Ce sont les enseignements coraniques qui ont assassiné Charb et ses collègues.

Publié le 9 janvier 2015 - par - 1 928 vues
Share

PINATELAllahakbarA tous ceux qui doutent encore que l’islam n’est pas criminogène, il faut qu’ils comprennent que toute personne qui insulte Allah, son prophète ou l’islam, doit mourir. C’est un devoir religieux pour tout musulman de tuer celui ou celle qui blasphème ou renie la religion de Mahomet.

C’est écrit noir sur blanc dans le coran. Et celui qui prétend le contraire, n’a qu’apporter les preuves contraires.

L’attentat meurtrier contre le journal caricaturiste Charlie Hebdo est la conséquence des enseignements mahométans. Toute autre explication n’est qu’un enfumage pour cacher la vérité aux Français. Une manipulation de plus.

D’ailleurs, l’imam Ibn Taymiya (1263-1328) rapporte dans son ouvrage « as-Sârim al-Masloûl » page 513, ce qui suit: « Mouhammad Ibn Sahnoûn, l’un des imams de la doctrine de Mâlik à une époque proche de ce groupe, a dit : « Les savants sont unanimes que celui qui insulte le prophète salla Allahou ‘alayhi wa salam ou le rabaisse, c’est un mécréant, et la menace d’Allah se réalisera sur lui ainsi que le supplice. Quant à son verdict, d’après la communauté, c’est la mort. Et quiconque doute de sa mécréance ou de son châtiment est mécréant. »

Mahomet, n’avait-il pas personnellement ordonné l’assassinat de la poétesse Asma bint Marwan ?
Et pendant ce temps, les théologiens islamiques clament : pas d’amalgame! L’islam est innocent!
Selon les versets coraniques, tout individu qui dénigre Allah, son Messager et l’islam est considéré comme un mécréant, un apostat. Son sang ainsi que ses biens deviennent licites, ( qu’il soit musulman, qu’il soit dhimmi ou qu’il soit infidèle ou bien qu’il soit un homme ou une femme).
Les versets coraniques et des hadiths qui ordonnent d’assassiner celui ou celle qui insulte Mahomet, ne manquent pas. C’est comme dans coin de désert bien arrosé : ça pousse de partout.
Peut-on ânonner encore : pas d’amalgame ?

Pour ouvrir les yeux à ceux qui refusent de se regarder dans un miroir, il est écrit dans la sourate 33, verset 57 : « Ceux qui injurient (offensent) Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant ».
Dans la sourate 2, verset 90, Allah avertit les mécréants qui manquent de respect à Mahomet :
« Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils ne croient pas en ce qu’Allah a fait descendre, révolté à l’idée qu’Allah, de par Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu’Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles ! »

Dans la sourate 3, verset 131, Allah annonce aux infidèles que leur demeure sera l’Enfer : « Et craignez le Feu préparé pour les mécréants. »
Dans la sourate 33, verset 61, Allah autorise l’assassinat de ceux qui dénigrent Mahomet :
« Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués. »
Allah considère son Envoyé comme un être supérieur à toute sa création et par conséquent, il le place au-dessus des croyants.
Dans la sourate 33, verset 56, Allah prie sur Mahomet : « Certes, Allah et ses Anges prient sur le Prophète ; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez (lui) vos salutations. »

Dans la sourate 49, verset 2, le coran est sans équivoque :
« Ô vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. »
Dans ces versets, Allah annonce clairement que celui ou celle qui raille le Prophète devient un mécréant, un apostat. Le châtiment qui est réservé au renégat est évidemment la mort.

Dans la sourate 4, verset 140, il est écrit aussi :
« Dans le livre, Il vous a déjà révélé ceci : lorsque vous entendez qu’on renie les versets ( coran) d’Allah et qu’on s’en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils en-treprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, en Enfer. »

Il ne suffit pas de déclarer matin et soir : pas d’amalgame pour que l’islam soit dédouané de la barbarie qu’il en engendre. Et tant que les mahométans affirment que le coran est incréé, alors cette barbarie a encore de beaux jours devant elle.

Le mensonge et la désinformation ne suffisent plus pour cacher les tares meurtrières de l’islam. N’en déplaise à ceux qui scandent : pas d’amalgame, Charb, Cabu, Wolenski, Tignous, Bernard Maris et les autres victimes de Charlie Hebdo ont été assassinés par les enseignements coraniques. Et pour s’en apercevoir, il leur suffit de lire la biographie d’Ibn Hichem.
L
e slogan creux : pas d’amalgame équivaut à un déni de réalité.
Mahomet, n’avait-il pas ordonné la décapitation des hommes de la tribu de Banu Qorayza en 627 ? Et combien de millions d’êtres humains ont été massacrés au nom d’Allah?
L’islam est incapable de se réformer, car depuis sa création, il s’est répandu par le glaive et la terreur. C’est comme un cancer métastasé. Alors abdiquer devant cette religion, c’est hypothéquer l’avenir de la France. C’est se suicider!

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.