C’est aux adultes de protéger les enfants !


On ne doit pas jouer à la roulette russe, avec la santé des enfants et des tous petits, au nom d’une politique du tout vaccin et du prétexte de « préserver les anciens » !

Cnews donne plus ou moins régulièrement, depuis quelques temps, la parole à un Diafoirus, nouveau docteur Folamour, israélien, for mal nommé Cohen. L’homme, se singularise par un militantisme visant à rendre au plus vite obligatoire le poison Pfizer et ses semblables. En outre, ce personnage, soutient la mesure de vaccination obligatoire des enfants et même celle des tout petits.

En termes simples, ce Diafoirus, appelle à jouer à la roulette russe avec la santé et la vie des enfants, au motif de leur éviter de transmettre le c19 et ses variants aux personnes âgées. Dans une réunion avec les autorités rabbiniques de Jérusalem, le Professeur Zelenko dénonçait récemment, sur un plan et avec des arguments scientifiques, ce qui n’est pas un vaccin. Il rajoutait, s’adressant à des autorités rabbiniques, qu’en jouant avec la santé et la vie des enfants au prétexte d’un devoir de civisme pour « protéger les plus vulnérables » (à savoir les anciens), « vous ramenez Israël à l’époque des Cananéens », lorsque les pères livraient, au sacrifice obligatoire, leur premier-né, en l’honneur de l’idole Moloch pour lui demander sa protection. En 2021, Moloch s’appelle vaccins Pfizer, Moderna et leurs variants.

Reparlons de l’ivermectine, retirée autoritairement des pharmacies martiniquaises, par décision de la préfecture et de l’ARS, pour empêcher les médecins de continuer de la prescrire, cette fois c’est à Tahiti que la mesure est prise. Les grossistes n’y disposent plus de ce médicament et ne peuvent plus fournir les officines.

Dans le même temps, dans une commune de la Polynésie française, c’est un jus de fruit, le noni, un puissant antioxydant traditionnellement utilisé, avec efficacité, par la médecine traditionnelle, dont les gendarmes sont allés se saisir, sur ordre des autorités administratives et sanitaires représentant la gouvernance parisienne (Elysée-Matignon). Bientôt, si cette tyrannie n’est pas stoppée, le citron, les dattes, les mangues, les bananes, et tous les fruits et légumes possédant des propriétés protectrices, seront interdites de vente.
Toutes les bonnes choses ont une fin, dit-on. Souvent aussi, ce sont les mauvaises (stalinisme, hitlérisme…) qui prennent fin, dans la honte et la boue
Si l’on considère la petite clique au pouvoir, ayant disposé de la majorité absolue à l’assemblée nationale, la situation parlementairement hégémonique est terminée. LREM a perdu la majorité.

En effet, le député de Rennes, Mustapha Laabid a démissionné, à la suite de sa condamnation, pour abus de confiance, à 8 mois de prison avec sursis et trois ans d’inégibilité, par la cour d’appel (après recours en cassation). La macronie qui disposait de 314 députés, n’en possède plus que 267 (soit 46% des députés). Un récent sondage montre : que 69% des Français ne veulent pas d’un Macron candidat et, par conséquent, président.

LREM n’a plus la majorité. Sa gouvernance, saccageant tout, n’a plus la majorité (assemblée nationale et sénat), conclusion ?

Alain Rubin

image_pdfimage_print

9 Commentaires

    • À Moi1:

      Ils disparaîtront avec le petit sourire moqueur qu’ils ont devant ceux qui dénoncent le génocide vaccinal.

    • ces décès seront attribués à la virulence d’un nouveau variant pour que le massacre continue de plus belle…

  1. Les parents qui font piquer leurs enfants ne savent peut-être pas que ça va les rendre stériles définitivement, voire les faire mourir. Le simple bon sens est la protection donc, le refus net face aux pressions débiles des politiques et des faux savants de plateau télé. Mais ceux qui injectent les poisons, sont bien des criminels. Dites-moi qu’ils ne savent pas ce qu’ils font (?), surtout quand ils refusent de se faire piquer…

    • le gouvernement fera tout pour que cela dégénère, qu’un max de manifestants n’osent plus venir…

  2. Le problème, c’est que parmi les 48 millions de blaireaux qui auraient reçu au moins une dose de « vaccin », (d’après Covid Tracker), il y a un gros tas qui a des mioches ou les mioches de leurs mioches, à trimballer à l’abattoir à seringues.
    Le Progrès édition Loire d’hier, annonce 70% de 12-17 vaccinés !

Les commentaires sont fermés.