1

C’est dur d’aimer des cons comme Charlie Hebdo

En 2006, en pleine affaire des caricatures, Charlie Hebdo publiait en couverture un dessin de Cabu intitulé « C’est dur d’être aimé par des cons ». 14 ans après, une semaine après la décapitation de l’enseignant Samuel Paty, qui enseignait la liberté d’expression à ses élèves, en reprenant les dessins de l’hebdomadaire satirique, Robert Ménard, maire de Béziers, pour soutenir l’action, fait afficher dans sa ville les caricatures de Cabu… et il se fait traiter de « con », à son tour, par la direction de Charlie. Pitoyable, désespérant, voire criminel sectarisme…

Charlie Hebdo insulte Robert Ménard

https://pbs.twimg.com/media/Ek75mATXYAA6jL-?format=jpg&name=small

Discours de Robert Ménard en hommage à Samuel Paty

Le maire de Pons arrache le micro des mains de Stanislas Czerwinski, qui parlait du Coran