Charlie-Hebdo n’a toujours rien compris à l’islam !

On commencera par saluer l’apparent courage Charlie Hebdo et par les assurer de notre soutien face à l’ignoble attentat dont ils ont été victimes. Attentat qui ne fait que confirmer ce que nous répétons depuis 4 ans, l’islam n’est pas compatible avec la démocratie ni avec la liberté d’expression. A ce titre nous ne pouvons qu’engager chacun à acheter ce numéro, pour faire œuvre citoyenne et pour les aider à recommencer.

Néanmoins, il faut avouer que nous sommes très déçus du contenu du numéro spécial charia de ce  jour, qui reste très en-deçà de sa virulence et de son esprit satirique habituels… Conscience que l’on joue avec un sujet explosif (bonjour les cocktails molotov) ? Vieux réflexes de gauche tendant à préserver la « religion des pauvres et des opprimés » ? Les deux sans doute, mon colonel, puisque Charb s’étonnait ce matin des attaques subies « avant la lecture », comme s’il était sûr que le contenu du journal n’avait rien de gênant pour les adorateurs de Mahomet.

Quoi qu’il en soit, l’ensemble sent son journal d’ados s’essayant à la caricature de leurs maîtres, en limitant les risques de voir ceux-ci se fâcher.

Le problème de Charlie Hebdo ? Parler de la charia sans vraiment parler d’islam, joli paradoxe mais aussi joli tour de force dans le déni de réalité, et parler de la charia dans les pays musulmans sans évoquer les avancées de l’islam et donc de la charia en France. Rien d’étonnant, venant d’un journal ayant tiré à vue sur les Assises sur l’islamisation de l’Europe

Très décevant, donc, et pas à la hauteur du tout des attentes générées par la publicité préalable faite au numéro.

En effet, quand on parcourt le journal, on comprend que la charia, pour Charlie hebdo,  c’est la lapidation des femmes adultères, les coups de fouet aux femmes désobéissantes, la virginité des épouses et la polygamie. Rien que du classique. Rassurant, si j’ose dire, pour le Français de base, enclin à considérer que ces pratiques barbares ne risquent pas de se produire en France (encore que, pour la polygamie, il y aurait des choses à dire…). Rien en effet, ou si peu, et avec quelles précautions, sur les offensives de l’islam en France et des demandes pressantes d’appliquer la charia : voile sur les femmes, carrés musulmans dans les cimetières, séparation des hommes et des femmes dans les entreprises, refus de la musique dans les écoles, refus d’apprendre Darwin dans les écoles, refus de voir des médecins hommes soigner les femmes, demande de halal dans les cantines… C’est ainsi qu’un article intitulé, à juste titre, « En route pour le Moyen Age » parle de l’offensive religieuse à l’hôpital, où les « intégristes » (et non les croyants, encore un bel exemple de langue de bois) imposeraient de plus en plus leur loi, par la violence. Or, on ne peut que s’étonner de voir, dans cet article, les revendications musulmanes traitées à égalité avec celles des juifs et des chrétiens intégristes… comme si, en France, il y avait autant de médecins, d’infirmiers et de patients   avec kippa qu’il y en  a avec voile ! Comme si, en France, il y avait des soucis de revendication de nourriture casher comme on le voit avec le halal ! Comme si, en France, on avait autant de soucis avec ceux qui s’opposent ponctuellement à l’avortement qu’avec ceux qui, quotidiennement, prient bruyamment dans les chambres communes et agressent les médecins ne respectant pas la pratique de l’islam (note à l’intention des journalistes de Charlie hebdo : cela s’appelle, aussi, la charia).  On met ainsi exactement sur le même plan, dans cet article, les juifs, les catholiques intégristes et les musulmans avec cette phrase définitive :  » Quitte à décevoir les intégristes de tous dieux, leur sang est le même et leurs maladies semblables !  »  Bref, en renvoyant dos à dos tous les intégrismes, Charlie Hebdo délivre un certificat d’adaptation à la société française à l’islam, qu’il ne montre pas pour ce qu’il est. Charlie Hebdo continue, comme tous les bobos utiles, d’aboyer contre la caravane intégriste sans vouloir voir que la chape de plomb islamique est déjà chez nous, tout simplement. Par contre, bien sûr, on a droit à quelques morceaux de choix de la vie quotidienne dans les pays que Charlie Hebdo n’appelle pas musulmans mais « appliquant la charia » –on ne s’en étonnera pas- Tunisie, bien sûr, l’Algérie, le Maroc, la Syrie, la Mauritanie, la Somalie, le Soudan, l’Afghanistan….  Comme si la charia n’avait rien à voir avec l’islam mais était une loi bizarre inventée ailleurs,  dans un monde si loin de nous que c’en est rassurant !

C’est qu’à Charlie Hebdo on veut que l’islam (et donc son corollaire obligatoire, la charia, forcément) reste chez nous. La preuve ? Ce plaidoyer si sérieux contre l’expulsion des jeunes sans papiers page 7. Et nous n’aurions même pas le droit de nous défendre contre ceux qui arrivent et la charia qu’un certain nombre d’entre eux véhiculent  et qui n’est pas si merveilleuse, comme ils sont obligés de le reconnaître à l’insu de leur plein gré.

L’édito de Mahomet comporte en effet, malgré les grossièretés qui le rendent plus que caricatural et amoindrissent le poids des paroles, malgré un discours difficilement imaginable dans la bouche d’Allah, mélange d’ironie de critique, un excellent passage sur les véritables visées de Ennahda : « Ennahda leur raconte   qu’ils ne changeront rien au code du statut personnel, qu’ils n’appliqueront jamais la charia… Ah, ah, sans déconner ! Quel intérêt aurait un parti religieux à prendre le pouvoir pour ne pas appliquer ses idées ? Bonjour, nous sommes le parti bolchevique; et si vous votez pour nous, nous promettons de ne jamais vous parler de communisme… Allons !  » Ce passage dit tout et montre qu’à Charlie Hebdo, on peut, de temps en temps, voir clair, à la différence de tous nos bobos et pseudo spécialistes qui, depuis une semaine, s’échinent à rassurer le téléspectateur sur l’innocuité de la charia tunisienne…

Mais cela demeure un passage isolé, d’où la France est absente. Par contre, les attaques contre l’intégrisme catholique sont, quant à elles, très claires et elles affirment nettement ce qui n’est pas dit pour l’islam, dans un numéro spécial charia, ce qui est fort étonnant : « Le catholicisme intégriste est la tendance d’extrême droite qui mobilise le plus dans la rue depuis les années 1980. Son objectif est de soumettre la loi civile à la loi catholique, donc d’abolir la laïcité« .  Le coran dit clairement qu’il n’y a de loi que religieuse, mais on ne le dit pas dans Charlie Hebdo dans un numéro spécial charia. Enorme, non, quand  on sait qu’il y a une poignée d’intégristes en France, qu’ils n’ont aucune visée politique et aucun poids, comparé aux millions de musulmans qui réclament chaque jour toujours plus d’accommodements raisonnables, c’est-à-dire toujours plus d’entorses à la loi ? Mais ceux-ci ne sont pas évoqués, il y a juste quelques mots à propos des « extrémistes » islamistes, Forsane Alizza et amis de Dieudonné…

C’est que Charlie hebdo n’a rien compris –ou ne veut rien comprendre- à l’islam. La preuve, cet article page 5, consacré à la Turquie, qui se termine par ce passage très révélateur : « Il faut donc savoir, quand on parle du « modèle turc », de quelle Turquie il s’agit. Celle qui, intégrée à l’UE, aurait pu démontrer que l’islam pouvait se séculariser, ou celle de demain, qui veut faire de l’islam le ciment d’un nouveau bloc régional sous sa tutelle   ? Ce n’est pas exactement la même chose. » On ne le leur fait pas dire. Ils n’ont rien compris. Ils ne veulent pas voir que l’islam et l’islamisme c’est la même chose. Ils veulent croire –et nous faire croire- que l’islam pourrait se séculariser et donc être comp
atible avec nos lois, avec notre culture, avec nos valeurs. Alors à quoi bon ce numéro spécial, sinon à conforter les Français qui le liront dans leurs erreurs d’interprétation et les offrir ainsi en sacrifice à tous ceux qui veulent que la France devienne peu à peu terre d’islam sans piper mot.

On ajoutera enfin qu’on est perplexe, mais pas étonnés, devant le côté bisounours des dessins et des textes pour ce qui concerne la charia, quand on les met en regard avec  la violence habituelle des insultes anti-cathos, avec les caricatures des curés pédophiles (qu’on se rappelle le pape montré sodomisé avec une croix). Deux poids deux mesures, une fois de plus.

Le pire est que leur lâcheté ne leur a rien rapporté d’autre que de voir leurs locaux brûlés.

On a envie de dire : « tout ça pour ça ! « 

Pas un mot sur le prophète pédophile, ça fait désordre, messieurs les caricaturistes.

Pas un mot, messieurs les caricaturistes, sur le vendeur de journaux musulman, qui, ce matin, dans Paris, station de métro Mabillon, a prétendu ne pas avoir  Charlie hebdo et a ajouté que s’il en avait eu il les aurait brûlés lui-même…Certes vous ne pouviez pas connaître cette anecdote mais il y en a tant d’autres du même tabac, dans notre beau pays, chaque jour !

Ils osent même, ces culs-bénis islamisés, faire un parallèle entre Robespierre et Mahomet ! La révolution arabe accoucherait de l’islamisme par nécessité comme 1789 a accouché de la Terreur. Bref, il faudrait donner du temps au temps, et comprendre. Comprendre… en attendant qu’un nouveau Michelet vienne apporter la bonne parole outre-Méditerranée.

Décidément, ils sont trop bêtes, à Charlie Hebdo. Et incultes. Oser comparer Robespierre, qui a écrit des pages extraordinaires sur la République, sur la démocratie, sur l’égalité des hommes, sur l’amour de la France avec un pédophile inculte détestant l’être humain et la démocratie, c’est bien ce qui prouve qu’à Charlie Hebdo on n’aime pas la France et qu’on a très envie de se faire islamiser.

Grand bien leur fasse. Ce sera sans nous.

Christine Tasin

Résistance républicaine

image_pdf
0
0