1

Cela fait 44 ans que les Français se font rouler à chaque élection !

Depuis 40 ans, la France est gouvernée par des nains politiques !

Plus ou moins dangereux, plus ou moins irresponsables, trop ambitieux et souvent ignorants du peuple et de son Histoire ! De plus, ils détestent la France des campagnes et pourtant se targuent d’intelligence au détriment, comme l’a dit le minable Benjamin Griveaux, le porteur de la triste parole de Macron, de la France du diesel et de la clope !  

Nous sommes, nous Français, des orphelins d’un monde ! Nous sommes en face d’une société qui s’efface ! Devant un monde, une société et des politiciens qui ont le mépris de classe et ignorent le respect des laborieux, de celui qui se lève tôt et pour pas grand-chose à la fin du mois !

Nous faisons partie, pour ceux qui ont un peu de bouteille, de ceux qui ont eu un peu de culture historique, celle donnée dans des écoles où les instituteurs, les professeurs ne crachaient pas encore sur la France et surtout la respectaient !

Nous sommes conscients que peu d’hommes d’État ont été à la hauteur des enjeux nationaux et internationaux au siècle dernier ! Des hommes d’État qui ont marqué une époque. Souvent, ils ont mis en valeur la France par leurs gestes, leurs déclarations et actions ! Le dernier fut le général Charles de Gaulle !

Nous savons que le général de Gaulle, quoi qu’en disent ceux qui ont souffert atrocement de sa politique en Algérie, ceux qui furent les grands perdants de cet abandon sur une victoire militaire, ceux qui virent leur famille décimée par sa politique, et enfin, les enfants de ces harkis massacrés par le FLN, nous savons, disais-je, et sommes bien obligés de constater que la France n’est plus que l’ombre d’elle-même à partir des années 1970 !

  • Des Français ont élevé au rang de présidents des hommes de la trahison comme Giscard pendant 7 ans, et son célèbre « oui mais » à de Gaulle ! Il favorisa, avec Pompidou, la loi de 1973 interdisant à la banque de France de prêter à la France à taux zéro.
  • Un Mitterrand pendant 14 ans, qui fut un ancien collabo, décoré de la francisque, et qui organisa contre lui-même un faux attentat à l’Observatoire. Mitterrand fut un adversaire acharné de de Gaulle ! Il avait écrit le « Coup d’état permanent » !  Il a détruit, une fois élu, les institutions nationales ! Il s’est vanté en disant publiquement qu’il serait le dernier des grands présidents et qu’après lui, il n’y aurait plus que des comptables, après le référendum sur le traité de Maastricht !
  • Puis il y eut la carpette Chirac pendant 12 ans, qui a trahi sa famille politique en faisant un croche-pied à Chaban-Delmas en 1974 au profit de Giscard. Il a trahi en 1976, après avoir signé le regroupement familial, ce même Giscard ! Il tint le discours patriote de Cochin contre le parti de l’étranger, et finit pourtant par trahir la France en l’intégrant un peu plus dans l’Union européenne !  Nous voici à 33 ans de trahison et de politique politicienne qui a vu l’immigration exploser et la lâcheté des dirigeants masquée par une presse de moins en moins libre !
  • Sarkozy, élu pour 5 ans, s’était recouvert du drapeau français et nous fit croire qu’il avait compris le malaise des Français ! Nous avons cru à sa sincérité, à sa prise de conscience que la violence, l’immigration, l’Union européenne creusaient un profond malaise ! Il a trahi le référendum de 2005 contre la Constitution européenne et fit adopter par le Parlement réuni en Congrès et aux forceps le traité de Lisbonne en 2008 qui n’était, comme l’a dit Giscard, que le texte de la Constitution proposée en 2005 !

De Gaulle est loin, cela fait 47 ans qu’il a disparu ! Pourtant, tous les politiciens sont devenus gaullistes à présent ! Des politiciens de gauche, sous couvert de social, aux droites nationales en passant par la droite molle de l’ex-RPR devenu UMP puis LR ! Tous s’essuient les pieds sur sa pensée aujourd’hui, ou l’accommodent à leur sauce !

De Gaulle plaidait en faveur d’une Europe des États-nations, comme les souverainistes aujourd’hui !  Il refusait d’envisager une organisation politique qui impliquerait un quelconque abandon de la souveraineté française. Il s’opposait ainsi aux conceptions supra-nationalistes de ses adversaires du moment ! Que ne dirait-il pas de ces hommes « de droite » comme les Giscard, Chirac, Sarkozy ! Il se moquerait sûrement de ses nouveaux admirateurs, comme Hollande, élu pour 5 ans, et Macron depuis 18 mois !

Pourtant, ils ont un point commun ! Ils ont été élus par les électeurs français !

Là se pose le souci de cette démocratie qui a généré des présidents subalternes, sans ambition et souvent incapables de saisir ce qu’est le concept de grandeur, de nation, de peuple de France.

Élus pour gouverner un grand peuple, ils se sont réduits à n’être que des comptables, comme l’avait déclaré Mitterrand ! Ils ont revêtu les habits de la présidence, mais ne sont finalement que des fonctionnaires au service d’entités supranationales comme de vulgaires fonctionnaires suivant une feuille de route !  

Exeunt l’intérêt national, les Français, ses industries, la grandeur de la France, son indépendance ! Il reste quoi de la force de dissuasion, de son armée exsangue et au maigre budget et de son discours de non-alignée ?

Emmanuel Macron voulait donner des leçons et se fait bâcher par les grands de ce monde qui ont comme priorité les intérêts de leur peuple !

C’est Donald Trump, c’est Vladimir Poutine, c’est Xi Jinping qui ont raison ! La France se trouve ridiculisée par ceux que nous avons élus ! Même des Rodrigo Duterte, des Jair Bolsonaro sont pris au sérieux parce qu’ils ont pour eux, en dehors de toute autre considération, l’intérêt de leur peuple chevillé au corps !

Emmanuel Macron est l’enfant d’une France ravalée au rang de 6e économie mondiale alors qu’elle fut longtemps la 4e ou la 5e, suivant les années ! Elle est 25e en termes d’Éducation nationale, 33e pour la liberté d’expression !

Emmanuel Macron n’est pas le seul responsable de cette dégringolade ! Il est né sous Giscard d’Estaing ! En primaire sous Mitterrand, étudiant sous Chirac, etc. C’est bien parce qu’il a eu si peu de culture historique, à une époque de professeurs gauchistes, qu’il a pu dire que la France était une criminelle contre l’humanité en Algérie, qu’il n’y avait pas de culture française et qu’il a osé prendre les Français, les femmes et les hommes du labeur, pour des illettrés, pour des Gaulois réfractaires et les Gilets jaunes pour des fumeurs de clopes à la limite alcooliques !

C’est nous qui l’avons mis là ! Pas moi, car je n’ai pas voté pour lui ! Mais tous ceux qui ont voté pour lui, les retraités qui savaient que Macron allait leur piquer un peu plus de CSG, ceux qui sont restés à la maison en râlant ou qui ont voté blanc, les demeurés qui ne voulaient pas Marine Le Pen parce que, vous comprenez, « ce n’est pas possible de mettre les fascistes au pouvoir », les indécis qui sont allés à la pêche !  

À leur décharge, il y avait cette presse, ces médias vendus, cette justice qui met 5 ans pour se pencher sur le syndicat de la magistrature et son « mur des cons » et a réduit en miette François Fillon en trois semaines ! Un Fillon qui n’a pas eu le courage du taureau et qui se coucha immédiatement avant le deuxième tour en faveur du toréador qui l’avait saigné ! Comme ce fut minable ! 

Non, la France n’a pas les politiques qu’elle mérite !

Elle a désormais les Gilets jaunes qui ont bien compris que, pendant 40 ans, ils ont été les cocus de l’affaire, les dindons de la farce ! Et ce n’est pas un Éric Brunet sur RMC, qui a retourné sa veste et qui nous gave avec les « combien les Gilets jaunes vont coûter » en oubliant de se pencher sur le coût de l’immigration actuelle et celui du pacte de Marrakech demain, ni les bavardages de BFM TV, TF1, France Télévisions 2/3/4/5 et autres artistes compassionnels et penseurs à la ramasse, comme BHL, qui changeront cette réalité : le gilet jaune est sorti de la boîte! 

Cela va être difficile de l’y faire rentrer sans qu’il y ait des changements forts et puissants, des gains sonnants et trébuchants (smic, retraites valorisés, etc.) et pourquoi pas, dissolution et proportionnelle !

Cela fait 44 ans, depuis l’élection de Giscard, que les Français se font rouler !

Gérard Brazon (Libre Expression)