Champs-Elysées : ils préfèrent les racailles du PSG aux jeunes de la Manif pour Tous

Publié le 14 mai 2013 - par - 4 824 vues
Share

Aux abords de l’Elysée ce 12 mai au soir, la jeune Veilleuse Alix troublait l’ordre public en lisant la lettre écrite par Marie-Antoinette deux heures avant sa décapitation, alors qu’à quelques dizaines de mètres de là s’exprimait une saine ferveur aux cris joyeux de « Marseille ! Marseille, on t’encule ! ».

Ce sont ces deux France aux antipodes qui ce soir ont fait perdre la tête à la police, celle des Veilleurs jugés très dangereux, considérée comme moisie, et puis la France progressiste, celle des sympathiques et fougueux djeuns au langage fleuri, et qui se partagèrent donc cette soirée marquée par la victoire du QSG (anciennement PSG devenu Qatar St Germain).

Deux jeunes supporters

Tandis que M6 passait au même moment un reportage expliquant aux masses béates que « produire français c’est une sorte de rejet de l’étranger », des hordes de supporters en sweat « Fly Emirates » fêtaient la victoire de leur club préféré avec, selon des témoins, une profusion de drapeaux algériens, et piétinaient les capots des voitures en pleine circulation, terrorisant les passants et les automobilistes, mettant le feu aux poubelles et aux scooters, cassant plusieurs vitrines de magasin dont celle de Peugeot et de Vuitton.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=T5xomrO-7oA[/youtube]

Soir de victoire du PSG 12 mai 2013 2

Soir de victoire du PSG 12 mai 2013 déguisé en qatari

drapeau algérieVitrine brisée

 

 

Boutique dévastée Scooter

 

Scooter brûlé

Bien entendu, ils manifestaient sans autorisation préfectorale mais comme ils sont un peu plus sympathiques que les dangereuses et nauséabondes jupes plissées de la Manif Pour Tous, on les a bien sûr laissés s’amuser.

Ça se passe comme ça en Normalie.

D’ailleurs dans les vestiaires des joueurs, ça chauffait aussi puisque Zlatan a eu une altercation avec son directeur sportif. Bref, on sentait bien l’ambiance des grands soirs.

Les Veilleurs, encerclés une partie de la soirée par les baby-sitters… pardon… par les CRS qui se grattaient la tête en se demandant comment les faire rentrer tous dans les fourgons, ont vu ceux-ci déserter rapidement les lieux pour aller gérer les échauffourées, malgré le danger potentiel de les laisser sans surveillance. Car un Veilleur pacifiste peut à tout moment devenir une menace pour le pays, comme on l’aura compris.

L’un de ces Veilleurs, décidément bien insolent, a demandé si exceptionnellement compte tenu du froid, il avait l’autorisation de porter l’illicite sweat-shirt représentant la subversive famille hétéro, ce qui dans une grande bonté lui a été accordé. Ah, on peut dire qu’il y a vraiment du laisser-aller dans la police…

Avant de partir, les Veilleurs avaient tout de même été priés de déguerpir sous peine de passer un an en prison ! Il me semble utile de rappeler que les Veilleurs sont des jeunes gens assis dans l’herbe qui récitent des poèmes d’Eluard, chantent des chansons de Baden Powell à la lueur des bougies, jettent leur canette dans la poubelle une fois vidée, et applaudissent silencieusement en agitant les doigts en l’air. Autant dire que le danger potentiel qu’ils représentent nécessite de prendre des mesures musclées.

Les trépidants casseurs pyromanes eux, ont pu profiter des joies des Champs-Elysées en nocturne, du plaisir de fracasser la vitrine de l’un des plus prestigieux magasins du monde, ce qu’Elise Lucet a osé appeler le plus sérieusement du monde « une fête improvisée » tandis que la voix off du reportage de F2 prévenait toute éventualité de stigmatisation « il faut pardonner l’excès d’enthousiasme des supporters parisiens ».

On imagine sans peine que si les casseurs avaient eu le crâne rasé, les images feraient la une de nos journaux, la mère Lucet froncerait des sourcils désapprobateurs et la voix off appellerait à la plus grande fermeté pour punir les coupables, mais là, bien sûr, il faut pardonner.

Le résultat de cette nuit de débauche est que 7 vitrines de magasins ont été brisées et 16 policiers blessés. Mais le plus intriguant dans tout cela, c’est que seuls 3 vandales ont été mis en garde à vue. Pour mémoire, le 15 avril dernier 67 Veilleurs non vandales avaient subi les affres de la garde à vue, suite aux ordres donnés par celui qu’ils surnomment « Manu-le-Chimique » ou encore « le Pinochet du Luxembourg ».

Etrangement, sur la page d’actualités de Google, on ne trouve pas la moindre information sur les débordements de la nuit, à moins d’aller la chercher. Et encore, seul le Parisien en parle et de manière extrêmement sommaire en évitant soigneusement les détails. Autant dire que sur les Champs cette nuit il ne s’est rien passé… je répète… il ne s’est rien passé !

Libé nous informe par contre de la tenue prochaine d’une « folle nuit » au Trocadéro avec les qataris pour célébrer leur « couronnement » ainsi qu’une réception par l’incontournable Delanoë, lui qui n’a pu s’empêcher de tweeter sa joie hier soir.

Les drapeaux algériens vont encore flotter dans la nuit parisienne, les petits fours payés par nos impôts seront gracieusement offerts aux qataris qui nous dépouillent de notre pays, les médias et les racailles n’en finiront pas de s’en réjouir pendant que les Français ordinaires, eux, s’endormiront aux pétarades joyeuses des klaxons.

Caroline Alamachère

(Dans quelques heures, suite avec les événements du Trocadéro du lundi soir).

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.