Chaque Français travaille 208 jours par an pour l’État

Résultat de recherche d'images pour "DESSIN MACRON AUX RETRAITES? TRAVERSEZ LA RUE"

Résultat de recherche d'images pour "dessin darmanin et fonctionnaires"

Face à la grogne généralisée des classes moyennes et des retraités, qui voient leur pouvoir d’achat s’effondrer, l’inénarrable Gérald Darmanin a le culot de déclarer :

–  « Notre politique va bénéficier à ceux qui font tourner le pays. »

Mensonge ! La France est le paradis des assistés et de tous les miséreux de la terre.

Chaque Français travaille 208 jours pour l’État, un record !

Darmanin oublie qu’il laisse crever de faim 25 % de nos paysans qui triment 15 heures par jour, 365 jours par an, sans vacances ni WE. Ils travaillent pour 350 euros par mois dans l’indifférence générale.

Et chaque jour, ce sont des centaines d’assistés qui débarquent à nos frontières, nous ruinant un peu plus, et dont le pays n’a nul besoin avec un chômage qui ne cesse d’augmenter.

Ils sont 100 par jour venus d’Espagne et qui débarquent au pays basque, venant s’ajouter aux flots qui arrivent par la frontière italienne ou par l’Est ! C’est une catastrophe nationale.

Par ailleurs, son propos ne manque pas de sel quand on sait que le prix du gasoil a augmenté de 23 % depuis le 1er janvier, alors que parmi les salariés qui utilisent leur voiture pour travailler, 85 % roulent au diesel.

– « Les Français sont aussi responsables : quand on a aimé Nicolas Hulot, on assume d’avoir une fiscalité comportementale », ricane Benjamin Griveaux.

Pour certains salariés, c’est 100 euros de plus pour le budget voiture !

Les taxes sur les carburants ont englouti bien davantage que les maigres baisses de charges salariales. Macron donne d’une main et reprend de l’autre.

Selon un sondage Ifop, 72 % des Français estiment que leur pouvoir d’achat a diminué et 84 % pensent que la politique de Macron n’améliorera pas leur condition.

– « Nous choisissons de taxer la pollution » dit Darmanin.

Non, monsieur le ministre des Comptes publics, vous ne faites que taxer l’outil de travail des salariés qui utilisent leur voiture pour leurs trajets ou pour leur métier.

Résultat de recherche d'images pour "dessin taxes carburant"

Le bilan des hausses est catastrophique depuis le début de l’année.(JDD)

Gasoil + 23 %

Essence + 15 %

Gaz + 16 %

Timbre rouge + 13 %

Vaccin contre la grippe + 79 %

Denrées alimentaires : hausse allant jusqu’à 40 % compte tenu des aléas météo.

La prétendue baisse de la taxe d’habitation est annulée par la hausse de certaines taxes locales.

Les entreprises de transport sont étranglées.

La France est la deuxième économie d’Europe, mais elle descend au 6e rang en termes de revenu disponible pour  consommer et épargner.

Le seul domaine où la France est mieux placée que ses voisins, c’est sur le prix du kilowatt/heure. Un avantage décisif pour nos entreprises, grâce au nucléaire.

Mais les écologistes, qui se foutent de la compétitivité des entreprises et du chômage, font tout pour ramener la part du nucléaire de 75 % à 50 %. Une hérésie.

La hausse des carburants n’en est qu’à ses débuts, puisqu’une nouvelle hausse de 6,5 centimes est prévue pour le 1er janvier 2019.

Le gouvernement ne fait plus de l’écologie, il fait les poches des automobilistes pour équilibrer ses finances.

Comme le dit le JDD, baisses de charges salariales et taxe d’habitation se sont diluées dans une nappe de pétrole !

TICPE + Taxe carbone + TVA + hausse des certificats d’économie énergie (CEE) = 61 % du prix du litre de gasoil.

Sur un litre de gasoil à 1,55 euro, on a 42 centimes de pétrole brut, 7 centimes de raffinage, 11 centimes de distribution et 95 centimes de taxes diverses.

Après avoir fait la promotion du moteur diesel, au point que PSA en est devenu le leader  mondial, et au point que plus de 85 % du parc automobile des entreprises fonctionnent au diesel,  l’État retourne sa veste et punit ceux qui ont suivi sa politique des dernières décennies.

Ce gouvernement va tuer les entreprises de transport et l’industrie automobile.

Entre la limitation à 80 km/h, les radars, les péages dans les villes, le prix du carburant et le délabrement du réseau routier, totalement à l’abandon, rouler en voiture est devenu un calvaire.

Totalement ruiné, l’État a décidé de saigner les retraités et les automobilistes. Mais pour accueillir toute la misère du monde, l’argent coule à flots.

Une pétition pour la baisse des taxes sur les carburants a recueilli hier 380 000 signatures. Un appel au blocage le 17 novembre semble mobiliser l’opinion.

À suivre…

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. comme en Corée du nord , le communisme c est une chose le capitalisme en est une autre mais les deux c est ce qu il y a de pire .

  2. les placement hasardeux bancaires ont raison de l’économie Française. Il faut rembourser le ou les créanciers et ce sera toujours le sans dents, le moins que rien qui paiera.

  3. Au risque de me répéter ? La France ? 0,3% des terres émergées. Et on taxe à mort !

    Comparaison ? Vous êtes dans un immeuble où vous avez un minuscule studio (0,3 %).?
    On vous impose une « mise aux normes » coûteuse… Et les autres ?
    L’Ecologie est un Scandale !

  4. Pour le vaccin contre la grippe, c’est bien le seul de la liste qui n’est pas indispensable, voire pas utile du tout!
    Et heureusement pour nous, il n’est pas – encore – obligatoire…

  5. Petite manipulation des chiffres : On peut dire effectivement que lorsque vous achetez un litre de carburant, les taxes représentent environ 60%.
    Mais lorsque le produit fini et livré, coûte 60 centimes (matière première, raffinage, distribution) et qu’on vous le vend 1,55€, les taxes appliquées sur ce produit fini ne sont pas de 60% mais de 158%.
    En effet : c’est [(1,55/0,6)-1]*100= 158 %
    La prochaine fois que vous passerez à la pompe, vous ferez donc essentiellement un plein de … taxes !

  6. Ça serait bien que cet article soit publié dans un grand quotidien national !

    • Je ne crois pas, car le chiffre est farfelu. L’impôt sur le revenu est progressif et la majorité des Français ne paient pas cet impôt. Quand on n’a pas d’emploi, par définition impossible de travailler 208 jours par an pour l’Etat. C’est une rhétorique de droite dépassée. On croirait entendre un dentiste qui vous explique qu’il ferme le cabinet le mercredi parce qu’il est trop taxé et bla bla bla, bla bla bla…

      • Ceci reste vrai quand même lorsque l’on considère les prélèvements globaux : sociaux et fiscaux qui s’élèvent à 57,4% du PIB, ce qui fait ramené à l’année (et pas seulement pour les chomeurs ou les travailleurs 365*0574=209,51 jours de prélèvement sur l’année, d’où le jour de la libération fiscale qui doit se situer fin juillet, je vous laisse faire le calcul.

      • Cirrus, vous avez l’air de connaître l’impossibilité de travailler 208 jours par an pour quiconque, ni pour l’état, ni pour un patron, ni pour vous-même ! Le chiffre est farfelu en effet : il ne vous a pas pris en compte !

      • Même ceux qui ne bossent pas travaillent pour l’état via la TVA. Et même ceux qui ne bossent pas payent les taxes sur l’eau, le gaz, l’électricité.

Les commentaires sont fermés.