Centenaire 11 novembre : le moment de réveiller l’âme de la France

Publié le 5 novembre 2018 - par - 50 commentaires - 2 211 vues
Share

Le 22 septembre dernier, une lettre ouverte signée par huit généraux était envoyée au président de la République pour lui soumettre trois sujets de réflexion. Ces derniers exposaient trois requêtes dont le contenu était susceptible de contribuer à redonner à nos concitoyens l’envie de croire en l’avenir. Il pouvait, en effet, favoriser ou constituer l’amorce d’un retour à une unité de la nation perdue car aujourd’hui fracturée et malmenée par la lâcheté et la trahison manifestées, depuis longtemps, par nos élites politiques. Il était susceptible de restituer aux Français la fierté d’appartenir à un grand peuple, sentiment disparu et cependant si nécessaire pour construire l’avenir, mais maltraité, il faut bien le reconnaître, par des discours permanents de repentance injustifiée.

La première réflexion portait sur le sens à donner à cette célébration du Centenaire de la Grande Guerre. Au-delà d’une commémoration rehaussée par la présence de nombreux chefs d’État étrangers qui se traduit naturellement par un devoir de mémoire à l’égard des morts pour la patrie, et compte tenu des circonstances à l’égard de tous les morts de la Grande Guerre, la célébration de la victoire et la mise à l’honneur de nos armées semblaient une évidence pour tous. C’était, en effet, l’occasion pour la nation française d’être rassemblée pour exalter les valeurs patriotiques qui sont le ciment de son unité. Une vraie démocratie peut-elle d’ailleurs exister sans patriotisme ?

La deuxième réflexion ou proposition portait sur l’importance de témoigner à nos Poilus, à l’occasion de ce centenaire, la reconnaissance de la nation par un geste fort qui consacrerait ces valeurs patriotiques de courage, d’abnégation, de dépassement de soi qui ont guidé l’engagement et le sacrifice de nos soldats au cours de la Grande Guerre. L’attribution à titre posthume de la Légion d’honneur peut constituer ce geste fort et a donc été proposée au président de la République.

La troisième proposition, enfin, exprimait l’idée de faire participer les familles – et en particulier la jeune génération – à ces célébrations avec un portrait de leur défunt aîné honoré par la France. Cette démarche a le mérite, outre l’instauration d’une communion du devoir de mémoire entre générations conduite dans le souvenir du sacrifice de nos aînés, de favoriser un renforcement – nécessaire – de la cohésion nationale aujourd’hui fracturée.

À quelques jours de la célébration de ce centenaire, face à cette requête formulée par une dizaine de serviteurs de l’État et de la nation qui ont, tout au long de leur carrière, commandé et obéi selon la formule consacrée « pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes de la France » – et dont l’ambition double est de témoigner la reconnaissance du pays à ceux qui se sont battus pour sa liberté et de rassembler aujourd’hui les Français – le silence du président de la République est assourdissant. Et cette absence de réponse ne peut être comprise que comme un manque de considération, voire du mépris, à l’égard de ceux qui portent l’uniforme.

Car si ces trois requêtes n’ont reçu aucune réponse, l’Élysée faisait savoir par voie de presse, le 18 octobre, qu’il n’y aurait pas de défilé ou de parade militaire, une décision prise en accord avec l’Allemagne (sic) ajoutant que « le sens de cette commémoration n’est pas de célébrer la victoire de 1918, mais plutôt de rendre hommage aux combattants qui étaient pour l’essentiel des civils que l’on avait armés ». Par ailleurs, le président réfutait l’idée d’un hommage rendu aux Invalides aux huit maréchaux de France qui ont été les artisans de la victoire. Cet hommage était pourtant inscrit dans le programme et avait d’ailleurs été annoncé le 18 septembre par deux ministres lors d’un déplacement.

On ne peut que regretter une telle décision. Mais ces regrets ne peuvent que se transformer en colère car, en réalité, cette décision sacrifie le sens même de la célébration de ce centenaire, à savoir la victoire sur un agresseur, l’Allemagne impériale, particulièrement criminel dans la conduite de la guerre et utilisant notamment, pour la première fois, les gaz de combat. On pouvait donc, sans consulter l’Allemagne – le vainqueur ne se soumet pas au vaincu – décider à la fois de rendre hommage aux combattants et de célébrer la victoire. Ces deux actions ne sont pas incompatibles ni exclusives l’une de l’autre. Par ailleurs, affirmer que nos soldats « étaient pour l’essentiel des civils que l’on avait armés » est, d’une part révélateur d’une méconnaissance prodigieuse de notre Histoire, et constitue d’autre part une insulte pour l’armée française qui s’est battue pour que vive la France. De plus, en énonçant une telle ineptie, l’Élysée adopte un discours victimaire démontrant son incapacité à comprendre les ressorts qui animent un peuple menacé qui se défend pour sa survie. Non, nos soldats n’ont pas été que des victimes. Ce sont des héros. C’est précisément la raison pour laquelle la célébration de leur victoire est légitime car méritée. Mais elle est délibérément sacrifiée de façon incompréhensible – pour ne pas froisser l’Allemagne – par un président de la République ignorant de l’Histoire militaire de son pays, et finalement de son Histoire tout court, sur l’autel de la bien-pensance guidée par la repentance et d’une vision toute personnelle de l’Europe qu’il croit pouvoir imposer seul en remplaçant la souveraineté nationale et populaire par une énigmatique et contestable souveraineté européenne. Se rend-il compte que son itinérance mémorielle débute par un contresens historique puisqu’il y célèbre la défaite de Morhange ? Par ailleurs, cette itinérance ne se décline-t-elle pas avec l’errance qui définit parfaitement l’élite hors-sol qui nous gouverne ? En fait, le président veut la disparition de la nation française, des nations européennes. Et s’il est « frappé par la ressemblance entre le moment que nous vivons et celui de l’entre-deux-guerres », il démontre, en s’attaquant violemment aux peuples européens qui se réveillent face à la menace islamique, qu’il n’a pas fait le bon diagnostic sur les vrais dangers qui pèsent aujourd’hui sur l’Europe et en particulier sur la France. Car sa comparaison avec l’entre-deux-guerres est une absurdité : les nationalismes étaient alors expansionnistes et totalitaires ; ce qu’il qualifie aujourd’hui de nationalisme, de populisme ou de lèpre n’est que l’expression de l’instinct de survie des peuples et la traduction de leur volonté de défendre leur identité et leur souveraineté. Il serait donc bien inspiré d’écouter ces derniers et de méditer les propos édifiants de son ministre de l’Intérieur démissionnaire, car un chef d’État ne peut pas se dérober impunément à la réalité.

Alors, sur les trois requêtes présentées au président de la République dans la lettre ouverte du 22 septembre dernier restée sans réponse, la troisième des propositions doit être prise en compte et réalisée par les Français eux-mêmes capables de s’affranchir ici du seul bon vouloir du prince. Car les familles ont toutes, parmi leurs ascendants disparus aujourd’hui, un ou plusieurs aînés qui ont combattu pendant la Grande Guerre, nombreux y laissant leur vie sur le champ de bataille, d’autres sérieusement blessés avec de terribles séquelles jusqu’à la fin de leurs jours. Ce 11 novembre 2018 doit être pour les Français l’occasion de leur témoigner leur reconnaissance et de leur rendre un hommage digne de leur sacrifice en marquant de manière particulière cet événement exceptionnel que représente la célébration du Centenaire. J’invite donc les familles françaises à se rendre massivement, dans toute la France, au monument aux morts de leur commune pour participer à cet hommage en portant le portrait de leurs aïeux qui se sont battus pour que la France reste libre. Et cet appel s’adresse plus particulièrement à celles résidant en région parisienne pour qu’elles soient présentes sur les Champs-Élysées avec le portrait de leurs aïeux pendant la cérémonie officielle en présence de tous les chefs d’État. Cette pratique pourrait ainsi, à l’instar du « régiment des immortels » créé en 2012 par les Russes pour célébrer la victoire contre le nazisme, être adoptée dorénavant chaque 11 novembre, jour consacré pour rendre hommage à tous les morts pour la France. Cela constituerait une puissante démonstration d’unité de la nation et de fidélité à ses aïeux et à son Histoire, ainsi qu’une opportunité pour réveiller l’âme de la France aujourd’hui trahie par des élites mondialistes et multiculturalistes.

Général (2s) Antoine MARTINEZ

coprésident des Volontaires Pour la France

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Frederic REYNIER

Ce général a un bon esprit et il écrit bien, c’est nécessaire mais ce n’est pas suffisant, d’ailleurs je suis persuadé qu’il le sait

Général épistolaire non putschiste

Après les héroïques généraux Piquemal et de Viliers , voilà ce bon général Martinez qui se manifeste .
Il n’ est plus temps d’ adresser des lettres cosignées ou non par des généraux d’ opérette mais plutôt d’ organiser la résistance violente à macronis tyrannus paedicator , le valet zelé du mondialisme et la voix de son Attali !
Mais cela est une paire de manches pour des salonnards galonnés lobotomisés par le gauchisme et le droitdelhommisme .

denis

Mon Général,comment voulez-vous réveiller l’âme d’un pays anesthésié par un pouvoir bolchevique traitre à son peuple et ayant des médias aux ordres

Patrick Granville

Alain Fournier auteur d’un seul livre « Le Grand Meaulnes » est mort à 20 ans dans la boucherie de 14-18. Pas de quoi être fier pour les militaires, les maréchaux, les Pétain d’avoir fait mourir une génération entière de jeunes hommes et dont leur descendance aujourd’hui nous manque cruellement au point, qu’après la seconde guerre, avec ses autres millions de morts, dont 6 millions de Juifs, nos dirigeants sont obligés donc contraints d’aller chercher des migrants barbares venus de nulle part, pour mettre le mot fin à notre civilisation. Alors le centenaire d’une boucherie qui sera hallalisée je m’en tape.

patito

Je me suis trouvé dans un tout petit village de l’arrière pays Niçois et je me suis astreint à lire les 60 ou 80 noms inscrits sur le monument aux morts alors que mon coeur se serrait de plus en plus de voir revenir le même trois ou quatre fois ce qui voulait dire une famille entière décimée . Dans chaque village de France il faut emmener les enfants lire les noms de leur famille et celle de leurs amis sur le monument aux morts et non pas déposer une gerbe et tourner le dos après une minute . Laissons… lire la suite

ASCAL

Mais mon Général ne pensez-vous pas que c’est aux officiers retraités de l’armée de prendre les mesures (pas d’écritures) pour sauver notre pays et les civils anciens appelés suivront.

General von Schleu

Les affiches pour la mobilisation générale de 1914 était déja imprimé dés 1904 parait il que les maçons de la troisieme république n’ont pas chômer pour organiser la grande tuerie. Ni les allemands , ni les français n’ont rien vu venir. Le discours patriotique fonctionna à fond. Le piège mortelle du  » Dieu avec nous » sur les ceinturons des soldats des deux camps s’avère redoutable. Imaginez le conflit de loyauté dans la tête de chaque citoyen. Jaurés si tu nous entends….?! Dit quelque chose, merde !

Marnie

Espérer que le Macron-minus réponde c’est vraiment ne pas avoir une idée de ce que veut dire son élection, de ce que cet homme représente . Macron est un apatride, un altermondialisme de la pire espèce. Non seulement il insulte la France et ce qu’elle représente mais il prend, à tort ou à raison, les français pour de sombres imbéciles. A-t-il raison ?

adrien

Je suis de ceux qui pensent sue seulement 10% des Français sont éveillés…. Vous avez surement raison oui.

Cril17

Simple suggestion :

peut-être serait-il même possible d’aller aux commémorations du 11 novembre en étant revêtus du gilet jaune des automobilistes, afin d’annoncer le rassemblement proposé pour le 17 novembre devant chaque mairie de nos communes ?

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/06/le-17-allons-tous-chercher-macron-pour-le-conduire-en-prison/

…/…

Cela pourrait se faire en fin d’après-midi, après avoir participé au blocage géant.

Tous à la Mairie à 17 h !

Vladimir

Général rentier avec 2s pour deux fois soumis.
Vous n’avez jamais été que les chienchiens de l’ignoble pouvoir oligarchique qui détruit ses peuples.
Continuez à faire dans vos frocs. Que l’apocalypse et la merde déferlent sur vous pour enfin vous noyez.

le celte

jaimerai terminer mon propos .il faut arrete de mettre laccent sur ces gens qui soit disant sauve la france ont coule leur sang pour la france oui bravo mais je lai dit on a ete les chercher …..ils ne sont pas venu de leur plein gre par contre des francais eux ce sont porte volontaire on en parle pas .Tous ces gens dailleurs si prompt a venir defendre des valeurs ont le dit ,mais pourquoi ne rentrent tils pas chez eux et rebatir leur pays faire de routes des hopitaux des infrastructures …..mais non ils sen moque ce quil veule… lire la suite

adrien

Cane se fera pas parce qu’il n’y a plus d’unité de la nation qui ne soit autre que la convergence vers les supermarchés …… Macron n’aime ne effet pas la France, les Merkel etc pas leurs pays respectifs. Les gens samedi, feront grâce matinée devant la télé installée au bout du lit en se foutant de la gueule de ces « réac » qui vont au monument au mort.

barbot

LECLERC PRESIDENT !!!!!!

lafronde

Mon Général, ce n’est pas la 1ère fois que les autorités civiles de ce pays sont défaillantes. Déjà les dirigeants de la IIIe République des années 1920-30 avaient adopté par électoralisme, le pacifisme bien naturel des Anciens combattants et du Peuple français. De nos jours après l’angélisme migratoire, nos dirigeants ont opté pour la pacifisme face à l’insurrection musulmane sur notre territoire. Avez-vous lu « le Grand Abandon » d’Yves Mamou ? Y est décrite l’abandon par les élites et les autorités civiles de tout ce qui rappelle la francité, notamment les heures glorieuses de notre Histoire. Ce grand abandon est partie… lire la suite

annie

ON est tombé BIEN BAS J’AI HONTE DE CE PAYS

pauledesbaux

il ne tient qu’à NOUS PEUPLE DE FRANCE de retrouver notre Honneur, par la volonté de TOUS LES CITOYENS et autrement que sur le clavier c’est trop facile : biensur tant que les frigos seront plein personne ne bougera……le français n’a plus envie de se battre contre les envahisseurs, contre le changement de civilisation que nous subissons chaque jour un peu plus: « RECLAMER LA VICTOIRE ET NE PAS AVOIR ENVIE DE SE BATTRE / JE TROUVE çà mal élevé. » CHARLES PEGUY

adrien

Oui oui et re-oui/. Mais on es trop divisés, trop de personnes âgées qui ne veulent plus rien faire et a l’opposé trop de jeunes trous du cul Melenchonnistes …. Entres les deux , des quadras et trentenaires qui bouffent macdo devant la TV et qui se foutent de tout sauf de leur fric et leur carrière.

Josette Gazu

Chaque année on a droit à la Marche des fiertés (Gay Pride), mais pour ce Centenaire on nous prive du défilé militaire, symbole de la fierté nationale!

Josette Gazuj

Chaque année on a droit à la Marche des fiertés (Gay Pride) mais pour ce Centenaire on nous prive du défilé militaire, symbole de la fierté nationale!

Jean-Marie MAS

Les VPF doivent rester en téte des mouvements de révolte, nous devons guider le peuple d’isolés vers un but suprême, redonner a la France tout son panache. Oui, nous avons de quoi être fiers, montrons le a tous.

pauledesbaux

Bien dit Jean-Marie tout à fait d’accord avec Vous montrons leur que nous avons du courage et de la RECONNAISSANCE ENVERS CEUX QUI ONT COMBATTU POUR QUE NOUS RETROUVIONS NOTRE LIBERTE CHERIE ET QUE NOUS LA GARDIONS, n’oublions pas de donner toute la solennité qui leur est due à CETTE COMMEMORATION DANS TOUTES NOS VILLES ET TOUS NOS VILLAGES qui ont érigé avec foi et amour les monuments aux MORTS POUR LA FRANCE à bientôt
paule

hathoriti

Mais enfin, général, si vos lettres sont remarquables de perspicacité, d’amour de la France, ne croyez-vous pas vraiment qu’il est temps que vous, officiers supérieurs, officiers et soldats fidèles, donniez l’exemple ? C’est à vous d’entraîner le peuple sur les Champs, devant tous les chefs d’Etat réunis ! et c’est à vous de défendre la France et les français en les débarrassant d’un traître …! C’est votre rôle !

Michel de Belcourt

Entièrement d’accord avec toi, l’armée devant et le peuple suivra regardez en Algérie si Massu avait suivi De Gaulle aurait sauté, le Gouvernement de l’époque n’a jamais eu aussi peur.

pauledesbaux

je crois que si l’Armée, toutes nos forces de l’ordre et de sécurité donnaient le signal il serait suivi et maquerond SERAZIT OBLIGE D EN CONVENIR MAIS SEULEMENT DE LAISSER LA PLACE QU IL EST INCAPABLE DE TENIR? et puis de cette forfaiture nous avons 1) l’article 68 2) l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme « Quand le gvt viole les DROITS DU PEUPLE l’insurection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des DROITS et le INDISPENSABLE des DEVOIRS tOUT EST FAIT POUR NOUS DEFENDRE ET EMPECHER QUE NOTRE nation SOMBRE DANS… lire la suite

barbot

C’est même un devoir absolu pour un soldat!!

André Léo

L’Unité de la Nation?
Mais, mon Général, la mondialisation au forceps, menée par Macron à grands coups de reniements de la Laïcité, de procès en faveur des communautarismes ethno-religieux, de fiscalité destructrice des couches moyennes, c’est TOUT le CONTRAIRE de l’Union Nationale.

Si l’Union Nationale se fait, ce sera CONTRE Macron. Inutile de lui demander son avis sur la Nation France! Chaque jour qui passe, Macron s’essuie les pieds dessus.

Jill.re

Des civils armés, on appelle çà des franc-tireurs
pas des soldats.

Dugenou

Au moins à l’époque les civils étaient armés…

Une patriote

Très bonne idée, c’est ce que j’avais proposé dans un autre article. Nous n’avons pas besoin du collabo, allons massivement dans nos communes, rendre un hommage au monument aux morts français et américains s’il y en a un, ensuite la messe qui leur sera dédiée et pour finir le pot de l’amitié. Le trou du cul fait un tour en Lorraine en évitant bien les français qui le conspuent et l’interpelle EN LUI DEMANDANT  » OU PASSE LE POGNON QUE VOUS NOUS VOLEZ  » MAIS RIEN DES MANIFESTATIONS AU NIVEAU DES MEDIAS !

ceutron

L’itinerance memorielle n’est qu’un pretexte pour se deplacer a la rencontre des politicards locaux en vue des elections rencontrer les affairistes locaux et ceci en passant en coup de vent sur des sites historiques le temps de se faire filmer pour le  »20 heures »

Colonel de Guerlasse

Bonne idée.

a.hourquetted'are

La présence aux cérémonies a toujours été, l’ idée d’ajouter le portrait des aïeux morts pour la France est une bonne initiative.

Pyrrhon

… »des civils que l’on avait armés ».
Très mauvaise appréciation concernant des hommes qui avaient fait trois ans de service militaire !
L’auteur de cette sottise monumentale n’a pas fait le moindre service militaire, il est nul en histoire et le manifeste à l’envie… Comment s’étonner qu’il n’ait pas la fibre patriotique ?

adrien

C’était le cas quand même… Les soldats étaient des paysans et des artisans essentiellement, qui ont été mobilisés alors qu’ils étaient civils, pas militaires de carrière.

pauledesbaux

révisez ou apprenez votre HISTOIRE DE FRANCE revenez aux chapitres tronqués par l’enseignement « dit national » sous l’impulsion des politichiens avides de vois de fris mais non d’HONNEUR ET DE PATRIOTISME

adrien

Et bien expliquez plutôt que de critiquer . J’ai lu un livre d’un ancien poilu: il était bien paysan, et a été mobilisé pour aller se battre. Il avait fait son service militaire oui, mais il était bien paysan en 1914, donc civil…..

pauledesbaux

J’en convient mais il n’y avait pas que des paysans dans LA FRANCE tous étaient représentés, soldats, commerçants, fonctionnaires, etc…..

Allonzimollo

En 1914, la France était essentiellement « rurale » : ça explique en partie la surreprésentation de la paysannerie parmi les poilus mobilisés et la désertification des campagnes qui s’en est ensuivie de manière continue continue depuis cette époque… Quant au fait qu’ils soient ou non considérés comme des civils, on s’en fout : tout citoyen français est susceptible d’être mobilisé d’une manière ou d’une autre jusqu’à 60 ans pour la défense du pays et ce sont des « civils » armés en hâte par la Révolution qui ont mis une branlée à Valmy aux austro-prussiens du Duc de Brunswick ! Le patriotisme engendre… lire la suite

France-org

En France , 5500 Généraux et plus. Prenez en la tête et virez MACRON. Instauration d’un régime militaire jusqu’aux élections de 2022 . Je ne suis pas contre et cela fera réfléchir les Français

Hovidusde

Brigmac ont peur d’un coup d’état militaire de type 18 brumaire et veulent décapiter l’armée hostile au régime et à la soumission à l’UE et à l’Islam.

Allonzimollo

Macron se moque de la France, de son armée, des patriotes, des militaires et tout le monde s’en fout… parce que si ce n’était pas le cas, la France entière descendrait dans la rue le 11 novembre prochain !

adrien

Le gens ne font que constater, résignés ……

pauledesbaux

tout à fait à croire à croire que les « attributs de l’Homme » a pris un mauvais coup imparable

Allobroge

Le problème est : qui a rédigé le programme et les discours de Macron ? Des « bolchéviks » aux petits pieds ? Des ignares diplômés de l’ENA ? On se perd en conjecture mais quand on saura on comprendra mieux car je doute que Macron soit à l’origine de tout !

Colonel de Guerlasse

Des minettes LGBTQ.

Verdammt

Moi j ai deux grands oncles très décorés de la guerre 14 18.
C étaient des tireurs d élite, Un de mes grand oncle avait fusille
un Allemand, un mitrailleur. Une balle entre les deux yeux.
La fin: les compagnies ont massacres les Allemands a coup de pelle.
Autre temps. Nos anciens savaient se battre .
Paix a leur âme. On pense a eux.

Dugenou

Il n’est là que pour exécuter la feuille de route de l’UE.

montecristo

Allobroge ! Admettons que Macron ne rédige pas ses discours … c’est quand même lui qui les dit ! Ne le prenez pas pour une marionnette !