Ce sont les sondages omniprésents qui ont téléguidé le vote des Français

Riposte Laïque : Vous êtes le candidat de Reconquête, dans la première  circonscription du Gard, sur Nîmes. Pourriez-vous vous présenter à nos  lecteurs ? Quelle est votre profession, et quels ont été vos engagements passés, associatifs ou politiques ?

Erick Cavaglia : j’ai 57 ans, je suis marié père de deux enfants. Originaire de l’Hérault, je me suis implanté à Nîmes il y a trente et un ans de cela pour enseigner dans un lycée de la ville.
J’enseigne l’Histoire à des lycéens d’un établissement privé sous contrat. Depuis le temps, j’ai vu passer, leurs frères, leurs sœurs, leurs cousins… et je fais cours à présent à leurs enfants.
Gardois de cœur et d’adoption, cet enracinement me confère la légitimité qui me permet de me présenter sans être totalement inconnu dans ma circonscription.

D’un point de vue politique, je me suis longtemps senti proche des anarchistes de droite puis je me suis engagé dans la mouvance Identitaire, au Bloc Identitaire au début puis à la Ligue du Midi qui en était l’antenne en Occitanie, toujours dirigée par l’inaltérable et énergique Richard Roudier. En conformité avec mes idées, j’ai décidé de franchir le pas de la méta politique pour me lancer dans le combat électoral derrière Eric Zemmour, sous la bannière de reconquête.

Pour ce qui est de mon implication dans l’associatif, j’ai eu des responsabilités dans le comité de mon quartier. J’ai pu vivre au plus près la montée des menaces qui guettent toute la population française et mesurer le niveau de trahison de l’oligarchie républicaine vis-à-vis de la classe moyenne.

Riposte Laïque : Vous avez assisté à des meetings de campagne d’Eric Zemmour, venu plusieurs fois dans votre région. Comment expliquez-vous  l’énorme décalage entre l’engouement suscité et le résultat du 10 avril ? Voyez-vous une autre explication que la Russie et le vote utile ?

Erick Cavaglia : Pour moi, il y a deux explications. La première et la plus évidente, c’est l’exploitation par le système politico-médiatique de l’invasion de l’Ukraine par les forces de la Fédération de Russie.
Emmanuel Macron a eu une chance incroyable et Eric Zemmour en a réellement pâti. Même les chars russes arboraient sur leur blindage un malencontreux Z. Les propos antérieurs d’Eric Zemmour favorables à Poutine ont pu être largement récupérés et détournés.
Mais pour moi l’essentiel n’est pas là. Le grand Tocqueville affirmait au XIXe siècle qu’il ne fallait pas craindre le suffrage universel, le peuple voterait toujours comme « on » voudrait qu’il vote. Cette dernière élection restera un cas d’école dans la grande histoire de la manipulation des esprits.  Emmanuel Macron voulait absolument être opposé à Marine Le Pen au second tour afin de pouvoir être confortablement réélu.

Les sondages omniprésents relayés par la presse aux ordres des mêmes intérêts financiers ont littéralement téléguidé la masse des citoyens. Dans mon entourage large personne n’a jamais été sondé. J’invite nos compatriotes à aller chercher à qui appartiennent les instituts de sondage que l’on doit croire sur parole, plus que les Evangiles ! Et que personne ne remet encause.

Marine Le Pen a d’abord été épargnée, elle est devenue la femme qui parlait à l’oreille de ses chats, très respectable. Zemmour est devenu l’homme à abattre. Puis entre les deux tours Marine Le Pen est redevenue la dirigeante de l’abominable Extrême -Droite ! Une fois la victoire acquise, on a plus parlé que de pouvoir d’achat et plus du tout d’immigration et de délinquance. Les Français ont vraiment la mémoire courte : Nicolas Sarkozy nous avait servi le même plat en 2007. Les vieilles ficelles du système fonctionnent à merveille. Pour le patriote que je suis, c’est affligeant.

Riposte Laïque : Vous êtes donc enseignant. Comment se passe votre  quotidien avec vos collègues, dans une profession où les professeurs qui  militent à droite sont très souvent ostracisés, voire sanctionnés au  premier prétexte ?

Erick Cavaglia : J’ai la chance d’enseigner dans le privé sous contrat. C’est une institution qui elle aussi se délite et tend à perdre ses spécificités éthiques et religieuses. Néanmoins les relations entre enseignants sont vraiment apaisées et courtoises. Les syndicats les plus toxiques, courroies de transmission de l’extrême gauche ne sont pas présents chez nous. Le syndicalisme du privé est modéré et constructif.
Mes collègues de tous bords politiques (toutes les sensibilités politiques sont représentées parmi les enseignants du privé) connaissent mon engagement depuis des années, je ne m’en suis jamais caché. Ils estiment ma sincérité et savent que mon engagement est motivé par la défense du Bien commun. Certains d’entre eux, qui sont des mélenchonistes convaincus, m’ont même félicité quand ils ont appris que je partais aux législatives. Quand les personnes se fréquentent et qu’elles se respectent, ça se passe bien. Je compte parmi mes collègues des amis qui sont très à gauche.
Quant à ma direction, à partir du moment où je fais correctement mon travail et pas (trop) de prosélytisme en classe, elle ne m’interpelle pas sur cette question.

Riposte Laïque : Et comment l’enseignant que vous êtes a-t-il réagi à la  nomination de Pap Ndiaye, votre nouveau ministre ?
Erick Cavaglia : Là encore les gens ont la mémoire courte. Nous avons eu comme ministre Najat Vallaud Belkacem qui n’a pas laissé un bon souvenir au monde enseignant. Je ne connais pas ce monsieur ni ses compétences, je ne peux le critiquer avant qu’il n’ait pris des décisions relatives à mon métier. Ce qui me gêne c’est qu’Emmanuel Macron en fasse un symbole au même titre de la ministre de la culture de son universalisme délirant qui ne dépasse plus les frontières des quartiers des oligarques de la république et qui est devenu la risée du monde entier.

Maintenant, si je me lance dans une campagne électorale c’est notamment pour dénoncer la situation tragique dans laquelle M. Blanquer a mis l’enseignement en France. C’est tout simplement la gestion du chaos. C’est gravissime mais j’aurais tellement de choses à dire qu’il faudrait y consacrer un autre article.

Riposte Laïque : Vous assumez votre appartenance à la Ligue du Midi,  présidée par Richard Roudier. Cette association identitaire ne cache pas  son engagement régionaliste. N’y a-t-il pas une contradiction entre  votre candidature à Reconquête, parti réputé centralisateur, voire  jacobin, et votre appartenance à la Ligue du Midi ?

Erick Cavaglia : Oui, j’assume pleinement mon appartenance à la Ligue du Midi qui apparait plus que jamais comme un lanceur d’alerte dans le domaine de la défense de notre identité au même titre que Green Peace l’est dans l’écologie ou Edward Snowden pour les risques liés à l’informatique.

Eric Zemmour se réfère aux grandes figures de notre histoire : Louis XIV, Colbert, Napoléon, De Gaulle. Tous avaient une vision très centralisatrice du pouvoir. Il s’agissait pour eux de renforcer un Etat-Nation constitué de provinces disparates et très attachées à leurs particularismes pour en faire une grande puissance. Aujourd’hui ce système a montré ses limites, notamment dans le règlement de la crise du covid. Le jacobinisme parisien infantilise le peuple français qui est devenue une victime consentante. Il stérilise toute initiative par ses oukazes qui transitent par les préfets qui sont devenus parfaitement anachroniques. Depuis 1982 et la régionalisation, il faut doter ces collectivités territoriales élues d’un véritable pouvoir exécutif. La révolution française a raccourci d’une tête tous les tenants du fédéralisme. Nos voisins suisses et allemands ont une vie plus démocratique que la nôtre grâce à leur système décentralisé.

Eric Zemmour a tout de même évoqué le principe de subsidiarité qui est le socle de la décentralisation. Et puis, si nous voulons redonner du pouvoir d’achat aux Français, il va falloir mettre fin à la gabegie de finances publiques que représente notre « mille feuilles » constitué d’échelons de responsabilités terriblement couteux et inefficace, siège de tous les clientélismes. Je ne suis pas pessimiste sur cette question, le bon sens finira par l’emporter, par nécessité.

Riposte Laïque : Quels ont été les résultats des élections  présidentielles, dans votre circonscription, et qui allez-vous affronter ?

Erick Cavaglia : Le Rassemblement National arrive en tête dans le Gard et en particulier dans la première circonscription suivi de la République en Marche. Je dois affronter deux « poids lourds », Yoann Gillet (RN) qui aura pour suppléant Julien Sanchez le maire très apprécié et respecté de Beaucaire et la député sortante Françoise Dumas, ex-socialiste passée à LREM qui a effectué deux mandats.

Riposte Laïque : Quel type de campagne menez-vous ?

Erick Cavaglia : Une campagne éclair ! Comme le disent avec condescendance nos élites autoproclamées, je suis issu de la « société civile », autrement dit, je travaille et ne dispose d’aucune décharge d’enseignement pour faire campagne, je dois trouver du temps et de l’argent et c’est particulièrement difficile. Fort heureusement, je peux m’appuyer sur une équipe disponible et très motivée constituée de jeunes Français conscients de la nécessité de s’engager dans la défense de notre cher vieux pays comme aimait le nommer le général De Gaulle. Cela me donne du courage. Et sur le terrain, on me fait bon accueil c’est encourageant pour la suite.

Riposte Laïque : Nîmes est une ville connue pour être un peu « chaude ».  Craignez-vous des provocations, voire des agressions gauchistes, lors des derniers jours de campagne ?

Erick Cavaglia : Nîmes est largement moins « chaude » que Nantes ou Montpellier d’un point de vue de l’activisme d’extrême gauche. Nous avons déjà eu des perturbations menées par des antifas lors de meeting dans le cadre de la présidentielle. Notre service d’ordre en synergie avec les forces de police et de gendarmerie, sans oublier la police municipale y ont fait face avec facilité.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Erick ?

Erick Cavaglia : Oui. Je souhaiterais rappeler à vos lecteurs les forces que nous devons affronter : Le néolibéralisme qui nous vient des Etats-Unis. Il contribue à l’accélération de la mondialisation et fait la part belle aux actionnaires mondialisés. Emmanuel Macron en est le fondé de pouvoir pour la France. La destruction de nos services publics de proximité, notre désindustrialisation et le grand déclassement qui en résulte, les menaces qui pèsent sur notre agriculture et notre soumission aux injonctions bureaucratiques de Bruxelles en sont la cure.

Le gauchisme qui est né lui aussi au pays de l’oncle Sam dans les années soixante et dont le wokisme est le dernier avatar cache de plus en plus mal, derrière une façade généreuse de solidarité avec les exclus, une véritable haine de soi, c’est-à-dire des peuples européens et de leurs traditions. Jean-Luc Mélenchon en est le champion.
Il s’agit en vérité des deux faces d’une même pièce : même obsession de détruire nos frontières, même négation de notre culture et de ses spécificités, même projet d’effacement de notre pays en tant qu’entité ethno-culturelle. Instrumentalisation de l’immigration extra européenne, à des fins économiques pour Macron, politiques pour Mélenchon.

Quant à Marine le Pen, les dernières élections en ont apporté la preuve irréfutable : elle sert de soupape de sécurité au système, que ce soit de de façon consciente ou à son insu. En refusant toute main tendue et toute alliance avec d’autres formations patriotes elle démontre qu’elle ne veut pas arriver au pouvoir et qu’elle se sent très bien dans ce rôle d’opposante officielle.
Ce que les députés de Reconquête vont apporter à l’assemblée, ce n’est pas le changement, terme complètement galvaudé, mais la rupture.

Merci à Riposte Laïque de m’avoir interrogé.

Propos recueillis par Pierre Cassen

image_pdfimage_print
15

29 Commentaires

  1. Ah ca Mr sans les sondages et les médias la France ne serait pas et n’aurait pas un gouvernement d’extrême droite, limite nazi

    • Voyons Lucca, un peu de sérieux ! Le dernier gouvernement « d’extrême droite » en France remonte aux années 1943-44…
      Les médias actuels, gauchistes à 80%, empêchent un vrai débat démocratique dans ce pays, et font tout pour éviter les questions qui fâchent !
      Quand aux sondages, ils disent ce que souhaitent leurs commanditaires… parce qu’avec les casseroles qu’il traîne, Macron n’aurait jamais été réélu dans un véritable démocratie équilibrée !

      • Ce dit ce que je pense, et je dis que Mr macron est d’extrême très extrême droite, que la France cette fois ci est sur le fil , et que j’aime le pastis et la viande grillée de chez Leclerc

        • ……et que j’aime le pastis et la viande grillée de chez Leclerc…..
          Parcequ’elle est halalle.

      • La dernière fois que l’extrême droite a dirigé la France, ce fut sous Mitran. Cagoulard antisémite avant guerre, collabo décoré de la francisque, adjoint de Bousquet ministre de la police et des déportations de Vichy avec lequel il restera ami, résistant tardif financé par L’Oréal, impliqué dans l’attentat de l’Observatoire avec des factieux, demandant à Tixier Vignacourt d’être parrain d’un de ses enfants.
        Une consolation : Les sondages et les votes électroniques truqués n’ont pas suffi à repêcher Valls. Bon débarras !
        https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-roche/blog/250716/mitterrand-incarne-une-des-pires-droites

        • Comment se tirer une balle dans le pied en faisant référence à un abonné mediapart visiblement à gauche. Il cite Rocard : : « Mitterrand est un vrai homme de droite ». Plus loin : « Il organise, en toute complicité avec Le Pen qu’il reçoit clandestinement, la montée du Front National afin de diviser la droite. » Il termine par : « À partir d’un tel bilan un esprit libre ne peut être mitterrandien et un mitterrandien ne peut être un homme de gauche ». Bien entendu jamais il ne dit que Mitterrand était d’extrême droite. Affabulation. Non il dit que Mitterand était de ce panier de crabes de droite qui a dominé sans partage la Veme république. On a juste eu la minable parenthèse Hollande alors que la gauche n’était déjà plus la gauche. Merci de montrer que la droite a été une plaie pour notre pays. Par ailleurs Vous n’avez pas suivi les développements de Zemmour sur Pétain. Il a sauvé des juifs français comme Bousquet.

          • Hyperion 14h12,
            Mitterrand était surtout un opportuniste qui a flairé qu’il avait un avenir après tant d’années de gouvernements de Droite dont la population avait ras la casquette.
            Il a senti qu’il y avait un coup à jouer et il s’est inventé un statut d’homme de Gauche indispensable, providenciel.

            Et ça a fonctionné !!!!

    • vous revoila? vous ne craignez pas d’AVOIR DES PROBLEMES, VOS REACTIONS STUPIDES FINISSENT PAR LASSER le petit peuple

  2. FRAUDE INSTITUTIONNELLE. LA PRESIDENTIELLE 2022 EST ENTIEREMENT FRAUDULEUSE. LES EXPLICATIONS (rumble.com)
    Leur nécessité de toujours frauder plus pour compenser le rejet massif par la population des candidats qui lui sont imposés par le régime.

    De 11:06 à 16:36 – Les parades que les institutions ont déployées pour ne pas être démasquées et les preuves que nous mettons à disposition de tous

    • FRAUDE:pour preuve la discrétion du pédéraste sur sa soi-disant victoire

  3. Les sondages ?
    Parlez-en à Guillemain qui a saturé RL avec des dizaines et des dizaines de chiffres chaque jour avant la présidentielle.
    C’était saoûlant.

    • Toute analyse commence par des chiffres, continue par des chiffres et finit par des chiffres. Après c´est les idées qui entrent dans la dance. Mais la aussi il faut aussi des chiffres.

  4. Je fais simple ! Bonne route Mr CAVAGLIA ! La France a besoin de personnalités comme vous ! Tracez votre chemin.

  5. il a raison, le bonhomme, ce sont les sondages….qui ont propulsé le diviseur zemmour jusqu’à 18% en décembre 2021 afin de favoriser le diviseur Zemmour et de faire croire qu’il pouvait défier Macron. La manoeuvre était grossière mais les gogos qui se croient anti macronistes y ont cru!

  6. les franCONS veautent comme on joue au PMU; il faut miser sur le cheval gagnant, c’est dire le niveau.

  7. et si ce n’était pas le matracage des sondages , mais l’illetrisme et l’inculture qui sont à l’origine de ce chaos ???

  8. Ce sont les sondages FALSIFIÉS omniprésents qui ont téléguidé le vote des Français

  9. Je cite votre titre « Ce sont les sondages omniprésents qui ont téléguidé le vote des Français ». C’est tristement risible. Les sondages, c’est du vent parce que TOUTES les élections sont truquées. TOUTES LES ELECTIONS SONT TRUQUEES. Aucun parti, aucun politique n’est intègre. De plus, ce sont les rois de la tromperie. Le pouvoir, ça rend fou. Combien de fois faut-il répéter que TOUTES les élections sont truquées ? Et vous savez (sans l’avouer) que voter, c’est abandonner ses responsabilités d’humain à des gens qui n’ont plus rien d’humain. Le système du vote est un leurre pervers, une illusion qui berne honteusement les « électeurs ». Mais il faut que les gens voient et constatent cela pour se réveiller.

  10. arrêt des sondages bourrage de crâne en période électorale : orientés le plus souvent ils sont la plaie – ceux subis constamment pendant la présidentielle étaient _insupportables

  11. Non , c est la bêtise crasse des français des français qui a décidé du vote ;
    le français adore être dupé, leurré , et même il en redemande !!! le problème est que nous payons nous aussi , les moins b êtes avec une opin ions bien ancrée

  12. Vous avez raison Mr Cavaglia, il faut savoir trancher.
    Jouer sur le long terme malgré l’urgence.

  13. « Ce sont les sondages omniprésents qui ont téléguidé le vote des Français »

    Le vote des Français est surtout le résultat de la fabrique de crétins entreprise il y a plusieurs décennies et qui, ma foi, a fonctionné parfaitement. Le pire c’est que le nombre de crétins (et heureux de l’être) ne cessera d’augmenter dans les prochaines années.
    La France est foutue, l’Europe est foutue, le monde est foutu.
    Ce qui pourrait arriver de mieux à cette planète c’est une catastrophe naturelle gigantesque du style météorite de 500 km de diamètre déboulant à 35000 km/h. Le seul inconvénient c’est que cela ferait également disparaitre ces êtres supérieurs raisonnables que sont les animaux, et ça ce serait vraiment triste.

  14. il y a d’abord le formatage progressiste quotidien tiré des méthodes utilisées tant par staline que par hitler et qui rend les français sans conviction à l’image de la gestionnaire du RN

  15. Donc si on perd sans fraudes, c’est que les français sont complétement CONS et qu’il n’y a vraiment plus rien à espérer !!!

  16. « Ce sont les sondages omniprésents qui ont téléguidé le vote des Français ». Enfin ceux qui n’ont aucune personnalité et sont mous du cerveau. Point final.

Les commentaires sont fermés.