« C’est quoi, l’islam ? » de Nidâl Na’issé

Publié le 4 août 2019 - par - 23 commentaires - 1 451 vues
Share

Ne crois pas en Dieu ! Tu n’es pas le seul. (Utah, USA)

Nous traduisons pour vous, malgré ses redondances, un article d’un écrivain syrien, Nidâl Na’issé, né dans une famille musulmane et qui a librement choisi l’athéisme. Il a le courage de donner un avis très critique, très acéré, sur l’idéologie musulmane. C’est un article que nos politiques devraient méditer : au lieu de protéger cette idéologie, de pactiser avec elle, ils feraient mieux de la combattre (NDT).

Saddam Hussein a appelé la guerre de huit ans contre l’Iran (1980-1988), « la Qadisiyya de Saddam » (1). Pour les Alliés, la libération de l’Europe du nazi allemand s’est appelée « le Débarquement de Normandie ». Shimon Peres a utilisé un nom symbolique « Les raisins de la colère » (The Grapes of Wrath), tiré du célèbre roman de l’écrivain américain John Steinbeck, pour qualifier l’attaque-éclair de 16 jours en 1996 contre le Liban (appelée la guerre d’avril par le Hezbollah). Georges W. Bush a lançé le nom de « Tempête du désert » pour l’opération de destruction de l’Irak. Et les Saoudiens ont nommé la guerre actuelle du Yémen «  Tempête de la fermeté » (عاصفة الحزم). « Géronimo » fut le nom de l’opération par laquelle le Renseignement américain a entrepris de tuer le chef d’al-Qaeda, Oussama ben Laden, au Pakistan. L’opération militaire en Somalie pour aider les civils somaliens et mettre fin à la guerre civile a pris le nom de « Restauration de l’espoir » (Hope Restauration). Quant aux guerres d’aujourd’hui, du Yémen jusqu’en Tunisie, en passant par la Libye, la Syrie, l’Irak, les administrations occidentales ont donné à cette opération actuelle de destruction de la région le nom de « printemps arabe » (arab spring).

Ainsi donc, toutes les grandes opérations militaires ont pris des noms symboliques. Les habitants de la péninsule arabique, qui étaient des affamés, des hommes dans le dénuement, des va-nu-pieds, des chameliers, des chevriers (ou, si on veut les flatter, des conquérants) ont donné à leurs opérations de conquête le nom d’ « islam » en l’enveloppant d’une empreinte sainte, comme s’il s’agissait d’une mission céleste. Islam signifie s’abandonner sans discussion ou même sans conviction ni tergiversation, affirmer et déclarer sa reddition et sa soumission absolue aux envahisseurs et aux occupants, sans contester ce qu’ils ont apporté de culture, de pensée, de comportement, de style de gouvernance et de domination. Ils ont dit – sans preuve crédible – qu’il [l’islam] a été révélé par le ciel à un membre d’une tribu du désert qui s’appelle Quraych (قريش) et qui prit des attributs de sainteté et de dignité. Nous disons qu’ils ont désigné par « islam » toutes les opérations de razzias, les occupations, le pillage armé, la dévastation militaire et l’attaque de gens paisibles et innocents, la purification ethnique et le fascisme religieux. Car ils obligeaient les gens à reconnaître la qualité de prophète d’un habitant de la péninsule [arabique] et ils leur arrachaient par des confessions forcées l’affirmation de son état de prophète sous la menace de l’épée, de l’assassinat ou de la décapitation. Il y a un hadith où un ordre militaire fameux du fondateur de l’islam est devenu un guide d’action et un ordre d’attaque : « J’ai reçu l’ordre [d’Allah]  de combattre les gens …(2) ». A cela s’ajoute la prise d’esclaves [sexuelles], l’enfermement collectif des gens et la déportation des femmes vers les palais des califes d’Allah pour qu’ils puissent assouvir leurs désirs, les violer, les maintenir dans l’esclavage sexuel et en faire une marchandise dans les marchés publics aux esclaves qui existaient légalement autrefois, et même actuellement dans certaines sociétés. Ils ont accompagné cela par une succession de firmans (3), d’instructions, de justifications, avec une formulation linguistique soignée du contenu, embellie par un style poétique agréable et rimée parce qu’à l’époque, les gens du désert étaient fascinés par la poésie, passionnés de poésie. Tout a été disposé en lignes dans un livre qualifié d’ « éclairé » (مُبين). Ce livres a eu besoin, plus tard, de centaines d’exégèses, de centaines d’exégètes pour gérer ses défauts et expliciter ses imperfections structurelles, logiques, ses scandales sexuels et moraux, sa sanctification des appels publics à commettre des crimes et des génocides collectifs et à les justifier. Plus tard, d’autres justifications ont été introduites sous des aspects brillants et éclatants comme le jihad qui se définit comme une opération de troc, d’entente, de pacte entre celui qui émet les ordres, précise le rôle de chaque parti et celui qui exécute les ordres. Cela, avec un black-out sur les charlatanismes, les hallucinations, les hérésies et les superstitions qui sont incluses [dans le Coran]. Ils ont dit que ce Livre problématique est la solution, la Constitution éternelle pour tous les problèmes de l’univers et de l’humanité. On y trouve tout : de la médecine, des sciences, de la pharmacie, des arts, de l’astronomie, de la physique… Tout dans un seul livre. Celui qui recourt à lui n’a point besoin d’un autre livre. Ainsi, l’ignorance, l’impuissance et l’obscurantisme ont dominé. L’esprit ne produit plus, il s’est arrêté entre les deux couvertures, les deux cuirs de ce livre. Le livre possède toutes les réponses à toute question qui vient à l’esprit de n’importe qui sur l’univers, le néant, l’inconnu, la vie, alors qu’il a lui-même interdit tout questionnement à tous ceux qui croient en ce livre « éclairé ». À tel point qu’adopter ce livre et son contenu est devenu un passeport et un self-conduit que les nouvelles autorités gouvernantes accordent à celui qui l’admet, admet ses enseignements, et qui accepte l’adhésion au groupe et ne diverge pas de l’opinion de ce groupe. Il doit obéissance à l’émir, même s’il le fouette ou lui extorque ses biens. Même à ce jour, dans toutes les opérations terroristes menées par les groupes jihadistes et qui font d’innocentes victimes, les étendards noirs de Quriaych sont exhibés. C’est de l’histoire de l’islam qu’ils tirent leurs références et les justifications idéologiques qu’ils accompagnent du cri « Allahu akbar » (Allah est Grand الله أكبر).

Il faut se rappeler que l’athéisme est inné. L’enfant nait athée, pur, immaculé, indemne de toute tumeur religieuse (4), sans aucune idéologie, sans embrouilles ni hallucinations ni superstitions. Son esprit est propre et sain, mais immédiatement, on lui pratique un lavage de cerveau et une agression de ses méninges, une programmation cérébrale, un bourrage mental illégal, amoral et vicieux qu’on appelle religion, religiosité ou retour à la religion (car cet enfant innocent est considéré comme égaré, souillé tant qu’il n’est pas encore entré en religion, une des pires et des plus basses formes d’esclavage, d’avilissement connue sous le terme conventionnel de foi). Et cela, c’est la famille et la société qui procèdent ainsi à l’obturation du cerveau de l’enfant, qui mettent son esprit en panne. L’enfant s’accroche alors à l’invisible, aux hallucinations et aux superstitions, aux êtres de fiction comme Allah, les djinns, les démons, le diable, Satan qui deviennent ses maîtres à penser et ses guides, il est obsédé par Lucifer. Il vit avec eux et en eux toutes les minutes de sa vie et il aspire à les rencontrer, à les embrasser, à faire leur connaissance et à cohabiter avec eux après la mort. Ainsi, après le succès de l’opération de lavage de cerveau et de sa programmation, il fera partie du troupeau des programmés ratés dans toutes les sociétés démagogiques, des sociétés de parasites, arriérées, vaincues, dépendantes, qui croient que cette programmation subie est, dans la vie, la voie du salut, et la manière de l’obtenir. Ce troupeau défend son servage bec et ongles. Mais très souvent, ce servage sera son guide et sa voie vers la déchéance absolue, la destruction et la décadence complète …

Déclarez votre athéisme, secouez les poussières de vos hallucinations et revenez à vos origines, à la pureté de l’enfance, laissez-vous guider par Houbal et Ishtar (5)…

Nidâl Na’issé (*)

Traduit de l’arabe par

Bernard Dick

 

(*) Écrivain et critique syrien, membre de la Ligue des droits de l’homme (NDT). Il a publié deux articles sur Riposte Laïque :

https://ripostelaique.com/La-laicite-ouverte-porte-en-elle.html     30/08/2010

https://ripostelaique.com/lamerique-va-elle-detruire-israel.html   26/09/2011

 

(1) Bataille de Qadisiyya (16-19/11/636) du nom de la ville d’Irak où les musulmans ont vaincu l’empire perse.

(2) Selon Ibn ‘Omar, le Messager d’Allah a dit : « J’ai reçu l’ordre [d’Allah] de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Mouhammad est le Messager de Dieu, qu’ils fassent la prière et qu’ils s’acquittent de l’aumône légale. S’ils font tout cela, ils ont mis à l’abri de Moi leurs sangs et leurs biens, sauf pour ce qui en revient de droit à l’Islam. Puis c’est à Allah de leur demander compte (sur la sincérité de leur conversion) » (Al-Boukhâri, Mouslim).

(3) Firman : édit du souverain dans l’empire ottoman et la Perse.

(4) Pour l’islam, tout enfant naît musulman. C’est la famille qui le détourne de la vraie religion s’il devient chrétien, juif ou athée.

(5) Houbal était la plus grande divinité adorée par la tribu Quraych. Sa statue aurait été dressée à l’intérieur de la Kaaba. Elle représente un homme qui a perdu une main et à qui Quraych a confectionné une main en or.

Ishtar est la déesse mésopotamienne de la beauté et de l’amour.

Ce que semble vouloir dire l’auteur que ces divinités anciennes n’avaient pas de répercussions graves sur l’homme et qu’elles n’étaient pas nocives.

 

Au 03/08/2019 : nombre d’attaques terroristes islamiques mortelles :

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Yohann le débattant

Non, non, Torpillachiottes va nous faire un AVC à la lecture de cet article. On aura plus de bouffon après….

Dorylée

Les curés ne viennent pas de Mars. Ils sont issus du peuple ; il y a donc chez eux le même pourcentage d’excellence et de tares que dans le reste du peuple. Comme il arrive qu’ils contiennent leurs vices parce que leurs convictions religieuses sont plus fortes, il semble qu’il y a plus de bons que de mauvais. Comme dit @JACOU aucun curé ne m’a jamais dit de faire du mal ou de tuer quiconque. Le christianisme est donc largement préférable à l’islam parce qu’il fait partie de notre vie depuis 2000 ans et qu’on a fini par le mater et que l’islam ne fait pas partie de notre civilisation comme les puces ne font pas partie du chien. Même si elles le parasitent…

JACOU

Il est bien connu que tous es athées sont des êtres exceptionnels. Chez eux il n’y a ni violences ni meurtres ni salopards. Tous les pays communistes nous l’ont démontré. Dans le christianisme ils seraient au moins considérer comme étant des anges.
Perso je suis catho, et, de ma vie, aucun curé ne m’a dit de faire du mal ou de tuer quiconque.

Bouet

Moi ils m ont bien fait chier et taper les curetons

Yohann le débattant

Toutes les religions, sans exception reposent sur du vide…

Natou

C’rst quoi l’islam voilà ma réponse !!!!
Bossuet : « Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » (Bossuet /1627-1704)

Chateaubriant : « Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. » (Chateaubriand / 1768-1848)

quiditvrai

Il faut se rappeler que l’athéisme est inné. L’enfant nait athée, pur, immaculé, indemne de toute tumeur religieuse ,sans aucune idéologie, sans embrouilles ni hallucinations ni superstitions. Son esprit est propre et sain, mais immédiatement, on lui pratique un lavage de cerveau et une agression de ses méninges, une programmation cérébrale, un bourrage mental illégal, amoral et vicieux qu’on appelle religion, religiosité ou retour à la religion (car cet enfant innocent est considéré comme égaré, souillé tant qu’il n’est pas encore entré en religion, une des pires et des plus basses formes d’esclavage, d’avilissement connue sous le terme conventionnel de foi). Et cela, c’est la famille et la société qui procèdent ainsi à l’obturation du cerveau de l’enfant, qui mettent son esprit en panne

quiditvrai

Je suis athée et apostat du Catholicisme.

quiditvrai

Autrenent dit, on ne devient pas athée, on y revient.
Après la naissance, certains y restent , d’autres non et certains y reviennent.

patphil

islam: 96 versets pronant le meurtre de juifs et de chrétiens, considérant la femme comme un champ à labourer à loisir
christianisme: amour du prochain
bouddhisme, amour et respect de tout être vivant
hindouisme, des millions de dieux aidant à supporter les malheurs de la vie
judaisme: dix commandements dont « tu ne tueras point »
etc.

quiditvrai

Et dans l’etc, il y a :
Athéisme et agnosticiisme : notre esprit ou âme meurt avec notre corps, donc pas d’esprit ou âme éternelle ni de ré-incarnation.

ISWT

Comme chez les chrétiens.

quiditvrai

ISWT, ?????? Ce mot « Comme » est en relation avec quoi ?
Il serait bon que tu te mettes dans la peau de celui qui reçoit ton message.

Spipou

Merci beaucoup, Monsieur Dick, pour la traduction de cet article.

Dans quel journal a-t-il été publié ? Un journal de grande diffusion ? Dans quel pays ?

Merci !

Bernard Dick

L’article a été publié par le site des laïques arabes. Cf le lien au début de l’article. L’auteur est syrien. Ces éléments se trouvent dans l’article.
Rejoindre la discussion…

Spipou

Oui, j’ai bien lu que l’auteur était syrien, mais j’essaie de me représenter l’ampleur de la diffusion de ce genre d’articles dans le monde arabo-musulman… Est-ce que ce sont des idées qui se propagent ou qui restent marginales ?

Danny

Quasi nulle, la diffusion. Le bédouin est naturellement porté à l’islam grâce à son petit cerveau ou y reste par dépit, sachant qu’avec son QI d’huitre et sa nullité naturelle il n’arrivera jamais au niveau des peuples civilisés.
Parait que 20% des bicots seraient athés. Donc la majorité ne rêve que de piller, violer et tuer le reste de la planète. Même si l’islam n’est pas une race, la plupart des musulmans ont un fond racial commun, nord d’af et orientaux. Ils étaient nuls, violents et violeurs avant même l’islam, c’est pour ça que les grecques se sont battus des siècles durant contre les perses, et les romains avec les carthaginois.

Philippe Mangé

L’islam c’est la trentaine d’Etats de l’OCI, Organisation de Coopération Islamique, tous en retard de développement politique, social et économique. Voir le classement de l’OCDE et celui de l’ONU-PNUD.

Le king

Et ? Où voulez vous en venir ?

Michadri

Que partout où l’islam est dominant, c’est le désert !!
Là où l’islam passe, la civilisation trépasse.

Danny

Que les bédouins comme vous sont tous des bons à riens ?

Ange

Qué « trentaine »? Ils sont 56! Un peu plus d’un quart des membres des Nations Unies (195) ! Et on s’étonne encore qu’il y fassent la loi? Répétez SVP après moi: « L’Islam n’est PAS une religion. C’est un système politique totalitaire très similaire au communisme qui se présnte comme une religion « comme les autres » pour mieux tromper les gogos ». Seule solution à terme: reconnaître sa véritable nature, l’interdire en tant qu’idéologie totalitaire opposée à toutes les valeurs occidentales, et éliminer toutes les mosquées, qui servent en fait de casernes et de cenrtes opérationnels à leurs soldats.

Ange

Qué « trentaine »? Ils sont 56! Un peu plus d’un quart des membres des Nations Unies (195) ! Et on s’étonne encore qu’il y fassent la loi? Répétez SVP après moi: « L’Islam n’est PAS une religion. C’est un système politique totalitaire très similaire au communisme qui se présnte comme une religion « comme les autres » pour mieux tromper les gogos ». Seule solution à terme: reconnaître sa véritable nature, l’interdire en tant qu’idéologie totalitaire opposée à toutes les valeurs occidentales, et éliminer toutes les mosquées, qui servent en fait de casernes et de cenrtes opérationnels à leurs soldats.