Ce n’est pas une guerre civile, mais une guerre de civilisation

Publié le 13 mai 2021 - par - 16 commentaires - 1 584 vues
Traduire la page en :

Dans la presse écrite du lundi 10 mai, les principaux syndicats de police, le magistrat Charles Prats et l’avocat Thibault de Montbrial signent une tribune en forme d’appel à l’aide afin que la délinquance ne gangrène encore plus le pays.  Cet appel fait suite à la « tribune des généraux » ainsi qu’à celle des officiers d’active publiées en deuxième main par Valeurs Actuelles après avoir été publiées sur le site « Place d’Armes ».

Ces interpellations en forme de mise en garde solennelle devraient nous faire collectivement autant qu’individuellement réfléchir car il s’agit d’une mise en adéquation du réel avec la perception dont nos dirigeants font preuve à son égard. Or le récent sondage Harris interactive montrant que 74 % des Français sont d’accord avec le constat des auteurs de ces diverses alertes atteste que cette apostrophe a atteint sa cible. Cependant ces suppliques ont surtout pour mobile d’en appeler à Emmanuel Macron en sa qualité d’ultime défenseur de la Nation. Mais, là, le silence élyséen assourdissant se montre sidérant.

« Jupiter », dont, en d’autres circonstances on avait souligné les logorrhées acrimonieuses à l’égard de « Génération Identitaire » par exemple, estime sans doute que ces exclamations insistantes ne méritent pas qu’il descende de son Olympe pour répondre à l’inquiétude probablement excessive du petit peuple toujours prêt à s’enflammer sans cause réelle et sérieuse. Ou bien peut-être estime-t-il que la Nation ne mérite nullement qu’il se mêle d’une situation qui, au fond, ne l’émeut que fort peu… Au fond, ce pays « coupable d’un crime contre l’humanité » en Algérie, ce peuple de « fainéants » dont la culture n’existerait tout simplement pas, tout cela mérite-t-il encore un avenir… Il semblerait qu’Emmanuel Macron réponde clairement : NON.

En revanche, sa garde rapprochée, constituée de tous ses affidés dociles, clonés, ministres ou députés et « marcheurs sans boussole », a été sommée de rentrer dans la danse pour faire valser tous ces factieux qui menacent la République. On comprend que la campagne électorale, moins celle de juin prochain que celle de mai 2022, prend le pas sur les préoccupations sanitaires d’hier.

Certains n’y sont pas allés de main morte malgré le poids des casseroles qui aurait dû constituer pour eux un frein de décence. Florence Parly, haut fonctionnaire, habituée des cabinets, toujours largement récompensée de ses petits états de service par des nominations gratifiantes en monnaie sonnante et trébuchante à la solde et à la charge du contribuable. Florence Parly rattrapée par la patrouille au seuil des échéances oublieuses de ses déclarations fiscales mais plus vite pardonnée que n’importe quel quidam au motif de sa proximité avec son premier de cordée et bien sûr protégée par ce parapluie confortable. Tout pour elle serait de la faute de Marine Le Pen, du Rassemblement National et d’électeurs fourvoyés dans les méandres de l’extrême droite.

Agnès Pannier-Runacher , haut fonctionnaire elle aussi, éduquée et formée par la République, mais elle aussi largement rétribuée par les prébendes du système et nourrie au lait des mamelles entrepreneuriales encouragées par le pouvoir qui, en retour, se montre si peu ingrat, la fringante Agnès n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. Elle a tout simplement osé, du sommet de sa stature post-adolescente, insulter une partie de la hiérarchie militaire combattante au service de la patrie.

Les plateaux de télévision ont depuis l’origine de cette affaire été les témoins de toutes les impudences commises par la Macronie frénétique en état d’affolement général et disposée à tous les excès verbaux, les mensonges et surtout le déni le plus sidérant des réalités que chaque citoyen peut parfaitement observer et, à son niveau, dénoncer.

Mais le pire de tous ces verbeux soumis et cupides est l’ex-ténor des barreaux, le stakhanoviste de la défense des brigands de toutes espèces, l’idole adulée des prisons dont chacune des victoires de prétoire résonne comme un fabuleux pied de nez à la face des gens honnêtes et surtout des victimes de la barbarie qui ensanglante le territoire national. Rappelons que ce défenseur a soutenu à la barre les intérêts du frère de Merah de triste mémoire. Je veux nommer bien sûr le célèbre Éric Dupond-Moretti, acteur majeur de la plaidoirie française mais aussi, le souhaiterait-il, des scènes de spectacles bouffonnes. Pour lui qui, après nous avoir seriné que nous étions simplement victimes d’un « sentiment d’insécurité », reconnaît des phénomènes de violence et nous dit maintenant, sans vergogne, que, finalement, tout est de la faute de Marine Le Pen et du Rassemblement National, jusque et y compris le mauvais temps d’un mois de mai parfois maussade. Ce gros bonhomme bonimenteur dont on sent d’un simple regard toute l’estime qu’il a de lui-même et la suffisance qu’il exprime à l’égard de tous ceux qui ne pensent ou ne disent pas comme lui, n’est en fait pas plus ministre que vous ou moi puisqu’il n’occupe nullement la fonction, lui préférant, et de loin, celle de bretteur en campagne dans les Hauts-de-France.

Chacun pourra mesurer l’écart gigantesque qu’il existe entre les préoccupations du pouvoir et le besoin de protection du peuple de France. Chacun pourra apprécier l’écart qui s’est établi entre le réel catastrophique de la France, celui que tous les Français constatent et dont ils redoutent le délitement en marche et la cécité du pouvoir, je devrais même dire l’aveuglement volontaire de Macron et de ses sbires. À cet égard, il ne faudrait pas oublier ni minimiser la culpabilité des responsables de 40 ans de prévarication commise par tous les tenants du pouvoir qui, de Giscard, l’homme du « regroupement familial » à Valls le « dépénalisateur » du délit de migration illégale en passant par François Mitterrand récipiendaire d’une distinction Vichyste et collabo notoire ainsi que plus tard fossoyeur de la souveraineté française, dans le délitement final de la France.

Pour autant, les uns ont-ils raison de redouter une guerre civile ? D’un autre côté Macron a-t-il raison de nier ce risque létal pour notre pays ?
En réalité tous ont doublement tort. Macron a tort de refuser de comprendre l’état dans lequel se trouve la Nation. Son refus sera la cause létale de l’anéantissement final de la France si les choses continuent ainsi sans que rien ne vienne efficacement s’opposer au chaos. Chacun d’entre nous le sent bien, à voir chaque jour des hommes décapités dans la rue, des vielles femmes tuées dans les églises, des policiers abattus à bout portant, d’autres agents des forces de l’ordre lynchées, des pompiers molestés et empêchés dans leur mission, des femmes brulées vives ou défenestrées après avoir été rouées de coups, des tirs de roquettes ou de kalachnikov dans les rues de nos quartiers, des prêtres égorgés dans leur église…

Nombreux sont ceux qui crient leur peur de voir là le début d’une guerre civile. Ils s’époumonent à annoncer une lutte entre Français puisqu’on leur dit que Mohamed Merah était un Français qui tuait d’autres Français. Ils ont tort. Oui ils ont tort car Mohamed Merah était déguisé en Français mais n’était pas vraiment Français au fond de sa réalité personnelle. Kobili Traoré portait lui aussi un travestissement de nationalité française mais n’était pas Français dans son cœur. ET Coulibaly itou et Adama Traoré de triste mémoire de même…

En réalité, depuis Khaled Kelkal en 1995, tous les tueurs terroristes assassins de Français en France étaient des usurpateurs d‘identité, Français de papiers mais surtout musulmans revendiqués dont la motivation unique était la haine de la France et des Français. Ce constat est factuel et parfaitement vérifiable.

Ces gens ne sont pas des délinquants mais des terroristes, ils ne sont pas des racailles mais des djihadistes au service de leur idéologie politico-religieuse. Le commerce illicite de la drogue n’est pas pour eux un but mais un simple moyen pour financer leur entreprise guerrière. Il faut donc les combattre avec les moyens étatiques de la guerre. Il faut leur appliquer la loi martiale et non la loi d’une modeste juridiction pénale. Cette dernière n’a ni les moyens ni la volonté de contrer ces dangers d’envergure mortelle.

Ce n’est donc pas une « guerre civile » qui nous est proposée mais une guerre de civilisation. Une guerre contre les valeurs de l’Occident faite par des sujets mahométans qui prônent le djihad comme le leur commande le Coran.

Si l’on n’a pas compris cela, alors on n’a rien compris au véritable problème posé à la France et le pire est alors à redouter pour notre Nation.

Jean-Jacques FIFRE

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
François BLANC

pas faux puisque les identitaires français ont deux ennemis: les cryptomarxistes que sont les progressistes et leurs musulmans importés du bled

zéphyrin

oui les civilisations ne sont pas éternelles…comme tout ce qui est humain.
on peut choisir l’économie de résistance et l’adhésion lente
on peut choisir de résister, de se battre pour retarder ou stopper l’échéance annoncée.
A savoir si notre civilisation en vaut encore la peine quand on voit qui nous représente politiquement et médiatiquement.
les résistants, par essence, sont toujours peu nombreux, et s’ils ne parviennent pas à rameuter la molle populace….(sauf celle qui s’abrutit avec des drogues “récréatives” , avec les écrans émollients, avec des cachous prescrits par les toubibs, celle qui n’a plus rien, celle qui bosse la tête dans le guidon pour survivre, et les collabos de conviction et d’intérêt )….. c’est cuit d’avance.

antidote

Il ne faut pas laisser passer ces affronts contre nos généraux et aux prochaines élections gagnées par le RN ,le Gal Lequointre dont la 5 ème étoile lui a été donné avec empressement de la part d’un Président par défaut devra être limogé et mis en retraite immédiatement après avoir lâché ses hommes ! D’ailleurs si Macron avait un tant soit peu d’honneur il demanderait à ses ministres qui ont outre passé leur devoir de réserve de s’en prendre à tous ces juges qui ne condamnent pas asses fermement les exactions contre nos policiers .

Pierre_auto

Guerre de civilisation ? Assurément ! Toutefois il y a 4 camps, et non 2 ! Le 1er est dit camp du “Bien” celui du régime actuel : répressif pour nous faire accepter son mondilisme multiculturel. C’est notre 1er ennemi, car l’Etat trahit la Nation. Le 2e est celui des partisans de la Charia. 2 camps hostiles. Nous sommes le 3e camp, amoureux de nos traditions, de nos libertés, défenseurs de notre identité. Pour assurer notre avenir, nous avons besoin d’un Etat à nous ! Un Etat IDENTITAIRE. C’est ce que vous propose le projet autochtone https://blanche-hermine.com/ Ouvert aux autochtones d’ici, ce projet peut être le vôtre ! Visitez-le. Contactez-nous ! nb le 4e camp est celui de nos alliés : les non-autochtones qui nous respectent, et que nous respectons. Principe de symétrie morale.

Chassaing Jacques

Tribunes de militaires: des paroles de constat que chaque patriote a fait depuis longtemps. L’action, c’est pour quand?

sonja

Et il y en a encore qui entre en Europe par l’Italie et qui vont venir téter les mannes de notre travail, pensions et autres revenus pour lesquels nous sommes tant imposés et taxés. Marre du débile élyséen, marre de tous les parlementaires lrem, incultes, ignares sans aucune projection ni de racines historiques. Destitution du Pr pour raison d’incapacité mentale: schizophrène dangereux, et mise au chômage de tous ces “représentants de notre Nation” si vigoureusement piétinée.

Mistine

Dans tous les débats à la télé sur la violence, les participants ne proposent que des solutions inefficaces selon moi. Les travaux d’intérêt général? Une grosse plaisanterie. Les amendes? Elles ne sont jamais payées. Les peines de prison? Ils ne pourront jamais avoir assez de place pour tous ces criminels. La solution car il n’y en a qu’une: EXPULSION!!!!! On ne parle même pas des politichiens qui eux se contentent de condamner les violences mais n’agissent pas, Darmanin, au sujet du policier qui est aujourd’hui dans le coma, s’est contenté de dire en gros que ce qui était arrivé c’était les risques du métier, le connard. Je ne peux pas l’encadrer celui-là!

Chassaing Jacques

Combien de parlottes-tribunes de militaires avant de passer à l’action concrète ?

Jill

En effet, les Français n’ont pas vocation à se battre les uns contre les autres. Oui mais ceux qui ont une double nationalité sont aussi français… non, ils sont pour la plupart islamiques et les musulmans ne peuvent être français ;ils obéissent à des préceptes incompatibles avec les valeurs de la France et de la République.
Donc, ce sera en effet une guerre civile.

Jill

Je veux dire une guerre de civilisations.

Prober

A la tele, sur Cnews, il y a souvent des débats au sujet du point commun ; immigration-violence délinquante, et un abruti de FI dit : ce ne sont pas tous les migrants qui sont violents. Pourquoi ne lui pose-t-on pas la question ” il y a seulement quarante ans, il n’y avait pas cette violence perpétuelle et quotidienne que nous subissons aujourd’hui, ceci est dû à quoi ? Si ce FI a un peu de matière grise dans la boite osseuse qui lui sert de crâne, il se résoudrait à cette constatation..

Juste

Soyons plus clair : une guerre de ‘la’ civilisation contre les agressions barbares et primitives qui entendent la détruire. Mais hélas, dans l’état des choses, perdue d’avance car leurs collabos sont aux manettes … pour l’instant. Dans tous les cas ça ne saurait s’appeler une guerre civile.

patphil

il n’y a qu’à donner les prénoms !
sacré zemmour et son obsession des prénoms

Vent d'Est, Vent d'Ouest

“Déconstruire notre propre histoire : Macron crache le morceau. Cela n’a jamais existé au monde, un Président qui veut renier le passé de son pays, et l’enlaidir. Et ce traître annonce aux Américains ce qu’il cache aux Français. Scandaleuse et abjecte logorrhée de Macron sur CBS, à vomir de rage (…)”. Tout indique que cet homme est un traître à la Patrie, état prévu par un article de la Constitution que celui-ci soit retoqué ou non ne change pas le fond.

raslebol

Rejoindre notre armée patriote pour le combat avec nos propres armes !
L’affrontement est inévitable malheureusement pour ceux qui ont peur ou qui croient en un vote salvateur, la sécurité, la paix, le bon vivre à la Française n’y sont plus, tout ça à cause de la secte islamique bien installée dans notre pays et qui impose ses lois grâce au laxisme volontaire et indécent du gvt macron !
Les muzz se croient supérieurs et font peur à beaucoup de Français, cette immonde croyance à fait des centaines de morts sur notre sol sans que personne ne bouge mais le vent est en train de tourner le patriote ne se fera pas chasser de chez lui sans combattre.
Je souhaite que les généraux signataires de la tribune deviennent nos chefs, la stratégie de la guerre c’est leur métier !

Cyprien

Non. ILS nous font la guerre. Nous pour le moment nous subissons. Vous avez raison de dire que ce SERA une guerre de civilisation. Et j’espère bien d’ailleurs. Deux camps. Les Muzzs contre les Occidentaux. Pour le reste on réglera nos comptes après, entre gens civilisés.

Lire Aussi