C’est l’imam de Villetaneuse qui l’a dit : si on mange du porc, on devient un porc…

Publié le 26 mars 2015 - par - 17 793 vues

Cochon2Nous sommes – selon notre calendrier solaire – en l’an 2015. C’est ainsi qu’en terre chrétienne vivent les Français. Mais, d’après le calendrier lunaire musulman, nous serions en l’an 1436, soit à l’époque de Charle VII et de l’illustre Jeanne d’Arc, condamnée et brûlée vive pour ” hérésie et relapse ” (le 30 mai 1431).

http://calendar.zoznam.sk/islamic_calendar-fr.php

Eh bien, en 1436, donc, à la mosquée de Villetaneuse ,  – petite bourgade de 12.000 et quelques habitants en Seine St Denis, le Frère Kabir à ses frères musulmans promet ” les feus de l’enfer “s’ils s’avisent de manger du porc – une viande impure et nuisible –  ” un grand pêché qui est commis par la majorité des non musulmans. ”

http://laurentius-media.gloria.tv/hg/mediafile-v5RvDSWhhwa-1.mp4?upstream=bonifacius-media.gloria.tv%2fh&sum=qTHr2w-c5dKvLYG1aEoBBA&due=1427554230

Mais qui est Medhi Kabir ? C’est un élève assidu auprès de l’imam Béchir Ben Hassen d’une autre mosquée – Al-Islah – de Villiers-sur-Marne.

Qui est Béchir Ben Hassen ? Un proche de l’UOIF – Union des organisations islamiques de France –  déclarée organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis en 2014 parce que proches des Frères musulmans, un mouvement islamique international, dont l’objectif est de mettre en place un Califat mondial avec comme seule loi la charia.

Les visées de son ancien président Ahmed Jaballah étaient pour le moins parfaitement claires qui voyait l’UOIF comme ” une fusée à deux étages, le premier est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. ”

Notons que Ben Hassen ne parle pas un mot de français, en conséquence de quoi tous ses prêches à la mosquée de Villiers- sur Marne sont en arabe.

En outre, en Tunisie, ce personnage  avait émis une ” fatwa” (un avis religieux) pour interdire de fêter le 31 décembre, au motif que cette date serait “ une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ” (sic).

” Détails ”  importants, ” détails ” inquiétants venant de la mosquée de Villenateuse, qui n’ont fait l’objet de la part des médias – à notre connaissance – d’aucune enquête d’investigation ni, à fortiori, d’aucune injonction de fermeture de la part du ministère de l’Intérieur.

Mais revenons à nos cochons. Et à la magistrale leçon de choses  du Frère Medhi Kabir.

https://www.youtube.com/watch?v=hX7_MdJl3IQ#t=704

Le porc, ” c’est une impureté.  Et ” la nourriture ayant un impact sur le tempérament et le comportement de l’être humain,  en fonction de ce que tu manges, tu te comporteras. ” C’est ce qu’ont dit les “ savants.” Alors, si ce sont les savants qui le disent…

Le porc, c’est sale mais c’est aussi plein de maladies. Et pas le mouton ? La fièvre aphteuse, la fièvre de la vallée du Rift, la peste bovine, la rage, la tremblante du mouton et des chèvres, la maladie de la langue bleue, c’est pourtant bien des saloperies qu’attrapent le mouton qui n’a rien à envier à son collègue le petit cochon. Et la maladie de la vache folle ? La vache n’est pourtant pas interdite de consommation en terre d’islam.

En fait, selon la grille de lecture coranique de monsieur Kabir, ceux qui mangent du porc ” auront tendance à avoir le comportement d’un porc. “  Soit un potentiel de 5, 9 milliards sur 7,3 milliards d’êtres humains sur terre (dont 1,6 milliard de mahométans ). Fichtre, et dire qu’on vivait si bien sans le savoir !

Peut-on extrapoler un jugement plus clément à l’égard des non musulmans non mangeurs de porc ? A constater le sort des non musulmans en pays musulman, et quand on sait qu’un chrétien ou un athée converti à l’islam suscitera toujours la méfiance d’un né musulman, tous les doutes sont permis.

Et si on suit la logique de l’illustre Kabir, ceux qui mangent du mouton…deviennent des moutons ? Ils bêlent à l’unisson, ils ont l’instinct grégaire les moutons, c’est vrai ça.  D’ailleurs, tout le monde le sait. Quant à tous ceux qui mangent du lapin, évitons de se prononcer sur la question…

Toute la “démonstration” de Kabir n’est qu’une succession d’affirmations plus farfelues les unes que les autres, totalement hors réalité, au mépris de toutes connaissances, pour tout dire, tout droit sorties de superstitions moyenâgeuses.

Si affirmer que les consommateurs de porc se trouvent ” parmi les gens les plus sales ” est déjà une ineptie sans nom, celle qui voit dans le cochon un animal dénué de jalousie parce que face aux prédateurs, les parents cochons fuiraient, et ne défendraient pas leurs petits est, quant à elle, totalement erronée.  Mehdi Kabir n’a jamais vu une maman truie de sa vie qui, élevée en plein air et en plein hiver, pour protéger ses petits, peut finir par les écraser.

Ne parlons même pas de la laie. Monsieur Kabir ne s’est  jamais fait charger par une maman sanglier qui voulait protéger ses marcassins.

En fait, pour Medhi Kabir, les choses sont simples : tous les mauvais comportements des non musulmans viennent de ce qu’ils mangent du cochon.

Qui sont, entre autres :

Embrasser sa femme en public, laisser sa femme dénudée être embrassée par les autres hommes ( ?) sortir des toilettes sans se laver les mains…Bref, ” les gens qui n’ont pas de pudeur vis à vis d’Allah“, Allah ” transformera leur  coeur, leur cerveau et leur esprit “, en porc ou…en singe !

D’ailleurs, qu’on se le dise, manger du porc, c’est une preuve ” d’arrièrement. ” Vu sous cet angle, il vaut mieux, en effet, avoir le cerveau d’un singe. Enfin, ça se discute…

Suivant cette logique, les parents sont donc enjoints à surveiller ce que mangent leurs enfants à l’école : on comprend pourquoi elles font l’objet de tant de récriminations et d’exigences…

Mais le pire  est à venir.

Le porc n’est pas seulement interdit de consommation, il est interdit tout court. A écouter Mehdi Kabir, les musulmans qui travaillent dans les centres commerciaux, les restaurants, les hôtels, ou encore les marchés sont donc considérés par Allah – qui s’interroge sur la qualité de leur foi –  comme des mauvais musulmans.

Mieux : le fait de le toucher (le porc), de le cuisiner, de le servir, et même de le …transporter, sont des actes rigoureusement interdits par Allah.

Devra-t-on se résoudre – dans un temps qui ne semble pas si lointain – à vivre dans notre pays France sans plus aucun cochon sur notre sol, à ne plus jamais manger du cochon et autres cochonnailles ?

Et nos éleveurs de cochons, devront-ils se reconvertir en éleveurs de moutons ?

Allons-nous commencer comme l’Angleterre à ôter des livres pour enfants toute référence au cochon ?

ww.huffingtonpost.fr/2015/01/15/grande-bretagne-cochons-saucisses-livres-enfants_n_6478978.html

Medhi Kabir prêchait en 2013. Autrement, hier et aujourd’hui…et demain ?

Caroline Corbières

http://islamineurope.hautetfort.com/archive/2013/12/01/mosquee-villiers-sur-marne.html

http://www.blv.admin.ch/gesundheit_tiere/03541/03552/index.html?lang=fr

 http://oumma.com/16993/amar-lasfar-nouveau-president-de-luoif

http://www.midilibre.fr/2014/06/26/video-maman-sanglier-on-touche-pas-aux-marcassins,1015604.php

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi