1

Chalençon, après Pulvar et Moncond’huy : le club des tarés s’agrandit

Faut se calmer les enfants, j’arrive plus à suivre… On a eu l’épisode Audrey, la pulvérisator de Blancs. Heureusement pour elle, Léonore à l’ouest, l’ânesse du Poitou, nous a fait sa sortie fracassante sur les rêves d’enfants pour l’éclipser.

Là, l’épisode suivant dans la série les jobards en furie est celui du resto clando.

Avec Narcissius notre aimé Président-Maréchal-Docteur Vie-Force-Santé c’est clair, on ne s’ennuie pas, tous les jours il y a un rebondissement.

Nous sommes dans l’affaire du resto clando, les protagonistes sont à la hauteur du feuilleton.

À la base c’est un secret de polichinelle, à Paris et dans certaines villes de province, il existe des restos qui ouvrent clandestinement avec une clientèle sélectionnée.

Nous sommes dans un standard, il y a unité de lieu : le resto, d’action : le repas et de cons : les acteurs qui sont tous top niveau.

Tout est parti d’un reportage de M6 qui a interrogé l’organisateur qui s’avère être un certain Chalençon, j’ignorais l’existence de ce pitre.

https://twitter.com/i/status/1378089447271596038

Au départ il a balancé qu’il y avait des ministres dans ses sauteries et qu’il est bon pote avec certains dont Attal.

On a dû probablement lui faire comprendre qu’il fallait rectifier, sinon un bon petit contrôle fiscal des familles l’attend et on va lui rectifier aussi l’ampoule rectale (ça à la limite, il est d’accord).

Depuis il rétropédale, non il rétro tout court, il nous fait la totale.

En fait c’était une blague, le 1er avril, ce type est un farceur…

https://youtu.be/K6bZQiRWfZM

Le cocasse est qu’il est interviewé par Bruce Toussaint, lui-même soupçonné d’être un participant à un des fameux repas.

Je crois qu’il est mal quand même, il faut un fusible.

C’est la curée sur CNews, ils sont lancés…

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-457105-exclu-regardez-les-preuves-des-mensonges-de-pierre-jean-chalencon-revelees-ce-matin-dans-morandini-live-il-y-avait-40-personnes-au-diner-de-jeudi-dernier-video.html

Le plan média pour sauver le gouvernement fonctionnait comme il pouvait, sauf qu’il y en a une qui est venue avec ses gros sabots, Marlène. C’est le rebondissement comme dans toute bonne série.

C’était bien parti pourtant :

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-457021-pierre-jean-chalencon-affirmait-que-son-ami-gabriel-attal-allait-venir-diner-dans-son-restaurant-mais-le-ministre-declare-ne-pas-le-connaitre-video.html

« Non, j’ai découvert cette invitation avec cette vidéo. Je ne n’ai jamais rencontré cette personne »…

Voilà l’autre gourdasse pensant venir à son secours qui vient détruire l’argument.

https://www.dailymotion.com/video/x80f0v0

C’est impressionnant, les Pieds Nickelés sont ringardisés. T’es dans un procès, c’est le témoin à décharge qui t’enfonce…

Marlène dans l’imbécillité est grandiose. Surtout que si on suit son propos, le Attal avait connaissance d’un fait délictueux, en tant qu’autorité il était dans l’obligation de le signaler en vertu de l’article 40 du CPP, du coup il est complice et peut et doit être poursuivi.

Marlène, pour foutre le bordel, elle est pointue.

Et bien évidemment, les rieurs se déchaînent, sur les réseaux sociaux, et on ne sait plus si c’est un montage, ou si c’est encore une farce de Chalençon…

Dans cet épisode comique, il y en a un qui est bon, c’est le chef ; franchement le casting est excellent, certains disent le cuistot, Christophe Leroy. Il a comme on dit des casseroles au fion mais pas de cuisine.

https://telquel.ma/2017/07/24/saint-tropez-marrakech-gloire-decadence-christophe-leroy_1555070

En général quand t’es tricard, tu la joues discrétos, tu te fais oublier, non lui, c’est l’apothéose, il a balancé ses menus sur les réseaux, il s’est vanté. C’est sûr que certains n’ont pas apprécié la plaisanterie, surtout dans le Var, je crois qu’ils veulent lui faire la peau…

C’est donc cette équipe de branques qui a ouvert ce resto clando aux tarifs astronomiques. À mon avis, les duettistes vont dérouiller…

Heureusement en guest-stars ils ont trouvé un soutien, Élisabeth Lévy ; souvent elle tient des propos cohérents, parfois elle décroche. Avec elle, c’est un jour sur deux. Ici elle est dans la fantasmagorie. Elle est partie en guerre contre les populistes qui dénoncent ces guignolos qui se foutent ouvertement du peuple.

Je pense qu’elle n’a pas compris le principe de l’exemplarité. Perso je m’en fous que des gens fassent leurs fiestas, je suis contre le confinement et le reste. Sauf que nous sommes en présence d’une petite élite oligarchique qui passe son temps à exiger que le populo se soumette à certaines règles, tout en s’en soustrayant.

Et là ça peut pas fonctionner. C’est comme dans une entreprise si le patron demande des sacrifices financiers à ses employés et que tous les soirs il va claquer des millions au casino ; le message aura du mal à passer ; idem si c’est un officier, (là ce sont des souvenirs), qui ordonne une marche commando de 20 km et lui est dans la jeep ; la fois d’après ça sera un peu compliqué d’être obéi. Ou alors un entraîneur de foot qui exige de ses joueurs la ponctualité et une vie saine et qui se radine à 10 h le matin à moitié bituré, ben tu es parti pour jouer la relégation.

On peut multiplier les exemples, c’est simplement du bon sens : quand tu es exigeant avec les autres, tu dois l’être avec toi-même ou alors tu fermes ta gueule.

En plus quand le même jour t’apprends qu’une famille a pris 400 boules d’amendes pour avoir bu une bouteille de rosé sur une plage, c’est sûr, le discours officiel ne passe plus, l’effet est dévastateur.

Bref, chaque jour nous apporte son lot de baltringueries. Paraît qu’il y a une enquête, le couplé gagnant je vous le donne, Leroy-Chalençon, dans la première. Eux vont manger lourd…

Paul Le Poulpe