C’était en 1990, avant que la droite et le centre ne trahissent le peuple français

Petit rappel des faits, à la veille des élections :

Il y a 27 ans, RPR et UDF défendaient encore des idées de droite, et assumaient sans complexe des positions anti-immigration lucides, pour protéger la nation.

Giscard, Chirac, Juppé, Alliot-Marie, Longuet, Bayrou, Madelin, Sarkozy et bien d’autres, n’avaient pas encore succombé à la dictature du politiquement correct.

C’est ainsi que lors des Etats généraux de l’opposition à Villepinte, consacrés à l’immigration, droite et centre déclaraient :

« La France ne peut plus être un pays d’immigration »

« la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister »

« fermeture des frontières » et « suspension de l’immigration » étaient au menu.

« On ne peut tolérer que des clandestins puissent rester en France. […] Il faut tout mettre en œuvre pour que les décisions de reconduite à la frontière soient effectives. » Et chasse aux faux réfugiés.

« La très grande majorité des dossiers déposés à l’Ofpra s’avère injustifiée (de l’ordre de 90 %), ces demandes n’étant qu’un prétexte pour bénéficier des avantages sociaux français. »

« Il faut conditionner le séjour des étudiants étrangers en France à un déroulement normal du cursus universitaire : le titre de séjour doit être renouvelé annuellement en tenant compte des résultats obtenus »

« Le regroupement familial, qui pose par son ampleur des problèmes très réels de logement, de scolarisation  et d’encadrement so­cial ne doit plus être automatique”

“ L’accès aux soins médicaux et hospitaliers par des étrangers en situation irrégulière doit être vigoureusement combattu “

« l’immigré chô­meur, ne devrait plus percevoir des allo­cations chômage mais une allocation pour le retour sous forme de capital ou de rente ».

« Il convient d’envisager de réserver certaines prestations sociales aux nationaux »

« La fécondité des étrangères très supérieure à celle des Françaises (3,2 enfants contre 1,84) et spécialement celle des Maghrébines (entre 4 et 5 enfants) », « l’automatisme actuel d’acquisition de la nationalité pour les jeunes nés en France de parents étrangers n’est pas bon »

« la nationalité doit être demandée par le jeune étranger : elle n’est plus accordée automatiquement »

« la lutte des races  remplacerait maintenant bien souvent la lutte des classes » dans les banlieues.

« Les élus…doivent avoir leur mot à dire quant au nombre d’immigrés qu’ils accueillent sur leur territoire », afin de « tenir compte du seuil de tolérance qui existe dans chaque immeuble ».

« L’école n’est pas un lieu d’expression multiculturelle. »  « Les cours de “langues et cultures des pays d’origine” doivent être facultatifs et déplacés en dehors des horaires scolaires. »

« l’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français »

« Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. »

« C’est à l’islam et à lui seul de s’adapter afin d’être compatible avec nos règles. »

« Ce n’est pas aux pouvoirs publics d’organiser l’islam ».

« On n’intègre pas des communautés mais des individus »

« Il convient de s’opposer à toute tentative communautaire qui viserait à instaurer sur le sol français des statuts personnels propres à certaines communautés. »

« Les activités cultuelles doivent être exclues de la compétence des associations relevant de la loi de 1901. »

« La mainmise de l’étranger sur certaines de ces associations est tout à fait inacceptable »

« La création de lieux de culte doit se faire dans le respect du patrimoine architectural de la France » – ce qui exclut les minarets !

Tel était le discours musclé et décomplexé de la droite et du centre en 1990.

Hélas, ils ont tous, sans exception, retourné leur veste et trahi le peuple, ouvrant les frontières chaque année davantage, cédant à tous les communautarismes, déroulant le tapis vert à un  islam toujours plus envahissant et exigeant.

27 ans après les Etats généraux de Villepinte, la société est au bord du chaos, ruinée par l’immigration, rongée par les communautarismes et menacée par le terrorisme islamiste.

Et maintenant qu’ils ont tout détruit, qu’il ont ruiné la France et l’ont menée  au bord de la guerre civile, alors qu’ils n’ont plus aucune solution tant le mal est profond, ils osent dire que c’est Marine qui nous amènerait la ruine et la guerre civile si elle était élue !

Ils n’ont pas de programme pour sauver le pays, à part diaboliser Marine !

C’est dire combien tous ces losers sont des fourbes.

Ils ont la trahison et la perfidie gravées dans leur ADN.

Les reconduire aux affaires équivaudrait à signer l’arrêt de mort de la nation.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Et une fois élus sur ce programme ils se sont dépêchés d’augmenter l’immigration, le regroupement familial, les soins gratuits aux illégaux, etc…
    RPRPS-UMPS-LRPS, tous dans le même panier et tous à vomir!!!

  2. j’ai demander plusieurs personnes pourquoi elles voteraient à  » gauche  » …
    Les réponses sont surprenantes tant les motivations surgissent de l’ignorance.La plupart sont victimes de la propagande anti FN !!!!
    Que savez-vous du FN ???Et là,cela se complique parce qu’en réalité ils n’en savent pas vraiment grand chose….
    Les musulmans… » Faut pas exagérer !!!! C’est dire;
    La taquia,les sourates ils ne connaissent pas.
    La plupart n’ont rien lu sur le coran,ne connaissent rien sur mahomet,ignorent m^me les conditions des femmes..

    A DESESPERER !!!

  3. C’ est bien de nous rappeler qu’ cela fait pas mal d’ années que la droite, mais aussi le centre, chassent régulièrement sur les terres lepenistes. Je ne serais pas surpris, en cas de victoire de la blonde avec sa chemise noire, qu’ une bonne partie des cadres LR et autres passent avec armes et bagages au FN, ou du moins, dans un gouvernement dirige par le fn. (Beurk).

Les commentaires sont fermés.