Ce sont les pays riches qui ont le plus de morts : cherchez l’erreur !

Début 2020, mi-2021, 18 mois déjà d’une crise avec maintenant un recul qui en dit long sur l’incurie des pays occidentaux. Prenez le temps de lire ces quelques chiffres, car ils sont hallucinants, à tel point qu’ils posent des questions sur ce qui se passe vraiment en Occident aujourd’hui. Les chiffres sont officiels, ceux mis à disposition par les organisations internationales, tant pour les morts attribués à la maladie que pour les populations, chiffres non contestables comme la simple opération qui consiste en une division pour calculer un taux *.

Première surprise, le nombre de morts de la COVID-19 rapporté à la population des pays. Chaque pays calcule déjà son taux de mortalité par milliers d’habitants. En divisant le nombre de morts attribués à la maladie par la population totale nous pourrions nous attendre à quelques disparités. Toutefois, le virus n’a pas de raison de tuer beaucoup plus là ou ailleurs. Prenons les 10 pays comptabilisant le plus de morts en valeur absolue à début juillet 2021 :

Décès divisés par population totale par milliers d’habitants à juillet 2021.

Les chiffres se sont encore dégradés à mi-août.

Nous observons trois groupes :

  • Les plus de 2 morts / 1000 habitants (Brésil, Italie, Colombie et Argentine).
  • Ceux entre 1 et 2 morts / 1000 habitants (USA, Mexique, Royaume-Uni, France) et ceux sous le 1 mort / 1000 habitants (Russie et plus encore Inde).
  • L’écart entre l’Inde et le Brésil est de 1 à 9, presque 10, soit quasi dix fois plus de morts par milliers d’habitants.

Ces 10 pays représentent 31% de la population mondiale et 62 % des morts pour un total de 3,9 millions de décès début juillet 2021. Cela signifie à l’inverse que le reste du monde comptabilise près de 70 % de la population mondiale et seulement 38 % des morts. Cette indication invite à aller plus loin : les écarts sont importants.

Deuxième surprise : l’écart entrevu entre Russie et Inde d’une part et les autres pays d’Europe et d’Amérique devient proprement gigantesque. Ci-après, un échantillon de pays aux régimes politiques et aux situations géographiques bien différents qui ont en commun un taux de mortalité par milliers d’habitants extrêmement bas.


Décès divisés par population totale par milliers d’habitants à juillet 2021

Un autre cas, la Nouvelle Zélande : 26 morts pour 4,917 millions d’habitants, soit 0,005 par milliers d’habitant.

Cela signifie que pour une même maladie, certains pays, dont le nôtre, dénombrent 1 à 2 morts pour 1000 habitants là ou d’autres pays en dénombrent quelques-uns par million d’habitants. L’écart va donc de 1 à 1000. Le plus surprenant : ce sont les pays les plus riches et réputés les plus organisés sur le plan sanitaire qui présentent les résultats les plus dramatiques. Alors que nombre de pays bien plus pauvres et moins équipés ont des résultats incomparables. Avec les taux de Singapour, du Nigéria ou du Togo, la France aurait entre 500 morts et 1.600 morts, ou environ 7000 à 8000 avec le taux du Japon !

Donc, troisième surprise, la projection ahurissante si nous avions tous les mêmes tendances. En prenant pour référence les 10 pays qui ont eu le plus de mort – et malgré le cas favorable de l’Inde et de la Russie dans ce lot – le taux de mortalité moyen tient en ce calcul du nombre de morts de ces 10 pays, rapporté à leur population. Le taux est 1/1000. Le même calcul sur notre échantillon des pays performants soit 26.565 décès pour 595 millions d’habitants amène au taux de 0,04 / 1000 habitants. Ces pays dénombrent 0,5 % des morts pour 7,5 % de la population mondiale.

Cela conduit à deux hypothèses :
Hypothèse 1 : si le monde entier a les mêmes résultats que les 10 pays ayant le plus de morts, nous serions à près de 8 millions de décès dans le monde.
Hypothèse 2 : si le monde entier a les mêmes résultats que l’échantillon des pays performants, nous aurions 342.000 décès. Il y a donc quelques millions de morts de trop.

Quatrième surprise, les critères usuels de développement sont assez largement battus en brèche. La quasi-totalité des pays les plus riches et réputés les plus développés sont les plus mortifères. Une bonne partie de l’Asie et plus encore l’Afrique obtiennent les meilleurs résultats. Comment expliquer cela ?

A nos yeux, trois pistes.

Une démographique, liée à la jeunesse des populations d’un côté et au vieillissement de l’autre. Mais l’argument ne vaut pas pour le Brésil d’un côté ou le Japon de l’autre. Facteur peut-être, suffisant pour expliquer, non.

Une seconde médicale liée à l’utilisation des solutions les plus efficaces dont les thérapeutiques aux premiers signes. Probable, d’autant que le Docteur Fauci aux Etats-Unis vient d’évoquer leur efficacité et utilité.

Une dernière économique tient aux marchés du vaccin dont les résultats sont aujourd’hui visibles, tant en matière de revenu par milliards de dollars avec un effet sur la santé économique (sans jeu de mot) des laboratoires pharmaceutiques occidentaux. Ce marché juteux est maintenant un fait et la stratégie de la dépendance vaccinale devient évidente : 3e injection à l’automne, 4e pour de nouveaux variants, etc. La cupidité !

Enseignements désagréables pour conclure. Il n’y pas d’explication rationnelle à un tel écart pour un même virus par le monde. Les choix politiques et sanitaires ont évidemment une part considérable dans ces résultats.

Le premier enseignement tient au fait que les meilleurs choix sanitaires ont été réalisés ailleurs, bien loin des nations qui prétendent être en toute chose les meilleures, jusqu’à occulter les données internationales que nous présentons ici et les médias mainstream dominants passent leur temps à occulter ces faits. Il faut obliger nos Etats à reconsidérer leur choix urgemment, sauf à vouloir endosser la responsabilité de ces morts inutiles.

Le deuxième enseignement tient à l’impression très désagréable que l’intérêt à agir des acteurs économiques capitalistes s’avère plus qu’une piste pour expliquer la situation : dévalorisation systématique des thérapeutiques, promotion acharnée du vaccin, emballement dans les processus de fabrication et de mise sur le marché qui ne sont pas sans rappeler les folies des produits financiers qui précédèrent la crise de 2008 et où les industries financières exigeaient toujours plus de permissivité des Etats en matière de contrôle et de régulation : CQFD.

Il est urgent de faire un bilan international et méthodique des résultats objectifs des pays, au regard des investissements économiques consentis, tant directement dans les tests et les vaccins que dans les décisions politiques ruineuses comme les confinements et les restrictions des libertés. Quels sont les ratios entre les milliards concédés ou sacrifiés et les résultats ? En effet, le bilan global des coûts directs et indirects rapportés à la mortalité constatable risque de mettre l’Occident au fond du classement.

Nous sommes en droit d’interpeller nos dirigeants responsables d’une débâcle devenue évidente aux yeux de tous.

Pierre-Antoine Pontoizeau

* nous utilisons les données mises à disposition par Statista : https://fr.statista.com/statistiques/1101324/morts-coronavirus-monde/ et celles du site exceptionnel à consulter absolument de l’agence Reuters : https://graphics.reuters.com/world-coronavirus-tracker-and-maps/fr/countries-and-territories/ivory-coast/; (ici exemple de la Côte d’Ivoire).

image_pdf
0
0

34 Commentaires

  1. Si vous avez appréciez cet article, n’oubliez pas de le rediffuser à vos proches.

  2. bien sur il y a une explication= des pays pauvres soignent leur peuples , mais en occident les gouvernements soumis aux diktats des multinationales refusent les remèdes pour soigner leur peuples (ils préfèrent laisser crever pour enrichir les multinationales du médicament) . exemple Madagascar a trouvé un remède a base de plante = l’artemisia (facile a faire pousser) cette plante donnent des boutons aux laboratoire , elle soigne le paludisme , le covid 19 et même le cancer . En france tous les vendus de journalistes répètent comme macroune il n’ y a pas d’ autre solution que la vaccination = La france 140 000 morts a cause du covid pour 65 M d’habitants , a madagascar 1000 morts pour 26 M d’habitants = cherchez l’erreur , l’OMS refuse d’homologuer ce médicament

  3. « Il n’y a pas d’explication rationnelle à un tel écart pour un même virus par le monde. »

    Si si : cela veut dire que certains pays baratinent plus que d’autres sur le nombre de morts réels !
    on sait déjà que tous les décès de la grippe (15 000 par an en france) sont passés covid !

  4. c est que tout simplement plus d obésité ou de surpoids dans les pays riches prise d antibiotiques et toutes sortes de médicaments ou d aliments chimiques en boite depuis des décennies et une vie facile avec des conditions climatiques, naturelles en or donc forcément ils ont un système immunitaire bien plus vaillant que le nôtre. Nous au moindre petit mal de tête il nous faut médocs voir des antibiotiques donc on est moins résistant. Autre chose regardez l état de nos personnes âgées par rapport à ceux au Maghreb par exemple au même âge on a l impression qu il y a 10 ans d écart eux déjà pas besoin de maison de retraite soit ils se gèrent seuls font leur ménage seules soit ce sont les enfants qui les gèrent et ils sont pas complètement cuits au même âge au point de se faire dessus !

  5. Les chiffres de mortalité spécifique Covid sont sujets à caution. Ce qui compte, c’est l’excès (ou non) de mortalité générale par rapport aux années antérieures – et plus précisément, l’évolution du TAUX de mortalité générale par classe d’âge. Des gens comme Laurent Toubiana pour la France, ou Pierre Chaillot (France et Europe) travaillent sur ces bases.
    De plus, d’autres facteurs interviennent dans le résultat, comme la proportion de personnes âgées « à risques Covid », d’obèses, etc.
    Pour la France, pays que nous connaissons, il est évident que bien des mesures prises par le gouvernement ont conduit à augmenter la mortalité, liée au Covid directement, ou non.

  6. L’ ennui c’est qu’aucun organisme indépendant international ne contrôle ces chiffres, on nous balance des données au kilo, et on reste dans le flou total, les statistiques sont adaptées à la propagande des gouvernements corrompus par les intérêts financiers.

    • Il s’agit des bases mises à jours par l’agence internationale Reuters ou Statista qui reprennent les données de l’OMS. Le nombre de décès en Nouvelle Zélande par exemple n’est pas contesté, ni celui du Japon, ni ceux des pays européens. Les écarts sont donc bien réels me semble-t-il

      • l’ OMS est contrôlé , géré , subventionné par les laboratoires multinationales , il ne faut surtout pas leur faire confiance

  7. Ce sont les pays riches qui ont le plus de morts : cherchez l’erreur ! C’est pour renflouer les caisses de retraites en faillite ? ou faire de la place aux pooovres migrants?autant d’appartements libérés ? et faire un transfert d’argent des vieux et malades inutiles éliminés vers les chances pour la france

  8. c’est d’une logique imparable:
    on vit plus vieux dans les pays riches, donc dans les pays riches il y a davantage de personnes fragiles. (voir l’âge moyen des décès)
    dans les pays pauvres les décès ne sont pas forcément étiquetés covid pour des raisons de structures administratives et parfois même en l’absence d’état civil.

    • Peut-être avez-vous raison, mais ce n’est pas le cas du Japon avec ces 15.000 morts pour une population double de la notre et largement aussi âgée.

  9. Il me semble que vous oubliez une hypothèse : une meilleure immunité due à entraînement naturel plus important contre les maladies dans les pays pauvres. Par exemple, un européen ne pourrait pas boire l’eau courante dans certains pays sans conséquences sur sa santé.

  10. M. Pontoizeau, j’ai toujours pensé cela comme vous mais je ne l’aurais jamais pu dire aussi bien que vous . Merci Monsieur !

  11. Y’a une autre piste que vous auriez pu discuter : les lacunes statistiques des pays pauvres….

  12. Pierre-Antoine, ces chiffres, les tendances déduites, et les faits, montrent que cet article-là est dans le vrai :
    https://ripostelaique.com/80-de-la-population-mondiale-devra-disparaitre-avant-la-fin-du-xxie-siecle.html

    Et les premiers qui « doivent » disparaître, sont les gens instruits, et où se trouvent majoritairement les gens instruits ?
    En Occident, même si certains pays ont des gouvernements qui ne sont pas entrés dans le tout faux « vaccin » !!

    L’Europe est la première région dans laquelle les gens instruits doivent être « effacés » !!

    Vous comprenez d’autant mieux tout ce qui se passe quand vous avez lu l’article ci-dessus !!

     » Le gouverneMENT français ne veut pas votre bien, mais..;VOS BIENS !!  »
    C’est une image qui illustre PARFAITEMENT la situation actuelle !!!

  13. En résumé, les pays développés ou les dirigeants prétendent être honnêtes, insensibles à la corruption car pourvus de rémunérations officielles élevées, sont ceux où le nombre de morts est le plus important, ceux où le refus de soins a été demandé par le pouvoir en place aux médecins et ceux où la seule solution mise en avant par le Pouvoir en place est l’obligation vaccinale.

    Après cela, libre à chacun de tirer les conclusions qui s’imposent !

  14. Donc, pas besoin de leur envoyer des « vaccins » comme ils veulent le faire ! Surtout pas ! Ils vont mieux que nous,!!

    • l’idéal ce serait de leur envoyer un vaccin qui limite la fécondité…avec leur accord bien sûr.

  15. bon en gros ce sont les pays qui ne vaccinent pas qui ont les meilleurs résultats
    c est clair et net avec ces chiffres et pourtant les cinglés continuent leur travail de sape pour vacciner tout le monde et même maintenant les gosses dans le ventre de leurs mères
    il faut arrêter ces fous dans les meilleurs délais

    • Monsieur Laborde , ce ne sont pas des cinglés , ce sont des assassins , politicards compris.La nuance est de taille.Ce génocide ne concerne principalement que les « visages pâles » si l’on tient compte des tableaux qui nous sont révélés dans cet article.

    • En restant complotiste , on peut mème envisager le pire : les pays les plus attaqués par le virus , sont les pays occidentaux :amérique du nord , Europe de l’ouest , Australie ….Dans ces trois zones les politiques mises en oeuvre se sont avérées volontairement incohérentes , meurtières , privatives de libertés et attentatoires aux règles démocratiques . On pourrait également s’interroger sur les origines de la contamination de ces pays , LES VECTEURS et la virulence des effets .

  16. classement des vingt premiers pays au monde etats democratiques riches et paisibles le frankistan n y figure pas vos donnees sont incompletes et classement IDH aussi peu de morts dans ces pays 1 AUX ILEES FEROE 1 AU BHOUTAN trouvez les raisons norvege demographie au km 2

    • Mon cher monsieur je ne peux pas vous restituer en un article les données de plus de 200 pays vous en conviendrez j’espère L’essentiel ce sont les écarts stupéfiants et vous avez raison pour bien d’autres pays

  17. La transparence des pays comme la Chine ou l Inde prête à caution. Qui croit leurs chiffres officiels ?

    • Mais vous semblez gober les statistiques de la France ? Par exemple VGE classé mort du virus à 94 ans… ou les 78 morts de la grippe saisonnière seulement en 2020, exit les 12 ou 15000 catalogué dans une autre rubrique, vous savez laquelle.

    • Certes mais Japon Nouvelle Zélande et bien d’autres sont ils contestables à vos yeux ?

  18. Vous vous fiez aux chiffres indiens/chinois/brésiliens ?……………

    • Mais vous semblez gober les statistiques de la France ? Par exemple VGE classé mort du virus à 94 ans… ou les 78 morts de la grippe saisonnière seulement en 2020, exit les 12 ou 15000 catalogué dans une autre rubrique, vous savez laquelle.

      • C’est une hypothèse à envisager que nos chiffres soient très « gonflés » et que la mortalité attribuable au virus serait semblable à d’autres pays comme le Japon. Une étude-audit anglaise est en cours et elle sera peut-être édifiante dans votre sens. En France, il a soupçon mais pas preuve à ce stade. Dans ce cas, la politique menée serait encore plus irresponsable ou intéressée.

  19. Je suis heureux d’apprendre que le Japon, Singapour et la Nouvelle-Zélande (ainsi que la Corée du sud et l’Australie, que vous omettez de citer) sont des pays de miséreux par rapport aux édens de prospérité que sont la Colombie, le Mexique et le Brésil (ainsi que le Pérou, que vous avez également omis de citer).

    On se cultive tous les jours, n’est-il pas vrai ?

    • vous avez déjà entendu parlé des exceptions dans une règle ?
      visiblement non!
      d’ailleurs vous n’avez pratiquement entendu parler de rien en dehors de votre BFMTV et saint macron…

  20. Tres interessante demonstration… je me suis pose les memes questions que vous par le passe…
    Votre rapport me confirme mes doutes…
    A qui profite les crimes… ? Je vous laisse trouver… ( voir en partie du cote de la these de Renaud Camus )

Les commentaires sont fermés.