Comment Gardères peut-il être l'avocat de la Ligue de Défense Judiciaire Musulmane ?

NicolasgarderesLa saga des musulmans voulant à tout prix halaliser les cantines de France – traduisez « en chasser le porc »- continue et prend de l’ampleur avec l’exemple emblématique de Chalon-sur-Saône.
Rappel des faits :

En mars dernier, le maire de Chalon-sur-Saône décidait de mettre fin aux repas de substitution au porc dans les cantines de la ville. Décision qui, jusqu’à présent, est légale. La cantine dépend de la Mairie, donc ne saurait prendre en compte les religions des utilisateurs (l’Etat ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte...) ; de plus, c’est un service facultatif offert aux parents qui peuvent faire déjeuner leurs enfants chez eux ou chez une gardienne. A ce titre, le Maire a tout à fait le droit de proposer le même repas à tous, sans se soucier des désiderata de chacun, et il l’a parfaitement expliqué :

« Il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre-ensemble. Cela passe par une séparation de la sphère publique et de la sphère privée. En cet effet, l’offre de restauration ne peut pas prendre en compte des considérations religieuses. Proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c’est opérer une discrimination entre les enfants, ce qui ne peut être accepté dans le cadre d’une République laïque. Les cantines scolaires de Chalon doivent redevenir des espaces de neutralité.

Naturellement l’ineffable communautariste Bel Kacem s’est mêlée de ce qui ne la regardait pas… reconnaissant néanmoins que La loi ne les oblige à rien. Nous ne le lui faisons pas dire.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/refus-de-repas-de-substitution-a-la-cantine-le-11-aout-le-maire-de-chalons-sur-saone-au-tribunal/
Naturellement encore l’ineffable « avocat des voyous » Karim Achoui, de la Ligue judiciaire des musulmans, a porté plainte :
http://www.bienpublic.com/actualite/2015/07/29/menus-de-substitution-le-maire-au-tribunal
L’audience est fixée au 11 août…
Nous attendions avec impatience l’audience sans nous douter que l’un des avocats (il en faut plusieurs pour une si petite affaire ? ) est Nicolas Gardères. Un article du Point nous le révèle.
http://www.lepoint.fr/societe/chalon-sur-saone-y-aura-t-il-des-menus-sans-porc-a-la-cantine-09-08-2015-1955686_23.php?M_BT=483916955267#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150809
Qui est Nicolas Gardères ?
Un jeune avocat, gauchiste, sympathisant (et peut-être militant) de EELV, défenseur des clandestins et autres envahisseurs de notre beau pays.
Un jeune avocat, au demeurant sympathique, adepte de la provocation, adorant s’encanailler dans les organisations qu’il pourfend de sa haine militante. Il a ainsi défendu quelques personnes peu appréciées du pouvoir et des medias, comme Serge Ayoub des Jeunesses nationalistes révolutionnaires , Richard Roudier, de Réseau Identités, ou Josiane Filio de Riposte laïque et m’a fort aimablement proposé de défendre Résistance républicaine ou moi-même si un jour mon avocat Maître Pichon était indisponible pour une affaire ou une autre.
Alors, forcément, avec Nicolas, il s’agit, en permanence, d’un jeu d’attraction/répulsion, de coup de chapeau en coups de règles sur les doigts, c’est le mauvais garçon invité au sein de la famille qui prend un malin plaisir à cracher à la figure de ceux qui l’ont accueilli.
La fessée quand il défend le voile à l’Université :
http://resistancerepublicaine.eu/2015/non-nicolas-garderes-le-voile-a-luniversite-na-rien-a-voir-avec-la-liberte/
Le coup de chapeau quand il dénonce la charia et le Qatar quelques mois après… sans se soucier de son incohérence :
http://resistancerepublicaine.eu/2015/coup-de-chapeau-a-nicolas-garderes-gauchiste-denoncant-charia-et-qatar/

A nouveau la fessée quand, invité aux Assises de la liberté d’expression, il insulte les spectateurs présents, nécessitant de ma part une mise au point musclée :


Nous n’avons jamais, jusqu’à présent, exigé que nos avocats soient sur nos positions idéologiques, mais la réalité est que la plupart d’entre eux sont des avocats militants, qui ne sont pas d’accord avec nous sur tout mais qui ne regardent pas notre combat comme celui de « fascistes » ou d’une extrême-droite nauséabonde ». Tous, sauf Nicolas Gardères, et cela nous convenait. Nous aimons le débat, nous nous amusions des provocations de Nicolas, et puis, après tout, il a gagné le procès en appel de Josiane Filio et celui de Richard Roudier, cela vaut mansuétude et bienveillance.
Mais nous n’en sommes plus là. En acceptant de défendre l’association d’Achoui dans un combat anti-laïque par excellence, il s’agit pour nous d’une double trahison.
D’abord, travailler avec Achoui quand, comme Nicolas Gardères, on gagne bien sa vie et qu’on peut se permettre de choisir les dossiers… cela interpelle.
Nicolas, tu ne me feras jamais croire que tu ne sais pas qui est Achoui, ancien avocat radié du barreau. Toi tu le sais, forcément, mais un petit rappel n’est pas inutile pour nos lecteurs.
http://resistancerepublicaine.eu/2013/ils-lancent-leurs-chiens-contre-lislamophobie-avec-laide-de-roland-dumas/
https://ripostelaique.com/militant-de-la-charia-karim-achoui-veut-faire-interdire-riposte-laique.html
Quant à la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans qui attaque tous azimuts tout ce qui ne se couche pas devant les desiderata islamiques…
http://resistancerepublicaine.eu/2013/ils-ont-ose-creer-la-ligue-de-defense-judiciaire-des-musulmans-par-jean-f/
Bref, tout cela ce n’est pas du beau monde, Nicolas ! C’est le moins que l’on puisse dire…
Tu es très sympathique, Nicolas, tu es un commensal fort agréable capable de rendre un beau culte à Bacchus et à ce titre tu es un peu des nôtres, mais, Nicolas, peut-on, au nom de la défense de toutes les libertés individuelles se transformer en fossoyeur de la France ?
Nicolas, peut-on imaginer que tu nous défendes, nous qui menons une lutte acharnée contre l’islam et que tu défendes en même temps et ceux qui nous traînent devant les tribunaux et ceux qui mènent un combat exactement opposé au nôtre ?
Cela s’appelle un conflit d’intérêt, Nicolas.
Cela s’appelle un lourd problème d’éthique, Nicolas.
Ce qui est en jeu, c’est que tu puisses défendre nos pires ennemis et mettre à leur service tes qualités, ta rhétorique, ta connaissance du droit… contre nous.
Parce que ce que demandent Achoui et la LDJM, Nicolas, c’est la charia en France, ni plus ni moins (relis les articles mis en lien ci-dessus, tu verras, c’est très clair). Or, Nicolas, la charia c’est la fin de la liberté d’expression, la fin de la liberté d’aimer qui l’on veut, quels que soient son sexe, sa couleur, son origine, sa couleur… et c’est la fin des libertés individuelles que tu es si fier de défendre en acceptant de travailler avec tous les milieux.
C’est incohérent, Nicolas. Tu te fais hara-kiri. Après tout c’est ton choix. Mais pourrons-nous dorénavant, à Riposte laïque comme à Résistance républicaine te garder comme avocat ? Pourrions-nous verser le moindre euro à quelqu’un qui met son art et ses capacités au service de l’ennemi ?
Apparemment, dans ton monde, on ne sait pas encore qu’on est en guerre. Je suis désolée de te l’apprendre, mon cher Nicolas. Et en temps de guerre, collaborer avec l’ennemi, c’est être un traître.
Comment pourrions-nous travailler avec un traître ?
On t’aime bien, Nicolas, tout cela est dommage, très dommage.. Mais tu nous mets dans une situation impossible.
Christine Tasin

image_pdf
0
0

43 Commentaires

  1. Pensez vous que nos revendications seraient acceptables au Moyen Orient ? Aurions nous les mêmes avantages en tant que Français ? Lorsque l’on vit dans un pays, on le respecte ou on le quitte ! Je ne mange pas de porc ( c’est un choix) mais je respecte les autres.

  2. On peut tout au plus reprocher au maire de Châlon-sur-Soâne de ne pas proposer 2 menus alternatifs indépendamment de considérations religieuses mais il a raison sur le principe de refuser de tenir compte de critères religieux pour établir les menus dans les cantines d’écoles publiques.Aujourd’hui, des parents musulmans en sont à réclamer du halal quant à l’origine de la viande pour les repas scolaires.Un musulman doit avoir le droit de manger du porc dans 2 cas: s’il a faim et qu’il n’a pas d’autre choix et s’il vit dans un pays non musulman dans un souci d’adaptation.Karim Achoui a donc tort de s’inquièter d’un éventuel traumatisme pour les jeunes musulmans élevés à ne pas manger de porc; c’est à leurs parents de relativiser leurs interdits religieux (ou de les mettre dans des écoles privées qui en tiendront compte).Quant aux musulmans qui ont faim, c’est d’abord aux musulmans d’organiser des repas caritatifs halals (mais ouvert à tous).

  3. Ils ne veulent pas de porc, vous nous imposez des crèches et des petits jésus. Islamistes / front NATIONAL : même combat.

    • Le petit Jésus m’a cassé les couilles à moi aussi, mais il était là 20 siècles avant…
      Quant à mohamerde, maintenant qu’il nous brise les gonades depuis 40 ans, on n’en veut pas en France !
      Qu’il dégage en Arabie mettre le fion en l’air avec les pieds qui puent !

    • Le plus important, Rachid Arabe, n’est pas là.
      La France a évité l’islam pendant 13 siècles. L’islam est cette religion qui, dès sa création a appelé, par la voix de son prophète et des rédacteurs du Coran, à commettre des tueries au nom de son Dieu Allah.
      Le « petit Jésus dans la crèche » rappelle la naissance de celui qui, quand il sera devenu adulte – mais 6 siècles avant la création de l’islam – demandera à ses co-religionnaires de rejeter leur croyance en un Dieu qui appelait à commettre des tueries.
      Il est donc normal ET SAIN que des chrétiens et des athées pacifiques militent ensemble pour éviter une fois de plus l’installation définitive de la religion violente en France.

    • Mais non on n’a rien imposé du tout. Vous avez débarqué dans un pays où il y a des églises, des croix, des statues religieuses, etc. La nuance est de taille. Et les Jésus et les crèches, vous ne les voyez dans les école ce qui n’est pas le cas de votre viande hallal. Deuxième nuance de taille !

    • Rachid. Vous n’avez pas compris. La France est un pays chretien ou plutot de culture chrétienne, qui explique aussi son niveau social et de développement. Mais ceci est un autre débat qui nous entraînerait trop loin et qui de plus est un débat théologique assez compliqué.
      Par contre nous ne vous imposons pas les crèches, elles font partie de notre culture comme les églises, les cloches, les monastère, cathédrales etc.
      Le porc fait partie, sauf si on est vegetarien, de notre nourriture de base.
      C’est comme si on disait lors d’un voyage en Arabie Saoudite ou en Iran, ou tout autre pays musulman : » vous nous imposez les mosquées, le halal, le coran ».
      Nous ne voulons pas imposer à nos enfants de manger halal et voulons leur permettre de déguster de délicieuses tranches de jambon avec une bonne purée.

    • Lorsque vous aurez « construit » quelque chose, routes, ponts, ports, aéroports, hôpitaux, écoles etc., alors vous pourrez la ramener. l’islam n’a jamais rien construit, chez lui, et encore moins ailleurs.
      Vous êtes d’une inculture crasse, sans éducation, paresseux, crasseux, j’en passe et des pires. Vous êtes ce que l’humanité à de plus abject…
      Je ne suis pas islamophobe, je ne suis pas hostile à l’islam, je ne suis pas en guerre contre l’islam.
      Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres.
      Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l’islam à prospérer en France. Je nie que l’islam soit une religion.
      C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui signifie “soumission” et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens “y compris légaux”.
      Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tous points étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses moeurs.
      Je nie que l’islam ait jamais rien apporté à la France. Aucun chef-d’oeuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural. Rien.
      Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour cause, un Real del Sarte islamiste.
      Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France. Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France.
      Aucune oeuvre d’art, on l’a vu.
      Aucune oeuvre de charité non plus.
      Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.
      Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième piller de l’islam” (la Zakkat. En français : l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité) ? Où est l’imam dont la personnalité et l’oeuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent de Paul ? Quelle fatma a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou enseignantes ?
      Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références, dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur enfance, le moindre lien avec l’islam.
      Aucune oeuvre de progrès, enfin.
      On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie, d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie.
      Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants, les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal islamistes ?
      Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui aurait fait obstacle à l’éclosion du génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras de sa Fille aînée. Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.
      La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous.
      La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France) sont aussi musulmane que chrétiennes » n’est donc pas seulement le propos d’un imbécile, c’est aussi celui d’un salaud. L’islam “à la française” est une double absurdité et un crime de haute trahison.
      Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.
      Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration.
      La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que ni le Maréchal Pétain ni le Président Laval, n’ont jamais invité les envahisseurs.
      Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial.
      Chirac ne cesse, après Mitterrand, de le répéter. Sous la botte allemande, la Police, la Justice et leurs auxiliaires n’ont pas montré autant de zèle à poursuivre les résistants que les flics, les chats fourrés et leurs “milices antiracistes” n’en mettent aujourd’hui à traquer, à provoquer, à punir les patriotes fiers de l’être et qui entendent le rester.
      Jamais la France n’a été aussi gravement malade.
      Infectée par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.
      Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant !
      Ce que vient de subir Eric Zemmour est un véritable scandale. Une ignominie. Faut-il s’en étonner ? Non. La France est léthargique, en somnolence; droguée à la télé-réalité, la théorie du genre, les lobbys LGBT, Femen, SOS racisme et autres associations « droitdel’homistes », stipendiées et subventionnées à grands coups de millions d’euros avec nos impôts.
      Cette somnolence est soigneusement contrôlée par les seringues « merdiatiques » et gouvernementales, qui injectent quotidiennement leur venin au CON-tribuable, perfusé à l’imbécillité, oubliant ses devoirs envers cette société en plein suicide collectif.
      Certes, personne n’oblige les gens à regarder ce qui se trouve dans le caniveau.
      Mais c’est sans compter avec le génie de ces manipulateurs professionnels, pourvoyeurs de séries aussi inutiles que violentes et débiles, qui d’une façon ou d’une autre réussissent à captiver toute notre attention, alors que bébé risque de basculer par la fenêtre et que le lait sur le feu commence à montrer de sérieux signes d’ébullition. « Super ! J’ai vu la fin de mon feuilleton. Mais… mais où est bébé ? Mince ! le lait. » La totale. Ne rigolez pas, car c’est à peine exagéré. Bref, tout ça pour dire à quel point, nous avons été nourris aux hormones de l’idiotie depuis des décennies, pour nous détourner de toute autre réalité.
      Et Zemmour dans tout ça ? Ben Zemmour c’est la réalité. C’est le nouveau »Dreyfus ». Cuvée de la chasse aux cons 2014. Il sent le bouchon. Il est moisi. Ses propos sont nauséabonds, c’est un raciste haineux sentant le soufre, qui secoue les bobos gauchos, nouveaux ayatollahs de la future VIème « Ripoux-Clique », que l’ex trotskyste, Mélanchon, porte-paroles de la classe des gueux autoproclamé, appelle de ses voeux.
      Lorsqu’une tête dépasse, il faut la couper (halal, svp). Ou encore, comme le chantait Guy Béart, exécuter le premier qui dit la vérité. C’est fait. D’autres vont suivre.
      Nous sommes entrés dans un système totalitaire, où désormais existe le délit d’opinion, sévèrement condamné par les juges gauchistes, ceux-là même qui ont érigé le mur des cons, où figurent en bonne place, tout ceux que le syndicat de la magistrature a dans le collimateur.
      Le sort en est jeté. Zemmour a été occis par la guillotine de l’intelligentsia, gauchiste, coallahborationniste. A qui le tour ?
      Comme l’écrivait le regretté Serge de Beketch : Jamais la France n’a été aussi gravement malade. Infectée par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif. Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant !

      • Merci Hugues! Vachement bien torcher votre intervention. J’ai été plus court mais on m’a couper, pas assez politiquement correcte… Encore Bravo!

        • Merci de vos appréciations. j’ai omis, involontairement, que le paragraphe sur l’islam, est le résultat de la réflexion du regretté feu Serge de Beketch. Il n’y a que les premières 5 lignes, et la partie consacrée à Zemmour, qui sont de mon fait. Je ne voudrai pas non plus passer pour un intello. Lol…

  4. J’imagine l’avocat comme un homme intègre. Comment un tel homme pourrait-il cette semaine plaider la cause d’une victime de viol connaissant tous les tenants et les aboutissants d’un tel crime et, la semaine prochaine, se faire l’avocat d’un violeur sans se renier lui même ? Et là, c’est la République laïque qu’on viole !!!

  5. Nicolas….ça s’appelle de l’opportunisme ou me trompes- je ?
    Ou simplement, crapule?

  6. Un véritable avocat ne peut défendre une personne qu’il sait être coupable ce serait un début de complicité pour les crimes qui suivront, car faire libérer un criminel c’est se faire complice des crimes à suivre. Dans cette affaire il faudrait remettre en place le collège de juges secret qui comme dans l’armée Allemande faisait régner la justice en éliminant les traitres

  7. Moi, je suis partagé ; Christine Tasin défend très bien son point de vue, donc je me ferai…..l’avocat du diable. Le rôle d’un avocat est de défendre le droit, en se mettant au service de la décharge d’un accusé. S’il peut alternativement faire gagner des causes contraires, sa notoriété s’envole automatiquement, avec son compte en banque. En plus, il y gagne en réputation d’impartialité, ce qui est gage d’intégrité.
    C’est vrai qu’on se sent forcément poignardé dans le dos, mais les avocats engagés n’ont-ils pas moins de crédibilité auprès des juges ( ? ) , la question peut se poser. En tout cas, vu d’ici, forcément ça a l’air dégueulasse, mais déjà, les revenus qu’ils perçoivent dans ce métier sont dégueulasses, alors qu’en attendre du point de vue de l’auto-discipline morale ?

    • les avocats engagés n’ont-ils pas moins de crédibilité auprès des juges ( ? )
      Le « mur des cons », ça vous dit quelque chose ?

      • Bien sûr ! Et alors ? Les juges sont très marqués à gauche pour la plupart, on le sait, en quoi ça répond à ma question ? Je n’y réponds pas moi-même d’ailleurs. Ou en quoi ça la rend caduque ? Une chose est sûre, les juges, et donc la justice, ça comporte une bonne part de loterie, ça doit pouvoir se vérifier mathématiquement, et pousser à engager des réformes. Mais sinon, non, je ne comprends pas le sens de votre remarque.

        • Alors non. Les avocats engagés n’ont pas moins de crédibilité auprès des bourreaux modernes, tous ancrés à 99,99% à gauche…
          Quant à dire que la justice comporte une bonne part de « loterie », c’est reconnaître qu’elle n’est qu’injustice.

  8. Probablement ce monsieur (avec un petit m) s’est il réveillé un jour en se disant que ses vrais amis sont ceux qui apportent leurs voix -ou leur argent- à tous ses copains « dits de gauche » ?
    li a fait son choix. Il a tranché; verbe à la mode chez ses nouveaux (ou seuls vrais) amis?
    On voit alors la politique qui reprend le dessus, 2017 approche, les traces des « manifs pour tous » -qui auraient fait perdre le vote musulmans à la gauche- doivent être effacées coûte que coûte…

  9. On peut être avocat pour défendre autant la chèvre que le chou !
    Mais … un avocat qui plaide aussi bien à droite qu’à gauche est sans doute un avocat qui manque de conviction politique.
    A moins que la politique ne soit pour lui que chèvre et chou ?
    Dans ce cas … je comprends mal son engagement … sinon pour semer la merde !

  10. Quand on se dit en guerre,et notre pays en perdition de ses valeurs, l’est effectivement,on ne se bat pas avec de beaux discours et à »fleuret moucheté »;il faut appeler un salopard .. »salopard » et un défenseur des valeurs de son pays auxquelles l’on doit liberté d’expression et liberté de penser..patriote.
    Mme Tasin ne vous méprenez pas: mon respect envers vous est intact depuis votre exemplaire attitude à Belfort.

  11. Je maintiens qu’on peut être (resté) à gauche même quand, au pouvoir, la FAUSSE gauche trahit la laïcité républicaine et se fait complice des islamistes.
    Mais on ne peut évidemment pas se faire l’avocat des saccageurs de la laïcité républicaine ET MILITER AINSI SOI-MÊME pour sa destruction si on est vraiment de gauche.
    Et même si ce genre de trahison est devenue, par confusionnisme de la pensée ou par simple jeu d’irresponsable provocateur, quelque chose de très courant dans les jeunes générations.
    Merci à Christine pour cette très claire mise au point.
    http://ripostelaique.com/mes-camarades-de-gauche-vont-ils-enfin-sindigner-pour-cette-bonne-raison.html

  12. L’honneur de la profession d’avocat est de défendre ce qui a priori paraît indéfendable. La liberté du justiciable est de pouvoir choisir son avocat en fonction de ses moyens et de ses affinités. C’est ça la démocratie.

  13. Karim Achoui est le parangon de la crapule maghrébine !
    La France lui a donné l’instruction et les études, en retour il lui chie dans les bottes !

  14. Je déteste les barbus !
    Celui-ci ne fait pas exception, ça pue le gauchiasse à nombril démesuré !

  15. L’unique objectif d’un avocat, est de gagner de l’argent. S’il a du talent, il en gagne beaucoup, peu importe quelle cause il défend, même l’indéfendable…

  16. Le gaucho….dans toute sa décadence!! !!!! un coup on t’aime ,un coup on t’enfonce… assorti d’un égo hypertrophié!
    Défendre RL c’est un peu se défendre soi-même, tant pis pour lui s’il préfère nager dans les marigots de vos adversaires …et creuser un peu plus la tombe de la laicité !….Le combat est rude ,inutile de rajouter des obstacles en travaillant avec des « non fiables « !

  17. Que pouvez-vous attendre d’un marxiste à part des agissements anti-France au nom de l’internationale socialo-islamique ?

    • @ Yves ESSYLU
      Petit extrait de mon article « Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse » (2010) :
      « Naguère Tarik Ramadan proposa un moratoire sur la lapidation dans l’islam, ce qui, à juste titre fit scandale. Je propose, au moins aux militants de ma famille politique, la Gauche, un autre moratoire : qu’ils cessent provisoirement de répéter avec d’autres l’écoeurant amalgame entre islamophobie et racisme, et qu’ils programment des réunions de section où chacun viendrait avec un Coran ou/et un recueil de Hadiths, qu’ils lisent ensemble, comparent leurs sentiments à la lecture, étudient objectivement les effets sur la société passée, les effets possibles sur la société présente et à venir… A ma connaissance ceux d’entre eux qui se réclament du marxisme n’ont pas rejeté le rôle capital de « l’intellectuel collectif » dans l’analyse des réalités et dans la recherche des changements nécessaires. »
      Bien cordialement.

      • Indéniable. On reconnait bien là, l’esprit tordu de ce qu’est en réalité la gauche. C’est à dire des opposants féroces à l’égard de la monarchie et de l’église.
        Dois-je vous rappeler, Monsieur Régnier, que la France est Fille aînée de l’Eglise ? et qu’à ce titre, elle doit demeurer catholique ?
        Par conséquent, s’il est une chose à rétablir urgemment dans ma Patrie, c’est le catholicisme comme religion d’état et interdire toute autre pratique religieuse.
        Le catholicisme n’a rien en commun avec le judaïsme et pas davantage avec l’islam, créé par les juifs, pour torpiller la progression du catholicisme. Le résultat, nous l’avons et le vivons quotidiennement…

        • @ Hugues
          Ayant délibérément choisi un titre provocateur à l’article de 2010 rappelé ci-dessus je ne vais pas ici m’étonner ni me plaindre. La provocation visait à réveiller les chrétiens, à les amener à examiner ce qui reste, dans leur religion, d’INDIRECTEMENT criminogène, et qui continue d’alimenter ainsi, même si c’est indirectement, la violence islamique. (1)
          La violence islamique est, elle, CONSTITUTIVE de la religion qui la pratique toujours 14 siècles après sa création, et c’est pour ça qu’elle est pire que tout.
          Le réveil des chrétiens tarde à venir, et ce n’est toujours pas la religion de Jésus de Nazareth qu’ils défendent. Dommage, car ils vont contribuer eux-mêmes à la faire disparaître.
          Autre extrait de l’article rappelé plus haut :
          « Dans les propos de Ratisbonne de septembre 2006 Benoît XVI n’avait dit que des réalités banales sur la violence de l’islam; et encore, il ne l’avait fait que de manière très indirecte, pas très courageusement. Pourtant, ce sont surtout ces justes propos que lui reprochèrent ses adversaires, dont bon nombre de catholiques très superficiels, contents de pouvoir taper une fois de plus sur le pape. On fit valoir lâchement que ce serait « relancer la guerre des religions » que d’appeler par son nom la violence islamique, alors qu’elle ne serait le fait que « d’une toute petite minorité ».
          Critiquer la violence religieuse dans le seul islam me paraît cependant à la fois injuste et inefficace. C’est à la culture, dans toutes les religions, de la prétendue « bonne violence voulue par Dieu » que la société profane doit enfin s’attaquer sérieusement. Et les religieux eux-mêmes, s’ils veulent être tenus pour non responsables, même partiellement et indirectement, de la violence toujours commise au nom de Dieu, doivent sortir de leur mauvaise foi, au double sens du terme : c’est bien leur croyance, leur justification et leur enseignement de la prétendue « bonne violence » qui conduit, depuis 3000 ans, à la violence religieuse effective. »
          Bien cordialement.
          (1) Je ne vais pas me plaindre non plus auprès de Victor K. (du 10 août à 9h 23) parce que je suis moi-même barbu. Même en ce domaine le dogmatisme pourrait devenir rasoir.

          • Alors nous sommes d’accord. Il faut que je batte ma coulpe, car je n’ai aucun sens de l’humour dans le domaine religieux.
            A l’instar de l’un de mes maîtres à penser, Joseph de Maistre, Louis de Bonald, et quelques autres, je suis résolument catholique.
            Les 3 « R », Réforme, Renaissance et révolution, sont à l’origine de la destruction de l’Eglise et de la foi des seuls catholiques. Car le protestantisme, comme l’islam ne cessent de progresser à notre détriment.
            Quant à Dieu, l’erreur des relogions, est de l’avoir réduit au rang d’humain ». Raison pour laquelle, il en cumule toutes les tares. Le Pentateuque en est l’exemple le plus frappant.
            Le Créateur est bien au-delà des contingences humaines.
            Mais allez expliquer ça un curé, un pasteur, un rabbin ou un imam…

            • Bonjour, catholique pratiquant, je ne me retrouve pas dans aucun de vos échanges. 1. D’abord qualifier Jésus le Christ en Jésus de Nazareth sous entend une forme de condescendance qui met plutôt mal à l’aise, à l’égard du Christ et donc qui ne me convient pas personnellement : il va être convenu dès le départ que le dialogue est un dialogue entre deux personnes assez opposées de ce point de vue là. Soit on dit Jésus Christ,ou encore « le Christ, fils du Dieu sauveur » alias Jésus de Nazareth (un bled paumé, indiquant que Jésus vient de presque nulle part), soit on dit encore autre chose de clair sur ce que l’on pense du Christ (pour certains c’est un mythe…malgré toutes preuves établies).
              Ensuite, vouloir établir en 2015 le catholicisme comme unique religion d’état démontre une naïveté effrayante. Dieu semble bien vouloir justement que les chrétiens soient non pas obligés d’être des chrétiens « ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi qui vous si choisi », mais que les chrétiens de 2015 le soient par une conversion profonde, voulue par le Seigneur lui même : aucun être humain ne pourra donc convertir un autre être Humain, comme depuis 2000 ans.

              • @ Dieter
                Moi je ne suis plus chrétien depuis vingt ou trente ans. Je ne fais donc plus référence à Jésus en disant « le Christ ». Mais quand je dis « Jésus de Nazareth », faisant référence au prophète juif qui a inspiré les Evangiles, non seulement il n’y a pas chez moi la moindre condescendance mais c’est tout le contraire. J’ai gardé intacte mon admiration pour ce Jésus.
                Mais il est vrai que j’insiste surtout sur le besoin que nous avons tous, croyants ou pas, aujourd’hui plus que jamais, de l’ESSENTIEL de son message : IL FAUT CESSER DE CROIRE – ou, si l’on n’est pas croyant, d’accepter que d’autres demandent de croire – EN UN DIEU QUI AURAIT COMMANDÉ DES MASSACRES, comme demandent toujours de le croire les dirigeants des institutions juives et chrétiennes.
                Ou, très nettement pire encore : EN UN DIEU QUI COMMANDE ET QUI COMMANDERA DES MASSACRES JUSQU’À CE QUE LE MONDE ENTIER LUI SOIT SOUMIS, comme demandent de le croire le prophète Mohamed, les rédacteurs du Coran et les prêcheurs de l’islam d’aujourd’hui.
                Et j’ajoute que, si les juifs et, surtout, les chrétiens ne comprennent pas ça, alors ils contribuent aussi efficacement que les faux laïcs de droite ou de gauche à l’installation, en France et en Europe, de la barbarie islamique que subissent de nombreux pays depuis longtemps islamisés.

                • Etes-vous certain, Monsieur Régnier, que Jésus était juif ? Je l’ai cru très longtemps. Mais la lecture de l »ouvrage de Paul Le Cour : l’Evangile ésotérique de Saint-Jean, m’a convaincu du contraire…

                • @ Hugues
                  L’histoire du christianisme m’intéresse, sans plus. Je répète que ce qui est important pour moi c’est ce que Jésus, juif ou pas, a tenté de faire comprendre à ses contemporains, ses co-religionnaires et les autres : le Dieu dans lequel je vous demande de croire n’appelle pas à la violence mais à l’amour universel et à la paix. Il est plus que jamais nécessaire que les chrétiens le comprennent ENFIN s’ils veulent éviter le désastre islamique

                • Hélas, je crains que c’est trop tard. Mais je me battrai, malgré un âge un peu avancé…

                • Hugues
                  Je viens moi-même de passer l’âge de pouvoir lire encore les Aventures de Tintin et Milou. Mais on se battra jusqu’à la dernière minute, pas vrai ?

                • Je viens de vous lire… maintenant.
                  Le problème est que Le Maître parle d’autorité au niveau de conscience où Il EST.
                  Les « disciples » ne sont pas au même niveau de conscience que Le Maître.
                  D’ailleurs, y a-t’il beaucoup de vrais disciples?!
                  Jésus-Christ par sa vie et ses paroles nous invitent à nous aimer les uns-les-autres. Il nous dit aussi : « que ton OUI soit OUI. Que ton NON soit NON. »
                  Bref, Il ne nous parle pas non plus d’une idéologie de la non-violence.
                  C’est une réalité vécue et c’est difficile de la justifier. C’est d’abord une rencontre personnelle avec Le Christ qui ouvre à La Révélation ; c’est-à-dire à une réalité supérieure où Dieu nous instruit lui-même, via le Fils et l’Esprit Saint.
                  Je ne vois pas, de fait, comment on peut obliger quelqu’un à croire… puisqu’il n’y a que ce mot là en Français pour parler d’une expérience transcendante.
                  « Le Sage montre la lune et l’ignorant regarde le doigt. »

  18. Très brillant article, comme d’habitude, merci Christine Tasin !
    Nous attendons la réponse /j justification de Nicolas Garderes que nous avons plaisir à retrouver de temps en temps sur certains plateaux « nauséabonds » aux côtés d’un autre Nicolas (Gauthier) brillant et louche aussi parfois.
    Est ce que Nicolas Garderes ne serait pas le fils de Jacques Vergès ?

  19. Effectivement, l´ouverture d´esprit, c´est bien, c´est beau, le culte du débat, également, mais confier sa défense en justice à quelqu´un qui crache si volontiers dans la soupe me paraît pour le moins singulier.

Les commentaires sont fermés.