C’est l’histoire d’une femme en noir qui s’appelle Draculette…

Publié le 17 octobre 2019 - par - 1 184 vues
Share

Léandre, mon petit chou à sa Maminette, je vais te raconter une histoire, écoute bien : il était une fois une dame toute en noir (oui je sais, ça te fait peur n’est-ce pas, lapin ? Je suis là, ne t’inquiète pas. Nous allons l’appeler Draculette pour que tu comprennes mieux) qui se présente lors d’une séance plénière de la région de Franche-Comté, attifée d’un torchon noir recouvrant tout son corps sauf un minimum de son visage. Tu te rappelles, mon ange, 5 jours avant, un des copains de la dame en noir avait égorgé à vif  4 policiers français (oui, comme Barbe bleue, tu as raison) et ce, en passant un couteau dans l’enceinte même de la préfecture de police. Cette fleur de mosquée ne pouvait l’ignorer, sauf si elle est aveugle et sourde à la fois, on est bien d’accord ? Elle sait parfaitement que ce torchon est LE sujet de discorde dans toute l’Europe. OK, tu suis toujours, mon bébé ?

Non seulement la pythie avait eu le culot de se présenter dans cette tenue qui fait peur, qui terrorise mais en plus, elle s’est fait accompagner de son fils (un peu plus grand que toi, mon Lélé). Alors, je te dis ce que je vais faire ce soir : j’ai réservé deux places à l’opéra et je t’ai invité, mon petit Léandre d’amour, hein que tu es content ? Nous allons entendre les Noces de Figaro, chouchou, c’est Mozart qui a écrit la musique quand il avait ton âge, chéri (si tu faisais un peu plus attention à l’école, peut-être que toi aussi tu pourrais écrire de la jolie musique) j’ai pris la précaution de réserver les bonnes places d’orchestre. Surprise, je vais y aller vêtue de mon mini-short déchiré super tendance qui laisse entrevoir la partie inférieure de mes jolies fesses, tu sais, celui que je mettais pour t’accompagner, toi, Marie-Odile et Anne-Ségolène, à l’aire de jeux, quand les autres mamans sont toutes parties en hurlant et que des vilains messieurs me photographiaient ?

On va bien voir la réaction des autres spectateurs, mon minet. Je pense que ça va beugler. Ce que je ferai ? Je vais commencer par prendre la mine de Sainte Blandine dans la fosse aux lions comme l’écrivait hier une super-journaliste dans le journal des grands) et ensuite raconter à la télé que la seule chose que j’ai vue, c’était ta détresse. Que tu étais vraiment choqué et traumatisé. Je leur raconterai que tu sanglotais : « Mais c’est contre toi, c’est à toi qu’ils disent de mettre une culotte ?!’” Moi, je vais trembler de la tête aux pieds. Alors, mon chou d’amour, si je te vois en train de craquer, je quitterai la salle. Ces gens, ces spectateurs de l’opéra, ils ne vont pas me pourrir la vie, poussin ! Ils veulent détruire mon existence, minet. Je te ferai suivre par une psychologue, mais c’est très cher, ce n’est gratuit que pour Draculette et ses amis kora-nike la France.

Tu sais, m’amour, aujourd’hui, tout est permis, même à deux messieurs de commander un bébé tout fait comme une poupée en plastique, et à des gens de se balader tout nus sur la plage. On appelle cela légal, chouchou, tu as déjà entendu ce mot ?! Tu veux que ta Mamouche aille elle aussi toute nue assister à une réunion publique ? Ce n’est pas la plage, bien entendu, mais quelle est la différence ? Il y a bien deux ministres qui se baladent à l’Elysée attifées comme des clowns, une qui montre ses lolos et ensuite fait sévèrement sanctionner ceux qui les matent (ça tu ne fais pas, poussin, jamais ! Sinon ta Maminette ne t’emmènera plus à l’opéra quand tu seras grand !) et l’autre, tu sais ce qu’elle fait, mon bébé ? Elle fait comme la Draculette de Bourgogne- Franche-Comté, sauf qu’elle, ce sont des couleurs. Tellement qu’on se croirait sur le tableau des couleurs Dulux Valentine chez Monsieur Brico. Je te montrerai sa robe à pois jaunes si tu es sage. Elle en enfile et en rajoute, jusqu’à ce que les gens normaux, raisonnables comme moi, par exemple, la critiquent. Alors elle : raciste, qu’elle dit ! Nazie ! Hop, en prison !

C’est ce qui est arrivé l’autre jour quand un beau jeune homme charmant, grand et cultivé – il plairait bien à ta Maminette, mais ne le dis à personne – a demandé poliment à Draculette de retirer son filet (parce qu’il y a des journalistes qui prétendent que les pauvres femmes musulmanes sont « prises dans une sorte de filet » !), le jeune homme était tellement gentil qu’il lui a même précisé qu’il serait heureux de la revoir le réenfiler en sortant. Un sans-faute, jeune homme !
Mais tire donc tes doigts de ton nez, Léandre, c’est très sale, ce que tu fais !

Draculette, qui ne paie rien elle-même parce qu’elle est entourée d’une sorte de secte qui paie tout pour elle, à peine sortie, a été trouver un avocat. Un avocat, c’est une personne qui prend la défense des méchants, par exemple, quand ils ont volé une voiture, ou au contraire, parlent pour ceux qui se sentent humiliés. Et ils coutent très cher ! Papa et Maman ont payé plus de mille euros au leur quand ils ont été cambriolés. La vestale du Conseil régional, elle ne paie pas. Tu ne comprends pas ? Moi non plus, on va demander à Oncle Jean-Robert, il saura, lui. Mais prends un mouchoir, Léandre, c’est dégoutant de renifler ! Donc Fatima-Draculette va porter plainte, selon les déclarations de son avocate, qui s’appelle Sana Ben Hadj Younes.

Je t’explique, mon pigeon : les avocats, comme les médecins, décident de se spécialiser, c’est-à-dire de ne s’occuper que d’une seule chose, qu’ils connaissent vraiment à fond. Comme toi World of Warcraft par exemple, tu vois, mon poussin ? Eh bien Sana ben, elle, est spécialisée dans le tissu, les cotonnades, lainages, coutils, nylons, dentelles, rideaux et tentures diverses. Avocate pour torchon, on pourrait dire.

Elle va se plaindre au tribunal pour “violences en réunion » (oui, c’était pendant une réunion mais je te l’ai déjà dit, Léandre, tu écoutes, au moins ?) par personnes dépositaires de l’autorité publique (le gentil grand et beau monsieur) sur mineur (le garçon qui s’est mis à sangloter, ne pourra jamais plus dormir de toute sa vie et va maintenant consulter un psychologue) et majeur (Draculette) à caractère racial (Là, je sèche, on va demander à Oncle Jean-Robert). Et une autre pour “provocation publique à la haine raciale par des élus” (La haine raciale, c’est par exemple quand on coupe la tête d’une personne d’une autre race, tu comprends ?). Le dépositaire de l’autorité publique, il était très poli, au contraire, il n’a pas parlé à Draculette, mais à la présidente, en la vouvoyant et en restant très poli. Ce sont les meilleurs amis de Draculette qui tuent et coupent les têtes. Cela, ce sera pour quand tu seras plus grand, sinon tu vas faire des cauchemars et Papa et Maman n’ont pas assez d’argent pour payer un psychologue.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.