Centre culturel islamique de Besançon : 50 % de vaseline, 100 % d'islam

MIEGEcroixParu dans l’Est Républicain le 9 mai 2015 :
Les musulmans ont la réputation d’être chaleureux et très accueillants. Effectivement, ces qualités ne leur font pas défaut en ce samedi un peu gris, mais sec, au Centre culturel islamique de Franche-Comté (CCIFC) de la rue de Chaillot à Besançon. Même si le soleil n’est pas au rendez-vous, il se retrouve dans les sourires et les attitudes des pratiquants de la mosquée attenante. Ils viennent au-devant des visiteurs les bras ouverts.

Pour cette toute première porte ouverte, Khalid Jarmouni, le président du CCIFC, réaffirme la volonté des musulmans d’aller au-devant des gens de toutes nationalités et religions confondues. Aussi, les personnes du comité d’organisation de cette journée présentent toutes les activités qu’elles proposent aux enfants et adolescents pour se sentir bien avec leur culture et leurs relations aux autres.
La présence de l’Etablissement français du sang (EFS) n’est d’ailleurs pas anodine non plus. « Nous l’avons intégré volontairement pour rappeler à notre communauté qu’elle peut aussi contribuer à donner son sang pour sauver n’importe quelle vie », explique Yasmine. « Nous avons déjà 140 promesses de dons. Notre objectif est d’arriver à 200 donneurs. Nous nous sommes adressés aux habitants des quartiers, notamment Planoise, où l’EFS se trouve, pour qu’ils aient, à l’avenir, l’idée de s’y rendre. » Boujemaa Aoubiza, membre du CCIFC, rappelle, à ce sujet, une citation du Coran : « Qui sauve une vie sauve l’humanité tout entière. »

Bien se connaître soi-même pour accepter l’autre

La visite se poursuit à l’extérieur, tout autour du bâtiment qui abrite la mosquée. Si l’on veut se restaurer et consommer une boisson, tout en s’informant, un joli stand propose des gâteaux faits « maison ». Ensuite, les hôtes répondent à toutes les questions concernant l’éducation qu’ils souhaitent donner aux plus jeunes, pour qu’ils s’intègrent bien.
Khouala, pour sa part, propose aux jeunes, de 15 à 20 ans, de s’informer sur leur héritage en leur présentant les érudits arabes illustres des siècles passés. « Ils doivent savoir que ces savants musulmans ont contribué à la civilisation humaine. Par exemple, Al Khawalizmi est le concepteur de l’algèbre actuel enseigné dans le monde. Tout cela, c’est leur héritage. Après, nos élèves font eux-mêmes des recherches et augmentent leur savoir. »
Mais, pour plonger véritablement dans ses racines, le mieux est d’avoir une bonne connaissance de sa langue. Dès cinq ans, les enfants sont incités à apprendre l’arabe. Mais pas de n’importe quelle manière. Ines le leur enseigne avec des méthodes sensorielles et le jeu, qui privilégient la bienveillance.
« Ils apprennent à leur rythme. Ils peuvent toucher les lettres, les sentir, avant d’en connaître la prononciation. Ils assimilent mieux comme cela. Nous faisons aussi du soutien scolaire et des jeux de rôle pour leur apprendre à bien se comporter en société. J’aimerais bien travailler avec les écoles républicaines. Nous leur envoyons des informations en ce sens. Pour bien faire comprendre que lorsqu’on a acquis une bonne tenue sociale et des connaissances sur soi et son héritage, on vit mieux son rapport à l’autre. »

Comme j’ai un décodeur fiable et rapide, je vous fais la transcription du message :
– Les musulmans ont la réputation d’être chaleureux et très accueillants
Avant on les accueillait, maintenant ils nous accueillent puisqu’ils sont chez eux chez nous.
– au Centre culturel islamique de Franche-Comté
C’est un centre culturel, donc pas cultuel, il peut recevoir des subventions de l’état, mais c’est aussi un centre islamique donc cultuel. C’est grossier comme camouflage mais tant qu’il s’agit de recevoir l’argent du contribuable via un élu corrompu …
– Ils viennent au-devant des visiteurs les bras ouverts… et …. volonté des musulmans d’aller au-devant des gens de toutes nationalités et religions confondues
C’est très bisounours, c’est beau à en pleurer. Faudra expliquer tout cela aux chrétiens d’Orient qui n’ont rien compris.
–  toutes les activités qu’elles proposent aux enfants et adolescents pour se sentir bien avec leur culture et leurs relations aux autres.
Formatage chez les plus jeunes. Adolf avait bien compris le concept, Najat aussi.
– Al Khawalizmi est le concepteur de l’algèbre actuel enseigné dans le monde … et … savoir que ces savants musulmans ont contribué à la civilisation humaine
L’algèbre a été transmise par les Arabes en Europe, mais c’est une idée qui a été plagiée de l’algèbre indienne. Contrairement à ce que nous enseigne la rééducation nationale, l’invention du zéro ne vient pas des musulmans. Quant aux apports des savants musulmans à la civilisation humaine, j’aimerais connaître ne serait ce qu’une ébauche de projet. Rien trouvé pour l’instant.
–  Dès cinq ans, les enfants sont incités à apprendre l’arabe
Quand on sait qu’un ado français sur dix a des difficulté à lire ou écrire le français…
– J’aimerais bien travailler avec les écoles républicaines
Autrement dit mon école n’est pas républicaine mais j’aimerais travailler avec elle pour deux raisons, l’infiltrer et recevoir des subventions.

pilote

Dommage que je réside à presque mille kilomètres de Besançon, j’y serais allé avec le vrai coran, celui des décapitations, celui des lapidations, celui qui punit de mort l’apostat ou l’athée, celui qui réduit à l’esclavage ou à la mort le non croyant. Pas l’islam de paix et d’amour qu’ils veulent nous vendre, celui-là n’existe pas. Il n’y a qu’un seul coran incréé et nul musulman ne peut le critiquer, et se convertir est un voyage sans retour.
Philippe Legrand

image_pdf
0
0