1

La vaccination obligatoire dans un pays démocratique est nécessaire !

Quel est ce régime qui permet à ses gouvernants de construire des camps de rétention, de vouloir « aseptiser » et purifier la condition humaine par des expérimentations criminelles pseudo-médicales, d’inventer un code couleur discriminant…?

Non, ce n’est pas le bolchevisme ! La Russie en a été débarrassé.

Non, ce n’est pas le nazisme ! Le gouvernement israélien actuel n’a pas besoin d’Hitler pour martyriser son peuple en piétinant le code de Nuremberg, pourtant édicté en raison de la souffrance imposée, entre autre, à la communauté juive. Les Israéliens sont actuellement l’objet d’une injection forcée de produits génétiquement modifiés aux conséquences hasardeuses, inconnues et probablement désastreuses (les effets indésirables de certains vaccins se font jour parfois des années après l’injection), dont l’évaluation ne sera faite qu’en 2023. Cela au nom d’une aseptisation médicale illusoire. Ils avaient l’étoile jaune, aujourd’hui ils ont le passeport vert (ou QR code). Ils ne veulent pas être vaccinés, ils seront privés de leur emploi et interdit de certains lieux. Ils sont vaccinés, ils seront quand même masqués, en distanciation sociale, reconfinés et réinjectés, si nécessaire.

Ce régime dictatorial qui est en train de se déployer est le mondialisme, le globalisme, gouvernement mondial… Celui dont Attali disait qu’il s’imposerait après ou la place de la guerre…Celui dont Sarkozy disait qu’il s’imposerait coûte que coûte !

Ce nouveau régime fasciste s’appuie sur l’expérimentation israélienne (champion de la « vaccination ») pour s’étendre à tout l’Occident.

La branche européenne de ce gouvernement oligarchique mondial, par l’intermédiaire de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) vient de s’illustrer par son dernier arrêt inique: « la vaccination obligatoire dans un pays démocratique est nécessaire ».

Par cet arrêt de conception anti-humaine et plutôt commerciale, cette juridiction annihile la raison même de son existence. Sa dénomination n’est plus qu’un oxymore.

En effet, selon la CEDH, l’homme dans un pays démocratique est purement et simplement dépossédé de son propre corps ! Mais qui sont ces juges illégitimes ?

Les exactions et cruautés commises dans la première moitié du XXe siècle, pendant les périodes bolcheviques et nazies se déroulaient en période de guerre dramatique certes, mais officielle opposant des camps plutôt identifiés.

En février/mars 2020, Macron a déclaré une guerre de basse intensité contre un ennemi invisible, menant à l’installation progressive d’une dictature dont la perversité et les mensonges répétés sont à la hauteur des cruautés commises à ces époques « les plus sombres de notre histoire ». Dans ce système de valeur inversée, tout se met en place au nom de la santé, de la protection des plus vulnérables (ceux à qui on a administré le Rivotril et à qui on a interdit l’accès, faute de place, aux soins intensifs dont on a continué à supprimer les lits en 2020).

Il est clair aujourd’hui que l’ennemi pour les gouvernants des pays occidentaux est leur propre peuple, qu’il faut abêtir, endetter, contrôler, injecter, métisser, asservir, déshumaniser, robotiser, isoler, stériliser…

Les pertes humaines adviendront plus tard, à n’en pas douter, s’échelonneront dans le temps, seront mises sur le compte d’une maladie (et ses variants) que l’on s’obstine à ne pas soigner sérieusement. Elles résultent/résulteront aussi de la gestion criminelle de cette pandémie organisée.

Tout ce qu’ils affirmaient hier s’avère faux aujourd’hui. Tout ce qu’ils nommaient « fake news » hier se réalise aujourd’hui.

Je n’entrevois que deux issues possibles : un asservissement mondialisé ou une libération « nationalisée ».

Une révolte populaire sera chaotique et destructrice. Peut-être sera-t-elle inéluctable ?

Au vu de la situation actuelle, extrêmement grave, la constitution d’un nouveau CNR regroupant toutes les forces souverainistes et proposant de nouvelles mesures de gouvernance fortes permettant de redonner au peuple confiance, indépendance et visibilité me semble de la plus haute importance.

La sortie de cette Europe fasciste est INDISPENSABLE !

Philippe Rossi