Charlie : pourquoi je ne les porte pas dans mon coeur

Publié le 17 janvier 2015 - par
Share

 

TCHOCharlieDessinateurFlicTuIl serait facile de pleurer avec tous. D’exprimer des sentiments que je n’ai pas. Jouer la comédie des tous unis pour la même cause. Mais non je n’en suis pas. A contre courant, ces jours,  je suis et je le dis.

Attention pas de méprise. Assassiner lâchement des hommes sans défense dans notre société est signe de faiblesse et de honte. (Voir dans notre passé pour ceux qui veulent se souvenir de l’histoire le sort des prisonniers d’Azincourt 1415 http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=RDN_372_0755 )

Tuer des hommes armés seulement de stylos ou de crayons n’apporte ni gloire ni reconnaissance chez nous !

Ceci dit, et le temps le précisera, il convient de se poser la question ou les questions :

– Qui a nourri protégé et encouragé, la bête, le monstre, qui a la fin vint le manger ?

– Qui a favorisé la déstructuration de la société ?

– Qui tape sur les repères moraux depuis des années ?

– Qui détruit le socle religieux commun ?

– Qui détruit les valeurs issues de notre passé ?

– Qui s’enorgueillit de bouffer du curé chaque jour ?

– Qui par toutes ses actions a obligé la société française à laisser place à d’autres cultures ?

– Qui par tous ses dessins a forcé des générations à ne plus être fier de son passé ?

– Qui par tous ses écrits a institué un mode unique de pensée concernant les étrangers et l’islam ?

– Qui a bâti par toutes ses actions la place, l’espace et la légitimité de fous avec une autre culture ?

Tiens on va en parler deux minutes de la culture. Quelle différence voyez-vous entre ses deux vidéos

http://vk.com/video268500831_170424381?hash=d6aca795db66b5cd

http://lapauseinfo.fr/la-video-choc-du-policier-tue-bout-portant-lors-de-lattaque-de-charlie-hebdo-7945/

La culture chrétienne est au combat celle du premier sang versé et du Merci ou Grâce. Demander grâce à son adversaire c’est accepter sa défaite. Demander Merci c’est se rendre et remettre sa vie dans les mains de son vainqueur. Ça c’est notre culture.

Égorger des hommes garrotés. Achever un blessé, à terre, désarmé. Ce n’est pas nous, notre civilisation ou notre culture.

Que tous et chacun se souviennent longtemps de ces deux vidéos, pour comprendre les prochains mois; les prochaines années.

Venons maintenant à l’erreur de croire que nous devons défendre la liberté d’expression, leur liberté d’expression… Considérons notre société comme le corps d’un homme. Schématiquement il existe deux lignes de défense pour un organisme (en gros  le Système immunitaire). La peau (les muqueuses etc.) et les Cellules phagocytaires (les blanches). Si l’un des deux grands ensemble vient à faiblir ou disparaître c’est l’organisme complet qui est en danger.

Or, au nom de la liberté d’expression nous avons laissé détruire nos cellules mangeuses de microbes ou de virus. La peau est bien là, elle est visible, mais derrière plus rien. Et plus rien parce que les idées sont encencées ou ringardisées à longueur d’années pour modifier le champ de la perception de chacun d’entre nous.

Charlie Hebdo n’a rien fait d’autre que de ringardiser ceux qui depuis des années annoncent que l’immigration, que l’Islam que le remplacement de population sont des éléments dangereux pour la survie d’une société.

Ils ont insufflé toujours plus et avec insistance ce fameux monde multiculturel sans barrière sans limites avec d’un côté les bons, les gentils ceux qui détiennent la vérité et de l’autre les méchants; les nazi ceux qui devraient disparaître.

Ils ont supprimé la fièvre annonciatrice de danger pour l’organisme.

Ils ont laissé entrer, avec leurs bénédictions journalistiques les vecteurs qui portent le virus. Pas de fièvre. Pas d’alarme. Et tout le monde découvre étonné, des hommes virils, engagés dans leur monde et leur certitude, prêts à tuer pour respecter leurs idées.

Là où nous avons été émasculés par la Bien-pensance, Droit de l’hommisme (http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_l%27hommisme)  eux ont repris l’intégralité de leur livre et l’ont mis en application froidement, méthodiquement avec une assurance qui doit interroger !!

Ont dit :  « ils ont tapé aussi sur l’Islam ! » Ah oui ? Faire deux dessins c’est montrer la réalité ? Faire trois croquis au chaud derrière une table c’est expliquer l’enlèvement le viol et la vente des étudiantes nigérianes comme esclaves au 21°siècle ? Faire quatre caricatures de politique français c’est un engagement politique à la hauteur des enjeux ?

Attention au détournement qui se produit actuellement sur : « il faut préserver la liberté d’expression ! »

Nous n’en sommes plus là. Nous en sommes pour ceux qui ne le voient pas ou ne le comprennent pas déjà à l’étape suivante. Pas la défense de la liberté d’expression mais de la survie de notre société et de notre culture.

Depuis 1000 ans l’Islam lance des vagues de conquêtes sur l’Europe croyez-vous sincèrement que c’est en défilant pour défendre la liberté d’expression que vous sauverez quelque chose ? Tous les politiques hurlent à l’obligation de ne pas faire d’amalgame. Sous-entendu surtout ne pas poser les bonnes questions.

Ce monde de la liberté d’expression est déjà mort. En refusant de faire le procès de l’Islam on se prive de notre vraie liberté d’expression. De la vraie liberté de questionnement. C’est celle là qu’il faut défendre, pas celle de gribouiller des dessins d’ados attardés  pour apparaître un rebelle au système.

S’ils avaient questionné l’Islam au lieu juste de le brocarder. S’ils avaient interrogé sur la perméabilité entre les fous déséquilibrés et la majorité intégrée. S’ils avaient dérangé en admettant la justesse des prévisions de http://fr.wikipedia.org/wiki/Enoch_Powell

Ils auraient plus que mon respect. Regardez les fruits tombés de l’arbre, vous connaîtrez sa valeur… En intervenant aux assises contre l’islamisation j’avais déjà dit que la République dispose des moyens d’auditer l’islam avec la MIVILUDE.

LES GRILLES DE LECTURES DONT ELLE DISPOSE POUR IDENTIFIER LES TENDANCES SECTAIRES ET DANGEREUSE DE TOUT MOUVEMENT RELIGIEUX DOIVENT ETRE APPLIQUES IMMEDIATEMENT A L’ISLAM POUR SAUVER CE QUI PEUT ENCORE L’ETRE.

Isbn 9 782110 071460

Les grilles de lectures

Page 22 le faisceau d’indices : 10 thèmes

Dont l’un des thèmes est :  l’importance des démêlés judiciaires

Page 143 à 147 douze thèmes pour tester le comportement d’un groupe qui inquiète !!!!Très complet et d’approche simple et clair.

Quel sera le politique qui reprendra cet outil pour en demander l’application à L’islam ?Seul celui qui ira au bout de la démarche aura mon respect. Qu’il soit de gauche ou bien de droite. D’extrême gauche ou d’extrême droite.

Et pour finir deux pensées.

1 – La dignité du monde chrétien aurait été un peu de retenu concernant des hommes qui lui ont craché au visage pendant des années. Faire sonner le Glas de notre Dame pour eux me parait un peu déplacé ainsi que le discours de tous ces religieux qui n’ont plus ni honneur ni grandeur. La sobriété évite le ridicule. Quelle image garderons nous d’eux dans 10 ou 20 ans ?  Le glas a-t-il sonné pour tous nos soldats morts en opérations justement contre le terrorisme islamique ?

2-Il y a des valeurs que la république s’approprie, c’est insupportable. L’Angleterre est un royaume, ces même valeurs républicaines en passant la manche deviennent–elles des valeurs royales ? Ou alors sur le rocher de Monaco des valeurs princières ?

Les valeurs humaines n’appartiennent pas à la république mais aux hommes qui les portent. Ce ne sont et ce ne seront jamais des valeurs de la République mais bien des valeurs Humaines qui sont portées par des hommes, la tolérance ; la fraternité ; le respect de l’autre ; l’entraide ; le secours ; le soutien et l’assistance aux plus démunis et encore bien d’autre.

L’idée du chevalier défendant la veuve et l’orphelin n’est pas républicaine et elle est née bien avant la République…

Voici le moment de la conclusion de ce billet d’humeur contre la pensée dominante de ces jours.

Comme vous l’avez compris je ne porte pas dans mon cœur ces hommes et leur parcours avec ce journal.

Je les accuse même d’avoir creusé eux même leur tombe ; d’avoir nourri leur assassin et de les avoir armés. Et j’accuse toutes les pleureuses du jour de se tromper en croyant défendre « ‘une certaine liberté d’expression » cache misère pour la vraie  liberté d’expression celle qui souffre en silence…. loin de tous plateaux de télé auxquels ils avaient accès, loin de tous micros…

Mais ils sont morts.

Alors au-delà de leurs frasques de leurs actions et de leurs combats  si je me trouvais devant un membre de leur famille je me pose la question des mots à leur dire. Du réconfort à leur apporter.

De la peine et du chagrin d’un être cher disparu, à partager.

Que dire à une femme, un fils ou une nièce ?

Que dire à un père ou une mère qui pleure un enfant  parti dans ses conditions.

Tous ceux qui comme moi ont déjà fait ce chemin savent que bien peu de mots portent un soulagement.

Alors moi qui suis croyant j’espère juste qu’ils ont enfin, tous, inconnus ou célèbres,  les réponses à leurs questions concernant le monde d’après.

Paix aux morts !

Carl Pincemin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.