Ce que j’ai vécu à Toulouse, au pique-nique républicain

Publié le 13 septembre 2010 - par
Share

J’avais décidé de participer à ce pique-nique initié par « Résistance Républicaine » par conviction car je partage son analyse sur les dangers de l’islam qui avance à marche forcée sur le territoire français sans qu’un seul bataillon lui soit opposé. Cà commençait mal ! Le matin, j’avais acheté « La Dépêche du Midi » pour y lire l’annonce de ce rassemblement sous le titre « Polémique » !

Un brin agacée par cette présentation pour le moins…polémique et qui devrait faire honte à tout journaliste épris de déontologie, je remplis mon petit sac à dos en vue de ce pique-nique.
Vers 18 h 20 je me trouve à l’extrémité du Pont Neuf et j’aperçois sur la Prairie des Filtres un rassemblement relativement important. Mais, en m’approchant sur le Cours Dillon et alors que le calme et la dignité avaient été vivement recommandés par les organisateurs de ce pique-nique, j’entends que l’on criait des slogans. C’est alors que je vois le cordon de CRS qui séparait deux groupes, l’un assis dans l’herbe et calme, l’autre debout et vociférant. Néanmoins je descends sur la Prairie des Filtres et me trouve du côté des contre-manifestants. Ils étaient une cinquantaine plutôt jeunes dans l’ensemble et vraiment très excités. Je demande « Que se passe-t-il ici ? », une jeune femme me répond d’un ton vif « Il y a des fachos racistes qui veulent faire un apéro saucisson-pinard, vous savez, comme à la Goutte d’or à Paris ».

«-Mais moi aussi je voulais participer à ce rassemblement pour affirmer mon attachement aux valeurs républicaines, à la laïcité et contre l’islamisation !.»

«-Alors, vous vous êtes trompée de manif’, ils sont de l’autre côté !»

J’essaie quand même d’engager le dialogue, leur expliquant que l’islam n’était pas seulement une religion mais un système politique, etc…etc…D’autres personnes, venues comme moi pour participer au pique-nique se trouvaient également coincées du côté des contre-manifestants. Je me dirige alors vers le cordon de CRS et demande à l’un deux si je peux aller de l’autre côté « Je ne vous le conseille pas ! » me répond-il. Alors je retraverse le groupe de nos opposants et je dis « Vous pouvez nous empêcher de nous rassembler mais vous ne pouvez pas nous empêcher de penser ! » Une jeune femme me crie « Mais on vous empêchera toujours de vous exprimer, toujours ! » Ce à quoi je rétorque « C’est cela le fascisme, ce sont des méthodes totalitaires ! » Et je remonte sur le Cours Dillon.

Sur le Cours Dillon un jeune homme me tend un tract d’Alternative Libertaire m’expliquant que des groupes xénophobes d’extrême-droite voulaient se rassembler etc…etc…Je lui réponds que, justement, j’étais venue pour participer à ce rassemblement et que je n’étais ni d’extrême droite ni xénophobe, mais que oui, j’avais peur de l’islam en temps que système politique etc…etc…Nous avons néanmoins pu engager un dialogue apaisé bien que contradictoire. Il me disait « Vous vous rendez compte que vous êtes instrumentalisée ! » Et je lui répondais « Je ne suis pas instrumentalisée, je suis quelqu’un qui réfléchit ». Et aussi « Alternative libertaire est une organisation qui défend la laïcité…. », mais pour eux la laïcité est menacée par…l’Eglise catholique !!!! D’autres personnes sont venues par la suite participer à la discussion avec des arguments, à mon sens, convaincants et des exemples précis. La discussion a duré longtemps…

La nuit était tombée, le ciel était étoilé et le Pont Neuf illuminé baignait d’une lueur dorée les berges de la Garonne. Il n’y avait plus de CRS ni de manifestants. Des groupes festoyaient joyeusement sur la Prairie des Filtres. Alors nous avons pris congé de notre contradicteur et nous sommes retrouvés une dizaine à pique-niquer sur l’herbe.

Le Pique-nique Républicain a bien eu lieu à Toulouse ce samedi 4 septembre 2010 !

Victorine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.