Cette condamnation est un coup de poignard de la France à la liberté

Ri7Juges lechentAnnonce de décès, je viens d’apprendre, en ce jour maudit pour la France, la mort par décapitation de la liberté d’expression.

Je suis condamné indirectement à travers mon ami Alain Jean-Mairet en sa qualité de rédacteur en chef à 5 000 euros pour atteinte à l’honneur des musulmans, qui n’est rien d’autre qu’un délit de blasphème déguisé, suite à une plainte de la LICRA qui se serait plus avisée à se nourrir des versets diaboliques. Peut-être qu’une bonne crise d’indigestion lui fera prendre conscience qu’elle va tout droit vers la dhimmitude si elle ne redresse pas la barre.

En attendant, nous devons être reconnaissants aux musulmans dont j’ai éclairé le visage par la lumière coranique, pour tout le bien qu’ils nous font. En réalité quand ils nous envoient dans l’autre monde, c’est pour notre bien. Les crimes sexuels, les actes de vandalisme, les mariages pédophiles, les décapitations, les massacres, le génocide des chrétiens, les purifications ethniques et religieuses, les attentats terroristes, les appels aux meurtres, le racisme, l’antisémitisme, les menaces de mort qui pèsent sur les apostats, les destructions des monuments historiques, le décapage de la mémoire historique des peuples, l’obscurantisme, le pillage institué, les crimes d’honneur, l’impunité pour les assassins des mécréants, la lapidation, la relégation des femmes, la polygamie, la répudiation, la dhimmitude, l’esclavagisme, l’esclavage sexuel, le régime dégradant et humiliant de la kefala, réservé aux étrangers résidant dans les ignobles pays de la charia, la charia, la diabolisation de la femme, le suprémacisme et tutti quanti, sont autant de bienfaits pour l’humanité, et celui qui dit le contraire, il aura le loisir de faire un chèque de 10 000 euros au bénéfice du couple non-pacsé, mais charraïsé, Allah et son compagnon Mahomet. Ils n’acceptent que les chèques banques car ils ont peur des chèques en bois, car ils ont peur qu’ils ne deviennent des volées de bois vert qu’ils recevront en pleine gueule. L’heure n’est pas à l’humour, je suis en deuil pour nos libertés.

Plus rien ne sera comme avant pour moi. Il y avait un avant 6 avril 2016 qui était la république laïque et démocratique et un après qui est désormais le totalitarisme islamique. Ils ont gagné, même si c’est la première manche, ils ont gagné quand même, et pour nous tous, c’est Waterloo. L’échéance est pour demain, ils veulent des têtes et ils les ont.

Aujourd’hui, c’est notre porte-monnaie; demain, ce sera nos vies et ça je vous le garantis. Condamné, encore vivant, mais pour combien de temps encore.
Est-ce que cela a encore du sens sans notre liberté chérie ?

Sans elle, nous sommes des corps sans vie. Elle est notre souffle de vie et notre sève, en la perdant nous sommes des corps sans vie pour ressembler à ce milliard et demi de morts-vivants de par le monde et dont certains d’entre eux hantent nos cités et qui contaminent notre environnement humain à une vitesse éclair.

Pour moi, elle n’est plus là à cause de nos juges qui rendent la justice au nom d’Allah et qui s’arrogent le droit, au nom de l’universalisme de la charria, de décréter une fatwa en bonne et due forme contre mon ami Alain Jean-Mairet ressortissant suisse tenu  responsable pour un article rédigé par mes soins et jugé malveillant et infamant à l’égard de cette communauté qui engendre des monstres d’inhumanité, pendant que le reste du monde fait avancer l’humanité.

J’avais cru que j’étais dans un Etat de droit et que rien ne pouvait m’arriver, mais j’avais tout faux car j’ai péché par excès de confiance et j’ai négligé le droit de mort et de vie du nouvel occupant de ce beau pays que j’aimais tant et que je ne pourrai plus continuer à aimer parce que des collabos l’ont vendu. Plus de liberté, plus de France, que me reste-t-il encore à aimer ? Le néant abyssal dans lequel nous  sommes tous. La lumière s’est éteinte définitivement sur moi.

Je suis un aveugle perdu dans les limbes des histoires sombres de la capitulation, la collaboration, la défaite, la lâcheté et l’indifférence.

Salem Ben Ammar

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Ce jugement n’a pas été passé en mon nom. Je m’en dissocie avant d’entrer en dissidence. Ces juges sont des traîtres et ils sentent le chanvre.

  2. @l’Auteur,
    Cher ami, ne lâchez pas prise. Tout n’est pas perdu.
    d’abord, l’acte d’appel met ce jugement à néant. Attendons la suite…
    ensuite, soyons la grenouille de Jean de la Fontaine qui a sauvé sa vie par ses seuls courage et ténacité.

    écrivez encore, si joliment, pour nous.

    Merci.

  3. En réalité,et les chefs d’entreprise le savent mieux que les salariés, cela fait au moins 70 ans que la France est une dictature administrative
    Le problème supplémentaire actuel est la dissolution des contre-pouvoirs par la gangrène marxiste introduite en 1945 et qui a produit ses effets à la fin des 30 glorieuses: enseignants, journaleux, énarques , magistrats; tous décérébrés par le politiquement correct de l’internationale socialiste qui agit désormais en connivence avec l’Oumma, selon le même cheminement qu’hitler qui ne cachait pas son admiration pour la discipline musulmane
    Concrêtement les magistrats doivent penser que tout l’argent ponctionné à la résistance de réinformation n’ira pas dans la résistance armée dont ils ont de plus en plus la trouille, à juste titre

  4. Nous savons tous que la liberté à un prix Salem. Une contradiction de plus de la justice mais ça va finir par se retourner contre elle. Vous avez « décrié » l’islam laicophobe et mortifère, mais c’est exactement ça qui fait la fierté du musulman. En pensant les privilégier par des bobo-verdicts , juges et licra s’en font des ennemis…malgré eux! Considérez que c’est une petite victoire et gardez courage.

  5. Ce qui est terrible, c’est que cette femme donne un jugement au nom du peuple Français, c’est à dire en notre nom.

    • A la prochaine manif , on scandera  » pas en mon nom !  »
      🙂

  6. Bonjour Salem Benammar
    On vous doit tous le courage de dénoncer les hypocrites, les dhimmis, les relativistes, etc. Nous sommes avec vous et émettons tous l’espoir de voir ces traîtres payer un jour pour leurs forfaits.

  7. ho putain que c’est beau cette literrature au moin egale a Frederic Dar, j’aime & comprend.

  8. Ne lâchez pas prise Monsieur Benammar! Demain, le colloque de l’Iliade a lieu à Paris, et j’espère qu’il fera date. Quant à l’état de droit… Rappelez-vous les Israélites (« juifs ») français en 1940, confiants dans la protection de la France, eux qui étaient parfaitement intégrés . Tout est très relatif en matière de droit, la preuve en est de ce jugement dérisoire, à l’aune des crétineries habituelles de notre gouvernement et de ses affidés parlementaires.

  9. Votre désespoir et votre colère sont perceptibles dans votre excellent article, monsieur Ben Amar et je suis sûre que tous nos amis de R.L les partagent. Mais encore un peu de patience…

  10. la pompe a fric de la shoah marche aussi pour celui qui critique l’islam, et comme disait Beaumarchais ………………….une affaire de tocsin

    • Je n’ai pas compris votre commentaire, quel rapport avec l’holocauste et l’islam ? Quel rapport avec un jugement inique et complètement déjanté d’un tribunal composé de lèche-babouches (culs ?) islamo compatibles envers un citoyen Suisse et par ricochet envers notre ami Salem Ben Ammar ? Eclairez moi !

  11. Il est temps de dresser les listes de tous ceux qui, de près ou de loin, ont collaboré et continuent de collaborer aux progrès du totalitarisme musulman. Des listes très longues. On n’oubliera personne.

  12. on leur donne trop d’importance: la Suisse ne pouvant faire appliquer cette décision de justice il faut ignorer ce jugement ou le ridiculiser.
    et si hollande ou une de ses nanas était condamné à 100 coups de fouets par un état du golfe persique ce serait tourné en dérision car sans effet chez nous.
    et bien là , meme chose. faire appel c’est « accepter », reconnaitre que ça soit possible.
    si la Suisse se montrait complice en permettant le recouvrement de l’amende ce serait différent. mais ce n’est pas le cas. alors ne crions pas au loup pour le faire venir.
    c’est ce qu’attendent nos ennemis.

    • Oui, c’est une question à se poser : et si vous ne payez pas ? Quels moyens ont-ils de donner suite à ce jugement ?

Les commentaires sont fermés.