Ce serait une grosse bêtise de favoriser l'arabe en France


Réplique à M. Lang qui veut favoriser l’apprentissage de l’arabe dans les écoles françaises

https://www.youtube.com/watch?v=JWwWjsArVCM&feature=emb_rel_end
Lang confond l’arabe et l’islam. Le problème n’est pas le premier mais le second. L’erreur est de les assimiler. Or son amalgame nous est imposé par la géopolitique. Que dira-t-on en arabe si on le cajole ou le distribue : la pensée islamique (arabique ou khoméniste) qui est aujourd’hui sa musique dominante.
François 1er valorisa l’arabe parce que l’anglais n’avait pas encore pris sa place.
L’exemple de grand roi qu’aurait été François 1er est d’ailleurs bien mal inspiré : ce roi a initié les carnages de la guerre de piraterie dans l’Atlantique.
Se servir des Arabes contre Charles-Quint n’est pas spécialement pacifique et européen…
Si l’arabe est substantiellement lié au Coran c’est pas la faute de la langue mais la faute du Coran… Car une langue se plie à ce que le pouvoir du moment l’oblige de faire : commercer, faire de la science ou prier.
«La langue arabe fut un pont [entre les trésors gréco-romains et l’Occident de la Renaissance]». En réalité, un pont de traducteurs, pas de créateurs.
La gloire militaire passée du monde arabo-musulman ne justifie en rien qu’on s’intéresse à l’arabe aujourd’hui : on peut communiquer partout dans le monde arabo-musulman avec l’anglais.
Ensuite, cette gloire militaire passée, voire culturelle, n’est plus que fumée. Nos immigrants arabo-musulmans s’assimilent de plein gré et pour leur plus grand bénéfice. Ainsi, la promotion de l’arabe par des institutions nationales est à contre-courant de l’apprentissage de l’anglais qui devrait lui être préféré.
Les cultures ne s’entremêlent que peu de temps avant qu’elles s’entrephagocytent. Si les mots «café» et «sucre» sont d’origine arabe, cela n’est que broutilles étymologiques devant le désastre de la situation du monde arabe dans le monde d’aujourd’hui.
Accepter de l’argent d’une dictature (l’Arabie saoudite) pour une institution nationale (Institut national musulman) est une imbécillité.
C’est un truisme : tout démocrate qui fait des affaires ou accorde un avantage, même infime, à un dictateur pensant l’amadouer se fait sans cesse rouler. Napoléon et Hitler ont violé tous les accords ou traités qu’ils ont signés. Le dernier en date : Trump en Corée du Nord.
«Les langues sont des outils de conquête» (Éric Zemmour). Tout à fait vrai. Vrai même a contrario du militaire : la langue grecque a conquis l’intelligence romaine. Caton l’Ancien s’en plaignait.
Comment dès lors le grec ancien si brillant fut-il à son tour vaincu pour devenir insignifiant à l’ère moderne ?  Le christianisme, aussi totalitaire et obscurantiste que l’islamisme contemporain, l’a complètement assommé. La langue grecque passa de Démocrite lumineux au pope paresseux, si catastrophiquement que le peuple grec fut incapable au 20e siècle de vraiment construire une assise industrielle et commerciale de classe européenne. Le 1/3 du cadastre grec appartient à l’Église orthodoxe…
Comme l’arabe n’a rien inventé ou créé de valable de par lui-même depuis des siècles, c’est une bêtise de le favoriser en France ou ailleurs.
Jack Lang fut lucide devant l’Amérique culturellement conquérante, mais sa perspicacité ne voit pas plus loin.
Encore faut-il savoir choisir. Dès lors, vaut mieux Woody Allen que Tariq Ramadan, vaut mieux Nancy Houston que tous les imams empilés.
Jacques Légaré

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. Il est tout à fait utile de connaitre la langue de l’ennemi !
    Simplement dans les Services de Renseignement !

  2. j’ai une approche différente.
    Pour faciliter une éventuelle remigration, pourquoi pas des cours de langue arabe
    pour les plus motivés qui souhaitent le retour au doux pays de leurs vertes années ?
    mais il faut que cela reste volontaire. pour les moins bons (et ils sont légion) pas 36 solutions….

  3. A part quelques tarés entrés dans une dhimmitude béate et criminelle qui peut penser que la langue arabe soit enseignée en France ? Ceux qui ont se projet sont ceux qui veulent islamiser la France. Ils ne se cachent même plus tant ils sont certains que la période est propice à cette monstruosité.

  4. Si lang veut faire apprendre l’ arabe dans les Ecoles Française ,c’est qu’il sait que les arabes vont prendre le pouvoir d’ici peut !

  5. Annonce lue sur « le bon coin » il y a quelques mois: vends tronçonneuse quasi neuve, n’ayant servi qu’une fois pour abattre un arabe ».

  6. C’est déjà une grosse bêtise (pour être poli) de favoriser l’arabe tout court en France.

  7. Vous écrivez: Le christianisme, aussi totalitaire et obscurantiste que l’islamisme contemporain, l’a complètement assommé.
    Merci de développer cette affirmation éhonté dans un prochain article…si vous y arrivez!!!

    • Et vous,vous avez un pseudo impossible à prononcer ou à écrire comme la langue arabe.

  8. d’abord il n’y a pas plus d’une vingtaine de reçus à l’agrégation et au capes d’arabe chasque année
    ensuite, l’arabe n’est pas une langue facile, alors je vois mal les gamins des « quartiers » faire le moindre effort!
    j’ai connu à mayotte une professeure d’arabe qui s’arrachait les cheveux en constatant la nullité des résultats même pour des gamins ultra musulmans

    • Exactement, l’arabe est une langue très difficile. Ce qu’ignore l’abruti de lang. Très difficile à écrire avec un alphabet dont les lettres changent de « forme » en fonction de leur place dans la phrase. Prononciation difficile si on ne veut pas parler un sabir dialectal maghrébin. Bref, une majorité de jeunes ont déjà du mal à s’exprimer correctement en français (parlé et écrit). Comprendre le sens des mots et arriver à faire une phrase…Alors, vous parler d’aller se lancer dans l’étude de l’arabe !!!!! Quel minable ce lang !!!!
      la caricature de ministre de la culture qui en voyage traine son amant et sa rombière monique !

  9. Bravo Monsieur Légaré. Comme fait bon lire de tels propos d’espérance portés par les vents purs et frais qui nous viennent de vos grands espaces enneigés.

  10. Les arabes peuvent apprendre plus ou moins l’arabe comme langue maternelle ;l’écrire, c’est autre chose… mais l’apprendre à l’école, vous rigolez;
    Quant aux Français, ils en ont rien à foutre de cette langue dont ils détestent les intonations.

    • Quant aux Français, ils en ont rien à foutre de cette langue dont ils détestent les intonations.
      Et les arabes en personne.

  11. Éventuellement, le « seul avantage » à tirer de l’apprentissage de l’arabe, c’est de pouvoir les traiter de saloperies dans leur langue.

Les commentaires sont fermés.