Ce qui marche le mieux en France, c’est l’islamisation du pays

Publié le 11 mai 2013 - par - 2 165 vues
Traduire la page en :

Tout ce qui marche bien en France, en particulier et en Europe en général : l’islamisation  avec les conséquences que l’on sait :

– les mosquées sont financées par de riches donateurs privés généralement issus du Moyen-Orient,  et parfois du Maghreb mais aussi souvent  directement ou indirectement  par  des communes  (ignorant la loi de 1905) sous prétexte de création d’un centre culturel   jouxtant la mosquée en construction; autre aide indirect  la location d’un terrain  à un prix dérisoire (bail emphytéotique),   ce qui revient à une forme de  subventions déguisée; autre facilité encore plus surprenante un député dont je  tairai le nom, décide d’allouer une partie de  la réserve parlementaire à l’édification d’une mosquée appuyée il est vrai par le camps politique adverse  et cela n’inquiète personne y compris le tout nouvel observatoire de la  laïcité.

– l’abattage halal,   c’est curieux c’est un domaine qui échappe au – désir – de transparence  formulé avec   sans doute, je ne suis pas assez spécialiste de la question pour le confirmer,  la connivence de tous les grossistes de la viande et des grandes surfaces et, la discrétion des pouvoirs publics (droite et gauche confondues, c’est touchant ! ) à l’exception de Marine Le Pen qui a eu le courage de “mettre les pieds dans le plat” et de ne pas s’interdire d’en parler; ne parlons pas de la souffrance animale  c’est visiblement hors sujet.

– les contorsions , pour  ne pas dire les convulsions, dans les cantines scolaires,  pour  ne pas mettre les enfants de famille musulmane en contact avec de la viande non halal;  la solution à ce problème  revenant souvent  à interdire  aux enfants non musulmans ainsi qu’aux enfants de familles d’origine musulmane, mais non obsédées par les prescriptions religieuses,  de  ne plus manger de viande et de se contenter d’un menu végétarien,  quant cette hantise de la viande non halal  ne va jusqu’à priver les enfants de dessert : on ne sait jamais une mousse au chocolat  peut cacher quelques adjuvants d’origine animale et là anxiété  et nuit gâchée de quelques fidèles de la religion musulmane à l’idée que leurs enfants aient pu même  à des quantités infinitésimales être en contact avec des graisses animales dont la provenance n’est pas certifiée halal ;

– le ramadan, ah oui,  dans sa générosité Allah prévoit quelques exceptions à l’obligation du jeûne islamique, exceptions  que ne manquent pas de nous  rappeler les thuriféraires de cette religion..  Je me souviens encore d’un article  paru dans le  journal  Le Monde,  dans une tribune libre  qui énumère les “dispenses”  possibles s’appliquant notamment aux malade ; ce article faisait suite  à   la décision d’une mairie communiste de demander à ses moniteurs de colonie de vacances (suite à un précédent fâcheux)  de s’engager à s’alimenter pendant la journée  pour éviter un effet de fatigue  risquant d’être préjudiciable à la sécurité des enfants. Bien évidement dans le cadre de ce fait divers  les moniteurs concernés se sont empressés de ne pas respecter l’engament qu’il avait souscrit auprès de la mairie, menaçant celle-ci d’un procès. On connait la suite…

Pour le reste quid des musulmans qui ne relèvent d’aucune dispense possible et qui veulent se nourrir normalement en période de ramadan sans attendre le coucher du soleil et, sans être obligé de  manger en cachette,  à l’insu de de leur famille ou de leur collègue?

Apparemment en  ce début de 21ème siècle, cela devient difficile, non seulement dans le monde musulman, mais y compris parfois dans les pays occidentaux.

– le voile islamique discriminant le sexe féminin et réduisant les femmes au rôle d’appât sexuel et les hommes à celui de prédateur ne pouvant contrôler  leur libido. Le fait que le port de ce voile plus ou moins long, soit la marque d’une discrimination sexuelle, ne semble  pas gêner grand monde et bien évidement les femmes qui le portent le font  de leur plein gré (ce qui est parfois le cas)  et ne subissent jamais de pression sociale  pour le porter. Qui pourra croire ça !! Récemment la mairie d’Aulnay sous Bois publiait un article dans son bulletin municipal  sur l’installation  dans un “quartier sensible” de cette ville,  d’une jeune femme médecin d’origine africaine plus que  bien voilée (pas la burqa quand même, mais pas loin), expliquant le plaisir qu’elle a à travailler dans ce quartier, à proximité d’une mosquée !! Il est fort possible, l’article ne le précisait pas, que cette jeune femme soit issue d’une famille nombreuse et qu’elle est éventuellement des soeurs plus jeunes. Si c’est le cas, et que ces soeurs plus jeunes ne veuillent pas suivre l’exemple de leur aînée,  je crains fort qu’il leur soit difficile d’échapper à ce modèle familial qui leur sera sans doute montrer en exemple. Dans certains quartiers et sans même parler  des pays du Moyen-Orient et du Maghreb où l’islamisme triomphe, il est bien difficile  de s’affranchir de cette pression collective imposant aux femmes le port du voile islamique.

Je me souviens d’une croisière en bateau mouche,   en Europe centrale sur le Danube,  à laquelle participait   un groupe de touristes originaires du moyen-orient, les femmes de ce groupe étant toutes voilées de noir, seuls leurs yeux apparaissant. Le spectacle de ces malheureuses essayant de manger des glaces sans dévoiler le bas de leur visage était éprouvant.

Rigdebert Rinocero

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi