Ce que cache le véritable scandale de l’affaire Coralie Dubost

La très déplaisante députée de l’Hérault aurait dépensé trop d’argent à des fins personnelles, Cependant, pas tout à fait. Que la macronie en ait profité pour s’en débarrasser est plus que probable et n’est plus notre propos.

https://ripostelaique.com/coralie-dubost-quitte-la-politique-pour-souffler-sur-son-bebe.html

L’arrêté du Bureau de l’Assemblée nationale du 29 novembre 2017 reconnaît que, parmi les frais de représentation, les frais liés à la personne comme « les frais vestimentaires et de coiffure nécessités par le mandat » sont imputables sur l’avance mensuelle de frais de mandat, à condition que ces dépenses soient « éligibles au titre des frais de mandat dans la mesure où [elles] sont en lien direct avec le mandat parlementaire du député ou son activité politique ». Les frais vestimentaires sont certes imputables à l’AFM, mais avec nuance, le Bureau rappelle que « les frais de mandat pris en charge par l’Assemblée nationale doivent avoir un caractère raisonnable». Qu’est-ce à dire?

Et ici réside l’un des innombrables scandales et abus des sangsues de la République! Avant d’être députés ces individus s’habillaient et se coiffaient. Pourquoi les contribuables français devraient-ils sponsoriser leur garde robe et leur chevelure de parlementaire? En quoi leur mandat implique-t-il de payer pour leur chiffons et leurs tifs? Ou alors, à l’instar de l’uniforme des préfets, il convient de créer un uniforme de parlementaire, gage de les voir un peu moins mal fagotés.

Il faut dire que l’exemple vient de l’Elysée, puisque nous payons à grand frais maquillage et perruquage du duo présidentiel.

Pour un uniforme de président de la République !

En fait Coralie Dubost n’a qu’un peu exagéré ou comme elle l’a dit: a été mal conseillée…

Rémunérer les parlementaires sous forme d’indemnité répondrait «officiellement» à deux enjeux: diversifier la représentation nationale en permettant à tous les citoyens, quels que soient leurs revenus, d’accéder au mandat parlementaire et garantir l’autonomie et l’indépendance des députés. Ben voyons!

L’indemnité parlementaire s’élève à 7 239,91. Elle comprend l’indemnité parlementaire de base (72 %), l’indemnité de résidence (3 %) et l’indemnité de fonction (25 %).

Les parlementaires disposent d’une enveloppe mensuelle pour la rémunération de leurs collaborateurs de 8 402,85 euros au Sénat et de 10 851 euros à l’Assemblée nationale. Les députés bénéficient d’une dotation de 18 950 euros par an, pour leurs dépenses, sur justificatif, de taxis, abonnements téléphoniques et affranchissement de courrier. Un second budget est prévu pour les dépenses informatiques par législature : pour un député nouvellement élu, la dotation s’élève à 15 500 euros, contre 13 000 pour un député réélu.

Depuis les lois « confiance » (dénomination hilarante!) de 2017, l’avance des frais de mandat (AFM) remplace l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Cette indemnité mensuelle s’élève à 5 900 euros pour les députés. Par ailleurs, les parlementaires sont autorisés à dépenser un certain montant mensuel sans justificatif : 885 euros au Sénat et 600 euros à l’Assemblée nationale. Ben voyons!

Depuis le 1er janvier 2018, le remboursement des frais se fait sur justificatifs a posteriori ou par versement d’une avance. Par ailleurs, les modalités de contrôle du déontologue, la liste des frais éligibles et leurs plafonds relèvent des règlements des assemblées. Ainsi le Sénat et l’Assemblée nationale ont-ils opté pour un contrôle annuel par échantillon (tirage au sort???), afin que chaque parlementaire soit contrôlé au moins une fois au cours de son mandat… Ben voyons!

Les sénateurs ont opté pour un comité de déontologie composé de sénateurs et assisté d’un « tiers de confiance » désigné par le Conseil supérieur de l’Ordre des comptables et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Les députés ont quant à eux mandaté le déontologue de l’Assemblée nationale. Ben voyons!

L’affaire Coralie Dubost aura eu le mérite de nous faire réviser ce que nous devrions savoir et que tout prouve: combien le moindre élu est là non pour servir la France mais pour se servir de la France!

Mitrophane Crapoussin

image_pdfimage_print
22
1

11 Commentaires

  1. ce qui m’étonne c’est que la macronie lache une si bonne dame, qui parlait toujours si bien chez pascal praud! le panier de crabe a bien donné l’absolution à ferrand et autres , pourquoi un tel acharnement? étonnant

    • Ce n’est pas compliqué à comprendre. Il s’agit uniquement d’une histoire de c.. La Dubost a voulu quitter le Grand( Docteur) Varan qui se venge en dévoilant ses turpitudes, ce n’est rien d’autre. Vous pensez bien que elle était resté avec le piquouseur en chef, elle aurait continué, comme tant d’autres si bons représentants du bon Peuple, à se servir sur la bête…

    • non justement,la coralie se represente chez Praud pour faire sa kéké de suite l’autre va la bombarder sur cette affaire et elle se tapera l’affiche.

  2. Nos vaillants députés et sénateurs ont légalisé la fraude fiscale pour eux-mêmes sous la forme d’indemnités non imposables ! Ah ! ils sont forts les bougres !!

  3. Je suis sûr que Coralie Dubost n’est pas toute seule à abuser. Elle trinque pour les autres.

    • C’est ainsi que fonctionne la république depuis 1789….lorsque monsieur JOURDAIN a accédé au pouvoir !

  4. Qui paye la pose , l’entretien , le lavage et la désinfection de l’affreuse moumoute de Micronescu ?

  5. Il faut bien se rendre compte que tout fout le camps. Ils ne savent plus que sucer le pognon sur les comptes et si vous avez besoin d un service,c est tapez 1,tapez 2 etc sans que jamais personne ne vous reponde.A la poste, vous devenez employée en timbrant vous même courriers et recommandées alors que vous n avez pas la formation de préposé. A la banque vous déposez vous même vos chèques et espèces. Le péage c est encore nous. Et pourtant tout devient de plus en plus cher.Ils nous poussent vraiment à bout

  6. Dubost est comme son « mentor » macron elle n’à que mépris pour les Français . Encore une qui veut péter dans la soie . Et il y en a plein d’autre qui devraient suivre son exemple ; vider les lieux « manu militari » . Comme le bouffeur de homards .

Les commentaires sont fermés.