Cette droite qui passe son temps à marquer contre son camp

Publié le 10 juin 2021 - par - 10 commentaires - 688 vues
Traduire la page en :

Lors de ma jeunesse, je suivais le football et je constatais que le pire que pouvait commettre un joueur, c’était de marquer contre son camp. Être à l’origine involontairement de la défaite de son équipe, quelle horreur !

Il en va de même en politique mais c’est évidemment bien pire. Force nous est de reconnaître que sans quelques missiles bien placés, le camp souverainiste se porterait bien mieux.

La première salve, la plus dure peut-être, fut la mobilisation de quasiment toute la droite à part ses fidèles contre Chaban-Delmas en 1974. Cela aboutit de justesse à la victoire au deuxième tour de Giscard, dont le bilan fut catastrophique. Marie-France Garaud a beau se justifier aujourd’hui en disant qu’il fallait éviter à tout prix la victoire de Mitterrand et la mise en place du programme commun, j’ai tendance à penser « Et alors ? ». Je pense même que ce programme en plein choc pétrolier aurait été si mauvais que les socialistes n’auraient plus gagné d’élections pendant un bon bout de temps. Et si on se place purement du côté souverainiste, il est dur de départager Giscard de Mitterrand. En 1974 il fallait choisir Chaban sans hésitation.

De même en 1992 la bataille de Maastricht aurait pu être gagnée sans cette prestation désastreuse de Philippe Séguin, obséquieux devant Mitterrand, se comportant comme s’il avait le général de Gaulle face à lui. Le coup est passé près pourtant, hélas. Et il aurait été dur de faire revoter alors les Français, quoique…

Et Patrick Buisson qui fait campagne pour Sarkozy en 2007 et le fait gagner. Tout cela pour aboutir au traité de Lisbonne qui reprend la quasi-totalité du contenu de la Constitution européenne rejetée par les Français à 54,5 % lors du référendum de 2005. Bien la peine de la jouer dur, ministre de l’Intérieur impitoyable (alors qu’il régularisait en masse et supprimait la double peine), pour céder tout de suite à l’UE et aussi réintégrer le commandement militaire de l’Otan.

Par ailleurs Patrick Buisson réorienta la campagne de réélection en 2012 et lui permit de sauver les meubles alors qu’il avait démarré sur une ligne centriste qui l’emmenait probablement vers une élimination dès le premier tour. Néanmoins Sarkozy termina battu mais il le fut bien sur son bilan et non sur sa campagne qui avait été plutôt bonne. Quel intérêt y avait-il de faire élire Sarkozy en 2007, pour un souverainiste comme Patrick Buisson ? Aucun.

On pourrait multiplier les exemples. Tout cela pour dire que le camp souverainiste a perdu de nombreuses batailles de peu et souvent à cause de la faute d’un de ses membres. Il faut donc d’abord apprendre à ne pas marquer contre son camp. C’est la clé de la victoire en politique.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Le Templier

La droite la gauche tout cela ne veut plus rien dire ; il y a les patriotes ceux qu’ils veulent libérer et retrouver la FRANCE et les autres , les traîtres .

Markkus

la France et les anti-france…

Daniel

Et c’est ainsi qu’il faut conseiller aux rédacteurs de R.L. de ne pas taper sur MLP quotidiennement !

PHIPHI

chierac se réclamait fils de FM et ex du PC
sarközy était mondialiste et s’en réclamait
giscard, mondialiste
mitterand, opportuniste comme les autres
quand les droitistes ces pleutres auront il un peu de courage?

patphil

gaulois réfractaires, n’oubliez pas de glisser votre bulletin dans l’urne, un bon moyen pour ne pas marquer contre votre camp

Rems

La droite ? quelle droite ? il y a les patriotes et les autres c’est tout !

Georges S

Finalement quelqu’un qui a compris. Parler de droite gauche ou gauche droite ne fait pas le moindre sens; Il y d’un cote la Liberte et de l’autre la dictature.
Il est temps de faire son choix.

Theodore

1974 vous dites ? Alors vous etes drolement en retard…
Guy Mollet disait ( non pas sous la V eme republique…) mais sous la IV eme « la droite la plus bête du monde ». Il est vrai que c’était a l epoque de la Section française de l’internationale ouvrière (SFIO)..

Rien n a change ! Entendre un abruti comme Bertand ou d autres ( jacob par ex ) faire le jeu de l opportuniste au pouvoir c est la meme betise que celle de 1953…

Georges S

Guy Mollet l’homme qui a voulu vendre la France a l’Angleterre… L’information ne parait pas sur les site francais.
http://news.bbc.co.uk/2/hi/6261885.stm

Theodore

Vous dites n importe quoi ! Il a voulu
que la France soit autorisée à rejoindre le Commonwealth britannique… ce qui est tres different !

D ailleurs ce n etait pas aussi idiot que ca en 1956…( vu que l europe n existait pas encore…)

Lire Aussi