« Ces gens-là » : la prolophobie du camp Macron

Avec Macron, « Ces gens-là« , ce sont les gueux qui illustrent le mépris de classe de ceux d’en-haut !

Le mépris sidérant de Griveaux pour les gars qui fument des clopes et roulent au diesel (lefigaro.fr).

En déclarant que Wauquiez, c’est le candidat des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel, Griveaux exhibe une prolophobie insultante pour de nombreux Français. La Macronie des médiocres méprise les classes populaires. Macron déplorait déjà en termes outranciers le manque de mobilité d’ouvriers creusois qui auraient pu trouver du travail à deux heures de route. Macron a tort de traiter la France et les Français par le mépris et de vouloir appliquer sa vision binaire outrancière progressistes contre nationalistes. Cette France périphérique ne manquera pas de se rappeler à lui à la présidentielle, tant Macron a su se faire haïr dans la France périphérique par les gars qui roulent au diesel, les ouvriers et employés qui vont au boulot chaque jour et doivent emprunter leur véhicule diesel, quand c’est plutôt les retraités qui roulent peu. Cette France-là a besoin de protection et pas de diminution des effectifs des services publics. Peut-être souhaite-t-il par cette pression décourager Wauquiez d’aller à la conquête de cet électorat. Et laisser ce dernier au RN. (Paul Sugy)

Rédaction JDD : Laurent Wauquiez dénonce le « mépris » macroniste. (lejdd.fr) « Comment peut-on être ministre socialiste en affichant un tel mépris des Français ? » Dans Le Figaro, Griveaux avait lancé une lourde charge à l’égard des figures de l’opposition, les qualifiant de « faussaires de la politique » (socialiste) qui « veulent tous revenir au monde d’avant« , « de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, en passant par Laurent Wauquiez ». « Ce gouvernement est un ramassis d’arrogants et de médiocres qui n’ont jamais rien prouvé de leur vie » avait répliqué la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen.

« Je traverse la rue, je vous en trouve » : en une petite phrase, Macron « explose » sa vision du travail (lemonde.fr). « La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler »… Cette imposture était là pour gommer le prestige de la fonction. « L’autorité ne va pas sans prestige, ni le prestige sans l’éloignement« , disait le général de Gaulle. Macron a ignoré les critiques soulevées par ses petites phrases blessantes et inutiles.

« Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien » (lefigaro.fr) Macron aime faire du bruit avec sa bouche : « Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien« . Élève du socialiste Hollande avec ses maladresses de langage incomparables et l’expression des « sans-dents ».

On ne le dira jamais assez : le gouvernement de Macron, c’est le mépris de la classe dominante ! Les députés En Marche n’ont que faire de ces vieilles lunes que sont le sentiment national ou la justice sociale.

Gagner beaucoup d’argent, c’est cela la réussite dont parle Macron : « Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires« . Il y a toujours eu, chez Macron petit-bourgeois, une fascination pour l’argent. C’est pourquoi le fossé se creuse avec les classes populaires avec leur exclusion du champ politique. Macron n’a ni le soutien du monde rural, ni du monde ouvrier, ni du monde des petits employés. Ceux qui ne sont rien n’ont aucun représentant capable de peser politiquement en dehors de la Droite nationale. « Le vrai rideau de fer, c’est entre les riches et les miteux… les questions d’idées sont vétilles » Louis-Ferdinand Céline.

Quand Macron petit-bourgeois se moque des gens qui ne sont rien, il étale sa morgue de classe.

Et en même temps, des personnalités dénoncent les propos homophobes de Caroline Cayeux ! En 2013, lors des débats sur la légalisation du mariage pour tous, l’ex-sénatrice LR avait évoqué « un dessein contre-nature« . Des propos que l’intéressée, à ce sujet, avait maintenus. 
Dans une tribune, des politiciens à la ramasse dénoncent « Ces gens-là » : le cas Caroline Cayeux ! Le 12 février, Caroline Cayeux a confirmé ses propos sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, permise par la loi Taubira. « Je maintiens évidemment mes propos. Je dois vous dire quand même que j’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là« .

Et voilà pourquoi les propos soi-disant homophobes de la ministre meurtrissent personnellement beaucoup de profiteurs signataires de la tribune parue dans le JDD, quand les propos prolophobes de Macron et sa clique les laissent indifférents. Les propos prolophobes de Macron ne meurtrissent personnellement aucun des LGBT ni aucun de tous ceux des profiteurs qui sont venus à la bonne soupe chez Macron.

Les choses sont désormais claires : la prolophobie c’est bien et l’homophobie c’est mal !

On a appris que dans le monde du bien, « l’hétérosexualité est dangereuse« . C’est mal !

Réponse à tous ces gens-là : Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. « Gagner beaucoup d’argent, c’est cela la réussite dont parle Macron :(…) ». Eh, bien, les députés et les sénateurs signataires des chambres d’enregistrement ont trouvé le filon et comme il suffit d’une petite poignée pour faire passer des lois luberticides et nocives aux Français du moment qu’ils forment une majorité, même légère, ils peuvent se relayer à tour de rôle. Travailler moins en gagnant plus, eux seuls peuvent se le permettre, alors pourquoi se gêner ?

  2. Ils n’y a rien de péjoratif dans cette expression, qu’on peut aussi bien employer pour ceux qui aiment le poisson, qui ne mangent que des légumes… Etc C’est un démonstratif pour désigner une partie de la population …je trouve cette polémique proprement ridicule !!

  3. macron n’a cessé d’insulter les français , rappelez vous :
    les ouvrières de chez Doux en bretagne: des illettrées,
    les nordistes des alcooliques,
    les jeunes incapables de traverser la rue,
    les gens qui ne sont rien,
    les gaulois réfractaires, l’armée criminelle contre l’humanité etc.
    aujourd’hui l’emmerdeur continue !
    En 2011 la dette de la France étais de 1727 milliards d’Euros en avril 2022 elle est de 2621 milliards, soit 895 milliards de plus.
    il faut donc rajouter la prolophobie

  4. Ben quoi ? Les gueux ne sont là que pour gaver les méprisant aux manettes… Avant ils avaient la décence de ne pas le dire ouvertement. Mais à présent qu’il a été vérifié que plus on les soumet mieux ils votent, pourquoi se gêner ?

  5. « ces gens là », fait partie des mots interdits par la gauche, et depuis longtemps.

    j’étais prof en LEP en Seine St Denis. Vous imaginez le genre d’élèves et les problèmes qu’ils posent. Donc convocation des parents.

    Donc il y a 30 ans, une mère est convoquée pour son rejeton. Une prof, au lieu de se plaindre des problèmes que pose l’élève, se plaint que le proviseur ait convoqué la mère. « vous vous rendez compte, la pauvre mère est arrivée précipitamment au lycée en chemise de nuit »

    je répond : « ces gens là sont toujours en chemise de nuit »
    indignation et accusation de racisme par la dite prof

  6. D’être à la lumière il y a toujours quelque chose qui cloche ? Je n’aime pas sa voie et le gaspillage de nos euros, pour les enfants qui ne sont pas encore nés! Il a sur ses mains deux anneaux qui laisse entrevoir que tout est permis ? Nous pensons qu’il est à la lumière mais que le pouvoir s’exerce en profondeur ? Pourquoi ? C’est un exécutant d’ordre supérieur et là on ne peut rien puisque certains ne sont rien ? Quand on vit par l’épée on périt par l’épée !😇

Les commentaires sont fermés.