Ce que serait une France dirigée par Philippe de Villiers

Publié le 18 avril 2021 - par - 40 commentaires - 1 597 vues
Traduire la page en :

Programme électoral de Philippe de Villiers, candidat à l’élection présidentielle de 2007, intitulé “Notre projet politique pour la France”, le 1er mars 2007. Il était alors président du Mouvement pour la France.

Libérer le travail

Plus de travail, moins d’impôts ! Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises sont entravées. Il faut protéger le travail de la mondialisation, le libérer et le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées. C’est briser les chaînes de la réglementation pour soutenir les créations d’entreprise. C’est mettre en place un patriotisme fiscal. La baisse des charges qui pèsent sur les PME-PMI permettra la création d’un million d’emplois en douze mois.

Privilégier les artisans et les commerçants sur les grandes surfaces. Favoriser la création de PME et de TPE dans le monde rural contre la désertification. Protéger le travail, c’est défendre nos entreprises face à la mondialisation et à une concurrence déloyale et encourager la conquête de marchés étrangers.

Protéger le travail, c’est instaurer des tarifs douaniers protecteurs mais fluctuants aux frontières de l’Europe, car l’Union européenne est l’union commerciale la moins protégée du monde. C’est faire peser une partie des charges sociales sur les importations et sur les entreprises des pays qui n’imposent pas les mêmes contraintes sociales que les nôtres. Aujourd’hui, l’impôt pèse sur la production française. Avec la TVA sociale, l’impôt pèsera sur la production étrangère. Protéger le travail, c’est mettre un terme à la dissociation du capital (qui prospère à Paris) et du travail (qui part en Chine). C’est soumettre la Banque centrale européenne aux pouvoirs politiques afin de relancer nos exportations pénalisées par une monnaie forte. C’est mettre en place une politique nationale par une réglementation protectrice sur le modèle américain (Trade Act, section 301) qui interdit toute prise de contrôle étrangère d’un secteur stratégique.

Récompenser le travail, c’est donner la priorité au pouvoir d’achat. C’est permettre aux Français de travailler autant qu’ils le souhaitent. Abroger les 35 heures pour augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs. Donner la priorité au pouvoir d’achat, c’est limiter les prélèvements obligatoires et faire baisser la dépense publique en mettant fin au cycle infernal dépense-déficit-dette. Libérer l’âge de la retraite.

Soutenir l’emploi et l’initiative, c’est appliquer le principe d’égalité entre tous les citoyens. Protéger nos compatriotes et accorder une priorité aux Français ! Harmoniser les régimes de retraite public-privé. Abolir les régimes spéciaux. Préférer l’artisanat à l’assistanat et promouvoir la responsabilité. Transformer l’assistanat en revenu du travail soumis à une activité sociale, associative ou humanitaire d’intérêt national ou local.

Mettre en place un reclassement efficace des chômeurs. Stopper le versement de l’allocation à ceux qui refusent deux fois de suite une offre qui correspond à leur profil, leur formation et leur zone géographique. Supprimer le monopole de l’ANPE en créant des agences pour l’emploi par branches d’activité favorisant l’initiative privée. C’est la priorité citoyenne à l’embauche et l’accès au logement. C’est encourager l’emploi et l’initiative en protégeant nos compatriotes ! Favoriser l’épargne salariale pour un complément de retraite en défiscalisant les placements vers les PME. Établir la pension de reversion à 100 % de la retraite du conjoint.

Favoriser la cessation progressive d’activité, la retraite à temps partiel associant pension et revenu.

Stopper les flux migratoires, mettre fin à l’islamisation de la France.

La France n’a plus les moyens d’accueillir des immigrés. Elle n’a d’autre choix que l’immigration zéro, une politique de fermeté des populations installées sur notre sol et la fin du regroupement familial. Rétablir les contrôles aux frontières et organiser une politique de retour dans les pays d’origine. C’est la fin de l’acquisition automatique de la nationalité. C’est réformer le droit du sol. C’est proscrire la double nationalité.

Subordonner l’acquisition de la nationalité à une assimilation réelle (connaissance de la langue, des valeurs républicaines, le respect des mœurs). C’est la fermeté contre les délinquants étrangers. C’est rétablir la double peine abolie par Sarkozy. Recréer un creuset civique en instaurant un service patriote, un service militaire modernisé pour les jeunes Français, avec mise à la disposition des pompiers, de la sécurité civile…

L’immigration zéro, c’est la lutte contre les clandestins. Mettre fin aux droits exorbitants des sans-papiers (aide médicale d’État, couverture maladie universelle sans ticket modérateur, inscription dans les écoles, etc.). Expulser les clandestins, c’est la lutte contre ceux qui soutiennent ou utilisent les clandestins. Punir systématiquement les employeurs qui ont recours aux sans-papiers comme main-d’œuvre clandestine. Dissoudre les associations dont l’objet est d’aider les clandestins à échapper aux expulsions. Sanctionner tout appel à la désobéissance civile ou toute action visant à empêcher l’application des lois.

Une grande politique familiale nationale.

Premier cadre d’éducation, les familles assurent une mission d’intérêt national qui n’est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) c’est une priorité. Rendre les familles responsables, c’est soumettre le versement des allocations familiales au respect par les parents de leurs devoirs vis-à-vis de la société. Suspendre (supprimer, dans les cas graves) les allocations familiales pour les parents coupables de manquements graves dans l’éducation de leur(s) enfant(s). Reconnaître la mission des familles, c’est défendre le statut du mariage. Inscrire le mariage dans la Constitution comme étant l’alliance d’un homme et d’une femme dans le but de former une famille, gage d’une stabilité utile à la société.

Instaurer une politique familiale à part entière. Créer un ministère de la Famille, c’est donner la priorité aux familles françaises et réserver les allocations familiales aux familles de nationalité française au service d’une politique démographique nationale. C’est reconnaître financièrement leur apport à la société. Instaurer un revenu parental d’éducation (RPE) ouvrant droit à la retraite. C’est favoriser le 3e enfant en instituant un quotient familial pour les retraites. C’est favoriser l’accession des familles à la propriété, gage d’une stabilité.

C’est la reconnaissance par l’État des apports des familles au bien commun. Fixer un quotient familial pour les retraites (à partir du 3e enfant, chaque enfant donne droit à une demi-cotisation supplémentaire).

Une politique familiale pour soutenir l’institution du mariage par une politique d’incitation fiscale.

Prolongement de la famille, l’école est un rouage essentiel du redressement national.

Recentrer l’école sur ses missions premières, reconquérir l’autorité des maîtres et cesser de les utiliser comme des animateurs sociaux. Il faut recentrer l’école sur la transmission des savoirs, la promotion du civisme, le rayonnement de la culture nationale. C’est engager l’école sur la voie du mérite et de l’effort.

C’est instaurer un vrai système de notation strict et sélectif. C’est supprimer la carte scolaire pour permettre aux familles de choisir l’établissement de leur(s) enfant(s).

Supprimer les IUFM qui ôtent toute autorité aux professeurs transformés en gentils animateurs et les remplacer par des instituts de formation d’un haut niveau d’exigence. C’est favoriser l’émulation. C’est rétablir des pédagogies efficaces. C’est rétablir l’autorité des savoirs et du savoir-vivre. Rétablir l’autorité des savoirs, c’est remplacer l’objectif de 100 % de bacheliers par celui de 100 % de qualifiés. Favoriser l’apprentissage et les filières professionnelles. Rétablir l’autorité du savoir-vivre, c’est imposer une discipline à l’école.

Recentrer l’école sur ses missions premières, c’est promouvoir les valeurs et la culture nationales. C’est refuser un enseignement multiculturel et proscrire le multiculturalisme dans les programmes. Réformer les programmes d’instruction civique qui culpabilisent les jeunes Français et privilégient la repentance sur la grandeur de la France. C’est transmettre les valeurs patriotiques à l’école et la nécessaire fierté nationale. Créer un enseignement de la culture française enracinée et libérée du culturellement correct made in USA.

Rétablir l’État : Unité, fermeté et sécurité.

Garant du caractère indivisible de la République, une nation sans État, c’est le patriotisme qui s’étiole. Rétablir l’autorité de l’État, c’est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), c’est rétablir l’autorité de ses lois mises en œuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable. L’unité de l’État, c’est le refus de tout communautarisme.

C’est le rejet de toute ingérence étrangère, politique, culturelle sur le sol national. Instaurer une Charte des mosquées pour soumettre l’islam aux principes et aux lois de la République (condamnation de la polygamie, reconnaissance de la laïcité, affirmation de l’égalité homme-femme, interdiction des financements étrangers). L’unité de l’État, c’est le refus d’un État dans l’État. Dissoudre le Conseil français du culte musulman (CFCM). Interdire le financement public des mosquées et le détournement par les collectivités locales de la loi sur la laïcité (qui subventionnent des lieux culturels abritant des mosquées dans leurs murs).

Un État ferme assure la sécurité des Français. C’est refuser le laxisme. Supprimer l’ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants. C’est responsabiliser pénalement les jeunes et socialement les familles.

Sanctionner les primo-délinquants pour prévenir la récidive. Recréer des maisons de correction. La pédagogie de la sanction, c’est exiger par la loi une peine certaine pour tous les délits et une vraie perpétuité. Un État qui assure la sécurité, c’est une justice efficace, équitable et neutre pour interdire la syndicalisation et la politisation des juges. Un État ferme, c’est un État qui ne cède pas à la rue ou aux minorités agissantes.

C’est un État libéré de la pression syndicale. Supprimer le monopole syndical (loi de 1946) pour un vrai dialogue social. Supprimer le financement public des syndicats qui vivent des cotisations des adhérents.

C’est restaurer le droit au travail. C’est encadrer le droit de grève en le soumettant à un vote à bulletin secret et un service minimum dans les transports. Recréer un patriotisme référendaire avec des référendums sur les grands sujets de société (éducation, immigration, etc.) et un référendum d’initiative populaire.

Un État respecté, ce sont les Français réellement représentés. Un État respecté, ce sont des élus respectables (et pas de socialistes LREM corrompus). C’est rendre inéligible à vie tout élu condamné pour corruption. Supprimer l’immunité parlementaire et l’amnistie pour tous les hommes politiques corrompus.

Une fonction publique au service des Français, c’est une fonction publique déployée dans le monde rural. Orienter les administrations vers la ruralité afin de rééquilibrer les territoires. C’est une fonction publique efficace avec une obligation de résultat. Améliorer la rémunération des fonctionnaires au mérite surtout en refusant les intrigues syndicales pour détourner la rémunération au mérite au profit des copains corrompus.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Nicolas M

Très beau programme mais qui est capable, aujourd’hui de prendre cette direction et surtout de la tenir dans le temps alors même que ce sont les lobbies qui nous gouvernent.

raslebol

Voter ok mais le mettre à l’essai 1 an, en un an de temps il aura de quoi mettre en application ses promesses s’il ne fait pas l’affaire, on re vote jusqu’à temps d’en trouver un avec les couilles de redonner la France aux vrais Français !!!

POLYEUCTE

Encore faudrait-il qu’il le veuille !
Avec Zemmour et Marine…. secrétaire d’Etat aux Handicapés….

François Desvignes

Ca fait 40 ans que je lis, je vote et que nous élisons ce programme.

Et ça fait 40 ans que nous sommes trahis.

Peut-être que le problème c’est vous ? Non ?

Mörback

“”Récompenser le travail, c’est donner la priorité au pouvoir d’achat. “”c’est la notion du “valeur/travail “ça ???….il n’y a pas feu un leader politique qui l’avait mis à son programme dans les années 30 ???…pour s’opposer au Grand Kapital et à la “dette éternelle” (constatation que ce n’était pas la valeur-or, ou une autre valeur, qui était déterminante pour la plus-valu d’un produit, mais seulement et uniquement le travail qui avait été mis en oeuvre pour le fournir. )

jeanlg75

De Villiers a raison de reprendre les propositions du RN, ce qui me gène un peu c’est qu’il se veut un homme politique “et en même temps” un homme d’affaires : au maximum, il ne peut consacrer son temps de travail qu’à 50% pour la France, et 50% pour son business, ce qui est mauvais pour l’un et pour l’autre… Il faut choisir !

Système

Ce que vous dites aujourd’hui de de Villiers , d’aucuns l’ont claironné à propos de Sarkozy, Chirac, et d’autres ! Tous des hommes providentiels au moment ds leurs candidatures respectives et puis…une fois élus, plus rien !

Mörback

“”une fois élus, plus rien !””…si si, “ils” appliquent parfaitement leur programme…mais c’est pas le même que l'”officiel”…c’est tout ))

Prosper la vipère

Ce dont la France a besoin, c’est d’une personne qui a des burnes.

DANY BARTHOUIL

Une proportionalité réelle des partis à l’Assemblée ….comptabiliser les bulletins blancs des élections, leur donner la valeur nécessaire …..abolir le décret de Valls qui soumet la Justice au contrôle de l’exécutif ….Ce sont mes ajouts . Bravo pour ce programme ! mais quid de l’UE ?

Mantalo

Il est excellent de Villiers…. dans les livres. Et il était même meilleur que Zemmour dans leur aimable conversation vendredi dernier entre deux tasses de thé.
Mais :
– de Villiers ne sera pas candidat.
– il a bien roulé dans la farine ceux qui le suivaient, de renoncements en trahisons envers la cause nationalo/patriote.

Il reste toutefois un très bon commentateur et un très bon théoricien.

Du BOL

Exactement le Président qu’il nous faut pour sauver la France. Son dernier livre “le jour d’après” est à acheter de toute urgence, remarquable.

kouffar

super bouquin top

Mörback

“est à acheter de toute urgence, “…..ben voyons ….))

Suzanne MARIE

Sera t-il l’homme providentiel ???? je le souhaite !

be cool

De Villiers ne sera jamais élu, inutile de perdre son temps en fantasmes éthérés….

Yves Billiet

Comme il ne pense pas se présenter, il est certain de ne ps être élu !

zéphyrin

surtout avec la manière dont les médias “toutes couches sociétales” se sont moqués de lui….il est cramé, et il le sait. Ce livre est déjà une belle résurrection

aisant des etudes pour devenir comptable je crois

Dommage qu’il ne veuille pas y aller!!

Pivoine

Il s’est présenté en 1995 et 2002, et il a obtenu moins de 5 % des voix.
À l’époque, les électeurs avaient été incapables de voir ses qualités d’homme d’État, et nous en sommes là aujourd’hui !

Révolutionem

THIERRY, comment voulez-vous que les Français adhèrent à un tel programme ?
Ils sont devenus tellement ignares qu’ils ne vont pas comprendre le quart de ce qui est décrit !
Leur capacité d’analyse ? Ils ne savent pas de quoi il s’agit !
Avoir leur propre avis ? N’y pensez même pas, dans sa grande majorité, “le Français suit” car il n’a pas d’avis… Le dernier qui a parlé doit probablement avoir raison…
Et pourtant :
Tous les points décrits ci-dessus qui existaient “dans le temps”, n’auraient jamais du être abandonnés car ils sont déterminant pour le souveraineté de la NATION FRANCE !

“Le débat construit, l’irrespect détruit”

Anne Lauwaert

Il y a une chose dont personne ne parle : les milliers d’immigrés clandestins qui croupissent dans les jungles et bidonvilles : il faut leur dire clairement qu’il n’y a pas d’avenir pour eux en Europe et leur organiser un retour chez eux en toute dignité – Souvent ils ne peuvent pas rentrer chez eux car leur échec en Europe serait le déshonneur de leur famille. Il faut résoudre cela dans la fermeté et la dignité.

marion

on s’en fout du déshonneur de leur retour

a.hourquette d'arre

Ce sont les idées d’autres politiques aussi…il ne nous manque plus qu’un chef.

Mörback

“il ne nous manque plus qu’un chef.”…trop tard, le plat de langoustes est passé….

patphil

je ne sais pas, mais ce dont je suis sur c’est que les mondialistes seraient boutés hors de france, et ça me suffirait

Laurent P

Philippe de Villiers à dissous son parti politique. Il a lui même acté sa totale incapacité à changer quoi que ce soit au système politique sclérosé de notre pays et abandonné toute idée d’action dans ce domaine. Et c’est heureux parce que chaque fois qu’il a pris une décision à chaque élection présidentielle, c’était pour soutenir le pire candidat, Sarko puis Macron, à priori par une aveugle naïveté. Excellent chef d’entreprise, excellent écrivain mais politicien nul car finalement d’une candeur qui relève de la pathologie, incapable de voir les pièges qu’on lui tend et les mensonges qu’on lui sert. Et c’est un de ses partisans qui vous le dit, je sais de quoi je parle pour l’avoir cotoyé et m’être aveuglé avec lui.

Sophie

Tout à fait d’accord , j’y ai cru aussi avant de me rendre compte que c’était un politicien véreux comme les autres .
Hyper décevant , il a trahi toutes les causes auxquelles il s’était rallié .

Dupond

+100000000000000000000000000000000000
Il a été un lanceur d’alertes !!!……mais ça ne suffit pas . Il n’a pas voulu entendre parler de JM Lepen qui lui connait la façon de vivre des magrébins pour les avoir cotoyer sur le terrain …..Oui JMLP a eut des discours peu intelligents ,mais en faisant le trie de ses documentations sur ce sujet il y avait beaucoup a apprendre car ce n’est pas en Vendée qu’il faut s’imerger pour connaitre leur culture ( je suis Vendéen résident a mi temps a Marseille et de ce fait je peut comparer)
Devilliers a fait des études brillantes….mais ce n’est pas un guerrier !!! et c’est ce qui nous manque le plus en ce moment

Sacha P

Laurent P , oui , Ph. de Villiers a peut-être été candide , mais il est compétent et c’est un honnête homme , important n’est-ce pas ? Par ailleurs , avez-vous suivi son débat avec E. Zemmour ? Remarquable , tant du point de vue de la tenue que du fond et de la conscience des priorités exigées par la situation dans laquelle se trouve notre pays .
Ne pensez-vous pas qu’il faudrait plutôt pousser cet homme à se réunir avec quelques-uns des principaux patriotes souverainistes tels que Zemmour , avec lequel il est d’ailleurs d’accord sur l’essentiel , N. Dupont-Aignan , le Général A. Martinez , quelques autres et Marine Le Pen , arithmétiquement incontournable , pour élaborer un programme commun minimal et désigner un leader unique à soutenir jusqu’aux présidentielles ?

marion

son programme est si proche de celui de Marine!!! alors pourquoi serait il candidat????

Sacha P

marion , vous ne m’avez pas compris . Je ne parle pas de Ph. de Villiers en tant que candidat mais en tant que participant à une table ronde avec d’autres personnalités souverainistes pour élaborer un programme commun minimal de gouvernement , et pour désigner le leader unique à soutenir .
Marine Le Pen devrait , bien sûr , être présente mais en temps que participante comme les autres . Il faut se mettre dans la tête que l’avenir de notre nation doit absolument être assuré et un clan isolé sera insuffisant pour y parvenir . Et , après tout , MLP peut bien être promue , mais là , avec les bataillons suffisants .

jean pierre salvat

beau programme,soyons francais et que vive la france,

BobbyFR94

Si Philippe de Villiers arrivait au second tour, puis au pouvoir, tout comme Marine Le PEN, il n’aurait même pas le temps de fêter quoi que ce soit !!

Les déchets appelés ” NAZISLAMO-GAUCHOS “, les fameux idiots utiles au NAZISLAM, et les NAZISLAMISTES eux-mêmes descendraient immédiatement dans les rues, détruisant tout, puis les nazislamistes commenceraient à zigouiller les premiers, et à vouloir prendre le pouvoir en France …

Ce que décrit l’auteur, ce sera quand la guerre aura eu lieu, que toute la racailles et les collabos seront en grande partie exterminés, qu’il sera possible, d’une part, de remettre le pays en état, d’autre part, de mettre en place le programme décrit par Thierry MICHAUD-NERARD …

Lire l’excellent article d’Olivier PLACENTINI, vous comprendrez.

Dupond

BobbyFR94
+10000000000000000000000000000000000000000000000000
Ce sera la guerre civile ou la France musulmane ….

FLORIUS

Ce qui est vrai pour l’élection de PH. de Villiers est aussi bien réel pour M. le Pen ou Zemmour . Dès 20h05 à l’annonce des résultats ,la France est en feu PARTOUIT ! Il faut juste espérer que les trois cités plus haut auront AU PREALABLE fait le nécessaire avec les forces de l’ordre ……………pas de quartier pour les ennemis de la démocratie!!!

Dupond

C’est trop tard …..!!!! C’est avec le FN qu’il fallait s’allier ; pas avec pasqua .Le mal est fait ,ils sont trop nombreux pour etre assimilables et notre pays en faillite n’a plus les moyens de les entretenir (nous allons de toute façon vers la violence ….. “quand il n’y a plus de foin au ratelier ,les cheveaux se battent “)

nicolachaos

Ce n’est plus un Pays, c’est devenu une brocante

Philibert

Dans les brocantes ont trouve par fois des choses intéressantes chez les migrants RIEN!!

patphil

qu’en dit dupont ?

Lire Aussi