1

Cela fait tellement de bien d’entendre de nouveau Éric Zemmour…

Cela fait du bien d’écouter à nouveau Éric Zemmour, surtout en face de l’excellent Mathieu Bock-Côté sur CNews, hier, et de voir qu’il a plus que jamais raison.

https://www.youtube.com/watch?v=FXZWXLninEk

Zemmour a raison principalement sur l’immigration, thème qui s’impose encore et toujours comme raison majeure de notre décadence en cours, et à laquelle il faut mettre un terme sous peine de mourir en tant que pays, en tant que civilisation.

Nos gouvernants et le Choupinet, « danseur de claquettes qui aurait besoin qu’on lui greffe une colonne vertébrale » (le mot est de Giesbert), chassent par la porte le sujet et il revient immédiatement par la fenêtre.

Macron n’y peut plus rien : il est dépendant de la manière dont il a été élu, pour Zemmour. Or Macron a été élu contre Zemmour, puis contre Marine Le Pen.

Gérard Collomb crache le morceau maintenant qu’il est malade : la raison de sa démission, c’est son désaccord avec Macron sur l’immigration.

L’Ocean Viking, pour Zemmour, est un fiasco total. Parce que c’est la première fois qu’on accueille officiellement un bateau de migrants.

Parce que nous les avons accueillis au nom de la bonne blague de leur maladie. Ils n’étaient pas malades, et très peu mineurs. Et parce que les juges les libèrent pratiquement tous. La France devient l’Afrique. C’est voulu, organisé. Encore une minute, M. le Bourreau !

Sur une question de Bock-Côté, réponse de Zemmour : non, nos gouvernants ne font pas cela par tolérance. Nos hommes politiques veulent vraiment cette immigration. Ils nous mentent.

Cet accueil de l’Ocean Viking est un tournant majeur. Il y aura deux milliards d’Africains en 2050 (en grande partie grâce à la colonisation, qui les a soignés, nourris, logés et fait émerger). Serons-nous obligés d’accueillir ces deux milliards sur notre sol ? Le Nigeria à lui seul aura sous peu autant d’habitants que l’Europe.

Mathieu Bock-Côté interroge alors Zemmour sur le lien délinquance-immigration. Ce lien est désormais établi officiellement. Il est reconnu par Macron et par Darmanin. Inutile donc de le nier. Aveu bien tardif de la classe politique.

Dans les transports en commun d’IDF, les vols sont commis à 70 % par des étrangers, et 70 % des victimes sont des Français. Les agressions sexuelles sont commises à 62 % par des étrangers, et 82 % des victimes sont des Françaises.

Ces chiffres se suffisent à eux mêmes. Zemmour n’emploie pas le terme de jihad, mais l’idée est là. On a à l’esprit les assassinats de Laura, Mauranne et, ces tout derniers jours, de Lola, Héléna,Vanessa, et tous les autres. Assez !

Ces faits divers sont politiques : ce sont toujours les mêmes qui agressent et toujours les mêmes qui sont agressés. Pourquoi ? Il y a une raison profonde.

Pour Zemmour, des études américaines ont à juste titre depuis 1940 montré que l’hétérogénéité ethnique est un facteur de violence, et que plus il y a dans une société d’hommes jeunes, plus il y a de violence. Etudes corroborées par le sociologue suédois Gunnar Heinsohn : il a inventé l’indice de belligérance.

S’ensuit une discussion passionnante sur ce concept appliqué à l’histoire. La génération de 1760-1770 en France, selon l’historien François Furet, a apporté la Révolution, les guerres napoléoniennes. L’explosion démographique en Allemagne à la fin du XIXe a amené les deux guerres mondiales.

Autres exemples, le Rwanda, le Liban. L’Afrique est le continent le plus jeune, et le plus violent. Si nous continuons à importer l’Afrique en France, la France deviendra l’Afrique.

En France, la Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune… et le plus violent.

L’explosion démographique hétérogène appelle la guerre. Nous sommes en pleine libanisation et la France des années 60 ne reviendra jamais.

Il y a d’autres raisons : l’attitude des juges, sur laquelle Zemmour revient plusieurs fois. Les juges libèrent tout le monde. Ils sont corrompus, et appliquent leur idéologie soi-disant humaniste, mais qui ne l’est pas du tout.

Le véritable humanisme, c’est l’attitude de l’Australie : elle n’accepte plus de migrants. Donc ils ne tentent plus d’aller en Australie.

Il faut remettre la loi au cœur du système et cesser de donner aux juges un pouvoir exorbitant. Car les juges (rouges) sont pour toujours plus d’immigration.

Macron avant sa réélection a dit qu’il concilierait nos principes et l’arrêt de l’immigration. Il n’y arrivera jamais. Il faut supprimer ces pseudo-principes, qui sont ceux d’un État de droit dévoyé.

En bref, cela suffit ces droits de l’homme dégénérés qui veulent nous faire accueillir la terre entière !

On ne peut pas être à la fois humaniste et ferme.

Il faut revenir au vrai droit d’asile, cantonné aux combattants de la liberté, dit Zemmour.

Les associations humanitaires veulent le Grand Remplacement, veulent la fin de l’homme blanc hétérosexuel, par une sorte de volonté d’expiation télécommandée et complètement artificielle.

Pour Zemmour, l’immigration légale est le seul vrai problème : elle commande et appelle l’immigration illégale.

C’est aux immigrés de faire des accommodements raisonnables et non aux Français et Zemmour affirme que c’était tout le sens de sa candidature aux présidentielles.

La discussion ensuite s’engage sur le christianisme. Est-ce sa fin ? Zemmour pense que l’Europe ne peut survivre sans le christianisme (avec lequel, rappelons-le, l’islam est incompatible) et rappelle le mot du juif italien André Suarez : « Que les Français aillent ou non à l’église, ils ont l’Évangile dans le sang ».

D’ailleurs la politique actuelle insensée d’accueil des migrants, c’est une vertu qui est contenue dans les textes chrétiens, mais c’est du christianisme devenu fou. Le pape a fait une croix sur le christianisme en Europe !…

Le wokisme, cette nouvelle religion, va peut-être réveiller les gens. Les parents n’accepteront pas que leur fils parti à l’école en garçon le matin, revienne le soir en disant qu’il est une fille. Le wokisme, c’est le grand endoctrinement. Ajoutons que Pap Ndiaye, le ministre de l’Éducation, en est le grand prêtre.

L’entretien se termine sur cette affirmation : la droite doit se rassembler sur un thème identitaire.

Nous avions vraiment besoin que Zemmour mette à nouveau les points sur les i…

Sophie Durand