1

Chantal Perrichon avale son dentier : les Autrichiens autorisent le 140 km/h !

La vie est de plus en plus difficile pour les adeptes du politiquement correct. Matteo Salvini et Viktor Orban montrent à l’Europe entière que l’invasion migratoire n’est pas une fatalité, et que, si le politique le décide, les envahisseurs musulmans ne seront pas accueillis par des populations qui ne le souhaitent pas… et qui pour cela élisent des dirigeants politiques à la hauteur des enjeux. Les électeurs des pays de Visegrad font de même.

En Autriche, une alliance entre la droite traditionnelle et ceux que nos ennemis nomment les populistes, le FPO, a permis de mettre en place un gouvernement d’Union nationale, dont la ligne essentielle est de refuser l’immigration africaine.

Encore plus grave, alors que l’ensemble des pays européens multiplient les actes de répression contre les automobilistes, en diminuant la vitesse autorisée et en augmentant les amendes, les Autrichiens, toujours eux, viennent de décider, certes sur un axe restreint, de faire une expérimentation à 140 km/h, au lieu des 130 autorisés, sur un tronçon d’autoroute.

http://www.lepoint.fr/automobile/securite/autoroutes-l-autriche-releve-de-10-km-h-pour-tester-le-140–06-08-2018-2241636_657.php?

Naturellement, les sociaux-démocrates et autres écolos gémissent contre cette mesure, qu’ils qualifient de « démagogique » et de « populiste ». C’est tellement plus facile de matraquer les automobilistes, tout en foutant une paix royale aux migrants envahisseurs.

L’expérience est cruelle pour les disciples de Chantal Perrichon, qui, en France, ont réussi à imposer le 80 km/h sur les départementales, le 70 km/h sur le périphérique, et rêvent encore de diminuer la vitesse sur les autoroutes et les nationales.

Même si la mesure paraît ridiculement basse, quand on sait qu’en Allemagne, on peut rouler librement sur la moitié des autoroutes, elle constitue un coup d’arrêt au discours répressif de la Sécurité routière et de ses complices, comme la Ligue Contre La Violence Routière et l’ineffable Chantal Perrichon.

Faut-il rappeler que les plus anciens  conducteurs ont connu la vitesse libre sur l’autoroute, et que ce n’est absolument pas sur ces tronçons que les Français se tuaient le plus. Avoir limité la vitesse sur l’autoroute à 130 km/h est une mesure technocratique, destinée à mettre au pas les Français, à qui on donne des voitures rapides, chères, et à qui on interdit de s’en servir.

Quitte à scandaliser l’horrible mégère Chantal Perrichon, et tous les curés de la Sécurité routière comme le professeur Got (un vrai remède au plaisir, celui-là, il faudrait le marier à Perrichon), il fut un temps en France où on pouvait rouler à 200 km/h sur l’autoroute, sans que le taux de mortalité n’augmente.

https://www.franceinter.fr/emissions/une-semaine-en-france/une-semaine-en-france-05-janvier-2018

Je rêve que l’Allemagne ne demeure pas le seul pays autorisant des vitesses libres sur nombre de tronçons d’autoroute, et que nombre de pays en finissent avec la dictature de la Sécurité routière, ses amendes exorbitantes, ses retraits de permis abusifs et ses radars racketteurs.

Il y a un créneau à prendre, on ne devrait entendre que Marine, Nicolas ou Marion…

Martine Chapouton