1

Cette affaire de Butcha pue la manipulation !

Un crime de guerre des USA, ou des victimes collatérales vu par ces mêmes USA

Excellente analyse de l’auteur Jean-Éric Schoettl sur l’hebdo Marianne, qui dénonce la dictature sociétale de l’union européenne qui refuse la démocratie des Nations, la volonté des peuples, et finit par poursuivre son acharnement délirant contre la Hongrie dont le peuple, en principe souverain, a réélu Victor Orban.

Que nous dit Jean-Éric Schoettl ? Choisir ce moment pour annoncer de nouvelles sanctions contre la Hongrie, où Viktor Orban vient d’être réélu, relativise la tyrannie poutinienne. Il l’estime comme ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel.

Je ferai un bé mol sur les considérations qu’a l’auteur sur Vladimir Poutine et les « massacres » de civils basés sur les images des responsables Ukrainiens, de l’armée Ukrainienne, des médias Ukrainiens, etc., et sans aucune contre-enquête sérieuse. Même la parole de l’ambassadeur Russe à l’ONU est bafouée, la parole des responsables Russes est négligée et considérée comme nul et non avenue. C’est un procès sans avocat, une justice à l’emporte-pièce, à charge, car l’idée est d’exécuter « le coupable » et le plus vite possible, à la Ceausescu, à la Saddam Hussein, à la mode de l’ouest américain.

Le passé est hélas, riche des manipulations par les images, à commencer par la fiole brandie par Colin Powell, et par l’emprisonnement et la torture des prisonniers Irakiens.

Qui rappelle dans les médias oublieux, le scandale d’Abou Ghraib.  Une affaire durant laquelle des militaires de l’armée américaine et des agents de la CIA ont été accusé de violation des droits de l’Homme à l’encontre de prisonniers, entre 2003 et 2004, lors de la guerre en Irak. (Source)

Qui rappelle dans nos médias, le scandale « droit de l’hommiste » de Guantanamo. Certes, des islamistes, mais des prisonniers enfermés dans des cages sans aucune protection juridique et à la merci des USA. Beaucoup sont morts discrètement dans les geôles de la CIA. Crimes de guerre ? 

Sans aller plus loin dans le temps, il serait honnête que les journalistes rappellent le scandale de Timisoara, ces vrais cadavres, sortis des frigos, des tombes, pour fabriquer de toute pièce, un massacre et pouvoir avoir l’excuse de fusiller le couple Ceausescu. 

Qui se rappelle de cette pauvre gamine vietnamienne brûlée au napalm.

En 1972, sur la route nationale 1 : elle raconte comment le bombardement au napalm, dans une zone civile, a provoqué des brûlures sur tout son corps. « Mes vêtements avaient brûlé sur moi. Je ne m’étais pas déshabillée. (Source)

A-t-on fait un procès contre les USA pour crime de guerre.

Il serait temps de s’interroger sur la réalité, sur les preuves, et écouter les dires de la partie Russe qui aurait laissé faire une idiotie particulière, si ce n’est la particulière idiotie d’avoir laissé plus de 400 civils morts derrière elle.

Oui, cette affaire pue la manipulation, et je reste encore une fois atterré de réaliser que les Français pourraient gober cette affaire sans demander au minimum,  du temps pour vérifier.

Alors, comme le disait Martine Aubry qui s’y connaît bien dans les coups tordus, « quand c’est gros c’est flou, quand c’est flou, il y a un loup« .

Gérard Brazon