C’est l’essence de l’immigration musulmane qui pose problème à la France

Ri7umpsimmigrationislamLa multitude des événements tragiques et autres faits divers dont l’islam est le centre devrait, sinon nous délivrer de tout engouement pour l’islam, du moins nous débarrasser de deux préjugés : le premier consiste à affirmer que « l’immigration est une chance pour la France » ; et le second, que « la diversité est une richesse ».

L’immigration ne peut être une « chance » pour la France que si, par chance, les immigrés sont français de cœur ; et la « diversité » une « richesse » que si elle corrobore celle du pays d’accueil : c’est en allant dans le même sens qu’un avenir est possible (1).

Par conséquent, si, sur un même sol, deux cultures sont antinomiques, elles ne peuvent que s’ignorer ou se combattre. Si elles s’ignorent, quid de la communauté nationale ? Si elles se combattent, quid de la paix sociale ?

A quand la démocratie musulmane, le féminisme musulman, le décret musulman qui abolirait la peine capitale et proclamerait la bienveillance à l’égard des autres religions ? A quand les défilés de musulmans français criant d’une seule voix « Vive la France ! » (et non « Allahu akbar »), ou encore se proclamant français avant de se déclarer musulmans ?

Tant que cette adhésion à nos valeurs ne se réalisera pas, notre tolérance à l’égard de l’islam sera la pire des erreurs, car une religion sûre d’elle-même au point d’avoir une infinité de kamikazes à sa disposition n’est pas près de changer.

Le problème auquel nous devons désormais faire face n’est donc pas momentané : il est là pour longtemps (et peut-être plus encore !) si nous ne sommes pas capables de contenir l’islam, tant au niveau culturel qu’au niveau démographique.

Autant dire que la solution à ce problème ne saurait être économique ! En effet, voilà quarante ans que prend forme, sous nos yeux, la prophétie d’Houari Boumédiène selon laquelle « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire » (10 avril 1974, discours à l’assemblée de l’ONU).

C’est donc bien l’essence de l’immigration musulmane qui pose problème à la France, et non son passé colonial ! Dans les guerres coloniales, un peuple se bat contre un peuple. Avec l’islam, c’est tout autre chose, car l’adversaire, c’est Allah, et l’on ne vainc pas Allah. Au mieux peut-on Le tenir à distance, à condition de tenir à distance ses nombreux zélateurs.

Maurice Vidal

(1) Cf. La colère d’un Français, p. 118,167 et 168.

image_pdf
0
0