Ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre la rage bretonne

Publié le 6 novembre 2013 - par - 1 483 vues
Share

Fidèle lecteur de Riposte Laïque, je suis pour une fois en désaccord avec vous. L’article de Josiane Filio, que je salue , comporte une erreur grave, voire essentielle, pour comprendre la rage bretonne.

http://ripostelaique.com/melenchon-et-le-front-de-gauche-insultent-les-travailleurs-bretons.html

Elle écrit :  « Deux manifestations, devrai-je dire, puisque finalement, les écologistes de EELV et le Maire DVG de Carhaix font bande à part en appelant à manifester à Carhaix pour ne pas côtoyer les patrons ! « . C’est faux. Christian Troadec, dont je ne partage pas la palestinnophilie jusqu’à exposer le drapeau de l’OLP au centre ville, est maire de Carhaix divers gauche mais surtout UDB, bretonnant et très attaché à la Bretagne, la cause bretonne et la défense des intérêts bretons contre l’Etat Français quel qu’il fut et est… Christian Troadec avec Thierry Meret de la FDSEA 29 a pris en main l’organisation de la manif quimpéroise. Il a condamné  la mascarade du Front de Gauche, EELV et des Polpotistes dans sa ville.

Le maire de Carhaix et conseiller général, Christian Troadec, réagit à l’organisation d’une manifestation à Carhaix (Finistère) ce samedi.

« Si je peux comprendre certains arguments de ceux qui appellent à la contre manifestation de Carhaix, je reste dubitatif face au double discours qui consiste à prétendre défendre l’emploi et à refuser d’être dans le même défilé que d’entrepreneurs susceptibles de créer des emplois, affirme le communiqué. Nous avons besoin, en Bretagne comme ailleurs, d’un réseau dense de petites et moyennes entreprises avec leurs entrepreneurs et les emplois qui vont avec. Car nous sommes tous des entrepreneurs potentiels que ce soit dans le domaine économique, social, associatif, culturel…

La colère bretonne a des composantes multiples, des origines diverses, mais une composante essentielle, la rage viscérale et partagée par la population, contre l’Etat français, qui se fout des ploucs et les prend pour des cons. Ca , ça peut faire très mal. Thierry Merret a dit à Quimper ce qu’il fallait dire : que l’Etat français libère les énergies, les Bretons savent créer, savent investir, moins de taxes, moins d’impôt, et nous créerons des emplois…. Jacques Tilly, Charles Doux, Alexis Gourvennec… ont crée des entreprises fabuleuses, ils ont crée des emplois et gagné des marchés à l’export en Asie, au Moyen Orient, du temps où la pression fiscale était raisonnable, du temps où la concurrence extérieure était raisonnable, du temps où l’Etat français soutenait les exportations bretonnes contribuant à la richesse de la deuxième puissance agricole mondiale.

Je suis médecin généraliste à Douarnenez depuis 22 ans, mon père a dirigé pendant 15 ans le groupe coopératif breton UNICOPA siège social à Morlaix, groupe agroalimentaire avec une filiale volaille Pic Pic exportatrice vers l’Egypte et la Syrie, sans compter la filière laitière, légumes surgelés…. Dans ma classe de terminale j’avais deux copains dont les parents travaillaient chez Gad à Lampaul Guimilliaux et beaucoup de filles de ma classe avaient leurs parents éleveurs… la Bretagne était riche et fière… une salariée de chez Tilly a dit hier devant micro (de mémoire)  « J’ai voté pour Hollande, maintenant on est dans la merde, plus d’espoir, la prochaine fois, je voterai Front National ». Dans mon bureau de consultation, je constate la même chose, ceux qui ont les premiers franchi le pas, ce sont les agriculteurs, surtout les éleveurs laitiers, victimes de Bruxelles et des écolos fascistes. Mieux le PDG de Tilly Sabco combat avec ses salariés et dresse un réquisitoire féroce contre l’incompétence du gouvernement socialiste  parisien…

En 1675  la Bretagne s’était embrasée  dans une révolte fiscale , révolte menée par Le Balp, à Carhaix, au cri de ralliement Tor Eben … « Cassez leur la tête ». Il a du souci à se faire  Shamallo premier  !!

Salut à vous et résistez.

Docteur Hervé Gourio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.