Ces mensonges qui salissent l’œuvre civilisatrice de la colonisation française

Ces outrances qui salissent odieusement l’œuvre civilisatrice de la France

La colonisation, si controversée, restera à jamais une des plus belles pages de notre fabuleux roman national. Les mensonges des mondialistes et du lobby immigrationniste, qui réécrivent l’histoire sans comprendre qu’ils distillent la haine de la France dans le cœur de nos immigrés, ne changeront rien à cette réalité.

La France a rayonné sur un territoire immense, grand comme vingt fois la métropole, et a propulsé des millions d’hommes et de femmes vers la modernité. C’est ce que retiendra l’Histoire dans mille ans, les empires coloniaux ayant alors rejoint ceux de l’Antiquité, bien loin des calculs politiciens d’aujourd’hui.

Quand notre Président ignare a voulu donner des gages au gouvernement algérien, en déclarant que la colonisation était un crime contre l’humanité, il a non seulement menti, mais il a sali la France et craché sur la magnifique œuvre civilisatrice de cette fabuleuse épopée, au cours de laquelle explorateurs, militaires, administrateurs, médecins, colons, enseignants, missionnaires, bâtisseurs et aventuriers intrépides ont transformé des terres vierges, hostiles et sauvages, en pays modernes et pacifiés. C’était au temps où la France, riche et puissante, n’avait peur de rien.

De ces contrées lointaines et inhospitalières sont sortis des villes, des routes, des voies ferrées, des ports, des aéroports, des écoles, des universités, des hôpitaux, des usines, des élevages, des cultures et des vergers. La tâche accomplie est titanesque.

La langue française et la transmission de nos savoirs et de nos valeurs humanistes ont propulsé tout un continent  vers la modernité, lui faisant faire un bond en avant de 1000 ans.

Nul ne peut contester qu’en quelques décennies de présence française, la paix, la santé, la scolarisation et la démographie ont progressé dans tout l’Empire. À l’heure de l’indépendance, en 1960 pour la plupart de nos colonies, tous les pays d’Afrique étaient viables et possédaient un niveau de vie très supérieur à celui de l’Asie, hors Japon.

La Chine de Mao était encore bien plus pauvre que l’Afrique et ne fabriquait que des lampions et des cerfs-volants, avant de devenir un colosse économique qui fait trembler le monde.

Avec la même population que la Chine, 1,4 milliard d’habitants, les 54 pays d’Afrique produisent moins de richesses que la France avec ses 67 millions d’habitants. C’est le seul continent où la pauvreté ne régresse pas, bien qu’il monopolise l’essentiel de l’aide internationale.

Voici donc la réponse aux six affirmations mensongères que les détracteurs de la colonisation assènent depuis des lustres, pour culpabiliser les Européens, réclamer repentance à tout propos et surtout pour masquer l’échec cuisant de l’indépendance, qui laisse l’Afrique sur le quai, alors que l’Asie a désormais dépassé l’Europe dans tous les domaines. 

Il est vrai que le confucianisme, prônant le goût de l’effort et le mérite, fait des miracles en Asie.

1) La conquête de l’Afrique a-t-elle été meurtrière ?

Certes, la conquête ne s’est pas toujours déroulée la fleur au fusil et reconnaissons qu’il y eut davantage de victimes chez les Africains que chez nos soldats. Mais bon nombre de territoires se sont rendus sans combattre et des centaines de traités furent signés sans faire couler le sang.

.                  .

Du côté français et de nos troupes indigènes, les maladies et épidémies ont fait bien plus de ravages dans les rangs que les combats. La conquête de Madagascar en est le meilleur exemple. Si le tiers du corps expéditionnaire de 18 000 hommes y laissa la vie, 99 % des victimes ont succombé aux maladies. Ce fut une hécatombe.

Du côté de la résistance africaine, il est clair que le combat était inégal et que le nombre de tués était souvent 10 à 20 fois supérieur chez les indigènes que chez nos soldats.

Mais aucune archive ne permet de chiffrer précisément le nombre de victimes chez les peuples conquis. Comment pourrait-on évaluer l’impact des combats sur la démographie, alors que le continent africain, mosaïque de plusieurs dizaines de milliers d’ethnies, était en proie à des guerres tribales incessantes, des épidémies et des famines à répétition ? Autant de fléaux que la colonisation a éradiqués.

Et si la conquête a été meurtrière, l’admirable travail de nos médecins a fait reculer la mortalité infantile dans des proportions gigantesques, tandis que nos soldats pacifiaient ces contrées et mettaient fin aux guerres ancestrales meurtrières. C’est donc un bilan global positif, systématiquement nié par le discours bien-pensant.

2) La colonisation a-t-elle reposé sur l’exploitation des indigènes ?

.             .

La colonisation a été évidemment une grosse consommatrice de main-d’œuvre indigène, pour mettre en valeur un continent en friches. Porteurs utilisés par milliers pour se déplacer dans des pays sans voies de communications, ouvriers pour construire des routes et des voies ferrées inexistantes. Ce qui ne veut pas dire esclavage et travail gratuit.

C’est le volontariat qui a prévalu. Et si le recours au travail forcé a bien existé sur les chantiers de voies ferrées, il est à mettre en parallèle avec l’abolition de l’esclavage qui sévissait entre tribus, frappant les ethnies « inférieures », esclaves de père en fils.

3) La France a-t-elle apporté la civilisation ?

Avec un Président assez stupide pour affirmer en Algérie que la colonisation fut une barbarie, il convient d’en revenir aux faits incontestables et de dénoncer ce mensonge éhonté.

Personnellement, je ne sais pas si la France a apporté la civilisation en Afrique, mais ce que je sais, c’est ce que nous avons trouvé en arrivant sur ce continent :

Esclavage, guerres tribales, famines, épidémies, cannibalisme et sacrifices humains.

En 1960, tous ces fléaux qui ravageaient l’Afrique depuis des siècles avaient disparu et ce continent devenu indépendant pouvait regarder l’avenir avec confiance.

Si ce n’est pas là un gigantesque bond en avant vers la civilisation, qu’est-ce que c’est ?

Au XIXe siècle, la France voulait faire triompher les idéaux de 1789 et cette mission civilisatrice a guidé Jules Ferry et Jean Jaurès, bien au-delà des intérêts mercantiles de l’entreprise coloniale.

Après les violences de la traite négrière, la colonisation du continent africain, à partir de 1850, fut un outil de libération. « Libérer, soigner, éduquer » furent les piliers de cette mission.

Rappelons, en passant, que si la traite atlantique a fait 14 millions de victimes, la traite interafricaine et la traite arabo-islamique en ont chacune fait tout autant. Mais il y a des victimes davantage politiquement correctes que d’autres…

Abolition de l’esclavage en 1848, développement de la médecine tropicale, lutte contre le paludisme, la fièvre jaune et la maladie du sommeil, généralisation des écoles et apprentissage du français. En 1944 à Brazzaville, de Gaulle exaltera cette mission civilisatrice, que les tenants de la repentance éternelle veulent faire oublier.

« La médecine coloniale avec ses médecins militaires, fut le fer de lance de l’action civilisatrice et humanitaire de la France », dira André Audoynaud, auteur spécialiste de l’Afrique.

4) Les soldats africains ont-ils servi de chair à canon ?

.                .

Le discours ambiant veut que les troupes indigènes aient été engagées « comme du bétail », sans le moindre souci des pertes subies. Une légende qui a la vie dure.

Car, sur l’ensemble de la guerre 14-18, la plus meurtrière, il s’avère que les pertes de « tirailleurs sénégalais » et autres troupes indigènes, sont proportionnellement équivalentes à celles des soldats métropolitains. 22,4 % contre 22,9 %.

En 1943 sont mobilisés 233 000 soldats maghrébins, 100 000 tirailleurs africains et 170 000 « pieds-noirs », pour combattre aux côtés des Alliés.

De 1943 à mai 1945, les pertes sont les suivantes :

6 % pour les soldats métropolitains, 6 % pour les troupes maghrébines, 5 % pour les tirailleurs africains et 8 % pour les soldats « pieds-noirs ».

Par conséquent, si les troupes indigènes se sont battues avec courage au cours des deux conflits mondiaux, prétendre qu’elles ont été utilisées comme chair à canon est un mensonge.

Quant à la légitimité d’engager des hommes dans une guerre qui ne les concernait pas directement, c’est un autre débat. Nos colonies étaient une partie de la France. Il me paraît donc naturel que les ressortissants de ces pays aient été engagés aux côtés de nos soldats.

5) La France a-t-elle pillé ses colonies ?

La France a retiré de ses colonies des matières premières et inversement, elle a bénéficié de nouveaux débouchés pour son commerce et son industrie. C’est un fait.

Mais comment peut-on parler de « pillage » alors que la majorité des transferts de capitaux s’est faite vers les colonies ? Non seulement les salaires des fonctionnaires, la construction des villes et des infrastructures ont été financés par la métropole, mais la plupart des denrées importées des colonies l’ont été à un prix supérieur au cours mondial, parfois jusqu’à 30 % plus cher.

Grâce aux financements publics, les PIB de l’AOF et de l’AEF ont augmenté respectivement de 8,5 % et 10 % par an entre 1947 et 1956. Le PIB par habitant a augmenté de 20 % entre 1950 et 1960.

En 1960, le PIB/hab de nos colonies est le double de celui de la Chine. Où est le pillage ?

6) Les colonies ont-elles été le moteur de la croissance française ?

La réponse est NON !

De la fin du XIXe siècle à l’indépendance, les balances commerciales de l’AOF et de l’AEF ont été très largement déficitaires. L’Afrique a donc vécu à découvert grâce au contribuable métropolitain, malgré la charge de la guerre et de la reconstruction.

Ces transferts ont été un gouffre pour la France et un frein pour la modernisation du pays.

Et si certaines entreprises privées ont pu tirer profit de la colonisation, la construction de pays entiers durant plus d’un siècle s’est faite au détriment des infrastructures et du développement de la Métropole.

Car la France n’a jamais possédé de colonies riches en matières premières et ce n’est que sur le tard que pétrole, gaz et uranium ont été  découverts.

Jacques Marseille avait conclu sur ce sujet que l’entreprise coloniale avait finalement nui au développement économique de la France.

Conclusion

Il est plus que temps d’en finir avec la repentance coloniale, les mensonges d’Emmanuel Macron et le discours antirépublicain des indigénistes. Le bilan de la colonisation de l’Afrique est largement positif, alors que celui de l’indépendance est dramatiquement négatif, comparé à celui de l’Asie. 

Voilà 60 ans que l’Afrique est indépendante, donc maitresse de son destin. Mais elle n’a toujours pas décollé, tandis que l’Asie a dépassé l’Europe et talonne les États-Unis.

Entre 1960 et 2022, la population du continent africain est passée de 300 millions à 1,4 milliard d’habitants. Mais 600 millions d’Africains n’ont toujours pas d’électricité. Est-ce encore notre faute ?

En attendant, nos pourfendeurs de la colonisation peuvent bien cracher leur venin en diabolisant ce salaud de Blanc, ce colonisateur raciste et esclavagiste, mais c’est pourtant en France que toute la jeunesse africaine rêve d’aller, c’est en France que les élites africaines envoient leurs enfants étudier, c’est  en France que les mêmes élites demandent la double nationalité, c’est en France qu’elles viennent se faire soigner, c’est en France qu’elles placent leur argent. La France est l’éternelle vache à lait.

Mais quand on leur demande de reprendre un de leur ressortissant délinquant, c’est « non ». Et Macron se couche !

(source : un article paru dans le Figaro Histoire,  2013) 

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
41

62 Commentaires

    • Tous les ex colonisés ne sont pas des Zulus ou des mahométans qui s’ingénient à saigner la France avec la complicité de l’oligarchie mondialiste.
      Ma grand-mère est née au bagne politique de Calédonie où ses parents avaient été déportés après la guerre des Raro Mataï qui dura 9 ans à la fin du XIXème, avec des massacres dénoncés par Paul Gauguin, commis par des tirailleurs maghrébins et africains, utilisés par les Français qui répugnaient à faire le sale boulot.
      Cela n’a pas empêché mon père et mes oncles de s’engager dans le bataillon du Pacifique, comme aujourd’hui nous combattons l’islam, considérant qu’entre deux maux, il faut choisir le moindre !

    • Salut kabout!
      1830 – 1962 : ALGERIE.
      Naissance et agonie d’un peuple courageux, laborieux, volontaire et fier; modèle de la cohabitation et de l’intégration qui mit en valeur les ressources d’une terre vierge, aride et parfois hostile. Peuple dont les pionniers et leurs descendants participèrent au développement, à l’essor des villages, des villes et contribuèrent à la grandeur de la France.
      Source! http://popodoran.canalblog.com/archives/132_ans_de_colonisation/index.html

      • l’Algerie s’est toujours fait envahie,la France est arrivée pour « élever » ce pays,nous sommes partis et regarder l’état de l’Algerie ce jour….un désastre,ces gens la ne sont que profiteurs,voleurs et faignants et dégueulasse.

  1. L' »Asie » (Chine, Japon et Corée) a surtout bénéficié des DONS de science et de techonologie de l’Europe – et de La Russie Soviétique pour la Chine. DONS bien stupides. On a à peine commencé à le regretter. Aujourd’hui, les pays europoïdes – et eux seuls – sont l’objet d’une mise en servitude par des élites autoproclamées (= Le dieu Fric) qui ont pour projet une dictature mondiale. Mais il y a des hic.

  2. Quand je pense que dans bien des campagnes françaises en 1940 on vivait pratiquement comme en 1870, les allemands ont cru débarquer chez les papous !

    L’Allemagne qui n’avait plus ses colonies depuis 1914 vivait, elle, au 20e siècle…

  3. Excellente mise au point, très bien argumentée et chiffrée. Mort à la propagande de gauche! Merci à vous.

  4. La colonisation française vue par les Chinois : » The War of loong »

  5. Excellent article, rien à redire.
    Et que les oiseaux de mauvaise augure aillent tous se faire voir ailleurs qu’en France surtout, on n’en peut ni n’en veut plus !

  6. Repentance de qui envers qui ? Les « responsables » sont morts depuis longtemps, les « victimes » aussi.

  7. la france s’est saignée à blanc (donc déjà un mauvais point) pour développer ces pays plutot que l’ardèche ou la corrèze! et aujourd’hui on en paye le prix fort. la mission « civilisatrice  » imaginée par les progressistes de la 3è république comme toute oeuvre de la gauche , je n’en pense pas de bien du tout

  8. Aux dernières nouvelles il semble que le Maroc a signé le retour du ressortissant imam marocain. Il va donc être viré le Iquissen. Bon débarras

    • Patriote
      Il n’est pas encore parti et ses descendants tout aussi crapules vont rester en France ….s’il n’est pas acceuilli par la Belgique ; au Maroc son confort ne sera pas le meme que celui que lui attribuaient nos collabos de Denain

  9. La colonisation a fait faire un bon de 1000 ans en avant pour les Africains.

    La colonisation inversée par l’afrique qu’on subit depuis 40 ans devrait donc, en réciproque, nous faire faire un bon en arrière de 1000 ans.

    D’ailleurs, ça commence déjà à se voir dans presque tous les domaines, il est donc logique que la franconnie se tiers-mondise.

    Cependant, que penserions nous si une civilisation extra-terrestre plus avancée que nous de 10000 ans débarquait en voulant nous « imposer » ses bienfaits » ?

    En résumé, la colonisation, tant civilisatrice soit-elle , fut une belle connerie, organisée, une fois de plus , par la gauchiasserie, (belles références à Ferry et Jaures) et on n’a pas fini de payer.

    Les Espagnols, avec Colomb avaient, eux, tout compris.

    • Les ressortissants des anciennes colonies sont tellement marris de la colonisation de leurs parents ou grands-parents, qu’ils accourent en masse chez l’ancien colonisateur, voulant profiter de la civilisation que leur indépendance ne leur apporte plus.
      Que dirais-je si une civilisation extra-européenne plus avancée de 10000 ans débarquait chez nous ?
      Cela dépend. Si elle nous apporte la guerre, alors que nous vivons en paix, dans la prospérité, le bonheur, je ne serais pas jouasse du tout.
      Mais si elle nous apporte les fleurs de la civilisation, un meilleur confort de vie, la connaissance, les droits de l’homme (et de la femme surtout dans ces contrées), comment faire les fiers dans ces conditions ? La fierté est juste bonne pour « les élites », le peuple n’est que leur bête de somme.

    • Euh… C. Colomb n’est pas vraiment un exemple à prendre pour exemple. Ce n’était qu’un arriviste cupide et sans scrupule qui s’est permis de massacrer les populations indigènes des Iles découvertes et de réduire en esclavage les survivants pour son plus grand profit. D’ailleurs son retour en Espagne ne fut pas ce qu’il espérait, il fut arrêté et mis en prison dans un premier temps pour avoir instauré l’esclavage, interdit par l’Eglise (libéré par la suite). Sa soif de pouvoir, il convoitait le titre de Vice Roi, lui aura été fatale, son ego collossal et son absence d’humanité ne lui permirent jamais d’avoir une bonne place dans les découvreurs du nouveau monde qui était déja connu des basques, des scandinaves et des celtes depuis plusieurs siècles bien avant lui. Ce n’était qu’un cartographe et un aventurier, même pas un marin…

  10. Votre article est un condensé de contre-vérités historiques et de nostalgie. Pourquoi vous ne citeriez pas Aimé Césaire pour soutenir votre thèse farfelue ? Par analogie, on pourrait dire que la France sous occupation allemande a beaucoup appris de la rigueur et du savoir-faire des allemands dans beaucoup de domaines ! Les libyens jouissent aujourd’hui des bienfaits de la démocratie que les néocolonialistes BHL et co ont installée chez eux ! La colonisation est une abomination ! Violer un pauvre fut il, dans un palace 5 étoiles dont il ne paierait le prix d’une nuitée en travaillant toute sa vie , reste toujours un viol.

    • Je ne parle que de ce que je connais. Je connais le Viet Nam pour y passer tous les hivers depuis 10 ans. Ma femme et moi avons un appartement à Cap Saint Jacques (Vung
      Tau en viet). Cap Saint Jacques était la ville balnéaire lors de la présence francaise. Le centre de la ville, construit par les francais est resté intact. C´est le cas de beaucoup d´autres villes. La France a laissé au Viet Nam des voies ferrées (toujours en fonction) avec des gares magnifiques, des routes, des aéroports,
      des ports, des hôpitaux à travers tout le pays (dont celui de Hanoi franco-vietnamien), un institut Pasteur à Nha Trang, des universités et des Lycées dont deux
      portent encore des noms francais (Marguerite Duras et Alexandre Yersin).Il y a aussi
      le capital intellectuel dont les vietnamiens eux mêmes ont oublié l´origine . Les
      francais sont restés 100 ans en Indochine et ont fait faire au Viet Nam un bon de 1000 ans comme le dit très justement Jacques.

      • Bonjour, Jean Claude Jourdan, J’aimerais aller à Cap Saint Jacques , vous avez des adresses?

        • Allez sur Internet oú vous trouverez une carte avec des info des appart. à louer. Je vous conseille les rues de la vieile ville : Dinh Tien Hoang et
          Pham Chu Trinh. Les rues sont en file courant derrière la montagne avec le Jésus
          en croix : Tuong chua Giang Tay. Dans ces deux rues on loue des appartements
          à la semaine ou au mois. Ils y a beaucoup d´étrangers qui habitent le quartier. Il y a deux bars où ils se rencontrent. Il y a aussi la promenade
          de la corniche Ha Long magnifique mais plus cher.
          A voir la rue Tran Hung Dao.

      • A la différence du Magreb, enfermée dans le carcan d’une religion figée au IVe siècle, l’Asie, issue de civilisations millénaires, a su s’adapter et develloppper son propre mode de vie afin de nous concurencer, et même à nous dépasser technologiquement, c’est de bonne guerre.

    • Les allemands ont occupé la France qui est, depuis 16 siècles, une nation dotée d’un Etat. La Fance à fondé l’Algérie qui, selon Ferhat Abbas lui-même, n’était ni une nation, ni un Etat. La France à fondé en Afrique 14 états-nations, créé des infrastructures modernes, mis en place une politique de santé, développé l’économie, découvert des richesses minières, etc. Les indépendances ont ouvert la porte à la corruption, aux affrontements ethniques, au pillage des pays par les chinois et les américains qui n’ont que faire des populations locales. Quand au communiste Césaire qui a fait des études supérieures en France (où il a croisé Senghor), il n’a jamais mis les pieds en Afrique; il est surtout allé en Yougoslavie à l’époque de Tito où les africains étaient surnommé »s « chocolates ».

    • Encore faut-il prouver ce que vous affirmez : des chiffres seraient les bienvenus.
      En effet, la Gaule sous l’empire romain a faute de mieux profiter de l’oeuvre civilisatrice, comme l’Afrique et le Maghreb auraient dû le faire au lieu de justifier leur arriération actuelle par les effets de la colonisation.
      Si la colonisation est une abomination, elle l’est surtout pour l’amour-propre quand les peuples « libérés » se voient confrontés à leur nature de fainéants invétérés et aux pesanteurs culturelles qui leur sont propres. Le contre-exemple des peuples asiatiques devraient vous faire rougir de honte si vous aviez un minimum de bonne foi.

  11. C’était une idée de gauche déjà généreuse la colonisation. Les curés y voyant un moyen de Christaniser le continent s’y engoufrèrent promptement. Tout fut un échec retentissant dont les bénéfices furent pour les PN principalement et les infrastuctures Algériennes. Nous n’avions rien à y faire et nous y avons beaucoup perdu au détriment des métropolitains, bref! Ce fut un gouffre financier que nous payons encore aujourd’hui grâce au regroupement familial cher à la droite des années 70. Nous avons à peu près coché toutes les cases de ce qu’il ne fallait pas faire.

  12. les horreurs commises contre les populations parr les occupants arabes et turcs ne sont jamais cites,,il n’yen a que pour l’occupant francais ,,la raison est que le pouvoirarabo musulman d’algerie ne ppeut incriminer ses « freres «  » en religion ;si les francais etaient musulmans ,l’algerie serait toujours francaise,,les turcs et les arabesn’ont jamais construit quoi que ce sooit en algerie au contraire de la france qui a fait d’un conglomarat de tribus une nation,,helas ,ce sont les kabyles(aujourd’hui opprimes) que la france a instruit qui se sont rebelles contre elle au profit des islamobaarhistes affilies a l’rgypte et aux monarchies petrolieres,,l’histoire est cynique ,m puisque les kabyles cherchent a se separer de l’emprise des azrabes et ses affidies surtout chaouis

  13. J’en rajouterai une petite couche car j’ai 40 ans d’afrique épisodiquement car j’etais transitaire . A Bamako on voit encore des vestiges des beaux immeubles du XIXème siecle hélàs tout delabrés.Le sol est recouvert de latérite mais si on gratte un peu avec le pied on aperçoit le goudron. A Dakar dans la plus grande avenue j’ai vue un jour des travaux pour changer une canalisation rien à redire , mais je suis revu 6 mois après , tenez vous vous bien , les mêmes travaux au même endroit n’étaient toujours pas fini. Voila 2 exemple de l’independance et j’en ai des tas comme ça alors macron va regarder de plus près et sentir l’odeur des rues avec ton gros pif et continue a dire tes âneries .

    • Cela fait 20 ans que je suis résident à Madagascar, joli pays, habitants sympathiques et accoeuillants, mais… toujours le 6me pays le plus pauvre du monde depuis son indépendance en 1960. Et pourtant, il y a de l’or, des pierres semi-précieuses, du charbon, du pétrole, des essences recherchées de bois, une production agricole appréciée et exportée : litchis, vanille, poivre, canelle, etc. NO COMMENT !!

  14. L’historien sénégalais Tidiene N’Diaye à publié ses travaux sur l’esclavage arabo-musulman en Afrique qui a fait plus de 20 millions de morts. Il rappelle que les jeunes hommes captures par les trafiquants étaient castrés à vif (50% en mourraient) avant d’être exploités comme du « consommable ». De Faidherbe au Sénégal à Galliéni à Madagascar, c’est la colonisation française qui a mis fin à cette situation tant concernant l’esclavage intra-africain et arabo-musulman.

  15. Il y a du vrai et du faux dans vos affirmations, nous n’avons pas à nous repentir, car tous les peuples à un moment de leur histoire n’ont pas été exemplaires, ont ne peut pas non plus vanter les mérites de la colonisation, car c’est ce que nous vivons aujourd’hui chez nous, et pourquoi viennent il chez nous? Parcequ’ on les a colonisé et qu’il connaisse déjà notre langue, un bénéfice indéniable pour s’implanter.

  16. Quand les Belges ont accepté le Congo que le roi Léopold II leur léguait, la première chose qu’ils ont faite c’est d’envoyer l’armée pour supprimer la traite des nègres faite ans le Nord-Est du pays par les arabes, entre autres Tipoo Tipp.

  17. pas que les afro-musulmans, il y a aussi les juifs qui viennent en france pour briller, dire qu’ils sont les meilleurs, s’occuper de tout pour n’avoir à s’occuper de rien.

    • ce sont les pires ,,ils vendaient des esclaves blancs aux arabes,,c’est essentiellelment le commerce d’esclaves qui les a enrichis,les nantais en savent quelque chose,,mais chut,,c’est antisemite de le dire

      • ils veulent être les premiers, dans la finance, l’économie, la banque, la distribution, le cinéma, la médecine patati patata mais refusent à ce que leurs actions soient commentées alors qu’ils se représentent prenant 90% de l’espace de communication ; y a comme un ratage dans leur plan.

  18. Parfait. De bout en bout… un argumentaire sans faille que seuls les lucides peuvent comprendre, les benêts décérébrés lobotomisés à la bien-pensante nieront les faits.
    Le fait est que faire faire un bond de 1000 ans en quelques années a des populations de barbares et d abrutis n a jamais rien donné de bon…la preuve.

  19. On parle bien peu de la traite des blancs – les slaves – à travers l’Europe du nord , qui commença au VIII ème siècle , au profit des pays musulmans .
    La traite occidentale des Slaves
    La traite occidentale qui débuta au VIIIe siècle concernait ceux des Tchèques, des Moraves, des Slovaques, des Polonais, des Slovènes et des Croates de Slavonie qui furent razziés ou faits prisonniers dans les guerres les opposant à leurs agressifs et puissants voisins germains ou hongrois, quand ils ne s’opposaient pas en combats fratricides, comme il arriva parfois entre Tchèques et Polonais. Les prisonniers étaient acheminés vers Prague, grande plaque tournante de l’esclavage, puis à Verdun, le plus important centre européen de castration du Haut Moyen Age, pratique essentiellement réalisée par des Juifs dont c’était la spécialité en raison de leur familiarité avec le rite de circoncision .

  20. ( suite ) Le transport et la vente étaient assurés par les Rhadânites, nom signifiant en persan « connaisseur des routes » par lequel on désignait les marchands juifs s’adonnant au trafic international ; leur itinéraire empruntait la vallée du Rhône et le port d’Arles. Les Esclavons de Slavonie pouvaient être enlevés à partir des côtes dalmates par des bandes armées, puis expédiés à Venise, où on peut encore voir le quai dit « des esclavons » ; de là ils étaient transportés jusqu’en Al Andalus, nom de l’Espagne islamisée depuis la conquête de Tariq en 711. Ce matériau humain pouvait être réexporté vers d’autres pays musulmans : la Syrie, l’Egypte, l’Irak ou le Maghreb.
    La traite occidentale prit fin au XIe siècle en raison des progrès de la Reconquista qui barrait la route aux Rhadhânites, en raison aussi de la fin survenue en 1031 du califat de Cordoue qui éclata en principautés rivales, les taïfas.

    • Merci pour cette histoire de l’esclavagisme en Europe qui n’a jamais été enseignée dans nos livres d’histoire, si ne m’abuse !
      C’est quand même bon de savoir que la scélératesse humaine n’est pas le seul fait des Européens chrétiens (ou en voie de l’être pour la partie est de l’Europe).
      Ce dont je me doutais quand même, mais il est bon d’avoir du biscuit en réserve.

  21. juste une petite question au passage: pourquoi ces anciens colonisés qui nous font des reproches à longueur de temps sur l’occupation de leur pays, viennent-ils chercher auprès de leur ancien vilain colonisateur, le bien être, le gite, le couvert et l’argent qui va avec?

    • Parce que ce sont des fainéants lubriques comme leur gourou Mahomet qui faisaient des razzias pour piller violer massacrer et donc se procurer des femmes et des esclaves en Afrique en Europe en Asie Ça n a pas changé sauf qu ils n ont plus besoin de faire des expéditions militaires. chez nous le troupeau de dhimmis a de nouveau adoubé son général en chef la tapette dégénérée qui leur ouvre les bras …et le reste!

  22. La France d’aujourd’hui serait riche si elle ne s’était pas autant investie dans ces colonies!
    Quel gâchis!.
    L’Algérie dans les années 50, c’était une région où il faisait bon vivre.
    Des infrastructures portuaires, routières, voies ferrées, aéroports de premières qualité et supérieures même à ce qu’il existait en métropole à cette époque!.
    Oui, il y a de quoi rentrer dans une rage folle lorsque l’on voit ce que sont devenues les exploitations agricoles autrefois florissantes, les usines rentables, les commerces qui tournaient à bloc, des mines des champs pétrolifères et gaziers, ect…
    Merci De Gaulle d’avoir poignardé dans le dos la France et les Français!.
    Devinez pourquoi aujourd’hui les anciens colonisés se retournent vers les méchants colonisateurs d’hier?.
    Vous n’avez pas fini de payer, c’est moi qui vous le dit!.

    • De Gaule voulait larguer l’Algérie et les colonies qu’il considéraient comme des boulets. Tout ceci nous coùtait de l’argent, et De Gaule voulait « garder nos moyens pour nous »

      https://www.youtube.com/watch?v=ZprDRpof3UQ

      De Gaulle concernant l’Algérie :

      – Notre objectif n’est n’est pas du tout de garder la responsabilité politique, administrative, et économique de l’Algérie.

      – C’est un territoire dont la population ne fait pas partie du peuple Français. Et que tout portera de plus en plus à s’affranchir et à s’appartenir.

      – La France n’entend pas engoufrer indéfiniment ses moyens dans des tâches sans issue.

      – Le métier d’être les possesseurs et les nourrisseurs de cette région, nous n’y tenons pas du tout.

    • Sans compter tout ce que disait De Gaule à propos des arabes ou des Algériens : « des gens capables de détruire, oui, mais pas de construire des ponts, des routes »
      « Des gens justes bon à se massacrer les uns les autres »

      Il n’avait que du mépris pour eux.

  23. Bon article, comme à l’accoutumée. Article qui ne peut que souligner le paradoxe historique d’une république majoritairement de gauche, où la France colonisatrice et bienfaitrice est devenue en un siècle, une France colonisée et meurtrière.
    Si en ses temps glorieux, la France a contribué à libérer, soigner et instruire, tant en Afrique qu’en Extrême-Orient, aujourd’hui avec le totalitarisme sanitaire elle a instauré au sein même de son propre peuple, le « debout-assis-couché » avec l’apprentissage d’un nouvel esclavage destiné à instaurer prochainement un crédit social à la chinoise.

  24. Quand un journaliste de télévision demande à Kofi Yamgnane ce que le TOGO a fait de ses 50 premières années d’indépendance (26 avril 1960), Kofi répond :  » RIEN ! Ce sont 50 années pour rien… Les vieux disent : c’était quand même mieux du temps des Blancs  »
    https://youtu.be/ZAlihgm39gE

  25. comment interprètent-ils le fait d’apprendre à conduire à droite quand le coran ne stipule aucun conseil sur l’art de se situer religieusement dans l’évolution technologique travaillée par des non musulmans ?

  26. ces mensonges constituent simplement l’authenticité d’une déclaration de guerre à l’égale d’une déclaration de guerre d’usure otan-ue contre Poutine puisque depuis 40 ans Nous visualisons bien la réalité d’une guerre lancée contre le Peuple Français mais pas que quand elle projette son mal à l’échelon planétaire.

  27. BRAVO POUR CET ARTICLE !
    J’a vécu de 6 à 12 ans en Algérie, mon père, policier, y avait été nommé pendant les événements comme il était dit à l’époque.
    Je confirme tout ce que vous écrivez. La France avait construit un pays magnifique, moderne…, à l’époque mieux que la métropole. J’en garde un souvenir ému. C’était la France sur l’autre rive de la Méditerranée.

  28. Moi je regrette que les Allemands (pas les nazis) ne soient pas rester plus longtemps
    en France pour apprendre l´organisation et la discipline aux franzous.
    C´est mon avis il vaut ce qu ´il vaut.

  29. La France a tout donné à ses ex-colonies. Ecoles, hopitaux, routes, structures administratives etc…La médecine française et européenne a permis de soigner des maladies comme la tuberculose, la variole et fait drastiquement reculer la mortalité (infantile notamment). Ainsi si la population africaine a explosé numeriquement, elle le doit aux européens et surtout aux français. Ce qui explique les flux de « migrants » illégaux que nous subissons aujourd’hui en Europe. En reconnaissance de tout ça, les algériens ont massacré les européens avec une cruauté inimaginable comme le 5 juillet 1962 à Oran. Enfin, ne jamais oublier que les arabes ne sont pas chez eux au Maghreb , autrefois berbere, qu’ils ont colonisé et soumis à l’islam avec les massacres qu’ils vont avec…

  30. Les africains ex colonisés devraient nous remercier et nous cirer les pompes 5 fois par jour .

  31. je ne connais pas nos anciennes colonies mais je constate que de nombreux fils de ces pays sont venus étudier chez nous , sont devenus résidants du pays qui les a colonisés et au lieu de repartir avec le bagage obtenu , essayer faire profiter ceux qui n’ont pas eu le bonheur d’apprendre chez nous, notre pays est devenu le leur , fondent leur foyer chez nous .

1 Rétrolien / Ping

  1. Ces mensonges qui salissent l’œuvre civilisatrice de la colonisation française – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.