Centrafrique : retour à la sauvagerie ancestrale !

Publié le 12 janvier 2018 - par - 38 commentaires - 3 699 vues
Share

Les plus anciens se souviennent du grotesque président de la Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa, despote aussi violent et cruel que ridicule.

Arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 1966, il décida de se faire couronner Empereur en ruinant un peu plus son pays, avec un faste déplacé qui singeait minablement le sacre de Napoléon, immortalisé avec le célèbre tableau de David.

Mais Bokassa tenait plus de Néron que de Napoléon !

Livrant ses ennemis aux crocodiles, tout comme Néron livrait les chrétiens aux lions, il fut également soupçonné de cannibalisme. Une référence parmi les despotes africains…

Bref, avec Bokassa, c’était l’image la plus déplorable de l’Afrique post-coloniale.

Finalement, devenu de plus en plus gênant pour l’Elysée, la France se décida à le renverser en 1979.

Mais 58 ans après l’indépendance et 39 ans après la chute de “l’Empire centrafricain”, la RCA, si toutefois on peut encore appeler ce pays la RCA vu qu’il n’y a plus d’Etat, s’enfonce dans le chaos le plus total.

L’opération Sangaris, 7e intervention militaire française depuis l’indépendance de la Centrafrique en 1960, aura duré 3 ans et n’aura pas servi à grand chose.

En octobre 2016, après avoir perdu 3 des leurs, les soldats français passaient le relais aux Casques bleus de l’ONU.

A ce jour 12 Casques bleus ont également perdu la vie.

Musulmans et chrétiens continuent de s’entretuer allègrement.

La milice Seléka, musulmane, s’oppose aux Anti-Balaka, chrétiens. S’ajoutent des milices plus  ou moins autonomes, qui mettent le pays en coupe réglée.

Attaques de villages, destruction des maisons, tueries et viols en série suivis de pillages. On a même vu des scènes de cannibalisme, problème connu…

Retour à la sauvagerie ancestrale. C’est beau l’indépendance !

Et toute attaque conduit aussitôt à des représailles du camp adverse.

C’est la surenchère dans les abominations et actes de barbarie en tout genre.

Les pourparlers de paix sont bloqués.

Les petits chefs de clans préfèrent d’ailleurs relancer la guerre, qui leur permet de mener pillages et les razzias comme au bon vieux temps de l’ère pré-coloniale.

Les Européens avaient pacifié et développé tout un continent. Certains pays sont aujourd’hui des champs de ruines. Guerres, insécurité, corruption, tribalisme et incompétence ont dilapidé l’héritage colonial en un temps record.  Un ratage absolu.

En RCA, le président Touadéra ne contrôle plus que Bangui, la capitale.

L’ex-Empire s’est sacrément rétréci !

Dans cet infâme bourbier, l’armée régulière (Faca) ne fait trembler personne.

Sous-équipée et peu motivée, elle va recevoir de l’armement russe, en espérant que cet arsenal ne tombera pas aux mains des rebelles.

Une habitude, comme en Irak ou en Afghanistan…

Et 900 Casques bleus vont renforcer le contingent de 10 000 hommes.

Une mission de “paix” qui pourrait encore durer quelques décennies !

Elle est belle l’Afrique indépendante ! Un bond de 1000 ans  en arrière !

En 1960, la jeune Afrique indépendante était plus riche que toute l’Asie, hors Japon.

Aujourd’hui, le continent asiatique est en passe de dépasser le monde occidental dans tous les domaines, pendant que l’Afrique reste sur le quai.

Jacques Guillemain

Share

Poster un Commentaire

Notifiez de
800

Vidéo Kofy Yamgnannne :  »c’était mieux du temps des Blancs »

Merci à Jacques Guillemain de nous rappeler que sans la présence de l’Homme Blanc, les africains retournent à leurs origines de sauvages et de barbares, qu’ils n’ont jamais cessés d’être.

Dans un pays comme celui-là , Bokassa était une » nécessité » car ce pays n’a eu que 40 années d’occupation Coloniale et n’était pas prêt pour l’indépendance ! Lui seul était en mesure de maîtriser toutes ces ethnies ayant une armée qui en était composée à 80%. – L’erreur a été de ne pas l’avoir aidé à ne pas se ridiculiser avec son couronnement… Bokassa avait connu l’Indochine et l’Algérie ses méthodes étaient brutales il est vrai; mais il était obéi ,et son pays n’était pas un bordel comme actuellement! Giscard d’Estaing a une grande part de responsabilité dans cette affaire… lire la suite

Honteux cette article, l Afrique est partie en vrille avec le printemps arabe et la guerre en Libye provoqué par qui??? Le président trump parle de pays de merde que fait les force spéciale dans le Sahel?? Quelle interet caché ya t il là-bas??? Sachant que dans ce monde il y a rien pour rien…

Cet article est un chiffon, sans aucun intérêt. Tout comme l’Albanie n’est pas l’Europe, la Rca n’est pas l’Afrique. Ce Mr Guillemin est totalement inculte et devrait s’honorer à se tair

C’est ce qui va bientôt se passer en France si on ne démarre pas la Remigration. Les sémites vont régler leurs comptes et se massacrer, puis ce sera le tour des Français. Il faut rapatrier l’armée immédiatement et nettoyer les banlieues.

La vraie merde que je vois ici, c’est cet article!

Akena !
Je t’ ai reconnu .
Des nouvelles de Stéphane Bern ?
Moi , je trouve cet article formidable , mais pas à la portée de tout le monde .

Je confirme…
Qu’ont fais les sangaris en RCA ?
L’armée française n’a pas quitté la RCA à cause de la perte de ces trois braves soldat que je déplore d’ailleurs mais pour toute autre raison.
Prenez le poux de cette même population centrafricaine qui souffre en ce moment et vous saurez en majorité qu’elle aurait aimé si s’était possible revivre l’époque de celui que vous décrivez de dictateur cannibaliste…
Les grandes puissances ne sont pas pour rien dans ce qui se passe en RCA….

Que disait Trump ? J’ai oublié……… Humm…
« Merde dans un bas de soie » pour Talleyrand…
Ils vont rappliquer chez nous !
ONU, poil OCU !

Les massacres interafricains à venir et leurs conséquences inévitables (famine , maladies )permettront à dame nature de faire décroître le chiffre de population de ces pays en augmentant fortement les taux de mortalité que nos crétins droitdelhommistes ont réduit à peau de chagrin avec force campagnes de vaccination et d’ aides médicales massives .
Tenter de réduire le lapinisme africain relève des 12 travaux d’ Hercule : laissons donc dame nature faire son oeuvre en cessant toute aide à ces « shitholes countries « .

enfin une personne qui a tout compris. l’immigration/invasion que vous subissez aujourdh’uis a pour origine une explosion demographique incontrolee; merci a tous ces gros cons qui ont fait de « l’humanitaire » pendant des decennies

Pourquoi parler de  » sauvagerie  » , le cannibalisme a toujours été pratiqué en Afrique , même si seuls certaines tribus étaient concernées . On trouvait de la viande humaine sur les marchés et Georges Clemenceau rapporte  » on trouvait sur les marchés d’Afrique équatoriale des individus sur lesquels chacun marquait le morceau qu’il désirait acheter pour manger . Lorsque tout était vendu , la personne était abattue , découpée , et les morceaux distribués aux acheteurs  » . C’est la criminelle colonisation qui va tenter de mettre fin à des pans entiers de l’identité africaine tel l’esclavage le cannibalisme… lire la suite

Je croyais que le cannnibalisme était surtout pratiqué en Amérique du Sud.

La guerre civile a été provoquée par les musulmans de la Seleka qui ont envahi le pays à partir du Soudan. Ils appartenaient à des tribus qui avaient collaboré avec les chasseurs d’esclaves. Pour leur échapper, des tribus avaient dû se réfugier dans des forêts au risque d’attraper la maladie du sommeil.

Pire mensonge cet article

Quand Donald Trump traite l’Afrique de « pays de merde », il rejoint en cela la description que vous faites des populations de ce continent. Je comprends que cela puisse choquer, tout simplement parce que l’habitude diplomatique est au mensonge permanent. Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté, mais hélas Trump a mille fois raison, et peut-être que ce coup de fouet pourrait être salutaire, pour une vraie prise de conscience. Quand on dit au crétin qu’il est un génie, il n’est pas prêt à s’améliorer. Quand donc deviendrons nous des Justes ?

En France , Trump se retrouverait devant la XVIIème chambre correctionnelle et ses juges de m…..

Ce n’est pas pour rien que Trump qualifie certains pays africains de « pays de merde ». Et il y en a pour s’offusquer alors que ces pays génèrent les pires horreurs, suscitant de ce fait le dégoût légitime. Sans doute qu’il s’y trouve des gens dignes, mais ce qui est jugé ainsi ce sont plutôt leurs régimes politiques sans éthique, sans dignité, dont les zélites sont des corrompus et ne rêvent que de dictatures ubuesques. L’ONU a montré son incapacité depuis l’autonomie de ces pays à jouer son rôle modulateur, subventionnant en dépit du bon sens.

Plus facile de détruire que de construire…Hélas on dit tellement de mal de la colonisation qu’on finit par se demander s’il ne vaut pas mieux les laisser faire.

A propos de grosse fringale , on a retrouvé les restes d’un navigateur allemand ( que j’avais croisé aux Antilles )sur une île des Marquises , il y a quelques années de cela . Son « ami » indigène s’est volatilisé ; le mystère reste entier , lui .

Donald Trump serait-il un visionnaire ?

Le retour à l’état sauvage est un chemin plus aisé que l’inverse .

Bon, après tout, c’est leurs oignons. Le problème c’est que maintenant ils exportent leurs guerres tribales en Europe et que les politiques ne voient rien venir.

Si , si nos politiques voient très bien ce qui se passe, avec du retard mais cela les arrange bougrement pour mettre en place leurs funestes projets du Nouvel Ordre Mondial avec l’aide des Bilderberg, Soros et compagnie

Le colonialisme avait entre autres eu le mérite de supprimer les atroces guerres tribales …la cruauté envers les vaincus est inimaginable ;et le cannibalisme .Mais certains imbéciles trouvent encore à y redire,ce sont les colonialistes les coupables .

Dans un zoo, supprimez les frontières (les grilles) entre l’enclos des gazelles et celui des lions. Vous allez voir ce qui va se passer. Nos politiques n’arriveront jamais à comprendre ça même en Europe. Laisser les tribus et la religion se détruire = normal, RAS. Empêcher le chaos et la barbarie = crime contre l’humanité. Dixit macron.

Et dire que ce continent est le plus riche de tous, par son sous-sol, son climat, ses espaces… mais manifestement pas par ses habitants !

il y a des pays à qui on n’aurait jamais dû accorder l’indépendance..

René Dumont a écrit dans les années 70 « L’Afrique noire est mal partie » Il ne se trompaitguére !

ce continent devrait etre entoure d ‘un mur et les laisser se developper seuls quelques milliers d anneés jusqu ils passent du neolithique a l’age de bronze, sans aide exterieure

En RDC c’est à la puissance 2, mais il y a lâ un vivier d’électeurs à importer qui doit faire saliver nos traitres dont l’idéologie est toujours la même

Ces gens la son des clowns,des guignols mais malheureusement ils sont très très dangereux,et surtout sans foi ni loi, !!!

Etant moi-meme un « ancien » ,comme vous l’écrivez, M. Guillemain, et en plus un vétéran de plusieurs séjours en Afrique, je me souviens très bien de Bokassa, cet ancien sous’off de l’Armée française, plus tard « empereur » auto proclamé, et connu pour garder la tete de ses ennemis dans un congélateur. Il les montrait parfois à ses visiteurs. mais il ne fallait pas en parler. Il avait une fois mis en prison un Français que je connaissais, qui lui avait parait-il manqué de respect…La photo illustrant cet article est très bien choisie. Elle en dit plus qu’un long texte.

Bokassa quitta l’armée française avec le grade de capitaine .

Sous Bokassa il y a eu quelques oreilles coupées et quelques morts mais aujourd’hui combien de milliers de morts ? Les gens travaillaient ,il y avait du coton, du café, du tabac, de la grande chasse ….des routes intérieures dignes de ce nom À ce jour, plus d’usines (fabrication de tissus,cigarettes, cigares, café , taxidermie,abattoir, voitures, mobylettes…etc…) les diamants passent directement chez les voisins !!!! Qui en profite ? La solution ? Une poigne de fer !

On est sous off avec le galant de capitaine ancien ?

Pour bien réaliser le péril que l’immigration venue du tiers monde fait courir à l’Occident, il faut bien comprendre que les « migrants »venus de ces pays n’abandonnent pas leur « sauvagerie ancestrale » en passant la frontière…