jean-Marc Ayrault, le premier Ministre : la dépénalisation n’était « pas à l’ordre du jour » et que « la fermeté reste d’actualité » (3). 
Ca signifie quoi ? Que, pour le moment, il n’y aura pas de changement. Mais dans quelques années, voir, dans quelques mois, la question sera remise au goût du jour… Vous savez à quoi cela me fait penser ? A l’Egypte. Si si. Car nos amis les frères musulmans l’ont dit eux même : pour le moment, on ne coupera pas les mains aux voleurs. Pour le moment. Car il faudra d’abord éduquer les gens, pour qu’ils s’habituent (4). Par contre, n’exagérons pas tout de même, la légalisation des mariages des mineurs et la nécrophilie (5), ça, c’est dans le dossier « urgent » de nos réformateurs, enfin, si on peut les appeler comme ça, puisque ce serait plutôt le grand retour au millénaire dernier.

Retranscris à la française, cela fait : la dépénalisation du cannabis, pas tout de suite ! Attendons d’éduquer un peu. Par contre, la suppression des peines planchers reste urgente (6), apparemment.
A noter le « le tout carcéral ne marche pas », comme si cela était effectif : on l’a vu avec Abdallah Boumezaar et les milliers d’autres qui cumulent les condamnations comme certains politiques cumulent les mandats.

En parlant d’Abdallah, l’hommage a été fait pour les 2 gendarmettes tuées (7). Lisez cet article.
Ne ressentez vous pas un goût amère dans la bouche ? Comme si cet hommage n’était qu’une gigantesque blague ? Extraits :
« un imprévu qui peut aller jusqu’au pire ». (Manuel Valls)
Manuel Valls , qui a ‘évoquer le « professionnalisme » des deux jeunes militaires mortes dimanche « dans des conditions d’une extrême violence »
« le ministre a ensuite décoré les victimes à titre posthume de la Légion d’honneur et de la médaille militaire. »
Eric Perrin, un habitant venu par « solidarité », se disait lui « choqué par le fait qu’on ait envoyé deux femmes sur un cambriolage ».

Reprenons. Déjà, ‘un imprévu », le mot est vraiment mal choisi : il me semble clair que le métier de gendarme, de policiers ou de pomoiers sont dangereux, et que tout peut arriver. Cet imprévu n’en était pas un, il faut juste tenter de le prévenir, ce que ne font plus nos gouvernements.
Ensuite, le « professionnalisme » ? Mais vous plaisantez ? La première s’est fait prendre son arme, la seconde a fui. Il n’y a pas de professionnalisme dans ces actes.
Attention, loin de moi l’idée de les rabaisser, il est clair que ce sont des actes « pro » dans la mesure ou elles ne pouvaient pas se défendre, au risque de blesser ou tuer l’individu, ce qui leur aurait valu des ennuis judiciaires, professionnels et privés. Finalement, cela signifie quoi ? Que pour Manuel Valls et nos autres gauchistes-bobos, un policier ou un gendarme doit fuir et se faire abattre par les malfaiteurs. Le message est clair.
Pour la décoration, j’imagine que ça leur fait une belle jambe, dans l’au delà. Que d’hypocrisie malsaine.
Et quant à la déclaration de l’habitant, pas de commentaire : le machisme existe toujours, et même s’il est vrai que les femmes, généralement, ont moins de force physiques qu’un homme (appelons un chat un chat), non seulement il y’a des exceptions, mais, surtout, il ne faut pas oublier que les tests sont identiques pour les hommes comme pour les femmes. Cet argument est donc stupide.

Mais revenons au début de l’article : « Le 17 juin, deux gendarmes sont tombées. La République pleure, car la République est endeuillée. La justice fera son oeuvre. Aujourd’hui, c’est le temps du recueillement »
Voilà un point qui ne sera plus évoqué une seule fois. Et même pire, aucune des vraies questions n’aura été posée : quelles sont les motivations de cet homme ? Sa culture ? A t-il des regrets ? Pourquoi était-il libre alors qu’il avait déjà été condamné à de nombreuses reprises ? Pourquoi la peine planché n’était pas effective ? Pourquoi les gendarmes ne se sont pas servi de leur arme ? Pourquoi le Ministre n’a pas condamné l’acte, mais s’est contenté de faire des discours bateaux ?

On peut toutes et tous répondre à ces questions, nous. Mais halo sur le sujet, comme d’habitude. Je peux donc d’ore et déjà affirmer qu’il y’aura d’autres drames de ce genre dans un avenir proche.

J’aimerais malgré tout émettre une réserve. Il est facile d’accuser le gouvernement de gauche, qui, il faut l’admettre, pour ses premières mesures et son premier mois, a été catastrophique, et n’augure rien de bon, comme l’a fait remarquer Christine Tasin (8). Cependant, je pense que, jusqu’à présent, ce n’était pas la faute directe de ce gouvernement, mais bel et bien du cumul des bourdes et lachetés de tous les autres. Ne faisons pas le même jeu que la gauche moralisatrice qui critique tout tout de suite, sans jamais prendre en compte la situation.
Mais ne faisons pas non plus dans le déni de réalité : un mois après les présidentielles et une semaine après les législatives, après la victoire de la gauche, et après des mesures toutes, ou quasiment toutes (9), catastrophiques, le futur n’augure rien de bon, et le gouvernement parait avoir la meilleure composition possible pour faire le pire imaginable. Espérons que ce ne soit pas le cas. Rêvons, plutôt.

Olivier Pfister

(1) http://www.zinfos974.com/Cohn-Bendit-tire-a-boulets-rouges-sur-EELV-et-Cecile-Duflot_a43587.html
(2) http://www.laprovence.com/article/a-la-une/depenalisation-du-cannabis-duflot-isolee?page=3
(3) http://www.lexpress.fr/actualite/politique/cannabis-pour-jean-marc-ayrault-la-depenalisation-n-est-pas-a-l-ordre-du-jour_1123523.html
(4) http://www.memritv.org/clip/en/3287.htm
(5) http://www.postedeveille.ca/2012/04/egypte-le-parlement-veut-legaliser-le-mariage-des-mineures-et-la-necrophilie.html
(6) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/06/22/97001-20120622FILWWW00338-taubira-veut-autoriser-les-class-actions.php
(7) http://fr.news.yahoo.com/hommage-national-var-deux-femmes-gendarmes-tu%C3%A9es-mission-042333300.html
(8) https://ripostelaique.com/meurtres-prises-dotage-agressions-mort-de-kilian-marre-de-lexportation-de-la-violence-mahometane-sur-notre-sol.html
(9) http://www.leparisien.fr/politique/l-etrange-mutation-de-nicole-bricq-23-06-2012-2062320.php?xtor=EREC-109—-233632@1

image_pdf
0
0