Ce que Benamou et Stora ont omis de vous dire sur « leur » guerre d’Algérie

 

La guerre d’Algérie, vue par Georges-Marc Benamou et Benjamin Stora ce lundi 14 mars sur « la 2 ».

Force m’est de constater que le sujet a été, pour une fois, traité avec une certaine objectivité à laquelle, il est vrai, nous n’étions pas habitués.

Ce devait être le côté Benamou ; en revanche le côté Stora s’est tout de même imposé puisqu’il n’a pas été question, ni même une simple allusion, aux deux plus horribles massacres de cette première partie de la « guerre », c’est-à-dire celui de Melouza et celui d’El-Halia, un oubli sans doute puisque c’était l’œuvre du FLN et de l’ALN.

Qu’il me soit permis de leur rafraîchir la mémoire puisque, semble-t-il, ils l’ont oublié !

*Le 28 mai 1957, les 374 habitants de Melouza, au nord-ouest de M’Sila, sur les hauts plateaux à la frontière de la Kabylie et du Constantinois, en Algérie, vaquent à leurs occupations habituelles, sortir les moutons, creuser la terre sèche pour y planter quelques graines, préparer le couscous au beurre rance de ce midi, etc. en espérant qu’ils n’auront pas à subir une nouvelle attaque du FLN, ils en ont repoussé deux ce dernier mois.

Depuis le début des évènements, en 1954, tout le village soutient le MNA (Mouvement indépendantiste, rival du FLN, fondé par Messali Hadj). La majorité de ces musulmans, les Beni-Illemane, sont « arabophones » et supporte mal les exigences des maquisards kabyles, qui ont dû se replier à plusieurs reprises, ce qui met en rage Si Abdelkader, responsable du FLN local, qui a perdu plusieurs de ses fellaghas.

Responsable du groupe armé de Melouza, Mohammed Bellounis a négocié récemment avec les forces françaises, notamment avec le capitaine Combette, un soutien militaire afin que ses hommes soient intégrés et armés par l’armée française.

L’état-major du FLN ne peut accepter cette décision, c’est une trahison.

Il faut se souvenir que cette guerre interne, entre indépendantistes du FLN et du MNA a fait plus de 10 000 victimes entre 1956 et 1962, dont 3957 tués rien qu’en France métropolitaine.

Sur ordre, le chef de la Wilaya III (Kabylie), le colonel Saïd Mohammedi, décide de faire un exemple en employant les grands moyens. Il ordonne au capitaine Ouddak « d’exterminer cette vermine ».

C’est ainsi donc que, ce 28 mai 1957, que 350 « djounouds » très bien armés, commandés par le lieutenant El Barriki, pénètrent dans le village, incendient les gourbis, font sortir tous les hommes et les garçons de plus de 15 ans, les rassemblent et les dirigent vers le village tout proche de Mechta-Kasbah.

Là, sur la place du village, le massacre commence : ils taillent en pièces les prisonniers, au fusil, au couteau, à coups de pioches et ceux qui tentent de s’enfuir sont abattus à la mitraillette.

En moins d’une heure tout est terminé, il n’y a plus de survivants.

Dorénavant les Arabes de Bellounis engagés dans l’armée française savent quel sera leur sort. Ils sont considérés comme des traîtres.

Quand l’armée française arrive sur les lieux, le 30 mai au petit matin, une effroyable puanteur, une odeur lourde, chaude et fade, flotte dans l’atmosphère, les corps des 315 cadavres déjà en décomposition à cause de la chaleur, du sang séché sur le sol et sur les murs.

Les musulmanes prisent de folie se déchirent le visage avec leurs ongles en hurlant. Elles glissent sur les flaques de sang gluant, retournent les cadavres mutilés pour retrouver un fils, un mari, un père, un frère. Ce n’était plus qu’un hurlement effrayant.

Les hélicoptères évacuent les rares blessés qui ont échappé à cette folie meurtrière.

Le sang partout, en mares, en plaques, en traînées. Les visages détruits gardant l’empreinte de la terreur indicible.

La hiérarchie fera redescendre la responsabilité de cet horrible massacre, de l’état-major du FLN jusqu’au sous-lieutenant Abdelkader Sahnoun, qui n’a fait qu’obéir aux ordres « exterminer cette vermine » en passant par le colonel Saïd Mohammedi, le capitaine Ouddak et le lieutenant El Barriki.

Un tract distribué aux Algériens par le MNA : « Peuple algérien ne te méprends pas, le FLN prétend lutter pour toi mais ses partisans ne sont que des voleurs et des meurtriers sanglants. Ce crime a été commis par des fauves, assassins du FLN. »

Melouza n’a pas fait oublier l’autre massacre, celui d’El Halia, le 20 août 1955 : ce jour-là, 71 Européens et 52 musulmans furent abattus, mutilés, femmes violées, bébés écrasés contre les murs, ni la tuerie du petit port d’Honaïne (l’un des plus vieux ports de l’Algérie, dans la wilaya de Tlemcen : 22 musulmans (12 hommes, 8 femmes et 2 enfants) égorgés, mutilés.

Cette liste pourrait se poursuive sur des pages et des pages, jusqu’au 5 juillet 1962 à Oran, qui sera l’apothéose de la barbarie des Algériens « fêtant » l’indépendance « offerte » par la France.

Pourquoi avez-vous oublié « ces détails » de la guerre d’Algérie ?

Dans la seconde partie de votre « document », ce mardi, toujours sur la 2, il sera question de l’OAS et nous sommes certains qu’aucun « détail » n’échappera à votre « objectivité » et vous poursuivrez sans doute avec les « accords d’Évian » ; expliquerez-vous aux Français que le 19 mars 1962 ce n’était pas la fin de la guerre d’Algérie, que prétendre cela était un mensonge éhonté ? 

*Que ce même jour, 19 mars 1962, à Eckmul (Oran), 16 personnes, dont 3 femmes, étaient enfermées dans un hangar par l’ALN (Armée nationale populaire) avant de l’incendier. Elles sont toutes mortes carbonisées vivantes.

*Ce même jour, la gendarmerie d’Oran signalait que des dizaines d’Européens étaient séquestrés, jusqu’à ce que mort s’ensuive, pour servir de donneurs de sang pour les combattants de l’ALN. On les retrouva la peau collée aux os et totalement vidés de leur sang.

Après ce 19 mars 1962, et je cite ces chiffres sous le contrôle de M. Eugène-Jean Duval, inspecteur général des armées et les “archives officielles” :

*91 actions de guerre de l’ALN et du FLN contre la France.

*Le 20 mars 1962, 18 soldats tués et 3 blessés.

*90 soldats français disparus.

*239 soldats français, faits prisonniers par l’ALN, qui ne sont jamais revenus.

*1580 civils européens disparus (dont des dizaines de femmes expédiées vers des bordels militaires de l’ALN).

Entre le 19 mars et le 5 juillet 1962, plus de 5 000 enlèvements (officiellement 3093 Français et Européens)

*1165 civils assassinés.

*1773 disparus.

*Plus de 60 000 harkis et moghaznis, engagés aux côtés de l’armée française, massacrés ainsi que des membres de leurs familles.

Interdiction, par le gouvernement français, à la Croix-Rouge internationale de s’y intéresser : télégramme (très secret) signé Louis Joxe et daté du 2 avril 1962 : “Je serais, pour ma part, hostile à une intervention quelconque de la Croix- Rouge internationale dans tout ce qui concerne les arrestations et détentions d’Européens”.

*Après le 19 mars 1962, blocus de Bab-el-Oued. L’armée, l’aviation, les tanks, tirent sur les habitants.

*26 mars 1962, sur ordre de De Gaulle, confirmé par Christian Fouchet, Haut-commissaire en Algérie, l’armée française tire sur une population désarmée qui manifestait devant la Grande Poste de la rue d’Isly, à Alger : « officiellement » 46 morts et 200 blessés (officieusement ?).

Ce rappel, Georges-Marc Benamou, dans le cas où Stora aurait oublié de vous en faire part ! Comme il a oublié Melouza et El Halia !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
18
1

25 Commentaires

  1. L’indépendance était inéluctable ;mais on peut prendre l’histoire de cette guerre dans n’importe quel sens, elle sera toujours bancale.

    • L’histoire de cette période, c’est la honte de la France.
      Des pans entiers des massacres de pieds-noirs, de militaires et harkis sont volontairement éludés.
      Dans un soucis soi-disant d apaisement à l’égard des français de métropole et de repentance unilatérale vis à vis des algériens.

      • Cela peut-être aussi une manoeuvre pourrie de  » foutriquet  » afin de glaner et s’attribuer le vote des musulmans de France…Prêt à tout cet imposteur ! ! !

        • Tout est possible face au MICRON pourri.
          D’Espagne TOUTE mon affection et ma solidarité avec les EUROPÉENS obligés de choisir entre le cercueil et la vali

      • Ce n’est pas aussi simple… Les harkis par exemple voulaient ils venir en France ?. Non pour la majorité… 23 sur 200 du fameux Commando Georges.
        Et qu’on arrête aussi avec les harkis qui avaient choisi la France… d’anciens fells pour la plupart qui se rallierent par vengeance ou pour des raisons économiques

    • jeune soldat appele,j’arrive en mars 1958 a alger,jusqu’en juin 1960,j’etais au ciabca,armee blindee d’alger,on nous a ammene en juin 1958 au forum d’alger pour ecouter de gaulle et je vous ai compris,a MAISON BLANCHE,quand de gaulle est arrive a l’aerodrome,nous l’avons escorte jusqu’a alger,j’ai eu la chance de revenir vivant,je pense que j’ai perdu 27mois de ma vie,car maintenant l’envahisseur est en france,le changement de population a commencer et je plainds les jeunes car l’islam veut dire conquete et il sont la pour nous conquerir et vous ne savez pas les horreurs qu’ils sont capable de faire,je vais bientot partir et j’en suis content car j’ai ,trop aime la france pour voir ce qu’elle est devenue

      • Comme je vous comprends ! Pieds-noirs de la 4ème génération, je comprends votre sentiment d’avoir perdu 27mois de votre vie, quand on voit à quel point les français sont aveugles sur ce qui se passe chez nous ! J’ai, et toute ma famille avec moi,avons perdu NOTRE PAYS, nous ne voulons pas perdre la France !

        • je compatie avec vous,perdre ses racines,il n’y a pas plus pire,a alger,j’etais souvent invite a manger chez des pieds noirs,merci a eux de m’avoir accueillis

      • ven85
        +100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
        Les deux pourritures sur la photo devraient etre expulsés vers la bougnoulerie …..Je suis Vendéen et en 61 62 j’avais 12 ans et c’est avec anxiété que les gens attendaient la liste des soldats morts pour la France en algérie a la fin du preche a la messe du dimanche  » ma grand mere en faisait partie  » J’espere vivre assez vieux pour voir condamnés ceux qui nous obligent a entretenir sur nos maigres revenus cette vermine parasite qui nous nargue sur notre terre

      • Oui,trop de jeunes français ont perdu une partie de leur vie entre 1955 et 1962 sans qu’on leur demande leur avis ! aujourd’hui nous devons exiger le retour au bled de tout algérien ou descendant ils n’ont rien à faire en France !! idem pour pour les autres magrébins et africains ! si nous n’expulsons pas ces individus la France sera finie, c’est ce que les coreligionnaires des Stora veulent !!!!

  2. il y a les bonnes victimes et les mauvaises, l’ouest rien de nouveau

  3. Ho ils ont oublié bien des choses. Entre autres le fait qu’une idéologie mortifère dont le livre fondateur commande de nous égorger n’a absolument rien à faire chez nous. C’est au fond le sujet fondamental non seulement de ces ‘évènements’ mais notre actualité quotidienne. Et ce ne seront pas les agissements délétères de nos collabos corrompus qui y changeront quoi que ce soit.

  4. Cher Manuel Gomez,

    Le siège de Bab-el-Oued n’a commencer que le 23 mars, après la journée de deuil du 20 et l’ordre de Salan qui déclara Bab-el-Oued zone occupée et d’exclusion de l’armée française. Le contrôle d’un camion par un commando OAS, après que d’autres étaient passés sans encombre, tourne au drame et laisse 6 morts sur la chaussée. Immédiatement le bouclage puis le siège ont commencé.

  5. oui tres dur je suis pied noir j etais a la rue d isly je me considere comme une miraculee une veritable boucherie du sang partout comment peut on exterminer des femmes des enfants des hommes qui voulaient simplement ravitailler un quartier bab el oued ce n etait plus alger la blanche j ai tjs aussi mal

  6. Il n’y a jamais eu de  »cessez le feu » après le 19 Mars (j’étais en maintien de l’ordre à Alger entre Avril et le 6.07 62 )et je le confirme ! Que la Fnaca transforme (comme l’a dit Hollande) cette journée du 19 Mars en mémoire aux petits troufions tombés là bas .
    Le cessez le feu n’a pas eu lieu et n’aura jamais lieu ,ici moins qu’ailleurs .

    Sourate 61 .v 4 : Allah aime ceux qui vont jusqu’à tuer pour lui !
    Sourate 9: 123: Combattez à mort les incroyants parmi vous (parents, voisins, étrangers de passage) et faites en sorte qu’ils subissent votre cruauté.

    • en rentrant d’algerie en 1960 ,apres 27 mois comme appele,j’ai pris ma carte a la fnaca,puis j’ai appris que le siege et la fnaca avait ete creer par des communistes,j’ai dechire ma carte,les communistes portaient les valises du FLN,pour faire tuer nos soldats, depuis je suis a unc,qui ne faites pas le 19mars

  7. Dans cette tuerie, ces rats ont bien démontré qu’ils ne voulaient pas des Français et les dirigeants de l’époque leur ont dit qu’ils les avaient compris. Je ne vois pas, alors, ce qu’ils viennent foutre chez nous et pourquoi ils ne sont pas TOUS refoulés à coups de trique, la seule explication qu’ils comprennent !

  8. Attendons le 19 mars ! 3 jours !
    Pour une fois, Macron parlera !!!Je crains le pire, as usual !

  9. Il ne faut pas oublier non plus Pierre Nora, 89 ans, ancien professeur à Sciences Po et « compagnon » d’Anne Sinclair. Cet individu a conçu et fait diffuser son concept de « la nouvelle histoire ». On arrange. On enlève. On modifie.
    Cette pourriture de Stora met en pratique.
    Ce Pierre Nora enlève tout ce qu’il ne lui plait pas et nous évite ainsi, d’après lui toutes contrariétés……C’est dire tout le respect qu’il porte au lecteur.
    Enfin, il plait à Mme Sinclair qui pour lui a laissé son magnifique appartement de la Place des Vosges pour vivre avec lui Place de Furstenberg à Paris.
    En toute simplicité. De gauche bien sûr !

  10. de Gaulle s’est deshonoré avec l’Algérie, ne reste d’estimable chez lui que sa volonté de grandeur de la France et ses bons mots

  11. Au fait, ces deux gugus, à quelle communauté appartiennent-ils ? sans doute aux adorateurs de l’oignon !!!!

  12. Je suis PN , j’ai vécu toute la guerre d’Algérie , à deux reprises emprisonné  » Barbe Rousse ,évadé ensuite de l’hôpital Mustapha repris le 30 mars 1962 après blessures graves des gardes mobiles 27 mois de prison  » La santé, Fresnes, Rouenet pour finir aux Baumettes à Marseille . En Algérie j’ai tenu 9 mois au maquis protégé par la population Algérienne .Une soeure de 15 ans assassinées , un cousin germain de 27 ans décapité laissant une jeune veuve et trois enfants en bas âges . Tout ce qui se passe actuellement est la conséquence de Charles le félon grand traite de la 5ème Répxublique.
    MACRON est sa bande ne valent pas mieux ils nous préparent la MONDIALISATION !!

    Hervé Lacolonge-Naas

Les commentaires sont fermés.